Jump to content

Vers la faillite des États (et au-delà)


Recommended Posts

Guest rogermila

Certaines fois on peut parler d''addiction en ce qui concerne les dépenses publiques .

Contribuables à vos porte-monnaies ! ! !

Futur stade de Bordeaux. :facepalm:

une-vue-d-artiste-du-projet-de-stade-de-bordeaux.jpg

Link to post
Share on other sites

Son incompétence totale au niveau économique et sa morgue devraient pouvoir aider à la discrédité. Mettre une inapte en économie comme elle à la tête du FMI, ça ne manque pas de sel.

Pourquoi y aurait-il besoin d'avoir quelqu'un de compétant en économie à la tête du FMI?

Le rôle d'un directeur général du FMI n'est il pas plus de négocier à la marge, et d'être un bon communiquant que de décider de la façon dont le fond doit fonctionner?

Contribuables à vos porte-monnaies ! ! !

Futur stade de Bordeaux. :facepalm:

Et au passage vous oubliez de parler du plan de modification du Parc de Lescure qui doit accueillir le club de l'Union Bordeaux-Bègles (ex CABBG), qui lui sera intégralement à la charge du contribuable, contrairement à ce stade de merde ou personne n'ira car je le rappelle si les 35 000 place de Lescure ne sont pas occupées pour les matchs des Girondins en championnats, c'est parce que le foot-ball tout le monde s'en fout.

Link to post
Share on other sites
Et au passage vous oubliez de parler du plan de modification du Parc de Lescure qui doit accueillir le club de l'Union Bordeaux-Bègles (ex CABBG), qui lui sera intégralement à la charge du contribuable, contrairement à ce stade de merde ou personne n'ira car je le rappelle si les 35 000 place de Lescure ne sont pas occupées pour les matchs des Girondins en championnats, c'est parce que le foot-ball tout le monde s'en fout.

C'est surtout pour l'Euro 2016, et mettre le stade aux normes pour accueillir des finales de compétitions type Ligue des Champions ou League Europa.

Link to post
Share on other sites

C'est surtout pour l'Euro 2016, et mettre le stade aux normes pour accueillir des finales de compétitions type Ligue des Champions ou League Europa.

Ca deviendra le stade des Girondins qui sera aussi vide que Lescure!

Moins de 45 000 places pour une finale de coupe d'Europe?

A bordeaux on construit un stade pour l'Euro 2016, certes en partenariat avec le club des Girondins, mais on va aussi transformer Lescure et réduire sa capacité au frais intégral du contribuable.

Je ne vous parle même pas de l'acces à se stade qui promet d'être catastrophique car il se situera au bout de la ligne C du tram qui ne peut transporter que 4000 personnes par heures dans les deux sens, et donc plus de possibilité d'y venir à pieds comme c'est le cas aujourd'hui pour de nombreux supporters.

Ca va être un flop à plusieurs milliards.

Link to post
Share on other sites

A Grenoble on a un superbe stade qui a servi pour 38 rencontres de ligue 1 et 19 rencontres de ligue 2, un match de l'équipe de France et un concert de Johnny et puis hop le club est en liquidation judiciaire. D'ailleurs ce serait lié au prix de la location du stade, comme quoi c'est bien géré : le seul pourvoyeur de recettes pour le stade a disparu.

Une gestion exemplaire (au sens littéral) du dossier…

Pour rappel quelques chiffres : cout 80 M€, charges par an 7.4M€, recettes liées au GF38 1.4M€ (donc maintenant 0), nombre de spectateurs moyen par match 6430.

Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro….-de-rigueur.php

Ces derniers mois, la France s'est engagée vis-à-vis de Bruxelles à ramener le déficit des administrations publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale) à 6 % du PIB en 2011, 4,6 % en 2012 et enfin, justement, à 3 % en 2013. Mais cette promesse du gouvernement Fillon prend cette fois une tournure beaucoup plus solennelle.

