Jump to content
h16

Caillassages et petits problèmes

Recommended Posts

Le bobo est-il, en général, sans religion ?

Plutôt, parce qu'il n'aime pas les hiérarchies (il pense à l'ECAR), et qu'on lui dise quoi penser. En revanche, il est très attiré par les philosophies orientales et par les nouvelles spiritualités et leur syncrétisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faudrait rajouter un mode de vie qui se veut moins faste que leurs revenus ne leur permettent, et la volonté de vivre parmi les classes populaires.

Le principe du bobo c'est justement qu'il veut la vie de bohème mais sans les odeurs du peuple, dans un entre-soi confortable. Il participe à des associations humanitaires pour aider le Biafra et Haïti, mais va se plaindre lorsque des pauvres campent en bas de chez lui. De ce point de vue c'est un NIMBY. Il veut que ses impôts soient utilisés pour construire du logement social durable, mais crée des associations de protestation si jamais un promoteur de HLM menace de démolir le moindre bâtiment un peu ancien, vital pour l'âme de son quartier (je l'ai vu, c'est du vécu). Il adore les immigrés exotiques et les cultures du monde, mais surtout en banlieue de l'autre côté du périph, etc.

Sinon à vue de nez un bon critère, un bobo c'est un mec qui peut lire les Inrocks et Libé sans avoir l'impression d'être pris pour un con.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sinon à vue de nez un bon critère, un bobo c'est un mec qui peut lire les Inrocks et Libé sans avoir l'impression d'être pris pour un con.

excellent critère !

bon sinon, à côté de chez moi, il y a un magasin de vêtements… BIO. Il y a marqué sur son enseigne: "bio de la tête aux pieds". Cuir tanné sans mercure, chanvre naturel (parce qu'il y a un chanvre artificiel qui pousse en cuve ???), caoutchouc de l'hévéa, etc… Les vêtements sont moches, dans le genre "moine laïc". Les chaussures bio, j'ai failli ne pas m'en remettre.

j'arrive pas à savoir si les propriétaires de la boutique prennent leurs clients pour des abrutis, ou s'ils croient dans leur truc… peut-être les deux. Faut quand même en tenir une couche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sinon à vue de nez un bon critère, un bobo c'est un mec qui peut lire les Inrocks et Libé sans avoir l'impression d'être pris pour un con.

Je pense que c'est également un spectateur assidu de la tranche 19h-20h30 de Canal +.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je constate que meme ici chacun a sa propre vision du bobo :icon_up:

Je me rappel bien qu'a l'origine, il y a a peu pres 10 ans, ce n'etait pas pejoratif. Depuis le terme a beaucoup evolue, et son sens a ete modifie par chaque cercle de personnes qui l'utilisent. Evidemment son sens est consistant a l'interieur d'un cercle donne, mais pas entre 2 cercles distincts. Il y a bien sur beaucoup d'elements communs entre les differents cercles (car ils ne sont pas completement hermetiques les uns aux autres), le cote pejoratif par exemple qu'il a pris pour tout le monde depuis quelques annees.

C'est dans le livre d'un certain Brooks que le terme est ne:

"Le terme a été créé pour remplacer plus précisément l'utilisation du terme « yuppies » qui avait selon Brooks pris une connotation péjorative. La théorie de Brooks est que cette nouvelle classe supérieure est un croisement entre l'idéalisme des années 1960 et les comportements libéraux et individualistes de la période Reagan."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourgeois-boh%C3%A8me

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Revenons à nos moutons !

Deux policiers ont été blessés, dont l'un à l'œil, après une altercation avec un groupe de jeunes vendredi 30 juillet à la cité de Grand-Vaux, à Savigny-sur-Orge (Essonne).

Les fonctionnaires de la brigade anticriminalité (BAC) ont repéré un automobiliste en stationnement gênant qu'ils ont voulu verbaliser, avant que celui-ci ne se rebiffe, a précisé le parquet de l'Essonne.

