Jump to content

Vers la faillite des États (et au-delà)


Recommended Posts

  • 2 weeks later...
Guest rogermila

L'Espagne a le couteau sous la gorge…. mais c'est principalement le contribuable et le consommateur (hausse TVA) qui vont trinquer.

Ceux qui espéraient voir d'autres solutions, devront déchanter.

L'Espagne est sortie à grand peine au premier trimestre d'un an et demi de récession mais son économie a stagné jusqu'au troisième trimestre 2010 sous le poids des mesures d'austérité prises par le gouvernement et d'une faible confiance des ménages.

Un document de l'OCDE rappelle qu'il était essentiel de prendre des mesures à même de rassurer les investisseurs afin de maintenir des coûts de financement modérés pour l'Etat, dont les taux d'emprunt sur les marchés se sont envolés

L'OCDE explique que l'Espagne doit être prête à de nouvelles hausses d'impôts parce que la réduction des salaires dans la fonction publique à long terme, les objectifs de croissance optimistes et le manque de mesures spécifiques de réduction des dépenses en 2011 font courir un risque.

L'OCDE préconise par exemple un nouveau relèvement de la TVA, déjà passée en juillet de 16% à 18%, sur un large spectre de produits et services.

"Pour maîtriser les coûts considérables liés au vieillissement, il va falloir réformer sans retard les pensions de vieillesse, notamment en relevant l'âge légal de la retraite et en limitant les subventions implicites à la cessation anticipée d'activité, afin de permettre une transition progressive", dit l'OCDE. Elle préconise une réforme du système de retraites, dont un relèvement de l'âge de départ de 65 à 67 ans.

http://www.capital.fr/bourse/actualites/l-…-banques-557792

Link to comment
L'Espagne a le couteau sous la gorge…. mais c'est principalement le contribuable et le consommateur (hausse TVA) qui vont trinquer.

Ceux qui espéraient voir d'autres solutions, devront déchanter.

Cette manie de réserver les mesures amères aux jeunes en épargannt les 68-ards et ceux déja dans le système est classique de l'impuissance des états providence. Le statut actuel de la fonction publique a tendnance à sécuriser des salaires très élevés aux fonctionnaires en poste et que dalle aux jeunes.

Mais bon, à partir du moement ou l'ogre étatique se mêle de bidouiller le salaire de chacun, on ne peut surtout pas s'attendre à ce qu'il soit juste.

Link to comment

(Ne sachant pas trop où le mettre, je le dépose ici) Ma remarque est la suivante : avec d'un côté les problèmes qui s'accumulent en régions, et les gens qui voient bien que c'est géré n'importe comment, que les injustices et les absurdités kafkaïennes se multiplient, et de l'autre côté, des députés qui sont, littéralement, en roue libre et font à peu près n'importe quoi, pendant que l'état s'enfonce dans les dettes, tout ceci va-t-il durer encore six mois ?

C'est une question sérieuse.

RT : http://twitter.com/#!/_h16/status/17514682323574785

Wikio : (badurl) http://www.wikio.fr/vote?url=http://h16free.com/2010/12/22/6192-pendant-que-la-province-rigole-les-deputes-samusent-a-paris (badurl)

Link to comment
Guest rogermila
pendant que l'état s'enfonce dans les dettes, tout ceci va-t-il durer encore six mois ?

On sent un petit vent de panique dans certaines villes, surtout celles sous la coupe de la gauche.

J'ai vu en particulier, dans une ville de banlieue parisienne, des affiches officielles de la mairie appelant les "citoyens" à venir assister à un conseil municipal extraordinaire, sur le problème des absences de financements pour 2011.

Link to comment
Tout, expliqué en images de synthèse. Surtout comment l'UE a persuadé l'Irlande d'accepter le sauvetage.

Regardez, vous ne le regretterez pas, foi de Nick.

j'adore le tigre transformé en chat. Miaou ! et le flingue manié par l'Europe.

