Jump to content

Vers la faillite des États (et au-delà)


Recommended Posts

Et puis aussi, pour l'Irlande, je vous rappelle qu'elle n'a besoin d'aucune aide, que tout va bien, et ça fera 100 milliards merci :icon_up:

http://www.europe1.fr/International/L-Irla…-l-aide-314648/

Le ministre n'a pas voulu se prononcer sur le montant de l'aide, indiquant simplement qu'il s'agissait de "dizaines de milliards d'euros". "Mais cela ne sera certainement pas un nombre à trois chiffres", a-t-il cependant indiqué, alors que les estimations font état d'un montant compris entre 40 et 100 milliards d'euros.
Link to comment

Dette publique: il n’y a pas de honte à faire défaut de paiement

Il n’y a apparemment pas d’équivalent en français pour «haircut» au sens où l’entend Angela Merkel dans le contexte de la crise irlandaise. Ce mot suggère que les investisseurs renoncent à une partie de leurs créances. Pour avoir prêté des sommes aussi faramineuses – 844 milliards d’euros, soit cinq fois le produit intérieur brut du pays – elles sont, selon la chancelière allemande, coresponsables du drame irlandais.

Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, a déclaré vendredi qu’«une implication des investisseurs privés dans un mécanisme d’aide à des pays en difficulté aurait du sens».

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/144ebaa0-f…aut_de_paiement

Si même les allemands ouvrent la porte aux défauts de paiement, c'est que c'est pour très bientôt.

Link to comment
Dette publique: il n’y a pas de honte à faire défaut de paiement

Il n’y a apparemment pas d’équivalent en français pour «haircut» au sens où l’entend Angela Merkel dans le contexte de la crise irlandaise. Ce mot suggère que les investisseurs renoncent à une partie de leurs créances. Pour avoir prêté des sommes aussi faramineuses – 844 milliards d’euros, soit cinq fois le produit intérieur brut du pays – elles sont, selon la chancelière allemande, coresponsables du drame irlandais.

Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, a déclaré vendredi qu’«une implication des investisseurs privés dans un mécanisme d’aide à des pays en difficulté aurait du sens».

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/144ebaa0-f…aut_de_paiement

Si même les allemands ouvrent la porte aux défauts de paiement, c'est que c'est pour très bientôt.

Si c'est le même investisseur qui a tout prêté, alors quelquepart on se retrouve dans une situation où il a très mal conseillé son client.

Mais en toute théorie, il s'agit sûrement de plusieurs établissements différents, qui n'ont peut-être pas tous ensemble fait le compte de ce qu'ils avaient prêté, surtout si ils le faisaient à des entités différentes de l'Etat irlandais.

Link to comment
Dette publique: il n’y a pas de honte à faire défaut de paiement

Il n’y a apparemment pas d’équivalent en français pour «haircut» au sens où l’entend Angela Merkel dans le contexte de la crise irlandaise. Ce mot suggère que les investisseurs renoncent à une partie de leurs créances. Pour avoir prêté des sommes aussi faramineuses – 844 milliards d’euros, soit cinq fois le produit intérieur brut du pays – elles sont, selon la chancelière allemande, coresponsables du drame irlandais.

Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, a déclaré vendredi qu’«une implication des investisseurs privés dans un mécanisme d’aide à des pays en difficulté aurait du sens».

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/144ebaa0-f…aut_de_paiement

Si même les allemands ouvrent la porte aux défauts de paiement, c'est que c'est pour très bientôt.

Merkel ne manque pas d'air, faut vraiment être osé pour déclarer que les investisseurs sont responsables de la situation irlandaise actuelle, c'est du foutage de gueule en règle, le seul responsable est le gouvernement irlandais qui a trop emprunté, qui n'a plus une tune parce que par ailleurs il a trop dépensé en sauvetages de banque inconsidérés. Certe les investisseurs, en faisant confiance à des Etats ont fait leur blaireau imprudent, mais ils ne sont pas responsables.

En tout cas, il va falloir encore payer, je doute que l'Irlande puisse rembourser la somme qu'on va lui prêter, ni que cela ait une incidence positive sur son économie. En revanche, les pays européens, toujours aussi morbides à l'heure de négocier, comptent faire plier l'Irlande sur l'impôt sur les sociétés particulièrement avantageux qu'elle applique. En gros: pas de chèque si tu laisses l'IS aussi bas. Prions pour qu'elle résiste aux pressions.

