Jump to content
Punu

Type de personnalité des libéraux

Après avoir fait le test, vous êtes :  

328 members have voted

  1. 1. Après avoir fait le test, vous êtes :

    • ESTJ
      0
    • INFP
      21
    • ESFP
      0
    • INTJ
      96
    • ESFJ
      1
    • INTP
      109
    • ENFP
      11
    • ISTJ
      17
    • ESTP
      3
    • INFJ
      10
    • ENFJ
      8
    • ISTP
      9
    • ENTJ
      22
    • ISFP
      1
    • ENTP
      32
    • ISFJ
      1


Recommended Posts

Moi aussi INTP, gosh, nous sommes vraiment majoritaire o_O

Ya qui comme INTP célèbres ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai parcouru tout le texte, voici la seule référence nominale que j'ai trouvé :

Ayn Rand, master of the Rational character, describes this characteristic in the architect Howard Roark, her protagonist in The Fountainhead

Share this post


Link to post
Share on other sites

FAMOUS INTP ARCHITECTS:

CHARLES DARWIN

RENE DESCARTES

ALBERT EINSTEIN

ABRAHAM LINCOLN

BLAISE PASCAL

SOCRATES

ça va on peut tomber plus mal :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce dernier site est terrible, à propos des 45 jobs qui semblent adaptés aux ENTP: tout ce que j'ai fait comme travail voire comme loisir est dedans, c'est quand même fou, ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce dernier site est terrible, à propos des 45 jobs qui semblent adaptés aux ENTP: tout ce que j'ai fait comme travail voire comme loisir est dedans, c'est quand même fou, ça.

Clergy

Aussi ? :icon_up:

Tu me croiras si tu veux mais à la lecture de "Librarian" j'ai fait un lapsus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

INTJs represent approximately 1% of the American population.

Moi aussi je suis rare, nananère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest alpheccar
INTJs represent approximately 1% of the American population.

Moi aussi je suis rare, nananère.

Mais grâce à liberaux.org on se sent moins seul :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

On observe donc un majorité écrasante de types NT.

Alors Gadrel, un commentaire sur les stats?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai un peu trop de boulot pour le moment, mais je m'y attellerai ce week-end ou début de la semaine prochaine. En tout cas, c'est passionnant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
INTPs represent approximately 1% of the American population.

Dommage que ce ne soit que 1 % :icon_up: Si c'était 20, peut-être Bush serait moins…

On a des chiffres pour la France ? L'Union Européenne ?

Management Consultant

Economist

Financial Analyst

Lawyer

Philosopher

Je me reconnais bien là-dedans :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ou est-ce qu'on voit les INTJ connus ?

        FAMOUS MASTERMINDS:

        AUGUSTUS CAESAR

        DWIGHT D. EISENHOWER

        HANNIBAL BARCA

        THOMAS JEFFERSON

        SIR ISAAC NEWTON

        AYN RAND

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai un peu trop de boulot pour le moment, mais je m'y attellerai ce week-end ou début de la semaine prochaine. En tout cas, c'est passionnant !

Marrant ce fil, ca m'a donné envie de voir comment on définit précisément la personnalité. Qu'est-ce que c'est au-delà de la compréhension intuitive populaire ?

Première source Wikipedia.

La personnalité est le noyau relativement stable de l'individu, sorte de synthèse complexe et évolutive des données innées (gènes) et des éléments disponibles dans le milieu social et l'environnement en général.

La connaissance de la personnalité est souvent un enjeu important en ce qu'elle permet de prévoir avec une marge d'erreur limitée le comportement de la personne dans des situations ordinaires, par exemple professionnelles. Elle est aussi l'objectif de la connaissance de soi.

Vous avez remmarqué comme c'est super court !

