Jump to content

L'arnaque du vin bio


Recommended Posts

Parmi les meilleures vins du monde (et les plus chers !), il y a bien plus intégriste que le bio: la biodynamie. Les préscriptions biodynamique font bien rigoler, mais le résultat est là: réussite économique ET oenologique.

Par exemple:

Domaine Zind-Humbrecht, Alsace (ah… le Rangen de Thann… anthologique).

Domaine Chapoutier, Côtes du Rhône, La Mordorée est un des tout grand Côte Rotie, parmi les meilleures Syrah du monde…

Domaine Leroy, Bourgogne. Un lien vers l'achat en ligne d'un de ses vins:icon_up:. Lalou Bize-Leroy est une magicienne qui fait les plus fabuleux (et les plus cher :doigt:) Bourgogne qui soit.. elle dit à propos de la biodynamie « Cette façon de penser et de travailler proscrit tous traitements chimiques, l’emploi de tous désherbants, pesticides, fongicides, insecticides, et engrais de synthèse, elle réintroduit aussi la connaissance des rythmes cosmiques essentiels pour le travail du sol, sa régénération et pour tous les soins apportés à la vigne, tout au long du cycle de l’année.. » .

Et un petit dernier d'envergure: Château Pontet-Canet (Pauillac, Bordeaux), qui vient de passer en Biodynamie…

Bref, les meilleures vins du monde dans un respect total de l'environnement, avec un succès commercial certain à la clé… que demande le peuple ?

Voilà, c'est mon expérience, parmi les meilleurs vins du monde, il y a ausi des vins en bio, ou surtout en biodynamie….si vous ne les aimez pas :mrgreen: n'en dégoûtez pas les autres!

( je parle d'un niveau où les dégustations en aveugle par des pros n'en ont rien à faire du prix et des labels….)

parfois, d'ailleurs des vins de lycées agricoles s'en sortent très bien…

Link to post
Share on other sites
T’y est fou, les profits des producteurs d’OGM sont, quand ils ont le droit de les vendre (ce qui est tres rare) sont protégés par l’état parce qu’il protège la propriété intellectuelle, certes, mais ça n’empêche que dans la pratique, il les interdit bien plus qu’il ne les subventionne.

Les OGM sont maintenant très répandus au Brésil, aux Etats-Unis, en Asie…

Imaginons juste une seconde la disparition totale de la propriété intellectuelle et des brevets, a partir du moment ou une grande exploitation, ou une coopérative, peut raisonnablement financer la R&D pour faire une variante OGM de leur production qui soit rentable, tu crois vraiment qu’ils vont s’en passer sous prétexte qu’ils ne pourront pas tirer profit des externalités positives ?

Mais oui. Aucune coopérative ou grande exploitation ne pourrait financer un tel niveau de R&D, parce qu'il serait bien plus lourd que l'argent dépensé par les labos OGM : il faut faire des semences OGM efficaces et qui ne causeraient aucun dégât à côté (comme ce que financent les OGM aujourd'hui), tout en luttant contre le piratage à l'échelle mondiale. Les agriculteurs préfèreront utiliser des pesticides et des engrais, qui reviennent bien moins cher. Les OGM, c'est typiquement la fausse bonne idée qui n'est possible que parce que l'état protège la PI et interdit certains pesticides et autres techniques agricoles.

Link to post
Share on other sites
Mais oui. Aucune coopérative ou grande exploitation ne pourrait financer un tel niveau de R&D
Les OGM, c'est typiquement la fausse bonne idée qui n'est possible que parce que l'état protège la PI et interdit certains pesticides et autres techniques agricoles.

Tu te fais des idées sur le cout de conception et de production d’un OGM végétal (sans même parler des levures et bactéries…)

Link to post
Share on other sites
Tu te fais des idées sur le cout de conception et de production d’un OGM végétal (sans même parler des levures et bactéries…)

Je constate que les OGM viennent surtout de laboratoires, et pas de coopératives agricoles, et que l'état américain fait pression sur les autres pour autoriser leur vente. Si la R&D est si bon marché et le ROI si rapide, comment expliques-tu que ce sont des gros labos, et pas la coopérative agricole du coin, qui développe des OGM et comment expliques-tu que ces labos font des pieds et des mains auprès des états pour protéger leur commercialisation avec des brevets ?

