Jump to content
h16

Caillassages et petits problèmes

Recommended Posts

21h15 Gennevilliers: un homme tué à coup de couteau à bord de son camion

Un homme de 56 ans a été tué mardi après-midi à Gennevilliers d'un ou de plusieurs coups de couteaux alors qu'il était au volant d'un camion, par un ou deux individus circulant sur un deux-roues, a-t-on appris de sources policières. L'homicide a eu lieu en milieu d'après-midi rue Jaffeux, dans le quartier des Grésillons, à Gennevilliers (Hautes-de-Seine), a-t-on précisé de mêmes sources. Selon ces sources, un ou deux individus à bord d'un deux-roues motorisés, ont abordé la victime et l'un d'eux lui a porté un coup mortel dans la partie supérieure du corps. Les circonstances du crime n'étaient pas avérées mardi soir. Une source policière a évoqué un accident de la circulation ayant entraîné des dégâts matériels. La victime est un commerçant qui exerce sur les marchés, a-t-on précisé. L'enquête a été confiée au service départemental de police judiciaire des Hauts-de-Seine.

http://lci.tf1.fr/filnews/france/gennevill…on-5809968.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chaque jour nous rapproche de ces documentaires d'anticipations.

Hokuto no 93?

ou bien

Roboflic?

Share this post


Link to post
Share on other sites
:icon_up:

Ce dont je suis sûr, en revanche, c'est que chaque jour nait X personnes en France, et il existe un pourcentage incompressible de casses-couilles, vandales, individus violents, voleurs, etc.

C'est comme la poussière : tu as beau nettoyer, ça revient toujours.

Tu invoques une sorte de fatalité statistique qui justifie l'inaction. A mon sens ce n'est pas une position défendable.

Récemment, un collègue me disait que des pompiers parisiens qu'il connaît avaient passé toute une soirée privée à imaginer le plus sérieusement du monde des moyens efficaces de "tuer de l'Arabe". Il m'a aussi dit que c'était une minorité incompressible de connards nazillons qui existent depuis toujours dans ce métier comme dans la police.

J'ai attiré son attention sur quelque chose qu'il n'avait pas mesuré en lui disant qu'actuellement, ce n'est pas le passage à l'acte d'une petite minorité clairement identifiable de salopards qui m'inquiète le plus mais l'impact qu'ils ont sur une grosse majorité floue de gens qui sont entre deux eaux, en équilibre sur la corde, prêts à basculer à tout moment avec eux dans la violence gratuite et la barbarie (ce fil empile de nombreux exemples).

C'est à mon sens un effet d'entraînement qui a atteint depuis quelques années un niveau de risque et de gravité très élevés. Mais un risque peut-être maîtrisé, il n'y a pas de raison de ne rien faire et d'accepter que nos vies puissent être brisées à la moindre anicroche ou à la moindre agression verbale lors d'une sortie nocturne.

Je trouve que même sur lib.org les échanges à propos de la délinquance en France se sont zemmourisés et haldisés.

En tant que libéraux, y a-t-il une quelconque importance à discuter du fait que les pourritures qui dealent, insultent, agressent, pillent, violent et tuent soient d'origine maghrébine, africaine, française ou extraterrestre à pois jaunes ?

Le plus important reste bien de faire diminuer très fortement les actes délictueux pour faire respecter le principe de non-agression et protéger le droit de propriété ?

Si quelqu'un peut me démontrer que pour arriver à des résultats probants tels que ceux obtenus à New-York il faut se préoccuper de l'origine ethnique et de la confession religieuse, je suis à l'écoute.

Pour le moment je reste convaincu qu'il faut s'extraire du caniveau où les associations antiracistes, les identitaires et les nationalistes nous ont emmenés depuis plus de vingt ans en osant prétexter une élévation du débat.

Un débat surréaliste où de vulgaires zyvas à casquette sans éducation sont soit promus guerriers de la conquête arabo-islamico-terroriste mondiale, soit sacrés symboles du métissage culturel universel et porteurs héréditaires revanchards de la souffrance coloniale.

Une grande discussion nationale de comptoir où l'on se réfugie et se contorsionne derrière les statistiques, les études sociologiques et les analyses ethniques pour mieux comprendre afin de pouvoir oser dire ou ne pas oser dire qu'il faudrait éventuellement agir de telle ou telle manière.