Link to comment
Soit, mais avec un ou deux arguments, c'est tout de suite mieux :icon_up:

toute personne qui vit en France finit par savoir de manière empirique (même si elle ne veut pas savoir) qu'une bonne situation merdique, que ce soit à l'échelon local ou national, avec ce mélange inimitable d'incompétence, de malhonnêteté et de bonnes intentions, est faite pour durer. Comme un malade en phase terminale immortel. Et la même personne qui fait ce constat en réclame généralement encore plus. On traîne des casseroles que la croissance des trente glorieuses ne dissimule plus. C'est plus qu'une crise économique ou sociale, ou générationnelle, c'est une crise de culture. On va refuser jusqu'au bout les moyens d'améliorer les choses et de rétablir la prospérité, et lorsqu'on aura touché le fond on prendra une pelle pour creuser, et quand on aura atteint l'autre côté de la Terre, on prendra un flingue pour se le coller sur la tempe.

Link to comment
(Ne sachant pas trop où le mettre, je le dépose ici) Ma remarque est la suivante : avec d'un côté les problèmes qui s'accumulent en régions, et les gens qui voient bien que c'est géré n'importe comment, que les injustices et les absurdités kafkaïennes se multiplient, et de l'autre côté, des députés qui sont, littéralement, en roue libre et font à peu près n'importe quoi, pendant que l'état s'enfonce dans les dettes, tout ceci va-t-il durer encore six mois ?
Soit, mais avec un ou deux arguments, c'est tout de suite mieux :icon_up:

* 1) 'Elysée sait très bien ce qu'il en est de la situation des finances publiques françaises. Sarcrocs, dont les dents ont traversé le parquet, souhaite se faire réélire. Ils ont donc calibré la rigueur (petite réforme des retraites, petite poussée d'impôts, ""diète douce"" de la fonction publique et des établissements publics) pour que ça tienne jusqu'en 2012. Je pense qu'ils ne sont pas trompés au point de taper le mur dès mi-2011. Ils ont un peu de marge sous le coude (mise sous condition de ressources des allocations familiales, hausse de la CSG, etc.).

* 2) L'augmentation des CDS a été progressive pour la Grèce, l'Irlande, le Portugal. Elle sera progressive aussi pour la France.

* 3) Si la France craque, le 'Fonds de solidarité européen' craque, et c'est la chienlit à Disneyland. EuroDisney. Euroland. Par conséquent, si besoin, on saura solliciter la BCE pour qu'elle intervienne largement sur les marchés, plus ou moins discrètement, pour acheter les BTF et autres OAT et faire baisser les taux.

* 4) Les BTF et OAT sont détenus en (petite) partie par des assurances-vie et des banques françaises. L'Etat ne les laissera pas vendre comme ça (sur ce dernier point : ça permet de tendre l'élastique plus fort ; bien sûr, quand ça lâchera, ça fera davantage mal aux doigts du dociltoyen).

EDIT sur le 1) : D'ailleurs, une poussée de CDS mi-2012 pendant la campagne présidentielle permettrait de faire passer à merveille le message : "Les marchés sont effrayés par la possibilité d'une victoire de l'hydre socialiste. Si vous voulez qu'on fasse de la rigueur tranquille pour que tout continue à peu près comme avant, votez Sarko Ier." Ça convaincra les centristes et les fans de Marine de voter utile.

Link to comment
* 1) 'Elysée sait très bien ce qu'il en est de la situation des finances publiques françaises. Sarcrocs, dont les dents ont traversé le parquet, souhaite se faire réélire. Ils ont donc calibré la rigueur (petite réforme des retraites, petite poussée d'impôts, ""diète douce"" de la fonction publique et des établissements publics) pour que ça tienne jusqu'en 2012. Je pense qu'ils ne sont pas trompés au point de taper le mur dès mi-2011. Ils ont un peu de marge sous le coude (mise sous condition de ressources des allocations familiales, hausse de la CSG, etc.).

* 2) L'augmentation des CDS a été progressive pour la Grèce, l'Irlande, le Portugal. Elle sera progressive aussi pour la France.

* 3) Si la France craque, le 'Fonds de solidarité européen' craque, et c'est la chienlit à Disneyland. EuroDisney. Euroland. Par conséquent, si besoin, on saura solliciter la BCE pour qu'elle intervienne largement sur les marchés, plus ou moins discrètement, pour acheter les BTF et autres OAT et faire baisser les taux.

