Jump to content
Guest rogermila

Révolution au Moyen-Orient

Recommended Posts

Mais non Chitah, moi je trouve ton point vue juste. C'est suffisamment rare pour être signalé.

La haine de la religion est le talon d'achille du libéralisme qui a pour habitude historique d'appeler l'Etat à la rescousse dès que quelqu'un prononce le mot curé.

Enfin, désormais, imam.

Il y a aussi un entrisme, disons, wildersiste, dans le libéralisme.

Sur l'influence de fesseouc : c'est sensible. Mes amis tunisiens qui n'y étaient plus y sont revenus, et très actifs, les gamins geeks maitrisent les proxys et l'Etat non.

A notre petite échelle, nous avons vu un effet clair sur Contrepoints, en milliers de pages (FB est notre principal canal d'apport de lecteurs, et nous voyons les nombre qui vient de FB).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila
Je pense notamment aux innombrables touristes occidentaux qui se rendaient en Tunisie, en se baladant dans le pays sans se rendre compte de son caractère très autoritaire, sans savoir qu'ils refilaient de l'argent au régime, directement ou indirectement.

Le touriste lambda qui se rendait en Tunisie n'avait, dans 90%, des cas que fort peu de contacts avec la population, son "environnment tunisien" se limitant à la piscine et au bar de l'hotel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
son "environnment tunisien" se limitant à la piscine et au bar de l'hotel.

On visite plus les ruines de Carthage ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
La révolte sur Internet s'étend dans le monde arabe

Le groupe des Anonymous dénonce désormais les atteintes à la liberté d'expression en Egypte, en Arabie Saoudite, en Algérie, en Libye… appelant à attaquer les sites officiels.

"Nous sommes en guerre […] une guerre que les Anonymous sont en train de gagner." Par des messages victorieux, le groupe d'internautes anonymes se félicite de la chute du président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, estimant avoir joué un rôle prépondérant.

Les Anonymous promettent désormais de se mobiliser pour des causes similaires en Egypte, en Arabie saoudite, en Algérie, en Libye, en Syrie, en Jordanie, au Yémen et au Maroc. Des pays qui craignent une contagion de la révolte

"Opération liberté"

Début janvier, alors que la contestation tunisienne commençait seulement à être relayée, les Anonymous ont "entendu le cri de liberté du peuple tunisien" et ont mené "une guerre" contre la censure du gouvernement Ben Ali. Ils ont ainsi lancé des attaques informatiques (dites de DDoS) contre de nombreux sites officiels, rendant inacessibles plusieurs sites dont celui du Premier ministre.

Dans un texte, semble-t-il rédigé de manière collaborative, les Anonymous appellent à poursuivre leur mouvement en faveur la liberté d'expression. "On ne s'arrêtera pas jusqu'à ce que tous les responsables de ce massacre soient jugés devant un tribunal tunisien", plaident-ils.

Après une guerre contre l'industrie du disque et un soutien fort à WikiLeaks, le groupe d'internautes semble s'être pris de passion pour l'agitation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Avec "l'opération liberté" (précédemment nommée "opération Couscous"), les Anonymous promettent de porter leurs attaques sur les sites officiels égyptiens, algériens, syriens, libyens, jordaniens, marocains, saoudiens et yéménites.

Sur les huit pays cités, la censure sur internet est particulièrement présente en Arabie saoudite, en Syrie, en Egypte, en Libye et au Yémen. Les trois premiers sont même "des ennemis d'Internet", selon Reporters Sans Frontières (RSF).

"Le rôle [des Anonymous] a été déterminant" en Tunisie

Interrogé sur le rôle des Anonymous dans la révolte tunisienne, le blogueur Slim Amamou est sans appel : "leur rôle a été déterminant". Arrêté début janvier pour son blog d'opposition, Slim Amamou estime que "sans les attaques des Anonymous, la révolte n'aurait pas eu une répercussion internationale".

Un point de vue partagé par Lucie Morillon de RSF : "les Anonymous ont consolidé un mouvement de solidarité internationale en montrant au reste du monde ce qui se passait en Tunisie. Toutefois, si la révolution a trouvé un important relais en ligne, c'est avant tout une révolution humaine", nuance-t-elle. "Ce sont les Tunisiens qui ont fait cette révolution."

