Aller au contenu
Copeau

Propositions pour Contrepoints

Messages recommandés

Juste une remarque, il parle de totalitarisme diffus, en ceci il reprend le concept de Debord, le spectaculaire diffus, qui serait la dernière incarnation du moloch. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question à propos de Contrepoint : il y a combien de lecteur différents chaque mois en moyenne  ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, calypso13 a dit :

Petite question à propos de Contrepoint : il y a combien de lecteur différents chaque mois en moyenne  ?

C'est littéralement dans la description du site sur le site :

 

Contrepoints

Contrepoints est le journal libéral de référence en France. Il est lu chaque mois par 1 million de visiteurs. Le journal, lancé en 2010, est développé par liberaux.org, association loi 1901 créée en 2002, et active depuis 1995.

Seuls les articles de cette fiche auteur qui précisent avec mention « Par la rédaction de Contrepoints » sont écrits par la rédaction. Les autres le sont par des auteurs extérieurs contribuant ponctuellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chers amis qui aimez notre asso. Avez-vous remarqué qu'elle mène en ce moment sa campagne de levée de fonds de Noël et de fin d'année ? Que pouvez vous faire, chacun, pour lui donner un petit coup de pouce ? Pensez y. Et agissez 

 

:)

 

 

On 12/19/2017 at 12:53 AM, Neomatix said:

C'est littéralement dans la description du site sur le site :

 

Contrepoints

Contrepoints est le journal libéral de référence en France. Il est lu chaque mois par 1 million de visiteurs. Le journal, lancé en 2010, est développé par liberaux.org, association loi 1901 créée en 2002, et active depuis 1995.

Seuls les articles de cette fiche auteur qui précisent avec mention « Par la rédaction de Contrepoints » sont écrits par la rédaction. Les autres le sont par des auteurs extérieurs contribuant ponctuellement.

merci  ; c'est assez nettement plus maintenant 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, G7H+ a dit :

Hop hop hop, un article pour Contrepoints ! Tu commences par une anecdote, tu prends du recul en balançant des infos inconnues du lecteur (la stat de Tramp) et tu termines par un argumentaire libéral léger ou sous forme de questions. Pif paf c'est impeccable. 

 

Concernant un éventuel article, je gratte un peu depuis ce midi à poser des bases.

Il pourrait y avoir une partie sur les besoins qui augmentent, du fait du vieillissement de la population, des nouvelles découvertes. Si on s'arrête qu'à la France, il faudrait trouver les chiffres à la fois de ces besoins, mais aussi de la redistribution et cessions des produits collectés.

 

Une autre partie pourrait être sur l'utilité du sang artificiel face à cet éventuel manque. Au niveau sécurité, vis-à-vis des virus émergents, ou face à une éventuelle pénurie, l'artificiel aurait sa carte à jouer. Car pour le moment, on est dans l'attente d'une efficacité scientifique, et économique.  Mais parler de ça pourrait à la fois de se requestionner sur comment pallier au manque actuel, et surtout mettre en contradiction les partisans de la gratuité, les anti-progressistes et leur éventuel envie de la "la santé pour tous".

 

Les recherches m'ont amené à faire la connaissance du LFB . Du coup il serait intéressant d'avoir des chiffres concernant les différents produits, à la fois les produits sanguins nécessaire aux transplantations, et ceux nécessaire à la fabrication des médicaments. Je m'explique.


Sur un rapport de 2013,  un député s’inquiétait des mauvais chiffres de l'EFS et du LFB et d'une nécessité d'une "feuille de route".

Citation

 

Sur la base de la recommandation européenne autorisant les Etats membres à prendre toute disposition particulière permettant de favoriser le sang « éthique », la France a mis en place un double système d’AMM pour les MDS : une AMM nationale classique pour les MDS issus de sang « éthique » et une AMM dérogatoire de 2 ans pour les MDS issus de plasma rémunéré.

Si les MDS fabriqués hors de France sont libres d’accès sur le territoire français, c’est sous la condition que les produits équivalents issus de sang dit « éthique » ne soient pas disponibles en France, la filière française devant assurer l’autosuffisance. Mais cette protection par la norme n’a pas résisté au développement des AMM européennes dites AMM centralisées qui, elles, ne prennent pas en compte l’origine du plasma dans le cadre de la procédure du Plasma Master File (PMF). L’ANSM ne fait même aucune distinction dans le délai d’examen des demandes, en fonction de l’origine rémunérée ou non du plasma. En conséquence la priorisation de l’origine « éthique » des MDS est contournée et battue en brèche. Au final, le rapport de l’Igas (2010) estimait à 40% la part des médicaments dérivés de plasma rémunéré consommés en France. La présente mission a fait les mêmes estimations. Alors qu’il respecte scrupuleusement les règles éthiques en matière de production, le LFB perd des parts de marché face aux grands fractionneurs étrangers, soumis en théorie à des contraintes analogues, que rien ne permet de faire respecter dans la pratique. Conséquemment à l’obligation de se fournir en plasma auprès de l’EFS, cela entraine aussi une perte d’activité de ce dernier alors qu’il avait investi dans l’aphérèse pour répondre aux besoins estimés croissants par le LFB.

