Jump to content

Vers la faillite des États (et au-delà)


Recommended Posts

Pour revenir au sujet du fil, j'ai vu un reportage il y a maintenant plus d'une semaine, au sujet des économies dans le déneigement. Il y était dit que seule la voie de droite serait déneigée en priorité. Si les services de déneigement économisent sur le sel, c'est peut-être aussi à cause de la crise.

Oui aussi.

Mais les chutes de neiges avaient été annoncées quelques jours avant, tout de même.

Link to comment
Guest rogermila
Mais les chutes de neiges avaient été annoncées quelques jours avant, tout de même.

Tout à fait, ils ne font plus leur boulot. Les économies se font sur les moyens de salage et de déneigement mais jamais sur les salaires qui doivent être payés prioritairement.

Donc l'argent est économisé pour payer toute la bureaucratie, c'est pour cela que des gens ont été bloqués dans leurs vehicules toute la nuit.

Plutôt que les révélations de Wikileaks, c'est ce scandale qu'il faut dénoncer.

Link to comment
Donc l'argent est économisé pour payer toute la bureaucratie, c'est pour cela que des gens ont été bloqués dans leurs vehicules toute la nuit.

+1

La France ne fait pas d'économies pour relancer l´économie ni stabiliser les comptes publics, mais bien pour payer ses fonctionnaires. C'est bien ça le problème, ils se trompent d'objectif, et on l'a tous dans l'os.

Link to comment
Oui aussi.

Mais les chutes de neiges avaient été annoncées quelques jours avant, tout de même.

L'explication des services de déneigment est que les automobilistes bloquent les routes. Quand je vois la panique à Lyon, les automobiles patiner à grands coups d'accélérateur et de frein et se mettre en travers de la route pour un oui ou pour un non, l'explication ne me paraît pas si invraisemblable.

Link to comment
L'explication des services de déneigment est que les automobilistes bloquent les routes. Quand je vois la panique à Lyon, les automobiles patiner à grands coups d'accélérateur et de frein et se mettre en travers de la route pour un oui ou pour un non, l'explication ne me paraît pas si invraisemblable.

En toute logique, c'est la nuit que les services doivent déneiger et saler. Pas à 8h00 quand tout le monde prend sa caisse.

Link to comment

le rendement des JGBs est au plus haut depuis 5 mois, à 1,20%

mais aucune inquiétude pour la dette japonaise, ce mouvement est dû à un retour de la confiance et de l'appétit pour le risque.

"Investors' increasing willingness to buy more risk-sensitive assets at the expense of safe-haven JGBs, also suggests the Bank of Japan may be in no hurry to take additional monetary easing steps, analysts said"

http://www.nasdaq.com/aspx/stock-market-ne…yo-stocks-climb

Link to comment
En toute logique, c'est la nuit que les services doivent déneiger et saler. Pas à 8h00 quand tout le monde prend sa caisse.

Il ne sert à rien de déneiger de la neige qui n'est pas encore tombée. A Lyon, ce n'est pas la pendant la nuit que la neige est tombée mais dans l'après-midi.

Link to comment
Il ne sert à rien de déneiger de la neige qui n'est pas encore tombée. A Lyon, ce n'est pas la pendant la nuit que la neige est tombée mais dans l'après-midi.

Il ne sert pas à rien de saler quand la neige n’est pas tombée. C’est d’ailleurs plus utile que d’essayer de saler à l’arrache toutes les chaussées d’une ville embouteillée ensuite.

M’enfin, je moi je m’en fous, je suis à pied.

Link to comment
+1

La France ne fait pas d'économies pour relancer l´économie ni stabiliser les comptes publics, mais bien pour payer ses fonctionnaires. C'est bien ça le problème, ils se trompent d'objectif, et on l'a tous dans l'os.

Il font donc tout sauf se tromper d'objectif. Leur objectif, c'est ça.

Link to comment
Guest rogermila
Il font donc tout sauf se tromper d'objectif. Leur objectif, c'est ça.

Constitutionnellement, les impôts sont collectés pour financer des missions et non pas des moyens.

Or, depuis quelques dizaines d'années on a assisté à un renversement. L'argent du contribuable est majoritairement utilisé pour la dotation en moyen donc il n'en reste presque plus pour le but primitif: La mission de service public.

Link to comment
Il ne sert à rien de déneiger de la neige qui n'est pas encore tombée. A Lyon, ce n'est pas la pendant la nuit que la neige est tombée mais dans l'après-midi.

Certes. L'an dernier, il a neigé pendant la nuit à Toulouse. Curieusement personne n'est venu sabler les routes alors que la neige avait bien été annoncée par la météo. Ca a été le méga bordel.

La DDE, c'est juste une équipe de gros branleurs. Pas besoin de chercher d'autres explications.

Link to comment
Il ne sert à rien de déneiger de la neige qui n'est pas encore tombée. A Lyon, ce n'est pas la pendant la nuit que la neige est tombée mais dans l'après-midi.

N'empêche que le lendemain, rien n'avait été fait alors que la neige était là depuis la veille <–< Résultat : pas/peu de transport le matin.

