Jump to content
h16

Caillassages et petits problèmes

Recommended Posts

Holala, je n'avais pas encore vu l'extrait de CSOJ, c'est effectivement sacrément gratiné. Je me demande où Taddei va les chercher ses invités :icon_up: Mais bon honnêtement, à part une bande d'étudiants en psycho-socio, je ne vois pas qui peut prendre ces deux glandus au sérieux plus de 30 secondes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Holala, je n'avais pas encore vu l'extrait de CSOJ, c'est effectivement sacrément gratiné. Je me demande où Taddei va les chercher ses invités :icon_up: Mais bon honnêtement, à part une bande d'étudiants en psycho-socio, je ne vois pas qui peut prendre ces deux glandus au sérieux plus de 30 secondes.

hélas, pas mal de personnes. Le marxisme a vraiment fait des ravages en interdisant toute rigueur intellectuelle et en culpabilisant les personnes qui préfèrent se fier à leurs propres capacités d'analyse. Vraiment. Des fois ça fait peur. Tu vois à la télé un politique ou un sociologue débiter des conneries post-modernes complètement incohérentes et enrobées de bons sentiments pour la gauche ou de fausse virilité pour la droite; et la personne à côté de toi non seulement approuve mais te sors une exclamation admirative dans le genre "ouah ! quel penseur intelligent !" ou "lui c'est sûr, il va réformer la France !". C'est comme se retrouver dans un remake des Profanateurs de Sépultures/Body Snatchers. Pays de dingues.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Combien de juges ont été tués avant que l'opération mains propres soit déclenchée ?

Regarde la Russie par exemple. Les guerres de territoire entre mafias, bien sûr que ça existe. Plus la mafia est ancienne et plus ça s'atténue. Ben là, on a affaire à des mafias qui n'ont pas 30 ans et qui en sont encore à mesurer leur longueur de flingue.

Ce sont des actes de guerre des gang appliqués à l'État. Tout ça n'est possible que parce qu'il ne se défend plus.

Soyons précis. Ne cédons pas à cette mode journalistique consistant à employer un mot pour un autre, à euphémiser le sens des expressions.

Une mafia n'est pas un gang qui a réussi.

Une mafia au départ, c'est une société secrète, une organisation, une sorte de secte criminelle. L'archétype de la mafia c'est Cosa Nostra, ou encore le carbonarisme. Bref, il s'agit d'une institution au sens politique.

Si je dois faire une comparaison, la forme d'organisation légale qui s'en rapproche le plus est le syndicat. Voilà pourquoi au-delà d'un certain seuil d'organisation, une société criminelle se structure en syndicat du crime ou en cartel. Le moteur d'une mafia fonctionne grâce à son réseau d'influence, dont les moyens d'extension sont le chantage, le racket, l'extorsion, le trafic, la corruption, l'acquisition d'un monopole pacificateur.

Je ne nie pas l'influence croissante du crime organisé transnational et des mafias en Europe (particulièrement celles venant des Balkans et d'Albanie). Ce sont elles qui font circuler les armes de guerre qui prolifèrent en banlieue. Mais le phénomène de guérilla urbaine que nous voyons se développer ne résulte pas d'une évolution mafieuse des quartiers, pour les raisons que j'ai déjà expliquées : une mafia a besoin d'ordre et de calme pour ses affaires, une mafia ne tolèrerait pas des méthodes comme les incendies de voitures, elle ne laisserait pas s'installer la barbarie ordinaire ni la voyoucratie.