 

 

Je pense que vous avez vu la première phrase et le fait de favoriser le sang "éthique" hein ? bien. Le sang éthique, c'est celui qu'on ne rémunère pas. Donc je cherche un peu, je vois qu'au niveau international, en 2017, tout va très bien pour le LFB. Bon, tant mieux pour le labo. Et puis je tombe sur ça :

 

ACCORD LFB / IMMUNOTEK SUR L’APPROVISIONNEMENT DE PLASMA US

Citation

Ce contrat pluriannuel d’approvisionnement en plasma américain, prévoit l’ouverture de plusieurs centres de collecte de plasma aux USA, dans les années à venir.

 

Mais surtout sur ça :

Le LFB rachète un groupe autrichien de collecte de plasma

Citation

le groupe aujourd'hui acquis par le LFB collecte le plasma, à travers son réseau de sept centres dédiés en Autriche et un en Tchéquie, auprès de donneurs qui sont indemnisés.

Ce plasma « ne pourra pas être utilisé pour la fabrication de médicaments destinés au marché français, ou américain, qui n'accepte que du plasma provenant des États-Unis, mais plutôt pour les marchés européens - hors France 

 

Il ne pourra pas, car non éthique. Ca veut dire quoi ? Que l'état, qui possède donc une entreprise 100% financée par nos impôts, refuse de fournir à ceux qui payent l'entreprise les médicaments fabriqués, car ceux qui ont permis la fabrication de ces médicaments ont été payés ?

 

Bref, ouais, y a surement quelque chose à faire là dedans. Parce que j'ai un doute quant au fait qu'il y ait un "manque", concernant les poches de sang, et que ça serait plutôt une stratégie pour s'assurer qu'il y ait toujours du monde pour venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'état rançais dit que si quelqu'un meure par manque de sang, c'est plus éthique que s'il survit grâce à du sang qu'on a payé pour l'avoir.

Tiens, ça serait marrant de faire un article humouresque où des vampires existent et ils doivent recourir en france au marché noir parce que l'état français refuse de vendre du sang.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sang éthique c'est celui qui est gâché. 

 

Par exemple : quand apres une catastrophe, des tas de gens vont donner leur sang, dépassant largement les besoin, et 3 semaines plus tard ça va à la poubelle.

 

Les dons ont un phénomène saisonnier aussi (on donne moins l'hiver) alors que les besoins ne le sont pas vraiment. Manque de sang l'hiver et gaspillage l'été.

 

Toutes ces choses que les signaux des prix servent à lisser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, Restless a dit :

@Tramp tu as des sources sur les besoins et les réponses fluctuantes ? En France tant qu'à faire

 

Je ne l'ai pas relu aujourd'hui, mais il me semble que tout est là dedans :

 

http://pubs.aeaweb.org/doi/pdfplus/10.1257/jep.28.2.177

 

De mémoire, ca evoque aussi la question des pauvres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous !

 

Contrepoints a eu beaucoup de succès en 2017 avec :

- plus de 20 millions d'articles lus
- 2 millions de visiteurs chaque mois
- 10 articles publiés par jour
- 58% de nouveaux lecteurs
- 1000 auteurs bénévoles (comme vous)

 

Le tout avec 0 subvention et 100% gratuit. Ce qui veut dire que nous avons besoin de vos dons pour exister. 

 

Vous le savez, l'équipe de votre journal Contrepoints est à 90% bénévole. Un énorme merci du fond du coeur à eux.

 

Mais nous avons encore besoin de 2000€ pour boucler notre budget 2018. Pour que nous puissions continuer l'aventure une année de plus, puis-je vous demander d'envisager de faire un don à la hauteur de vos moyens s'il-vous-plait ? Vous pouvez faire un don en ligne, par chèque ou par virement en cliquant sur ce lien, ici

 

Un grand merci et une excellente année à vous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question peut-être HS, j'en suis désolé, mais je ne sais pas trop où la poster.

