Jump to content

Révolution au Moyen-Orient


Guest rogermila

Recommended Posts

A propos de la Syrie :

 

Après lectures des principaux journaux français en ligne comme le Figaro et le Monde, ainsi que les commentaires des lecteurs (je n'ai même pas tenté Libération) et comparaison avec le Guardian, la BBC et le NYT (qui sont pourtant assez mainstream dans leurs pays respectifs), ma conclusion est simple :

 

Fuyez les média français. Leur partialité et dans cette affaire est effarante (et leur propagande belliciste a l'air de faire son effet sur le public), toujours au profit de l'idée d'une révolution générale et unitaire contre un régime barbare, alors que tous les autres médias du mondes sont revenus de leurs illusions quand à l'échelle réelle et les belles intentions de cette rébellion. Aucune évocation des débats qui battent pourtant leur plein partout ailleurs sur l'origine et la nature réelle de ces frappes au gaz, et sur l'absence de réflexion public et de débat dans cette escalade à la guerre.

Mention spéciale pour le Monde, voilà des mois qu'ils prétendent avoir des preuves d'attaques au gaz, prétentions renouvelées toujours sans suite et qu'ils demandent clairement la guerre dans des éditoriaux irresponsables et godwinnistes.

Donc pas besoin d'avoir recours à des sites complotistes sous-terrain, évitez juste la langue française :

http://www.nytimes.com/2013/08/27/world/middleeast/syria-assad.html?pagewanted=2&hp
http://www.theguardian.com/world/2013/aug/26/parliament-debate-syrian-intervention
http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-23788674

Si vous avez vous même de bonnes sources, n'hésitez pas à partager.

 

 

Link to comment

Rapport indirect : je suis tombé sur cet article.

http://eddenyaup.com/index.php/politique/2186-un-universitaire-egyptien-predit-l-effondrement-du-monde-musulman

Ouch.

 

L’auteur s’attend à ce que cet évènement coïncide avec le tarissement prévisible des puits de pétrole au Moyen-Orient. La désertification progressive contribuerait également au marasme économique tandis qu’on assistera à une exacerbation des nombreux conflits ethniques, religieux et économiques qui ont actuellement cours. Ces désordres s’accompagneront de mouvements massifs de population avec une recrudescence des mouvements migratoires vers l’Occident, particulièrement en direction de l’Europe.

Fort de sa connaissance de la réalité du monde islamique, le professeur Abd el Samad en est venu à cette vision pessimiste. L’arriération intellectuelle, l’immobilisme économique et social, le blocage sur les plans religieux et politiques sont d’après lui les causes principales de la catastrophe appréhendée. Ses origines remontent à un millénaire et elle est en lien avec l’incapacité de l’islam d’offrir des réponses nouvelles ou créatives pour le bénéfice de l’humanité en général et pour ses adeptes en particulier.

Le constat, à la lecture, m'apparaît sévère et je ne suis pas sûr de partager les conclusions.

Link to comment

Rapport indirect : je suis tombé sur cet article.

http://eddenyaup.com/index.php/politique/2186-un-universitaire-egyptien-predit-l-effondrement-du-monde-musulman

Ouch. 

Le constat, à la lecture, m'apparaît sévère et je ne suis pas sûr de partager les conclusions.

Le constat est sévère mais il est écoutable, il n'est pas trop outrancier même sil est très pessimiste. En somme c'est ça, c'est la vision pessimiste de la situation du monde islamique (pris comme un tout, ce qui est réducteur), c'est un scénario plausible.

Link to comment

A la lecture, je me suis dit, la vache, il n'y va pas avec le dos de la cuiller.

Ah mais c'est clair. Si je compare le ton de ce texte avec celui de tes écrits (tout de même en général assez pessimistes, et à mon avis à raison) on est clairement un cran ou deux au-dessus. En fait, il décrit une situation future où tout foire en même temps sur tous les plans (religieux, politique, sécurité des civils, économie, etc.). C'est en cela qu'il exagère je pense, même en Somalie (qui est un bon exemple de bordel total) tout ne foirait et ne foire pas en même temps.