Link to post
Share on other sites

Je connait un peu le milieu et je t'assure que sur le végétal c'est très peu cher et très interressant. Par contre, le terrain est mine par les brevets Monsanto, c'est ça qui bloque et explose le coût d'entrée, ça et les ennuis réglementaires et les types qui viennent saccager tes serres expérimentales…, pas le coût de développement.

Link to post
Share on other sites
Je connait un peu le milieu et je t'assure que sur le végétal c'est très peu cher et très interressant. Par contre, le terrain est mine par les brevets Monsanto, c'est ça qui bloque et explose le coût d'entrée, ça et les ennuis réglementaires et les types qui viennent saccager tes serres expérimentales…, pas le coût de développement.

Tu veux dire que les brevets empêchent la coopérative du coin de "copier" les semences OGM de Monsanto ? Si c'est ça, nous sommes d'accord. Mais mon argument est ailleurs : le développement de nouveaux OGM est tellement coûteux qu'il nécessite des brevets, sinon Monsanto et d'autres ne pourraient pas faire de profits s'ils devaient financer eux-mêmes la lutte contre la copie de leurs semences. Donc on peut légitimement se demander si les OGM existeraient s'il n'y avait pas de brevets. Par ailleurs, les "ennuis règlementaires" de Monsanto ont souvent à voir avec le respect du droit de propriété : les OGM "polluent" les champs autour.

Link to post
Share on other sites
Parmi les meilleures vins du monde (et les plus chers !), il y a bien plus intégriste que le bio: la biodynamie. Les préscriptions biodynamique font bien rigoler, mais le résultat est là: réussite économique ET oenologique.

Par exemple:

Domaine Zind-Humbrecht, Alsace (ah… le Rangen de Thann… anthologique).

Domaine Chapoutier, Côtes du Rhône, La Mordorée est un des tout grand Côte Rotie, parmi les meilleures Syrah du monde…

Domaine Leroy, Bourgogne. Un lien vers l'achat en ligne d'un de ses vins:icon_up:. Lalou Bize-Leroy est une magicienne qui fait les plus fabuleux (et les plus cher :doigt:) Bourgogne qui soit.. elle dit à propos de la biodynamie « Cette façon de penser et de travailler proscrit tous traitements chimiques, l’emploi de tous désherbants, pesticides, fongicides, insecticides, et engrais de synthèse, elle réintroduit aussi la connaissance des rythmes cosmiques essentiels pour le travail du sol, sa régénération et pour tous les soins apportés à la vigne, tout au long du cycle de l’année.. » .

Et un petit dernier d'envergure: Château Pontet-Canet (Pauillac, Bordeaux), qui vient de passer en Biodynamie…

Bref, les meilleures vins du monde dans un respect total de l'environnement, avec un succès commercial certain à la clé… que demande le peuple ?

La biodynamie est pointée du doigt par ses détracteurs comme fumisterie ésotérique habituellement.

Link to post
Share on other sites

Non, les brevets n'empêchent pas de copier Monsanto, ils empêchent l'innovation, Monsanto a des brevets sur des techniques de base, la situation est la même que sur les brevets logiciels sauf qu'il n'y a pas d'equilibre de la terreur entre plusieurs géants mais un gros gorille.

Un petit labo de quelques chercheurs sans investissement materiel lourd peut faire de l'OGM custom pour moins d'un M€.

Link to post
Share on other sites

Par ailleurs, pour les histoires de 'pollution', pour des espèces proches, ça ne me choquerai pas outre mesure d'avoir des zones d'exclusion (premier installé, premier servi), mais franchement, l'hybridation involontaire et sauvage, ça ne date pas d'hier et a ma connaissance, ça n'a jamais été vu comme un problème majeur avant que d'un coté certains donnent une valeur symbolique étrange a une modification faite par technique génétique plutôt que par hybridation dirigée, et que de l'autre certains débiles se sont mis a faire des procès a des agriculteurs parce qu'ils profitaient de cette hybridation sans avoir payé Monsanto.

Link to post
Share on other sites
La biodynamie est pointée du doigt par ses détracteurs comme fumisterie ésotérique habituellement.

d'autant plus, que spécifiquement dans le vin, en Europe, le simple bio est déjà impossible pour les raisons que j'ai exposées.