CP propose-t-il de la publicité ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contrepoints vend à des annonceurs généralistes certains espaces sur son site web. Il arrive aussi à Contrepoints d'utiliser certains de ses espaces pour faire la promotion du journal lui-même ou d'autres initiatives (de mémoire, le bandeau de publicité au sommet de la page d'accueil avait été utilisé pour faire la promotion d'un livre de Dantou par exemple). Si ce service peut éventuellement t'intéresser, je t'invite à contacter le bureau de l'association à admin@liberaux.org : ils te répondront dans les meilleurs délais ! Merci ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Sur la base des travaux de @FabriceM, j'ai rédigé un petit résumé sur les orientations 2018 de JC Junker (je suis preneur des éventuelles critiques et reformulations ;) ) :

 

 

Citation

 La feuille de route 2018 de la Commission Européenne

 

D'aucuns affirment que l'Union Européenne est le cheval de Troie de l'ultralibéralisme en France. La Commission Européenne (*) s'est donc donnée pour mission de dédiaboliser l'Union. Dans cette optique, elle avait créé l'an dernier les Décodeurs de l'Europe <https://ec.europa.eu/france/news/decodeurseurope_fr> où nous apprenions que l'UE n'était ni anti-sociale <https://ec.europa.eu/france/news/20170207_decodeursue_europe_antisociale_fr> , ni à la solde de la finance internationale <https://ec.europa.eu/france/news/20161213_decodeursue_finance_internationale_fr>.

Fin 2017, elle diffusait auprès des autres instances de l'UE un programme de travail en 26 points <https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/cwp_2018_annex_i_fr.PDF>, chargés de couper définitivement les amarres avec turbolibéralisme primaire (nota bene : ces 26 points n'ont rien à voir avec les 26 points de la Phalange Espagnole <https://en.wikipedia.org/wiki/Falange_Espa%C3%B1ola_de_las_JONS>). Passons sur les habituelles économies circulaires, développements durables, lutte contre les fausses nouvelles et intéressons nous à d'autres initiatives.


Une politique du travail ambitieuse

 

Jean-Claude Juncker souhaite créer une Autorité européenne du travail <https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/european-labour-authority-factsheet_en.pdf> (initiative 8). Cette autorité chercherait à faire appliquer les règles européennes sur la mobilité des travailleurs, à l'image de l'Autorité bancaire européenne. Comme toute initiative gouvernementale, il s'agira de faire vivre des lois "justes, simples et de manière efficace". Belle ambition ! Quelques années de pratiques de l’État social français me font cependant douter...

 

Autrement plus inquiétant, la Commission européenne souhaite "l'introduction d'un numéro de sécurité sociale européen". Ce type de projet vient toujours avec de beaux et convaincants arguments sur la simplification administrative et l'optimisation des workflows entre les institutions <https://ec.europa.eu/info/law/better-regulation/initiative/136340/attachment/090166e5b6cdbecd_en> ; après tout, un citoyen mobile a besoin d'un collier pour l'identifier au risque de se perdre. On croirait presque que l'initiative est altruiste. La Commission européenne se laisse toutefois toute latitude quant aux utilisations futures de ce numéro, "qui pourrait être utilisé, le cas échéant, dans tous les secteurs". Qui a dit fiscalité ? <ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=18685&langId=fr>

 

Un régalien petit bras

 

La Commission Européenne voudrait se doter d'un mécanisme de protection civile avec des "capacités opérationnelles propres" (initiative 17). On a du mal à voir comment elle pourrait s'articuler avec l'une des seules propositions positives de ce document à propos de la subsidiarité (initiative 25) :
"Communication  sur  les  possibilités  de  renforcer  la  subsidiarité,  la  proportionnalité  et  le  "mieux  légiférer"  dans  le  fonctionnement quotidien de l’Union européenne".

A-t-on vraiment besoin de fonctionnaires supplémentaires gérer la protection civile au niveau supranational ? Nos amis italiens prêtent déjà des canadairs à la France lorsque nous en manquons <http://www.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/40016-incendies-incendies-france-demande-union-europeenne.html>. Mais évidemment, un pompier estampillé "UE" ferait mieux sur les photos.

 

La sécurité de nos camarades européens sera également assurée par l'initiative "chaîne d'approvisionnement alimentaire de l'UE" (initiative 9). Il semblerait que la famine menace l'Europe.

 

Un ministre pour les contrôler tous

 

Arlésienne des européistes, le ministre de l'économie et des finances européen serait "responsable de ses actes sur le plan démocratique" (initiative 14). On ne sait pas ce qu'il aura à faire, on ne sait pas sur quoi il sera jugé, mais ça sera dé-mo-cra-tique. Comme dit la proposition 24, il faut rendre l'Union "plus unie, plus forte et plus démocratique sur le plan de la communication". Démocratique semble être une sorte de mot magique pour nos administrateurs.