Link to comment
A mon (petit) avis, un défaut à moyen terme est inévitable pour la plupart des états de la zone euro.

L'action actuelle de l'UE consiste uniquement à retarder l'échéance…

Ou a les ramasser a la petite cuillère pour devenir incontournable.

Link to comment

sauvetage de l'Etat irlandais, Portugal en très mauvaise posture après l'annonce aujourd'hui d'une augmentation de ses dépenses publiques depuis le début de l'année… et les marchés s'attaquent à l'Espagne dont le rendement des emprunts augmente de jour en jour.

on arrive maintenant au "to big to be saved"

http://www.ft.com/cms/s/0/0aa791c4-f6e3-11…l#axzz166z3Eu7O

Link to comment
sauvetage de l'Etat irlandais, Portugal en très mauvaise posture après l'annonce aujourd'hui d'une augmentation de ses dépenses publiques depuis le début de l'année… et les marchés s'attaquent à l'Espagne dont le rendement des emprunts augmente de jour en jour.

A plus ou moins court terme, les demandes d'aide du Portugal et de l'Espagne sont inévitables, puisque le montant total que les états européens sont prêts à débloquer est de 700 milliards d'euros, soit exactement la somme des besoins de la Grèce, de l'Irlande, du Portugal et de l'Espagne. Si le but est d'éviter la contagion, ce sera un échec total vu que d'autres états, comme l'Italie, se profileront ensuite pour emprunter de l'argent à taux plus réduit que sur le marché.

Bill Bonner faisait remarquer dans un article récent que les besoins en financement des états développés seront de 27% du PIB mondial en 2011, soit deux fois plus que toutes les économies disponibles.

Link to comment

http://www.lefigaro.fr/tauxetdevises/2010/…a-emprunter.php

Les Bunds, obligations de référence car considérées comme les plus sûres au monde, n'ont pas séduit les investisseurs ce mercredi.

Dans le contexte actuellement très troublé pour les marchés de dettes européens, même Berlin éprouve des difficultés à se refinancer. Le Trésor allemand avait prévu mercredi d'emprunter 6 milliards à dix ans.

Mais les Bunds, pourtant considérés comme les emprunts les plus solides de la zone euro, n'ont pas réussi à séduire: la demande s'est élevée à 5,67 milliards d'euros, et 4,76 milliards ont été alloués.

Hé, les enfants, z'inquiétez pas : C'est La Reprise !

Link to comment
Oups, un petit dérapage…

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/11…ctionnaires.php

Un petit milliard, pour Noël s'il vous plait….

On se demande également comment la CNAF va financer la fumeuse prime de Noël qui veint juste d'être reconduite: on a tellement d'argent à jeter par les fenêtre en ce moment…

Link to comment

J'allais poster le même lien. C'est le début de la grosse mrd les enfants.

http://www.france-info.com/economie-financ…9374-22-24.html

L’Etat a été obligé de débloquer d’urgence plus d’un milliard d’euros de crédits de paiements, dont une grande partie financera la paie des fonctionnaires en décembre. La commission des finances du Sénat fait part de son inquiétude, estimant que la situation résulte d’un "dérapage des dépenses de personnel de l’Etat".

Le communiqué a été publié hier. La commission des finances du Sénat a décidé "d’émettre un avis favorable, assorti de fortes réserves, sur le projet de décret d’avance qui lui a été transmis". Un décret qui prévoit le déblocage en urgence de 1,14 milliard d’euros en crédits de paiement.

La quasi-totalité de cette somme - 930 millions d’euros - sera destinée à financer la paie de décembre des fonctionnaires de huit ministères, dont l’Education nationale, la Défense, l’Intérieur ou encore le Budget.

Sérieusement, ça sent mauvais.

Link to comment
Ceci dit c'est pas comme si l'État empruntait pour payer ses fonctionnaires un certain nombre de mois par an déjà non?

Heu:

Pas d'inquiétude, les salariés de l'Etat seront payés. L'Etat va ouvrir «en urgence» des «autorisations d'engagement» à hauteur de 1,39 milliard d'euros et des crédits de paiement pour 1,14 milliard, expliquent les sénateurs dans un communiqué, «dont 930 millions d'euros seront destinés à couvrir des dépenses de personnel». Ces dépenses seront compensées par des annulations de crédits dans d'autres postes du Budget et n'aggravent donc pas le déficit, précise la commission des Finances du Sénat.

