Jump to content

L'arnaque du vin bio


Recommended Posts

depuis quelques temps, on voit du bio partout. Toutes les commerces d'alimentation ont un rayon, et on voit même apparaître des trucs incroyables comme des vêtements bio à base de chanvre, ou de vrai caoutchouc équitable etc… C'est le casher/hallal des bobos.

bon, je fais un petit sujet pour parler du vin. Le vin bio se développe pas mal. Sauf que le vin bio n'est pas possible. Je m'explique.

Depuis l'invasion du phyloxera (ainsi que du mildew et de l'oïdium), à la fin du XIXème siècle, il n'est plus possible de planter des vignes européennes autochtones: elles meurent. Je ne sais même pas s'il en existe encore. La solution depuis un siècle est donc de planter des vignes américaines, résistantes, sur lesquelles on met des greffons européens. Bon, le viticulteur achète le plan de vigne tout préparé. On a tenté des hybridations, mais le vin qui en résulte a un goût dégueulasse, qualifié "d'écurie". Ces plants de vigne sont quand même assez fragiles face à tout un tas de parasites et maladies: on est obligés de traiter, surtout si le temps est humide. Ce n'est pas une question de confort: si les plants ne sont pas traités, il n'y a pas de raisin ou très très peu. Tout simplement. On est passé de la bouillie bordelaise, très toxique, qui colore les grappes en vert-de-gris, et qui est encore employée dans les cas extrêmes, à des traitements de moins en moins agressifs, même s'ils ne rigolent pas quand même.

Or, ces traitements, provenant de la méchante industrie chimique, sont interdits dans le bio. Mais les viticulteurs bio sont quand même obligés d'asperger leurs vignes, ils n'ont pas le choix. Donc ils se tournent vers le seul traitement autorisé par la charte, le plus traditionnel, celui qu'on employait dans une époque reculée à laquelle je ne veux même pas penser: le cuivre. Oui, ils aspergent les vignes d'une solution très fortement dosée en cuivre. C'est d'une toxicité telle, qu'une fois les vignes arrachées, plus rien ne peut pousser sur les terres pendant une vingtaine d'années, et encore pour les récupérer il faut semer de l'orge dessus, l'une des rares plantes qui tolère un sol cuivré.

donc, le vin bio implique une pollution assez féroce.

Evidemment, il existerait une solution qui permettrait de se passer de tous ces traitements, largement, ainsi que du coûteux processus de greffage: c'est l'OGM. Or les rares essais français ont été sabotés par des éco-conscients, et mon frère a assisté récemment à une réunion de l'ISVV (institut qui dépend de l'INRA) où ces derniers ont dit qu'ils renonçaient à la technologie de l'OGM car un vin OGM ne pourrait plus se vendre. Je précise que ça fait un siècle qu'avec les techniques traditionnelles on arrive pas à faire des plants satisfaisants, et que c'est donc parti pour durer. On continuera à se ruiner en greffons et traitements, avec en plus le bio qui aggrave la pollution.

il faudrait que je vous raconte aussi ce qu'un banquier du crédit agricole m'a raconté sur la bulle du solaire.

Link to post
Share on other sites

Un jour, le vigneron des champagnes Drappier m'a expliqué qu'il avait revendu une partie de son stock de raisins aux vignerons voisins qui vendaient du "bio". Pour eux, la saison avait été catastrophique.

Link to post
Share on other sites
Un jour, le vigneron des champagnes Drappier m'a expliqué qu'il avait revendu une partie de son stock de raisins aux vignerons voisins qui vendaient du "bio". Pour eux, la saison avait été catastrophique.

idem, j'ai aussi entendu d'un viticulteur qu'il revendait aux viticulteurs bio qui ont des rendements pourris, voire pas de production du tout.