Link to comment

A mon avis il sous-estime pas mal le rejet des institutions islamiques chez ceux qui y ont goûtés comme en Iran.

Dans les anciens pays socialistes/militaristes les gens n'ont connu que la démocratie et la corruption, c'est dans l'air du temps de la rejeter et d'y préférer un guide un charlatan qui vient t'expliquer la vie.

 

Sauf qu'en Iran la bonne médecine de l’ayatollah ils y ont goûté depuis bientôt 35 ans et ça ne leur a ni réussi et ils ne s'y sont pas attachés du tout du tout.

Rien que "république islamique" fait rire, donc je serais pas si pessimiste. Et les barbus doivent aussi se méfier, à pousser trop loin les peuples dans le dénuement, l'immigration aidant, ils se prendront un méchant retour de bâton.

 

La diaspora sera bien placée pour comparer les deux, elle sera aussi un sacré vecteur de contestation. C'est certain qu'il y aura quelques secouées, mais j'imagine mal un effondrement complet, façon Somalie généralisée.

Link to comment

A propos de la Syrie :

 

Après lectures des principaux journaux français en ligne comme le Figaro et le Monde, ainsi que les commentaires des lecteurs (je n'ai même pas tenté Libération) et comparaison avec le Guardian, la BBC et le NYT (qui sont pourtant assez mainstream dans leurs pays respectifs), ma conclusion est simple :

 

Fuyez les média français. Leur partialité et dans cette affaire est effarante (et leur propagande belliciste a l'air de faire son effet sur le public), toujours au profit de l'idée d'une révolution générale et unitaire contre un régime barbare, alors que tous les autres médias du mondes sont revenus de leurs illusions quand à l'échelle réelle et les belles intentions de cette rébellion. Aucune évocation des débats qui battent pourtant leur plein partout ailleurs sur l'origine et la nature réelle de ces frappes au gaz, et sur l'absence de réflexion public et de débat dans cette escalade à la guerre.

Mention spéciale pour le Monde, voilà des mois qu'ils prétendent avoir des preuves d'attaques au gaz, prétentions renouvelées toujours sans suite et qu'ils demandent clairement la guerre dans des éditoriaux irresponsables et godwinnistes.

 

Tout à fait, la propagande bat son plein et le Monde, organe du gouvernement, qu'on devrait rebaptiser service de presse de l'Elysée, y participe depuis plusieurs mois avec un moralisme indécent.

 

Cet appel de la directice de ce canard à l'intervention militaire, dont on ne sait pas trop s'il s'agit d'un billet d'humeur ou d'un éditorial - mais certainement pas d'une analyse - est un modèle de malhonnêteté intellectuelle, d'incompétence verbeuse et d'humanitarisme belliqueux.

 

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/08/26/syrie-le-crime-de-trop-appelle-une-riposte_3466412_3208.html

 

 

Syrie : le crime de trop appelle une riposte

 

LE MONDE | 26.08.2013 à 11h10

Par Natalie Nougayrède

 L'emploi d'armes chimiques à grande échelle par le régime syrien, le 21 août, dans un faubourg de Damas, ne fait guère de doute. Les déclarations successives venues de Paris, de Londres et de Washington convergent : c'est le constat unanime d'une utilisation d'armes de destruction massive au coeur de la guerre civile syrienne. Les cyniques ou pseudo-réalistes considérant que l'on n'en était plus à une atrocité près dans ce conflit auraient tort de minimiser la signification de ce tournant.

 

L'affaire syrienne était depuis longtemps déjà un scandale humanitaire où l'impuissance de la communauté internationale réduisait à néant la notion de "responsabilité de protéger" les civils. Le crime chimique d'ampleur change la donne, faisant de ce dossier un enjeu de sécurité collective au sens large.