Si ça ne s'appelle pas la défaite absolue du bon sens.

Il me semble qu'en tant que libéraux nous sommes les plus à même de ne pas nous égarer dans une vision binaire aussi absurde, de considérer d'abord des individus, dans le cas présent simplement des salopards sans éducation à calmer fermement et à dresser sans distinction d'origine et de label qualité France. Nous sommes les plus à même de discuter d'objectifs sécuritaires locaux, simples et réalisables.

Par exemple, ce qu'on n'a JAMAIS testé au minimum en France c'est d'adopter une démarche très pragmatique qui mêle :

- action répressive, couillue et compétente pour calmer immédiatement les ardeurs de tous ceux qui jouent ou commencent à jouer aux bêtes sauvages (façon seau de flotte sur les chats qui se mettent une peignée)

- punition immédiate de tout délit et à défaut enquête jusqu'au-boutiste pour trouver les coupables du moindre acte délictueux constaté

- travail préventif et coopération police-acteurs locaux (habitants, éducateurs…) pour faire aboutir les enquêtes et pour qu'un climat de quartier vivable soit rétabli

C'est vrai qu'en France, soutenir avec une police d'état des actions aussi basiques face à de vulgaires voyous sans les noyer dans des discours nationalistes, des propositions de lois liberticides, ou de coûteux plans quinquennaux d'aide sociale et de rénovation urbaine demande beaucoup de courage et de modestie.

Je doute donc qu'un seul politocard n'en soit jamais capable mais si c'était le cas, je serais prêt à quitter l'abstentionnisme que j'entretiens depuis 1995 et à voter des deux mains pour lui. Et je rêverais même qu'il soit issu d'un parti libéral.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
Puisqu'on cherche des conclusions à ces faits d'hiver…

La conclusion à tirer c'est que lorsque de nombreuses personnes commettent un crime en pleine rue et visage découvert on a pas trop de mal à les arrêter. Espérons que cela aurait été le cas même sans caméras.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salatomatonion

+10000

Et puis j'en profite pour revenir sur un raisonnement de Chitah avec lequel je ne suis pas du tout d'accord:

Tu aimes bien utiliser l'analogie des gens foudroyés pour dire que les faits divers ne sont que la faute à pas de chance.

A part s'appeler Thor, peu de chance de changer le temps. Mais on peut prendre des mesures (je ne sais pas lesquels) pour empécher les raclures de bidet qui pourrissent aujourd'hui la vie des gens de nuire. (sans compter que ces gens là on des effets doublements négatifs: leur effets direct et la stéréotypation qu'ils produisent sur les esprits)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un point de l'analyse de Chitah sur lequel je suis d'accord, Harald pour ceux qui sont là depuis longtemps disait la même chose: le niveau général de la violence est sur une tendance baissière de fond, ce qui paradoxalement rend la violence résiduelle encore moins supportable. C'est un paradoxe dans la mesure où moins il y a de violence, plus elle est perçue avec acuité.

Ceci dit: les extrapolations induisant souvent des erreurs d'appréciation, je me demande si le niveau de violence n'a pas touché un point bas, pour dans l'avenir repartir à la hausse.

Pour répondre à Salatomatonion, les grands responsables du pourrissement de la situation sont toutes ces organisations parasites prenant le parti des voyous et de fait au détriment des victimes, développant le sentiment d'impunité et exacerbant l'envie de violence des voyous.

Voir le bloc note de Rioufol http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/04/de…-aux-organ.html

Voir aussi le point de vue de Malika Sorel http://www.communautarisme.net/Entretien-a…al-de_a951.html

Il s'agit là d'un paradoxe supplémentaire: on ne cherche à casser que ce que l'on sent fragile. passé un certain seuil de laxisme, la violence augmente dans une logique de cercle vicieux.

Nous sommes tombés tellement bas que nous pouvons maintenant affirmer que demain sera pire qu'aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention, il y a un copyright sur cette phrase :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Attention, il y a un copyright sur cette phrase :doigt:

Oé c'est exact :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Excellente anlyse. Merci pour le lien.

Ben de rien mais quand je poste un lien vers ce genre d'analyse je me dis toujours que ça cadre pas trop avec un point de vue purement libéral.