La mafia est originaire d’Italie du Sud (Mezzogiorno), où ce type d’organisation a été identifié et caractérisé en tant que tel en premier, dès le XIXe siècle (bien que des organisations du même type aient pu exister à d’autres endroits et en d’autres temps). Plusieurs organisations mafieuses sont recensées en Italie méridionale :

la Camorra (en Campanie : Naples),

la Cosa Nostra (en Sicile) - celle-ci était jadis désignée sous le nom de mafia, dont le sens fut ensuite élargi, et ce jusqu'à qu'un pentito révèle qu'entre eux, les mafieux siciliens utilisaient le terme de Cosa Nostra,

la 'Ndrangheta (en Calabre),

la Sacra Corona Unita (dans les Pouilles),

la Stidda (en Sicile)

Les organisations criminelles considérées comme des mafias stricto sensu par les criminologues sont, outre les mafias italiennes, les Triades chinoises, les Boryokudan japonais (dont les membres sont appelés « Yakuza »), la mafia italo-américaine, la «Mafija» Serbe, la « Mafiya » russe, la « Maffya » turque et la mafia albano-kosovare. D’autres groupes criminels tels que les cartels colombiens, les clans nigérians, les posses jamaïcains, la pègre du sud de la France, les trafiquants de drogue marocains, etc. ne peuvent pas être qualifiés de « mafias » au sens strict, dans la mesure où leurs caractéristiques ne correspondent pas aux critères de définition d’une mafia (stade symbiotique d’intégration dans la société, espérance de vie des institutions supérieure à celle des individus en place).

(…)

Terminologie mafieuse

l'omertà : c'est la loi du silence imposée par la mafia (« Je ne vois pas, je n'entends pas, je ne parle pas »). Les non mafieux ont peur des représailles qui attendent celui qui parlerait. Cette loi implique que la personne trahie doit tuer le coupable.

il pentito : c'est littéralement un "repenti", c'est-à-dire un ex-mafieux qui accepte de rompre l'omertà et de collaborer avec la Justice en donnant des informations aux carabiniers, ceci en échange d'une protection policière et de la négation de la peine initialement requise à son encontre.

la cosca : c'est une association mafieuse structurée par différents clans généralement comparés aux feuilles d'un artichaut.

il pizzo : c'est le nom du racket en Sicile. C'est un système qui permet à la mafia de fixer des taxes aux commerçants et de contrôler le territoire. Les commerçants sont contraints à payer cet impôt pour être protégés. De plus en plus, les Siciliens se mobilisent et font des campagnes publicitaires pour appeler la population à rompre l'omertà.

il gabbelluto : c'est un membre de la mafia qui reçoit le pizzo (de l'italien gabella, « taxe » ( en français gabelle, et Gabelou ), lui-même venant peut-être de l'arabe qabāla, venant lui aussi du vieux-breton breton kabalenn "participation").

i latifondi : ce sont des exploitations agricoles qui pratiquent une agriculture extensive. Elles sont caractéristiques d'économies peu développées : manque de structures d'irrigation et des moyens rustiques.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mafia#Histoir…stra_sicilienne

En revanche consulte la définition de "Caïd" dans les sociétés d'Afrique du nord, tu trouveras une structure tribale qui correspond adéquatement à la situation, car le caïd est également un chef de tribu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
hélas, pas mal de personnes. Le marxisme a vraiment fait des ravages en interdisant toute rigueur intellectuelle et en culpabilisant les personnes qui préfèrent se fier à leurs propres capacités d'analyse. Vraiment. Des fois ça fait peur. Tu vois à la télé un politique ou un sociologue débiter des conneries post-modernes complètement incohérentes et enrobées de bons sentiments pour la gauche ou de fausse virilité pour la droite; et la personne à côté de toi non seulement approuve mais te sors une exclamation admirative dans le genre "ouah ! quel penseur intelligent !" ou "lui c'est sûr, il va réformer la France !". C'est comme se retrouver dans un remake des Profanateurs de Sépultures/Body Snatchers. Pays de dingues.

C'est malheureux mais c'est tout à fait ça, et je crois bien que ce genre de conneries déblatérées se trouve dans le cerveau de pas mal de jeunes et pas seulement les cas de la vidéo.

La pensée socialisante est extrêmement majoritaire chez les jeunes. Ceci étant même si le progressisme a tous les traits pour attirer la jeunesse plus naïve et rebelle en soi, attirée par le trompe-l'oeil cool et immédiat de la chose, la pensée socialisante est bien plus ancrée chez les nouvelles générations que les moins nouvelles où l'on trouvait pourtant les soixante-huitards mais aussi des gens de bon sens. Cette génération elle-même était déjà à côté de la plaque, c'est dire.

