Jump to content

Recommended Posts

Je crois au contraire que certains y arrivent et d'autres moins…Comme dans la vie en fait. C’est dans l'ordre des choses.

J'entend que pour toi c'est ardu.

Bref…L’obsolescence…qqchose à ajouter à la synthèse page 3?

Link to post
Share on other sites
C'est un peu la base que ce soit en science ou même dans une dissert niveau terminale.

Tu m’excuseras d'aller du général au particulier.

Mais justement, là on n'est plus en terminale il me semble. On peut se permettre d'avancer un peu sans tomber dans le "mais dans le fond tout le monde a un peu raison, allez serrez vous la main et prenez un chocolat chacun".

Dans toute démarche scientifique conséquente il y a une question de boite noire, c'est à dire qu'à un certain niveau on considère que les effets deviennent négligeables (pour le phénomène considéré) sauf preuve du contraire et qu'il est inutile de s'y attarder, tout simplement pour ne pas tomber dans une paralysante régression à l'infini.

C'est un problème de communication.

Link to post
Share on other sites

Moi aussi, je pense que l'obsolescence programmée est une bombe à retardement pour l'industriel qui s'y adonnerait.

En revanche, je comprends très bien d'où vient cette idée complotiste.

J'ai eu comme beaucoup le problème typique d'une imprimante cessant de fonctionner au bout de x milliers de pages.

J'ai râlé après le fabricant, trouvé l'astuce sur le net pour remettre le compteur à zéro, et repris mes impressions.

Trois jours plus tard et une dizaine d'impressions au mieux, ma machine a refusé de continuer à imprimer.

J'ai cherché partout, et en désepoir de cause, je l'ai filé à mon père qui bricole pas mal.

Il a ouvert l'imprimante et m'a dit que le module de récupéartion d'encre (intégré et non démontable, sous peine de multiplier le prix d'achat de la machine, avec gestion de stocks, etc) était plein, et que je pourrais plus jamais imprimer avec elle.

Il me semble que l'on finisse par confondre assurance qualité avec obsolescence programmée.

Oui, un industriel s'engage à ce que le produit marche au moins un certain nombre d'heures/mois/années, typiquement au moins durant la garantie.

Oui, certaines techniques (cas du récupérateurs d'encre) donnent une durée de vie limité à un organe essentiel d'un produit.

Mais, en dehors d'un monopole, personne n'a intérêt à duper ses consommateurs, ses clients.

On peut être cher, on peut être haut de gamme (avéré ou pas), on peut privilégier la publicité à la qualité, mais se mettre des ba^tons dans les roues en espérant revoir plus souvent le client, faut être un vrai complotiste.

Maintenant, ce n'est pas parce que je suis paranoiaque, que les gens n'en ont pas après moi !

Link to post
Share on other sites

Moi aussi, je pense que l'obsolescence programmée est une bombe à retardement pour l'industriel qui s'y adonnerait.

En revanche, je comprends très bien d'où vient cette idée complotiste.

J'ai eu comme beaucoup le problème typique d'une imprimante cessant de fonctionner au bout de x milliers de pages.

J'ai râlé après le fabricant, trouvé l'astuce sur le net pour remettre le compteur à zéro, et repris mes impressions.

Trois jours plus tard et une dizaine d'impressions au mieux, ma machine a refusé de continuer à imprimer.

J'ai cherché partout, et en désepoir de cause, je l'ai filé à mon père qui bricole pas mal.

Il a ouvert l'imprimante et m'a dit que le module de récupéartion d'encre (intégré et non démontable, sous peine de multiplier le prix d'achat de la machine, avec gestion de stocks, etc) était plein, et que je pourrais plus jamais imprimer avec elle.

Il me semble que l'on finisse par confondre assurance qualité avec obsolescence programmée.

Oui, un industriel s'engage à ce que le produit marche au moins un certain nombre d'heures/mois/années, typiquement au moins durant la garantie.