 

En juin, la France est devenue le premier pays à déclarer sa "certitude" que des armes chimiques avaient été utilisées en Syrie. Elle venait de procéder à une analyse d'échantillons, dont certains avaient été rapportés de Syrie par des journalistes du Monde. Cette révélation, suivie de déclarations similaires faites par Londres et Washington, n'avait entraîné aucune conséquence, ni diplomatique ni militaire – si ce n'est la décision d'envoyer en Syrie une mission d'établissement des faits des Nations unies, dotée d'un mandat faible.

On peut critiquer le fait que la mort de centaines de Syrien tués à l'arme chimique "pèse" plus, au plan international, que celle de 100 000 Syriens victimes d'armes conventionnelles. Et pourtant le massacre de La Ghouta s'apparente à un "Srebrenica syrien".

La France, sous François Mitterrand, rappelons-le, avait joué un rôle important dans la négociation de la convention de 1993, et elle est historiquement le pays dépositaire du protocole de Genève de 1925. François Hollande, qui doit prononcer cette semaine un discours de politique étrangère, avait déclaré, voici un an, qu'un emploi d'armes chimiques serait "une cause légitime d'intervention directe".

 

Mais encore faudrait-il s'entendre sur la désignation du coupable, alors que Moscou a aussitôt accusé les rebelles syriens... En cas de blocage, faudra-t-il contourner le Conseil de sécurité? Le précédent de l'intervention occidentale de 1999 au Kosovo, conduite sans mandat explicite de l'ONU, peut être invoqué. A défaut de légalité stricte, cette campagne aérienne trouvait sa légitimité dans les multiples mises en garde adressées à Slobodan Milosevic. Une des hantises de Barack Obama est assurément de reproduire le scénario de l'Irak en 2003: une action armée américaine privée de tout fondement en droit.

Ne rien faire reviendrait à donner un blanc-seing aux crimes contre l'humanité et à ruiner l'édifice de normes internationales élevé en rempart contre l'emploi d'armes de destruction massive. Le signal envoyé indirectement à l'Iran et à la Corée du Nord serait un message de laisser-faire. (...)

 

Link to comment

Tout à fait, la propagande bat son plein et le Monde, organe du gouvernement, qu'on devrait rebaptiser service de presse de l'Elysée, y participe depuis plusieurs mois, avec un moralisme indécent.

 

Cet appel de la directice de ce canard à l'intervention militaire, dont on ne sait pas trop s'il s'agit d'un billet d'humeur ou d'un éditorial - mais certainement pas d'une analyse - est un modèle de malhonnêteté intellectuelle, d'incompétence verbeuse et d'humanitarisme belliqueux.

 

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/08/26/syrie-le-crime-de-trop-appelle-une-riposte_3466412_3208.html

RAppelle-toi cet article de janvier dernier : http://web.archive.org/web/20130129213824/http:/www.dailymail.co.uk/news/article-2270219/U-S-planned-launch-chemical-weapon-attack-Syria-blame-Assad.html
Link to comment

Lisez ça vous allez mieux comprendre ce qu'est la police tunisienne : http://actuune.com/restrictions-aux-voyages-a-letranger-des-femmes-tunisiennes-de-moins-de-35-ans/

 

Ce genre de mesure vient directement du Qatar et d'Arabie Saoudite, où un permis de sortie du territoire est exigé, selon le bon vouloir des autorités. Il est intéressant de voir que le système policier maintenant au service du régime islamiste, n'a pas changé ses méthodes, la révolution n'ayant servi qu'à changer les maîtres de l'appareil répressif.   

Link to comment

Ce genre de mesure vient directement du Qatar et d'Arabie Saoudite, où un permis de sortie du territoire est exigé, selon le bon vouloir des autorités. Il est intéressant de voir que le système policier maintenant au service du régime islamiste, n'a pas changé ses méthodes, la révolution n'ayant servi qu'à changer les maîtres de l'appareil répressif.

:rolleyes: Toujours cette grille de lecture....