On assiste de ce fait à une rupture.

Le progressisme se veut une idéologie victimaire et irréelle, il n'est donc pas étonnant que les problèmes de caillassage s'amplifient. Face à une armée de couilles molles, la racaille leur rappelle que le mythe de l'homme bon rousseauïste c'est de la daube. Face à une armée de couilles molles, la racaille prend facile le dessus. Les jeunes adultes masculins -sous la dictature féministe, la mode androgyne et la culpabilisation tiers-mondiste- ont emprunté le phrasé pédant de nos amis bobos, lever un mot plus haut que l'autre est désormais mal vu, dénoncer des faits dans nos banlieues est devenu intolérable, tout doit devenir policé, l'homme devient alter-tolérant.

Le contraste avec les sauvages des cités est donc de plus en plus grand, la capacité de réaction de la société réduite à néant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le progressisme francais actuel, a d'autres epoques, les prog' etaient anti-socialistes puisque ce n'est pas la voie du progres.

Les racailles sont des couilles molles, simplement elles se regroupent et font des représailles quand l'une des couilles se fait raplatir par un mec normal qui en a. Alors une fois que les couilles molles se mettent à 20 pour faire une expédition punitive, bah le mec normal - blanc* - comprends assez vite qu'il ne va jamais convaincre ses autres potes normaux de faire une escalade d'expéditions punitives car onfaypachustisseparsoamaime. Donc, le mec normal, blanc, il devient une couille encore plus molle et soumise. Tout le rapport de force se situe dans la facon dont s'organisent les couilles les unes par rapport aux autres.

D'ailleurs, je parie que des croates ont organise une expedition punitive contre l'organisation qui a importe chez eux ces troudukuls. I bet 10$.

* coluche inside

Share this post


Link to post
Share on other sites
On assiste de ce fait à une rupture.

Le progressisme se veut une idéologie victimaire et irréelle, il n'est donc pas étonnant que les problèmes de caillassage s'amplifient. Face à une armée de couilles molles, la racaille leur rappelle que le mythe de l'homme bon rousseauïste c'est de la daube. Face à une armée de couilles molles, la racaille prend facile le dessus. (…)

Le contraste avec les sauvages des cités est donc de plus en plus grand, la capacité de réaction de la société réduite à néant.

C'est sûr que du point de vue anthropologique, ce retour de la violence prédatrice quand les relations civilisées se décomposent (ou doivent céder la place à des populations moins civilisées) démontre l'imbécilité des thèses rousseauistes reprises par les éducateurs et pédagogues modernes. La récurrence des moeurs barbares en l'absence de puissance civile démontre a contrario la pertinence de la froide analyse de Hobbes sur l'état de nature, où il explique comment des factions rentrent en conflit perpétuel pour la défense ou l'appropriation des biens.

La Nature a fait les hommes si égaux pour ce qui est des facultés du corps et de l'esprit que, quoiqu'on puisse trouver parfois un homme manifestement plus fort corporellement, ou d'un esprit plus vif, cependant, tout compte fait, globalement, la différence entre un homme et un homme n'est pas si considérable qu'un homme particulier puisse de là revendiquer pour lui-même un avantage auquel un autre ne puisse prétendre aussi bien que lui. Car, pour ce qui est de la force du corps, le plus faible a assez de force pour tuer le plus fort, soit par une machination secrète, soit en s'unissant à d'autres qui sont menacés du même danger que lui-même.

Et c'est pourquoi si deux hommes désirent la même chose, dont ils ne peuvent cependant jouir tous les deux, ils deviennent ennemis; et, pour atteindre leur but (principalement leur propre conservation, et quelquefois le seul plaisir qu'ils savourent), ils s'efforcent de se détruire ou de subjuguer l'un l'autre. Et de là vient que, là où un envahisseur n'a plus à craindre que la puissance individuelle d'un autre homme, si quelqu'un plante, sème, construit, ou possède un endroit commode, on peut s'attendre à ce que d'autres, probablement, arrivent, s'étant préparés en unissant leurs forces, pour le déposséder et le priver, non seulement du fruit de son travail, mais aussi de sa vie ou de sa liberté. Et l'envahisseur, à son tour, est exposé au même danger venant d'un autre.