Link to comment
Guest rogermila
Certes. L'an dernier, il a neigé pendant la nuit à Toulouse. Curieusement personne n'est venu sabler les routes alors que la neige avait bien été annoncée par la météo. Ca a été le méga bordel.

Y a même plus de quoi s'etonner c'est partout les mêmes constats.

Les services publics sont dans un état de délabrement avancé. Les chefs n'ont plus d'autorité. Les personnels sont juste pré-occupés par leur avancement et leur travail passe au second plan.

Link to comment
Y a même plus de quoi s'etonner c'est partout les mêmes constats.

Les services publics sont dans un état de délabrement avancé. Les chefs n'ont plus d'autorité. Les personnels sont juste pré-occupés par leur avancement et leur travail passe au second plan.

la faillite des états n'est pas que économique, elle est aussi morale (démotivation, déresponsabilisation). C'est pas moins grave.

Link to comment

Mais pas du tout.

Ces gros farelus de liberaux.org, mais où vont-ils chercher tout ça. L'Etat irlandais est pé - té de thunes.

La preuve? Ils peuvent te donner 5.000 Euros si tu achètes une voiture. Paf. Et installer gra tui te ment un réseau de points de chargements de batteries.

Ha ha!

MOTORISTS can obtain grants of up to €5,000 for battery operated cars, a €2,000 increase on the previous amount announced.

Car manufacturers Peugeot and Citroen have signed a deal to introduce the new electric car models -- the C-Zero - to Ireland.

Consumers purchasing battery electric vehicles may receive grants of up to €5,000 while hybrid electric vehicles have a €2,500 grant attached to them.

ESB chief executive Padraig McManus said Ireland was one of the first countries in the world to build a nationwide electric vehicle charging infrastructure.

The Government's target is to have 2,000 charging points and 30 fast-charging units nationwide by the end of 2011.

http://www.herald.ie/national-news/environ…00-2447083.html

Bande gros nuls.

Link to comment
j'ai eu l'impression, à la lecture du sujet, que le cas de l'Irlande n'était pas dans "les tous premiers visés" du domino.

vous placiez souvent le Portugal et l'Espagne avant.

d'autre part, je croyais la société irlandaise différente de celles des états du sud.

y a t'il une spécificité irlandaise dans la structure de ses déficits.

peut être pouvait vous me conseiller un article?

je n'arrive pas à en trouver.

merci de m'éclairer.

bon ben, je me réponds à moi même

http://www.contrepoints.org/2010/12/03/8346-8346

http://www.contrepoints.org/2010/11/30/816…emique-deplacee

http://www.contrepoints.org/2010/12/01/819…-crise-etatique

félicitations aux auteurs

j'avais posé ma question un peu trop tôt

Link to comment
http://www.contrepoints.org/2010/12/01/819…-crise-etatique

félicitations aux auteurs

j'avais posé ma question un peu trop tôt

Félicitations à Vincent Bénard pour cet article, encore une fois détaillé, plein d'informations, il éclaire parfaitement sur les origines de la crise en Irlande. Mais bien sûr, la presse mainstream n'en dira rien et le lecteur moyen continuera à croire que la crise irlandaise est une crise du libéralisme.

En revanche, il est temps pour les libéraux de reconnaitre leurs erreurs, en ayant qualifié l'Irlande de pays libéral et en ayant vanté sa gestion pendant des années, on s'est franchement planté. Son taux d'IS très favorable était l'arbre qui cachait la forêt, l'Irlande s'est bel et bien transformée en une social-démocratie: augmentation des dépenses courantes dans l'admnistration, multipilication des salaires des fonctionnaires et du nombre de fonctionnaires, expansion de l'Etat-providence, aides multiples aux banques, gestion calamiteuse des comptes publics et distorsion du marché de l'immobilier, les chiffres à ce propos sont éloquents.

Bref, les libéraux, à force d'avoir parlé de l'Irlande comme un paradis en Europe, aujourd'hui les socialos ne parlent que de crise du libéralisme, désormais il sera bien d'éviter de caractériser un peu vite la nature des régimes.

Link to comment
Félicitations à Vincent Bénard pour cet article, encore une fois détaillé, plein d'informations, il éclaire parfaitement sur les origines de la crise en Irlande. Mais bien sûr, la presse mainstream n'en dira rien et le lecteur moyen continuera à croire que la crise irlandaise est une crise du libéralisme.

En revanche, il est temps pour les libéraux de reconnaitre leurs erreurs, en ayant qualifié l'Irlande de pays libéral et en ayant vanté sa gestion pendant des années, on s'est franchement planté. Son taux d'IS très favorable était l'arbre qui cachait la forêt, l'Irlande s'est bel et bien transformée en une social-démocratie: augmentation des dépenses courantes dans l'admnistration, multipilication des salaires des fonctionnaires et du nombre de fonctionnaires, expansion de l'Etat-providence, aides multiples aux banques, gestion calamiteuse des comptes publics et distorsion du marché de l'immobilier, les chiffres à ce propos sont éloquents.

