Jump to content

Énergies renouvelables


Recommended Posts

  • 3 months later...
Le 02/06/2021 à 11:27, Nick de Cusa a dit :

Un nouveau docu, qui semble avoir un gros biais rechauffiste et pro nuclaire (dit sans jugement de valeur) 

On vient de m'en dire le plus grand bien par ailleurs (un ingénieur aussi, c'est donc que le contenu est solide et mérite d'être visionné).

Link to comment
  • 3 months later...
  • 3 weeks later...
Il y a 1 heure, Rincevent a dit :

En quoi l'absence de vent pose le moindre problème pour le nuculaire ? :jesaispo:

Si on a bien pas de vent -> grands froids pendant de longs mois, alors on devrait avoir une demande d'énergie pour se chauffer plus importante que d'habitude je suppose. Et comme on aime bien le chauffage électrique en France, les centrales devraient être plus sollicitées. Or il me semblait avoir lu ici, sur le forum, que le parc nucléaire français était sous-dimensionné par rapport aux pics de demandes intérieure et extérieure -> profit.

Link to comment
Il y a 1 heure, Ultimex a dit :

pas de vent -> grands froids pendant de longs mois

En fait, il n'y a pas vraiment de flèche de l'un vers l'autre, mais une même cause. C'est juste que le vent se trouve non pas au centre, mais à la périphérie des anticyclones, là où se concentrent les fronts pluvieux. Dans un anticyclone, il n'y a guère de nuages, d'où des nuits claires pendant lesquelles le rayonnement infrarouge de la planète ne rencontre pas d'obstacle pour s'échapper, et donc un refroidissement. Comme on le sait au Canada, c'est quand il fait beau qu'il fait le plus froid ; et il se trouve que quand il fait beau, il y a rarement du vent. 

 

Ceci étant, je me demande depuis fort longtemps, sans jamais trouver de réponse, combien de temps il faut pour arrêter ou démarrer une centrale nucléaire (puisqu'elles ne sont pas vraiment modulables comme le sont les centrales à hydrocarbures ou les barrages). Si ça se compte en jours ou moins, ça pourrait peut-être avoir du sens d'en garder de côté à la belle saison pour les démarrer aux premiers frimas.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 12 minutes, Rincevent a dit :

Ceci étant, je me demande depuis fort longtemps, sans jamais trouver de réponse, combien de temps il faut pour arrêter ou démarrer une centrale nucléaire

 

Ça se compte en heures. Mieux que les renouvelables où on parle de jours pour adapter la production. Moins bon que le charbon où on peut s'adapter quasi instantanément.

Link to comment
il y a 47 minutes, Cthulhu a dit :

 

Ça se compte en heures. Mieux que les renouvelables où on parle de jours pour adapter la production. Moins bon que le charbon où on peut s'adapter quasi instantanément.

J'avais lu que les barrages hydroélectriques étaient les plus souples, après les centrales aux gaz dédiées, ensuite les nuk.

Les éoliens ne sont pas pilotables.

Le pb des nuk c'est que les laisser de côté est une hérésie économique.

  • Yea 3
Link to comment
il y a une heure, Cthulhu a dit :

Ça se compte en heures. Mieux que les renouvelables où on parle de jours pour adapter la production. Moins bon que le charbon où on peut s'adapter quasi instantanément.

Hmmm, c'est juste un tout petit peu trop long pour adapter la production au sein d'une même journée (qui connait typiquement deux montées en charge), mais c'est parfait pour adapter aux besoins prévus selon la météo des prochains jours (chauffage, clim, tout ça).

 

@GilliB : en effet, pour un barrage il suffit d'ouvrir ou fermer une vanne annexe pour laisser passer l'eau, ou bien simplement déconnecter ou reconnecter la turbine de la conduite forcée ; alors qu'il faut bien quelques minutes, si ce n'est un petit quart d'heure, pour faire monter en charge la turbine d'une centrale à hydrocarbures (l'inertie de ces trucs est proprement démente). Pour ma part, je vois dans l'hydroélectrique une vertu supplémentaire, à savoir la possibilité dans certains cas de remonter l'eau et ainsi de jouer un rôle d'accumulateur géant (idéal donc pour les périodes de surproduction momentanée).

Link to comment
il y a 18 minutes, Rincevent a dit :

 

 

@GilliB : en effet, pour un barrage il suffit d'ouvrir ou fermer une vanne annexe pour laisser passer l'eau, ou bien simplement déconnecter ou reconnecter la turbine de la conduite forcée ; alors qu'il faut bien quelques minutes, si ce n'est un petit quart d'heure, pour faire monter en charge la turbine d'une centrale à hydrocarbures (l'inertie de ces trucs est proprement démente). Pour ma part, je vois dans l'hydroélectrique une vertu supplémentaire, à savoir la possibilité dans certains cas de remonter l'eau et ainsi de jouer un rôle d'accumulateur géant (idéal donc pour les périodes de surproduction momentanée).

D'ailleurs il paraît que les Suisses reprennent les kW sur le marché spot lorsque le prix est négatif pour remonter l'eau dans le réservoir.

Link to comment
il y a 1 minute, GilliB a dit :

D'ailleurs il paraît que les Suisses reprennent les kW sur le marché spot lorsque le prix est négatif pour remonter l'eau dans le réservoir.

Il n'y a pas de miracle, il n'y a que la rencontre entre des opportunités et des esprits préparés. ;)

Link to comment
Il y a 4 heures, Mathieu_D a dit :

Oui enfin le pompage-turbinage ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pompage-turbinage ) ce n'est pas spécialement une idée neuve.

Citation

Cette technique a été utilisée pour la première fois en Suisse et en Italie dans les années 1890.

'Nuff said.

Link to comment

Ça fait plusieurs années que je crains un hiver à la 1984. Pour le moment, on passe entre les gouttes mais cette année avec le Covid et les problèmes de supply, en Inde ils n'ont plus de charbon (stock d'un jour), la Chine aussi manque de charbon. En europe, les hydrocarbures explosent les prix. Les capacités françaises qui baissent (coucou Fessenheim). Crise énergétique au RU. Les russes qui nous tiennent par les couilles pour le gaz.

Si cet hiver est rude, tout est prêt pour que ça pète. Coupure + factures indécentes + taxe + réglementation = (gilet jaune)²

La stratégie NRJ renouvelables et réductions du nucléaire porte ses fruits, les pénuries arrivent. Macron veut des SMR mais on a perdu 20 ans de savoir faire, pas de nouveau réacteurs depuis les années 2000, il est trop tard.

  • Yea 2
Link to comment
  • 3 weeks later...

Ça fait des frais… et en plus une pale s’est cassée en heurtant le bateau.

« Along with the three turbine blades weighing 126 tonnes and blade clamping tool weighing around 3 tonnes, a hub containing three pitch motors, batteries, four electrical cabinets, grease pumps and other components was also dropped. »

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...