Jump to content

Caillassages et petits problèmes


Recommended Posts

Je voudrais pas dire mais l'interdiction de se couvrir le visage en public produit des résultats époustouflants sur la diminution de la déliquance.

La respoublique est sauvée.

Des hommes cagoulés incendient la mairie annexe de Corbeil-Essonnes

(badurl) http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/03/21/des-hommes-cagoules-incendient-la-mairie-annexe-de-corbeil-essonnes_1496176_3224.html (badurl)

J'imagine que le climat politique local n'est absolument pour rien dans cet incendie, qualifié par le maire de "stupide et potentiellement extrêmement dangereuse". Je trouve ça bizarre comme qualificatif. Quatre hommes cagoulés, juste venus comme ça, pour viser ce local.

Les résultats des élections d'hier dans cette ville sont serrés de chez serrés : http://elections.interieur.gouv.fr/CN2011/091/09106.html

Link to comment
Guest rogermila

Sevran sous tension.

La tension ne semble toujours pas être retombée à Sevran (Seine-Saint-Denis). Alors que des coups de feu avaient été tirés samedi contre les façades de plusieurs immeubles, allée Jan-Masaryk, ce lundi après-midi, vers 13 h 15, deux hommes ont utilisé une arme de guerre dans le même secteur

Armés d’une Kalachnikov, les deux inconnus ont tiré à cinq reprises, en direction d’une butte de terre, sous les yeux médusés de plusieurs badauds qui se trouvaient allée Jan-Palach. Aucun blessé n’est à déplorer. Les enquêteurs du service départemental de police judiciaire (SDPJ) ont été chargés des investigations.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis…011-1370286.php

Link to comment

Une soixantaine de tombes vandalisées en Lozère

Croix renversées, plaques funéraires ou vases brisés… Une soixantaine de tombes a été vandalisée ce week-end en Lozère, dans le cimetière de Mende, sans que les sépultures elles-mêmes ne soient directement abimées. Le carré musulman a également été ciblé, mais aucune inscription ni message n'ont été retrouvés. «C'est insupportable, c'est la deuxième fois en moins de deux ans», s'est désolé le maire socialiste de la commune, Alain Bertrand.

http://www.20minutes.fr/ledirect/691171/so…dalisees-lozere

***

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense de ceux qui s'en prennent à des sépultures ?

Je répète quand même : dégénérés.

Link to comment
Guest rogermila

Arrêtons l'infantilisation journalistique des foules.

Tant qu'on refusera de parler ouvertement des causes de ces violences soit-disant incompréhensibles et de dire qu'il y a concurrence pour la vente de stupéfiants entre certains débits de boissons et des bandes des cités; ce qui débouche sur des règlements de comptes plus ou moins violent.

Avez-vous entendu un politicard aborder ce problème ? non ?

Cherchez l'erreur !

Vendredi soir, les gérants d’un bar restaurant à Loyettes (Isère) ont été agressés par une bonne vingtaine de jeunes, venus du secteur de Pont-de-Chéruy, qui n’ont pas hésité à s’affronter aux gendarmes

Certains n’en sont toujours pas revenus, « scandalisés » par cette violence soudaine et gratuite :icon_up: .

La plupart des voisins du Grand Café des Arcades, à Loyettes, avaient une pensée hier pour le gérant de l’établissement, toujours hospitalisé dans l’attente d’une opération chirurgicale pour sa triple fracture du bras .

http://www.leprogres.fr/faits-divers/2011/…incomprehension

Link to comment
Avez-vous entendu un politicard aborder ce problème ? non ?

Je crois que tu te moques du monde.

Tu n'as pas entendu parler d'un certain Nicolas S. pour qui ces "problèmes" sont un cheval de bataille depuis 2002? Ou de gens, plus anciennement, comme Eric Raoult, Robert Pandraud, et compagnie? Vraiment?

Tu penses vraiment que ces évènements sont cachés, que personne n'en parle de peur de je ne sais quoi? Moi j'ai plutôt l'impression que cela correspond à 30% au moins de la vie politique française.