* 4) Les BTF et OAT sont détenues en (petite) partie par des assurances-vie et des banques françaises. L'Etat ne les laissera pas vendre comme ça (sur ce dernier point : ça permet de tendre l'élastique plus fort ; bien sûr, quand ça lâchera, ça fera davantage mal aux doigts du dociltoyen).

EDIT sur le 1) : D'ailleurs, une poussée de CDS mi-2012 pendant la campagne présidentielle permettrait de faire passer à merveille le message : "Les marchés sont effrayés par la possibilité d'une victoire de l'hydre socialiste. Si vous voulez qu'on fasse de la rigueur tranquille pour que tout continue à peu près comme avant, votez Sarko Ier." Ça convaincra les centristes et les fans de Marine de voter utile.

CITATION(h16 @ 22 Dec 10, 21:43)

Soit, mais avec un ou deux arguments, c'est tout de suite mieux

Intuitivement, je partageais cette analyse, mais en effet, mais avec un ou deux arguments, c'est tout de suite mieux

Link to comment

tous les scenarii sont possibles mais je pense que ça sera tout ou rien.

- réduction des déficits et tous les pays s'en sortent

- faillite généralisée. ça peut venir à tout moment. ex. une banque espagnole fait faillite et tout s'enchaine rapidement. la confiance sur la dette d'Etat espagnole disparait complètement. Gros choc émotionnel et contagion logique à l'Italie, la Belgique, la France (et l'Allemagne). devant l'ampleur du phénomène, on choisira de restructurer les dettes d'Etat plutôt que de monétiser. le BCE créera quand même un paquet d'euros pour sauver les grosses banques de détail.

je miserais plutôt sur le 2è scénario mais le timing est vraiment impossible à prévoir. faut demander au GIEC de modéliser la psychologie des foules et la panique des marchés. ^–^

Link to comment
je miserais plutôt sur le 2è scénario mais le timing est vraiment impossible à prévoir. faut demander au GIEC de modéliser la psychologie des foules et la panique des marchés. ^–^

vu la qualité des modèles du GIEC, il n'est pas certain qu'il constate une crise, pour commencer. Il pourrait même en venir à la conclusion que l'on est en pleine croissance, et traiter les sceptiques de négationnistes.

Link to comment
Je pense qu'ils ne sont pas trompés au point de taper le mur dès mi-2011.

Leur track record n'est pas tiptop, cependant. Je pense que tu as raison sur l'impression qu'ils ont, mais pas sur la validité des efforts entrepris. Oui, cela suffit pour les agences, mais elles sont connues pour notoirement réagir trop tard…

EDIT sur le 1) : D'ailleurs, une poussée de CDS mi-2012 pendant la campagne présidentielle permettrait de faire passer à merveille le message : "Les marchés sont effrayés par la possibilité d'une victoire de l'hydre socialiste. Si vous voulez qu'on fasse de la rigueur tranquille pour que tout continue à peu près comme avant, votez Sarko Ier." Ça convaincra les centristes et les fans de Marine de voter utile.

Pas faux.

Link to comment

Je trouve que cette info a toute sa place ici : l'Etat et la région Ile-de-France trouvent un accord pour lancer un projet de transport en commun à … 35 milliards d'euros. Ca, c'est le coût avant que les premières études sérieuses aient été faites, et la norme dans ces projets, c'est un surcoût final de 50 à 100%. Petit rappel : le produit de l'impôt sur le revenu en 2005, c'était 55 milliards d'euros.

(badurl) http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201023103466.htm (badurl)

Link to comment
Je trouve que cette info a toute sa place ici : l'Etat et la région Ile-de-France trouvent un accord pour lancer un projet de transport en commun à … 35 milliards d'euros. Ca, c'est le coût avant que les premières études sérieuses aient été faites, et la norme dans ces projets, c'est un surcoût final de 50 à 100%. Petit rappel : le produit de l'impôt sur le revenu en 2005, c'était 55 milliards d'euros.