Link to post
Share on other sites
Un jour, le vigneron des champagnes Drappier m'a expliqué qu'il avait revendu une partie de son stock de raisins aux vignerons voisins qui vendaient du "bio". Pour eux, la saison avait été catastrophique.

ben oui, s'ils ne traitent pas au cuivre ils sont assurés de ne rien avoir, et le cuivre est pas super efficace. Les saisons catastrophiques dans le vin bio c'est juste la norme, ils arrêteront quand ils ne toucheront plus d'aides, j'imagine.

Link to post
Share on other sites

Yup ton récit est un nouveau témoignage de l'obscurantisme ambiant. J'ai vu y a un an, le film le monde selon monsanto. Je sais pas si tu connais, si ce n'est pas le cas tu devrais le voir. Ça m'avait fait flipper sur les OGM. Mais en tant que non spécialiste, je ne sais quelle position il faut adopter à leur égard.

Link to post
Share on other sites
Un jour, le vigneron des champagnes Drappier m'a expliqué qu'il avait revendu une partie de son stock de raisins aux vignerons voisins qui vendaient du "bio". Pour eux, la saison avait été catastrophique.

excellent champagne les Drappier

Link to post
Share on other sites
Yup ton récit est un nouveau témoignage de l'obscurantisme ambiant. J'ai vu y a un an, le film le monde selon monsanto. Je sais pas si tu connais, si ce n'est pas le cas tu devrais le voir. Ça m'avait fait flipper sur les OGM. Mais en tant que non spécialiste, je ne sais quelle position il faut adopter à leur égard.

je ne l'ai pas vu. J'avale assez de propagande obscurantiste au quotidien. Mais j'ai cru comprendre de quoi il en retournait, et je pense qu'un post du blog de h16, au sujet du DTT, résume assez bien le genre de philosophie qui le sous-tend:

http://h16free.com/2006/09/19/252-le-fluffy-massacreur

en France, à l'anti-capitalisme se greffe l'anti-américanisme. Les écolos européens empêchent une industrie européenne de l'ogm de se développer, voire toute forme de recherche sur le sujet, ce qui a le côté pratique d'empêcher une contradiction scientifique de s'élever contre leurs délires fumeux et par ailleurs incultes, et leur permet de surcroît de s'attaquer aux Etats-Unis, puisque dans la mesure où on l'interdit chez nous, l'OGM est forcément américain, et en l'espèce de chez Monsanto, le pionnier.

Tandis que l'on couvre d'aides les agriculteurs bio qui ne produisent presque rien, et que les vrais agriculteurs n'espèrent qu'une chose, précisément les ogms, parce que se passer de traitements augmenterait sensiblement leur marge tout en réduisant considérablement la pollution, même si le plant est un peu plus cher. Ben oui, n'en déplaise aux bobos, les agriculteurs sont des entrepreneurs qui travaillent d'abord pour vivre. Et il y a beaucoup de suicides d'agriculteurs, auxquels, pour certains, le harcèlement anti-ogms n'est pas étranger. Les suicides d'agriculteurs ne sont pas en Inde (http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2321 bonjour la désinformation) contrairement à ce qui ce raconte chez les alter-mondialistes, ils sont en France, dans nos campagnes, et sont le résultat d'une fiscalité assassine, d'une distorsion profonde du marché et de la production à coup de PAC, de règlementations aussi foisonnantes que débiles, et de nos chers fluffys qui font tout empirer.

un exemple:

http://fr.wikinews.org/wiki/France_:_Suici…v%C3%A9_des_OGM

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/s…que_465908.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/s…n-anti-ogm.html

donc l'agriculteur se pend, et nos amis éco-conscients démontrent leur profonde empathie dont on ne doutait pas en venant dans le village manifester contre les ogms. Les articles sont biaisés quand ils parlent de pique-nique anti-ogm annulé suite à la mort: les anti-ogms sont venus, "pour provoquer un débat" selon leur euphémisme habituel, et il a fallu que les gendarmes s'interposent entre les anti-ogms et les agriculteurs du coin qui faisaient une marche en sa mémoire. Je le sais, ça s'est passé pas très loin de chez mes parents. Je les hais. Ironie de la chose: l'agriculteur suicidé en question faisait du bio………

Link to post
Share on other sites

Tout ca doit se savoir, il faut montrer au public que le bio, en plus d'être plus cher et moins bon au goût, est aussi moins bon pour la santé et l'environnement dans certains cas. Il faut montrer que le bio est une arnaque.

