Aller au contenu
Jesrad

Santé & nutrition, que manger ?

Messages recommandés

Ma grand mère, amputée de la jambe droite, diabète type 2 aux raisins. Elle croyait pouvoir en manger à volonté. Des kg par semaine pendant 40 ans.

 

Sinon, Google scholar "net carbohydrates".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, poney a dit :

Des kg par semaine pendant 40 ans.

:blink: j'en achète actuellement une grappounette  de 200 gr (italia) par semaine, et sur un mois. Comment on peut manger autant de raisin  que ta mamie ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut lui poser la question, mais en mangeant une frappe par jour ça va vite. Le raisin c'est addictif,il y avait une vigne chez mes grand parents, dans.leur ancienne maison, sous une serre. Elle donnait des fruits sucrés 3/4 mois par an.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le vin est aussi dangereux en termes d'apport en sucre du coup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beaucoup moins (indice : alcool)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'alcool, c'est compliqué. Chez les gros buveurs, surtout les gros buveurs de liqueurs, il induit le syndrome métabolique, augmente le risque de diabète, fait grossir le foie, etc. L'organisme cherchant à se débarrasser de l'alcool au plus vite, il va le consommer avant tout le reste, laissant potentiellement plus longtemps dans le sang des concentrations importantes de glucose, d'où les problèmes qui suivent.

 

Mais paradoxalement, la consommation régulière de faibles quantités d'alcool semble au contraire avoir un effet protecteur et limiter les pics d'insulines, les pics de glycémie quotidiens, le risque de syndrome métabolique, etc. Surtout chez les buveurs de vins et de bière. Mon hypothèse (à deux sous) la dessus c'est que la consommation d'alcool permet de garder en éveil certaines enzymes intéressantes pour la régulation du métabolisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, FabriceM a dit :

L'alcool, c'est compliqué. Chez les gros buveurs, surtout les gros buveurs de liqueurs, il induit le syndrome métabolique, augmente le risque de diabète, fait grossir le foie, etc. L'organisme cherchant à se débarrasser de l'alcool au plus vite, il va le consommer avant tout le reste, laissant potentiellement plus longtemps dans le sang des concentrations importantes de glucose, d'où les problèmes qui suivent.

 

Mais paradoxalement, la consommation régulière de faibles quantités d'alcool semble au contraire avoir un effet protecteur et limiter les pics d'insulines, les pics de glycémie quotidiens, le risque de syndrome métabolique, etc. Surtout chez les buveurs de vins et de bière. Mon hypothèse (à deux sous) la dessus c'est que la consommation d'alcool permet de garder en éveil certaines enzymes intéressantes pour la régulation du métabolisme.

L'alcool fait maigrir les maigres.. et grossir les gros.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas que cela ait déjà été posté : l'entretien du Point avec Danièle Gerken, auteur de "Zero sucre", récit d'un an sans sucre.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/zero-sucre-un-joli-teint-moins-de-sinusites-et-une-peche-d-enfer-23-10-2017-2166618_57.php

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 29/10/2017 at 4:59 PM, poney said:

Ma grand mère, amputée de la jambe droite, diabète type 2 aux raisins. Elle croyait pouvoir en manger à volonté. Des kg par semaine pendant 40 ans.

 

Sinon, Google scholar "net carbohydrates".

T'es vraiment sur que c'est de la faute au raisin?

Sinon, elle mangeait quoi, comment?Des carbs, patisseries, confitures?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, TODA a dit :

T'es vraiment sur que c'est de la faute au raisin?

 

Shitstorm-coming.png

 

Avec des kilos de raisins par semaine, on arrive rapidement à l'équivalent d'une ou deux cannettes de coca par jour en sucre*. C'est beaucoup.

 

*calcul de coin de table, un kilo par semaine ça fait 25g de sirop de glucose-fructose par jour. Les sodas étant dosés à  environ 10% de sucre en masse, 1 kilo/semaine = 25cl de soda par jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle mangeait très sucré en général, pâtes, pdt, sucre dans le café,...

 

C'est un ensemble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, FabriceM a dit :

Les sodas étant dosés à  environ 10% de sucre en masse

Question : à part la permanence de l'addiction au goût sucré, les sodas aux édulcorants et cie ont-ils le même impact ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le même impact non mais ils ne sont pas neutres pour autant. Le gout sucré, en soi, induit une préparation de l'organisme pour métaboliser les aliments qui arrivent. Rien que ça, ça va induire un pic d'insuline. Et derrière le corps se fait arnaquer, il se rend compte que le sucre n'arrive pas, ce qui oblige à remobiliser les outils de contrôle de la glycémie et à tendance à déclencher des fringales, pour compenser l'arnaque. Le tout fait que les boissons light sont aussi associées au risque de développer un diabète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça semble dépendre des personnes. Dans les gens qui mesurent leur insuline après diverses nourritures, pour savoir, certains constatent que certains édulcorants font grimper leur insuline. Pour certaines personnes c'est important à savoir

