Jump to content

Recommended Posts

J'ai cassé mon 4S après de nombreuses chutes lorsqu'il est finalement tombé sur un caillou pointu et pour le moment rien à déclarer avec mon 6S.

Link to post
Share on other sites

Mon premier portable fut un Sony-Ericsson T28s, actuellement j'ai un iPhone 5S.

J'ai jamais bien trop compris comment les gens arrivent à faire tomber leur portable. 

Link to post
Share on other sites

Mon premier portable fut un Sony-Ericsson T28s, actuellement j'ai un iPhone 5S.

J'ai jamais bien trop compris comment les gens arrivent à faire tomber leur portable.

8 pouces, 2 petits doigts.
Link to post
Share on other sites

C'est surtout que je te croyais plutôt du genre à bazarder très vite du matos défaillant et à te foutre de la gueule de ceux qui ne le font pas et se contentent de ronchonner :D

 

oui c'est mon genre mais la c'est un telephone, ca prend de la manip de le faire changer et j'ai pas le temps.

Je vais lechanger pour un iphone, meme si j'aime pas ca j'ai besoin d'une bonne camera et d'un tel rapide.

Link to post
Share on other sites

oui c'est mon genre mais la c'est un telephone, ca prend de la manip de le faire changer et j'ai pas le temps.

Je vais lechanger pour un iphone, meme si j'aime pas ca j'ai besoin d'une bonne camera et d'un tel rapide.

 

Ou alors tu deviens vieux et mou.

 

moto_siege.jpg

Link to post
Share on other sites
  • 8 months later...

J'ai vu un mini reportage (pendant le journal TV) qui parlait d’ateliers de réparation de petit électroménager. Ils expliquaient qu'ils avaient de plus en plus de soucis à cause des vis qui changent trop vite (tournevis spécifiques introuvables) et qui sont placées à des endroits de moins en moins accessibles. Mais à quoi ça leur sert aux boites de faire ça si ce n'est pour empêcher de réparer ?

Link to post
Share on other sites

J'ai vu un mini reportage (pendant le journal TV) qui parlait d’ateliers de réparation de petit électroménager. Ils expliquaient qu'ils avaient de plus en plus de soucis à cause des vis qui changent trop vite (tournevis spécifiques introuvables) et qui sont placées à des endroits de moins en moins accessibles. Mais à quoi ça leur sert aux boites de faire ça si ce n'est pour empêcher de réparer ?

 

Pour la majorité des fabriquants, la réparabilité n'est pas un critère majeur, voir pas un critère du tout, lors de la conception. Ca n'est pas de l'obsolescence programmée. C'est un choix, auquel les consommateurs répondent de fait quand ils choisissent un appareil, et répondent souvent "ok, d'accord ou je m'en tape". Dans le cas contraire, ils se renseigneraient auprès d'experts avant d'acheter.

 

Dans le cas des vis spéciales et peu accessibles, le but oui, peut-être de rendre l'appareil difficilement démontable. Principalement, j'imagine, dans le but de protéger l'utilisateur et autres personnes exposées à l'appareil (enfants ..) en rendant difficile l'accès aux parties dangereuses. Ca peut être le choix de l'industriel ou une contrainte règlementaire franche ou une contrainte liée à une insécurité juridique et aux potentiels dommage à l'image en cas de médiatisation d'un incident, même si in fine il n'y a pas de responsabilité directe.

 

Plus profondément, lors de la conception des produits, les ingénieurs, cherchent à atteindre un objectif de durée de vie minimal (Un nombre de cycles, un nombre d'heures de fonctionnement, ..) et un objectif de taux de défaillance moyen maximal. Ils dimensionnent les parties des appareils de manière à atteindre ces objectifs au moindre cout. Ca implique, que l'objectif c'est que tout défaille plus ou moins en même temps.

 

Un four idéal, c'est celui dont la résistance crame le même jour que le joint se décolle et que la porte se coince. Dans ce contexte, si l'appareil est bien conçu, ça n'est en moyenne pas une stratégie gagnante de changer la résistance qui vient de cramer.

 

Si on prend une voiture, c'est différent. Bien sur qu'on va changer la bougie trop encrassée, la batterie à plat, l'ampoule cramée. C'est prévu pour.

