Jump to content
h16

Caillassages et petits problèmes

Recommended Posts

Si, si, mais l'arme tenue par un pépé de 70 ans est à mon sens suffisamment dissuasive pour tenir deux gamines tranquilles le temps d'appeler les flics. Si ça c'était passé de nuit sans aucun moyen de savoir si elles étaient armées, ok je serais d'accord.

À ton avis, il faut combien de temps pour sortir un flingue de sa poche et faire feu ? À courte distance aucune visée n'est nécessaire. Tenir en respect deux personnes, même avec une arme à feu, est difficile. Si on n'y a pas été entraîné, c'est impossible d'y arriver en situation de stress.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Garde a vue, ça ne me choque pas outre mesure (enfin pas plus que toutes les autres GAV pour quelqu'un dont on n'a pas la présomption qu'il va commettre un crime dans les prochaines heures…)

C'est normal qu'il y ai une enquête, par contre, évidemment, si les faits relatés sont exacts, il serait normal que la légitime défense soit retenue… mais en france, j'ai le doute…

Quoi qu'il en soit, il faut pas non plus prendre les juges pour des idiots (enfin la plupart), si il est condamné, ca sera avec sursis, donc a moins qu'il ne se retrouve dans la même situation, il ne risque pas la prison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Garde a vue, ça ne me choque pas outre mesure (enfin pas plus que toutes les autres GAV pour quelqu'un dont on n'a pas la présomption qu'il va commettre un crime dans les prochaines heures…)

C'est normal qu'il y ai une enquête, par contre, évidemment, si les faits relatés sont exacts, il serait normal que la légitime défense soit retenue… mais en france, j'ai le doute…

Quoi qu'il en soit, il faut pas non plus prendre les juges pour des idiots (enfin la plupart), si il est condamné, ca sera avec sursis, donc a moins qu'il ne se retrouve dans la même situation, il ne risque pas la prison.

Tu rêves pour la LD en France. Il y a quelques mois il y a eu une situation similaire : un papy a tué un cambrioleur qui en plus était en train de tabasser sa femme, il a pris de la prison ferme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Garde a vue, ça ne me choque pas outre mesure (enfin pas plus que toutes les autres GAV pour quelqu'un dont on n'a pas la présomption qu'il va commettre un crime dans les prochaines heures…)

La garde à vue doit avoir pour but :

- d'empêcher quelqu'un de commettre un crime

- de l'empêcher de suborner ou menacer des témoins

- de l'empêcher de se concerter avec ses complices

Mettre en GAV un type comme lui, c'est juste une forme de pression pour pousser à l'"aveu". Il y a eu, il n'y a pas si longtemps, une boîte qui faisait passer des "GAV" à des personnes à responsabilité, pour les y préparer. Malgré le fait qu'ils savaient que c'est pour de faux, la plupart avouaient quelque chose qu'ils n'avaient pas fait dans les premières heures.

C'est normal qu'il y ai une enquête, par contre, évidemment, si les faits relatés sont exacts, il serait normal que la légitime défense soit retenue… mais en france, j'ai le doute…

Il est évidement normal qu'il y ait une enquête quand un coup de feu est tiré - même s'il ne touche personne. Mais l'ouverture d'une enquête ne me semble justifier en rien ni la mise en GAV, ni la détention préventive dont je crains qu'elle sera prononcée.

Quoi qu'il en soit, il faut pas non plus prendre les juges pour des idiots (enfin la plupart), si il est condamné, ca sera avec sursis, donc a moins qu'il ne se retrouve dans la même situation, il ne risque pas la prison.

Idiots certainement pas, le concours de juge est un des plus durs qui soient. Mais j'ai des doutes sur la neutralité idéologique, si tu vois ce que je veux dire.

Tu rêves pour la LD en France. Il y a quelques mois il y a eu une situation similaire : un papy a tué un cambrioleur qui en plus était en train de tabasser sa femme, il a pris de la prison ferme.

Tu as une source ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as une source ?
Une connaissance flic, donc pas de source 'fiable' comme tu le souhaiterais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une connaissance flic, donc pas de source 'fiable' comme tu le souhaiterais.