Et de cette défiance de l'un envers l'autre, [il résulte qu'] il n'existe aucun moyen pour un homme de se mettre en sécurité aussi raisonnable que d'anticiper, c'est-à-dire de se rendre maître, par la force ou la ruse de la personne du plus grand nombre possible d'hommes, jusqu'à ce qu'il ne voit plus une autre puissance assez importante pour le mettre en danger; et ce n'est là rien de plus que ce que sa conservation exige, et ce qu'on permet généralement.

Aussi, parce qu'il y en a certains qui, prenant plaisir à contempler leur propre puissance dans les actes de conquête, qu'ils poursuivent au-delà de ce que leur sécurité requiert, si d'autres, qui autrement seraient contents d'être tranquilles à l'intérieur de limites modestes, n'augmentaient pas leur puissance par invasion, ils ne pourraient pas subsister longtemps, en se tenant seulement sur la défensive. Et par conséquent, une telle augmentation de la domination sur les hommes étant nécessaire à la conservation de l'homme, elle doit être permise.

Leviathan, I, De la condition naturelle des hommes

Hobbes a raison sur toute la ligne dans son analyse de la violence, lorsqu'il montre que la sûreté est la condition d'exercice du droit naturel. Il a seulement tort du point de vue libertarien, lorsqu'il restreint l'exercice des fonctions pacificatrices à l'Etat dont il absolutise la puissance, ouvrant ainsi la voie au despotisme. Or il est souhaitable de limiter l'Etat dans ses fonctions de justice et de police, puisque plus il en sortira (pour s'occuper d'éducation, d'économie ou de culture), moins il sera capable de consacrer ses moyens à l'ordre, la sûreté, donc à la garantie du droit de propriété et de la liberté de circulation. D'autre part pour assurer la paix sociale il est souhaitable de défendre les institutions civiles contre la puissance de l'Etat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[…] Je tiens au passage à dire à ceux qui pensent que j'exagère que j'ai pour ami des libanais chrétiens qui ont vu de leurs yeux ce qui est arrivé à leur pays. Et bien, ils disent, texto, qu'on prend le même chemin.

:icon_up:

Les Libanais sont très forts pour dire exactement ce qu'on a envie d'entendre. Ils n'ont pas essayé de te vendre quelque chose ensuite ?

Sérieusement, les fantasmes de guerre civile (encore que la guerre du Liban soit plutôt une guerre entre les voisins du Liban, qui sont venus se battre sur le territoire libanais, comme les Allemands et Français qui se castagnaient en Belgique) deviennent vraiment grotesques. Moi qui ai encore souvenir des émeutes des Minguettes ou de Venissieux il y a 30 ans, je rigole doucement. En réalité, tout ça, c'est le début de la campagne de Sarkozy, qui va de nouveau agiter le spectre de l'insécurité, cette fois-ci pour faire oublier qu'il a échoué sur tout le reste.

D'ailleurs, je ne résiste pas à citer un blog très éclairant à ce sujet :

(badurl) http://eisangelie.hautetfort.com/archive/2010/07/21/aux-armes-citoyens.html (badurl)

Aux Armes Citoyens !

« Putain cette fois c’est bon, c’est la guerre civile ! »

Mais oui, mais oui, allez, on se calme, on boit son petit coca zéro et on respire un bon coup.

La fameuse « guerre civile », bien sanglante et massacrante, cela fait plus de 15 ans (pour ma part) que je l’entends annoncée tous les quatre matins par les grands visionnaires politiques et les experts en géostratégie qui pullulent dans le « milieu ». Certains prétendent même « l’attendre » (pour s’occuper d’ici là, ils font souvent du design ou de la fusion-acquisition…), voir « la souhaiter » (ceux là, en général, sont des obèses alcooliques qui ont été réformés au service militaire mais ont toute la collection des Saint Loup et des Jean Mabire). […]

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est le progressisme francais actuel, a d'autres epoques, les prog' etaient anti-socialistes puisque ce n'est pas la voie du progres.