 

La où on peut commencer à gueuler, c'est quand :

- dans la conception du produit, une pièce non remplaçable a été mal dimensionnée et pète bien avant le reste (ex : un chassis de voiture qui se déforme sur les dos d'âne)

- dans la conception du produit, des pièces "consommables" sont difficilement remplaçables (ex : un pare-choc que tu ne peux pas remettre en place sans en écailler la peinture, un putain de filtre à huile inaccesible sans avoir un pont roulant ... )

 

edit : Et pour revenir sur le cas du four, et en guise de synthèse, il n'y a pas lieu de gueuler que c'est impossible de trouver l'embout permettant de dévisser la résistance du four, sauf si c'était explicitement prévu de pouvoir la remplacer. Ce que la règlementation peut plus ou moins explicitement proscrire, étant donné que désormais, même pour changer une ampoule, il faut être adoubé par l'Etat.

  • Yea 6
Link to post
Share on other sites

Faut dire aussi que les gens se renseignent pas trop sur ce qu'ils achètent. Généralement, quand un individu lambda veut une voiture, c'est un investissement important donc il va jeter un coup d'oeil aux revues spécialisées pour anticiper les qualités / défauts d'un véhicule. Mais le nombre de personnes que je connais qui ne se renseignent pas sur ces points pour d'autres achats, plus communs ou même qui sortent de l'ordinaire (exemple un lave-linge, un frigo...), c'est dingue ?! Si le seul critère que je regarde avant d'acheter un truc, c'est le prix ou la réduc au magasin, bah j'ai franchement l'impression de me faire avoir. Surtout à l'heure d'internet où les avis de consommateur foisonnent. Le gus qui dit "Ce produit c'est de la merde, je me suis fais avoir, foutue obsolescence programmée !", soit :

- tu l'as voulu, tu as choisi consciemment ce produit parce qu'il était pas cher parce que de moindre qualité et donc pourquoi tu te plains ?

- tu as pris ce modèle ci sans vraiment y réfléchir et tu ne peux t'en prendre qu'à toi même de ne pas t'être assez renseigné !

- le produit est vraiment défectueux et on t'a menti sur la marchandise... mais il y a de fortes chances que des gens s'en soient déjà plaint quelque part sur internet.

 

A côté de ça, il y a des pratiques chez les ingénieurs / designers qui sont vraiment merdiques mais si les consommateurs ne font que se plaindre sans faire ressentir leur mécontentement dans leurs achats, c'est certain que ça ne va pas changer. Et ça n'a rien à voir avec des pratiques frauduleuses ! Être un pigeon n'est pas une fatalité.

Link to post
Share on other sites

J'ai vu un mini reportage (pendant le journal TV) qui parlait d’ateliers de réparation de petit électroménager. Ils expliquaient qu'ils avaient de plus en plus de soucis à cause des vis qui changent trop vite (tournevis spécifiques introuvables) et qui sont placées à des endroits de moins en moins accessibles. Mais à quoi ça leur sert aux boites de faire ça si ce n'est pour empêcher de réparer ?

Peut-être que c'est simplement moins cher ?

Link to post
Share on other sites

... Mais à quoi ça leur sert aux boites de faire ça si ce n'est pour empêcher de réparer ?

Il peut y avoir des millions d'intentions. L'emplacement dépend de la séquence de montage. Le type de vis peut aider, par exemple, au contrôle du couple de serrage. 

 

C'est étrange, parmi ces millions, d'isoler celle là. 

Link to post
Share on other sites

C'est étrange, parmi ces millions, d'isoler celle là.

C'est loin d'être étrange, c'est la nuisible société de consommation néolibérale qui nous endoctrine au profit des multinationales financières dérégulées, volontairement délétères pour la douce terre nourricière dans leur quête de soumission du peuple.
  • Yea 2
Link to post
Share on other sites

J'ai vu un mini reportage (pendant le journal TV) qui parlait d’ateliers de réparation de petit électroménager. Ils expliquaient qu'ils avaient de plus en plus de soucis à cause des vis qui changent trop vite (tournevis spécifiques introuvables) et qui sont placées à des endroits de moins en moins accessibles. Mais à quoi ça leur sert aux boites de faire ça si ce n'est pour empêcher de réparer ?

