Jump to content
WBell

Imprimantes 3D

Recommended Posts

Pour une bombe sale, on doit pouvoir y arriver (pas simple, mais faisable).

Par un terroriste, oui. Par un crétin des alpes sans pognon, non.

A ce sujet j'ai lu récemment qu'un type avait réussi à créer une mini réaction nucléaire (avec un autre atome que l'uranium: polonium?), et qu'une partie de son jardin avait été irradié. Il avait effectivement utilisé des détecteurs à incendie et autres fournitures facilement trouvables dans le commerce.

http://www.dangerouslaboratories.org/radscout.html

Sinon y'a toujours les têtes de missiles nucléaires en provenance des pays de l'ex urss qui circulent.

Mouaaaais. À mon avis l'Etat russe a dû mettre quelques petits moyens pour récupérer tout ça, hein, y compris en faisant des cadavres au passage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouaaaais. À mon avis l'Etat russe a dû mettre quelques petits moyens pour récupérer tout ça, hein, y compris en faisant des cadavres au passage.

Au milieu des années 1990 les matières nucléaires en provenance de l'ex URSS étaient devenues un des principaux fonds de commerce de la mafia. Je ne crois pas que de tels canaux soient fiablement remontables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouaaaais. À mon avis l'Etat russe a dû mettre quelques petits moyens pour récupérer tout ça, hein, y compris en faisant des cadavres au passage.

Au milieu des années 1990 les matières nucléaires en provenance de l'ex URSS étaient devenues un des principaux fonds de commerce de la mafia. Je ne crois pas que de tels canaux soient fiablement remontables.

De même que les américains ont perdu plusieurs (au minimum un B52 connu du grand public, pour le reste c'est supputations) porteurs de matériel nucléaire avec le matériel nucléaire à bord.

Mais avant cela, Medtronic fabriquait des pacemakers à batterie atomique depuis 1973 (conçus par Alcatel, d'ailleurs). Des machins qui sont encore fonctionnels 35 après (alors que les batteries lithium-ion, ça dure 10 ans et ça fuit ou ça explose). Mais bon, le nucléaire, c'est le mal… (http://home.comcast…._pacemakers.pdf)

(Le seul argument économiquement valable pour switcher aux batteries non atomiques, c'est la durée de vie des patients. Mais à l'époque, les batteries chimiques étaient encore à leurs balbutiements, donc chères. Et rien n'empêche de réutiliser la pile atomique dans un autre pacemaker…)

Share this post


Link to post
Share on other sites

De même que les américains ont perdu plusieurs (au minimum un B52 connu du grand public, pour le reste c'est supputations) porteurs de matériel nucléaire avec le matériel nucléaire à bord.

Mais avant cela, Medtronic fabriquait des pacemakers à batterie atomique depuis 1973 (conçus par Alcatel, d'ailleurs). Des machins qui sont encore fonctionnels 35 après (alors que les batteries lithium-ion, ça dure 10 ans et ça fuit ou ça explose). Mais bon, le nucléaire, c'est le mal… (http://home.comcast…._pacemakers.pdf)

(Le seul argument économiquement valable pour switcher aux batteries non atomiques, c'est la durée de vie des patients. Mais à l'époque, les batteries chimiques étaient encore à leurs balbutiements, donc chères. Et rien n'empêche de réutiliser la pile atomique dans un autre pacemaker…)

Ou aussi de réduire la consommation électrique du pacemaker pour mettre moins de batterie. Certes, la demi-vie sera identique, mais on aura construit 2 à 3 pacemakers avec le matériel nucléaire d'un seul des années 1970.

Et comme tu dis, on peut recycler la batterie, mais je crains qu'en partant dans cette voie, l'Etat se mette à taxer l'utilisation de la batterie du pacemaker, comme ils veulent faire pour les voitures électriques :facepalm:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Concernant la tête nucléaire, il y a pourtant plus simple que de demander à l'imprimante 3D (qui ne vous fabriquera pas de plutonium :D): les détecteurs d'incendie contiennent une faible quantité de matériaux radioactifs. Avec une grande quantité, réacteur à fission…

De l'américium. Il en faudrait un quintal, pur, pour atteindre la masse critique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De l'américium. Il en faudrait un quintal, pur, pour atteindre la masse critique.

Sauf si on met quelque chose qui réfléchit les neutrons, comme c'est le cas dans la plupart des bombes nucléaires modernes.

Bon enfin bref, ce type était vraiment tout, sauf un crétin moyen. Alors oui un geek atomiste, même sans diplôme officiel, peut probablement faire une bombinette, mais un crétin moyen, non. Et puis il y a le fait que sans équipe adéquate pour tout faire au poil de millimètre il va probablement se blesser gravement même s'il est compétent, comme c'est arrivé à certains des premiers scientifiques qui ont bossé sur la bombe A.

Déjà fabriquer des explosifs classiques c'est un piège à Darwin Awards, alors du nucléaire sans péter à la gueule de son créateur avant de pouvoir générer une explosion proprement dite… C'est pas demain qu'on aura le cas je pense.

Par contre l'Iran s'ils ont pas déjà quelques bombes c'est qu'ils sont über-mauvais. Avec les moyens d'un Etat (ou même d'une très grosse boîte comme Total) c'est une toute autre histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas de l'impression 3D à proprement parler (en tout cas pas telle qu'on la présenté dans ce thread), mais la société japonaise REAL-f réalise des impressions tridimensionnelles de visage humain en vinyl chloride resin.