 

Pour éviter de trop donner la main à la finance internationale, la Commission souhaite transformer le mécanisme européen de stabilité en un Fonds Monétaire européen (initiative 12). C'est l'occasion pour la Commission de jargonner sur l'union économique et monétaire. On retiendra surtout que la Commission a besoin d'une "ligne budgétaire". Décapant !

 

Sans surprise, la Commission européenne veut plus de pouvoir, plus de budget, plus de réglementation ! La seule initiative sympathique et vaguement libérale qui parle de subsidiarité se trouve noyée dans un amas de tentatives d'élargissement tout azimut des pouvoirs de l'UE.


(*) Pour ceux qui auraient quitté l'école depuis longtemps, ou qui ont la chance d'être séparés de l'Europe par une mer, la Commission Européenne est en quelque sorte l'organe exécutif fédéral de l'UE.

 

  • Coeur 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Librekom @Lexington@Nick de Cusa@fryer@Rincevent

Hello le Büro

Comme chaque année, je vais acheter un espace publicitaire (bandeau 1/4 page) dans le journal annuel du collège de mon fils. Mon activité (conseil freelance) se prête assez mal à l'exercice (l'idée est d'ailleurs surtout d'aider le journal, je ne pense pas que l'exposition publicitaire soit énorme). L'asso serait-elle intéressée à l'idée de récupérer cet encart gratuitement (j'imagine que ça serait considéré comme du mécénat) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, L.F. a dit :

L'asso serait-elle intéressée à l'idée de récupérer cet encart gratuitement (j'imagine que ça serait considéré comme du mécénat) ?

Ça semble intéressant. L'idéal étant que tu envoies un MP directement à @Lexington (c'est lui qui s'occupe de la pub dans CP). :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Ça semble intéressant. L'idéal étant que tu envoies un MP directement à @Lexington (c'est lui qui s'occupe de la pub dans CP). :)

Ok, will do.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, L.F. a dit :

@Librekom @Lexington@Nick de Cusa@fryer@Rincevent

Hello le Büro

Comme chaque année, je vais acheter un espace publicitaire (bandeau 1/4 page) dans le journal annuel du collège de mon fils. Mon activité (conseil freelance) se prête assez mal à l'exercice (l'idée est d'ailleurs surtout d'aider le journal, je ne pense pas que l'exposition publicitaire soit énorme). L'asso serait-elle intéressée à l'idée de récupérer cet encart gratuitement (j'imagine que ça serait considéré comme du mécénat) ?

 

Je suis tres enthousiaste, mais ne craint tu pas que ca nuise a ton fils et a toi meme ou que le college refuse la pub parce qu'on ne veut pas faire de pub pour un journal liberal parce que c'est envoye rfun mauvais messagexs au enfants blablabla reste neutre trouloulou etc... ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Librekom a dit :

 

Je suis tres enthousiaste, mais ne craint tu pas que ca nuise a ton fils et a toi meme ou que le college refuse la pub parce qu'on ne veut pas faire de pub pour un journal liberal parce que c'est envoye rfun mauvais messagexs au enfants blablabla reste neutre trouloulou etc... ?

Boarf, collège privé catho à Versailles. Publication annuelle surtout pour mettre toutes les photos de classe. Publicité sous-traitée par le collège... Je pense que le risque est quasi-nul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Est-ce-que Contrepoints pourrait être intéressé par un article sur l'impôt sur le revenu (comme c'est la période) @Séverine B. L'idée est de se concentrer sur les décotes d'impôt et la réduction d'impôt liée au RFR. Ces mesures ont pour objectif de diminuer l'impôt au niveau du salaire médian. In fine, elles modifient grandement l'allure de la progressivité de l'impôt, d'une manière telle qu'autour du salaire médian (pour un célibataire), le taux marginal réel est nettement plus élevé que les 14% que les gens ont en tête : il tourne plutôt entre 30% et 40%.

J'ai fait un graphe en PJ ; ça doit être facile à comprendre :

 

tx_marg.png.beb09651243a547856ed2b24d2e6090b.png

 

On retrouve les taux à 14% et 30% après le passage des réductions d'impôts. Et en plein milieu de la classe moyenne de chez moyenne, on se prend des taux marginaux délirants. On s'en rend pas compte quand on est un liborgien avec des salaires de débutants dans la tranche à 30% (:p), mais ça doit faire bizarre aux gens juste au dessus du SMIC.