 

Exemple intéressant. Il y a plusieurs raisons possibles

 

Raison industrielle :

Une vis sert à fixer deux pièces usinées séparément. Comme dans les meubles en contreplaqués bas de gamme qui se montent avec des vis mais ne se "remontent" pas une fois démontés vu que la vis est inséré dans un agrégat de contreplaqué pas fileté.

Pour des raisons de contrôle des coûts, il est parfaitement envisageable de faire des vis et un filetage ultra cheap pas conçu pour être dévissé/revissés. Et d'utiliser un format de vis biscornu pour dissuader le dévissage.

 

Des raisons juridiques :

Il y a de bonnes raisons d'empêcher de réparer :

* le constructeur doit une garantie et/ou un Service-après-vente. A sa place, garantirais-tu un produit qui a été "réparé par un bricoleur ?  C'est la cas de pas mal d'appareil tels que les smartphones : une réparation par un réparateur non-agréé OU un jailbreak fait sauter ta garantie

* le constructeur est responsable des accidents causés par un défaut de construction. Si un incendie se déclenche à cause d'un micro-onde mal réparé dans lequel une résistance a été sous-dimensionnée par un bricoleur du dimanche, le fabricant du micro-ondes risque de se prendre un procès.D'où l'intérêt de fermer certaines portes.

Link to post
Share on other sites

Mais à quoi ça leur sert aux boites de faire ça si ce n'est pour empêcher de réparer ?

C'est l'inverse.

Faire un truc démontable, c'est coûteux parce qu'il faut faire du design exprès pour. Un truc qui ne se monte qu'une fois, c'est simple, c'est fait par un robot et c'est industriellement facile à gérer. Un truc qui doit pouvoir aussi être démonté en atelier facilement, et doit tenir la distance, c'est nettement plus coûteux (design, tests, RDM, ...)

C'est **exactement** la différence entre le matériel grand public et le matériel haut de gamme. Exemple typique : un portable bas de gamme, tout est fixé ou presque. Rien de démontable. Un très haut de gamme voire un truc pro, tu peux tout démonter toi-même. C'est 5x le prix.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Cette histoire m'a encore travaillé cette nuit.

 

Et je voulais rajouter que cette situation est aussi le résultat d'un cercle vicieux.

 

Dans le petit reportage, le "réparateur" est un bénévole. Ca n'est pas un hasard.

 

Les réseaux de réparation pros ont été tués et il ne reste que les réseaux des grands magasins, qui facturent comme des porcs même au niveau des devis et qui sont aussi largement des auxiliaires de vente des magasins. Le fameux : ça ne vaut pas le coup de réparer, pour votre bien, achetez du neuf. Mais c'est vrai. Le cout du travail en France est tel, et le différentiel avec les pays exportateurs tels que, effectivement, cette branche traditionnellement peu rentable qu'est la réparation de petits objets, car en concurrence avec l'occasion et le neuf, a vu son marché se réduire à peau de chagrin. Donc perte de commerce, perte d'emploi, perte de compétences, qui deviennent rares, et encore plus chères. Ce qui finit par atteindre aussi la demande de réparation, via les constructeurs qui ne prennent plus la peine de concevoir des appareils "maintenables" pour le grand public.

 

Au final, le peu qu'il reste de gens compétents en maintenance/réparation, sont dans la maintenance en entreprise ou autre niche au sein de laquelle il est possible de bombarder le client avec des grosses factures.

Link to post
Share on other sites

Plus profondément, lors de la conception des produits, les ingénieurs, cherchent à atteindre un objectif de

durée de vie minimal (Un nombre de cycles, un nombre d'heures de fonctionnement, ..) et un objectif de taux de défaillance moyen maximal. Ils dimensionnent les parties des appareils de manière à atteindre ces objectifs au moindre cout. Ca implique, que l'objectif c'est que tout défaille plus ou moins en même temps.

Un four idéal, c'est celui dont la résistance crame le même jour que le joint se décolle et que la porte se coince. Dans ce contexte, si l'appareil est bien conçu, ça n'est en moyenne pas une stratégie gagnante de changer la résistance qui vient de cramer.