Link to comment
Je crois que tu te moques du monde.

Tu n'as pas entendu parler d'un certain Nicolas S. pour qui ces "problèmes" sont un cheval de bataille depuis 2002? Ou de gens, plus anciennement, comme Eric Raoult, Robert Pandraud, et compagnie? Vraiment?

Tu penses vraiment que ces évènements sont cachés, que personne n'en parle de peur de je ne sais quoi? Moi j'ai plutôt l'impression que cela correspond à 30% au moins de la vie politique française.

Certes…mais paroles, paroles…et jamais rien de concret.

Enfin je parle de la violence, pas des problèmes de débits de boissons… :icon_up:

Link to comment
Certes…mais paroles, paroles…et jamais rien de concret.

Deux choses : d'une part, c'est normal, parce que les politiciens sont des tocards.

D'autre part, il n'y a rien à faire car ce genre de petite délinquance c'est comme l'hiver, on ne peut rien contre lui, si ce n'est en limiter les effets en s'habillant chaudement.

Link to comment
Guest rogermila
pas des problèmes de débits de boissons… :icon_up:

Enfin c'est un secret de polichinelle.

Dans toutes les banlieues des grandes villes tout le monde sait qu'un certain nombre de commerces bidons non rentables qui ne sont que des paravents pour l'administration et ne vivent que par la vente de stupéfiants; jusqu'au jour où cette concurrence déplait à des bandes des cités et il y a des règlements de compte sur le terrain.

Link to comment
Deux choses : d'une part, c'est normal, parce que les politiciens sont des tocards.

D'autre part, il n'y a rien à faire car ce genre de petite délinquance c'est comme l'hiver, on ne peut rien contre lui, si ce n'est en limiter les effets en s'habillant chaudement.

Complètement d'accord sur ton premier point qui a mon avis est la cause du second que tu soulèves, mais après c'est mon opinion.

Enfin c'est un secret de polichinelle.

Dans toutes les banlieues des grandes villes tout le monde sait qu'un certain nombre de commerces bidons non rentables qui ne sont que des paravents pour l'administration et ne vivent que par la vente de stupéfiants; jusqu'au jour où cette concurrence déplait à des bandes des cités et il y a des règlements de compte sur le terrain.

Si vous le dites…Mais bon, tout le problème vient de l'existence de la drogue et de son trafic, et puisque vous êtes maintenant inscrit ici depuis longtemps, vous devriez savoir ce qu'on en pense à force, non ?

Link to comment

Les skin, ces joyeux patriotes.

Quatre skinheads jugés pour torture et meurtre à Reims

http://www.20minutes.fr/ledirect/696703/so…e-meurtre-reims

Tombes profanées en Alsace: 15 personnes interpellées

Quatre cimetières abritant des tombes juives ou musulmanes ont été vandalisés en 2010 dans l'agglomération strasbourgeoise: 30 tombes juives le 27 janvier (jour de la commémoration de la libération des camps nazis) à Strasbourg-Cronenbourg, 17 tombes musulmanes fin juin à Strasbourg-Robertsau, 27 tombes juives en juillet à Wolfisheim, et 36 tombes musulmanes en septembre à Strasbourg-Meinau.

http://www.20minutes.fr/ledirect/696727/so…es-interpellees

(badurl) http://www.dna.fr/fr/a-la-une-web/info/4845209-Bas-Rhin-Profanations-dans-des-cimetieres-16-interpellations-ce-matin (badurl)

Ce jour-là, Roland Ries, maire de Strasbourg, avait suspecté l'existence de «un ou des groupuscules qui s'en prennent aux morts. C'est la négation même de la civilisation. J'espère que la police les retrouvera et les mettra hors d'état de nuire. »

Tiens, me voilà d'accord avec un socialiste. :icon_up:

Link to comment

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-p…011-1383160.php

Un enfant sur dix victime de harcèlement à l'école, selon un rapport

Publié le 29.03.2011, 04h07

Neuf enfants sur dix se sentent bien à l'école mais environ un sur dix (11,7%) se dit harcelé, victime de violences physiques et verbales répétées, selon une étude de l'Observatoire de la violence à l'école pour l'Unicef publiée mardi.