Les jugements sont publics, donc normalement je peux y avoir accès si tu me donnes le nom et la date.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La garde à vue doit avoir pour but :

- d'empêcher quelqu'un de commettre un crime

- de l'empêcher de suborner ou menacer des témoins

- de l'empêcher de se concerter avec ses complices

Voila, l'abus de GAV en France est connu, mais justement, dans le contexte ou on pars en GAV pour un oui pour un non, il est logique qu'on y aille pour ça.

Ensuite, je suis le premier a me féliciter que la réforme a venir de la GAV a des chances de la rapprocher de son objectif originel qui est en effet de permettre l'enquête et la sureté publique, et non d'extraire des aveux invalides, voire emmerder un type gratuitement parce qu'on en a envie (oui, on peut porter plainte pour GAV injustifiée, évidemment, mais beaucoup ne le font pas, avec l'avocat présente, ça devrais changer)

Tu rêves pour la LD en France. Il y a quelques mois il y a eu une situation similaire : un papy a tué un cambrioleur qui en plus était en train de tabasser sa femme, il a pris de la prison ferme.

Note que dans ce cas, c'est particulierement idiot, l'effet dissuasif est nul, je ne vais pas laisser un cambrioleur tranquillement tabasser ma femme sous pretexte que je risque la prison ferme, globalement, la prison pour légitime défense, ça ne diminue pas la légitime défense, donc meme si on est contre, ça ne sers a rien.

Il faut relativiser un peu la prison, si on est suffisamment motivé, on peut facilement passer en cellule d'isolement et éviter la racaille qui y traine (enfin pas les gardiens, la majorité sont clean en rentrant, mais le contact prolongé avec la racaille ne les aide pas a rester serains et humains…), or, voir sa vie ou celle de sa famille menacée, si on peut interrompre la menace, ça vaut bien la prison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les jugements sont publics, donc normalement je peux y avoir accès si tu me donnes le nom et la date.

Pfiou, avec la date et le type d'arme, j'ai retrouvé un article qui parle du jugement : http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/i…2009-692441.php

edit: tin du coup je viens de découvrir que le jugement d'appel a conclu au non-lieu. Du coup, mon exemple est DMC http://www.nogent-citoyen.com/non-lieu-pou…17/06/2010.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
A priori rien n'indique que les gamines étaient armées, donc je ne vois pas bien l'intérêt de tirer. :icon_up: Disproportion toussa.

Et même dans nanarcarp/NRAland, je pense que le gars aurait quelques explications à fournir

Il a tiré à bout portant. Ça semble indiquer soit qu’il est incroyablement stupide, soit qu’il est tombé nez-à-nez avec ses cambrioleuses et n’a pas vraiment eu le temps de se poser des questions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Connaissez-vous la suite du cas du professeur maître de jiu-jitsu ayant etranglé en légitime défense son envahisseur de maison?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah normal que René soit en garde à vue, il a quand même gravement stigmatisé les deux jeunes femmes qui étaient venues discrètement rempailler ses chaises et n'avaient point osé le réveiller lors de sa sieste.

Sinon dans un autre article on a une belle illustration de ce que représente l'outil statistique par rapport au ressenti des gens :

http://www.midilibre.com/articles/2010/08/…me-1336348.php5

Donc d'après la gendarmerie "tout va bien"©, les cambriolages sont en nette diminution, d'après les gens, ils sont victimes d'une vague de cambriolages dans le village depuis quelques temps.

Mais vous savez, on a tous été cambriolés ici ces dernières années, souligne-t-il en désignant toutes les maisons de la main. Parfois plusieurs fois… »
Reste que les cambriolages ici ne semblent pas plus fréquents qu’ailleurs dans le département de l’Hérault. « Ces faits ne sont pas en augmentation ces dernières années, même en légère diminution l’an passé », souligne-t-on à la compagnie de gendarmerie de Béziers

Share this post


Link to post
Share on other sites
Connaissez-vous la suite du cas du professeur maître de jiu-jitsu ayant etranglé en légitime défense son envahisseur de maison?