Oui, certaines techniques (cas du récupérateurs d'encre) donnent une durée de vie limité à un organe essentiel d'un produit.

Mais, en dehors d'un monopole, personne n'a intérêt à duper ses consommateurs, ses clients.

On peut être cher, on peut être haut de gamme (avéré ou pas), on peut privilégier la publicité à la qualité, mais se mettre des ba^tons dans les roues en espérant revoir plus souvent le client, faut être un vrai complotiste.

Maintenant, ce n'est pas parce que je suis paranoiaque, que les gens n'en ont pas après moi !

Un fabriquant d'imprimantes n'aurait aucun intérêt à saboter ses imprimantes car il les vend à prix coutant voir à pertes. Là où il faut regarder c'est les consommables, et dans ce domaine j'ai entendu tellement d'histoire sordides sur des cartouches d'encres avec des DLC que je ne sais pas trop quoi penser :ninja:

Link to post
Share on other sites

Un fabriquant d'imprimantes n'aurait aucun intérêt à saboter ses imprimantes car il les vend à prix coutant voir à pertes. Là où il faut regarder c'est les consommables, et dans ce domaine j'ai entendu tellement d'histoire sordides sur des cartouches d'encres avec des DLC que je ne sais pas trop quoi penser :ninja:

http://www.land.netonecom.net/tlp/ref/letters/hpPrinters.php (entre autres exemples)

On peut toujours argumenter que passé une certaine date l'encre risque de mal tourner, mais puisque les têtes d'impressions sont intégrées aux cartouches HP, ça n'a pas grand intérêt.

Les fabricants d'imprimantes sont des salauds, de toute façon : http://seeingyellow.com/ (à quand ce genre de saloperies dans les imprimantes 3D ? :P)

Link to post
Share on other sites

Quelqu'un a-t-il déjà abordé dans ce fil la question de l'obsolescence logicielle programmée : des programmes qui tournent très bien mais qui vont passer à la trappe parce que les OS évoluent. C'est un vrai fléau mais une vache à lait pour les SSII.

Link to post
Share on other sites

Quelqu'un a-t-il déjà abordé dans ce fil la question de l'obsolescence logicielle programmée : des programmes qui tournent très bien mais qui vont passer à la trappe parce que les OS évoluent. C'est un vrai fléau mais une vache à lait pour les SSII.

On a dit qu'on aller éviter la comparaison Apple vs Microsoft !!!

Ah, on ne l'a pas dit ?

Link to post
Share on other sites

Quelqu'un a-t-il déjà abordé dans ce fil la question de l'obsolescence logicielle programmée : des programmes qui tournent très bien mais qui vont passer à la trappe parce que les OS évoluent. C'est un vrai fléau mais une vache à lait pour les SSII.

Bof on peut diffilement reprocher grand chose à M$ de ce côté là, perso en général je peste surtout sur les vielles fonctions qui sont présentes 'pour compatibilité' et dont la documentation pollue la plupart de leurs SDKs, rendant les recherches inutilement longues. Au pire si un programme ne tourne pas, tu virtualises et basta.

Link to post
Share on other sites

Quelqu'un a-t-il déjà abordé dans ce fil la question de l'obsolescence logicielle programmée : des programmes qui tournent très bien mais qui vont passer à la trappe parce que les OS évoluent. C'est un vrai fléau mais une vache à lait pour les SSII.

Je n’ai jamais vu un OS évoluer tout seul, si un environnement d’exécution logiciel est satisfaisant en tout points, on peut le garder aussi longtemps que l’environnement matériel compatible existe, et au delà avec de la virtualisation, de ce point de vue, comme tout produit intellectuel, un logiciel a une durée de vie pratiquement illimité.

Le fait est qu’il n’est jamais satisfaisant et qu’il y a un arbitrage permanant entre l’immobilisme et son cout d’opportunité qui s’accumule avec le temps et la migration, et son cout ponctuel élevé.