Alors qu'ils tentaient de l'interpeller pour "outrage à agent", un attroupement a commencé à se former autour des fonctionnaires, qui ont été visés par des jets de pierre, selon la même source. L'un des policiers a été blessé à la cornée et a dû être hospitalisé et un second a été touché au genou.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010…94233_3224.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si j'ai bien compris, bobo appartient à une certaine classe dans la société qui est la nôtre et qui comme classe, a une personalité propre ( âme super-individuelle?) au délà de tout membre qui la compose, que dis-je qui détermine chaque individu la composant.

Ensuite il faut, par décision d'en haut (fuhrer ou moujik?) , savoir si cette classe est notre ami ou ennemi après quoi…

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

@rogermilla

comme d'habitude le journal sans lecteurs trouve des mots vidés de tout sens et de tout rapport avec la réalité, au moins juridique, comme "se rebiffer" pour rébellion et attaque etc. L'on apprend également que l'oeil de l'agent a été "touché" quel façon… artistique de parler!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le principe du bobo c'est justement qu'il veut la vie de bohème mais sans les odeurs du peuple, dans un entre-soi confortable. Il participe à des associations humanitaires pour aider le Biafra et Haïti, mais va se plaindre lorsque des pauvres campent en bas de chez lui. De ce point de vue c'est un NIMBY. Il veut que ses impôts soient utilisés pour construire du logement social durable, mais crée des associations de protestation si jamais un promoteur de HLM menace de démolir le moindre bâtiment un peu ancien, vital pour l'âme de son quartier (je l'ai vu, c'est du vécu). Il adore les immigrés exotiques et les cultures du monde, mais surtout en banlieue de l'autre côté du périph, etc.

Sinon à vue de nez un bon critère, un bobo c'est un mec qui peut lire les Inrocks et Libé sans avoir l'impression d'être pris pour un con.

ça me fait penser à cette théorie :

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un terme inventé par David Brooks. Il suffit de retrouver l'article.

Share this post


Link to post
Share on other sites
GWEN IFILL: So, David, I have to start by asking you the most obvious question of all: What the heck is a bobo?

DAVID BROOKS: A bobo is a bourgeois bohemian. These are the people who are thriving in the information age. They're the people, you go into their homes and they've got these renovated kitchens that are the size of aircraft hangars, with plumbing. You know, you see the big sub- zero refrigerators and you open the door and you think, they could stick an in-law suite in the side. So these are the people who are really making a lot of money, and I spent the last few years going across upscale America looking at the people who are really thriving in the information age. And one of the things, the chief characteristic I noticed, was that they've smashed the old categories.

It used to be easy to tell a bourgeois from a bohemian. And the bourgeois were the straight-laced suburban types, went to church, worked in corporations. And the bohemians were the arty free spirits, the rebels. But if you look at upscale culture, at the upper middle classes, the people in Silicon Valley, you find they've smashed all the categories together. Some people seem half yuppie-bourgeois and half hippie- bohemian. And so if you take bourgeois and bohemian and you smash them together, you get the ugly phrase "bobo."

GWEN IFILL: I would never call you "yuppie-bourgeois," but I have to ask the question: Are you a bobo?

DAVID BROOKS: Yeah, I consider myself a bobo with bad grades. If I had studied harder, I could have got into Harvard, and really made all the money and had the really big kitchen.

GWEN IFILL: Am I a bobo?

DAVID BROOKS: You may be.

http://www.pbs.org/newshour/gergen/jan-jun…brooks_5-9.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Donc, en deux mots, un bobo, c'est un type qui gagne du fric tout en conservant un habitus de gauche.

Et on peut en être un en puissance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis forgé un détecteur de bobo assez simple et efficace : dans une assemblée, le bobo est toujours celui qui se déclarera content et fier de payer beaucoup d'impôts parce qu'il trouve normal de payer plus, vu qu'il gagne plus. Et tous ces impôts qu'il paye, c'est pour les zakis socio, donc c'est bien pour la société-que-tout-le-monde-nous-envie.