Les racailles sont des couilles molles, simplement elles se regroupent et font des représailles quand l'une des couilles se fait raplatir par un mec normal qui en a. Alors une fois que les couilles molles se mettent à 20 pour faire une expédition punitive, bah le mec normal - blanc* - comprends assez vite qu'il ne va jamais convaincre ses autres potes normaux de faire une escalade d'expéditions punitives car onfaypachustisseparsoamaime. Donc, le mec normal, blanc, il devient une couille encore plus molle et soumise. Tout le rapport de force se situe dans la facon dont s'organisent les couilles les unes par rapport aux autres.

D'ailleurs, je parie que des croates ont organise une expedition punitive contre l'organisation qui a importe chez eux ces troudukuls. I bet 10$.

La couille molle que je dénonçais n'est évidemment pas le simple quidam qui vie dans ces quartiers et ne peut pas grand chose tout seul face à ces sauvages, je me référais à la couille qui vit dans un quartier où tout vas bien mais qui donne des leçons de bien-vivre ensemble et de respect et de manière large aux élites. Ceux-là donnent des leçons mais sont complètement dépassés par les réalités, il n'y a qu'à voir les réactions des étudiants bobos face à la politique ultra-libérale fachiste de Sarko dans les facs de socio pipo. Et non, les racailles ne sont pas des couilles molles, juste des lâches quand c'est leur intérêt, mais pour en venir à leurs méthodes il ne faut avoir peur de rien quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En effet, aujourd’hui, dans le RER, lorsque 3 lascars emmerdent une fille, je regarde mes pieds et j’attends que ça passe, comme tout le monde. Mais quand j’aurais un flingue, ils feront drôlement moins les malins !

Scene du metro, Predator 2 : rapport entre la guerre civile et les armes ? On peut faire une guerre civile avec ses dents.

ceux de nos compatriotes qui, à défaut de « guerre civile », vivent un état de terreur urbaine racailleuse permanente, circonscrite mais entretenue par les tenants du système.

Fable du tenant qui puisse entretenir quoi que ce soit dans ce monde depuis son bureau qui a des manettes sur le "systeme". Ca sous entend qu'il suffit de changer de 'tenant' alors qu'il suffit de changer la couille en arme.

Sur leurs faciès de petits bourges revanchards on peut percevoir toute la haine recuite prête à exploser

Ces compatriotes sont commes des racailles mais sans l'organisation sociale qui permet de transformer la couille en force de la nature. Il l'admet lui meme donc : c'est probable. Demandons a nos compatriotes de Belleville, ou nos gitans. Sont pas normaux - pas blanc* - on va me dire.

J'aime bien le sous titre du blog : 'Je ne vous aime pas, vous me le rendez bien, tout est parfait.' Ca me va.

Mais une racaille, individuelle, n'a aucune couille. Sauf si elle est psychopathe. Je le sais bien, j'en ai mate plus d'une. Mais quand l'expedition punitive t'arrive sur le coin de la figure, j'ai compris. Et comme je n'ai pas 30 amis prets a risquer un petit eventuel proces pour nous proteger, lorsqu'une caille me demande une clope, je lui en offre deux.

Ex : Petite promenade entre amis en vue de faire des festivites citoyennes, groupe disperse sur plusieurs metres, dans la charmante ville de Troyes. Comme d'hab, au milieu du centre ville, entre trois fourgons de Compagnies Republicaines du Sourire, cinq racailles commencent a emmerder le couple en tete du convoi. Quand ils ont calcule qu'on etait un seul groupe, et quand ils ont vu la gueule de gitans surexcites de mes potes armes de Fischer (pas besoin de poudre). Ils sont repartis sans insister, et sans clopes. D'ailleurs, certains de mes amis etaient aussi satisfaits que moi de la tournure des evenements, mais quelque uns d'entre eux parmi les plus festifs etaient decus qu'ils repartent, tel Obelix voyant les romains partir en retraite.