Link to post
Share on other sites

Je n’ai jamais vu un OS évoluer tout seul, si un environnement d’exécution logiciel est satisfaisant en tout points, on peut le garder aussi longtemps que l’environnement matériel compatible existe

Cf. tous ces logiciels développés en interne par les entreprises qui nécessitent l'usage d'Internet Explorer 6 (ni 1, ni 2 ni 10, juste IE 6), des années et des années après la mort de ce logiciel.

Link to post
Share on other sites

Je n’ai jamais vu un OS évoluer tout seul, si un environnement d’exécution logiciel est satisfaisant en tout points, on peut le garder aussi longtemps que l’environnement matériel compatible existe, et au delà avec de la virtualisation, de ce point de vue, comme tout produit intellectuel, un logiciel a une durée de vie pratiquement illimité.

Le fait est qu’il n’est jamais satisfaisant et qu’il y a un arbitrage permanant entre l’immobilisme et son cout d’opportunité qui s’accumule avec le temps et la migration, et son cout ponctuel élevé.

Effectivement je n'avais pas pensé à la virtualisation, une pratique que de fait je connais peu mais qui semble assez prometteuse.

Link to post
Share on other sites

Je n’ai jamais vu un OS évoluer tout seul, si un environnement d’exécution logiciel est satisfaisant en tout points, on peut le garder aussi longtemps que l’environnement matériel compatible existe, et au delà avec de la virtualisation, de ce point de vue, comme tout produit intellectuel, un logiciel a une durée de vie pratiquement illimité.

Il y a quand même un autre problème, par exemple Windows XP qui ne sera plus supporté au niveau sécurité (je ne dis pas que c'est mal, c'est un des plus vieux OS encore supportés). Si tu vas chez Mac OS, tu aura des délais beaucoup plus courts couplés à des dépréciations (disparition de Carbon, etc.)

Le fait est qu’il n’est jamais satisfaisant et qu’il y a un arbitrage permanant entre l’immobilisme et son cout d’opportunité qui s’accumule avec le temps et la migration, et son cout ponctuel élevé.

Ceci. Vouloir un logiciel pour la vie qu'il ne faudra jamais faire évoluer est la meilleure manière de se rendre et de rendre malheureux.

En soi, tu peux toujours faire tourner le logiciel dans sa version pure et originelle, mais il vaut mieux tabler sur un logiciel qui sera pérenne et pas trop cher à faire évoluer (donc un logiciel libre :P).

Link to post
Share on other sites
Quelqu'un a-t-il déjà abordé dans ce fil la question de l'obsolescence logicielle programmée : des programmes qui tournent très bien mais qui vont passer à la trappe parce que les OS évoluent. C'est un vrai fléau mais une vache à lait pour les SSII.

En fait, l’obsolescence logicielle n'a strictement rien de programmée. C'est juste que maintenir des fonctions anciennes et surannées, c'est pénible et source de bugs et de perte de contrôle sur le contenu du programme. Un programme qui fait moins de choses a plus de chances d'être fiable. C'est la raison de la réputation des Unix : chaque module y fait, théoriquement, une chose et une seule, et se trouve donc plus facile à comprendre, à utiliser (ou au moins programmer pour eux) et à entretenir.

Link to post
Share on other sites

En fait, l’obsolescence logicielle n'a strictement rien de programmée.

Je ne dirais pas strictement.

Il y a de nombreux exemples de logiciels qui ont une limitation arbitraire par exemple DirectX 10 fonctionne sous Windows XP mais est empêché par Microsoft ; il n'y a aucune raison technique puisque il est possible de faire sauter cette vérification et avoir DirectX 10. Il y a des justification techniques pour la même chose avec IE9 mais c'est franchement ridicule ; quant à Apple ils déprécient du support de matériel qui représente une charge de travail négligeable. Il n'y a aucun doute que ce ne sont pas les équipes techniques qui l'ont décidé.