(badurl) http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201023103466.htm (badurl)

Et ce alors même que Contrepoints a demandé un moratoire.

http://archives.contrepoints.org/Transport…erche=moratoire

Link to comment

Japon: budget 2011 - 2012 arrêté. Les recettes ne couvrent pas la moitié des dépenses.

"Pour le deuxième exercice consécutif, les adjudications de dette seront supérieures aux recettes.

"Le fait que les nouvelles émissions obligataires dépassent les recettes fiscales n'est pas normal du tout. Nous devons rectifier ça dès que possible", a dit à la presse le ministre de l'Economie Banri Kaieda à l'issue d'un conseil des ministres."

http://fr.news.yahoo.com/4/20101224/tbs-ja…et-7318940.html

Link to comment
"Le fait que les nouvelles émissions obligataires dépassent les recettes fiscales n'est pas normal du tout. Nous devons rectifier ça dès que possible", a dit à la presse le ministre de l'Economie Banri Kaieda à l'issue d'un conseil des ministres.

On peut aussi le faire autrement : "le fait que d'honnêtes citoyens se fassent voler leurs sacs n'est pas normal, dit Pierre Dupont, en commettant un vol à la tire dans le RER. Il faut rectifier ça dès que possible".

Link to comment
Japon : le gouvernement prévoirait un budget record pour 2011-2012

Le gouvernement de centre-gauche japonais prévoit un budget record de plus de 92.400 milliards de yens (832 milliards d'euros) pour l'année d'avril 2011 à mars 2012, dont près de la moitié sera financée par endettement, selon les déclarations de membres de l'exécutif.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/…r-2011-2012.htm

:icon_up:

Link to comment
Japon : le gouvernement prévoirait un budget record pour 2011-2012

Le gouvernement de centre-gauche japonais prévoit un budget record de plus de 92.400 milliards de yens (832 milliards d'euros) pour l'année d'avril 2011 à mars 2012, dont près de la moitié sera financée par endettement, selon les déclarations de membres de l'exécutif.

Encore faudrait-il qu'ils arrivent à la placer sur les marchés !

Link to comment

Tiens, Zapatero privatise le contrôle aérien, comme Reagan en son temps. La crise, finalement, ça fait bouger les frontières !

(badurl) http://www.wikio.fr/vote?url=http://h16free.com/2010/12/29/6241-lespagne-privatise-son-controle-aerien (badurl)

Le gouvernement espagnol a lancé mercredi le processus de privatisation du contrôle aérien dans 13 aéroports du pays, dont ceux de Valence (est) et Séville (sud), avec comme objectif d"'améliorer la qualité du service des tours de contrôle et son efficacité économique".

La mesure survient quelques semaines après une grève sauvage des contrôleurs aériens pour protester contre leurs nouvelles conditions de travail, qui a paralysé le pays pendant 24 heures et entraîné le gouvernement à décréter l'état d'alerte, pour la première fois dans l'histoire de la démocratie espagnole.

Cet état d'alerte, qui place le contrôle aérien sous autorité militaire, a été récemment prolongé jusqu'au 15 janvier.

Comme quoi, c'est bien joli de faire le guignol et de réclamer des droizackis, mais ça finit par agacer :icon_up:

Link to comment
Guest rogermila
Tiens, Zapatero privatise le contrôle aérien, comme Reagan en son temps. La crise, finalement, ça fait bouger les frontières !

Comme quoi les "coups de gueule" contre la SNCF, ça peut aussi payer (quoi qu'en disent certains).

Les dedommagement financiers octroyés aux usagers qui en sont victimes , c'est du pipeau. Les syndicats s'en foutent c'est la SNCF qui paie et ..c'est au bout du compte le contribuable qui les paiera pour l'entreprise publique.

Link to comment

Il reste une personne sensée à The Economist. Qu'il doit être malheureux dans la boboïsation qui se répand autour de lui.

This list of problems is the reason why it is so hard for Buttonwood to join the bullish consensus for 2011. The authorities have kept the plates spinning by dint of an enormous effort and some unprecedented monetary measures. But the underlying problems have not been solved. And the law of gravity cannot be suspended for ever.

http://www.economist.com/node/17803609?story_id=17803609

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...