Je serais plus sévère pour le coup. Un maître de ju-jutsu est quand même censé savoir ce qu'est un étranglement. S'il lui avait brisé la nuque d'un coup ce serait une chose, mais un étranglement c'est long, long, long. Il faut au moins 3 minutes pour que l'étranglé y passe, et il est inconscient bien avant. Au moment où le type devient tout mou, compter quelques secondes de plus, puis l'attacher, ça ne me semble pas surhumain pour un maître d'arts martiaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je serais plus sévère pour le coup. Un maître de ju-jutsu est quand même censé savoir ce qu'est un étranglement. S'il lui avait brisé la nuque d'un coup ce serait une chose, mais un étranglement c'est long, long, long. Il faut au moins 3 minutes pour que l'étranglé y passe, et il est inconscient bien avant. Au moment où le type devient tout mou, compter quelques secondes de plus, puis l'attacher, ça ne me semble pas surhumain pour un maître d'arts martiaux.

C'est comme demander à celui qui, excellent tireur et tuant son aggresseur on lui reproche de ne pas l'avoir loupé?

En tout cas je ne connaîs pas la suite de ce cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est comme demander à celui qui, excellent tireur et tuant son aggresseur on lui reproche de ne pas l'avoir loupé?

En tout cas je ne connaîs pas la suite de ce cas.

Tu as lu mon message ? S'il lui avait brisé la nuque il n'y aurait rien à dire.

Tirer prend une fraction de seconde.

Étrangler prend plus de 3 minutes.

Au bout d'une minute trente, le type, s'il s'est débattu, est devenu tout mou d'un coup.

Au bout de deux minutes tu peux le lâcher et l'attacher, non ? Ses muscles sont de la guimauve pour une bonne minute à ce moment là.

Continuer à étrangler un mec inconscient (tout mou, ça se sent!) pendant plusieurs minutes, je peux comprendre d'un élève d'arts martiaux qui connaît 3 prises et est mort de trouille, pas d'un maître.

La bonne comparaison c'est le tireur qui a tiré une seconde balle sur le cambrioleur alors qu'il était déjà à terre. Je ne parle pas d'un double-tap, hein, mais bien d'un second coup de feu avec un angle descendant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pfiou, avec la date et le type d'arme, j'ai retrouvé un article qui parle du jugement : http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/i…2009-692441.php

edit: tin du coup je viens de découvrir que le jugement d'appel a conclu au non-lieu. Du coup, mon exemple est DMC http://www.nogent-citoyen.com/non-lieu-pou…17/06/2010.html

Je connais bien un des voisins de palier de ce type, d'ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au passage, deux balles dnas le dos alors qu'il se tirait par la fenêtre, même pour moi c'est pas de la légitime défense.

Faudrait quand même arrêter de tout mélanger hein.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est comme demander à celui qui, excellent tireur et tuant son aggresseur on lui reproche de ne pas l'avoir loupé?

En tout cas je ne connaîs pas la suite de ce cas.

Non, une balle ça tue, c'est le principe, par contre, dans les arts martiaux, si on ne peut pas mettre hors de combat facilement, on peut immobiliser relativement facilement si l'adversaire n'a pas d'expérience, c'est juste difficile de faire la transition entre l'immobilisation et l'étape ou le mec est attaché et ou on a les mains libres pour appeler les flics.

J'avais un collègue de dojo qui était ex-instructeur de close combat des instructeurs des CRS (pour tout dire, il était un peu balaise…), impossible a immobiliser le type, il était capable de balader 5/6 types a travers une pièce pendant deux heures sans qu'ils le collent au sol, donc bon, il faut relativiser en fonction de l'expérience de l'adversaire, des fois, tu doit le tuer quand même.

Non, ce n'est pas possible d'assommer quelqu'un sans risquer fortement de le tuer, un étranglement, ça peut marcher, mais c'est délicat de trouver la limite, chez certaines personnes l'inconscience arrive après le début des lésions cérébrales…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Étrangler prend plus de 3 minutes.

La bonne comparaison c'est le tireur qui a tiré une seconde balle sur le cambrioleur alors qu'il était déjà à terre. Je ne parle pas d'un double-tap, hein, mais bien d'un second coup de feu avec un angle descendant.