Enfin bon je suis fan de Malika Sorel et de ce qui gravite en général autour des Editions mille et une nuits.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comme Malek Chebel ? :doigt:

Euuuuh, Malek Chebel mezzo :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je trouve que même sur lib.org les échanges à propos de la délinquance en France se sont zemmourisés et haldisés.

Les échanges de mots sont maintenant placés sous surveillance, que ce soit celle de la Halde ou celle plus insidieuse, de la néo-inquisition formée par une coalition d'associations subventionnées et de sociologues, prenant systématiquement le parti des voyous avec force démagogie et minorant le préjudice des victimes. Mais cette pression rencontrant une résistance, il est normal de vouloir rétablir la liberté d'opinion en France.

En tant que libéraux, y a-t-il une quelconque importance à discuter du fait que les pourritures qui dealent, insultent, agressent, pillent, violent et tuent soient d'origine maghrébine, africaine, française ou extraterrestre à pois jaunes ?

L'importance en terme de prix est subjective et les gens sont en général mieux placés qu'une autorité quelconque pour distinguer ce qui est à leurs yeux essentiel et ce qui est accessoire, malgré les efforts de l'Etat pour interdire tout jugement discriminant, ce qui revient à une forme de spoliation. Tu ne peux pas empêcher les gens au contact des incivilités et des agressions de tirer des conclusions de leur expérience ordinaire. Ce qui est certain c'est que l'interdiction de collecter et de communiquer ces informations pose un problème, y compris d'un point de vue libéral. D'autant que cette interdiction implique de placer la pensée et le discours des gens sous contrôle politique.

Concernant l'aspect pratique cette information est en effet utile pour les futurs propriétaires à la recherche d'un logement, car elle permet de réduire leur incertitude lorsqu'ils font le choix d'acheter au voisinage de telle ou telle zone, puisque la surcriminalité est un coût caché affectant la valeur des biens. Ainsi ils savent par exemple qu'en devenant propriétaire au voisinage d'une communauté asiatique, la valeur de leur maison ou de leur commerce ne risque pas de s'effondrer à cause d'une suractivité de la délinquance. Idem pour l'installation des professions libérales.

Le plus important reste bien de faire diminuer très fortement les actes délictueux pour faire respecter le principe de non-agression et protéger le droit de propriété ?

Oui mais ce n'est pas incompatible avec la recherche des causes. Au contraire une meilleure connaissance des phénomènes criminogènes permet d'apporter une réponse plus efficace.

Si quelqu'un peut me démontrer que pour arriver à des résultats probants tels que ceux obtenus à New-York il faut se préoccuper de l'origine ethnique et de la confession religieuse, je suis à l'écoute.

Tu tombes bien, voici justement un article du NYPost montrant comment la police de NYPD utilise une méthode proactive comprenant notamment un ciblage des quartiers où l'activité criminelle y est plus grande, pour expliquer les bons résultats en matière de lutte contre le crime ( au grand damm des associations droitdel'hommistes).

FACE FACTS ON FRISKS

THE NYPD'S WISE POLICY

http://www.nypost.com/p/news/opinion/opedc…wY0uojyH5PeJHhI

That crime number comes from victims and witnesses when they report attacks to the police. According to data from victims and witnesses, blacks commit about 82 percent of all shootings and 72 percent of all robberies. Whites commit about 5 percent of all violent crimes, though they make up 35 percent of the city's population, and commit 1 percent of shootings and about 4 percent of robberies.

(…)

These crime numbers don't mean the police are making stops based on suspects' skin color, however. Commanders deploy officers according to one factor only: criminal activity. The city's highest-crime areas receive the most police attention.

Wherever a rash of shootings or robberies breaks out, commanders will respond by flooding the zone with officers. The highest-crime areas of the city are those with the highest proportion of black residents.

The 75th Precinct, in East New York, had the most stops (8,073) in the first quarter of this year. It also has the highest crime rate. Should Police Commissioner Ray Kelly leave the many law-abiding residents of the 75th Precinct without adequate protection because enforcement activity will inevitably fall mostly on blacks? Doing so would ignore the 75th Precinct's victims, who have as much of a right to police attention as residents of less crime-ridden areas.

Pour le moment je reste convaincu qu'il faut s'extraire du caniveau où les associations antiracistes, les identitaires et les nationalistes nous ont emmenés depuis plus de vingt ans en osant prétexter une élévation du débat.