Pour 1€ d'augmentation en brut au salaire médian, on doit en retrouver dans les 0.75 en net et dans les 50 centimes après IR. Le pic à 40% est vers 1900€ par mois ; des tas de gens ne dépasseront jamais ce salaire.

 

Pour les nerds, le code R :
 

Révélation



library(ggplot2)
library(data.table)

Tranche <- function(rfr, S1, S2){
	if (rfr < S1){
		return(0)
	}else if (rfr < S2){
		return(rfr - S1)
	}else{return(S2 - S1)}
}

T1 <- function(rfr){Tranche(rfr, 9807, 27086)}
T2 <- function(rfr){Tranche(rfr, 27086, 72617)}		
T3 <- function(rfr){Tranche(rfr, 72617, 153783)}
T4 <- function(rfr){Tranche(rfr, 153783, 1000000)}

data <- data.table(revenu = 1:200000)

	data[, rfr := revenu * 90 / 100]

	data[, Tr1 := sapply(rfr, T1)]
	data[, Tr2 := sapply(rfr, T2)]
	data[, Tr3 := sapply(rfr, T3)]
	data[, Tr4 := sapply(rfr, T4)]

	data[, IR := 14 / 100 * Tr1 + 30 / 100 * Tr2 + 41 / 100 * Tr3 + 45 / 100 * Tr4]

	data[, decote := ifelse(IR < 1177/0.75, 1177 - 0.75 * IR, 0)]
	data[, decote := ifelse(decote > IR, IR, decote)]

	data[, tx_reduc := ifelse(rfr < 18685, 20 / 100,
				ifelse(rfr < 20705, 20 / 100 * (20705 - rfr) / 2020, 0))]


	data[, reduc := tx_reduc * (IR - decote)]

	data[, impot := IR - decote - reduc]

	data[, tx_marg := c(NA, diff(impot) * 100 / 90)]


##############################################################################################################
##	Donnees INSEE															##
##	Salaires dans le secteur privé												##
##	Figure 2 complémentaire - Distribution des salaires mensuels nets en EQTP* en 2015, par centile		##
##	https://www.insee.fr/fr/statistiques/3135908										##
##############################################################################################################

distrib <- data.table(
				centile = c(5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,
						27,28,29,30,31,32,33,34,35,36,37,38,39,40,41,42,43,44,45,46,
						47,48,49,50,51,52,53,54,55,56,57,58,59,60,61,62,63,64,65,66,67,
						68,69,70,71,72,73,74,75,76,77,78,79,80,81,82,83,84,85,86,87,88,
						89,90,91,92,93,94,95,96,97,98,99),
				sal_net = c(1123,1140,1158,1177,1195,1213,1229,1245,1259,1274,1289,1302,1316,
						1330,1344,1357,1371,1384,1397,1410,1423,1436,1449,1463,1476,1490,
						1503,1516,1530,1544,1558,1572,1586,1601,1615,1630,1646,1662,1677,
						1694,1710,1727,1744,1761,1779,1797,1815,1834,1853,1873,1894,1914,
						1936,1958,1981,2004,2027,2052,2078,2104,2132,2160,2190,2220,2253,
						2286,2321,2358,2397,2438,2482,2528,2579,2633,2691,2752,2817,2886,
						2959,3036,3120,3209,3305,3409,3521,3646,3787,3949,4136,4364,4652,
						5034,5580,6443,8283))




ggplot(data, aes(x=revenu, y=tx_marg)) + geom_line() + 
	labs(x="Revenu",y="Taux marginal d'imposition") +
	ggtitle("Taux marginal d'imposition") + 
	scale_y_continuous(labels = scales::percent) +
	geom_vline(xintercept=12*distrib[centile==50, sal_net], col='red', linetype=2) +
	scale_x_continuous(labels = scales::dollar_format(suffix = "€", prefix = ""), limits=c(10000, 50000))

 

 

Si ça intéresse l'équipe, je peux envisager de bosser dessus après le 11 mai. Si quelqu'un veut reprendre avant parce que ça lui donne une idée d'angle d'attaque, on peut y bosser :) .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Bézoukhov a dit :

Bonjour,

 

Est-ce-que Contrepoints pourrait être intéressé par un article sur l'impôt sur le revenu (comme c'est la période) @Séverine B. L'idée est de se concentrer sur les décotes d'impôt et la réduction d'impôt liée au RFR. Ces mesures ont pour objectif de diminuer l'impôt au niveau du salaire médian. In fine, elles modifient grandement l'allure de la progressivité de l'impôt, d'une manière telle qu'autour du salaire médian (pour un célibataire), le taux marginal réel est nettement plus élevé que les 14% que les gens ont en tête : il tourne plutôt entre 30% et 40%.