Link to post
Share on other sites

Finalement ce qui me gêne dans ce domaine, de même que lorsqu'il s'agit du réchauffement climatique, c'est que je suis obligé de croire. N'ayant pas de connaissances dans le domaine, il faut faire un acte de foi car on a pas (moi en tout cas) les connaissances scientifiques pour accéder à un savoir à ce sujet.

A part ça, un de mes profs est un fluffy écolo aimant se moquer d'allègre et parler de négationnisme. Je me charge de lui transmettre ton témoignage.

Link to post
Share on other sites

Je confirme tout à fait les propos de Yul . Je suis viticulteur , et aussi agriculteur bio ( céréales ) . Cette réglementation est effectivement aberrante , c'est vrai que les vitis bios peuvant aller jusqu'a 15 traitement au cuivre par an , à ce propos il leur faut des dérogations puisque le cuivre est limité en conventionnel , paradoxal ? non ?

A signaler aussi qu'en certains cas les vitis bio utilisent les mêmes insecticides que les conventionnels ( toujours avec dérogation ) , mais c'est la survie de la vigne qui en dépend .

Je confirme aussi que certains bios trichent , et achètent les surplus des conventionnels qu'ils revendent en bio . C'est le royaume de la magouille.

Link to post
Share on other sites
Il y a pas un plan de vigne qui soit foutu de pousser sans produits chimiques ? La vigne existait avant l'homme, non ?

Oh, la vigne se démerde, elle ne fait juste pas de vin potable :icon_up:

Par ailleurs, on nous vends de la tradition et du terroir ancestral, mais le vin rouge et les blancs non sucrés, c'était juste totalement dégeulasse avant l'arrivée des methodes de production modernes: pas de levures sélectionnées, pas de contrôle de la température -> vin imbuvable.

Mon beauf a bossé sur le vin OGM avant qu'on ne détruise ses plants, maintenant, il fait de la levure, c'est fou ce qu'on peut faire par croisement qui ne nécessite pas de marquer 'OGM' dessus…

Link to post
Share on other sites
Tout ca doit se savoir, il faut montrer au public que le bio, en plus d'être plus cher et moins bon au goût, est aussi moins bon pour la santé et l'environnement dans certains cas. Il faut montrer que le bio est une arnaque.

Ouf je pensais être la seule personne à penser que le bio, ben c'est pas bon..

Link to post
Share on other sites
Guest jabial
Oh, la vigne se démerde, elle ne fait juste pas de vin potable :doigt:

Comment c'est possible ça ?

Par ailleurs, on nous vends de la tradition et du terroir ancestral, mais le vin rouge et les blancs non sucrés, c'était juste totalement dégeulasse avant l'arrivée des methodes de production modernes: pas de levures sélectionnées, pas de contrôle de la température -> vin imbuvable.

Les gens le buvaient quand même, non ?

Je suis pas en train de virer écolo, hein, je me renseigne juste :icon_up:

Link to post
Share on other sites

Un bon vin, c'est en effet une vigne…mais surtout aussi, un vigneron….

Certains sont plus doués que d'autres.