Il est possible que dans certains cas d'insuffisance circulatoire ou autre, la mort intervient plus rapidement ou comme une complication de l'étranglement! Non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au passage, deux balles dnas le dos alors qu'il se tirait par la fenêtre, même pour moi c'est pas de la légitime défense.

Faudrait quand même arrêter de tout mélanger hein.

Non, c'est un meurtre avec des circonstances atténuantes (le flou du combat), mais c'est un meurtre, ensuite, je ne suis pas sur que je voudrait le condamner a une peine, mais reconnaitre que c'est un meurtre, oui.

Continuer à étrangler un mec inconscient (tout mou, ça se sent!) pendant plusieurs minutes, je peux comprendre d'un élève d'arts martiaux qui connaît 3 prises et est mort de trouille, pas d'un maître.

Oui, si le type est inconscient, on le sais, mais il peut être inconscient trop tard, ça peut arriver, même si c'est rare.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peut etre qu'en analysant apres coup on pourrait montrer qu'il n'y avait aucun interet a tirer (peut etre).

Mais dans le feu de l'action Rene il ne savait pas ca. Il n'a pas demande a se retrouver dans cette situation et on ne peut pas lui demander de se comporter avec un sang froid et une rationnalite parfaite.

Pour ma part, je pense qu'il faut quand meme qu'enquête soit faite pour savoir si le coup de feu était de la légitime-défense, auquel cas pas de souci. Si le René a simplement paniqué (ce qui est compréhensible et c'est ce qui s'est passé à mon avis), alors de petits dédommagements à la famille feront l'affaire, si le René s'est dit que c'était une bonne occase pour toute d'envoyer une cartouche à ces saligauds qui nous empoisonnent la vie dans le quartier en cambriolant je serais moins clément.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, si le type est inconscient, on le sais, mais il peut être inconscient trop tard, ça peut arriver, même si c'est rare.

C'est surtout que l'écrasante (99.99%) majorité des gens n'a jamais eu à affronter une situation de stress où leur vie (ou celle de leurs proches) est littéralement en danger ; dès lors, imaginer qu'un type lambda ou même un instructeur sera capable d'un parfait sang-froid, et mieux, d'un dosage dans sa réponse, c'est du cinéma. La plupart du temps, les gens réagissent au plus rapide, et de la façon la plus expéditive et pas du tout de la façon la plus adaptée. En gros, un combat qui dure plus de 10s, c'est le domaine d'hollywood.

Tout ça pour dire que les gens qui tuent leurs agresseurs, dans 99.99% des cas, ne savent même pas qu'ils vont les tuer (à commencer par le fait que c'est leur premier meurtre et généralement leur dernier). Objectivement d'ailleurs, si la mort était plus souvent au bout des cambriolages et des agressions, il y aurait nettement moins de candidats.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non, une balle ça tue, c'est le principe

Non. Une balle a 30% de chances de tuer. C'est moins de 50%. En règle générale, une balle blesse gravement, et ne tue pas. Comme un coup de hache ou de sabre : c'est très dangereux pour celui qui est du mauvais côté de l'arme, mais c'est très loin d'être la mort assurée, et encore moins si tu appelles les secours de suite.

par contre, dans les arts martiaux, si on ne peut pas mettre hors de combat facilement, on peut immobiliser relativement facilement si l'adversaire n'a pas d'expérience, c'est juste difficile de faire la transition entre l'immobilisation et l'étape ou le mec est attaché et ou on a les mains libres pour appeler les flics.

Une personne privée d'oxygène perd connaissance. Tu as les mains libres un moment.

J'avais un collègue de dojo qui était ex-instructeur de close combat des instructeurs des CRS (pour tout dire, il était un peu balaise…), impossible a immobiliser le type, il était capable de balader 5/6 types a travers une pièce pendant deux heures sans qu'ils le collent au sol, donc bon, il faut relativiser en fonction de l'expérience de l'adversaire, des fois, tu doit le tuer quand même.

Si tu es désarmé, tu le tues comment ? Si tu es armé, tu peux probablement éviter de le tuer.