Le gouvernement a déjà assuré à Bruxelles qu'il prendrait «toutes les mesures nécessaires pour respecter la trajectoire de finances publiques notifiée dans le programme de stabilité». Il a prévu de

-poursuivre le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite;

-réduire les dépenses de fonctionnement courant de l'État de 10 % en trois ans;

-réexaminer toutes les dépenses d'intervention (66 milliards d'euros) pour réaliser le même effort que sur les dépenses de fonctionnement;

-poursuivre la suppression des niches fiscales et sociales.

http://www.ifrap.org…st-on,1369.html

http://www.contrepoi…-fonctionnaires

http://horizonspolit…C2%BB-selon-un/

Je sais seulement, au vu des sources précédentes, que le non-remplacement n'a pas été aussi effectif que ce qu'on avait espéré. Par contre j'ai du mal a saisir la pertinence des autres mesures. Quelqu'un pour m'expliquer si ces mesures sont pacotilles? Se dirige t'on quand même vers la faillite?

Link to post
Share on other sites
Quelqu'un pour m'expliquer si ces mesures sont pacotilles?

Je sais pas moi, 10% de réduction des dépenses de l'état sur 3 ans ça te paraît quelque chose de sérieux et en rapport avec la situation ?

Par contre on peut leur faire confiance pour supprimer les niches fiscales et sociales, ils iront sans doute au bout du projet.

Link to post
Share on other sites

Je sais pas moi, 10% de réduction des dépenses de l'état sur 3 ans ça te paraît quelque chose de sérieux et en rapport avec la situation ?

Par contre on peut leur faire confiance pour supprimer les niches fiscales et sociales, ils iront sans doute au bout du projet.

+1. C'est plus facile d'essayer d'augmenter les recettes en ne foutant rien (donc augmenter les impôts) que de se serrer la ceinture.

Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Les banques et assureurs privés seraient devenus des philantropes ! . :hypocrite:

Que le Gouvernement arrête de nous prendre pour des imbéciles et dévoile la vérité.

Si la Grèce coule …ce sont toutes les banques et les sociétés d'assurances de France qui s'effondrent, entrainant un défaut de paiement pour leurs clients.

Les banques et les assureurs français proposeront de participer au nouveau plan européen de soutien à la Grèce à hauteur d'environ 15 milliards d'euros, a déclaré, jeudi 28 juillet, le ministre de l'économie.

François Baroin en a fait l'annonce à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des principales banques et compagnies d'assurance françaises pour évoquer la participation du secteur privé au dispositif en faveur de la Grèce.

. Quelqu'un pour m'expliquer si ces mesures sont pacotilles?

C'est comme un train lancé à grande vitesse. On ne peut pas le freiner brutalement.

Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Consternant ! ! :facepalm: :facepalm:

Toutes les solutions envisagées par l'UMP, pour réduire la dette, s'appuient sur un accroissement des recettes et donc sont des mesures qui diminueront le pouvoir d'achat des Français.

Aucune mesure sérieuse de réduction des dépenses n'est proposée.

Philippe Marini, le rapporteur UMP de la commission des finances du Sénat, estime qu'il faudra trouver 11 milliards l'an prochain, car il craint que la croissance et la réduction des dépenses ne soient pas complètement au rendez-vous. :wallbash: :wallbash:

Un nouveau coup de rabot sur les abattements fait partie des mesures envisagées par L'UMP.

LA TVA à 5,5 % dans la restauration : voilà une niche à laquelle le gouvernement ne s'attaquera pas. Le chef de l'État s'est engagé mardi devant la profession à ne pas revenir sur la mesure, qui coûte plus de 2 milliards chaque année aux caisses de l'État.

Où «frapper» alors ? «Du moment que cela respecte la justice fiscale et qu'on ne touche pas aux niches qui protègent l'emploi, on fera tout ce qu'il y a à faire pour arriver à l'objectif intangible qui est de ramener le déficit à 4,6 % en 2012», fixe pour règle l'entourage de la ministre du Budget, Valérie Pécresse.