Le bobo fait rarement mystère du fait qu'il gagne beaucoup d'argent car il est tellement obsédé par l'argent qu'il en parle tout le temps, et en particulier de celui des autres è les plus riches que lui. Ensuite il ajoutera que ce n'est pas normal qu'on ai donné 30 millions à Bettencourt, et qu'il serait plus juste qu'elle paye plus d'impôts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les bobos sont travaillés par la jalousie…

ce qui me fascine le plus, c'est qu'ils soutiennent les extrémistes qui, une fois au pouvoir, commenceront par tout leur prendre…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Ce qui me gêne le plus c'est de voir des noyaux durs de bobos se former dans des corps de fonctionnaires ayant un pouvoir d'autorité et en particulier chez les juges.

Le laxisme et la mansuétude de certains juges face à la délinquance n'est que l'expression d'une "ideologie bobo" qui se substitue à l'exercice du droit.

De toute manière, l'Ecole Nationale de la Magistrature est formatrice de bobos.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La seule manière pour qu'ils comprennent c'est de les lacher dans ces quartiers pendant quelques temps et les empêcher d'en sortir, genre koh lanta en banlieue, ils devraient se débrouiller pour survivre. Ils verront bien quels sont les plus fachistes entre Sarko et les ptites cailles. La confrontation au réel il n'y a que ça pour remettre les idées en place.

Pas besoin de leur forcer la main. Expérimentation in vivo, quand le journaliste imprudent vient faire un reportage sur l'intégration des jeunes talents, il est plus proche du Darwin Award que du Pulitzer.

Un journaliste américain agressé dans une cité des Mureaux

Un journaliste américain de 50 ans, qui réalisait un reportage pour l’Eglise évangéliste des Etats-Unis, a été agressé jeudi en fin de journée dans le quartier des Musiciens aux Mureaux (Yvelines), a-t-on appris de sources policières confirmant une information du Parisien.

Vers 18h30, le journaliste, accompagné de deux amis français qui appartiennent également à une église évangéliste, s’est fait asperger de gaz lacrymogène par deux individus, qui l’ont frappé à coups de pied et de poing, selon une première source policière.

Les deux agresseurs se sont emparé notamment de deux appareils-photos et d’un téléphone portable. Souffrant d’une plaie à la tête, le quinquagénaire a été transporté à l’hôpital de Meulan (Yvelines), a ajouté la même source.

Le journaliste, qui réalisait un reportage sur «l’intégration des minorités dans les cités en France», était toujours hospitalisé vendredi matin et n’avait pas pu être entendu par la police, selon une seconde source policière.

(…)«La police est présente toutes les nuits aux Mureaux, trente fonctionnaires ont d’ailleurs été blessés depuis le 1er janvier, nous y avons mené une trentaine d’opérations d’envergure depuis le début de l’année et on y sera plus qu’avant avec plus d’opérations de contrôle», a annoncé M. Loiseau.

http://anonym.to/?http://www.liberation.fr…ite-des-mureaux

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Témoignage de Perpignanais

Myriam P. s'en souvient comme si c'était hier.

Le couple, coupables d'avoir osé demander que cessent sous leurs fenêtres les rodéos de scooters et menacé de prévenir les flics.

Elle se souvient des cris dans la rue, des insultes qui montaient, de la horde qui gonflait, se massait sous ses fenêtres, des projections de pierres et de carrelages qui menaçaient de tomber dans la chambre de sa fille endormie et bientôt des coups de boutoir dans sa porte, après qu'une quinzaine de jeunes eurent défoncé le portail de son immeuble.

Réfugiée dans les toilettes de son appartement, tenant blottie contre elle son bébé tandis qu'elle essayait désespérément de joindre la police, elle pouvait les entendre qui hurlaient:« On va vous crever, sales céfrans (Français, ndlr). » Son mari, lui, arc-bouté derrière la porte d'entrée, pouvait voir voler en éclats son mur devenu poussière de plâtre. « On a cru vivre nos derniers instants. Sans l'intervention de la BAC, c'en était fini. » C'était dans la nuit du 17 au 18 avril, au 14 de la rue des Trois-Journées, en plein cœur de Perpignan.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/20…mmes-partis.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'instant l'État maintient l'ordre en tapant sur les victimes qui se rebiffent. Un seul camp violent face à des moutons = pas de sérieux affrontements.

