Jump to content
h16

Caillassages et petits problèmes

Recommended Posts

Alors oui côté dissuasif, tout ça, je dirais juste que j'y crois pas.

La preuve, en Corse tout le monde ou presque a une arme, et bien cela empêche pas les gens de se faire descendre, braquer, etc.

Enfin le débat on l'a eu en long en large et en travers. (désolé d'y replonger à chaque fois)

Le problème n'est pas le port d'arme légalisé (le trafic d'armes, le couteau, ou mêmes les poings feraient l'affaire), c'est un problème de culture et de mentalité.

Il est évident qu'avoir des individus armés dans des régions qui n'ont aucune histoire en fait de libéralisme et où la vendetta est la norme depuis des siècles et des siècles pose problème. Le libéralisme n'est pas forcément un internationalisme, je ne voudrais même pas essayer de bâtir une société libérale en Tchétchénie, en Somalie ou en Afghanistan. Comparer la Corse à la Somalie est excessif, certes, mais voilà. Les mentalités sont différentes, et franchement a-libérales.

Avec cette petite digression, je veux en venir à l'idée que le fameux port d'armes dont on parle est là dans un cadre précis : celui d'une société civilisée, plutôt pacifiée et qui a fait le cheminement jusqu'au libéralisme.

Et de toute façon, même si c'est l'anomie et le bordel complet, mieux vaut être armé quand même !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Manchester (Royaume-Uni), Envoyée spéciale - Une semaine après l'éclatement de violences urbaines, le profil des émeutiers s'éclaircit au Royaume-Uni. Jusque-là, beaucoup n'étaient que des demi-visages un peu flous captés sous leur capuche par les images silencieuses de caméras de surveillance. Mais le millier de personnes arrêtées par la police anglaise a commencé à comparaître devant les tribunaux. Et à Manchester comme ailleurs, c'est finalement sous la lumière crue des néons de salles d'audience engorgées que s'esquisse une certaine jeunesse anglaise.

Karl Brown, 27 ans, son teint pâle et ses grands yeux tombants. Comme presque tous ceux qui défilent dans le box des accusés du tribunal de première instance de Manchester, jeudi 11 août, il porte un large pull foncé à col rond sur un jogging assorti. La tenue de ceux qui souhaitent mieux se fondre dans la nuit, considèrent souvent les tribunaux. M. Brown est sans adresse fixe, sans ressources, et plaide "coupable" mécaniquement et avec un fort accent populaire.

Il était 2h40 du matin mardi 9 août, dans le centre-ville de l'ex-grande cité industrielle du nord-ouest de Londres, quand il a été surpris, ivre, avec un sac dans lequel se trouvaient des cigarettes, du tabac à rouler et un t-shirt à 40 livres (45 euros). Ce dernier provenait d'une boutique prisée appartenant à l'ex-chanteur du groupe de rock Oasis, Liam Gallagher. La police a repéré M. Brown parce que le magasin avait été dévalisé et qu'il déambulait avec son t-shirt, l'étiquette encore accrochée.

LES MOTIVATIONS RESTENT FLOUES

Le tribunal de Manchester, jeudi, c'est aussi les visages de Dayle Blinkhorn et Joseph Millbanks, 23 et 26 ans. Deux grands gars, front bas, un peu penauds dans leur survêtement sombre. Deux fils de mères célibataires, dont l'une est handicapée. La police les a surpris alors qu'ils transportaient une télévision de la marque haut de gamme Bang & Olufsen, dont la boutique avait été dévalisée. Dans leur déposition, ils ont dit qu'ils l'avaient "trouvée dans la rue".

Mais au tribunal, ce long jeudi de justice, il y a aussi des grands costauds aux épaules carrées comme Ian Jones, 36 ans. Il est l'un des rares métis à comparaître au milieu de tous ces Blancs. Lui plaide coupable d'une tentative de vol d'un distributeur automatique. Sans emploi, il est suivi pour des troubles mentaux. La police l'a arrêté après une course-poursuite qui s'est achevée dans les buissons du jardin d'une église.