Un débat surréaliste où de vulgaires zyvas à casquette sans éducation sont soit promus guerriers de la conquête arabo-islamico-terroriste mondiale, soit sacrés symboles du métissage culturel universel et porteurs héréditaires revanchards de la souffrance coloniale.

Moi je pense plutôt qu'il faut surtout en finir avec l'idéologie du débat qui vise à empêcher de poser les bonnes questions en les remplaçant par une bulle d'illusions, qui va se fracasser sur le mur de l'inflation de faits qui les réfutent.

Il me semble qu'en tant que libéraux nous sommes les plus à même de ne pas nous égarer dans une vision binaire aussi absurde, de considérer d'abord des individus, dans le cas présent simplement des salopards sans éducation à calmer fermement et à dresser sans distinction d'origine et de label qualité France. Nous sommes les plus à même de discuter d'objectifs sécuritaires locaux, simples et réalisables.

N'es-tu pas précisément en train d'installer la discussion dans le manichéisme en opposant la bonne vision libérale des initiés, à celle pleine de préjugés du reste de la population?

Surtout que la vision abstraite que tu défends est elle même pleine de préjugés. Par exemple ne voir dans la société qu'une collection d'individus séparés est une croyance qui tient de la superstition. La plupart des auteurs libéraux évitent d'ailleurs ce genre de solipsisme. En effet l'individu hors-sol n'existe pas, les gens se reconnaissent dans des réseaux de relations ou d'obligations non contractuelles, que ce soit la famille, la culture, la langue, la communauté, la corporation, la religion etc. Ce sont des faits sociaux et non des propriétés atomiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si quelqu'un peut me démontrer que pour arriver à des résultats probants tels que ceux obtenus à New-York il faut se préoccuper de l'origine ethnique et de la confession religieuse, je suis à l'écoute.

Si je me souviens bien, les bons résultats à New York venaient en bonne partie de la légalisation de l'IVG une vingtaine d'années avant, et de l'interdiction des peintures aux plombs dans les habitations une quinzaine d'années avant :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
N'es-tu pas précisément en train d'installer la discussion dans le manichéisme en opposant la bonne vision libérale des initiés, à celle pleine de préjugés du reste de la population?

Oui et non. Le débat qui aurait lieu dans toute la société française ne pourrait pas tenir dans le cadre libéral qui occupe ce forum. Dans ce forum, en revanche, on peut centrer la discussion sur les méthodes libérales pour étudier et corriger le problème, ce n'est pas choquant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui et non. Le débat qui aurait lieu dans toute la société française ne pourrait pas tenir dans le cadre libéral qui occupe ce forum.

J'ai tendance à me méfier de ceux (en général socialistes) qui prétendent briser les vilains préjugés populaires, car plus ils sont tenaces (donc anciens) et plus les préjugés contiennent énormément d'informations utiles pour réduire l'incertitude. Le quidam moyen a donc beaucoup plus de chances de faire les bons choix (et de survivre) en suivant ces prénotions à la lumière d'informations fiables qu'en écoutant 99% des spécialistes de la délinquance, lesquels sont habitués à se tromper lourdement. Par exemple, en évitant certains endroits réputés pour leurs bandes de jeunes opprimés.

Je ne suis d'ailleurs pas loin de croire que cette chasse aux préjugés est la matrice de tous les constructivistes et que l'absence de préjugé correspond en réalité à une pathologie mentale.

Maintenant prétendre comme plus haut que les libéraux seraient par définition plus objectifs et lucides sur ces problèmes cela me paraît en effet relever du manichéisme ou de la naïveté.

Dans ce forum, en revanche, on peut centrer la discussion sur les méthodes libérales pour étudier et corriger le problème, ce n'est pas choquant.