Le rapport de l'Inspection des finances sur les niches, qui devait être rendu avant la trêve estivale, ne sera finalement pas bouclé avant la rentrée. Du coup, le gouvernement se laisse quelques semaines pour trancher sur les dispositifs visés.

Mais des idées fusent déjà. Mercredi soir, le rapporteur du budget à l'Assemblée, l'UMP Gilles Carrez, qui juge, lui aussi, que le compte n'y est pas, a présenté à Valérie Pécresse ses propositions pour trouver 5 milliards d'euros en plus .

Il plaide pour un nouveau coup de rabot de 10 %, visant «non pas à réduire les taux de chacune des niches mais l'abattement en bout de course». Ainsi, un contribuable pouvant jusqu'ici déduire 10.000 euros de son impôt sur le revenu n'aura plus droit qu'à 9000 euros. :maiden:

.

Il suggère également de rendre moins favorables les abattements de prélèvements sur les plus-values immobilières (le gouvernement pourrait par exemple décider que ces prélèvements, qui ne frappent pas les résidences principales et sont réduits au fil des ans, ne soient plus annulés au bout de 15 ans.:icon_rocket:

Carrez veut encore mettre fin à certaines pratiques d'optimisation fiscale des grosses entreprises.:icon_violent:

Côté dépenses, le rapporteur du budget suggère d'abord, «d'équilibrer le bonus-malus automobile qui coûte encore 500 millions d'euros». et de réduire de 70 % à 50 % la part des économies découlant du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux «rendue» aux agents sous forme de hausses de salaires catégorielles. :icon_ptdr:

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/27/04016-20110727ARTFIG00539-la-majorite-avance-des-pistes-pour-gagner-5-a-11milliards.php

Quand va t-on arrêter les conneries ?

Link to post
Share on other sites

le non-remplacement n'a pas été aussi effectif que ce qu'on avait espéré

Un fonctionnaire sur deux représente - de mémoire - 30.000 fonctionnaire par ans (60.000 départs en retraite), sur un total de 5.000.000 ou 6.000.000.

Donc, grosso-modo, 0.5% des effectifs non renouvelés chaque année. :)

Sachant qu'en // les effectifs de la fonction publique territorial (collectivités) augmentent, le temps nécessaire pour réduire de 30% les effectifs est proche de l'infini. :D

Ces derniers mois, la France s'est engagée vis-à-vis de Bruxelles à ramener le déficit des administrations publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale) à 6 % du PIB en 2011

Depuis plus de 10 ans la France s'engage à réduire ses déficits. Rien de nouveau sous le soleil. Ce qui change c'est que la situation empire…

Link to post
Share on other sites

Un fonctionnaire sur deux représente - de mémoire - 30.000 fonctionnaire par ans (60.000 départs en retraite), sur un total de 5.000.000 ou 6.000.000.

Donc, grosso-modo, 0.5% des effectifs non renouvelés chaque année. :)

Sachant qu'en // les effectifs de la fonction publique territorial (collectivités) augmentent, le temps nécessaire pour réduire de 30% les effectifs est proche de l'infini. :D

Tu viens de construire un indicateur à crétin : si tu entends quelqu'un dire "on réduit les effectifs de l'Etat", sachant que ce que tu viens d'écrire est la stricte réalité, alors tu es en présence de quelqu'un sous l'empire de la propagande, comme d'autres le sont sous celle de l'alcool. Ivre, complètement torché. Donc qui nécessite un sevrage.

Link to post
Share on other sites

Je considère ce type de personne "victimes de sous information". Après tout, pourquoi marteler un mensonge à la manière d'une propagande qui serait mal accepter, quand il suffit simplement de sous informer (un fonctionnaire sur deux, vous vous rendez compte ?) sans exposer la réalité dans son ensemble (0.xx % des effectifs).