Non, ce n'est pas possible d'assommer quelqu'un sans risquer fortement de le tuer, un étranglement, ça peut marcher, mais c'est délicat de trouver la limite, chez certaines personnes l'inconscience arrive après le début des lésions cérébrales…

Oui mais là on parle précisément d'un étranglement. Et le début des lésions cérébrales, c'est encore loin de la mort. Si le mec a des séquelles, ben, dommage pour lui. Mais on ne me fera pas croire que le gars est mort si on ne l'a pas privé d'oxygène bien après la perte de conscience.

Il est possible que dans certains cas d'insuffisance circulatoire ou autre, la mort intervient plus rapidement ou comme une complication de l'étranglement! Non?

Oui mais dans ce cas peut-on parler de meurtre ? Dans ce cas c'est xxx ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

C'est surtout que l'écrasante (99.99%) majorité des gens n'a jamais eu à affronter une situation de stress où leur vie (ou celle de leurs proches) est littéralement en danger ; dès lors, imaginer qu'un type lambda ou même un instructeur sera capable d'un parfait sang-froid, et mieux, d'un dosage dans sa réponse, c'est du cinéma. La plupart du temps, les gens réagissent au plus rapide, et de la façon la plus expéditive et pas du tout de la façon la plus adaptée. En gros, un combat qui dure plus de 10s, c'est le domaine d'hollywood.

Tout ça pour dire que les gens qui tuent leurs agresseurs, dans 99.99% des cas, ne savent même pas qu'ils vont les tuer (à commencer par le fait que c'est leur premier meurtre et généralement leur dernier). Objectivement d'ailleurs, si la mort était plus souvent au bout des cambriolages et des agressions, il y aurait nettement moins de candidats.

+1 mais quand même, h16, un étranglement c'est long, ça dure pas une fraction de seconde comme appuyer sur une queue de détente. Et on parle d'un maître en arts martiaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui mais là on parle précisément d'un étranglement. Et le début des lésions cérébrales, c'est encore loin de la mort. Si le mec a des séquelles, ben, dommage pour lui. Mais on ne me fera pas croire que le gars est mort si on ne l'a pas privé d'oxygène bien après la perte de conscience.

Oui, tu a raison, ça laisse probablement des séquelles, mais de la a tuer, il faut que le type ai une faiblesse particulière et rare, donc étrangler un type et le tuer sans avoir l'intention de tuer, c'est soit de la panique (peu probable quand il n'y a qu'un agresseur, qu'on a une longue expérience des arts martiaux, et que le type ne bouge plus), soit un meurtre.

Donc, oui, il est rationnel de supposer que le maitre en question avait l'intention de donner la mort au delà de la légitime défense.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, tu a raison, ça laisse probablement des séquelles, mais de la a tuer, il faut que le type ai une faiblesse particulière et rare, donc étrangler un type et le tuer sans avoir l'intention de tuer, c'est soit de la panique (peu probable quand il n'y a qu'un agresseur, qu'on a une longue expérience des arts martiaux, et que le type ne bouge plus), soit un meurtre.

Donc, oui, il est rationnel de supposer que le maitre en question avait l'intention de donner la mort au delà de la légitime défense.

En même temps, même si en France, du fait de facteurs déjà discutés ici, on a tendance à croire qu'une carrière criminelle est sans risques, avec peut-être éventuellement des peines de prison si des places se libèrent, et assuré de traverser cette épreuve avec le soutien moral de tout ce que le pays compte de penseurs, de journalistes et d'artistes engagés, il faut bien admettre que cambrioler des maisons c'est s'exposer à des risques. Mettons un peu de piquant, d'imprévu, dans une profession devenue routinière.

Les cambrioleurs, de nos jours, ce n'est pas Arsène Lupin. Ca tabasse, ça torture, ça viole. Et le criminel ne rencontre pas trop de difficultés pour se procurer une arme, tandis que pour sa protection, le citoyen n'a d'autre recours qu'une police que l'on empêche de faire son travail. Et qui de toute façon arrivera après la guerre.