Ça durera ce que ça durera.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les deux agresseurs se sont emparé notamment de deux appareils-photos et d’un téléphone portable. Souffrant d’une plaie à la tête, le quinquagénaire a été transporté à l’hôpital de Meulan (Yvelines), a ajouté la même source.

Le journaliste, qui réalisait un reportage sur «l’intégration des minorités dans les cités en France», était toujours hospitalisé vendredi matin et n’avait pas pu être entendu par la police, selon une seconde source policière.

«Un noyau dur de délinquance très violente»

Le directeur départemental de la sécurité publique des Yvelines, Christian Loiseau a déclaré lors d’un point de presse que cette agression était «liée au vol de l’appareil-photo d’une valeur de 15.000 dollars», en soulignant également que la «délinquance de proximité avait baissé de 22% aux Mureaux depuis le 1er janvier par rapport au premier semestre 2009».

«Il y a une réelle baisse de la délinquance aux Mureaux mais est-elle plus violente? Oui, il reste un noyau dur de délinquance très violente», a-t-il poursuivi, faisant référence notamment au récent drame survenu sur l’A13, près du quartier des Musiciens.

Dans la nuit du 26 au 27 juin, un homme de 30 ans avait été battu à mort suite à une banale collision sur l’autoroute par une dizaine de jeunes gens originaires de ce quartier, dont neuf ont depuis été arrêtés et écroués.

Mr. Loiseau connaît donc les mobiles de l'agression avant d'attraper les coupables! Quelle prouesse de mind reading!

Je me demande rhétoriquement: quel est la probabilité que le peu de journalistes américains, effectuant un réportage en France, soit attaqué? La proba augmente avec le nombre de journalistes ou de délinquants.

Autrement quel appareil-photo coûte 15000 dollars!?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mr. Loiseau connaît donc les mobiles de l'agression avant d'attraper les coupables! Quelle prouesse de mind reading!

Je me demande rhétoriquement: quel est la probabilité que le peu de journalistes américains, effectuant un réportage en France, soit attaqué? La proba augmente avec le nombre de journalistes ou de délinquants.

Autrement quel appareil-photo coûte 15000 dollars!?

Les moyen-formats, ou des reflex classiques avec des optiques très haut de gamme (un Canon 1Ds mkIII avec un 100-300 L on doit pas être loin des 15,000$).

Share this post


Link to post
Share on other sites
De même, j'ai vu une copine pleurer de culpabilité (sic !) pour avoir pris sa voiture plutôt que son vélo un jour de pluie fine pour aller à une soirée chez des amis. Cette même copine prend aussi régulièrement l'avion, pour ses vacances. Et j'ai encore d'autres exemples. Un bobo s'évertue aussi à manger bio, même si les consommateurs de bio uniquement son rares.

Tu déconnes…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne ne semble avoir noté que, outre que la dechéance de la nationnalité est une disposition légale déjà prevue, la promesse de priver de nationnalité celui qui attaquerait un fonctionnaire introduit de fait une distinction entre le citoyen ordinaire et celui qui est payé par l'Etat. C'est pathétique: pour une fois que l'égalité devant la loi devrait être absolue, elle est niée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
la promesse de priver de nationnalité celui qui attaquerait un fonctionnaire introduit de fait une distinction entre le citoyen ordinaire et celui qui est payé par l'Etat. C'est pathétique: pour une fois que l'égalité devant la loi devrait être absolue, elle est niée.

S'il s'agit des fonctionnaires de police c'est normal, de même que s'en prendre à des magistrats, à des témoins et à tous ceux qui concourent au fonctionnement de la justice est logiquement puni plus sévèrement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Personne ne semble avoir noté que, outre que la dechéance de la nationnalité est une disposition légale déjà prevue, la promesse de priver de nationnalité celui qui attaquerait un fonctionnaire introduit de fait une distinction entre le citoyen ordinaire et celui qui est payé par l'Etat. C'est pathétique: pour une fois que l'égalité devant la loi devrait être absolue, elle est niée.

L'egalité devant la loi c'est : "deux personnes qui commettent la même agression sur la même personne subissent une candamnation égale" et pas "deux personnes qui commettent une agression sur deux personnes différentes subissent une condamnation égale".