Ce qui veut dire, que les lignes de crédit budgétés ne sont pas réalisées par l'emprunt. On m'aurait menti, alors ?

Parce qu'il est clair qu'au mois de novembre, l'état puise encore dans ses caisses pleines de louis d'or sans avoir besoin de recourir à l'emprunt…

Link to comment
Ce qui veut dire, que les lignes de crédit budgétés ne sont pas réalisées par l'emprunt. On m'aurait menti, alors ?

Parce qu'il est clair qu'au mois de novembre, l'état puise encore dans ses caisses pleines de louis d'or sans avoir besoin de recourir à l'emprunt…

Ha na tu as raison je suis passé à coté de ce détail… l'État est en train de raquer les fonds de tiroir… En effet c'est peut être plus inquiétant que d'habitude.

Link to comment
Ha na tu as raison je suis passé à coté de ce détail… l'État est en train de raquer les fonds de tiroir… En effet c'est peut être plus inquiétant que d'habitude.

Remarque, c'est finalement une bonne chose. Le seul moyen pour que nos "élites politiques" diminuent réellement et drastiquement les dépenses de cet état gargantuesque, c'est la cessasion de paiement. Ca va remuer un peu, ca va mettre tous les fonctionnaires dans le rue, mais ca va faire du ménage.

Link to comment
Ceci dit c'est pas comme si l'État empruntait pour payer ses fonctionnaires un certain nombre de mois par an déjà non?

:icon_up:

Le souci c'est que non seulement, il emprunte, mais là, il a merdé sur ses prévisions d'emprunt. Un merdage de 1G€.

Link to comment

Juste 2 remarques:

- 1 Mrds d'euros pour payer payer les fonctionnaires, mais lesquels ? Les fonctionnaires d'état seulement ou aussi la fonction publique hospitalière et territoriale ?

- 1 Mrds d'euros pour payer payer les fonctionnaires. Soit 12 Mrds d'euros par an ??????? !!!!!!! :icon_up:

Link to comment
Juste 2 remarques:

- 1 Mrds d'euros pour payer payer les fonctionnaires, mais lesquels ? Les fonctionnaires d'état seulement ou aussi la fonction publique hospitalière et territoriale ?

- 1 Mrds d'euros pour payer payer les fonctionnaires. Soit 12 Mrds d'euros par an ??????? !!!!!!! :icon_up:

C'est dans l'article. Il faut lire.

"Huit ministères sont concernés, dont l'Éducation nationale, la Défense et le Budget"

Link to comment
Ya plus de sous-sous pour payer les fonctionnaires !

Mort de rire !!

A lire ici

PS : je parle de la France !

Voici le communiqué du 24/11 de la Commission des finances du sénat : http://www.senat.fr/presse/cp20101124.html

LA COMMISSION DES FINANCES S’INQUIETE DU DERAPAGE DES DEPENSES DE PERSONNEL DE L’ETAT

Présidée par Jean Arthuis (UC, Mayenne), la commission des finances a décidé, sur la proposition de Philippe Marini (UMP, Oise), rapporteur général, d’émettre un avis favorable, assorti de fortes réserves, sur le projet de décret d'avance qui lui a été transmis en application de l'article 13 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances (LOLF).

Ce projet procède à l’ouverture en urgence de 1,39 milliard d’euros d’autorisations d’engagement et de 1,14 milliard d’euros en crédits de paiement, dont 930 millions d'euros seront destinés à couvrir des dépenses de personnel. Ces ouvertures, qui sont compensées par des annulations à due concurrence et ne dégradent donc pas le solde budgétaire, sont indispensables à la liquidation des paies de décembre au bénéfice des agents de huit ministères différents, dont les ministères chargés de l’éducation nationale, de la défense, de l’intérieur et du budget.

La commission des finances observe que ces besoins urgents résultent de départs en retraite inférieurs aux anticipations, mais aussi de surcoûts associés à des mesures catégorielles dont la multiplicité conduit à douter de la consistance réelle des efforts de maîtrise de la masse salariale de l’État.

La commission relève enfin que ce projet de décret atteste, à l’instar des précédents, la persistance très préoccupante de sous-budgétisations en loi de finances initiale, malgré ses avertissements répétés.

Ah, poésie du langage politico-administratif! "multiplicités de surcoûts associés à des mesures catégorielles", comprendre "primes diverses et variées non budgétisées", comprendre "on se gave tant qu'il en reste"

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...