Jump to content

Recommended Posts

Je connais son nom, j'ai meme pris la peine de lire deux trois des conneries qu'il a pondu mais de là à reconnaître sa tête.

Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Elle n'avait qu'à pas se suicider.

Si je me suicide parce que ma pizza est pas bonne, c'est une nouvelle illustration de pourquoi il faut interdire les pizzas?

  • Yea 4
Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

J'attends toujours une démonstration qu'il serait bon de tolérer la liberté de nuire. Comme dirait l'autre dire c'est faire.


J’ouvre une boulangerie à côté d’une autre. Je vends du meilleur pain. Il fait faillite. La banque prend sa maison. Sa femme le quitte pour moi. Il finit SDF.

J’ai le droit de faire ça. Change my mind. 

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites

Incitation au meurtre, au suicide, ça pose un peu quelques limites à la liberté d'expression, ou tout au moins, ça interroge. On peut aussi se gausser 

Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Bisounours a dit :

Incitation au meurtre, au suicide, ...

Si j'ai bien lu, c'est la personne suicidée qui démarre explicitement la séquence.

Donc, autant pour l'incitation.

 

Attention à ce biais de lecture post-événement qui tend à la fois à exclure la personne décédée des circonstances mêmes de son décès

et à chercher des responsables autres (vivants) à tout prix ("réparer").

 

Le décès d'une gosse est triste, trouver/construire des "coupables" bidons ne change rien à ça.

Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, Tramp a dit :


J’ouvre une boulangerie à côté d’une autre. Je vends du meilleur pain. Il fait faillite. La banque prend sa maison. Sa femme le quitte pour moi. Il finit SDF.

J’ai le droit de faire ça. Change my mind. 

 

J'ai été un peu trop général: il y a des formes de nuisances involontaires qu'il est bon de tolérer parce que ne pas le faire engendrerait des maux encore plus grands. En l'occurrence même les gens qui font faillite ont avantage à vivre dans une société qui admet la concurrence économique, ne serait-ce que parce qu'elle sera plus prospère et plus apte à secourir les "perdants" de la compétition.

 

En revanche je nie qu'il soit bon de tolérer l'incitation au suicide, le harcèlement moral, la diffamation. 

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Remplace  incitation par encouragement alors.

Pousser quelqu'un dans le sens où il tombe ce n'est peut-être pas pénalement répréhensible, quoique... mais cest en tout cas pour le moins moralement discutable.

Alors les histoires de pizza sans déconner...

Link to post
Share on other sites

Le problème c’est qu’on ne sait pas ce qui compte comme diffamation comme harcèlement moral et comme incitation au suicide

ca me rappelle 12 Angry men le passage avec I’ll kill you

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Johnathan R. Razorback a dit :

En droit français, être nu chez soi c'est 1 an de taule. T'en as d'autres comme ça ?

Ce que dit le droit français c'est une chose. Ce que tu défends sur un forum libéral c'en est une autre.

 

Il y a 1 heure, Johnathan R. Razorback a dit :

J'attends toujours une démonstration qu'il serait bon de tolérer la liberté de nuire. Comme dirait l'autre dire c'est faire.

Tu inverses la charge de la preuve, à toi de me convaincre (je ne suis pas utilitariste ; Bon Chance).

 

 

  • Yea 4
Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

En revanche je nie qu'il soit bon de tolérer l'incitation au suicide


tu es opposé au suicide assisté ?

Link to post
Share on other sites

Je veux bien que dire à une personne, que l'on a des raisons de croire suicidaire, de se suicider, puisse être une forme d'agression. En tout cas, je peux l'envisager. On peut aussi envisager d'étendre ça a ceux qui ont voté "mort" à ce sondage, même si on est face à une dilution de la responsabilité individuelle comme dans une foule (je ne sais pas comment on gère ça légalement). Mais créer ce sondage n'est une agression envers personne - c'est un vice, au pire - elle se fait du mal à elle-même en se rendant plus vulnérable. Un peu comme si elle achetait de l'aspirine en quantité suffisante, ou un appartement en hauteur sans barreaux aux fenêtres.

A la limite, la plateforme peut chercher d'elle même, à limiter la diffusion de ce genre de contenu, et c'est ce qui se passe, instagram appelle à signaler ce genre de contenu.

Link to post
Share on other sites

L'histoire de cette jeune fille est dramatique. Est ce que le droit est la solution à ce genre de drame ? J'en doute fortement.

Le harcèlement moral est à la mode. Dans le cadre du travail, il est souvent en cause lorsque l'employeur fait pression sur un salarié pour le pousser à démissionner. Très compliqué à prouver, à plaider, à gagner lors d'un procès. Là encore, je n'ai pas l'impression que le droit soit une solution sauf cas particulier. L'idéal serait plutôt de fluidifier les rapports salarié-employeur, favoriser la liberté de se séparer d'un salarié, comme la liberté pour un salarié de partir. Le truc en jeu la plupart du temps c'est le pognon. Eviter un licenciement permet de gagner de l'argent pour l'entreprise mais en fait perdre au salarié...de même que les droits qui en dépendent.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tramp a dit :

tu es opposé au suicide assisté ?

 

Non.

Et dire que les individus devraient être libres de se supprimer ou leur fournir les moyens matériels de le faire n'est pas la même chose que les enjoindre à le faire.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Le downvote me semble un message non-ambigü.