Mais si le visage de ces émeutiers se dessine, leurs motivations restent floues. La plupart plaidant coupable, la parole ne leur est que très peu donnée, conformément à la procédure anglo-saxonne. Rares sont par ailleurs les condamnations prononcées. Le gouvernement anglais ayant décidé de se montrer ferme pour rassurer une opinion révulsée, les juges qui président les audiences de première instance – qui ne peuvent prononcer des peines de plus de six mois de prison – renvoient presque systématiquement les dossiers devant la juridiction supérieure.

"VOUS JETEZ LA HONTE ET LE DÉSHONNEUR SUR TOUT LE PAYS !"

Des pouvoirs limités que le juge préposé à cette tâche, jeudi, à Manchester, compense par des déclarations choisies : "Vous jetez la honte et le déshonneur sur tout le pays !", assène-t-il souvent aux prévenus. Ou encore : "Aucune société civilisée ne pourrait transiger avec vos intolérables comportements !" La cour de Manchester a bien eu un autre type de prévenu, ce jeudi. Un étudiant en informatique issue d'une famille "stable" passé parmi les premiers, le matin, a rapporté la presse locale. Il a avoué avoir participé aux violences par seul "opportunisme".

Mais son cas est unique, ce jour-là. Une histoire sur le modèle de quelques autres, aussi rapportées par la presse ailleurs dans le pays. Comme celle de cette fille de 19 ans issue d'une famille aisée de Notting Hill, ou celle de cet employé d'école primaire âgé de 31 ans.

Le vrai ordinaire du tribunal de Manchester, jeudi, ce fut plutôt celui de la cour des mineurs. Une salle d'audience distincte de celle des adultes, située tout au bout d'un couloir. Avec, parmi ces mineurs, Dylan, 12 ans, et son haut de survêtement rouge. Plus jeune prévenu du jour, il n'a jamais eu de condamnation, mais il comparaît parce qu'"une fille [lui] a dit de rentrer dans un magasin pour ramener des bouteilles de vin", raconte-t-il en bégayant. Il était venu en ville "parce qu'il n'avait jamais vu d'émeutes". Chez lui, il avait de toute façon le droit de sortir jusqu'à 22 heures. La police l'a retrouvé parce que des copains avaient mis sa photo sur Facebook.

DE 12 À 48 ANS

Juste après, c'est le tour de Christopher, un adolescent de 15 ans avec un visage de boxeur fatigué. Petit, brun, maigre, il a une vague frange coupée au ras des yeux. Sa mère est alcoolique. Il a été surpris la veille en train de tenter de mettre le feu à une poubelle. Mais comme il a déjà été condamné pour un vol à l'arraché il y a moins de deux ans, le juge le place sous contrôle judiciaire en attendant une prochaine audience.

Il y a aussi quelques filles. Comme Amy, brunette de 17 ans avec des reflets de teinture rouge dans les cheveux. Elle a atterri dans le box des accusés parce qu'elle a été surprise avec son petit ami, un caïd connu pour plusieurs méfaits, en train de piller, à une heure et demi du matin, pour 200 livres sterling de pâtisserie dans une boulangerie. Ivre au moment des faits, elle pensait que "la police s'en ficherait d'un vol de nourriture".

Chez les adultes, le tribunal s'est un peu attardé toutefois, en fin de journée, devant un homme de 48 ans en chemise et pantalon clair. "Gangster" notoire de Manchester, il a été repéré par les caméras de surveillance pendant les émeutes en train de coordonner les actions d'un groupe d'une quinzaine de jeunes. Une enquête plus approfondie a été lancée.

Le dernier à être passé devant le tribunal s'est fait longuement réprimander. De la journée, il était le seul ressortissant antillais. "Vous êtes le dernier mais peut-être le plus écœurant de tous, honte à vous !", a lâché le juge. Il comparaissait pour avoir été surpris en train de voler un tronc caritatif destiné à recueillir des dons pour la lutte contre le cancer.

Le Monde

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème n'est pas le port d'arme légalisé (le trafic d'armes, le couteau, ou mêmes les poings feraient l'affaire), c'est un problème de culture et de mentalité.

Il est évident qu'avoir des individus armés dans des régions qui n'ont aucune histoire en fait de libéralisme et où la vendetta est la norme depuis des siècles et des siècles pose problème. Le libéralisme n'est pas forcément un internationalisme, je ne voudrais même pas essayer de bâtir une société libérale en Tchétchénie, en Somalie ou en Afghanistan. Comparer la Corse à la Somalie est excessif, certes, mais voilà. Les mentalités sont différentes, et franchement a-libérales.