J'ai fait un graphe en PJ ; ça doit être facile à comprendre :

 

tx_marg.png.beb09651243a547856ed2b24d2e6090b.png

 

On retrouve les taux à 14% et 30% après le passage des réductions d'impôts. Et en plein milieu de la classe moyenne de chez moyenne, on se prend des taux marginaux délirants. On s'en rend pas compte quand on est un liborgien avec des salaires de débutants dans la tranche à 30% (:p), mais ça doit faire bizarre aux gens juste au dessus du SMIC.

Pour 1€ d'augmentation en brut au salaire médian, on doit en retrouver dans les 0.75 en net et dans les 50 centimes après IR. Le pic à 40% est vers 1900€ par mois ; des tas de gens ne dépasseront jamais ce salaire.

 

Pour les nerds, le code R :
 

  Masquer le contenu

 



library(ggplot2)
library(data.table)

Tranche <- function(rfr, S1, S2){
	if (rfr < S1){
		return(0)
	}else if (rfr < S2){
		return(rfr - S1)
	}else{return(S2 - S1)}
}

T1 <- function(rfr){Tranche(rfr, 9807, 27086)}
T2 <- function(rfr){Tranche(rfr, 27086, 72617)}		
T3 <- function(rfr){Tranche(rfr, 72617, 153783)}
T4 <- function(rfr){Tranche(rfr, 153783, 1000000)}

data <- data.table(revenu = 1:200000)

	data[, rfr := revenu * 90 / 100]

	data[, Tr1 := sapply(rfr, T1)]
	data[, Tr2 := sapply(rfr, T2)]
	data[, Tr3 := sapply(rfr, T3)]
	data[, Tr4 := sapply(rfr, T4)]

	data[, IR := 14 / 100 * Tr1 + 30 / 100 * Tr2 + 41 / 100 * Tr3 + 45 / 100 * Tr4]

	data[, decote := ifelse(IR < 1177/0.75, 1177 - 0.75 * IR, 0)]
	data[, decote := ifelse(decote > IR, IR, decote)]

	data[, tx_reduc := ifelse(rfr < 18685, 20 / 100,
				ifelse(rfr < 20705, 20 / 100 * (20705 - rfr) / 2020, 0))]


	data[, reduc := tx_reduc * (IR - decote)]

	data[, impot := IR - decote - reduc]

	data[, tx_marg := c(NA, diff(impot) * 100 / 90)]


##############################################################################################################
##	Donnees INSEE															##
##	Salaires dans le secteur privé												##
##	Figure 2 complémentaire - Distribution des salaires mensuels nets en EQTP* en 2015, par centile		##
##	https://www.insee.fr/fr/statistiques/3135908										##
##############################################################################################################

distrib <- data.table(
				centile = c(5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,
						27,28,29,30,31,32,33,34,35,36,37,38,39,40,41,42,43,44,45,46,
						47,48,49,50,51,52,53,54,55,56,57,58,59,60,61,62,63,64,65,66,67,
						68,69,70,71,72,73,74,75,76,77,78,79,80,81,82,83,84,85,86,87,88,
						89,90,91,92,93,94,95,96,97,98,99),
				sal_net = c(1123,1140,1158,1177,1195,1213,1229,1245,1259,1274,1289,1302,1316,
						1330,1344,1357,1371,1384,1397,1410,1423,1436,1449,1463,1476,1490,
						1503,1516,1530,1544,1558,1572,1586,1601,1615,1630,1646,1662,1677,
						1694,1710,1727,1744,1761,1779,1797,1815,1834,1853,1873,1894,1914,
						1936,1958,1981,2004,2027,2052,2078,2104,2132,2160,2190,2220,2253,
						2286,2321,2358,2397,2438,2482,2528,2579,2633,2691,2752,2817,2886,
						2959,3036,3120,3209,3305,3409,3521,3646,3787,3949,4136,4364,4652,
						5034,5580,6443,8283))




ggplot(data, aes(x=revenu, y=tx_marg)) + geom_line() + 
	labs(x="Revenu",y="Taux marginal d'imposition") +
	ggtitle("Taux marginal d'imposition") + 
	scale_y_continuous(labels = scales::percent) +
	geom_vline(xintercept=12*distrib[centile==50, sal_net], col='red', linetype=2) +
	scale_x_continuous(labels = scales::dollar_format(suffix = "€", prefix = ""), limits=c(10000, 50000))

 

 

Si ça intéresse l'équipe, je peux envisager de bosser dessus après le 11 mai. Si quelqu'un veut reprendre avant parce que ça lui donne une idée d'angle d'attaque, on peut y bosser :) .