Link to post
Share on other sites

Je considère ce type de personne "victimes de sous information". Après tout, pourquoi marteler un mensonge à la manière d'une propagande qui serait mal accepter, quand il suffit simplement de sous informer (un fonctionnaire sur deux, vous vous rendez compte ?) sans exposer la réalité dans son ensemble (0.xx % des effectifs).

et vu que le non remplacement a été compensé par une hausse des heures supplémentaires et une augmentation des rémunérations, finalement ça coûte une fortune

Link to post
Share on other sites

Un fonctionnaire sur deux représente - de mémoire - 30.000 fonctionnaire par ans (60.000 départs en retraite), sur un total de 5.000.000 ou 6.000.000.

Tiens, les fonctionnaires ont une vie active d'une centaine d'année ! Il est là le vrai abus de la fonction publique…

Le non-renouvellement d'un fonctionnaire sur deux ne concerne malheureusement que les administrations d'état (a peu près 2 000 000 de fonctionnaires) ; et donc les 60 000 départs annuel à la retraites correspondent effectivement à une vie active d'une trentaine d'années.

Il reste 1, 5 millions de fonctionnaires dans les collectivités territoriales et 1,7 millions dans les EPA (Etablissements publics administratifs). Ces deux trucs ont une autonomie de gestions et des ressources qui leur sont alloués via des textes réglementaires. L'état n'est pas en mesure de dicter leur politique de recrutement.

Il faut assi ajouter 600 000 fonctionnaires dans des entreprises publiques (dont 250 K rien qu'a la poste).

On a des chiffres à jour ici => http://www.fonction-publique.gouv.fr/article1701.html?artsuite=0#sommaire_1

Depuis plus de 10 ans la France s'engage à réduire ses déficits. Rien de nouveau sous le soleil. Ce qui change c'est que la situation empire…

Assez d'accord sur le constat. Mais le problème vient d'un nombre incalculable de verrous juridique et administratif placé depuis une cinquantaine d'année est très difficile à démolir.

Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

et vu que le non remplacement a été compensé par une hausse des heures supplémentaires et une augmentation des rémunérations, finalement ça coûte une fortune

Tout à fait, en voulant réduire des déficits on en a au contraire accentué l'ampleur. :wallbash:

Car

1) Ceux qui partent en retraite, il faut continuer à les payer (en moyenne sur une base de 80% de leur dernier salaire).Comme leurs cotisations prélevées pendant leur activité c'est "peanuts", leur caisse de retraite n'est pas en mesure de le faire intégralement et c'est donc le contribuable qui doit compléter pour la plus grosse partie.

2) Ceux qui restent en poste ont été pleurnicher vers leur syndicats, pour dire qu'ils sont en sous-effectif et n'en peuvent plus. Ils ont ainsi obtenus des compensations.

Soit de nouvelles primes, soit des revalorisations de salaires par promotion catégorielle , soit des heures sup au taux majoré, soit des jours de congés en plus (ce qui necessite d'embaucher des agents contractuels en CDD pour pallier les absences).

Tout ceci pour dire que c'est une honte. :devil: :devil:

Link to post
Share on other sites

Tout à fait, en voulant réduire des déficits on en a au contraire accentué l'ampleur. :wallbash:

Car

1) Ceux qui partent en retraite, il faut continuer à les payer (en moyenne sur une base de 80% de leur dernier salaire).Comme leurs cotisations prélevées pendant leur activité c'est "peanuts", leur caisse de retraite n'est pas en mesure de le faire intégralement et c'est donc le contribuable qui doit compléter pour la plus grosse partie.

2) Ceux qui restent en poste ont été pleurnicher vers leur syndicats, pour dire qu'ils sont en sous-effectif et n'en peuvent plus. Ils ont ainsi obtenus des compensations.

Soit de nouvelles primes, soit des revalorisations de salaires par promotion catégorielle , soit des heures sup au taux majoré, soit des jours de congés en plus (ce qui necessite d'embaucher des agents contractuels en CDD pour pallier les absences).