J'ai connu plein de viticulteurs, bio ou non, bien avant cette mode "écolo bobo"…

Un de mes préféré reste le vouvray "le mont " de la maison Huet…..

qui cultive en biodynamie sans trop le mettre en avantHuet Vouvray

Mais mon "premier " viticulteur,découvert à 15 ans… c'est Alain Brumont…Alain Brumont…inventeur du Pacherinc du vich Bilh

Pacherenc du Vic Bilh

après qu'il y ait des surdoués, et des sous doués, des gens honnêtes et des arsouilles, dans ce milieu professionnel comme dans les autres…

et que la tentation soit grande pour les tocquards de profiter d'une mode ….

Mais ce fil me fait le même effet que si sur un site viticole, un quidam ouvrait le débat sur " L'arnaque du libéralisme" …..Le Libéral Sarkozy se fout de la gueule du peuple…

Link to post
Share on other sites
Par ailleurs, on nous vends de la tradition et du terroir ancestral, mais le vin rouge et les blancs non sucrés, c'était juste totalement dégeulasse avant l'arrivée des methodes de production modernes: pas de levures sélectionnées, pas de contrôle de la température -> vin imbuvable.

C'est pour ça qu'on buvait de l'hypocras notamment, un vin bien chargé en épice.

Link to post
Share on other sites
Les gens le buvaient quand même, non ?

On parle de gens qui ne se lavaient qu'une foi par an hein :mrgreen:

Ils le buvaient dilué, épicé, cuit, etc, etc… Pur c'était vraiment pour se bourrer la gueule.

Je suis pas en train de virer écolo, hein, je me renseigne juste :icon_up:

J'entends bien, et il y une désinformation majeure en france sur le pinard, pour faire croire que c'est quelque chose de traditionnel et ancestral en France, alors que les seuls climats capables de faire du pinard a peu près potable étaient nettement plus au sud (enfin, va savoir au moyen âge chaud, pourquoi pas).

Il y a des exceptions, les sauternes ont toujours été bons, certains vins blancs de l'est devaient être potables a partir du moment ou ils produisaient naturellement assez de sulfites, les vins de palestine et du liban étaient potables, mais plutôt une boisson d'homme (ça titrait elevé:doigt:)

Link to post
Share on other sites
Ouf je pensais être la seule personne à penser que le bio, ben c'est pas bon..

Je veux ouais! A part quelques très rares exceptions. Mais t'inquiète pas nous ne sommes pas les seuls à le penser, et sinon ben ceux qui aiment bien n'ont qu'à se ruiner le porte-monnaie.

Link to post
Share on other sites
Un jour, le vigneron des champagnes Drappier m'a expliqué qu'il avait revendu une partie de son stock de raisins aux vignerons voisins qui vendaient du "bio". Pour eux, la saison avait été catastrophique.

Ce qui est une arnaque.

Link to post
Share on other sites
Tout ca doit se savoir, il faut montrer au public que le bio, en plus d'être plus cher et moins bon au goût, est aussi moins bon pour la santé et l'environnement dans certains cas. Il faut montrer que le bio est une arnaque.

Oui mais avant de dénoncer une arnaque il faut avoir quelques éléments documentés.

Ce matin en regardant rapidement les messages d'un forum de viticulteurs exposant leurs expériences et apportant des arguments contradictoires, je n'ai rien vu de très béton d'un côté comme de l'autre si ce n'est que chacun campe sur ses positions, persuadés de faire un meilleur vin.

Autant sur le RC, il n'y a pas photo et on a pu lever le voile sur le camouflage malhonnête de documents et de données qui remettent sérieusement en cause la propagande officielle, autant là, pour le moment, je ne vois que des témoignages personnels qui se confrontent (basés sur des "un viticulteur m'a dit que" etc.).

Ca mérite d'être creusé non ?

Link to post
Share on other sites

Rapport d'étude de l'ITAB à lire sur :

USAGE DU CUIVRE POUR LA PRODUCTION DE VINS, FRUITS ET LEGUMES BIOLOGIQUES

Si j'ai bien compris, l'AFSSA recommande une dose limite de cuivre 4 kg/ha/an et l'étude indique qu'en cas d'année de forte pression de maladie de la vigne cette dose est insuffisante. S'ajoutent à cela des disparités par région, par techniques et fréquences de traitement selon les viticulteurs et selon utilisation ou non de compléments et de substances qui permettraient de réduire les doses de cuivre mais qui n'ont pas d'AMM.