 

Oh mais oui ça intéresse l'équipe, tu penses bien ! Je suis impressionnée par ta démonstration (qui est pour moi un peu comme une langue très très étrangère) mais tout ce qui semble en ressortir me paraît très interessant à développer. Feu vert !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas sur que c'est le bon endroit pour dire ça mais l'article sur les meilleurs ouvriers de France n'est plus disponible. Le site affiche une erreur 404 quand on essaye d'ouvrir l'article 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu peux donner quand même le lien stp ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non, chez moi il s'affiche. Il y a eu une petite confusion sur celui-ci, il me semble qu'il a été programmé 2 fois, l'erreur est humaine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'article sur les taux d'imposition ; je suis preneur de toute suggestion (surtout savoir si c'est intelligible ; j'ai vérifié les calculs 50 fois avec leur fichu simulateur) :

(à la rédaction : vous préférez que j'envoie la version finale par mail ou ça suffira ici ?)

 

Citation

 

Les apprentis-sorciers de l’impôt sur le revenu

Les réductions d’impôt sur le revenu pour les bas salaires ont un effet pervers ; elles entraînent des taux marginaux d’imposition très élevés au niveau du salaire médian français, qui pourraient créer une trappe à pauvreté.

Il est venu le temps de la déclaration d’impôts ! A la manière d’un jeu de rôle particulièrement aride, il s’agit de remplir de nombreuses petites cases afin d’avoir le droit de jouer à une roulette russe tout à fait désagréable. Paierai-je ? Ne paierai-je pas ?

Il faut dire que le calcul de l’impôt sur le revenu est éminemment complexe, même lorsqu’on déclare un simple salaire. Le politique ne pouvait se satisfaire d’un taux d’imposition unique appliqué sur tous les revenus ; il a donc créé l’impôt progressif. En substance, il s’agit de dire que le millième euro de revenu est plus utile que le cent-millième. Il est donc légitime de plus taxer le cent-millième euro (par exemple à 40%, en en prélevant 40cts) que le millième euro (que l’on taxera à 0%).

La critique libérale de cet impôt progressif, en matière morale, économique, ou de choix publics, est bien connue [https://www.wikiberal.org/wiki/Imp%C3%B4t#Contre_la_progressivit.C3.A9_de_l.27imp.C3.B4t] et nous n’y reviendrons pas. Le profil des taux d’impositions marginaux est donc le suivant :

image.png.8453d5693f8bdd418f9905b41cd5d1b3.png

Le taux marginal croît avec les revenus. Comme dirait Caius Saugrenus, si toi y en a gagner plus, toi y en a payer beaucoup plus plus.

Malheureusement, nos hommes politiques ne pouvaient se satisfaire d’une idée aussi vieillotte, que Marx et Engels défendaient déjà en leur temps. Il fallait ajouter des bidouilles sur les bidouilles. L’article 197 du Code Général des Impôts introduit ainsi deux mécanismes de diminution de l’impôt au niveau du salaire médian (oui, deux !) : la décote et la réduction sous conditions de revenus. Passons sur les formules nées dans l’esprit malade d’inspecteurs des finances, le BoFiP présente des travaux pratiques : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/2495-PGP.

Ces réductions vont avoir pour effet de modifier les taux marginaux d’imposition. Imaginons une tranche d’imposition à 10% entre 10 000€ et 20 000€. A 10 000€, l’impôt sera de 0€. A 14 000€ de 400€ et à 15 000€, de 500€. Maintenant, mettons en place une réduction de 200€ pour tous ceux qui gagnent en dessous de 15 000€. A 14 000€, l’impôt sera de 200€ au lieu de 400€, à 15 000€, il sera de 500€. Les 1 000€ entre 14 000€ et 15 000€ seront donc imposés avec un taux marginal réel de 30% ! Les calculs pour la décote et la réduction d’impôt sont un brin plus complexes, dans la mesure où ils essaient d’amortir certains effets pervers, mais voici l’idée. Caius Saugrenus dirait que plus toi y en a gagner plus, plus toi y en a payer plus plus sauf si toi gagner un peu moins alors toi payer rien mais si un peu plus alors toi payer plus plus mais tout de même moins.