Je connait un peu le milieu et je t'assure que sur le végétal c'est très peu cher et très interressant. Par contre, le terrain est mine par les brevets Monsanto, c'est ça qui bloque et explose le coût d'entrée, ça et les ennuis réglementaires et les types qui viennent saccager tes serres expérimentales…, pas le coût de développement.

et d'ailleurs, si la plupart des brevets sont monsanto, on le doit certes au rôle pionnier de cette entreprise, mais avant que les écolos ne se mettent de la partie, on avait un bon niveau en France dans le domaine. La position dominante de Monsanto, décriée par les écolos, est à moitié aussi du fait de ces derniers.

Link to post
Share on other sites
Les OGM sont maintenant très répandus au Brésil, aux Etats-Unis, en Asie…

Certes, et c'est ce qui fera que bientôt, d'exportateurs, on passera à importateurs (d'autant plus si le bio se généralise). Mais tu n'as pas compris: on parle de l'Union européenne, et plus particulièrement de l'Etat français. D'ailleurs, dans la section questions de société, on ne parle quasiment que de lui. Le pays du Grenelle de l'environnement, c'est le nôtre.

Pendant les années 50-60 on a eu le plus fort parti communiste d'Europe occidentale. Aujourd'hui, pour notre malheur, c'est l'écologie, à égalité peut-être avec l'Allemagne. Ce n'est pas que je sois pour la pollution, bien au contraire, mais les règlementations à profusion, les effets pervers systématiques et l'obscurantisme, non. Dans ce thread, ce que je voulais mettre en relief, c'est un cas pratique où l'idéologie écolo, jointe à une règlementation, conduisait à plus de pollution que la production dite conventionnelle. Mais de toute façon, ce n'est pas bien grave, dans la mesure où, étant obligés d'acheter leur raisin aux producteurs conventionnels, les viticulteurs bio sont en fait des conventionnels eux aussi. Il n'y a pas que les traitements: il y aussi le souffre durant la vinification, dont ils ne peuvent pas se passer non plus. Le marché du bio est vraiment basé sur l'ignorance crasse.

Quant à la bouillie bordelaise et au cuivre, je me répète, mais la bouillie est moins dosée que ce qu'on appelle "le cuivre". Je peux me tromper, mais c'est clairement deux traitements distincts pour mon frère.

Enfin, en ce qui concerne ceux qui mettent une étiquette bio alors que ce n'en est pas: je crois au contraire que c'est très très répandu. Il y a le label AB qui est règlementé, mais sinon rien ne t'empêche de mettre "bio" ou un petit dessin vert "planet friendly". Tu prends éventuellement des produits pas terribles pour l'authenticité (c'est bien connu que les vrais produits faits par des mimines équitables sont plein de défauts contrairement à la production industrielle standardisée), tu mets un coup de tampon vert dessus, et hop, tu fais une marge énorme et même les supermarchés te le prennent. L'arnaque dans les marchés, c'est de la rigolade en comparaison de ce qui se pratique dans les grandes surfaces. Comme tout et n'importe quoi peut devenir "bio", même les godemichets (en vrai plastique recyclé alimenté par un panneau solaire que tu fais sortir avec une antenne dépliable), là récemment pendant les courses précédant la rentrée il y a eu multiplication des fausses fournitures scolaires "bio", dans des proportions très importantes.

il faut avoir confiance dans le marché, sa main invisible finit toujours par coller des baffes aux crétins.

Link to post
Share on other sites
Par ailleurs, pour les histoires de 'pollution', pour des espèces proches, ça ne me choquerai pas outre mesure d'avoir des zones d'exclusion (premier installé, premier servi), mais franchement, l'hybridation involontaire et sauvage, ça ne date pas d'hier et a ma connaissance, ça n'a jamais été vu comme un problème majeur avant que d'un coté certains donnent une valeur symbolique étrange a une modification faite par technique génétique plutôt que par hybridation dirigée, et que de l'autre certains débiles se sont mis a faire des procès a des agriculteurs parce qu'ils profitaient de cette hybridation sans avoir payé Monsanto.