En plus, ca ne rajoute vraiment rien à la conception populaire.

je google un coup. Rien d'évident ne sort. Bcp de magazine de gonzesses, de test-psy new age (énnéagramme etc) et quelques références sur les "troubles de la personnalité". Mais rien avec une définition et un semblant de théorie

Comme truc sérieux, je n'ai trouvé que ca !

http://www.er.uqam.ca/nobel/r30034/PSY4090/doc/intro.html

Morceaux choisis

Gordon Allport a noté plus d'une cinquantaine de définitions différentes de la personnalité. Comme plusieurs concepts centraux de la psychologie, empruntés à notre culture, la notion de personnalité est ambiguë.

Ca commence bien.

Allons-y pour l'éthymologie

Cicéron, par la suite, emploiera persona dans quatre sens différents: apparence (trompeuse), rôle social, caractéristiques personnelles, style de l'individu / H, 9 /.

Ensuite, le langage théologique chrétien modifiera la signification du mot, pour lui faire désigner l'essence d'une personne.

Plus tard, la philosophie idéaliste allemande, influencée par la pensée mystique allemande, l'emploiera pour désigner ce qui est unique et spirituel dans l'individu. Les sciences humaines allemandes de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle lui garderont ce sens d'individualité.

Aux États-Unis, au début du 20e siècle, les personality studies référeront à l'étude de cas individuel, à l'étude de ce qui est caractéristique de l'individu, à son histoire de vie (study of lives) / H, 10 /.

La notion moderne de personnalité préserve, presque intactes, ces diverses implications.

manifestement, le sens moderne vient donc de la déformation d'une conception religieuse, du concept d'âme. Et si l'âme n'existait pas ?

(moi, j'aimais bien le sens de cicéron…)

      La définition de la personnalité qui est adoptée, les réponses que l'on donne aux questions ci-dessus et les méthodes de mesure ou d'évaluation de la personnalité qui sont considérées comme adéquates, tout cela reflètent un a priori théorique. Cet a priori est doublement important.

     

      Il est important socialement. La conception de la personnalité que les individus adoptent influence leurs modes de vie. Beaucoup de débats, légaux, moraux, politiques, éducationnels, ne se comprennent qu'en les situant dans le cadre d'une définition de la personnalité, de ce qui est "humain", "normal", "moral". Comment devons-nous élever nos enfants? Comment devons-nous traiter nos «déviants», criminels, arriérés mentaux, malades mentaux. Quelle est une bonne vie?

      La lecture des journaux, l'écoute des nouvelles télévisées nous présentent régulièrement de tels débats. / D, 1-4 /

     

      Mais cet a priori est aussi important pour l'organisation du cours. Selon l'a priori adopté, certains phénomènes ou concepts relèvent ou non du domaine de la personnalité, y étant centraux, secondaires ou non pertinents.[red](les psys ne s'entendent même pas sur ce qui relève ou pas de la personnalité???)[/red] On peut concevoir trois façons d'aborder la psychologie de la personnalité:

          o à partir d'une théorie, celle qu'on considère comme vrai,

          o à partir d'un grand nombre de théories représentatives et importantes ou

    o à partir des recherches empiriques.

      Certains auteurs ou livres d'introduction à la psychologie de la personnalité partent d'un a priori théorique. Ils offrent une présentation de la psychologie de la personnalité centrée sur une position théorique particulière qu'ils considèrent comme vraie ou la meilleure. Ils vont alors expliquer ce qu'est la "personnalité" du point de vue de l'approche en question. Cette démarche offre l'avantage d'une cohérence interne louable. Le domaine est vu d'une façon intégrée et cohérente. Mais, en retour, les positions et concepts théoriques rivaux, les recherches "non pertinentes" sont carrément oubliés, exclus ou présentés seulement pour être critiqués. Si la théorie adoptée par l'auteur est celle qui est véridique, alors l'étudiant ne perd rien. Mais la théorie choisie est-elle vraie? Si ce n'est pas le cas, l'étudiant perd son temps à apprendre de l'erreur qu'on lui présente comme vérité. De plus, comment savoir quelle théorie est vraie, s'il y en a une de vraie?