Avec cette petite digression, je veux en venir à l'idée que le fameux port d'armes dont on parle est là dans un cadre précis : celui d'une société civilisée, plutôt pacifiée et qui a fait le cheminement jusqu'au libéralisme.

Pas du tout, du tout. Plus la société est dangereuse et plus il vaut mieux être armé, et surtout, avoir des voisins armés, parce que tout seul, on peut être dans un sous-marin nucléaire, on reste une cible.

Et de toute façon, même si c'est l'anomie et le bordel complet, mieux vaut être armé quand même !

Mais surtout, surtout, désarmer les gens par la loi, ça ne marche qu'avec les gens qui de toute façon respectent la loi. Donc ni les criminels, ni les cinglés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste une réflexion de fond, je suis partagé entre deux extrêmes :

- les évènements en Grande-Bretagne, vu l'ampleur qu'ils ont pris sur ce fil, auraient mérité un fil à part car tout de même il s'agit d'évènements singuliers, dont les causes et les conséquences sont particulières. En effet, l'inclure dans un fil général sur tous les évènements désagréables - de la joggueuse qui disparaît à une capitale européenne en flammes, en passant par les bébés congelés, les émeutes sporadiques en France et tel ou tel fait divers en Europe - finit par laisser penser que ceux-ci participent tous d'un mouvement d'ensemble, d'une tendance de fond. Ce peut être trompeur, et à mon avis c'est trompeur.

- d'un autre côté, on ne va pas multiplier les fils à chaque fois qu'il se passe quelque chose de désagréable, le forum deviendrait alors illisible, noyé par ce type de fils qui, il faut le reconnaître, rencontrent un certain succès en moyenne.

:calimero:

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait il y a une continuité (pas une identité) entre les émeutes des banlieues françaises de 2005, des banlieues britanniques de 2011, et les multiples caillassages quotidiens rapportés dans ce fil. Mettons de coté les aspect spécifiquement immigratoires, archaïsants, et/ou coraniques et leurs extensions telles que "l'intégration à l'envers". Ces émeutiers sont dans une exigence d'assistanat et à défaut de vol et de violence. De leur point de vue ce n'est pas à eux de se sortir d'affaire, c'est au gouvernement de leur donner des ressources (e.g. interviews rapportée par Terenor juste auparavant). Ils n'ont aucun scrupule et à la limite aucune morale en la matière. Avec les émeutes, ils vivent simplement une régression de la morale ordinaire et n'en évaluent absolument pas les conséquences politiques. Ils sont même rejoints par des bobos qui révèlent ainsi leur totale dérive morale. Au naturel les conséquences politiques auraient été un retour de balancier (en cours) en matière d'ordre moral. Mais avec la crise socioéconomique majeure qui arrive (et dont nous avons eu de simples apéritifs en 2007 et 2008) tout ceci va être magnifié soudainement de façon dramatique, voire terrifiante.

Bientôt ces deux périodes d'émeutes de 2005 et 2011 nous paraitront comme une petite mise en jambe très timide à coté de ce qui va nous tomber sur la gueule.

1- La crise va réduire le pouvoir d'achat des populations occidentales de façon sensible à commencer par celui des assistés. 2- Les violents de la revendications des bisous pour eux vont foutre le pays à feu et à sang. 3- La population ne le supportera pas.

1- & 2-

Au minimum les fins de mois seront ingérables pour beaucoup de monde sauf à changer radicalement de mode de consommation. Alors il y aura des flots de manifestations revendicatives tournant ici où là à l'émeute.

Peut-être même y aura t il des semaines de désarrois financier total avec rupture des flux bancaires et alimentaires. Alors des hordes déferlantes de sauvages des banlieues s'organiseront pour piller de quoi survivre et au passage de quoi s'offrir des luxes illégitimes, voire tout simplement s'amuser en détruisant, expérience nouvelle éveillant leur curiosité avec épatement. Ayant appris leur pouvoir ils ne s'arrêteront pas en si bon chemin et ne seront freiné que par un pouvoir capable de leur faire front.