Conclusion : VITICULTURE

La dose de 4kg/ha/an de cuivre métal ne permet pas de produire du raisin (et donc du vin) biologique, tous les ans et dans toutes les régions viticoles françaises.

Cette dose va créer des distorsions de concurrence intenables avec les autres pays européens, concurrents directs de la France sur le marché des vins biologiques, dans lesquels cette limite ne sera pas imposée. Cette dose n’est pas compatible avec le développement de la viticulture biologique dans toutes les régions viticoles françaises.

L’ENQUETE ITAB SUR LES PRATIQUES DES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES MONTRENT QUE :

- les apports de cuivre sont raisonnés en fonction des risques, les producteurs n’apportent que les quantités nécessaires à la protection de leur culture ;

- en raison de la limite de 6kg/ha/an existant déjà en agriculture biologique, les producteurs utilisent déjà toutes les méthodes prophylactiques et moyens pour apporter des quantités minimales ;

- la quantité annuelle maximale de 4kg/ha/an recommandée par l’AFSSA ne permet pas, dans l’état actuel des connaissances, une protection suffisante des cultures

biologiques contre les champignons et bactéries pathogènes, les années de forte pression de maladie.

LES NOMBREUSES RECHERCHES ET EXPERIMENTATIONS MENEES DEPUIS 10 ANS SUR LES REDUCTIONS ET LES ALTERNATIVES AU CUIVRE MONTRENT QUE :

- il n’existe pas de matière active compatible avec le cahier des charges AB, susceptible de se substituer au cuivre ou même de permettre de réduire son utilisation dans la limite des 4kg/ha/an, malgré les nombreux programmes de recherche, notamment européens, menés sur ce sujet (programmes européens REPCO et Blight MOP, nombreuses expérimentations menées par le GRAB, les autres stations régionales et le réseau national viti bio de l’ITAB, programme ACTA-INRA sur le cuivre);

- la limitation à 4kg/ha/an d’apports de cuivre métal n’est pas compatible les besoins de renouvellement montrés par les études sur le lessivage (étude IFV) et l’analyse de la pluviométrie (étude AIVB LR) ;

- les rares substances qui permettraient de réduire de façon significative les quantités apportées, comme par exemple la Bouillie-Sulfo-Calcique Italienne (contre la tavelure du pommier) ne possèdent aujourd’hui pas d’AMM en France ;

LES RARES ETUDES SUR LA BIODIVERSITE DANS LES SYSTEMES BIOLOGIQUES MONTRENT QUE :

Malgré l’usage du cuivre, les vergers biologiques présentent une biodiversité (quantité et diversité d’espèces) supérieure à celle des systèmes conventionnels et en protection intégrée.

Link to post
Share on other sites
Oui mais avant de dénoncer une arnaque il faut avoir quelques éléments documentés.

Ce matin en regardant rapidement les messages d'un forum de viticulteurs exposant leurs expériences et apportant des arguments contradictoires, je n'ai rien vu de très béton d'un côté comme de l'autre si ce n'est que chacun campe sur ses positions, persuadés de faire un meilleur vin.

Autant sur le RC, il n'y a pas photo et on a pu lever le voile sur le camouflage malhonnête de documents et de données qui remettent sérieusement en cause la propagande officielle, autant là, pour le moment, je ne vois que des témoignages personnels qui se confrontent (basés sur des "un viticulteur m'a dit que" etc.).

Ca mérite d'être creusé non ?

J'en conviens pour le vin et sur la véracité des dires de certains concernant l'utilisation de raisons non-bio, mais je me référais plutôt au bio en général.