C'est un problème majeur si les OGM se vendent moins cher. Je connais beaucoup de personnes qui refusent de manger des OGM, alors que je ne connais personne qui ne voudrait manger que des OGM. Donc je pense que les produits OGM se vendraient moins cher que les produits traditionnels. D'ailleurs, les OGM servent surtout à nourrir le bétail. Si ce prix inférieur se vérifiait sur le marché, un agriculteur qui verrait son champ devenir OGM par hybridation pourrait légitimement considérer qu'il a subi un préjudice.

[…] il faut avoir confiance dans le marché, sa main invisible finit toujours par coller des baffes aux crétins.

Mais en l'occurrence, le marché a collé une baffe aux OGM. Même dans les pays où les OGM sont autorisés, je n'ai jamais vu de restaurant se vanter de refiler de la bouffe OGM. Généralement, ça se fait sous le manteau, en espérant que personne ne remarquera rien. Alors que la bouffe bio a un fort taux de croissance et se vend plus cher que la bouffe traditionnelle.

Et puis, Yul, entre nous soit dit, le vin OGM, comme la bière aromatisée : c'est une hérésie.

Link to post
Share on other sites
Et puis, Yul, entre nous soit dit, le vin OGM, comme la bière aromatisée : c'est une hérésie.

Toutes les vignes françaises sont des chimères issues d'une greffe, toutes, tu n'a probablement quasiment (a moins que tu n'ai bu du vin australien d'un cépage français dans les années 90) jamais bu de vin d'un cépage français qui ne soit pas issu d'une entité chimérique dont le génome n'existe que par l'action technique humaine, répétée a chaque plantation.

La création de cépages issus de cépages traditionnels français mais résistants au phylloxera serait une application assez simple de l'ingénierie génétique, et au final, ça ferait une espèce nettement plus 'naturelle' que les chimères qui décorent nos champs depuis plus d'un siècle, si les bricolages te gênent :icon_up:

Et attends un peu qu'un laboratoire sorte une levure du système digestif humain qui fait maigrir, et tu va voir si les gens ne veulent pas manger d'OGM (sans parler du traitement du sida, mais c'est vrai que là, il ne suffit pas de le manger l'OGM, c'est un peu plus invasif…)

Link to post
Share on other sites
Mais en l'occurrence, le marché a collé une baffe aux OGM. Même dans les pays où les OGM sont autorisés, je n'ai jamais vu de restaurant se vanter de refiler de la bouffe OGM. Généralement, ça se fait sous le manteau, en espérant que personne ne remarquera rien. Alors que la bouffe bio a un fort taux de croissance et se vend plus cher que la bouffe traditionnelle.

Et puis, Yul, entre nous soit dit, le vin OGM, comme la bière aromatisée : c'est une hérésie.

en Europe, l'interdiction des OGMs ou leur introduction au compte-goutte et par ailleurs précaire, ne relève en rien du marché. Que je sache, ce sont les Etats qui pondent des règlementations, et derrière ces Etats il y a des politiciens pleutres qui obéissent à ceux qui, même ultra-minoritaires, comme les syndicalistes ou les "faucheurs volontaires", se font les plus menaçants.

En France, les media publics sont acquis à la cause anti-ogm, et la littérature anti-progrès, anti-raison, anti-économie, est surabondante, tandis que les rares livres remettant en cause cette folie sont systématiquement attaqués. Je crois que c'est un peu pareil en Allemagne (la mise au ban des OGMs n'aurait pas été possible sans le concours du fort mouvement écolo allemand, à mon avis).

Le marché, le libre marché devrais-je dire, et la liberté elle-même, n'ont rien à voir avec la superstition anti-OGMs en Europe. On ne laisse même pas aux OGMs la possibilité d'accéder au marché, pour voir si les gens en veulent vraiment ou pas. C'est le règne de réflexes comme l'auto-censure, en plus des règlementations et de la tolérance suicidaire à l'égard du totalitarisme écolo.

Je crois que si les OGMs ne sont pas signalés aux Etats-Unis ou dans d'autres pays, c'est juste que les gens n'en ont rien à foutre, et que les OGMs font partie de la normalité.

Les OGMs représentent une solution peu coûteuse à plein de problèmes, dont celui du niveau de vie des agriculteurs ou de la production de nourriture dans des zones difficiles. C'est donc une victoire incontestable du capitalisme en milieu libéral, et c'est pour cela que les marxistes reconvertis en écolos veulent si ardemment en empêcher le développement. Déjà que la social-démocratie est en train de s'effondrer après le communisme…

Pour ce qui est du vin et puisque j'ai une idée de ses problèmes spécifiques, dont le coût et l'impact des traitements, et celui des plants greffés, je suis à fond pour le vin OGM. Ce n'est absolument pas une hérésie. C'est le progrès.