Pour ces enfants, la violence se fait sentir, souvent par de petites agressions répétées allant du vol de goûter aux insultes et menaces, mais aussi aux coups, racket ou violences sexuelles.

"Un enfant sur dix est en souffrance à l'école, a résumé Jacques Hintzy, président d'Unicef-France lors d'une conférence de presse au siège de l'ONG. Ce sont 250.000 enfants, cela mérite la mobilisation de la collectivité."

"Il n'y a pas de sentiment général d'insécurité à l'école, il ne faut pas s'affoler. La majorité exprime leur joie d'aller à l'école. Mais il ne faut pas non plus minimiser le problème", a ajouté Eric Debarbieux, directeur de l'Observatoire et auteur du rapport, mené en 2009-2010 auprès de 12.326 élèves de CE2, CM1 et CM2, de 8 à 12 ans issus de 157 écoles de huit académies.

D'après l'étude, ce phénomène reste minoritaire puisque près de neuf élèves sur dix (88,9%) déclarent se sentir "tout à fait bien" ou "plutôt bien" à l'école.

"Chaque petite agression a peu d'importance prise isolément, mais c'est la répétition qui fait que la situation devient grave", a expliqué M. Debarbieux.

Face à ce phénomène, le ministre de l'Education nationale Luc Chatel installe mardi un Conseil scientifique sur les discriminations à l'école, dont un des objets sera la lutte contre le harcèlement scolaire. "Le but, c'est que nous ayons une vraie réflexion sur ce sujet, parce que c'est un sujet tabou, on n'avait pas le droit d'en parler", a déclaré sur RTL le ministre.

Le taux d'élèves victimes de harcèlement physique est estimé à 10,1%, 71,8% des élèves interrogés n'étant pas victimes de violences et 18% l'étant occasionnellement. Pour les violences verbales, près de deux tiers (65%) se disent pas ou très peu concernés mais 14,4% le sont modérément ou fréquemment.

Au total, 11,7% des élèves sont victimes de violences répétées, physiques et verbales, et deviennent les "boucs émissaires" ou "souffre-douleur" d'une classe, quelle que soit la sociologie de l'établissement.

"C'est un autre enseignement de l'étude: il n'y a pas plus de harcèlement dans les écoles classées +ZEP+ (éducation prioritaire, les plus en difficulté) que dans les établissements +normaux+", ajoute M. Debarbieux.

L'étude met en garde contre les conséquences scolaires (décrochage, absentéisme) mais aussi psychologiques. Une faible estime de soi et des tendances dépressives sont beaucoup plus fortes chez les adultes ayant été harcelés à l'école, selon le rapport.

"Si les enseignants sont alertés et formés, le harcèlement a tendance à baisser, a déclaré à l'AFP Jean-Pierre Bellon, co-auteur du livre "Harcèlement et brimades entre élèves". Une sensibilisation précoce est nécessaire, "car c'est souvent un phénomène qui naît à l'école primaire avant de se structurer à l'adolescence".

Fin janvier, plusieurs personnalités, dont le pédopsychiatre Marcel Rufo et le philosophe Edgar Morin s'étaient alarmés, dans une lettre au ministre de l'Education, des phénomènes de "souffre-douleur".

La semaine dernière, le ministère a lancé une enquête dans le second degré, qui sera publiée tous les deux ans et concernera 18.000 élèves et personnels de 300 collèges.

Eric Debarbieux doit rendre un rapport courant avril avec des "préconisations" pour enrayer le phénomène.

Link to comment

Profanations à Strasbourg: un neuvième skinhead a été mis en examen et écroué

Au total, neuf skinheads âgés de 18 à 27 ans sont poursuivis dans cette affaire pour «dégradations volontaires en raison de l'appartenance à une religion et provocation à la haine raciale». Ils encourent cinq ans de prison. Sept d'entre eux ont été écroués, tandis que les deux autres - dont une jeune femme mineure au moment des faits - ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

(…)

Les éléments recueillis lors des gardes à vue ont par ailleurs permis de faire «grandement progresser» l'enquête sur une quatrième profanation, commise en juillet 2010 à Wolfisheim (banlieue de Strasbourg) contre des sépultures juives, avait précisé vendredi le commissaire strasbourgeois Patrick Roussel.