 

Je les inclus désormais dans mon jeûne intermittent, je ne bois pas de sodas light pendant cette période. Juste au cas où 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah ok merci les garçons ; en fait, c'est pas très limpide, et je vais donc continuer ma modeste conso de coca light, j'aime trop le goût du coca. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
55 minutes ago, FabriceM said:

Le même impact non mais ils ne sont pas neutres pour autant. Le gout sucré, en soi, induit une préparation de l'organisme pour métaboliser les aliments qui arrivent. Rien que ça, ça va induire un pic d'insuline. Et derrière le corps se fait arnaquer, il se rend compte que le sucre n'arrive pas, ce qui oblige à remobiliser les outils de contrôle de la glycémie et à tendance à déclencher des fringales, pour compenser l'arnaque. Le tout fait que les boissons light sont aussi associées au risque de développer un diabète.

pas pour tout le monde, je te le garantis, je finis en gros ma période de 7h où je mange par un peu de soda light, puis 17h sans manger. Si ça donnait des fringales, je m'en serais rendu compte 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est toujours compliqué à admettre, mais l'histoire du corps "arnaqué" qui compense les calories, c'est en fait probablement une des nombreuses légendes urbaines de la nutrition. (ma référence pour dire ça était une émission télé qui avait l'air sérieuse. Leçon learnt : la boite à images ne raconte que des conneries)

Par contre, sur le diabète (et corollaire obligé, le poids), il y a bien des évidences assez solides que ça a un impact négatif, même si probablement faible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y a-t-il des gens qui font du jeûne intermittent ici ?  J'expérimente le 8/16 depuis plusieurs mois, mais en général il ressemble plus à du 11/13, avec deux repas par jour. Je saute systématiquement le petit dej.

 

Là j'en suis quasiment à 18h de jeune et je me tâte à pousser à 24h, voir 36. Certains d'entre vous ont déjà essayé ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Mister_Bretzel a dit :

Y a-t-il des gens qui font du jeûne intermittent ici ?

Moi ! Entre mes deux ou trois repas quotidiens :P 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon rythme naturel c'est une dernière bière à 22h, la nuit, du café sans sucre de 6h à 12h.

Absolument aucun effort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je fais du 8/16 depuis plusieurs mois. Difficile au début, l'erreur a été une transition trop brutale. Maintenant je me sens très bien, c'est même à jeun dans la matinée que je suis le plus efficace (physiquement et mentalement). J'ai fait un 24h récemment, très agréable mais je n'ai pas encore assez d'expérience pour émettre un jugement.

Faut y aller mollo, avec le jeûne, je te conseille de pas pousser à plus de 24h pour une première fois et d'attendre au moins un mois (ou deux) avant de tenter plus long. On peut vite se "prendre au jeu" comme si c'était une sorte de performance sportive et je pense que c'est la pire attitude à adopter dans ce domaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
8 minutes ago, Boz said:

Je fais du 8/16 depuis plusieurs mois. Difficile au début, l'erreur a été une transition trop brutale. Maintenant je me sens très bien, c'est même à jeun dans la matinée que je suis le plus efficace (physiquement et mentalement). J'ai fait un 24h récemment, très agréable mais je n'ai pas encore assez d'expérience pour émettre un jugement.

Faut y aller mollo, avec le jeûne, je te conseille de pas pousser à plus de 24h pour une première fois et d'attendre au moins un mois (ou deux) avant de tenter plus long. On peut vite se "prendre au jeu" comme si c'était une sorte de performance sportive et je pense que c'est la pire attitude à adopter dans ce domaine.

 

Bah je fais du 12-14h de jeûne tous les jours de la semaine (sauf quand y'a un petit dej au boulot payé par un collègue :mrgreen: ) et 16-18h le weekend, je me dis que 24h ne sont vraiment pas loin. Et dans mon cas précis, quand j'aurais atteint les 24h (vers 23h ce soir) j'aurais qu'à aller me coucher pour arriver à 32h.