Le témoignage du mec précise :

 

La 1ère est que la circulaire (ou instruction) ferait suite à l’affaire de prostitution de jeunes tunisiennes en Turquie et au Liban; la deuxième est que ce serait pour surveiller les jeunes filles partant uniquement pour la Syrie (y a-t-il encore des vols Tunis-Damas d’ailleurs?).

De plus, cette circulaire (ou instruction) ne concernerait pas toutes les destinations et certainement pas la France; et comme me l’a expliqué gentiment l’officier de police, la fonctionnaire avait fait une simple «faute technique» et qu’il ne fallait pas lui en tenir rigueur…

Dans un cas comme dans l’autre, si cette circulaire (ou instruction) existe vraiment (j’ai demandé une copie, on me l’a refusée), elle aurait comme fondement idéologique la minorité des femmes. Il faudra m’expliquer comment la demande d’une simple autorisation de sortie avec signature légalisée à la mairie puisse empêcher une filière mafieuse de faire passer qui que ce soit d’un pays à l’autre.

Je pense qu’il s’agit pour les autorités de tester en grandeur réelle la résistance des citoyens. Par ailleurs, si nul n’est sensé ignorer la loi, comment se fait-il qu’une circulaire de cette nature n’ait pas fait l’objet d’une campagne d’information des citoyens?

 

 

Je suis sûr qu'elle n'existe même pas cette circulaire, c'est n'importe nawak.

 

 

Je peux témoigner moi aussi d'une mésaventure comparable à l'aéroport de Carthage : un policier m'a exigé une autorisation de sortie de territoire tunisien (pour revenir en France) délivrable par le ministère des affaires étrangères. La raison : à l'aller, en arrivant à Carthage, le policier me demande par curiosité de quelle origine je suis (puisque j'ai un passeport français), je lui réponds gaiement la vérité, et ce fils de pute mets à mon insu une petite marque au stylo à côté du tampon des douanes. C'est pour cela qu'au retour son collègue m'a dit "tes parents sont tunisiens, donc toi aussi tu es tunisien, va chercher le papier ou sinon tu pars pas". J'ai évidemment pété un cable, pris mon téléphone pour appeler immédiatement l'ambassade de France, expliquant que j'était l'objet d'une prise d'otage de la part des autorités tunisiennes. Voyant que je résistais, il m'a lancé un royal "allez, tu peux partir, mais la prochaine fois il faudra le papier".

 

A ton avis free jazz, pourquoi il a fait ça? La réponse est simple.

Link to comment

Heureusement que les yankees et les européens sont affaiblis, ils seraient capables de déclencher la troisième guerre mondiale pour soulager leur conscience. Qu'on laisse les arabes se débrouiller au lieu de continuer à bouter le feu partout au Moyen Orient. Il est d'ailleurs inquiétant que la journaleuse du Monde se réfère aux "bombardements humanitaires" du Kosovo pour s'affranchir de la légalité internationale.

Link to comment

Je peux témoigner moi aussi d'une mésaventure comparable à l'aéroport de Carthage : un policier m'a exigé une autorisation de sortie de territoire tunisien (pour revenir en France) délivrable par le ministère des affaires étrangères. La raison : à l'aller, en arrivant à Carthage, le policier me demande par curiosité de quelle origine je suis (puisque j'ai un passeport français), je lui réponds gaiement la vérité, et ce fils de pute mets à mon insu une petite marque au stylo à côté du tampon des douanes. C'est pour cela qu'au retour son collègue m'a dit "tes parents sont tunisiens, donc toi aussi tu es tunisien, va chercher le papier ou sinon tu pars pas". J'ai évidemment pété un cable, pris mon téléphone pour appeler immédiatement l'ambassade de France, expliquant que j'était l'objet d'une prise d'otage de la part des autorités tunisiennes. Voyant que je résistais, il m'a lancé un royal "allez, tu peux partir, mais la prochaine fois il faudra le papier".