Reste que "si ces attaques ont été efficaces pour la Tunisie, je ne suis pas sûr qu'elles le soient en Libye où peut de personnes sont connectées à internet", estime Slim Amamou. "Elles le seront peut-être plus pour le reste du monde arabe", conclut-il.

Outre les actions des Anonymous, les réseaux sociaux sont à nouveau vecteur des révoltes montantes. Sur Facebook et Twitter , plusieurs groupes et personnes ne cessent de relayer images, vidéos et articles de manifestations en Tunisie, en Algérie, en Libye, en Syrie…

Alors que les pays arabes craignent une contagion de la révolte tunisienne, les réseaux sociaux pourraient de nouveau servir de caisse de résonance à la révolte. Un groupe Facebook s'interroge même : "Egypte, Algérie, Libye, où aura lieu la prochaine révolution ?"

1267651.jpg1265545.jpg

Les Anonymous promettent de s'attaquer au gouvernement Algérien

le 19.01.11 |

Anonymous, le célèbre groupe de hackers prépare des opérations pour pirater des sites et portails Internet clés du gouvernement Algérien. Dans un message parvenu à Elwatan.com, les hackers Anonymous promettent une lutte sans merci contre "la répression" pratiquée par le Pouvoir en Algérie.

"Au gouvernement algérien, nous, les Anonymous, annonçons que nous ne tolérerons aucune exaction de plus vis à vis du peuple. Ce qui se passe est inacceptable. Le peuple algérien affamé par un pouvoir aveugle et corrompu se voit réprimé lorsqu’il exprime sa colère", relève-t-on dans le message que nous ont adressés des hackers du groupe Anonymous.

"Nous sommons le gouvernement algérien de cesser tout acte de répression. L’infiltration de policiers casseurs dans les cortèges est indignes d’un Etat de Droit et ne masquera pas la vérité crue sur les pratiques ignobles à laquelle s’adonne ce régime. Nous serons particulièrement attentifs au déroulement de la marche prévue à Alger le samedi 22 janvier. Il est scandaleux que cette manifestation soit interdite", rapporte encore ce message.

Les hackers ne manquent pas également de prévenir les autorités Algériennes que "pour chaque victime de la répression, le gouvernement algérien en payera le centuple".

"Nous nous oublions pas les violations des Droits de l'Homme comme nous ne pardonnons pas les injustices", avertit enfin le groupe de pirates qui s'est fait connaitre en s'attaquant à Paypal et Mastercard.

Pour rappel, il s'en est pris récemment au gouvernement tunisien pour avoir décidé, début décembre de bloquer WikiLeaks, et de censurer toute information impliquant la Tunisie dans le tas de mémos diplomatiques déterrés par le site de Julian Assange

http://algerie-focus.com/2011/01/22/dernie…-the-anonymous/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

ça par contre c'est du pipeau.

Faire croire que les renversements de gouvernements se feront par l'internet, tient du foutage de gueule.

C'est par la rue et la présence physique que se gagnent ou se perdent les luttes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande si on ne pourrait pas comparer l'influence des samizdat pendant la période soviétique à cette révolte numérique.

Mais non Chitah, moi je trouve ton point vue juste. C'est suffisamment rare pour être signalé.

La haine de la religion est le talon d'achille du libéralisme qui a pour habitude historique d'appeler l'Etat à la rescousse dès que quelqu'un prononce le mot curé.

Enfin, désormais, imam.

Il y a aussi un entrisme, disons, wildersiste, dans le libéralisme.

Espérons que ce n'est qu'une passade.

Sur l'influence de fesseouc : c'est sensible. Mes amis tunisiens qui n'y étaient plus y sont revenus, et très actifs, les gamins geeks maitrisent les proxys et l'Etat non.

En effet, j'ai pu le voir également sur fessebouc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Etrange.

Les manifs prennent maintenant une autre tournure.

Les panneaux en français sont remplacés par des panneaux en arabe.