3-

Quelque soit le vainqueur on aura des gouvernements à poigne à l'issue de tout ça. Je ne sais pas s'ils seront démocratiques, issus des institutions actuelles, respectueux des libertés fondamentales, etc. Ou bien communistes. Ou bien communautaristes selon un patchork libanisé. Peut-être. Peut-être pas. Mais ils seront à poigne. Les autres gouvernants n'auront pas réussi à conserver le pouvoir et tout simplement à préserver raisonnablement une société viable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est aussi un problème d'éducation. Les parents sont responsables de ces comportements. Les valeurs sont importantes. Parce quand on manque de sagesse , de discernement; et qu'on a soif de richesses faciles parce que la pauvreté est notre quotidien, on se laisse aller. On se laisse aller à des actes terribles. Je pense encore au cas Tariq Jahan.

Les politiciens à force d'accorder des privileges aux uns et aux autres à créer des voyous qui ne respectent plus le travail des autres et vandalisent.

Je pense comme xavdr qu'on marche sur un pont rongé par les termites. Et je prie pour qu'une dictature socialiste ne renaisse pas ici bas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avec les émeutes, ils vivent simplement une régression de la morale ordinaire

En fait, le problème est là : je pense que tu généralises ton propre cas. Lorsque tu ne vois rien, qu'il ne se passe rien de spécial, c'est parce que tout le monde est comme toi, avec une morale, un comportement décent. Et lorsqu'une explosion se produit, c'est parce que l'individu vit une régression de la morale. Que sais-tu de la morale de ces gens? N'avaient-ils pas une vie dissolue avant, qui se poursuivra après?

Il faut juste se rendre compte, se faire à l'idée, que chaque année, lorsque 100 000 enfants naissent, on aura, 20 ans plus tard (sans préjuger d'une quelconque détermination biologique, sociale, culturelle. Je répète. Sans préjuger d'une quelconque détermination biologique, sociale, culturelle) quelques dizaines de cambrioleurs, braqueurs, émeutiers, voleurs. C'est ce qui s'est toujours passé, c'est ce qui se passe, et c'est ce qui se passera toujours.

Bref : c'est intéressant de chercher du sens, de plaquer une grille de lecture. Mais il faut garder à l'esprit qu'il faut demeurer modeste. Si cela se trouve, il n'y a aucune explication, aucun sens. L'ordre spontané existe, si ça se trouve le désordre spontané aussi (quel jeu de mot).

Quelqu'un d'autre que toi, non libéral, n'aurait pas dit que ces gens attendent tout de l'Etat, il aurait dit que ces jeunes se révoltent contre la mondialisation libérale (en s'attaquant aux symboles du capitalisme que sont les magasins, et non les symboles de l'autorité étatique). Et, guesse what, y'en a qui le disent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec les émeutes, ils vivent simplement une régression de la morale ordinaire et n'en évaluent absolument pas les conséquences politiques.

En fait, le problème est là : je pense que tu généralises ton propre cas.

:icon_jump:

Blague à part :

Lorsque tu ne vois rien, qu'il ne se passe rien de spécial, c'est parce que tout le monde est comme toi, avec une morale, un comportement décent. Et lorsqu'une explosion se produit, c'est parce que l'individu vit une régression de la morale. Que sais-tu de la morale de ces gens?

… je désignais par "morale ordinaire" quelque chose à mi chemin entre les moeurs et la morale, en l'occurrence un respect réciproque ad minima permettant la vie en société. Clairement les émeutiers vivent de ce point de vue une régression et il le savent même si nombre d'entre eux, interrogés, utilisent des circonvolutions conceptuelles pour ne pas (se) l'avouer trop directement. Leur comportement ne permet pas la vie en société au delà de leur quartier (dans la mesure ou ils vont piller les autres quartiers).

Share this post


Link to post
Share on other sites

:icon_jump:

Au contraire, tu ne devrais par rire. Je pense que tu m'as mal compris par ailleurs. Quand je dis "tu généralises ton cas", je ne dis pas que tu vis une régression morale, je dis précisément le contraire. En l'occurrence, que ta morale est telle que si tu t'adonnais à ces actes d'émeutes, c'est parce que tu aurais perdu la raison ou une bonne partie de ta morale.