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'egalité devant la loi c'est : "deux personnes qui commettent la même agression sur la même personne subissent une candamnation égale" et pas "deux personnes qui commettent une agression sur deux personnes différentes subissent une condamnation égale".

Si si, aussi. Si tu n'es pas puni pareil pour avoir agressé un noir ou un blanc, il y a un problème.

Je comprend tout à fait l'intérêt utilitariste apparent de punir plus lourdement l'agression de policiers, mais ce n'est pas juste, tout simplement.

À la limite s'il devait y avoir une différence ce serait le contraire, même si je ne défend évidemment pas cette option : plus la personne attaquée est sans défense, plus la peine de l'agresseur devrait être lourde.

Les policiers devraient dissuader par leurs propres moyens, pas parce que s'y attaquer coûte 30 ans. Sinon on risque de se retrouver dans la situation ubuesque où les voyous continuent à tabasser un type à mort alors que les policiers sont là et tentent simplement de les retenir, puisque tant qu'ils ne touchent pas aux flics, qui n'ont pas le droit d'être eux-mêmes violents, ça ne coûte rien.

Toute agression commise en meute contre une personne isolée, spécialement une femme ou une personne âgée, devrait valoir automatiquement la relégation à son auteur. La société n'a aucun besoin d'avoir en son sein le genre de personnes qui se conduisent comme ça. En fait, si on avait un moyen sûr à 100% d'être certain de leur culpabilité, une balle serait tout aussi bien.

C'est ça qu'il faut combattre, la logique de meute. Il faut faire des lois anti-bandes comme on a fait des lois anti-mafias : des lois très dures, le seul fait de faire partie d'une bande doit suffire à rendre complice de tous ses crimes, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila
Je comprend tout à fait l'intérêt utilitariste apparent de punir plus lourdement l'agression de policiers, mais ce n'est pas juste, tout simplement.

En Angleterre c'est pareil. L'agression d'un "Bobby" est plus sévèrement punie que celle d'un citoyen ordinaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon propos concernait la dechéance de la nationnalité, son obtention et l'immigration feront l'objet d'un autre fil, tant il est vrai que tout pays, la France incluse, allourdit les peines pour outrage au magistrat etc. (Aux E-U mentir une personne qui mentirait à un magistrat est condamnable également).

Comment établir une distinction entre l'agression du seul médecin du village et du policier? Et comment convaincre ensuite le boulanger, se disant que sans lui pas de pain, que son aggression à lui ne dépasse toute autre?

Aussi les auteurs des actes de barbarie, seraient punis différemment.En ce sens l'utilitarisme de la loi disparaît car elle punirait non en fonction de l'acte mais du destinataire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon propos concernait la dechéance de la nationnalité, son obtention et l'immigration feront l'objet d'un autre fil, tant il est vrai que tout pays, la France incluse, allourdit les peines pour outrage au magistrat etc. (Aux E-U mentir une personne qui mentirait à un magistrat est condamnable également).

Comment établir une distinction entre l'agression du seul médecin du village et du policier? Et comment convaincre ensuite le boulanger, se disant que sans lui pas de pain, que son aggression à lui ne dépasse toute autre?

Aussi les auteurs des actes de barbarie, seraient punis différemment.En ce sens l'utilitarisme de la loi disparaît car elle punirait non en fonction de l'acte mais du destinataire.

Sans parler du concept de nationalité qui n'a rien à voir avec la question mais qui n'est pas vraiment de mon gout, la déchéance de nationalité est une non-réponse injuste à un acte qui nécessiterait réparation et une punition en rapport avec l'acte tout simplement. De même, cette mesure ne dissuade de rien, les racailles sont dans leur grande majorité français car leurs parents ou grand-parents ont acquis la nationalité, pour le reste beaucoup agissent dans la clandestinité déjà sans que rien ne puisse être fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aussi les auteurs des actes de barbarie, seraient punis différemment.En ce sens l'utilitarisme de la loi disparaît car elle punirait non en fonction de l'acte mais du destinataire.

C'est complètement illusoire de vouloir séparer les deux.

Oui, tirer sur un agent de police en activité n'est pas le même acte que de s'en prendre à quelqu'un d'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...