Ce ne sont certainement pas les mêmes, qu'hier, qui manifestent pour demander la démission du gouvernement provisoire.

tunisie01.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Etrange.

Les manifs prennent maintenant une autre tournure.

Les panneaux en français sont remplacés par des panneaux en arabe.

Ce ne sont certainement pas les mêmes, qu'hier, qui manifestent pour demander la démission du gouvernement provisoire.

J'ai hâte de lire ton interprétation. J'en ai une personnellement, mais j'attends la tienne pour ne pas déflorer le sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila
J'ai hâte de lire ton interprétation.

Elle n'est pas très originale.

Il suffit d'aller sur le site du Figaro et de lire ce que les lecteurs pensent à comment va évoluer la situation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il suffit d'aller sur le site du Figaro et de lire ce que les lecteurs pensent à comment va évoluer la situation.

:icon_up:

OK, c'est bien ce que je pensais : des hordes proposant une ré-islamisation, une ré-arabisation de la Tunisie à transformer en un califat, et proposant aux français et autres kuffars/dhimmis la valise ou le cercueil. :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question : quelle est la justification officielle de l'interdiction du business model "franchises" à la McDo ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'en ai une personnellement, mais j'attends la tienne pour ne pas déflorer le sujet.

C'est vraiment nouveau les slogans en arabe ?

J'aurais bien une petite idée en termes de com' envers les autres peuples arabophones (et pas toujours francophones => OLOL STROFOU) sous régimes dictatorieux qui verraient ces pancartes… Tu en penses quoi toi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Question : quelle est la justification officielle de l'interdiction du business model "franchises" à la McDo ?

D'après cet article : http://www.kapitalis.com/kapital/35-entrep…en-tunisie.html

M. Ridha Ben Mosbah, ministre du Commerce et de l’Artisanat, l’a réitéré le 7 octobre, lors du déjeune-débat mensuel de la Tunisian American Chamber of Commerce (Tacc) qui a traité des relations économiques et commerciales tuniso-américaines: la Tunisie ne compte pas encore autoriser l’implantation, sous forme de franchise, des multinationales du fastfood. D’ailleurs, le texte d’application de la loi sur le commerce de la distribution exclue pour l’instant cette activité de la liste de celles dont l’exercice est autorisé en Tunisie sous forme de franchise. Non pas que les autorités tunisiennes aient une dent contre McDonald’s en particulier et les grandes entreprises du fastfood en général, mais parce qu’elles ont fait le choix, rappelle le ministre, d’ouvrir le marché tunisien progressivement.

Cette libéralisation graduelle vise à protéger des catégories d’opérateurs jugés inaptes à y faire face si jamais elle devait sefaire immédiatement et totalement. Dans le présent cas, il s’agit du secteur de la restauration rapide à qui les autorités veulent laisser le temps de faire sa mise niveau, comme cela a été pour l’industrie et devrait l’être pour les services et l’agriculture.

Récemment, un membre de la famille Trabelsi (Belhassen je crois, à vérifier) voulait ouvrir un macdo dans la marina de Tunis qu'il s'était auto-offert.

C'est vraiment nouveau les slogans en arabe ?

J'aurais bien une petite idée en termes de com' envers les autres peuples arabophones (et pas toujours francophones => OLOL STROFOU) sous régimes dictatorieux qui verraient ces pancartes… Tu en penses quoi toi ?

Nouveaux, je ne sais pas. En revanche, ce qui est sûr, c'est que la manifestation dont on parle est partie des régions rurales du sud et du centre de la Tunisie. Sur LCI et BFM, j'ai pu voir des manifestants témoigner. Là où il y a une semaine, les interviewés parlaient un français impeccable, ceux venant notamment de Sidi Bouzid parlaient cette langue de manière plus hésitante voire ne la parlait pas beaucoup. Du coup, ils écrivent plutôt en arabe.

C'est sûr que cette explication n'est pas très sexy, pas très palpitante en termes d'évènements futurs (égorgements de dhimmis, incendie de l'oeuvre complète de BHL, envoi de colis de makrouds piégés en direction de Tel Aviv, etc.) mais elle me paraît juste crédible.