Donc je dirais, tomber sur un professionnel des arts martiaux probablement très déçu, et équipé de ses deux mains, c'est pas de chance. Probablement le résultat d'un travail d'enquête préalable bâclé. On s'en prend à des petits vieux ou l'on vient un minimum armé à plusieurs, avec du gros scotch, au lieu de s'en prendre à un type qui possède en permanence sur lui deux exemplaires de la seule arme en France à la fois légale et accessible à tous les citoyens honnêtes.

Au moins, si l'on m'autorise d'être un rien cynique, la victime du cambriolage aura exercé elle-même cette bonne vieille justice de l'Ouest, certes expéditive et absolument pas civilisée, mais qui n'a jamais été égalée en matière de prévention de la récidive. Et ne coûte rien au contribuable, ce mal aimé. Bon, c'est disproportionné, c'est un assassinat, mais je n'irai pas verser une larme.

Et j'imagine que ce qui reste quand même la victime sera mieux en prison où elle bénéficiera de cette protection qui lui est refusée en-dehors contre la vengeance des amis, cousins, parents éloignés et voisins du cambrioleur. Et que ses talents particuliers sauront préserver sa virginité anale. Nous vivons dans un pays formidable à une époque merveilleuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est un assassinat, mais je n'irai pas verser une larme.

Meurtre, au maximum. Homicide, en pratique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/20…-son-eleve-.php

Cambrioleur tué : le récit d'une nuit cauchemardesque

Flore Galaud (lefigaro.fr)

22/10/2009 | Mise à jour : 16:47

Le jeune homme tué lundi soir près de Montpellier par un professeur chez qui il s'était introduit souffrait de troubles psychiatriques. L'enseignant, qui a été mis en examen pour «homicide volontaire», raconte en détail la scène de l'agression.

Un cambriolage qui n'a peut-être pas été commis par hasard. L'homme étranglé lundi soir près de Montpellier par un professeur dans la maison duquel il s'était introduit serait en réalité l'un de ses anciens élèves, venu se venger pour avoir été recalé à ses examens. L'information, révélée par le site internet du Midi Libre, a été confirmé par l'avocat du père de famille, qui a précisé que le professeur ne s'en était pas rendu compte au moment de l'agression.

Lundi soir, vers 22h30 heures, un jeune homme cagoulé, ganté et armé d'un pistolet s'introduit dans une maison d'un quartier résidentiel de Juvignac, dans l'Hérault. Il menace le père, maître de conférences en sociologie à l'université Paul Valéry de Montpellier, sa femme et leur fils, âgé de 11 ans. Il les fait allonger par terre. «Il nous a demandé si on avait de l'argent. Je lui ai dit que non, mais qu'il y avait quelques bijoux et des ordinateurs», raconte le père de famille au quotidien régional. «A un moment, il nous a dit : 'Si tout ne se passe pas bien, je repars avec un organe !' Puis il a pris une bouteille et nous a aspergés d'essence tous les trois en disant : 'J'ai un briquet. Si vous bougez, je vous brûle'».

Alors que l'agresseur frappe la mère qui tente de se relever, le père réussit à le désarmer et à le maîtriser, en le maintenant à terre. «Contrairement à ce qu'on a pu dire, je ne l'ai pas étranglé. A aucun moment je n'ai serré sa gorge avec mes mains. Je n'ai pas voulu le tuer», assure le père. «Je me disais : si je lâche prise, il va prendre le dessus et faire un carnage, me tuer d'abord, puis s'occuper de ma femme et de mon fils. Je pense qu'il nous aurait tué tous les trois. Il était extrêmement déterminé». Sa femme et son fils parviennent à s'enfuir et courent prévenir la gendarmerie.

«Mon ami, on peut toujours trouver une solution»

A leur arrivée, les policiers découvrent l'agresseur à terre, mort. Les premiers éléments de l'autopsie révèlent que le jeune homme n'est pas mort par strangulation [comme les premières constations l'avaient laissé entendre, ndlr] mais suite à une compression du coeur, dû au fait que sa victime l'ait serré de toutes ses forces.