Pour un célibataire, les taux marginaux d’imposition auront cette allure (en vert, les taux marginaux légaux affichés en fonction du revenu – 14% et 30% ; en rouge les taux marginaux après décote et réduction ; en bleu le salaire médian dans le privé en France).

image.png.379101ab0a69409778dca0a47e684a3d.png

Ainsi, le taux marginal autour du salaire médian, pour un célibataire, sera donc entre 30% et 40%. Un euro de revenu net en plus entraînera 30 à 40 centimes d’impôts en plus. En fait, quand vous êtes célibataire au salaire médian, si votre patron vous annonce 1€ d’augmentation, vous en retrouverez quelque chose comme 75cts en net ; après impôt sur le revenu, il vous restera environ 50cts. Une drôle de tête de trappe à pauvreté.

In fine, le taux d’imposition global aura cette allure :

image.png.d4fbbb6f2439c87166a42d0150553fc2.png

Afin de faire sortir de l’impôt sur le revenu ceux qui déclarent moins de 16 000€, sans que ceux qui déclarent au-dessus de 23 000€ ne bénéficient de réduction, les taux marginaux entre 16 000€ et 23 000€ sont très élevés. Par là-même, la justification originale de l’impôt progressif à partir de l’utilité n’est plus applicable à l’impôt sur le revenu tel qu’il existe aujourd’hui en France : le vingt-et-un millième euro est plus imposé que vingt-neuf millième.

Bien évidemment, cette même trappe existe pour les familles, avec un décalage du fait du quotient familial. Par exemple, un couple avec deux enfants déclarant 50 000€ de revenu (2 083€ par mois par personne) paiera 1 517€ d’impôts ; le même couple déclarant 53 000€ (2 208€ par mois par personne) paiera 2 391€ d’impôts. 6% d’augmentation durement gagnées entraînent une augmentation des impôts de 58%.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Bézoukhov a dit :

Imaginons une tranche d’imposition à 10% entre 10 000€ et 20 000€. A 10 000€, l’impôt sera de 0€. A 14 000€ de 400€ et à 15 000€, de 500€. Maintenant, mettons en place une réduction de 200€ pour tous ceux qui gagnent en dessous de 15 000€. A 14 000€, l’impôt sera de 200€ au lieu de 400€, à 15 000€, il sera de 500€. Les 1 000€ entre 14 000€ et 15 000€ seront donc imposés avec un taux marginal réel de 30% !

 

J'avoue que je me suis perdu à la partie en gras. C'est les 30% de (500-200)/(15000-14000) ? Si oui il s'agit d'un taux marginal moyen sur la tranche c'est ça ? Si oui pourquoi avoir choisi cette tranche ? Je demande parce que selon la même formule le taux marginal est de 16,6% entre 12000€ et 15000€ et de  20110% (!) entre 14999€ et 15000€ par exemple, ce qui me perturbe un peu. On impose vraiment à plus de 100% par endroits ? Ou bien pour éviter ça on calcule jamais le taux marginal euro par euro (càd par tranche de 1€) mais par tranches plus grandes et on applique la moyenne à chaque euro de la tranche ? Si oui ces tranches sont clairement définies par la loi ?

 

Désolé je découvre le sujet, je suis un peu perdu. 

 

Le reste de l'article est bien j'ai trouvé, j'ai compris l'idée, les graphes et la plupart des chiffres. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Tipiak a dit :

 

J'avoue que je me suis perdu à la partie en gras. C'est les 30% de (500-200)/(15000-14000) ? Si oui il s'agit d'un taux marginal moyen sur la tranche c'est ça ? Si oui pourquoi avoir choisi cette tranche ? Je demande parce que selon la même formule le taux marginal est de 16,6% entre 12000€ et 15000€ et de  20110% (!) entre 14999€ et 15000€ par exemple, ce qui me perturbe un peu. On impose vraiment à plus de 100% par endroits ? Ou bien pour éviter ça on calcule jamais le taux marginal euro par euro (càd par tranche de 1€) mais par tranches plus grandes et on applique la moyenne à chaque euro de la tranche ? Si oui ces tranches sont clairement définies par la loi ?

 

C'est un exemple illustratif pour que les gens ne rentrent pas trop dans les calculs, avec des calculs qui peuvent être faits de têtes. Mais oui, le taux peut être > 100% dans cet exemple (ce qui n'arrive pas dans la réalité parce que justement les formules sont un peu plus compliquées). Après, si ça enduit d'erreur, faut que je voie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok je comprends, merci. Il faut garder l'exemple, clairement, il aide à comprendre le principe. Après pour faciliter la lecture :

- je rajouterais bien le calcul pour arriver aux 30% (il est simple mais quand on découvre l'exemple ça saute pas aux yeux non plus)

- peut-être donner l'imposition à 100% et plus comme exemple d'effets pervers (pour les gens comme moi qui commencent à bidouiller les chiffres... Mais bon il y en a peut-être pas beaucoup qui font ça ^^)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×