Les suspects, décrits comme «désoeuvrés pour la plupart», sont xénophobes mais sans afficher une «idéologie structurée. Ils sont paranoïaques, tout le monde leur en veut: la société, la police, les Maghrébins, les juifs», selon Patrick Roussel.

http://www.20minutes.fr/ledirect/699641/so…s-examen-ecroue

Encore des victimes du monde méchant faisant oeuvre de légitime défense contre des sépultures ayant violemment agressé à l'improviste leurs bombonnes de peinture. :icon_up:

Link to comment
Guest rogermila

Les week-ends tranquilles de la banlieur parisienne.

A Noisy-le-Sec, un jeune homme de 19 ans a été violemment agressé par une dizaine de personnes dans un souterrain de la gare RER de la ville. Une agression d'une violence inouie, qui a conduit la victime à l'hôpital Beaujon à Clichy-la-Garenne. Le jeune homme souffre d'un traumastisme crânien, d'une hémorragie intra-crânienne et d'un éclatement du foie , son pronostic vital est engagé.

http://www.laposte.net/thematique/actualit…Agg=actu_france

Link to comment

43% des Français pensent que les conditions de vie en banlieue se sont dégradées

En revanche, les premiers intéressés, à savoir les habitants des quartiers sensibles, portent un regard un peu plus nuancé que leurs compatriotes. Ils sont 32% (contre 43% des Français) à considérer que la situation s’est dégradée, 18% (contre 11% des Français) perçoivent même une amélioration. Au final le sentiment que la situation n’a pas vraiment changé prédomine parmi les habitants des quartiers sensibles (43%), un constat similaire à celui dressé par l’ensemble de la population nationale.

(…)

Invités à désigner le parti politique qui leur semble le plus à même d’agir efficacement en faveur des quartiers sensibles, les sondés livrent une réponse sans appel: un Français sur quatre (23%) et même un tiers des habitants des quartiers sensibles (35%) renvoient toutes les formations politiques dos à dos et ne se prononcent en faveur d’aucune d’elles.

http://www.20minutes.fr/article/700197/soc…lieue-degradees

Et pan sur le bec des formations politiques.

Link to comment
Profanations à Strasbourg: un neuvième skinhead a été mis en examen et écroué

Ca existe encore ces groupes ? Je pensais qu'ils avaient été éliminés par les zoulous et les redskins ?

En revanche, les premiers intéressés, à savoir les habitants des quartiers sensibles, portent un regard un peu plus nuancé que leurs compatriotes. Ils sont 32% (contre 43% des Français) à considérer que la situation s’est dégradée, 18% (contre 11% des Français) perçoivent même une amélioration. Au final le sentiment que la situation n’a pas vraiment changé prédomine parmi les habitants des quartiers sensibles (43%), un constat similaire à celui dressé par l’ensemble de la population nationale.

Que la situation ne se dégrade pas dans les quarties sensibles, je veux bien le croire : ils vivent déjà dans une situation délirante, et on s'habitue à tout. Elle se dégrade dans les quartiers ordinaires, qui sont de plus en plus contaminés.

Link to comment
  • 2 weeks later...
Guest rogermila

Le feu est parti tout seul de la cage d'escalier à 3 heures du mat.

Un violent feu d’escalier a pris peu après 03H00,dans la nuit de mercredi à jeudi, pour des raisons encore indéterminées, dans un immeuble de cinq ou six étages situé Cité du Labyrinthe, dans le quartier de Ménilmontant à Paris 20 ème.

Composé d’habitations et d’ateliers d’artistes, des petits deux-pièces pour la plupart, l'immeuble est habité par des familles françaises, égyptienne, turque, etc.

Cinq personnes sont mortes, six ont été gravement blessées et 51 plus légèrement atteintes, dans l’incendie d’origine indéterminée d’un immeuble du XXe arrondissement de Paris .