Moi non. Il y a probablement dans le tas des cons qui ont downvoté pour faire une mauvaise blague. Ensuite, si 30% avaient downvoté, elle ne se serait pas suicidée mais comme > 50% l'ont fait, elle s'est suicidée. Imaginons que j'aie été dans les premiers à downvoter et que le downvote n'ait pas dépassé 30%, mon downvote n'a eu aucune conséquence négative et je ne serai pas condamné. Imaginons que j'aie été dans les premiers toujours mais que le downvote ait atteint le niveau qu'il a effectivement atteint, là mon action a eu des conséquences négatives et je serai condamné. Comme le souligne @Mégille, il y a dilution de la responsabilité individuelle: le seul responsable est le (n/2 + 1)ème votant. La différence avec l'agression me paraît limpide, comme me paraît limpide que le downvote n'entraîne pas un suicide et que par conséquent, si on interdit toutes les actions qui peuvent avoir un résultat négatif (mort ou destruction de propriété), on interdit aussi les armes, les piscines (et bien sûr les pizzas à l'ananas). Ou alors on assume d'interdire qqch qui ne fait de mal à personne et on condamne les gens qui ont voté même s'ils ne sont que 2 et que la meuf s'en cogne.

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

En revanche je nie qu'il soit bon de tolérer l'incitation au suicide,

Abus de faiblesse me semble plus adapté. Montrer une causalité entre l'incitation et l'état suicidaire voire le passage à l'acte est compliqué. Puis paie ta pente glissante comme écrit Wayto.

il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

le harcèlement moral, la diffamation. 

C'est un peu différent puisque c'est relativement plus facile à qualifier (répétition et mensonge, resp.)

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Le downvote me semble un message non-ambigü.

Euh, dans le cas présent les gens devaient choisir entre les lettres L et D, sans plus de contexte.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Mégille said:

On peut aussi envisager d'étendre ça a ceux qui ont voté "mort" à ce sondage, même si on est face à une dilution de la responsabilité individuelle comme dans une foule (je ne sais pas comment on gère ça légalement).

Bonne question.

 

Une foule veut lyncher un gars. Elle le poursuit, le gars fuit. Et dans sa fuite se tue.

 

Quelle responsabilité pour chaque personne de la foule?

 

J'avoue que j'en ai aucune idée.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Non.

Et dire que les individus devraient être libres de se supprimer ou leur fournir les moyens matériels de le faire n'est pas la même chose que les enjoindre à le faire.


Les entreprises de suicide assisté ont-elles le droit de faire de la publicité pour leurs services ?

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Vilfredo Pareto a dit :

1): Imaginons que j'aie été dans les premiers à downvoter et que le downvote n'ait pas dépassé 30%, mon downvote n'a eu aucune conséquence négative

 

2): si on interdit toutes les actions qui peuvent avoir un résultat négatif (mort ou destruction de propriété), on interdit aussi les armes, les piscines (et bien sûr les pizzas à l'ananas).

 

1): C'est faux ; si dans une pièce de 11 personnes il y a 3 qui m'incitent publiquement à me suicider, ça va nuire à mon moral quand bien même ils ne seraient pas majoritaires. Et ne vient pas me dire que je suis une exception, la grande majorité des humains réagissent comme ça, ce qui est une bonne raison probabiliste pour tenir ce type d'action comme étant une agression parfaitement immorale.

 

2): Personne n'a dit qu'il fallait interdire tout ce qui peut mal tourner, ça reviendrait à interdire d'agir. Là il est question d'un comportement intentionnel délibérément malveillant.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Johnathan R. Razorback a dit :

Là il est question d'un comportement intentionnel délibérément malveillant.

Comment, en tant que viewer tu sais que ce n'est pas de l'humour noir ? Parce que c'est -comme mentionné plus haut - typiquement le genre de conneries bien dark labellisé Gen Z que je vois tous les jours sur reddit et insta.

Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Moi si on me dit que je suis moche ça va nuire à mon moral (concept super vague). La plupart des humains réagiraient comme ça. Donc c'est une agression.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Wayto a dit :

Tu inverses la charge de la preuve, à toi de me convaincre (je ne suis pas utilitariste ; Bon Chance).

 

Je ne suis pas utilitariste et il n'y a pas besoin de l'être pour accorder une valeur morale aux conséquences. Si les libéraux tiennent les agressions pour mauvaises, c'est en raison de leurs conséquences, pas des intentions (les dommages involontaires sont aussi punis), ni du fait ontologique que de la force physique soit employée. Pourquoi exclure alors la violence verbale si elle produit le même résultat ?

 

Si j'ai raison de dire que les incitations au suicide nuisent gravement au moral des individus, éventuellement jusqu'à ce que mort s'ensuive, alors les individus auront d'autant plus de chances de mener une vie bonne qu'ils y seront moins exposés. Si le caractère illégal de cette action est susceptible de la rendre moins courante, alors une société tendra à être meilleure si l'incitation au suicide est illégale.

Link to post
Share on other sites

Si elle était dépressive et suicidaire à ce point, elle aurait trouvé un autre prétexte quoi qu'il en soit de ce sondage en particulier. Il faut regarder la forêt et pas l'arbre.

  • Yea 4
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...