Aller au contenu

Messages recommandés

il y a 2 minutes, poincaré a dit :

Donc tu considères qu'il y a liberté contractuelle.

 

 

Apparemment c’est ce qui sous tend un certain nombre d’accords de confidentialité aux US.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, poincaré a dit :

Je parle des sommes d'argent qu'elle versera au maître chanteur.

 

Ah. Bah le chantage ne viole pas plus ce droit que l'offre d'une marchandise ne le fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, Atika a dit :

Ah. Bah le chantage ne viole pas plus ce droit que l'offre d'une marchandise ne le fait.

C'est là que je ne suis pas d'accord, mais on ne va pas en discuter pendant encore trois plombes. En théorie oui, la personne en face est libre de verser les sommes d'argent, et donc céder au chantage ou non. En pratique, lorsqu'on utilise un moyen de pression d'ordre personnel voire intime, je pense que la pression psychologique peut être établie objectivement. Mais que dit la loi ? "Des faits de nature à porter atteinte à l'honneur ou à la considération" Bonjour l'arbitraire.

 

il y a 18 minutes, Tramp a dit :

Apparemment c’est ce qui sous tend un certain nombre d’accords de confidentialité aux US.

Pardon mais je ne te suis pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, poincaré a dit :

Pardon mais je ne te suis pas.

 

Quand Trump paie Stormy Daniels pour qu’elle se taise. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, poincaré a dit :

C'est là que je ne suis pas d'accord, mais on ne va pas en discuter pendant encore trois plombes. En théorie oui, la personne en face est libre de verser les sommes d'argent, et donc céder au chantage ou non. En pratique, lorsqu'on utilise un moyen de pression d'ordre personnel voire intime, je pense que la pression psychologique peut être établie objectivement. Mais que dit la loi ? "Des faits de nature à porter atteinte à l'honneur ou à la considération" Bonjour l'arbitraire.

 

Donc le chantage affectif dont on parlait est un moyen de pression d'ordre personnel voire intime, il y a pression psychologique et doit donc être interdit puisqu'il y a ton fameux " vice de consentement ".

 

Et si la menace de révéler un secret doit être interdite, comment défendre la légalité de l'acte en lui-même ( le commérage) ? Soit c'est une boite de pandore pour interdire tout et n'importe quoi, soit on est incohérent, soit on légalise le chantage.

 

Mais bref si tu veux arrêter, ok.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Atika a dit :

Donc le chantage affectif dont on parlait est un moyen de pression d'ordre personnel voire intime, il y a pression psychologique et doit donc être interdit puisqu'il y a ton fameux " vice de consentement ".

 

Et si la menace de révéler un secret doit être interdite, comment défendre la légalité de l'acte en lui-même ( le commérage) ? Soit c'est une boite de pandore pour interdire tout et n'importe quoi, soit on est incohérent, soit on légalise le chantage.

On peut éventuellement dépénaliser le chantage. Ce n'était pas le sujet au départ, mais soit. Cela ne veut pas dire qu'il sera légal. Si on s'en tient aux règles du code civil = vice du consentement. Et si on suit mon raisonnement, le contrat de travail du mari sera valide même s'il l'a conclu sous la pression du chantage affectif. 

 

Quid des menaces de mort ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas pourquoi ça ne devrait pas être légal tout comme l'est n'importe quelle transaction actuellement légale. Et je ne disais pas que le contrat devait être invalidé mais que la femme devait être condamnée pour chantage.

 

Les menaces de morts sont une atteinte à la tranquillité ( oui je sais c'est arbitraire, je m'en sors comme je peux :) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Tramp 

 

https://rsf.org/fr/actualites/la-declaration-internationale-sur-linformation-et-la-democratie-des-principes-fondamentaux-pour

 

Citation

La consécration d’un “droit à l’information”, entendu comme un droit à l’information fiable, est une innovation qui établit que les êtres humains sont titulaires d’un droit fondamental qui leur permet de revendiquer la réception d’informations collectées, traitées et diffusées de manière libre, conformément à un idéal d’engagement pour la vérité, de pluralité des points de vue et une méthode rationnelle d’établissement des faits

 

Citation

la Déclaration rappelle que la liberté d’expression est un droit des individus, avec des exceptions limitées. Les entités structurantes doivent respecter des principes fondamentaux : leurs activités doivent par exemple respecter une neutralité politique, idéologique et religieuse et il leur revient d’assurer le pluralisme, notamment par la sérendipité, et de mettre en place des mécanismes de promotion de l’information fiable. Ces entités structurantes doivent être prévisibles pour ceux sur qui elles ont de l’influence, résistantes à la manipulation et transparentes à l’inspection.

 

Citation

La Commission réclame la mise en place d’un groupe international d’experts, dont le mandat et le financement permettraient de garantir l’indépendance à l’égard des sociétés privées comme des gouvernements. Ce groupe devrait avoir le pouvoir d’enquêter sur les pratiques et les incidences de celles-ci sur les moyens, architectures et normes de la communication. 

 

image.png.fba84d4d872c2b6d4fbf5d5de3322f1f.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×