Bien sûr et je pense même que c'est dans le domaine de la sécurité et de la justice pénale que ces méthodes libérales seraient les plus efficaces - quant aux résultats, pas forcément sur le diagnostic - , car il existe une relation étroite entre la défense du droit de propriété, la lutte contre les criminels et l'exclusion des importuns. De ce point de vue je rejoins Salatomatonion. Inversement c'est dans doute dans ce domaine que les recettes collectivistes appliquées de façon massive sont les plus destructrices et génératrices d'effets pervers.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai tendance à me méfier de ceux (en général socialistes) qui prétendent briser les vilains préjugés populaires, car plus ils sont tenaces (donc anciens) et plus les préjugés contiennent énormément d'informations utiles pour réduire l'incertitude. Le quidam moyen a donc beaucoup plus de chances de faire les bons choix (et de survivre) en suivant ces prénotions

Bof. Certains préjugés débiles sont radicalement faux, mais survivent depuis des siècles, et parfois plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par exemple, dire que les gros baraqués n'ont rien dans le crâne est un préjugé qui vient des choses : les hommes qui sont bâtis comme des armoires à glace ont, en moyenne, une intelligence peu élevée. Car d'un point de vue génétique, ils ont été avantagés physiquement pour la survie et la reproduction, et non intellectuellement. On a rarement les deux.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bof. Certains préjugés débiles sont radicalement faux, mais survivent depuis des siècles, et parfois plus.

Tout à fait, mais ils sont rares.

Il y a deux types de préjugés : ceux qui viennent des choses, et ceux qui viennent de l'idéologie.

Par exemple, dire que les gros baraqués n'ont rien dans le crâne est un préjugé qui vient des choses : les hommes qui sont bâtis comme des armoires à glace ont, en moyenne, une intelligence peu élevée. Car d'un point de vue génétique, ils ont été avantagés physiquement pour la survie et la reproduction, et non intellectuellement. On a rarement les deux.

En revanche, dire que la beauté physique est dans l'oeil de celui qui regarde est un préjugé qui vient de l'idéologie, notamment religieuse. La beauté est évidemment analysable objectivement, et les standards de beauté n'ont guère changé en plusieurs millénaires.

En général, les préjugés venant de l'idéologie ne rassemblent qu'une minorité de suiveurs autour d'eux, ce qui les fait survivre au fil des siècles sans être adoptés par la majorité des gens.

:icon_up:

Oui ?

Argumente, s'il te plait. :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui ?

Argumente, s'il te plait. :icon_up:

T'es sérieux là?? :doigt:

Bon, ton truc sur les baraqués c'est également un préjugé idéologique. L'intelligence ou la force physique bien que dépendants au départ de facteurs génétiques, n'ont absolument aucun lien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait, mais ils sont rares.

J'en connais qui ont causé des morts en masse, à de nombreuses reprises, et jusqu'à nos jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu invoques une sorte de fatalité statistique qui justifie l'inaction. A mon sens ce n'est pas une position défendable.

Récemment, un collègue me disait que des pompiers parisiens qu'il connaît avaient passé toute une soirée privée à imaginer le plus sérieusement du monde des moyens efficaces de "tuer de l'Arabe". Il m'a aussi dit que c'était une minorité incompressible de connards nazillons qui existent depuis toujours dans ce métier comme dans la police.

J'ai attiré son attention sur quelque chose qu'il n'avait pas mesuré en lui disant qu'actuellement, ce n'est pas le passage à l'acte d'une petite minorité clairement identifiable de salopards qui m'inquiète le plus mais l'impact qu'ils ont sur une grosse majorité floue de gens qui sont entre deux eaux, en équilibre sur la corde, prêts à basculer à tout moment avec eux dans la violence gratuite et la barbarie (ce fil empile de nombreux exemples).

C'est à mon sens un effet d'entraînement qui a atteint depuis quelques années un niveau de risque et de gravité très élevés. Mais un risque peut-être maîtrisé, il n'y a pas de raison de ne rien faire et d'accepter que nos vies puissent être brisées à la moindre anicroche ou à la moindre agression verbale lors d'une sortie nocturne.

Je trouve que même sur lib.org les échanges à propos de la délinquance en France se sont zemmourisés et haldisés.

En tant que libéraux, y a-t-il une quelconque importance à discuter du fait que les pourritures qui dealent, insultent, agressent, pillent, violent et tuent soient d'origine maghrébine, africaine, française ou extraterrestre à pois jaunes ?

Le plus important reste bien de faire diminuer très fortement les actes délictueux pour faire respecter le principe de non-agression et protéger le droit de propriété ?

Si quelqu'un peut me démontrer que pour arriver à des résultats probants tels que ceux obtenus à New-York il faut se préoccuper de l'origine ethnique et de la confession religieuse, je suis à l'écoute.