C'est le bilan le plus lourd depuis 2005

http://www.liberation.fr/societe/010123316…ncendie-a-paris

Link to comment

Bah pour le coup c'est peut-être un vrai accident tout bête, du genre un court-circuit ou un locataire bourré qui fout le feu par accident.

M'enfin des immeubles pourris et surpeuplés, pas d'issue de secours et difficulté d'accès pour les pompiers, tout ça pour des deux pièces rikikis et qui doivent coûter la peau des fesses, y'a pas à dire ça fait envie.

Et puis surtout, erreur mortelle des habitants : pas de plan d'évacuation d'urgence et pas de cordes chez eux. Sauter sur des matelas ça ne marche que dans les films.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Les métaphores utilisées pour décrire la criminalité ont un impact sur les solutions préférées du peuple :

Psychology Assistant Professor Lera Boroditsky and doctoral candidate Paul Thibodeau have shown that people will likely support an increase in police forces and jailing of offenders if crime is described as a “beast” preying on a community. But if people are told crime is a “virus” infecting a city, they are more inclined to treat the problem with social reform.

And:

In five experiments, test subjects were asked to read short paragraphs about rising crime rates in the fictional city of Addison and answer questions about the city. The researchers gauged how people answered these questions in light of how crime was described – as a beast or a virus.

They found the test subjects’ proposed solutions differed a great deal depending on the metaphor they were exposed to.

And:

“People like to think they’re objective and making decisions based on numbers,” Boroditsky said. “They want to believe they’re logical. But they’re really being swayed by metaphors.”

http://www.bakadesuyo.com/how-much-of-a-difference-do-your-metaphors-ma

Link to comment

Aujourd'hui, je vous propose une nouvelle notion, Le Jeune Rétif. Ce n'est pas un nom propre, hein.

RT : http://twitter.com/#!/_h16/status/67141301895831552

(badurl) http://www.wikio.fr/vote?url=http://h16free.com/2011/05/08/8238-apres-les-jeunes-decus-les-jeunes-retifs (badurl)

En gros, l’article présente donc une troupe de joyeux drilles, espiègles adolescents toujours prêts à divertir la galerie par ses bons mots, son irrévérence et son impertinence rafraîchissante qui a été propulsée, le temps d’une expérience courte d’une semaine, dans le monde discipliné et ordonné d’un régiment d’infanterie. Forcément, dans un environnement si peu favorable à la bonne gauloiserie, nos jeunes se sont flétris, n’ont pas pu exprimer leur joie de vivre et se sont donc montrés … rétifs et n’auraient pas vraiment coopéré avec les instructeurs et les soldats auxquels ils furent confiés.

En gros, ce fut un bon gros plantage.

Link to comment

C'est excellent, comme souvent :rolleyes:

L'idée de base était de toutes manières vouée à l'échec : insérer des sauvageons incontrôlable dans une caserne avec un encadrement n'ayant surtout pas le droit de sévir de manière ferme ne pouvait rien donner. La solution, l'encadrement ferme, avec mise au gnouf pour les fauteurs de troubles et coups de rangers au besoin, ne pouvant être proposé car vraiment trop méchant et pas assez alter-comprenant.

Link to comment

L'idée de base était de toutes manières vouée à l'échec : insérer des sauvageons incontrôlable dans une caserne avec un encadrement n'ayant surtout pas le droit de sévir de manière ferme ne pouvait rien donner. La solution, l'encadrement ferme, avec mise au gnouf pour les fauteurs de troubles et coups de rangers au besoin, ne pouvant être proposé car vraiment trop méchant et pas assez alter-comprenant.

Mouais, en même temps, ce sont des mineurs, même s'ils ont leur taille adulte. C'est compliqué de tripoter les lois sur les punitions corporelles : en face on a des enfants battus et des adultes ne mesurant pas leur force devant un mouflet ; je crains de lourdes conséquences si on enlève l'interdiction par défaut.

