Jump to content

Vers la faillite des États (et au-delà)


Recommended Posts

Mais bien sûr, les difficultés de la Grèce viennent de méchants spéculateurs. :icon_up:

Soutenus par les hedge funds, et abrités dans des paradis fiscaux, bien entendu. :doigt:

Link to comment

c'est tendu!

chute des marchés actions en Espagne et au Portugal (-5 à 6%) et inquiétude sur les dettes

At 0900 GMT, Greece's five-year sovereign credit default swap spreads were at 414 basis points, compared with Wednesday's closing level of 397 bps, according to CMA DataVision. Portugal's five-year sovereign CDS spreads were at 209 bps, the widest ever level, after closing Wednesday at 196 bps. Spain's sovereign CDS spreads widened 12 bps to 164 bps and Gavan Nolan, vice president of credit research at index-owner Markit, said there was "panic buying" in the sovereign CDS market.

http://online.wsj.com/article/BT-CO-201002…latestheadlines

Link to comment

L'Europe n'a pas le choix ; le drame grec ne finira pas en tragédie. Je cite le Monde (oui j'ai le Monde, mais c'est un journal gratuit et non acheté, donc ne m'insultez-pas :icon_up: :

" L'Europe veut exercer sur Athènes une pression ferme - mais pas fatale - pour s'assurer que non seulement le gouvernement, mais au-delà, le peuple lui-même, comprend bien l'ampleur des sacrifices qu'il doit consentir.[…] L'Europe veulent en retour marteler le message que l'euro fort tiendra bon, et qu'en tout état de cause, une baisse de la devise n'est pas forcément une mauvaise nouvelle puisqu'elle va favoriser les exportations, et donc la reprise ."

Donc la Grèce sera bien sauvée, évidemment. "Que l'aide prenne la forme de prêts bilatéraux, ou qu'elle utilise les canaux communautaires prévus par les traités, peu importe dans le fond : les pays de la zone euro ne laisseront pas Athènes se débattre seul avec sa crise."

Link to comment
L'Europe n'a pas le choix ; le drame grec ne finira pas en tragédie. Je cite le Monde (oui j'ai le Monde, mais c'est un journal gratuit et non acheté, donc ne m'insultez-pas :icon_up:

C'est pas le genre de la maison. Et tu as raison de ne le lire qu'en ligne, ça les enquiquine beaucoup. A force, ils devraient claquer, ce qui est nécessaire quand on produit des trucs nuls.

Link to comment

La Grèce sera sauvée temporairement, et la crise sera déclenchée là où on ne l'attend pas. Comme Lehman a fait faillite après qu'on ait sauvé Bear Stearns en croyant avoir réglé le problème. La Grèce n'est qu'un cache sexe d'infortune dissimulant maladroitement l'énorme, mais vraiment énorme…je n'ose le dire, le dévoiler… un colosse aux pieds d'argile : la dette des Etats.

Link to comment
Mon psy m'a confirmé que nous ne faisions qu'une et seule même personne Aurel et moi.

Hier soir, j'ai eu une petite surprise en zappant: j'ai vu Bertrand Lemennicier sur France 3. Il y avait Woerth, Jorion et d'autres intervenants, comme une inévitable nénétte d'Alternatives Eco.

Sujet: la dette.

Bertrand n'a pas fait très fort, je trouve. Sauf peut-être à un moment, en parlant des finances locales, et de l'intérêt de l'élu : sa réélection.

Vos avis, si vous avez vu ?

Link to comment
Pour la plus part des lecteurs du monde, ce n'est la dette le problème, mais ce sont les méchants spéculateurs qui déstabilisent l'Euro:

http://www.lemonde.fr/a-la-une/sondage/201…01783_3208.html

AFFLIGEANT !

C'est d'autant plus affligeant que le sondage demande l'opinion des lecteurs sur un fait avéré. Le fait que la dette soit responsable de la détérioration de l'Euro est accepté même par le plus keynésien des keynésiens…

Link to comment

Tout n'est pas faux. Mais l'article pèche surtout par naïveté, c'est plus l'état américain que les banques (bien que parties prenantes) qui souhaitent l'écroulement de l'euro. La FED peut faire tourner la planche à billet en attendant.

Link to comment

Et de toute façon, les seules solutions acceptables pour les autorités grecques sont justement celles indiquées par les spéculateurs. Baisser les dépenses ? Pas possible en démocratie. Diminuer la dette par l'inflation ? Les Allemands et la BCE veillent. Augmenter les impôts ? Pas possible, l'économie s'effondrerait. Reste le défaut ou la hausse des taux d'intérêt. Sympa de la part des spéculateurs de montrer la voie, à ceci près que les deux possibilités signent la sortie de la Grèce de l'euro ou la récession.