Sinon pour ceux qui mangent normalement, j'ai pas mal de petites choses qui se sont améliorées dans ces quelques mois de jeune intermittent (combiné avec du high fat/low carb relatif) :

  • tolérance à la faim : mon humeur reste bonne même quand j'ai faim. Avant, je devenais facilement irritable. Peut-être que c'est purement psychologique : la faim arrivant, je me dis que je peux facilement sauter un repas, que je peux facilement me rattraper au prochain, et donc l'idée de ne pas manger est bien plus facile à accepter
  • hypoglycémie : lorsque les heures de repas étaient proches, j'avais une grosse perte d'énergie, au point de m'endormir parfois. Ce "trou" d'énergie, vers 11h30-12h a complètement disparu
  • digestion : moins de ballonnements, et surtout, moins de flatulences :mrgreen: (mais ça, c'est peut être du au low-carb : les plats de pâtes, riz ou patates sont extrêmement rares dans mon régime, 2 ou 3 fois par mois à tout péter)
  • perte de poids (et pourtant, j'en avais pas beaucoup) : j'ai perdu des poignées d'amour, on voit mieux mes abdos :D j'ai aussi perdu du muscle cet été mais c'est probablement dû à l'absence de musculation pendant plus d'un mois
  • performances sportives : aucune perte, mon programme de muscu n'a pas changé, j'ai même repris la masse (musculaire) perdue cet été depuis que la saison sportive a recommencé sans aucun problème

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Mister_Bretzel a dit :

Y a-t-il des gens qui font du jeûne intermittent ici ?  J'expérimente le 8/16 depuis plusieurs mois, mais en général il ressemble plus à du 11/13, avec deux repas par jour. Je saute systématiquement le petit dej.

 

Là j'en suis quasiment à 18h de jeune et je me tâte à pousser à 24h, voir 36. Certains d'entre vous ont déjà essayé ?

Mon rythme idéal, c'est une (grosse) dose de café noyé dans le lait ou la crème le matin vers 10h, et un repas (pantagruélique) vers 16h. Mais c'est difficile à faire quand on est salarié. D'ailleurs, c'est 16h quand je lacte mon café, mais ça peut être le soir vers 19-20h si je le crème (ce qui est socialement mieux toléré, mais ressemble moins à un jeûne intermittent, du coup).

 

Evidemment, depuis que je lange low-carb, sauter un repas ne me fait plus peur (je ne sais même plus à quoi ressemble un petit déjeuner et même les repas de midi deviennent facultatifs), et accessoirement je passe Kippour avec une facilité déconcertante (à la nuance importante que j'y bois quand même de l'eau).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après il y a l'effet pavlovien.

 

A midi, douze heure zéro zéro, j'ai faim. Si je ne mange pas le midi, à partir de 14h je n'ai plus faim jusqu'à l'heure de l'apéro. (mais là j'ai FAIM, hein)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fait 72h au vin blanc en prépa.

 

Sinon, mon dernier repas le soir est à 21-22h et je mange mon premier encas à 11h le matin puis vrai déjeuner à 14h30.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
6 hours ago, Rincevent said:

 

 

Un seul repas par jour ? Je fais ça juste le samedi ou le dimanche, avec la dose de sport que je fais la semaine, je peux pas me permettre de manger si peu souvent ^^

 

@Tramp du coup ta collation de 11h n'est limite pas utile, surtout si c'est du 100% carbs (céréales, biscuits, etc) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, Mister_Bretzel a dit :

sport

Voilà bien la différence. :lol:

 

Blague à part, le repas unique après café, c'est nettement plus pratique le week-end ou en vacances, je confirme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/1/2017 à 19:54, FabriceM a dit :

C'est toujours compliqué à admettre, mais l'histoire du corps "arnaqué" qui compense les calories, c'est en fait probablement une des nombreuses légendes urbaines de la nutrition. (ma référence pour dire ça était une émission télé qui avait l'air sérieuse. Leçon learnt : la boite à images ne raconte que des conneries)

Même chose que les dangers supposés de l'aspartame, improuvés depuis sa découverte. J'ai l'impression qu'on aime bien taper sur les édulcorants artificiels en général.

J'ai des amis préférant le "vrai" coca au coca zero à cause de ces légendes tenaces (3 cannettes par jour pour l'un d'entre eux...).

Je mets ça dans le même sac que ceux qui recommandent la cigarette face au vapotage.

 

Citation

Par contre, sur le diabète (et corollaire obligé, le poids), il y a bien des évidences assez solides que ça a un impact négatif, même si probablement faible.

Il me semble avoir lu que c'est une corrélation, pas une causalité, qui peut s'expliquer en gros par le fait que les diabetiques et personnes en surpoids prennent plus de boissons avec édulcorant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le côté anti industriel et anti "chimique" imbibe notre culture ambiante

 

Ceci étant dit, je mon approche personnelle est de manger le plus possible de vraies nourritures, viande et légumes

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12 hours ago, Rincevent said:

... et accessoirement je passe Kippour avec une facilité déconcertante (à la nuance importante que j'y bois quand même de l'eau).

ha ha, oui, c'est de la triche. Si je devais faire ramadan (je vous rassure, pas de risque) je vois à peu près quelles tactiques je mettrais en place 

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×