La solution envisageable serait peut-être le style pensionnat strict, effectifs réduits, confiscation possible des affaires, privations de sortie, téléphone, internet et autres, où les parents délèguent les sanctions tant que l'intéressé ne file pas droit.

Mais, comme le relève achsèz, dans ces articles sur des voyous, jamais on n'entend la parole des responsables légaux. Il y a ces djeunz à la dérive et puis il y a l'Etat avec ses institutions, travailleurs sociaux de tout poil et autres agents publics ; les parents, eux, on ne les entend jamais. Est-ce parce que les journaleux n'envisagent même pas leur existence ? Est-ce parce que les parents ne se sentent pas concernés ? Une loi interdit-elle de contacter les tuteurs et de les interroger sur les frasques de leur progéniture ? Même sur le plan impersonnel et général, pas un mot. A la longue, cette absence systématique me laisse songeuse.

Link to comment

Je ne crois pas que l'humanité ait pu fonctionner des siècles avec les châtiments corporels sans que ça ait une utilité quelconque. Bien sûr, on va me rétorquer que les gens croyaient que la Terre était plate. Certes, mais ça n'avait aucune influence sur leur vie de tous les jours.

Je pense que malheureusement, dans toute société, il y a 5% de saints, 5% de salauds, et 90% de gens qui seront toujours plus au moins au milieu mais qui seront tirés d'un côté ou de l'autre en fonction du rapport coût/bénéfice du comportement. Et ce que comprend le corps, c'est la punition immédiate qui fait peur et mal. C'est tout.

La société ne tient que parce que la sous-culture criminelle reste minoritaire. Mais tout ça peut se casser la figure pour de bon. Je pense que nous sous-estimons largement la capacité humaine de retour à la barbarie. Quant aux petits voyous, ils n'ont aucune organisation, ni idéologie ni structure. Ils feront la fête quelques semaines, et ensuite ce seront les bottes à clous, et personne ne dira rien parce que tout le monde aura eu chaud aux fesses.

On se prépare des lendemains qui déchantent simplement parce qu'on s'accroche à l'idée totalement farfelue que les délinquants doivent être traités comme des gens qui ont fait une erreur. Or, ce n'est pas le cas. Ils doivent être traités comme des enfants qui ont fait une bêtise, être envoyés au lit sans dessert et avec une paire de baffes. Tout de suite, pas 5 ans après.

Link to comment

Mouais, en même temps, ce sont des mineurs, même s'ils ont leur taille adulte. C'est compliqué de tripoter les lois sur les punitions corporelles : en face on a des enfants battus et des adultes ne mesurant pas leur force devant un mouflet ; je crains de lourdes conséquences si on enlève l'interdiction par défaut.

Mouais, en même temps, c'était l'armée, c'est pas comme s'ils n'avaient jamais eu à mater des petits cons avant.

La solution envisageable serait peut-être le style pensionnat strict, effectifs réduits, confiscation possible des affaires, privations de sortie, téléphone, internet et autres, où les parents délèguent les sanctions tant que l'intéressé ne file pas droit.

C'est du même tonneau : si les sanctions ne sont pas possibles, l'internat va tourner à la colo de vacances.

A la longue, cette absence systématique me laisse songeuse.

Oh, j'ai tendance à penser qu'elle est parfaitement calculée. Parce que, statistiquement, ces jeunes ont des parents qui rentrent dans des catégories bien spécifiques (qui ne sont pas la raison de l'état des choses, mais qui sont visibles comme le nez au milieu du visage) et que si jamais on en parle ou on en fait mention, on va stigmatiser, faire le jeu du FN, etc etc… Donc, on ne parle pas du tout des parents au cas où.

Bilan : le problème n'est pas résolu du tout à sa source et doit être résolu par l'état-nounou.

On se prépare des lendemains qui déchantent simplement parce qu'on s'accroche à l'idée totalement farfelue que les délinquants doivent être traités comme des gens qui ont fait une erreur. Or, ce n'est pas le cas. Ils doivent être traités comme des enfants qui ont fait une bêtise, être envoyés au lit sans dessert et avec une paire de baffes. Tout de suite, pas 5 ans après.

+1

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...