Link to post
Share on other sites
Toutes les vignes françaises sont des chimères issues d'une greffe, toutes, tu n'a probablement quasiment (a moins que tu n'ai bu du vin australien d'un cépage français dans les années 90) jamais bu de vin d'un cépage français qui ne soit pas issu d'une entité chimérique dont le génome n'existe que par l'action technique humaine, répétée a chaque plantation.

La création de cépages issus de cépages traditionnels français mais résistants au phylloxera serait une application assez simple de l'ingénierie génétique, et au final, ça ferait une espèce nettement plus 'naturelle' que les chimères qui décorent nos champs depuis plus d'un siècle, si les bricolages te gênent :doigt:

Et attends un peu qu'un laboratoire sorte une levure du système digestif humain qui fait maigrir, et tu va voir si les gens ne veulent pas manger d'OGM (sans parler du traitement du sida, mais c'est vrai que là, il ne suffit pas de le manger l'OGM, c'est un peu plus invasif…)

Il y a une différence essentielle entre l'ingénierie génétique "traditionnelle", consistant en l'hybridation et la sélection dans le respect des mécanismes de reproduction naturels et l'ingénierie génétique OGM, qui modifie directement le patrimoine génétique par des moyens artificiels. Une autre différence est que la première est pratiquée depuis des millénaires sans avoir jamais demandé aucune intervention de l'état alors que la seconde nécessite des brevets. Je n'ai jamais entendu un seul argument valable en faveur des OGM dans l'alimentation humaine et j'en déduis qu'on ne fera jamais d'OGM amaigrissant ou présentant un intérêt quelconque. Si c'était possible, depuis le temps, ce serait déjà fait. Et s'il y a bien un domaine où la nouveauté est à bannir, c'est bien dans la boisson de Bacchus. Appelez ça de l'obscurantisme si vous voulez. :icon_up:

Link to post
Share on other sites
en Europe, l'interdiction des OGMs ou leur introduction au compte-goutte et par ailleurs précaire, ne relève en rien du marché. Que je sache, ce sont les Etats qui pondent des règlementations, et derrière ces Etats il y a des politiciens pleutres qui obéissent à ceux qui, même ultra-minoritaires, comme les syndicalistes ou les "faucheurs volontaires", se font les plus menaçants.

Comme je l'ai signalé, l'interdiction des OGM a peut-être aussi à voir avec le respect du droit de propriété et la santé publique et leur autorisation aux Etats-Unis à voir avec le lobbying de Monsanto et autres, qui ont besoin de l'état pour piétiner le droit de propriété. Auquel cas, tu inverserais exactement les bénéficiaires et les victimes de l'action étatique.

En France, les media publics sont acquis à la cause anti-ogm, et la littérature anti-progrès, anti-raison, anti-économie, est surabondante, tandis que les rares livres remettant en cause cette folie sont systématiquement attaqués. Je crois que c'est un peu pareil en Allemagne (la mise au ban des OGMs n'aurait pas été possible sans le concours du fort mouvement écolo allemand, à mon avis).

Il n'y a pas de fumée sans feu : si les OGM ont mauvaise réputation, c'est peut-être parce qu'ils le méritent.

Le marché, le libre marché devrais-je dire, et la liberté elle-même, n'ont rien à voir avec la superstition anti-OGMs en Europe. On ne laisse même pas aux OGMs la possibilité d'accéder au marché, pour voir si les gens en veulent vraiment ou pas. C'est le règne de réflexes comme l'auto-censure, en plus des règlementations et de la tolérance suicidaire à l'égard du totalitarisme écolo.

La liberté, c'est aussi le droit d'être superstitieux.

Je crois que si les OGMs ne sont pas signalés aux Etats-Unis ou dans d'autres pays, c'est juste que les gens n'en ont rien à foutre, et que les OGMs font partie de la normalité.

Ou parce que les Américains se fichent de manger n'importe quoi.