Pour démontrer que c'est plus cher et moins bon au goût ce n'est pas difficile, il suffit de comparer par soi-même, il y a unanimité au moins sur les prix pour dire qu'ils sont plus élevés pour les produits bio, et une majorité d'opinion négative concernant le goût, dans mon entourage en tout cas, mais bon ce sont des opinions très personnelles. Concernant la santé, les nutritionnistes estiment déjà que rien ne permet d'affirmer que le bio est meilleur, c'est déjà ça.

Link to post
Share on other sites
On est passé de la bouillie bordelaise, très toxique, qui colore les grappes en vert-de-gris, et qui est encore employée dans les cas extrêmes, à des traitements de moins en moins agressifs, même s'ils ne rigolent pas quand même.

La bouillie bordelaise n'est pas "employée dans les cas extrêmes", elle est utilisée tout le temps, du moins dans le bordelais. C'est un des rares traitement autorisé par le label "Bio".

Link to post
Share on other sites
La bouillie bordelaise n'est pas "employée dans les cas extrêmes", elle est utilisée tout le temps, du moins dans le bordelais. C'est un des rares traitement autorisé par le label "Bio".

+1

La "solution de cuivre" et la bouillie bordelaise, c'est la même chose et c'est autorisé dans le bio. Un petit passage par Wikipedia indique que c'est aussi utilisé dans de multiples cultures, donc ça n'interdit absolûment pas aux autres cultures de pousser. Il y a depuis quelques temps des velléités d'interdire les traitements traditionnels comme la bouille bordelaise. Certains disent que c'est pour favoriser d'autres traitements fongicides et pesticides de l'industrie chimique et aussi les OGM.

Link to post
Share on other sites
+1

La "solution de cuivre" et la bouillie bordelaise, c'est la même chose et c'est autorisé dans le bio. Un petit passage par Wikipedia indique que c'est aussi utilisé dans de multiples cultures, donc ça n'interdit absolûment pas aux autres cultures de pousser. Il y a depuis quelques temps des velléités d'interdire les traitements traditionnels comme la bouille bordelaise. Certains disent que c'est pour favoriser d'autres traitements fongicides et pesticides de l'industrie chimique et aussi les OGM.

la bouillie bordelaise et le cuivre ce n'est pas tout à fait la même formule même si on retrouve du cuivre dans les deux. Dans le "cuivre" le dosage de cuivre est plus fort ce me semble, par contre je ne connais pas la proportion de chaux.

La bouillie bordelaise, dans le non-bio, on s'en sert peu parce qu'on a des traitements mieux dosés et moins toxiques. On plante des rosiers au bout des rangées afin de prévoir les maladies et parasitages, parce que les rosiers ont à peu près les mêmes sauf qu'ils se manifestent plus tôt. La bouillie bordelaise c'est un peu la bombe atomique quand il y a eu un mois au printemps très pluvieux. Quand mon père va asperger de la bouillie bordelaise il met un casque de cosmonaute avec un respirateur. La grande mode, en ce moment, c'est la "lutte raisonnée". Et je constate que le bio ne la respecte même pas.

Les 20 ans nécessaires pour récupérer une terre cuivrée, je ne l'ai pas inventé: j'ai posé des questions à mon frère avant de faire ce post.

d'autre part, sous-commandant, tu n'as pas lu les notes en bas de la fiche wiki:

# Accumulation : Un usage répété de la bouillie bordelaise conduit à une accumulation du cuivre dans le sol, car ce métal ne se dégrade pas, hormis en milieu acide, et est conservé dans le sol. Une étude de l'INRA a trouvé plus de 200 mg de cuivre par kg de sol (sa teneur naturelle variant de 2 à 60 mg/kg).

# Ces concentrations peuvent être toxiques pour les micro-organismes du sol, pour la vigne elle-même ainsi que pour les animaux et les poissons. Le cuivre peut aussi tuer les vers de terre qui jouent un rôle important dans l'entretien du sol, de même inhibe-t-il l'activité de nombreuses bactéries et champignons utiles comme auxiliaires de l'agriculture [3].