Peut-être que tout le monde n'est pas comme toi. Peut-être qu'il existe des gens hardcore. Et c'est ça que tu ne comprends pas je pense.

Peut-être que jusqu'à la fin des temps, il y aura de temps à autres des émeutes ici ou là. Je sais qu'il paraît que la Suisse c'est le Paradis, mais ce modèle n'est pas transposable au monde entier. En tout cas jusqu'à la fin des temps il y aura chaque jour des vols, des cambriolages, etc. Et ça n'a pas un sens particulier.

… je désignais par "morale ordinaire" quelque chose à mi chemin entre les moeurs et la morale, en l'occurrence un respect réciproque ad minima permettant la vie en société. Clairement les émeutiers vivent de ce point de vue une régression et il le savent même si nombre d'entre eux, interrogés, utilisent des circonvolutions conceptuelles pour ne pas (se) l'avouer trop directement. Leur comportement ne permet pas la vie en société au delà de leur quartier (dans la mesure ou ils vont piller les autres quartiers).

Intéressante spéculation. D'autres disent que c'est à cause de la pression du libéralisme mondialisé, qui tire les salaires vers le bas, et met sous le nez des prolétaires des biens qu'ils ne pourront jamais se payer. D'autres encore qu'il s'agit d'une guerre ethnique larvée. Toutes ces explications ont un point commun : elles sont purement spéculatives, ne comportent aucun "en effet", "parce que", "par conséquent", il s'agit donc du résultat de l'application d'une grille de lecture, elles sont donc absolument sans intérêt.

L'inefficacité des forces de police (qui créée en partie les conditions de l'impunité), la période estivale (propice, pour ceux qui ne font rien de leurs journées à faire des conneries), un fait divers tragique (mort du délinquant la semaine dernière), phénomène de groupe, folie passagère, alcool, etc. Ça c'est du concret, des éléments à partir desquels on peut commencer à réfléchir. Pas la peine de mobiliser Kant pour expliquer tout ça, les spéculations sur les vertus et la morale pour expliquer ce genre de phénomènes, c'est du pipeau pour penseur germanopratin. Et je ne parle même pas des explications basées sur la guerre des races ou le mondialisme libéral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ne m'avait pas dit qu'en Corse les armes étaient autorisées.

Comme partout en France.

Par exemple, tu as le droit d'avoir en permanence un fusil de chasse dans ta voiture (même hors période de chasse).

C'est le plus courant (même si en général on la garde à la maison, quand tu veut impressionner quelqu'un tu la laisses en évidence sur ta lunette arrière (déjà vu)).

Si tu as une licence de tir, tu as l'autorisation de la transporter et j'ai jamais vu un flic te fouiller voir si tu avais une arme (sauf si tu as fait le con avant, bien sûr).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme partout en France.

Par exemple, tu as le droit d'avoir en permanence un fusil de chasse dans ta voiture (même hors période de chasse).

Déchargé et démonté. Obligatoirement. Et bien sûr il faut avoir un permis de chasse au départ. Et si tu as une arme hors de période de chasse, il faut justifier pourquoi tu l'as, parce que le transport suppose un motif légitime.

Si tu as une licence de tir, tu as l'autorisation de la transporter et j'ai jamais vu un flic te fouiller voir si tu avais une arme (sauf si tu as fait le con avant, bien sûr).

Et l'arme doit être déchargée et hors d'état de servir, et il faut pouvoir justifier qu'on va au stand (si par exemple tu dis que tu vas à un stand mais qu'il est fermé, tu peux avoir de gros soucis).

Tu connais les stats sur les crimes commis avec les armes achetées officiellement par rapport à ceux commis avec (1) des armes par destination et (2) des armes de contrebande ?

Comme disent les américains, denial is not just a river in Egypt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu connais les stats sur les crimes commis avec les armes achetées officiellement par rapport à ceux commis avec (1) des armes par destination et (2) des armes de contrebande ?

A ma connaissance, les armes légales ne tuent que dans des accidents/crimes domestiques, il y a surement quelques exceptions avec des 22LR héritées de l'époque ou elles étaient légales sans licence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@xavdr : lis l'article de Daniel Hannan, il explique de manière lumineuse tout ce que j'ai dit depuis le début. Je pense qu'il oublie un petit point tout de même, qui peut faire dévier son explication. Si la police de Londres n'a rien fait au début, ce n'est pas par angélisme, par bisounoursisme ou je ne sais quoi. C'est la brèche par laquelle beaucoup vont s'engouffrer, pour expliquer que l'Etat est faible face aux barbares par angélisme, etc.