Et même si ce n'était pas le cas, je m'étonne qu'on s'étonne que des arabes parlent et écrivent l'arabe pour communiquer. Je ne savais pas que c'était un truc de ouf.

Mais bon, tout est bon pour confirmer le présupposé de base : la Tunisie va être un califat islamique qui va déclencher le djihad à l'Occident pour pouvoir y mettre des Quick halal partout, et imposer des horaires de piscine différents aux femmes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nouveaux, je ne sais pas. En revanche, ce qui est sûr, c'est que la manifestation dont on parle est partie des régions rurales du sud et du centre de la Tunisie. Sur LCI et BFM, j'ai pu voir des manifestants témoigner. Là où il y a une semaine, les interviewés parlaient un français impeccable, ceux venant notamment de Sidi Bouzid parlaient cette langue de manière plus hésitante voire ne la parlait pas beaucoup. Du coup, ils écrivent plutôt en arabe.

Ok.

C'est moins sexy que mon hypothèse en effet.

Et même si ce n'était pas le cas, je m'étonne qu'on s'étonne que des arabes parlent et écrivent l'arabe pour communiquer. Je ne savais pas que c'était un truc de ouf.

La langue est serious business chez nous autres. Le français, c'est la civilisation. L'arabe, c'est le retour de la barbarie.

Je veux bien participer à la lapidation de BHL à coups de makroud cela dit. C'est pour quand ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est quoi d'autre alors? Dans ce qu'on appelle l'occident, on peut tout ramener à des personnes en général bien précises.

Non, il y a aussi des institutions, et des idées / visions du monde. M'enfin bref.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non, il y a aussi des institutions, et des idées / visions du monde. M'enfin bref.

Je sais bien, mais par exemple si je devais parler de la France, les institutions de la Vème République sont qualifiées de gauliennes, des courants de pensée sont qualifiés de orléanistes, bonapartistes, etc.

Bref, au risque d'invoquer Captain Obvious : ces idées, institutions, visions du monde, sont avant tout crées et portées par des gens bien identifiés.

La caricature, c'est par exemple Apple. Il n'y a pas de "esprit Apple" (innovation, orientation utilisateur, etc.), il y a Apple avec et sans Steve Jobs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je regrette de ne pas lire l'arabe.

Si un de ces jours j'ai le temps, il faudra vraiment que je m'apprenne 3-4 langues.

L'anglais et l'espagnol ça suffit plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi cette révolution me fait peur bien entendu je ne dis pas que Ben ali soit un gardien des libertés et certainement y avait il de nombreuses personnes qui se sont battu pour la liberté, mais je crois que ce n'est pas ce qui sortira de se mouvement avant tout égalitariste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je regrette de ne pas lire l'arabe.

Pareil. :icon_up: Faudrait juste que certaines circonstances à l'insu de mon plein gré cessent de m'encombrer la life. On y revient doucement.

Pis y'a le noich mandarin aussi, j'aimerais bien savoir par mes propres noeils ce que raconte env. 1Md de l'humanité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi cette révolution me fait peur bien entendu je ne dis pas que Ben ali soit un gardien des libertés et certainement y avait il de nombreuses personnes qui se sont battu pour la liberté, mais je crois que ce n'est pas ce qui sortira de se mouvement avant tout égalitariste.

Pour les tunisiens, liberté signifie éviter ceci :

L’homme qui avait mis en place une police de 120 000 hommes pour 10 millions d’habitants (la France en a autant pour 65 millions d’âmes), en usait pour terrifier le peuple. Je crois que la Tunisie était l’un des rares pays dont les habitants avaient peur de prononcer le nom de leur président, que ce soit pour en dire du bien ou du mal. Tout petit, je me souviens de mon amusement lorsque, dans les salons, j’entendais les adultes parler de la politique économique de « Tarzan », ou de la réception que « le Patron » dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom organisait en l’honneur du Président du Ghana…

Il faut dire que le génie de Ben Ali fut d’imprimer dans l’esprit des Tunisiens le schéma de la servitude volontaire, de l’autocensure. Les gens étaient terrorisés. Même à Paris, Montréal ou Bruxelles, les Tunisiens à l’étranger craignaient de parler de Ben Ali dans les lieux publics, de peur qu’un agent du Consulat ne les écoute. Cette peur justifiée par un appareil répressif redoutable empêchait toute opinion contestataire d’émerger. Une fois la barrière de la peur surmontée, plus rien n’empêchait les Tunisiens d’abattre ce régime dénué de toute légitimité.