Les OGMs représentent une solution peu coûteuse à plein de problèmes, dont celui du niveau de vie des agriculteurs ou de la production de nourriture dans des zones difficiles. C'est donc une victoire incontestable du capitalisme en milieu libéral, et c'est pour cela que les marxistes reconvertis en écolos veulent si ardemment en empêcher le développement. Déjà que la social-démocratie est en train de s'effondrer après le communisme…

C'est du blabla publicitaire. Les OGM n'ont pas de rendement plus grand et n'existent que par d'autres interdictions étatiques.

Pour ce qui est du vin et puisque j'ai une idée de ses problèmes spécifiques, dont le coût et l'impact des traitements, et celui des plants greffés, je suis à fond pour le vin OGM. Ce n'est absolument pas une hérésie. C'est le progrès.

Raison de plus pour refuser d'en boire. Si tu veux une boisson progressiste, bois du Coca.

Link to post
Share on other sites
Toutes les vignes françaises sont des chimères issues d'une greffe, toutes, tu n'a probablement quasiment (a moins que tu n'ai bu du vin australien d'un cépage français dans les années 90) jamais bu de vin d'un cépage français qui ne soit pas issu d'une entité chimérique dont le génome n'existe que par l'action technique humaine, répétée a chaque plantation.

Oulah, c'est aller un peu vite en besogne que de comparer la technique de greffe avec la production d'une chimère…

Le porte greffe est distinct du greffon et le reste durant tout la vie du cep. Les cellules, les tissus et à fortiori les génomes ne se mélangent pas. Il y a juste raccord au niveau des vaisseau conducteur ce qui permet la circulation de la sève…

Link to post
Share on other sites
La biodynamie est pointée du doigt par ses détracteurs comme fumisterie ésotérique habituellement.

Eh oui, une croyance… mais ma foi, au nom de certaines croyances, on a bien bâti ça:

223007269_1.jpg

Alors pour moi, Olivier Humbrecht peut bien danser tout nu sous la lune, si ça l'aide à bâtir des monument comme ça:

zind-r-thann-04.JPG

ça me va :icon_up::doigt: .

Link to post
Share on other sites
Une autre différence est que la première est pratiquée depuis des millénaires sans avoir jamais demandé aucune intervention de l'état alors que la seconde nécessite des brevets. Je n'ai jamais entendu un seul argument valable en faveur des OGM dans l'alimentation humaine

ouais, c'est comme ta perception de la géopolitique dont j'ai déjà parlé. Tu ne vois que ce que tu veux bien voir. Le père de la révolution verte en Inde travaille en ce moment avec les OGMs et fonde de grands espoir en eux.

http://www.larecherche.fr/content/recherche/article?id=13217

Quant aux brevets, l'industrie fonctionne avec, où est le problème ? Dans le cas de la vigne, de toute façon, le viticulteur achète ses plants, comme le céréalier ses graines.

il n'y a pas de méthode traditionnelle respectueuse blabla les plantes et animaux employés dans l'agriculture sont tous artificiels. Et violemment. Les OGMs permettent non seulement de faire en quelques mois et pour pas cher ce qui prenait des siècles de sélection, mais en plus de ça, ils permettent de planter là où on ne le pouvait pas, d'économiser des ressources comme l'eau dans le cas du maïs, d'augmenter le rendement, et de remédier aux nombreuses fragilités des espèces domestiques face aux maladies et parasites.

voici le genre de prose que l'on peut trouver en France sur les OGMs et dans laquelle tu sembles puiser ton inspiration:

http://www.paperblog.fr/2009714/les-ogm-en…volution-verte/

quant aux traditions, c'est du marketing: les agriculteurs sont des entrepreneurs, c'est un métier très technique, d'autant plus qu'il faut une sacrée formation pour se retrouver dans toutes les règlementations, c'est pas le pays des contemplatifs en béret comme l'imaginent les bobos.

Décidément, le passage à une France urbaine a développé ce romantisme rural gluant qui se retrouvait déjà dans les romans de George Sand.

Link to post
Share on other sites
ouais, c'est comme ta perception de la géopolitique dont j'ai déjà parlé. Tu ne vois que ce que tu veux bien voir. Le père de la révolution verte en Inde travaille en ce moment avec les OGMs.