Bioturbation, Bioaccumulation : En s'accumulant dans les sols et sédiments, il finit par atteindre des niveaux de toxicité suffisant à tuer des moutons pâturant aux pieds de vignobles français traités depuis plusieurs décennies. Si le vignoble ancien français continuait à recevoir les mêmes doses de cuivre, le seuil toxique y serait atteint pour les mammifères en quelques décennies.

Un syndrome pulmonaire dit Vineyard Sprayers' Lung a été décrit chez des ouvriers viticulteurs portugais manipulant la bouillie bordelaise ; une pneumopathie interstitielle (parfois fibrosante), caractérisée par l'apparition de granulomes histiocytaires et de nodules fibrohyalins contenant du cuivre. Une forte incidence d'adénocarcinomes (surtout des carcinomes des cellules alvéolaires) a été rapportée chez ces patients, et aussi dans certains cas des lésions hépatiques ( fibrose, cirrhose micronodulaire, angiosarcome) et une hypertension portale [16] [17]. On a aussi trouvé du cuivre dans les macrophages prélevés dans les expectorations d'ouvriers chargés de pulvériser la bouillie bordelaise sur la vigne

d'autre part, j'ai entendu des histoires, dans ma campagne, de types qui faisaient des fruits et légumes de manière tout à fait normale, et ensuite au marché te vendaient ça 25 ou 50 % plus cher en mettant un panneau "bio" sur l'étalage. Je dis "j'ai entendu" mais il s'agit de personnes bien précises.

Enfin, pour ce qui est du bio, je pense qu'il faut laisser faire le marché. Si des gens veulent payer plus cher des produits qui ne sont en rien supérieurs et sont même plutôt douteux, il est normal que leur demande soit satisfaite: ils ont beau détester le capitalisme, ce dernier trouve le moyen de tirer un profit de leur bêtise. C'est déjà ça. Les bobos arrêteront le jour où ils seront essorés (comptons sur notre Etat).

Deux choses me gênent avec le bio: qu'il soit utilisé comme prétexte pour interdire les ogms (en invoquant le risque d'une dissémination qui viendrait polluer leurs précieuses plantes "pures"), qu'il soit présenté comme une alternative, par ailleurs soutenue par l'Etat, et que ça débouche sur une interdiction de fait par de multiples lois et règlementations "écologiques" de l'agriculture qui se préoccupe de nourrir les gens plutôt que de satisfaire une idéologie.

Link to post
Share on other sites
la bouillie bordelaise et le cuivre ce n'est pas tout à fait la même formule même si on retrouve du cuivre dans les deux. Dans le "cuivre" le dosage de cuivre est plus fort ce me semble, par contre je ne connais pas la proportion de chaux.

La bouillie bordelaise, dans le non-bio, on s'en sert peu parce qu'on a des traitements mieux dosés et moins toxiques. On plante des rosiers au bout des rangées afin de prévoir les maladies et parasitages, parce que les rosiers ont à peu près les mêmes sauf qu'ils se manifestent plus tôt. La bouillie bordelaise c'est un peu la bombe atomique quand il y a eu un mois au printemps très pluvieux. Quand mon père va asperger de la bouillie bordelaise il met un casque de cosmonaute avec un respirateur. La grande mode, en ce moment, c'est la "lutte raisonnée". Et je constate que le bio ne la respecte même pas.

L'"agriculture raisonnée", c'est un truc défini par l'état…

Les 20 ans nécessaires pour récupérer une terre cuivrée, je ne l'ai pas inventé: j'ai posé des questions à mon frère avant de faire ce post. […]

Tu as dit que la bouillie bordelaise empêchait les autres cultures mais ce n'est pas le cas.

d'autre part, j'ai entendu des histoires, dans ma campagne, de types qui faisaient des fruits et légumes de manière tout à fait normale, et ensuite au marché te vendaient ça 25 ou 50 % plus cher en mettant un panneau "bio" sur l'étalage. Je dis "j'ai entendu" mais il s'agit de personnes bien précises.