Moment exceptionnel, dommage que je ne puisse sortir tous les soirs avec eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La plus grande force des racailles c'est d'être vicieux et sournois. La plupart des emmerdeurs sur la voie publique savent qu'ils ne font pas le poid en un contre un, mais ils se mettent toujours en situation pour que ça n'arrive jamais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autrement dit la solution c'est quoi, faire des promesses solennelles d'assistance mutuelle à 30 ?

Sortir seulement en groupe, avec des objets pouvant servir d'armes (béquilles, bouteilles, outils) ?

Pfff, bonjour l'ambiance.

Ce serait tellement plus simple si on redonnait à la police la possibilité de faire son boulot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, la vie serait tellement plus simple si les hommes de l'Etat avaient la possibilite de regler tout nos petits problemes. :icon_up:

Pendant que certains attendent la providence, d'autres se battent. Mais ils ne font pas la une et ne font pas de fusion acquisition (clin d'oeil au blog linked by SCM)entre deux festivites citoyennes, effectivement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, la vie serait tellement plus simple si les hommes de l'Etat reglait tout nos petits problemes. :icon_up:

Le problème c'est aussi de rester civilisé.

Faut bien voir le genre de personnes que ce type de procédés va sélectionner.

Même si les intentions sont bonnes au départ, ça risque d'aboutir à une solution pire que le problème.

Ce qu'il faudrait envisager, c'est une solution "libertarienne light" : créer des îlots de sécurité en se réunissant dans des quartiers et en payant une sécurité privée.

Mais une chose est claire : on ne règlera pas le problème en déclenchant la guerre civile nous-mêmes. Et si on a des bandes ethniques blanches qui commencent à faire des expéditions punitives, tu peux être sûr que la guerre civile, elle aura lieu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Autrement dit la solution c'est quoi, faire des promesses solennelles d'assistance mutuelle à 30 ?

Sortir seulement en groupe, avec des objets pouvant servir d'armes (béquilles, bouteilles, outils) ?

Pfff, bonjour l'ambiance.

Ce serait tellement plus simple si on redonnait à la police la possibilité de faire son boulot.

En attendant, si l'Etat continue à ne plus assurer la sécurité, à protéger la racaille et à persécuter les honnêtes gens, il faut s'attendre à ce que ces derniers s'en occupent eux-mêmes et constituent des milices citoyennes, réaction qui est dans la nature des choses. Remember Belleville.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En attendant, si l'Etat continue à ne plus assurer la sécurité, à protéger la racaille et à persécuter les honnêtes gens, il faut s'attendre à ce que ces derniers s'en occupent eux-mêmes et constituent des milices citoyennes, réaction qui est dans la nature des choses. Remember Belleville.

Belleville ce sont des étrangers, ils sont dans le réel, ils n'ont pas subi la déconstruction nationale.

Les français ne feront pas ça avant qu'il soit trop tard, et encore, les seuls qui le feront seront les fachos qui ne cherchent pas à rétablir l'ordre mais à faire un nettoyage ethnique.

On aurait besoin de patrouilles civilisées, mais je ne vois pas comment garantir ça avec une milice composée à la va-vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oublions-nous que dans le trio des pouvoirs Législatif, Judiciaire et Exécutif, L'Etat est une conséquence?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En attendant le trio magique, quand on se rassemble festivement entre couilles, les zones de droit, de non droit, d'alter droit ne font aucune difference pour nous. Sans forme de milice (tout de suite les grands mots), simplement de facto, nous avons reussi a assurer la ou les hommes de l'Etat echouent. Le seul groupe de couilles qui nous a fait reculer par intimidation jusqu'ici, sont des gitans. Fusil a pompe > Fischer. Mais comme certains d'entre nous parlent gitan, ca se passe generalement en paix la co existence. On ne cherche pas a etablir ou retablir un ordre (de quoi ?), juste a profiter de la decadence occidentale en paix.