Tout ceci pour dire que c'est une honte. :devil: :devil:

C'est un problème sans fin, plus on réduit les dépenses, plus on paye :wallbash:

Link to post
Share on other sites

En tout cas, Rocard a tout compris de cette crise. Il l'explique, et nous donne des solutions opérationnelles concrètes et pratiques pour nous en sortir. Vive Papy Rocard.

1.jpg

punu : http://h16free.com/2011/08/03/9331-crise-europeenne-dette-americaine-la-palpitante-analyse-de-papy-rocard

wikio : (badurl) http://www.wikio.fr/vote?url=http://h16free.com/2011/08/03/9331-crise-europeenne-dette-americaine-la-palpitante-analyse-de-papy-rocard (badurl)

RT :

Link to post
Share on other sites

En tout cas, Rocard a tout compris de cette crise. Il l'explique, et nous donne des solutions opérationnelles concrètes et pratiques pour nous en sortir. Vive Papy Rocard.

1.jpg

punu : http://h16free.com/2011/08/03/9331-crise-europeenne-dette-americaine-la-palpitante-analyse-de-papy-rocard

wikio : (badurl) http://www.wikio.fr/vote?url=http://h16free.com/2011/08/03/9331-crise-europeenne-dette-americaine-la-palpitante-analyse-de-papy-rocard (badurl)

RT :

Parfait pour commencer la journée ce petit billet.

Link to post
Share on other sites

Boom des fraudes à la sécu et des escroqueries, selon un rapport Tracfin :

INFOGRAPHIE - Dans un rapport édifiant, Tracfin, la cellule de renseignement financier, insiste sur la forte hausse des fraudes sociales.

• Détournement massif de prestations d'organismes sociaux

Les fraudes aux différentes branches de la Sécurité sociale ont pris des formes industrielles dans notre pays. Servant à alimenter en partie l'économie souterraine, ces détournements entrent, selon Tracfin, «dans le nouveau champ d'intervention du crime organisé». Le rapport décrit notamment une tentaculaire magouille fondée sur la technique de «comptes de collectes» au préjudice de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV): des prestations sociales ont ainsi transité sur 17.000 comptes pour être reversées au profit d'une centaine de «collecteurs». Une partie des fonds a filé vers des centrales d'achats basées à l'étranger. En deux ans, le préjudice a été estimé à 30 millions d'euros. Au niveau national, le ministère du Travail estimait, en 2009, le montant de la fraude sociale entre 5 milliards et 8 milliards d'euros.

• Mise en place de réseaux d'«entreprises de blanchiment»

L'année dernière, Tracfin dit avoir «détecté l'existence de plusieurs réseaux de financement de filières d'immigration clandestine et de travail illégal» mis en place par des bandes issues de la criminalité organisée. À la manière de la mafia italienne, le grand banditisme a investi certaines branches lucratives. Les experts ont ainsi mis en lumière un «système occulte de collecte de fonds entre de nombreuses entreprises du BTP et un grand nombre de sociétés de téléphonie». En contrepartie de chèques émis au bénéfice de ces dernières, des sociétés du bâtiment récupèrent des espèces pour payer une main-d'œuvre clandestine.

• Retour des grandes escroqueries liées à la spéculation financière

Évoquant un «contexte de déréglementation et d'innovation financière», le rapport a relevé l'année dernière la montée en puissance «d'escroqueries aux placements financiers reposant notamment sur l'exercice illégal de la profession de banquier». Des arnaques identiques à celle mise sur pied par Bernard Madoff, condamné à cent cinquante ans de prison en 2009, ont été observées. Baptisée «pyramide de Ponzi», cette chaîne frauduleuse consiste à rémunérer les placements de premiers épargnants par les seuls fonds apportés par les nouveaux investisseurs. Ce schéma, fondé sur un effet «boule de neige», vole en éclats quand la crise entraîne des défauts de paiement en série. Tel un jeu de dominos, les clients se retrouvent ruinés les uns après les autres.