En réalité ce n'est pas du tout cela, la police n'est pas intervenue parce qu'elle ne savait pas quoi faire. Là où en France on a les CRS et les gendarmes mobiles, presque entièrement dédiés au crowd control et aux répressions des émeutes, on a l'impression que les forces d'intervention qu'on a vues étaient de simples bobbys, sans formation, à qui on a dit "Hé Steven, v'la ton casque, ton bouclier et ta matraque, fonce". Sans aucune formation au travail en équipe, à l'évolution en formation en formation groupée, dans le but de repousser des groupes d'assaillants voire de les capturer tous d'un coup en barrant habilement les rues.

http://www.contrepoints.org/2011/08/13/40577-la-cause-des-emeutes-de-londres?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Contrepoints+%28Contrepoints%29&utm_content=FaceBook

Share this post


Link to post
Share on other sites

celebratediversity.jpg

Je choisirais celui avec le plus d'autonomie, léger et de précision d'une cinquantaine de mètres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

celebratediversity.jpg

Cette image m'a donné envie de glaner quelques infos sur les armes à feu (en fait ça m'a surtout donné envie de chercher des plans, mais j'en ai pas trouvé).

Bref, je me retrouve sur la page wikipedia consacré au beretta 92, puis je suis le lien sur la munition associée, le 9 mm parabellum, et la le nom latin m'intrigue. J'ai cru que c'était le nom d'un alliage ou un truc du genre.

Ben non, ça vient d'un proverbe latin:

Si vis pacem, para bellum

Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Plutôt cool, comme nom.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je choisirais celui avec le plus d'autonomie, léger et de précision d'une cinquantaine de mètres.

Cinquante mètres avec une arme de poing ?

Soit tu es un champion de tir, soit tu ne connais rien au tir. No middle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je choisirais bien le .45 ou le .38 spécial mais à porter, ca risque d'être un peu lourd

Par conséquent => Glock (et le .44 sous l'oreiller).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le glock 17 pour moi. Un grand classique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, ceci dit la plupart des émeutiers est issue des cités HLM dites "multiethniques" et une majorité d'entre eux sont bien basanés.

Pour s'en rendre compte on peut consulter les images CCTV (e.g. des commerces) diffusées publiquement pour permettre à la population d'identifier les coupables (e.g. des pillages).

rioters-cctv_1969287i.jpgtottenham-2_1968709i.jpgtottenham-1_1968708i.jpgmanchester-2_1968707i.jpgmanchester_1968710i.jpgnorwood-kfc_1967616i.jpg

Ok, mais au delà du constat, quelle(s) interprétation(s) en donnez vous ?

Ou autrement dit, si l'interprétation n'est pas sociétale, quelle est-elle ? religieuse, génétique/raciale, … ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je choisirais bien le .45 ou le .38 spécial mais à porter, ca risque d'être un peu lourd

Par conséquent => Glock (et le .44 sous l'oreiller).

Pourquoi, tu vis à Bogota ?

Si demain on autorisait le port d'armes, je prendrais un petit 9mm court. Moins de charge donc moins de risque de traverser l'agresseur et de blesser quelqu'un derrière. Ou alors je prendrais des cartouches sous-chargées, mais ça pose un autre problème, celui de ressort des automatiques.

Pour ma part, cela reflète les pauvres de Londres. Ni plus, ni moins.

Pourtant un certain nombre de personnes prises sur le fait étaient membres de la classe moyenne. Et puis désolé mais j'appelle pas "pauvre" quelqu'un qui n'a pas de souci pour se loger et manger.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant un certain nombre de personnes prises sur le fait étaient membres de la classe moyenne. Et puis désolé mais j'appelle pas "pauvre" quelqu'un qui n'a pas de souci pour se loger et manger.

La confusion est permanente entre pilleurs (opportunisme, atteinte aux biens, violence de faible intensité) et casseurs de flics/racketteurs (tout le contraire).