C'est pas si dur que ca finalement. Pas besoin de voter, ni de sortir son Iphone pour composer le 911, ni d'avoir des AK-47, suffit d'errer en groupe dont les membres gardent un oeil les uns sur les autres.

D'ailleurs, les agriculteurs, ca fait longtemps qu'ils tirent a balles reelles sur les mecs qui syphonnent leur machines. C'est comme ca que ca marche la realite, ils attendent pas que la securite leur soit servie sur un plateau par la providence tombee du Ciel. Sinon le matin, ils ne pourraient pas faire demarrer leurs outils de travail. On aurait rien a bouffer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
:icon_up:

Les Libanais sont très forts pour dire exactement ce qu'on a envie d'entendre. Ils n'ont pas essayé de te vendre quelque chose ensuite ?

Sérieusement, les fantasmes de guerre civile (encore que la guerre du Liban soit plutôt une guerre entre les voisins du Liban, qui sont venus se battre sur le territoire libanais, comme les Allemands et Français qui se castagnaient en Belgique) deviennent vraiment grotesques. Moi qui ai encore souvenir des émeutes des Minguettes ou de Venissieux il y a 30 ans, je rigole doucement. En réalité, tout ça, c'est le début de la campagne de Sarkozy, qui va de nouveau agiter le spectre de l'insécurité, cette fois-ci pour faire oublier qu'il a échoué sur tout le reste.

D'ailleurs, je ne résiste pas à citer un blog très éclairant à ce sujet :

(badurl) http://eisangelie.hautetfort.com/archive/2010/07/21/aux-armes-citoyens.html (badurl)

C'est bien possible que tout ceci fasse partie du "plan" sarkozyien pour sa réélection, mais il n'en reste pas moins que la nature du grand banditisme change. Et ceci n'augure rien de bon.

Et puis, avant la guerssivil et la révolussionsanglantt, il y a des signes avant-coureurs… Ces signes sont-ils les mêmes ou pas en France ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est bien possible que tout ceci fasse partie du "plan" sarkozyien pour sa réélection, mais il n'en reste pas moins que la nature du grand banditisme change. Et ceci n'augure rien de bon.

Et puis, avant la guerssivil et la révolussionsanglantt, il y a des signes avant-coureurs… Ces signes sont-ils les mêmes ou pas en France ?

C'est cette possibilité qui doit être redoutée et c'est pour cela que les problèmes vitaux comme la sécurité des biens et personnes ne doit pas être confiée à des politiques; dans des pays juridiquement développés la justice agit en fonction du préjudice en non pas des préférences idéologiques et tout non respect des valeurs fondamentales sanctionné.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Situation prérevolutionnaire? Pas si sûr: la France est en retard dans les methodes de collecte des preuves, de protection des témoins, de renseignement et plus prosaïquement des caméras de surveillance! Içi c'est l'executif qui ne fait pas son travail en ne mettant pas les villes défaillantes sous tutelle au lieu de les laisser subventionner des activités bidon.

Comment, par exemple, dédommager l'atteinte portée à son image par les évènements à Grenoble et surtout les habitants lésés sinon terrorisés par ces crimes?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que ca va finir en revolution, simplement en secession officielle de certains quartiers, avec peut etre quelques checkpoints. Enfin ca va etre festif de toute facon, conservons le fil rouge.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Denis, policier à la BAC :"Le flic est un sous-citoyen"

Les effectifs de la BAC Grenoble ont été mis en repos de force par le préfet alors que circule la rumeur d'un contrat sur leur tête.

Denis est policier à la Brigade anticriminalité (BAC). Il fait partie des hommes envoyés en renfort à Grenoble où des policiers sont menacés de mort par des caïds de cité. Il a accepté de témoigner pour Le Point.fr sous couvert d'anonymat. Édifiant.