Eviter ceci :

Je me permets de raconter à ce sujet une anecdote significative : il y a quelques jours, nous étions un groupe de onze jeunes tunisiens qui manifestions devant le Quai d’Orsay pour protester contre la venue du Ministre des Affaires Etrangères tunisien qui était reçu par Alliot-Marie alors même que les hommes de Ben Ali tiraient sur la population à balles réelles. Lorsque nous avons scandé « Ben Ali assassin ! La France complice ! », une cinquantaine de CRS armés de boucliers et de matraques a accouru pour nous encercler. Un agent des RG est ensuite venu recueillir nos noms, avant de nous indiquer qu’ils seraient transmis au Consulat de Tunisie, sachant que toute action à l’étranger susceptible d’écorner l’image du régime de Ben Ali se solde habituellement par une arrestation, du moins par un retrait de passeport au moment du retour en Tunisie. Nous avons ensuite été transportés vers l’Hôtel de Police – où nous avons passé une partie de la nuit – dans un fourgon avec une escorte composée de cinq voitures avec sirènes et gyrophares dignes d’un transfert de terroristes d’Action Directe. C’était ridicule.

Sans oublier le fait qu'il faille filer des bakchichs à tout le monde.

Lorsqu'un liborgien dit "je veux plus de liberté", cela n'a pas le même sens que pour le tunisien de la période Ben Ali. Tous les tunisiens auraient signé des deux bras si on leur avait proposé de transformer leur pays en une copie de la France (je dis bien de la France).

Share this post


Link to post
Share on other sites

A noter, l'intéressant article de philippepsy :

Célébration de la cybercombattante !

Je regardais benoitement la chute du régime du président Ben Ali en Tunisie sur Itélé. Ne suivant que rarement l'actualité, j'avoue que je ne m'attendais pas à un tel revirement de situation.

L'émission spéciale est amusante puisqu'en même temps que l'on nous présente les mêmes vidéos qui tournent en boucle, on peut aussi écouter en direct des intervenants tunisiens nous parler des événements. L'une des intervenant, une jeune femme très occidentalisée malgré son léger accent, a retenu mon attention. Sous son nom que je n'ai pas retenu, figure la mention cyberactiviste. Elle présente bien, c'est une femme, et en plus elle utilise Facebook et Twitter alors manifestement les journalistes l'aiment bien. C'est une bonne rebelle aseptisée, de ceux qui font la révolution sur internet, à l'endroit où l'on ne risque évidemment pas les mauvais coups.

La journaliste lui a demandé si le net avait été un facteur important ayant amené la fuite du président tunisien. Et cette jeune femme d'expliquer avec une assurance étonnante que le fait d'être invitée là sur ce plateau prouvait qu'elle était quelqu'un d'important et que son action sur les "médias sociaux" avait été cruciale.

J'ai été extrêmement choqué que personne ne relève l'outrecuidance de cette abrutie en se souvenant qu'il y avait tout de même eu cent morts parce que des combats avait avant tout eu lieu dans les rues. Ainsi, nul n'a plus songé non plus à ce pauvre type qui s'est immolé par le feu tandis que l'état lui avait confisqué son étal de fruits et légumes, son seul moyen de subsistance. Non, les feux étaient braqués sur cette gamine insolente et arrogante qui va bientôt nous expliquer que sans elle et sa connection internet, le régime n'aurait pas basculé.

Nul ne constate que son absence d'humilité en dit long sur ses qualités humaines. Et la voici partie dans des imprécations, on va voir ce qu'on va voir, du premier ministre encore en place, en passant par je ne sais quel ambassadeur, et puis aussi par la France, tout le monde va en prendre pour son matricule. Le pire c'est que personne ne parvient à la faire taire et que personne ne constate que sous ses abords policés, cette petite peste a tout d'une future dictatrice en jupons. Donnez lui une once de pouvoir et les têtes tomberont.