• Hausse des abus de faiblesse

«Vol, extorsion de fonds, procuration frauduleuse, signature forcée, héritage anticipé, prélèvements indus de biens ou d'argent…»: reprenant le constat établi par le Médiateur de la République le 3 février dernier, la cellule gouvernementale insiste sur la maltraitance financière. «Phénomène peu connu en France et en forte hausse», il concerne en majorité des victimes de plus de 70 ans, un tiers étant nonagénaires. Le plus grand nombre d'affaires a été relevé dans les zones rurales de l'Ouest et du Centre de la France. Dans une affaire sur trois, les suspects figurent parmi les gens de maison, jardiniers ou auxiliaires de vie. Des employés de banque et des commerciaux indélicats ont aussi été épinglés. Un dossier sur deux porte sur des montants inférieurs à 100.000 euros.

http://www.lefigaro….u-attaquees.php

A part ça je ne crois pas que ce soit un hasard si le débat sur la légalisation du cannabis refait surface en cette période de faillite où il faut racler les fonds de tiroirs et mulitplier les taxes créatives.

Link to post
Share on other sites

A part ça je ne crois pas que ce soit un hasard si le débat sur la légalisation du cannabis refait surface en cette période de faillite où il faut racler les fonds de tiroirs et mulitplier les taxes créatives.

Non ? Tu crois ? :blink: Franchement, ça m'étonnerai de l'état. Lui, si probe.

Link to post
Share on other sites

J'ai une question qui me tarabiscotte les neuronnes depuis un moment deja et j'avoue que lire 80 pages de post pour chercher l'info m'a un peu decourager. Donc désolé si ca a deja été repondu…

Quand une personne est en faillite individuelle, un huissier se charge de revendre les biens du particulier afin de combler les creances et un plan et mis en place pour combler les differences. Quand on parle de faillite d'une entreprise, on nomme un administrateur pour liquider les actifs en vue de payer les creances en cours; les ex employés eux vont sur le marché du travail.

Concretement, quand un etat est en faillite, a part ne pas pouvoir payer les pensions et les salaires de ses fonctionnaires, comment cela se passe??? on liquide les actifs en les vendants au secteur privé? les fonctionnaires que deviennent-ils? la poste continue -t-elle de tourner? l'electricité d'etre acheminée?

Concretement j'ai du mal a visualiser et comprendre ce scenario catastrophe, ca ressemble a une sorte de bug de l'an 2000 pour le monde des finances…ou plutot une sorte de 21 decembre 2012.

Link to post
Share on other sites

Concretement, quand un etat est en faillite, a part ne pas pouvoir payer les pensions et les salaires de ses fonctionnaires, comment cela se passe??? on liquide les actifs en les vendants au secteur privé? les fonctionnaires que deviennent-ils? la poste continue -t-elle de tourner? l'electricité d'etre acheminée?

Concretement j'ai du mal a visualiser et comprendre ce scenario catastrophe, ca ressemble a une sorte de bug de l'an 2000 pour le monde des finances…ou plutot une sorte de 21 decembre 2012.

Hum. Si c'est une petite économie, comme l'Argentine, tout le monde (du pays) s'appauvrit un grand coup, et plein de gens se retrouvent au chômage. L'état diminue drastiquement.

Si c'est un ou plusieurs continent, là, c'est comme tu veux, ça n'a jamais été tenté avant. Mais si tu mises des cacahuètes sur une distribution gratuite de bisous, tu vas perdre ta mise.

Link to post
Share on other sites

J'ai une question qui me tarabiscotte les neuronnes depuis un moment deja et j'avoue que lire 80 pages de post pour chercher l'info m'a un peu decourager. Donc désolé si ca a deja été repondu…

Quand une personne est en faillite individuelle, un huissier se charge de revendre les biens du particulier afin de combler les creances et un plan et mis en place pour combler les differences. Quand on parle de faillite d'une entreprise, on nomme un administrateur pour liquider les actifs en vue de payer les creances en cours; les ex employés eux vont sur le marché du travail.