"ON SE COUCHE DEVANT LES CAÏDS"

"Nos collègues de Grenoble ont leur nom et prénom tagués sur les murs du quartier de la Villeneuve. Et la seule réponse du ministère, c'est de les mettre au repos ou de les muter. Je suis dans la BAC depuis 10 ans. Aujourd'hui, je suis écoeuré. Une fois encore, on se couche devant les caïds. On nous a donné l'ordre de ne plus patrouiller en civil, de remettre nos uniformes pour ne pas être identifiés comme un flic de la BAC. C'est désastreux pour l'image. Les petits caïds se disent dans leur tête que les flics ont peur, qu'ils reculent. Parmi les policiers exfiltrés, il y a un major à deux mois de la retraite avec 15 ans de BAC derrière lui. C'est la honte."

"DE LA CHAIR À CANON"

"On se fout de la gueule des flics, on nous prend pour de la chair à canon. Quand on pense que Sarko avait promis de karcheriser les cités ! La hiérarchie fait tout pour minimiser la gravité de la situation. Personne ne sait ce qu'est devenu l'agent de sécurité qui a failli prendre une balle. C'est l'omerta. Heureusement, l'info circule entre nous, via les portables."

"GILETS PARE-BALLES PÉRIMÉS"

"Le 22 juillet, je me suis pointé au travail à midi. J'ai appris qu'à 16 heures je devais être à Grenoble pour une mission de neuf jours. Si tu refuses, t'es muté dans un service de merde. Alors, tu pars risquer ta peau pour 1.800 euros par mois. Mon métier, c'est de protéger les biens et les personnes. Pas de me faire tirer comme un lapin par un crevard de cité. Notre véhicule affiche plus de 100.000 kilomètres au compteur, à l'intérieur, le chauffage est bloqué. Voilà l'état de la police aujourd'hui, en tout cas de la sécurité publique, dont je fais partie. Rien ne fonctionne normalement, ni les voitures, ni les ordinateurs. Certains ont des gilets pare-balles périmés. Même nos brassards de police sont usés jusqu'à la corde, j'ai un collègue qui a été obligé de repasser au marqueur la lettre P du mot police."

Lire la suite : http://www.lepoint.fr/societe/denis-polici…-1219604_23.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
"J'entends certains dire il faut envoyer l'armée. Qu'on nous laisse agir, et ça ira très vite. Ce n'est pas une vingtaine de petits caïds qui vont faire la loi. Ces derniers jours, avec les renforts qui ont débarqué, les types se tiennent à carreau."

Eh oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au passage, en lisant ce témoignage, je me rends compte que mon précédent billet (ici : http://h16free.com/2010/07/27/3744-la-peur…ique-de-beauvau ) n'était finalement pas loin du compte : le gouvernement est bel et bien paniqué à l'idée qu'un petit caïd se fasse dézinguer, ils ont peur de la casse probable qu'une "reconquête des territoires perdus" ne manquerait pas de faire, et le témoignage confirme que le repli des forces de la BAC est un très mauvais message envoyé ubi & orbi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pire, un ado dont on a aucune preuve pour l'affilier aux cailles qui se prend une balle de la police volontairement ou par accident, et là il n'y a clairement pas assez de policiers en France pour tenir toutes les poudrières sous un couvercle de muscles et de brassards oranges.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pire, un ado dont on a aucune preuve pour l'affilier aux cailles qui se prend une balle de la police volontairement ou par accident, et là il n'y a clairement pas assez de policiers en France pour tenir toutes les poudrières sous un couvercle de muscles et de brassards oranges.

il reste heureusement es derniers ramparts de la civilisations contre ce genre de problème:

A-ArtillerieM-109-KAWEST-2.jpg

le M109 avec son canon de 155mm

et

mlrs1.jpg

MLRS tirant des roquettes M26 équipée de 644 sous munitions mixtes anti-personnels et véhicules

PS: Joke hein

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est bien possible que tout ceci fasse partie du "plan" sarkozyien pour sa réélection, mais il n'en reste pas moins que la nature du grand banditisme change. Et ceci n'augure rien de bon.

Et puis, avant la guerssivil et la révolussionsanglantt, il y a des signes avant-coureurs… Ces signes sont-ils les mêmes ou pas en France ?

Les signes avant-coureurs de la guerre civile, c'est plutôt quand le gouvernement dit que tout va bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...