L'enseignant a été mis en examen pour «homicide volontaire» mais laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Sa victime, âgée de 26 ans, avait déjà été condamnée à trois reprises, dont deux pour violences. Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme souffrait par ailleurs de troubles psychiatriques.

«C'est un cas d'école de légitime défense», explique l'avocat de la famille, Me Jean-Robert Phung. «La thèse du cambriolage qui a mal tourné n'est pas soutenable, on ne vient pas cambrioler quelqu'un avec trois litres d'essence dans son sac», a-t-il poursuivi. Le professeur explique à Midi Libre avoir fait le rapprochement avec l'un de ses étudiants après l'agression. Il se souvient notamment d'un étudiant venu le voir en 2008 pour faire valider plusieurs disciplines pour lesquelles il avait eu des notes médiocres. «Je lui ai répondu que c'était impossible car ses notes étaient trop faibles», se souvient-t-il. «Il m'a posé alors la main dans le dos en disant : 'Mon ami, on peut toujours trouver une solution'. Je lui ai répondu : 'Oui, il faut repasser l'examen'. Il m'avait paru énervé et menaçant».

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je remarque que savoir s'il y a eu cambriolage ou si l'agresseur était son élève paraissent des questionnements plus importants que la violation terrifiante de l'espace privée que constitue la maison. C'est comme partir de ce qui n'est pas certain pour expliquer ensuite le probable…or ce qui est sur qu'il y a eu violation du domicile, tentative de prise d'otage et menaces.

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/20…-son-eleve-.php

Cambrioleur tué : le récit d'une nuit cauchemardesque

Flore Galaud (lefigaro.fr)

22/10/2009 | Mise à jour : 16:47

Le jeune homme tué lundi soir près de Montpellier par un professeur chez qui il s'était introduit souffrait de troubles psychiatriques. L'enseignant, qui a été mis en examen pour «homicide volontaire», raconte en détail la scène de l'agression.

Un cambriolage qui n'a peut-être pas été commis par hasard. L'homme étranglé lundi soir près de Montpellier par un professeur dans la maison duquel il s'était introduit serait en réalité l'un de ses anciens élèves, venu se venger pour avoir été recalé à ses examens. L'information, révélée par le site internet du Midi Libre, a été confirmé par l'avocat du père de famille, qui a précisé que le professeur ne s'en était pas rendu compte au moment de l'agression.

[…]

«C'est un cas d'école de légitime défense», explique l'avocat de la famille, Me Jean-Robert Phung. «La thèse du cambriolage qui a mal tourné n'est pas soutenable, on ne vient pas cambrioler quelqu'un avec trois litres d'essence dans son sac», a-t-il poursuivi. Le professeur explique à Midi Libre avoir fait le rapprochement avec l'un de ses étudiants après l'agression. Il se souvient notamment d'un étudiant venu le voir en 2008 pour faire valider plusieurs disciplines pour lesquelles il avait eu des notes médiocres. «Je lui ai répondu que c'était impossible car ses notes étaient trop faibles», se souvient-t-il. «Il m'a posé alors la main dans le dos en disant : 'Mon ami, on peut toujours trouver une solution'. Je lui ai répondu : 'Oui, il faut repasser l'examen'. Il m'avait paru énervé et menaçant».

Cela montre bien que c'est un jeune déçu, car il avait échoué à son examen. En extrapolant sur les autres jeunes violents et la délinquance, la solution pour rétablir la paix dans les cités est donc de supprimer les examens et toutes les autres formes d'évaluation comme les notes à l'école. Ainsi, plus de jeunes déçus. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila
Non. Une balle a 30% de chances de tuer…. En règle générale, une balle blesse gravement, et ne tue pas.

Contre-exemple.

Un jeune marié a accidentellement tué aujourd'hui son père et deux de ses tantes dans le sud de la Turquie en tirant en l'air avec un fusil d'assaut en signe de célébration.

Huit personnes ont aussi été blessées lors de cet incident survenu dans le village d'Akcagoze, dans la province de Gaziantep.

Le jeune homme, qui a été arrêté, tirait des rafales avec son AK47 pour célébrer son mariage mais il a vite perdu le controle de son arme et les balles ont atteint les invités.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/…feu-3-morts.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...