C'est sidérant de voir comme les journalistes, caste qui ne prend aucun risque s'il en est, parvient à minimiser le sacrifice des uns pour mettre en valeur les faux exploits de certains autres. Peut-être que cela leur donne bonne conscience en imaginant que leurs petits doigts sur le clavier suffit à faire changer la face du monde ?

Nous sommes à une époque où ces crétins célèbreraient uniquement leurs confrères de Radio-Londres tout en faisant l'impasse totale sur les résistants morts en déportation ou les boys venus mourir sur les plages normandes. La révolution est devenue un truc doux et tranquille qui se fait sans effusion de sang uniquement sur les réseaux sociaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pareil. :icon_up: Faudrait juste que certaines circonstances à l'insu de mon plein gré cessent de m'encombrer la life. On y revient doucement.

Pis y'a le noich mandarin aussi, j'aimerais bien savoir par mes propres noeils ce que raconte env. 1Md de l'humanité.

Ouais, en gros c'est ça : arabe parce que c'est tout près (sauf que c'est le bordel avec les dialectes des différents pays mais je passe), chinois parce que il y 1.5G locuteurs (sauf qu'en fait pas pour le Mandarin…), russe parce que bon sang ne saurait mentir, hébreu ancien pour pouvoir lire la Torah dans le texte… Un jour peut-être j'aurai le temps d'apprendre tout ça. En commençant probablement par le russe, parce que j'ai déjà des notions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais je ne dis pas que les tunisiens on tord je dis que c'est n'est parce qu'on renverse un mauvais régime que l'on va vers un bon régime. Et je me pose des questions c'est touts, le fait d'avoir entendu des réclamations égalitaristes et liberticides de certains manifestants me laisse hésitant quant au libéralisme de ses masses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A noter, l'intéressant article de philippepsy :

Assez d'accord avec philippepsy, sans négliger le rôle des réseaux sociaux et des pirates, au fond c'est le microcosme médiatique qui se célèbre lui-même et s'attribue des pouvoirs démirugiques a posteriori. C'est pourquoi je reste très prudent sur l'enthousiasme excessif engendré par cette "révolution du jasmin", dont je doute qu'il ressorte de grands changements, en vertu de la règle de Lampedusa, de la loi de Tocqueville, et de la mentalité clanique des pays musulmans. Comme le signale Teapartyfrance, le nouveau régime pourrait fort bien se caractériser par des velléités égalitaristes et liberticides qui anéantiraient le progrès économique accompli par la Tunisie depuis 30 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
Assez d'accord avec philippepsy, sans négliger le rôle des réseaux sociaux et des pirates, au fond c'est le microcosme médiatique qui se célèbre lui-même et s'attribue des pouvoirs démirugiques a posteriori. C'est pourquoi je reste très prudent sur l'enthousiasme excessif engendré par cette "révolution du jasmin", dont je doute qu'il ressorte de grands changements, en vertu de la règle de Lampedusa, de la loi de Tocqueville, et de la mentalité clanique des pays musulmans. Comme le signale Teapartyfrance, le nouveau régime pourrait fort bien se caractériser par des velléités égalitaristes et libertides qui anéantiraient le progrès économique accompli par la Tunisie depuis 30 ans.
Je pense exactement le contraire. Derrière le soutien de façade je trouve qu'il y a un vrai scepticisme de la part des politiques et même des médias français, voir une vrai gêne.

Je pense que la prudence excessive est une erreur, et qu'on devrait se réjouir plus clairement de la chute jusque là relativement ordonnée d'un tyran considéré il y a peu comme indéboulonnable.

Ce qui arrivera arrivera, mais pour l'instant ce qui arrive devrait être une source d'enthousiasme sans arrière pensée. A force d'annoncer le pire on risque de l'encourager.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A noter, l'intéressant article de philippepsy :

Article à peu près nul. Des "cyber dissidents" en prison, c'était monnaie courante en Tunisie.