Le piratage des labels n'est pas spécifique au bio. C'est comme si tu me disais que tu n'aimes pas le champagne parce qu'un jour, on t'a vendu un mauvais mousseux à la place.

Deux choses me gênent avec le bio: qu'il soit utilisé comme prétexte pour interdire les ogms (en invoquant le risque d'une dissémination qui viendrait polluer leurs précieuses plantes "pures"), qu'il soit présenté comme une alternative, par ailleurs soutenue par l'Etat, et que ça débouche sur une interdiction de fait par de multiples lois et règlementations "écologiques" de l'agriculture qui se préoccupe de nourrir les gens plutôt que de satisfaire une idéologie.

Ce sont au contraire les OGM qui sont protégés par l'état, rapport aux brevets qui permettent leur commercialisation.

Link to post
Share on other sites
Deux choses me gênent avec le bio: qu'il soit utilisé comme prétexte pour interdire les ogms (en invoquant le risque d'une dissémination qui viendrait polluer leurs précieuses plantes "pures"), qu'il soit présenté comme une alternative, par ailleurs soutenue par l'Etat, et que ça débouche sur une interdiction de fait par de multiples lois et règlementations "écologiques" de l'agriculture qui se préoccupe de nourrir les gens plutôt que de satisfaire une idéologie.

Voila.

Link to post
Share on other sites

Parmi les meilleures vins du monde (et les plus chers !), il y a bien plus intégriste que le bio: la biodynamie. Les préscriptions biodynamique font bien rigoler, mais le résultat est là: réussite économique ET oenologique.

Par exemple:

Domaine Zind-Humbrecht, Alsace (ah… le Rangen de Thann… anthologique).

Domaine Chapoutier, Côtes du Rhône, La Mordorée est un des tout grand Côte Rotie, parmi les meilleures Syrah du monde…

Domaine Leroy, Bourgogne. Un lien vers l'achat en ligne d'un de ses vins:icon_up:. Lalou Bize-Leroy est une magicienne qui fait les plus fabuleux (et les plus cher :doigt:) Bourgogne qui soit.. elle dit à propos de la biodynamie « Cette façon de penser et de travailler proscrit tous traitements chimiques, l’emploi de tous désherbants, pesticides, fongicides, insecticides, et engrais de synthèse, elle réintroduit aussi la connaissance des rythmes cosmiques essentiels pour le travail du sol, sa régénération et pour tous les soins apportés à la vigne, tout au long du cycle de l’année.. » .

Et un petit dernier d'envergure: Château Pontet-Canet (Pauillac, Bordeaux), qui vient de passer en Biodynamie…

Bref, les meilleures vins du monde dans un respect total de l'environnement, avec un succès commercial certain à la clé… que demande le peuple ?

Link to post
Share on other sites
Ce sont au contraire les OGM qui sont protégés par l'état, rapport aux brevets qui permettent leur commercialisation.

T’y est fou, les profits des producteurs d’OGM sont, quand ils ont le droit de les vendre (ce qui est tres rare) sont protégés par l’état parce qu’il protège la propriété intellectuelle, certes, mais ça n’empêche que dans la pratique, il les interdit bien plus qu’il ne les subventionne.

Imaginons juste une seconde la disparition totale de la propriété intellectuelle et des brevets, a partir du moment ou une grande exploitation, ou une coopérative, peut raisonnablement financer la R&D pour faire une variante OGM de leur production qui soit rentable, tu crois vraiment qu’ils vont s’en passer sous prétexte qu’ils ne pourront pas tirer profit des externalités positives ?

Parmi les meilleures vins du monde

Source ?

Link to post
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...