Ça c'est un fantasme. Il est extrement difficile de calculer la durée de vie d'un composant. On connaît le fameux mtfb des disques durs mais cela reste une exception dans l'industrie.
Link to post
Share on other sites

Ça me parait bizarre comme remarque. Utiliser une Ferrari était un jeu de hasard, maintenant ils donnent 7 ans de garantie. Je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas faire d'analyses statistiques sur ce qui cassait avant et ce qui ne casse plus maintenant et utiliser ces données en engineering.

 

Et ne parlons pas de Toyota qui a déjà entretenu des centaines de millions de véhicules qu'il a produits, et ce pendant des décennies. 

Link to post
Share on other sites

Ça c'est un fantasme. Il est extrement difficile de calculer la durée de vie d'un composant. On connaît le fameux mtfb des disques durs mais cela reste une exception dans l'industrie.

 

Il y a surement encore pas mal de trous dans les connaissances, mais pour tout ce qui est roulements, pièces en plastique et pièces en métal de complexité raisonnable, on est soit capables de calculer, soit capables de mesurer l'espérance de vie du composant.

 

Et concrètement, le boulot des ingénieurs, c'est bien de dimensionner l'ensemble et chaque pièce de manière à avoir la certitude que le produit tiendra X durée de fonctionnement/cycle/whatever.

 

Un fabriquant qui conçoit un produit juste pour qu'il ne te pète pas dans les mains dans le magasin ou à la première utilisation, sans considération pour ce qui arrive après, il ne pratique pas l'obscolescence programmée. Il vend juste de la grosse daube.

Link to post
Share on other sites

En fait les calculs sont extrêmement complexes et pour le moment impossible à réaliser avec des conditions financières compatibles avec le volume de vente souhaité.

 

Autrement dit, oui on connait la durée de vie théorique d'un engrenage qui tourne sur un autre à telle vitesse pendant un laps de temps donné mais il est absolument impossible de connaitre la durée de vie du produit fini tant les usages et les conditions d'utilisation sont différents.

 

La durée de vie d'un composant est en fait, empirique. Quand on décline le composant, sa durée de vie devient théorique. Statistiquement on sait que le produit possède une durée de vie. Les ingénieurs ne cherchent pas à réduire cette durée de vie (définition de "l'obsolescence programmée") mais ils cherchent  à améliorer les performances tout en réduisant les coûts.

Parfois la durée de vie se trouve réduite mais les performances ou le confort supplémentaire est tel que les clients renouvellent leur achat.

Si qualité, performances, confort et durée de vie diminuent, alors le tarif doit baisser en conséquence sinon les acheteurs se détournent du produit.

Link to post
Share on other sites

Un fabriquant qui conçoit un produit juste pour qu'il ne te pète pas dans les mains dans le magasin ou à la première utilisation, sans considération pour ce qui arrive après, il ne pratique pas l'obscolescence programmée. Il vend juste de la grosse daube.

Ou un moteur de fusée.
Link to post
Share on other sites

En fait les calculs sont extrêmement complexes et pour le moment impossible à réaliser avec des conditions financières compatibles avec le volume de vente souhaité.

 

Autrement dit, oui on connait la durée de vie théorique d'un engrenage qui tourne sur un autre à telle vitesse pendant un laps de temps donné mais il est absolument impossible de connaitre la durée de vie du produit fini tant les usages et les conditions d'utilisation sont différents.

 

La durée de vie d'un composant est en fait, empirique. Quand on décline le composant, sa durée de vie devient théorique. Statistiquement on sait que le produit possède une durée de vie. Les ingénieurs ne cherchent pas à réduire cette durée de vie (définition de "l'obsolescence programmée") mais ils cherchent  à améliorer les performances tout en réduisant les coûts.

Parfois la durée de vie se trouve réduite mais les performances ou le confort supplémentaire est tel que les clients renouvellent leur achat.

Si qualité, performances, confort et durée de vie diminuent, alors le tarif doit baisser en conséquence sinon les acheteurs se détournent du produit.

 

Eh bien, globalement, nous sommes d'accord ;)

 

Ou un moteur de fusée.

Les moteurs sont allumés plus d'une fois, ils sont forcément testés à plusieurs reprises.

 

Same troll, try again :P

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...