Norman Borlaug ? Tes informations datent un peu : il n'a jamais travaillé sur les OGM et il est mort il y a un an. <–<

Link to post
Share on other sites
Norman Borlaug ? Tes informations datent un peu : il n'a jamais travaillé sur les OGM et il est mort il y a un an. <–<

nope. M.S. Swaminathan. J'ai mis le lien exprès.

Link to post
Share on other sites
ouais, c'est comme ta perception de la géopolitique dont j'ai déjà parlé. Tu ne vois que ce que tu veux bien voir. Le père de la révolution verte en Inde travaille en ce moment avec les OGMs et fonde de grands espoir en eux.

http://www.larecherche.fr/content/recherche/article?id=13217

:icon_up: A aucun moment, M.S. Swaminathan ne dit travailler sur les OGM. En fait, il propose complètement autre chose, à savoir une agriculture durable et écologique. Je cite :

On peut bien sûr continuer à produire plus avec le système actuel. Mais à quel prix et pour combien de temps ? Dès 1968, j'avais mis en garde contre les effets secondaires d'une agriculture intensive et appelé à une « révolution verte durable » ou « révolution doublement verte » (evergreen revolution) . D'une approche centrée sur les matières premières, le profit immédiat il faut se diriger vers un système d'agriculture intégrée qui tire le maximum de toutes les ressources disponibles dans une région donnée (l'eau, la terre, les engrais naturels, les animaux, etc.) tout en protégeant les fondations écologiques. C'est un équilibre délicat que l'on peut obtenir en mariant les sciences les plus modernes (biotechnologies, technologies de l'information, imagerie satellitaire, énergies renouvelables, etc.) et la tradition. C'est ce que j'appelle l'écotechnologie - une technologie écologiquement durable, socialement acceptable et qui crée des emplois -, ou la règle des cinq E pour Ecologie, Economie, Equité (particulièrement entre hommes et femmes), Emploi et Energie.

Et sur les OGM, il est plutôt sceptique. Je cite encore :

Chaque nation doit avoir sa propre commission sur la sécurité alimentaire qui autorisera ou non la mise sur le marché de tel ou tel OGM. Cette commission doit être constituée d'experts indépendants, mais aussi de gens issus de toutes les couches de la société : des fermiers, des femmes, des représentants des médias, etc. Toutefois, il me semble qu'un protocole international est nécessaire qui permettrait, entre autres, d'éliminer tout OGM menaçant pour la biodiversité.

Mon principal souci est plutôt d'ordre économique et éthique. Comment éviter qu'un petit nombre de multinationales ne fassent main basse sur le patrimoine génétique ?

nope. M.S. Swaminathan. J'ai mis le lien exprès.

Tu n'avais pas encore mis le lien quand j'ai répondu. Mais soit, M.S. Swaminathan ne travaille toujours pas sur les OGM. Au contraire, c'est un fervent défenseur de l'agriculture écologique et durable :

http://en.wikipedia.org/wiki/M._S._Swaminathan

Dr. Swaminathan is an advocate of moving India to sustainable development, especially using environmentally sustainable agriculture, sustainable food security and the preservation of biodiversity, which he calls an "evergreen revolution"
Link to post
Share on other sites
J'en conviens pour le vin et sur la véracité des dires de certains concernant l'utilisation de raisons non-bio, mais je me référais plutôt au bio en général.

Pour démontrer que c'est plus cher et moins bon au goût ce n'est pas difficile, il suffit de comparer par soi-même, il y a unanimité au moins sur les prix pour dire qu'ils sont plus élevés pour les produits bio, et une majorité d'opinion négative concernant le goût, dans mon entourage en tout cas, mais bon ce sont des opinions très personnelles. Concernant la santé, les nutritionnistes estiment déjà que rien ne permet d'affirmer que le bio est meilleur, c'est déjà ça.

Ma mère est médecin,elle m'a dit que les produits chimiques avaient des conséquences certaines même si parfois elles doivent être encore étayés sur le système hormonal. Donc éviter de manger un truc gorgé de pesticides ça peut être pas mal.

Link to post
Share on other sites
Et sur les OGM, il est plutôt sceptique. Je cite encore :

tu ne vois que ce que tu veux voir………………. et je crains que tu n'aies fait un contresens.

Que les choses soient claires : je ne prône pas un retour aux méthodes traditionnelles de cultures. Ceux qui défendent cette idée semblent ignorer qu'il y a seulement un siècle, entre 1870 et 1900, les famines ont décimé 30 millions de personnes, alors que la population de l'Inde n'était que de 290 millions !