Vu qu'il y'a eu plusieurs morts, un nombre certain mais indéterminé d'agressions (de civils) et des dizaines de flics blessés, on ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac.

Je suis prêt à parier que les racketteurs et les casseurs de flic n'ont rien en commun avec la petite blanche de classe moyenne qu'on a retrouvé en train de piller le Foot Locker du quartier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis prêt à parier que les racketteurs et les casseurs de flic n'ont rien en commun avec la petite blanche de classe moyenne qu'on a retrouvé en train de piller le Foot Locker du quartier.

Moi je propose même une hypothèse audacieuse : la typologie est peut-être encore plus complexe que ça; le caïd meneur de bande, le petit timide qui fait comme les copains pour s'affirmer et qui s'embarque lui-même dans les embrouilles, le type bourré qui voit du grabuge autour de lui et comme un crétin veut impressionner sa nana, le type qui voit une occaz en or (rue vide, cartouches de clopes à portée de main), la gourmande qui voit des gâteaux gratuits derrière une vitrine brisée, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, cela reflète les pauvres de Londres. Ni plus, ni moins.

Admettons que ce soit les pauvres, cela ne fait que déplacer un peu la question : pourquoi les "basanés" (comme dit xavdr) sont-ils plus pauvres que les autres ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Admettons que ce soit les pauvres, cela ne fait que déplacer un peu la question : pourquoi les "basanés" (comme dit xavdr) sont-ils plus pauvres que les autres ?

:facepalm:

Parce que les immigrés de fraîche date partent avec un petit retard, pour ce qui est d'eux-mêmes ou de leurs enfants, dans la vie? Tu sais que par exemple, il y a quelques décennies, les pauvres en France ce n'étaient ni les noirs, ni les arabes, mais ritals et les pollacks.

A un moment donné, il va falloir se dire, comme des grands, que non seulement l'analyse par la race n'est pas pertinente, mais qu'en plus, comble de malheur, à la bêtise s'ajoute un possible funeste destin puisqu'en général, ce genres d'analyse n'a jamais amené rien de bon dans les sociétés qui les pratiquaient.

C'est inutile et dangereux, comme jouer à la roulette russe ou essayer de traverser à pied une autoroute. Mais bon, je sais qu'il y a des adeptes de la roulette russe, alors…

Share this post


Link to post
Share on other sites

:facepalm:

Parce que les immigrés de fraîche date partent avec un petit retard, pour ce qui est d'eux-mêmes ou de leurs enfants, dans la vie? Tu sais que par exemple, il y a quelques décennies, les pauvres en France ce n'étaient ni les noirs, ni les arabes, mais ritals et les pollacks.

A un moment donné, il va falloir se dire, comme des grands, que non seulement l'analyse par la race n'est pas pertinente, mais qu'en plus, comble de malheur, à la bêtise s'ajoute un possible funeste destin puisqu'en général, ce genres d'analyse n'a jamais amené rien de bon dans les sociétés qui les pratiquaient.

C'est inutile et dangereux, comme jouer à la roulette russe ou essayer de traverser à pied une autoroute. Mais bon, je sais qu'il y a des adeptes de la roulette russe, alors…

Rassurez vous, très loin de mon esprit l'idée d'interprétation de type "race supérieure / inférieure".

Mais ce "petit retard" n'est pas vraiment une explication satisfaisante, car c'est aliéner l'individu à sa condition familiale et/ou sociale : c'est l'amorce de la distinction liberté formelle/liberté réelle……

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cinquante mètres avec une arme de poing ?

Avec une arme un chouia longue (donc ouais, pas le glock qui tiens dans la poche de jeans), toucher dans le centre de masse a 50m, ce n'est pas hors de portée, ça se fait (bon, ok, sur une cible mobile, avec le stress, faut être plutôt pas un manche !)

Par contre, j'ai du mal a voir l'aspect défensif a 50m, une arme de poing en défensif, c'est 5 mètres, en dissuasif c'est 10-15m.

Au delà, c'est pour défendre d'autres gens, de loin, donc du travail de sniper, et aucun intérêt d'avoir une arme de poing pour ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est aliéner l'individu à sa condition familiale et/ou sociale

Marxist bullshit detected. Ou bien alors tu expliques avec des mots de tous les jours ce que tu veux dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...