Pour le moment je reste convaincu qu'il faut s'extraire du caniveau où les associations antiracistes, les identitaires et les nationalistes nous ont emmenés depuis plus de vingt ans en osant prétexter une élévation du débat.

Un débat surréaliste où de vulgaires zyvas à casquette sans éducation sont soit promus guerriers de la conquête arabo-islamico-terroriste mondiale, soit sacrés symboles du métissage culturel universel et porteurs héréditaires revanchards de la souffrance coloniale.

Une grande discussion nationale de comptoir où l'on se réfugie et se contorsionne derrière les statistiques, les études sociologiques et les analyses ethniques pour mieux comprendre afin de pouvoir oser dire ou ne pas oser dire qu'il faudrait éventuellement agir de telle ou telle manière.

Si ça ne s'appelle pas la défaite absolue du bon sens.

Il me semble qu'en tant que libéraux nous sommes les plus à même de ne pas nous égarer dans une vision binaire aussi absurde, de considérer d'abord des individus, dans le cas présent simplement des salopards sans éducation à calmer fermement et à dresser sans distinction d'origine et de label qualité France. Nous sommes les plus à même de discuter d'objectifs sécuritaires locaux, simples et réalisables.

Par exemple, ce qu'on n'a JAMAIS testé au minimum en France c'est d'adopter une démarche très pragmatique qui mêle :

- action répressive, couillue et compétente pour calmer immédiatement les ardeurs de tous ceux qui jouent ou commencent à jouer aux bêtes sauvages (façon seau de flotte sur les chats qui se mettent une peignée)

- punition immédiate de tout délit et à défaut enquête jusqu'au-boutiste pour trouver les coupables du moindre acte délictueux constaté

- travail préventif et coopération police-acteurs locaux (habitants, éducateurs…) pour faire aboutir les enquêtes et pour qu'un climat de quartier vivable soit rétabli

C'est vrai qu'en France, soutenir avec une police d'état des actions aussi basiques face à de vulgaires voyous sans les noyer dans des discours nationalistes, des propositions de lois liberticides, ou de coûteux plans quinquennaux d'aide sociale et de rénovation urbaine demande beaucoup de courage et de modestie.

Je doute donc qu'un seul politocard n'en soit jamais capable mais si c'était le cas, je serais prêt à quitter l'abstentionnisme que j'entretiens depuis 1995 et à voter des deux mains pour lui. Et je rêverais même qu'il soit issu d'un parti libéral.

+ 1000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu tombes bien, voici justement un article du NYPost montrant comment la police de NYPD utilise une méthode proactive comprenant notamment un ciblage des quartiers où l'activité criminelle y est plus grande, pour expliquer les bons résultats en matière de lutte contre le crime ( au grand damm des associations droitdel'hommistes).

Il existe une corrélation entre le nombre d'avortements subis et les chances d'avoir le SIDA, non pas parce que l'avortement provoque le SIDA mais parce que des comportements à risques provoquent à la fois des grossesses non désirées et la transmission des MST dont le SIDA.

Je défendrai toujours le droit de gens comme Zemmour de déclarer tout de go que "les noirs et les arabes" présentent une forte surcriminalité sans rien expliquer, parce que la liberté d'expression ne peut être qu'absolue, mais il se trouve que le dire comme ça est en fait trompeur. Quand on regarde les groupes surcriminels historiquement, on retrouve une caractéristique universelle, et elle n'est pas l'origine ethnique mais l'origine sociale. Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : ce ne sont pas les plus pauvres qui se font pillards, ce sont les jeunes hommes bruts de décoffrage lâchés au milieu d'une société comparativement amollie.

La solution est évidemment d'en revenir aux fondamentaux : répression, répression, répression. Et certainement pas de réinstituer le racisme d'État, au mépris des droits fondamentaux de ceux qui ont la malchance de faire partie de la majorité de la minorité ethnique - celle qui est "noire" ou "arabe" et honnête.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des actions énergiques de l'état dans la direction qu'indique Salatomatonion, ça a déjà été testé, sous le nom de "tolérance zéro". Résultat ? Ce mot d'ordre a fait du buzz pendant un certain temps et puis le soufflé est retombé.