 

 

Hahaha, classique. A chaque fois que je vais au Maroc ou en Egypte, je m'amuse à les faire tourner en bourrique lorsqu'ils me demandent quelles sont mes origines.

Link to comment

Hahaha, classique. A chaque fois que je vais au Maroc ou en Egypte, je m'amuse à les faire tourner en bourrique lorsqu'ils me demandent quelles sont mes origines.

Effectivement et les policiers marocains sont encore plus retors, le nombre d'occidentaux qui se font piquer du blé par la police pour des histoires de feux pas allumés de stop grillés etc etc ...

T'as aussi un nom à consonance arabe ? Parce que sinon espagnole ou grecque ça doit passer comme un lettre à la poste pour le faciès.

Link to comment

Bah, le pays s'appelle quand même République arabe syrienne...

Je les croyais phéniciens.

 

Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, arabe n'est pas une race ou une ethnie mais une communauté linguistique et culturelle.

Je croyais que c'était les descendants des arabes de la péninsule arabique qui s'étaient répandus pendant les conquêtes de l'islam.

Link to comment

Je viens d'entendre un commentaire de Frédéric Encel, toujours aussi pertinent : en gros, à l'ouest du Nil (le maghreb étendu) il y a un clivage énorme et violent entre islamistes (partisans d'Etat islamique) et non-islamistes (conservateurs, laïcs, libéraux, nationalistes, etc.), clivage se traduisant par des prémisses de guerres civiles. Et à l'est du Nil, il y a une confrontation militaire entre sunnites et chiites, confrontation concernant plusieurs Etats et plusieurs groupes autonomes (Hezbollah, milices d'Al Qaeda, etc.).

Link to comment

Je les croyais phéniciens.

 

Je croyais que c'était les descendants des arabes de la péninsule arabique qui s'étaient répandus pendant les conquêtes de l'islam.

 

Non, les libanais descendent des phéniciens (peuple de la mer). Les invasions arabes de la péninsule se sont surtout répandues au Machrek, jusqu'en Tunisie.

 

Jusqu'au XXè siècle, une bonne partie des syriens descendaient directement des assyriens, c'est-à-dire de la civilisation mésopotamienne & sumerienne. Ce peuple assyrien, converti au christianisme lors de la constitution de l'Eglise syriaque au début de l'ère chrétienne, fut en grande partie génocidé par les turcs Ottomans au début du XXè siècle - cf génocide assyro-chaldéen. Les quelques minorités chrétiennes qui restent en Syrie actuellement sont les derniers descendants des assyriens.

 

Link to comment

Et pourtant je ne comprends toujours pas ce que cherchent à faire les Occidentaux en Syrie. Pourquoi mettre des islamistes au pouvoir ? À qui ça profite ? Alors je veux bien le coup du "on va isoler la Russie" dans la perspective d'une seconde guerre froide, mais ça me parait un peu court.

Link to comment

 Je peux témoigner moi aussi d'une mésaventure comparable à l'aéroport de Carthage : un policier m'a exigé une autorisation de sortie de territoire tunisien (pour revenir en France) délivrable par le ministère des affaires étrangères. La raison : à l'aller, en arrivant à Carthage, le policier me demande par curiosité de quelle origine je suis (puisque j'ai un passeport français), je lui réponds gaiement la vérité, et ce fils de pute mets à mon insu une petite marque au stylo à côté du tampon des douanes. C'est pour cela qu'au retour son collègue m'a dit "tes parents sont tunisiens, donc toi aussi tu es tunisien, va chercher le papier ou sinon tu pars pas". J'ai évidemment pété un cable, pris mon téléphone pour appeler immédiatement l'ambassade de France, expliquant que j'était l'objet d'une prise d'otage de la part des autorités tunisiennes. Voyant que je résistais, il m'a lancé un royal "allez, tu peux partir, mais la prochaine fois il faudra le papier".

 

A ton avis free jazz, pourquoi il a fait ça? La réponse est simple.

 

Je ne vois pas.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...