A ce sujet, j'ai bien aimé l'article de Gary North :

http://www.lewrockwell.com/north/north810.html

Link to comment

Il va falloir modifier l'article de Wikipedia sur l'Aléa Moral :icon_up:

Dans la zone euro, on craignait également l’aléa moral, par exemple que la banque centrale soit obligée de renflouer un Etat en difficulté, ce qui pourrait provoquer une crise financière dans toute la zone. L'un des moyens trouvé pour diminuer le risque de l'aléa moral a été de créer le pacte de stabilité. Ces craintes se sont avérées non fondées, la Banque centrale européenne a d’abord établi sa crédibilité par un euro fort, ensuite, la discipline de marché ne s’est pas affaiblie: chaque pays a un cout d’emprunt différent selon son cout d’endettement, l’emprunt souverain de chaque État se verra attribué une prime de risque.

C'est fou quand même comme on va dans le mur les yeux ouvert …

Link to comment

En tout cas, même si pas grand-chose de concret ne sera annoncé rapidement, à entendre les déclarations de Sarko et Merkel, il semble bien qu'on se dirige vers encore plus d'"intégration" européeenne, c'est-à-dire un super-état européen qui aura le pouvoir de lever des impôts, comme l'annonçait cet article de Mecanopolis :

(badurl) http://www.mecanopolis.org/?p=13587 (badurl)

Link to comment

sympa l'article de G. North

Or it can wait and see if the ECB comes through with a bailout. If the ECB does bail out Greece, this will send a clear signal: the end of any need for fiscal responsibility by the PIGS. It will also end any legitimate hope that the euro will become a stable, reliable fiat currency.

Ce passage est vraiment à méditer…

@ Sous-Commandant Marco :

Je me demande si l'engagement de la france et de l'allemagne ne s'expliquerait pas plutôt par le fait qu'ils détiennent une bonne partie (1/3) de la dette extérieure grecque. J'ai plutôt l'impression que c'est pour sauver les financiers, plus que pour une quelconque prétendue "intégration".

Link to comment
sympa l'article de G. North

Ce passage est vraiment à méditer…

@ Sous-Commandant Marco :

Je me demande si l'engagement de la france et de l'allemagne ne s'expliquerait pas plutôt par le fait qu'ils détiennent une bonne partie (1/3) de la dette extérieure grecque. J'ai plutôt l'impression que c'est pour sauver les financiers, plus que pour une quelconque prétendue "intégration".

C'est possible en effet. Si tu lis l'article de Mecanopolis, tu verras que Sarko et Merkel ne sont pas les plus fervents partisans d'un super-état européen. C'est plutôt von Rompuy qui est mis en cause. J'ai cité Sarko parce que je l'ai entendu parler, dans la conférence de presse qu'il a tenue avec Merkel hier, de pouvoirs accrus pour l'UE. De plus, à ma connaissance, la France et l'Allemagne n'ont pas parlé d'avancer des fonds supplémentaires à la Grèce. Pour l'instant, il ne s'agit que de garanties et d'une surveillance afin que la Grèce revienne dans les clous d'ici à la fin de l'année.

EDIT: j'ai trouvé un article de l'Immonde qui décrit tout ça très bien :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/…04544_3214.html

Link to comment

et Dubai de nouveau sous tension: rendement à 10% pour le 5 ans au plus haut depuis le prêt d'Abu Dhabi

LONDON, Feb 12 (Reuters) - Dubai debt insurance costs surged to 2-1/2 month highs on Friday and bond yields rose as growing uncertainty over the fate of the debt-laden conglomerate Dubai World sent investors scrambling to hedge their exposure.

The five-year 2014 bond issued last November XS0463422088=R by the Dubai Department of Finance -- the emirate's finance ministry -- sold off heavily, falling 2 points to a record low 86.5. The yield rose half a percent to about 10 percent according to Reuters data.

"Dubai cash bonds are selling off massively. The 2014s have fallen to the 80s because of all kinds of rumours, none of them substantiated," a bond trader in London said.

Dubai credit default swaps traded as high as 660 basis points at one stage but CMA DataVision said they were quoted around 640 bps by 1515 GMT

That is the highest level since November when Dubai asked creditors for a standstill on some $22 billion of state-run Dubai World's debt.

A CDS broker said demand for protection on Dubai was the heaviest in many weeks.

http://www.reuters.com/article/idUSLDE61B2…ype=marketsNews

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...