Link to post
Share on other sites

En fait, l’obsolescence logicielle n'a strictement rien de programmée. C'est juste que maintenir des fonctions anciennes et surannées, c'est pénible et source de bugs et de perte de contrôle sur le contenu du programme. Un programme qui fait moins de choses a plus de chances d'être fiable. C'est la raison de la réputation des Unix : chaque module y fait, théoriquement, une chose et une seule, et se trouve donc plus facile à comprendre, à utiliser (ou au moins programmer pour eux) et à entretenir.

Je plussoie complètement la réponse de pankkake. On ne peut pas nier qu'il y a une logique financière derrière, même si c'est loin d'être la seule raison. Il faut reconnaitre que les évolutions logicielles apportent en général - mais pas toujours - des progrès indéniables par rapport aux versions précédentes.

Link to post
Share on other sites

Sinon tous les jeux mobiles à micro-transactions sont bridés et sont programmés pour que l'on en consomme plus !

C'est le rêve de tout entrepreneur d'avoir des clients captifs. Sauf que dans le cas général c'est très difficile.

Après on peut s'interroger sur les méthodes de rétention en question.

Mais c'est un sujet assez différent de l'obsolescence programmée. Sauf si on veut faire un procès global des méthodes entrepreneuriales dans leur ensemble. Après tout, prétendre que "Omo lave plus blanc que blanc" peut relever de la publicité mensongère si on prend vraiment tout au pied de la lettre.

Link to post
Share on other sites

Bah, ceux qui hurlent à l'obsolescence programmée sont les même qui disent que des bonbons à hauteur d'enfant aux caisses des supermarchés relève de la manipulation mentale.

Vu qu'on a fait le tour de l’obsolescence programmée (=c'est du bullshit) autant élargir le sujet.

Link to post
Share on other sites

Bah, ceux qui hurlent à l'obsolescence programmée sont les même qui disent que des bonbon à hauteur d'enfant aux caisses des supermarchés relève de la manipulation mentale.

Pourquoi ça en ne serait pas ? C'est de la publicité et c'est bien son but.

(=c'est du bullshit)

Non.

En revanche, ton « sont les même », ça c'est du bullshit.

Link to post
Share on other sites

En tout cas, c'est garanti que c'est fait pour que les gosses les attrapent.

Mais c'est plutôt une technique sournoise du "j'te le fou sous le nez" en espérant que le gosse l'attrape en main et que la mère se dise "bon…" (et ça marche, croyez moi…) que de la "manipulation mentale" (ces grands mots aussi).

Link to post
Share on other sites
En tout cas, c'est garanti que c'est fait pour que les gosses les attrapent.

Mais c'est plutôt une technique sournoise du "j'te le fou sous le nez" en espérant que le gosse l'attrape en main et que la mère se dise "bon…" (et ça marche, croyez moi…) que de la "manipulation mentale" (ces grands mots aussi).

La position près des caisses a aussi deux effets intéressants : celui de permettre au client de se dire "ah oui tiens, c'est vrai, j'ai oublié ça", et puis la possibilité de bénéficier d'un immense intervalle de temps pendant lequel le client va examiner les produits plutôt que de maudire la vieille-devant-qui-prend-un-temps-fou.

Mais bon, les spécialistes du positionnement des produits savent ça depuis au moins un demi-siècle.

Link to post
Share on other sites

Bah, ceux qui hurlent à l'obsolescence programmée sont les même qui disent que des bonbon à hauteur d'enfant aux caisses des supermarchés relève de la manipulation mentale.

Cela s'appelle la vente additionnelle (la vente effectuée à côté de l'acte d'achat pour lequel tu étais venu à la base dans le magasin), pratique dans laquelle excelle une célèbre marque d'ameublement suédoise.

Link to post
Share on other sites

snapback.pngMathieu_D, le 30 août 2012 - 23:05, dit :

Bah, ceux qui hurlent à l'obsolescence programmée sont les même qui disent que des bonbon à hauteur d'enfant aux caisses des supermarchés relève de la manipulation mentale.