Concretement, quand un etat est en faillite, a part ne pas pouvoir payer les pensions et les salaires de ses fonctionnaires, comment cela se passe??? on liquide les actifs en les vendants au secteur privé? les fonctionnaires que deviennent-ils? la poste continue -t-elle de tourner? l'electricité d'etre acheminée?

Concretement j'ai du mal a visualiser et comprendre ce scenario catastrophe, ca ressemble a une sorte de bug de l'an 2000 pour le monde des finances…ou plutot une sorte de 21 decembre 2012.

On n'en a aucune idée, la précédente a contribué fortement a la seconde guerre mondiale, et franchement, 1929 me semble moins grave qu'un jeu de dominos des dettes souveraines.

CMEF, et ils diront que c'est de notre faute.

Link to post
Share on other sites

J'ai une question qui me tarabiscotte les neuronnes depuis un moment deja et j'avoue que lire 80 pages de post pour chercher l'info m'a un peu decourager. Donc désolé si ca a deja été repondu…

Quand une personne est en faillite individuelle, un huissier se charge de revendre les biens du particulier afin de combler les creances et un plan et mis en place pour combler les differences. Quand on parle de faillite d'une entreprise, on nomme un administrateur pour liquider les actifs en vue de payer les creances en cours; les ex employés eux vont sur le marché du travail.

Concretement, quand un etat est en faillite, a part ne pas pouvoir payer les pensions et les salaires de ses fonctionnaires, comment cela se passe??? on liquide les actifs en les vendants au secteur privé? les fonctionnaires que deviennent-ils? la poste continue -t-elle de tourner? l'electricité d'etre acheminée?

Concretement j'ai du mal a visualiser et comprendre ce scenario catastrophe, ca ressemble a une sorte de bug de l'an 2000 pour le monde des finances…ou plutot une sorte de 21 decembre 2012.

les créanciers des Etats n'ont aucun droit sur les actifs de l'Etat. le problème pour l'Etat en faillite c'est qu il ne peut plus emprunter car les investisseurs n'ont plus confiance. donc il doit modifier immédiatement son train de vie pour avoir un budget équilibré. si l'Etat baisse ses dépenses du jour au lendemain de 5% du PIB, ça fait un gros choc économique. baisse drastique de la paie des fonctionnaires des aides sociales… ça engendre aussi une grosse perte pour les épargnants et vu que les US ou la France n'ont pas connu ça depuis 200 ans le choc dans la confiance des investisseurs serait terrible: chute des investissements. L'effondrement de la plus grande partie du secteur bancaire achèvera de contaminer tout le reste de l'économie (gel des prêts aux entreprises et particuliers…)

Link to post
Share on other sites

On va espérer ne pas arriver à de telles extrémités. Si on a en plus du ralentissement de la croissance lié à la réduction des déficits une explosion du système bancaire, on est bon pour cultiver notre potager.

Link to post
Share on other sites

Un fonctionnaire sur deux représente - de mémoire - 30.000 fonctionnaire par ans (60.000 départs en retraite), sur un total de 5.000.000 ou 6.000.000.

Donc, grosso-modo, 0.5% des effectifs non renouvelés chaque année. :)

Teabag vient d'inventer le fonctionnaire qui dure plus de 100 ans ! On est en plein papy boom, donc avec un nombre de départ à la retraite plus élevés que le ratio nombre de fonctionnaires / nombre d'années de service par fonctionnaire, minoré par la croissance en volume de la fonction publique au cours de ces précédentes décennies. Plus probablement là tu indiques les effectifs de la fonction publique française, bien au delà des "seuls" 2 000 000 de fonctionnaires d'état dont 60 000 partent à la retraite chaque année. Ceci dit les collectivité locales ont tendance à embaucher et l'état s'est départi de nombreuses missions. C'est effectivement scandaleux que l'effort de la puissance publique en général et de l'état en particulier soit si faible.

:icon_jump:Duracell_Bunny__Sprinter.jpg

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...