D'autres auteurs ou livres, plus éclectiques, présentent plutôt une série de théories de façon discontinue. L'auteur veut alors décrire plus le domaine dans son aspect théorique qu'expliquer ce qu'est la "personnalité". Cette deuxième façon de présenter la psychologie de la personnalité est moins biaisée. Mais elle donne souvent au lecteur l'impression que cette psychologie n'est qu'une collection disparate et sans esprit critique de théories variées et contradictoires ou qu'elle est une tentative de synthèse illusoire étant donné l'état des connaissances en psychologie de la personnalité. En effet, le lecteur se demande: Mais quelle est la vraie théorie de la personnalité? Et quelles sont fausses et pourquoi? Et pourquoi alors perdre notre temps à étudier des théories fausses?

Ensemble disparate et sans esprit critique ? Aie, Aie, Aie, l'objet nous glisse entre les doigts. Mais, lui, alors qu'est-ce qu'il propose ?

Dans ce cours, nous ne partirons pas d'une position théorique dominante qui définirait la notion de personnalité. Plutôt qu'organiser le cours sur une notion arbitraire et a priori de la personnalité, nous l'organiserons sur celle de psychologie de la personnalité. Qu'est-ce que la psychologie de la personnalité? Au lieu de répondre que c'est cette psychologie qui étudie la personnalité, ce qui nous ramènerait à la notion de personnalité et nous obligerait à la définir, nous prendrons une position plus sociologique, définissant la psychologie de la personnalité comme étant d'abord celle faite par les psychologues de la personnalité.

Qu'est-ce qu'un psychologue de la personnalité? C'est celui qui se définit ainsi et est reconnu comme tel par les autres psychologues. C'est celui qui publie dans des revues ou périodiques se donnant pour objet la psychologie de la personnalité. C'est celui qui appartient à des associations disciplinaires ayant officiellement la «personnalité» comme objet d'étude. Et la psychologie de la personnalité correspond alors à l'ensemble des phénomènes étudiés ou expliqués par des psychologues de la personnalité, aux travaux, empiriques et théoriques, faits par ces mêmes psychologues, aux problèmes et aux thèmes caractéristiques de ces psychologues, de leurs revues et de leurs associations disciplinaires.

Pour Gadrel qui n'aime pas les définitions subjectives, ca doit être assez dur à avaler. La personnalité, c'est ce dont discutte les psychologues de la personnalité, groupe auto-sélectionné par cooptation. Mais ces types ne sont pas à même de fournir une définition de leur objet, ni même un champ de phénomènes en relevant. C'est pas top pour une discipline qui se veut scientifique….

Ca explique cette impression que j'ai vis-à-vis de tous les tests psy : la personnalité ne se définit que par la grille de réponse possible. Les dimensions utilisées sont purement arbitraires, n'ont aucune portée pratiqueet se contente de diffuser des préjugés sociaux.

Qu'est-ce que j'en tire ? Personne ne sait ce qu'est la personnalité ! est-on même sûr qu'il y a quelque chose qu'on peut appeler personnalité ? Il ne suffit pas d'avoir des croyants et des théologiens pour que Dieu existe…

(PS: ceci ne concerne pas les test de QI, ne mélangeons pas tout)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Donc, NicFreeman, tu es aussi INTP, si je comprends bien ?

J'en sais rien et je m'en fous. C'est amusant, c'est tout. Certains métiers de leur grille correspondent à ceux dont je me sens le plus proche. J'ai toujours été fasciné par les questions économiques… :icon_up:

En INTJ c'est quoi les professions ?

Eishenower, il a fait quoi ? Quant à Jefferson, m'en souvient plus. Il était quoi lui déjà ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

COmme je l'ai déja dit, I à un point près, N à fond, T à un point près, J presque à fond.

C'est marrant, les NT sont censés représenter quelques % de la population générale mais ici ils semblent majoritaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Me prend pas pour un blaireau Chitah ! Qu'a-t-il fait pour qu'on juge qu'il ressemble à cette catégorie ( tout comme Jefferson d'ailleurs ? ).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut rebatiser intp.org.

Moi je m'en vais à la recherche de mon infp.com (ou à défaut de sites traitant de la vie de Sheakspeare, Princess Diana ou Mary Ingals)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...