Pourquoi ça en ne serait pas ? C'est de la publicité et c'est bien son but.

Citation

(=c'est du bullshit)

Non.

En revanche, ton « sont les même », ça c'est du bullshit.

Merci ! :chine:

Link to post
Share on other sites

Pourquoi ça en ne serait pas ? C'est de la publicité et c'est bien son but.

J'ai bien utilisé le terme de "manipulation mentale" issu de sites gauchistes. ça n'en est pas, sauf à considérer que je fais de la manipulation mentale quand je cherche à être à mon avantage, comme lorsque je me rase par exemple. Se raser, c'est manipuler mentalement les autes n'est-ce pas ?

En revanche, ton « sont les même », ça c'est du bullshit.

J'ai sans doute exagéré, mais les furieux de l'obsolescence programmée que j'ai pu lire sont tout simplement furieux contre tout ce qu'est le méchant capitalisme où les gens cherchent à gagner de l'argent plutôt que de lutter contre la faim dans le monde saytroporribl'. C'est vrai quoi, si on ne fournit pas un bien ou un service de qualité plus cher que le tarif social accessible au herr aime haste (rmaste) (pas smicard, c'est déjà un bourge), alors on est un sale capitaliste assoiffé de sang de bébés communistes.

Sinon quitte à parler de manipulation mentale, voila un exemple issu de ma vie professionnelle.

J'ai participé à mettre en place des outils de pilotage de la stratégie marketing auprès d'un client:

- identifier les clients à risque de départ (but: prévenir l'attrition, augmenter la rétention.)

- identifier les clients susceptibles de monter en gamme (up selling)

- identifier les clients susceptibles d'acheter des produits supplémentaires lors de leur cycle de vie client ou lors d'une même transaction pour un produit donné (vente additionnelle ou vente croisée, cross selling)

Est-ce que je suis un affreux manipulateur mental ? Encore que ce n'était pas moi qui définissait la politique à adopter sur les segments de clientèle à risque ou à potentiel, je me contentais de pointer du doigt.

Link to post
Share on other sites
J'ai bien utilisé le terme de "manipulation mentale" issu de sites gauchistes. ça n'en est pas, sauf à considérer que je fais de la manipulation mentale quand je cherche à être à mon avantage, comme lorsque je me rase par exemple. Se raser, c'est manipuler mentalement les autres n'est-ce pas ?

Jouer sur un stéréotype de façon à envoyer une certaine image de soir ou d'un produit de façon à agir sur les représentations mentales d'autrui qu'est ce que c'est si ce n'est , stricto sensu, de la manipulation mentale?

Apres que le terme ai une connotation négative alors qu'on se manipule tous les uns les autres au quotidien, c'est une autre histoire.

Le fait est que les gens ne réagissent pas pareil selon l'emballage présenté, qu'il s'agisse d'un produit ou d'un humain.

Il y a bien manipulation de la façon dont autrui traite l'information et la classe via ce procédé.

Et ça n'est pas intrinsèquement sale.

snapback.pngpankkake, le 30 août 2012 - 23:47, dit :

En revanche, ton « sont les même », ça c'est du bullshit.

J'ai sans doute exagéré, mais les furieux de l'obsolescence programmée que j'ai pu lire sont tout simplement furieux contre tout ce qu'est le méchant capitalisme où les gens cherchent à gagner de l'argent plutôt que de lutter contre la faim dans le monde saytroporribl'.

C'est le problème des raisonnements par classes qu'ils soient fait par des socialo-communistes ou par toi : On dit très vite de la merde par soucis de simplification du réel.
Est-ce que je suis un affreux manipulateur mental ?
Affreux je ne crois pas…Manipulateur mental, comme beaucoup d’entre nous.