L'Inde se prépare à la culture intensive d'organismes génétiquement modifiés (OGM). Pensez-vous qu'ils pourront améliorer la vie des plus pauvres ?

Aucune solution n'est à négliger a priori . Y compris l'introduction des OGM.

Les bénéfices peuvent être considérables pour les pays en développement à la fois en termes de sécurité alimentaire et d'environnement. C'est en effet la façon la plus efficace pour concentrer un maximum de caractères génétiques favorables dans une plante. On peut, par exemple, envisager d'avoir des variétés à haut rendement dotées de meilleures qualités nutritionnelles, nécessitant moins d'eau et d'engrais, adaptées à la sécheresse, tolérantes au sel et plus résistantes aux maladies. N'oublions pas qu'en Inde ces dernières détruisent chaque année plus de 25 % des récoltes ! Les OGM permettraient d'accroître la production tout en limitant la mise en culture de nouvelles terres, et donc la pression sur l'environnement.

Tu n'avais pas encore mis le lien quand j'ai répondu.

ben si, justement.

Mais soit, M.S. Swaminathan ne travaille toujours pas sur les OGM. Au contraire, c'est un fervent défenseur de l'agriculture écologique et durable :

hop:

http://www.mssrf.org/bt.html

en fait, pour lui, une agriculture durable, écologique, qui améliore les conditions de vie etc… passe par le génie génétique, et les OGMs en font partie. Ce qui le gêne (désolé…) c'est que les gènes des OGMs soient la propriété de grands groupes, pas les OGMs en eux-même, de très loin. L'une des principales activités de son institut est la constitution d'une banque génétique.

Link to post
Share on other sites
[…] ben si, justement.

Je n'aime pas polémiquer stérilement mais tu as posté ton message en deux fois et la première ne mentionnait pas M.S. Swaminathan. Sinon je n'aurais pas posé la question.

Et je te le répète : aucun des liens n'indique que M.S. Swaminathan travaille sur les OGM. La biotechonologie est un domaine bien plus large que l'ingénierie génétique.

hop:

http://www.mssrf.org/bt.html

en fait, pour lui, une agriculture durable, écologique, qui améliore les conditions de vie etc… passe par le génie génétique, et les OGMs en font partie. Ce qui le gêne (désolé…) c'est que les gènes des OGMs soient la propriété de grands groupes, pas les OGMs en eux-même, de très loin. L'une des principales activités de son institut est la constitution d'une banque génétique.

Il est donc hostile aux OGM puisque les OGM sans brevet, ça n'existe tout simplement pas. Constituer une banque génétique n'a pas grand-chose à voir avec la fabrication d'OGM.

Link to post
Share on other sites
Donc éviter de manger un truc gorgé de pesticides ça peut être pas mal.

Arrête de manger du céleri et de la salade verte, et d'une manière générale tous les fruits et légumes. Et ne bois plus de café. Tout ça est gorgé de pesticides… naturels. Et dans des doses autrement plus massives et portant à conséquence que les pesticides artificiels.

Link to post
Share on other sites

La fertilité de l'homme européen a été divisée par 2. On remarque de plus une augmentation des cancers du sein, utérus, prostate, testicules …

Quelque chose a donc changé et ce changement est à l'origine de cela.

Il se trouve que l'usage des pesticides et des plastiques, et surtout leur omniprésence dans notre environnement est récente. Il n'est donc pas complétement absurde de les incriminer.

Link to post
Share on other sites
La fertilité de l'homme européen a été divisée par 2.

Non. Ou alors, avance une preuve… sauf que moi, je sais déjà ce que tu vas me dire, et je sais déjà quoi répondre.

On remarque de plus une augmentation des cancers du sein, utérus, prostate, testicules …

Une fois corrigés les effets de l'âge et de la consommation de tabac, l'incidence augmente à peine sur le dernier demi-siècle, et la mortalité baisse nettement.

Il se trouve que l'usage des pesticides et des plastiques, et surtout leur omniprésence dans notre environnement est récente. Il n'est donc pas complétement absurde de les incriminer.

Sauf que le boulot a déjà été fait : ils ne semblent pas coupables.

Un conseil de lecture :

Link to post
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...