Le problème n'est pas que l'état n'en fait pas assez, il est que l'état en fait trop. Aussi longtemps qu'on groupera les gens à problèmes dans des HLM, cités et quartiers financés par les gens qui paient leur loyer normalement, que les tribunaux et la police crouleront sous les troubles de voisinage et autres affaires à deux balles occasionnées par un code civil qui grossit plus vite que Morgan Spurlock, que la police fera du chiffre en réprimant des délits et crimes imaginaires, qu'on embauchera comme commissaires de police des administratifs qui passent leur temps à remplir des feuilles Excel au lieu de promouvoir des flics de terrain, qu'on saupoudrera de l'argent aux associations et autres éducateurs (aussi nombreux en France qu'aux Etats-Unis, pays 5 fois plus grand), qu'on dépensera des millions pour installer des caméras de vidéo-surveillance que personne ne regarde, vous pourrez lancer toutes les actions que vous voudrez : elles s'embourberont dans le marécage des gaspillages publics.

Share this post


Link to post
Share on other sites
T'es sérieux là?? :icon_up:

Bon, ton truc sur les baraqués c'est également un préjugé idéologique. L'intelligence ou la force physique bien que dépendants au départ de facteurs génétiques, n'ont absolument aucun lien.

Et tu tiens ça d'où ? :mrgreen:

Il est évident qu'une espèce animale désavantagée intellectuellement est souvent avantagée physiquement, et inversement.

Les Tyrannosaures Rex étaient puissants et cons, les brontosaures lents, faibles et intelligents.

Au sein d'une espèce, je ne vois pas ce qui empêcherait un tel schéma de se reproduire.

Et on le constate dans la vie de tous les jours, notamment avec les schémas ectomorphes-mésomorphes-endomorphes.

C'est notamment ce qui explique la dissension nerds/capitaines d'équipe de footbal dans les séries américaines pour ados :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Des actions énergiques de l'état dans la direction qu'indique Salatomatonion, ça a déjà été testé, sous le nom de "tolérance zéro". Résultat ? Ce mot d'ordre a fait du buzz pendant un certain temps et puis le soufflé est retombé.

Le problème n'est pas que l'état n'en fait pas assez, il est que l'état en fait trop. Aussi longtemps qu'on groupera les gens à problèmes dans des HLM, cités et quartiers financés par les gens qui paient leur loyer normalement, que les tribunaux et la police crouleront sous les troubles de voisinage et autres affaires à deux balles occasionnées par un code civil qui grossit plus vite que Morgan Spurlock, que la police fera du chiffre en réprimant des délits et crimes imaginaires, qu'on embauchera comme commissaires de police des administratifs qui passent leur temps à remplir des feuilles Excel au lieu de promouvoir des flics de terrain, qu'on saupoudrera de l'argent aux associations et autres éducateurs (aussi nombreux en France qu'aux Etats-Unis, pays 5 fois plus grand), qu'on dépensera des millions pour installer des caméras de vidéo-surveillance que personne ne regarde, vous pourrez lancer toutes les actions que vous voudrez : elles s'embourberont dans le marécage des gaspillages publics.

Effectivement, c'est tout a fait mon point de vue. L'État ne peut pas être efficace en s'occupant d'autant de délits et crimes a la con. Il faut donc deux solutions en parallele et qui se completent : répression plus sévere ou plus systématique des crimes et délits avec victimes, dépénalisation totale de 90% des crimes et délits sans victimes.

C'est une réponse certes un peu dogmatique, mais il en faut bien quelques unes pour se faire entendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et tu tiens ça d'où ? :mrgreen:

Il est évident qu'une espèce animale désavantagée intellectuellement est souvent avantagée physiquement, et inversement.

Les Tyrannosaures Rex étaient puissants et cons, les brontosaures lents, faibles et intelligents.

Au sein d'une espèce, je ne vois pas ce qui empêcherait un tel schéma de se reproduire.

Et on le constate dans la vie de tous les jours, notamment avec les schémas ectomorphes-mésomorphes-endomorphes.

C'est notamment ce qui explique la dissension nerds/capitaines d'équipe de footbal dans les séries américaines pour ados :doigt:

Sauf que l'être humain peut faire du sport ou entraîner sa cervelle (ou les deux). :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et tu tiens ça d'où ? :icon_up:

Il est évident qu'une espèce animale désavantagée intellectuellement est souvent avantagée physiquement, et inversement.

Non.

Les Tyrannosaures Rex étaient puissants et cons

Non.

les brontosaures lents, faibles et intelligents.

Non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...