A moins que tu ne t'arrange pour que tous les biais émotionnels que tu utilisent aient été rendus conscient dans l'interaction et que, de fait, tu ne communique plus que de l'information sans jouer aucunement sur aucun affect…Un idéal qui semble bien lointain…

Link to post
Share on other sites

C'est comme les responsables de marque dans les départements marketing de toutes les boites de grande conso (unilever, J&J, P&G, L'Oreal) qui reconstituent des rayons pour voir comment ils positionnent leurs produits, sur quelle etagere, pour bien mettre ceux sur lesquels ils font le plus de marge a hauteur d'yeux.

Rien de bien neuf. Si on en est a accuser le marketing de manipulation mentale (on dirait une formulation de journaliste de Libé, quand-meme) dans 5 pages on en sera a coller des stickers "stop la pub" un peu partout sur tous les murs.

Link to post
Share on other sites

Obsolète, ça veut dire dépassé, périmé, donc c'est normal que les produits que nous consommons deviennent périssables du fait du progrès technique qui font émerger de nouveaux besoins. Bon, c'est du marketing, ok… Alors oui, c'est programmé dans le sens où un moment donné, le lave linge que j'ai acheté il y a 5 ou 6 ans ne sera plus à la pointe du progrès.

Libre à moi de l'échanger contre un appareil qui essore plus vite ou mieux, ou de garder et finir le vieux !

J'ai jamais eu à changer un appareil en y étant forcée, ou parce qu'il rendait l'âme prématurément, mais parce que on m'en proposait un plus compétitif, pour un prix avantageux

Je vois pas où se situerait le complot là dedans

Mais je suis peut être hors sujet ?

Link to post
Share on other sites

Jouer sur un stéréotype de façon à envoyer une certaine image de soir ou d'un produit de façon à agir sur les représentations mentales d'autrui qu'est ce que c'est si ce n'est , stricto sensu, de la manipulation mentale?

Apres que le terme ai une connotation négative alors qu'on se manipule tous les uns les autres au quotidien, c'est une autre histoire.

Non, c'est faux. Tout n'est pas manipulation. Ou alors les mots n'ont plus de sens.

Franchement, je ne sais pas dans quel monde tu vis pour être convaincu que les gens sont en train de se manipuler en permanence.

La manipulation, et c'est la définition qu'en donnent les bons dictionnaires, est une technique occulte d'influence.

Si toute relation humaine est nécessairement fondée sur de l'influence réciproque, toute influence n'est pas nécessairement de la manipulation.

Il y a manipulation lorsqu'on cherche à influencer quelqu'un de façon détournée et malhonnête de telle sorte que celui-ci est amené à réaliser un acte sans qu'il ne l'ait souhaité et, bien souvent, sans qu'il n'en prenne conscience.

Exemple 1 : Je rentre dans un magasin et je ressors avec des produits que je n'avais pas l'intention d'acheter en entrant mais je me suis laissé séduire par des emballages attrayants et une publicité convaincante. Il n'y a pas manipulation parce que je sais bien où j'ai mis les pieds et que je ne suis pas naïf : je sais pertinemment que les vendeurs vont chercher à me refourguer davantage de camelote, j'en ai conscience.

Exemple 2 : Soit l'entreprise qui vend des bouquins au porte à porte et qui met en place le stratagème de commercialisation malhonnête suivant.

1. Envoyer dans un premier temps quelqu'un qui frappe à la porte des gens en se faisant passer pour un institut de sondage. On cache son appartenance à l'entreprise. Sondage bidon et on conclue l'entretien en insistant avec des phrases du genre "Dites donc, vous, vous êtes vraiment quelqu'un de cultivé, vous devez lire énormément, bravo !"

2. Envoyer le lendemain chez les mêmes gens une autre personne qui se présente officiellement en tant que représentant de l'entreprise pour vendre des ouvrages. Succès garanti : les ventes seront nettement plus importantes que s'il n'y avait pas eu la 1ère étape.

Il y a ici clairement manipulation.

J'insiste : les mots ont un sens. Ce n'est pas du chipotage. Ici, ça permet de tracer une frontière claire entre ce qui est éthique dans le monde des affaires de ce qui ne l'est pas.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...