Ouais, en gros c'est ça : arabe parce que c'est tout près (sauf que c'est le bordel avec les dialectes des différents pays mais je passe), chinois parce que il y 1.5G locuteurs (sauf qu'en fait pas pour le Mandarin…), russe parce que bon sang ne saurait mentir, hébreu ancien pour pouvoir lire la Torah dans le texte… Un jour peut-être j'aurai le temps d'apprendre tout ça. En commençant probablement par le russe, parce que j'ai déjà des notions.

Pour l'arabe, tu apprends l'arabe littéral et tu pourras discuter avec tout le monde sauf les Algériens, Marocains et Tunisiens peu éduqués. Les Libanais comprennent les Egyptiens qui comprennent les Syriens, et ainsi de suite. Je compte bien apprendre le mandarin aussi. Et le russe, apparemment, ça demande énormément de temps et de pratique mais je ne pense pas pouvoir passer ma vie sans lire Dostoievski dans sa langue alors il faudra bien s'y mettre un jour.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Assez d'accord avec philippepsy, sans négliger le rôle des réseaux sociaux et des pirates, au fond c'est le microcosme médiatique qui se célèbre lui-même et s'attribue des pouvoirs démirugiques a posteriori.

Les pirates ont eut un rôle absolument nul. Un DDoS sur le site du premier ministre ça n'a aucun impact, ça fait même un peu pitié.

En revanche la communication et l'information joue un rôle, et donc les réseaux sociaux aussi a mon avis.

D'ailleurs quelqu'un sait si pendant les émeutes l’Algérie avait bloqué facebook et twitter ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
En revanche la communication et l'information joue un rôle, et donc les réseaux sociaux aussi a mon avis.

Ils ont simplement joué le rôle que le bouche à oreille aurait joué en leur absence. La différence concrète me semble minime.

L'accès à internet, si il n'est pas totalement contrôlé, permets d'accéder à des informations non censurées et peut ainsi contribuer à affaiblir un régime. Mais je doute que ce travail de fond passe par twitter et facebook. Et lorsque les émeutes éclatent je doute que le web en général soit vraiment nécessaire pour s'organiser : quand on est prêt à risquer sa vie on est aussi prêt à faire un minimum d'effort pour s'informer et informer les autres de l'évolution des évènements.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais je doute que ce travail de fond passe par twitter et facebook.

En pratique si, ce sont ces réseaux qui sont utilisés pour diffuser l'information. Probablement parce qu'ils sont facile d’accès, a la fois:

- pour celui qui publie: pas besoin de louer un serveur, de faire un site web, d'installer des scripts pour les commentaires, facile d'y mettre des photos et des vidéos, etc.

- et pour le lecteur: les fonctionnalités sociales du réseaux permettent de trouver les infos intéressantes. Le bouche a oreille sur facebook est beaucoup plus efficace que celui de la rue, en quelques heures une vidéo censurée peut être connue de presque tous. La même vidéo en CD distribuée sous le manteau touchera beaucoup moins de monde, beaucoup plus tard, et n'aura pas le même impact du tout.

Et puis une fois qu'une page facebook est censurée en ouvrir une autre est rapide, j'ai vu des pages facebook changer d'adresse 3 ou 4 fois pour éviter la censure. Pour le lecteur un site web qui change d'adresse est difficile a retrouver, une page facebook non (grâce aux fonctionnalités sociales).

Censurer un petit site web isolé ça peut passer inaperçu, censurer tout facebook indéfiniment c'est autre chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meme si ça finit mal, ce qui reste possible, reconnaissons que la tenue du peuple tunisien jusqu'à ce jour aura été exceptionnelle. Une leçon donnée au monde.

Maintenant, bien sûr, il y a parmi les gens qui veulent s'emparer du pouvoir des sans scrupules qui sont prêts au pire (il y en a partout). Si ceux là trouvent un moyen de prendre le dessus (de quelque bord qu'ils soient) tant pis pour le pays. Je ne suis pas pessimiste. Dans ce genre de situations volatiles, bien malin qui peut prévoir le débouché final, voilà tout.

PS : pour l'instant mon impression (d'ignorant) c'est, fausse révolution venant de l'intérieur de l'appareil, aka "à la roumaine".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...