Bref, les libéraux, à force d'avoir parlé de l'Irlande comme un paradis en Europe, aujourd'hui les socialos ne parlent que de crise du libéralisme, désormais il sera bien d'éviter de caractériser un peu vite la nature des régimes.

D'ailleurs Vincent Bénard n'était pas le dernier à parler en ses termes de l'Irlande et c'est dommage qu'il change de position de cette manière.

Je crois qu'on peut cependant dire que l'Irlande a été un des pays européens les plus libéraux, qui a notamment diminué nettement ses dépenses publiques depuis les années 80 ce qui a expliqué en grande partie son incontestable succès depuis cette époque.

Il reste que vous pouvez tout faire très bien et vous plantez suite à une seule erreur.

Cela dit, il faudra que je relise avec plus de précision l'article de Vincent Bénard, concernant les dépenses de l'Irlande depuis 2000 pour voir si la gestion des dépenses publiques était si calamiteuse.

Link to comment

Je cite Vincent Bénard :

Entre 1998 et 2006, les recettes fiscales de l'état Irlandais ont été multipliées par près de 3. Mais l'état Irlandais, au lieu de gérer ces surcroîts de taxes en bon père de famille, a augmenté les dépenses publiques dans les mêmes proportions. Les salaires de la fonction publique ont été multipliés par plus de 2 entre 2000 et 2008, alors que l'inflation n'a été "officiellement" que de 25% dans ce laps de temps.

Le plus souvent on tiens compte du niveau des dépenses publiques en % du PIB. Donc on ne reproche pas à un pays d'avoir augmenté autant ses dépenses en terme réel que la croissance de son PIB. Il est vrai que l'on peut en partie contester cette position, car l'Etat devrait dans certains cas simplement maintenir ses prestations en termes réels et ne pas les augmenter, ce qui entrainerait une baisse des dépenses publiques en termes relatifs.

En ce qui concerne la hausse des salaires des fonctionnaires, l'accroissement du revenu réel des irlandais a été de 1,26 % et il y a l'inflation de 25 %. Cela porte l'augmentation logique des revenus nominaux des Irlandais à 1,58. Il est donc exact que les revenus des fonctionnaires ont augmenté plus vite que ceux des autres Irlandais.

Mais plus que le niveau des dépenses publiques avant la crise, c'est la dépendance des recettes à l'égard du secteur immobilier qui est la cause des déficits actuels selon l'article.

Link to comment

Plus tu dépenses, moins t'es payé :

"The more public money Slovak lawmakers spend, the less they will earn as of next year, under draft legislation adopted by the government on Wednesday binding MPs' salaries to the public deficit".

If the law is passed by parliament, they will earn 15.6% less in 2011, representing twice the size of the 2010 public deficit, projected to reach 7.8% of GDP

http://openeuropeblog.blogspot.com/

Juste geniale ta video !

Remercie Dan Hannan et consulte son blog. http://blogs.telegraph.co.uk/news/author/danielhannan/

Link to comment
Le quotidien Le Monde a publié quelques unes des données fournies par WikiLeaks sur les 251 287 documents confidentiels de la diplomatie américaine diffusés sur Internet. Pourtant, l’un d’entre eux, très critique sur la presse française, n’a pas été retenu. Comme l’a relevé Olivier Fraysse sur Twitter, l’image des médias français est loin d’être bonne outre-atlantique :

« Les grands journalistes sont souvent issus des mêmes écoles élitistes que de nombreux chefs de gouvernement. Ces journalistes considèrent que leur premier devoir n’est pas nécessairement de surveiller le pouvoir en place. Nombre d’entre eux se considèrent plutôt comme des intellectuels préférant analyser les événements et influencer les lecteurs plutôt que reporter des faits ».

Mais les critiquent ne s’arrêtent pas là et vont jusqu’à souligner la composition du paysage médiatique français.

« Le secteur privé des médias en France – journaux, TV et radios – continue d’être dominé par un petit groupe de conglomérats, et tous les médias français sont plus régulés et soumis à des pressions politiques et économiques que leurs homologues américains ».

Et d’ajouter: « Les blogs sont fortement utilisés par les minorités comme un moyen de communication pour exprimer leurs opinions car elles estiment que ces positions ne sont retranscrites dans les médias traditionnels ».

Extraits du câble 07Paris306, Ambassade américaine à Paris.

17. Top French journalists are often products of the same elite

schools as many French government leaders. These journalists do not

necessarily regard their primary role as to check the power of

government. Rather, many see themselves more as intellectuals,

preferring to analyze events and influence readers more than to

report events.

¶18. The private sector media in France - print and broadcast -

continues to be dominated by a small number of conglomerates, and

all French media are more regulated and subjected to political and

commercial pressures than are their American counterparts. The

Higher Audio-Visual Council, created in 1989, appoints the CEOs of

all French public broadcasting channels and monitors their political

content.

http://blogs.lexpress.fr/tic-et-net/2010/1…esse-francaise/

:icon_up:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...