On peut choisir uniquement le visage (la face), ou toute la tête…

picture-13.png?w=640&h=180

Le grain de peau, et les vaisseaux sanguins sont très réalistes

picture-4.png

Un masque coûte 3920$, chaque copie supplémentaire 780$, alors que la tête coûte 5875$ (1960$ la copie supp.).

real-f3.jpg

A part l'aspect peut-être un peu glauque, ça va être utilisée tout de suite par les gangsters. Les caméras avec système de reconnaissance faciale des forces de l'ordre deviennent tout de suite obsolètes (pour avoir travaillé avec les systèmes de reconnaissance optique du visage en info, ce système va tromper n'importe quelle caméra…)

Et évidemment, rien n'empêche d'utiliser le soft et la techno pour faire la même chose avec des imprimantes 3D de type RepRap chez soi…

(via techcrunch )

Share this post


Link to post
Share on other sites
A part l'aspect peut-être un peu glauque, ça va être utilisée tout de suite par les gangsters. Les caméras avec système de reconnaissance faciale des forces de l'ordre deviennent tout de suite obsolètes (pour avoir travaillé avec les systèmes de reconnaissance optique du visage en info, ce système va tromper n'importe quelle caméra…)

Cool, à la poubelle les caméras (si seulement ça pouvait marcher comme ça…).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je confirme, ca nique sans problème tout ce qui essaye d'identifier par le visage, y compris des humains si ils n'ont que quelques frames peu nettes sur lesquelles travailler.

Ca doit se voir sans problème sur une hyperspectrale, vous connaissez le programme, le backscatter X a côté ca respecte la vie privée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cool, à la poubelle les caméras (si seulement ça pouvait marcher comme ça…).

En fait, le système ne peut pas tromper les systèmes a rayon X ou T, comme l'indique neuneu2k, et les systèmes qui lisent l'iris, les veines de l'oreille ou une info biométrique. Par contre, tout ce qui est identification par caméra passe effectivement à la trappe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Adafruit (qui vend beaucoup de modèles Arduino) propose maintenant une imprimante 3D personnelle pour 1300$ http://www.adafruit.com/blog/2012/01/12/cubify-3d-printer/

Quelque chose qui est clair : le jour où ce genre de machine peut imprimer et/ou tailler du métal proprement, l'Etat va en interdire la possession (car vous pourrez alors imprimer facilement des pièces de monnaie ou des fontes pour imprimer les billets…)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelque chose qui est clair : le jour où ce genre de machine peut imprimer et/ou tailler du métal proprement, l'Etat va en interdire la possession (car vous pourrez alors imprimer facilement des pièces de monnaie ou des fontes pour imprimer les billets…)

Je ne crois pas que ce sera le plus important ; je vois davantage les politiciens parler du danger d'imprimer bien d'autres choses…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne crois pas que ce sera le plus important ; je vois davantage les politiciens parler du danger d'imprimer bien d'autres choses…

C'est vrai que tu pourrais également imprimer des armes. Mais comme on l'a déjà dit plus haut, ça peut déjà être en partie le cas. Alors que c'est encore impossible d'imprimer des pièces de 2€. Même si, et je pense que tu as raison la dessus, l'argument utilisé sera celui de l'impression d'armes…

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, le système ne peut pas tromper les systèmes a rayon X ou T, comme l'indique neuneu2k, et les systèmes qui lisent l'iris, les veines de l'oreille ou une info biométrique. Par contre, tout ce qui est identification par caméra passe effectivement à la trappe.

Heureusement, les gens sérieux n'utilisent pas ce genre d'identification (ou seulement en complément), et comme les interfaces 3D et les voitures volantes, elle restera cantonnée à la fiction.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@h16 : j'ai vu le lien ce matin avant de venir ici, j'ai tout de suite pensé à venir la coller, tellement c'est génial ! Au final, ça coûte moins cher, c'est autant bio-compatible que d'autres prothèses, et surtout, ça ne pèse que 30 grammes de plus qu'une machoire "naturelle" (en os, s'entend).

Je crois que je l'ai déjà dit, mais le General Motors ou le Google du XXI° siècle, ça sera la société qui proposera, à bas coût, avec une interface en ligne simple, les blueprints de tout et n'importe quoi, à imprimer chez soi…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y aura aussi les entreprises qui fourniront le matériau de base (qui va dans l'imprimante 3D).

La suite logique, dans quelques (plusieurs) dizaines d'années, ce sont les réplicateurs : d'un côté, on pousse de la poudre de carbone, de l'oxygène, de l'hydrogène, de l'azote, et d'autres minéraux peu coûteux, et de l'autre sort un objet fini, copie parfaite à la molécule près, d'un autre. Le billet de banque sera définitivement has-been.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La suite logique, dans quelques (plusieurs) dizaines d'années, ce sont les réplicateurs : d'un côté, on pousse de la poudre de carbone, de l'oxygène, de l'hydrogène, de l'azote, et d'autres minéraux peu coûteux, et de l'autre sort un objet fini, copie parfaite à la molécule près, d'un autre.

Bon là on reste dans la SF, quand même. Parce que ce que tu décris là, ça n'existe même pas dans l'industrie conventionnelle.

L'imprimante 3D selon moi est un concept plus sociologique que technologique: c'est la mise à disposition des moyens techniques industriels au niveau de l'individu. Grâce à la baisse des couts essentiellement.

Le truc c'est que les hommes peuvent faire plein de choses, mais presque jamais à titre individuel. Ainsi les hommes savent voler mais presque personne n'a construit tout seul un avion dans son garage. L'industrie est un phénomène social et l'imprimante 3D est un premier pas vers son atomisation, c'est à dire vers son individualisation. Philosophiquement, c'est assez profond je trouve.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon là on reste dans la SF, quand même.

Je n'ai pas dit le contraire (j'ai même mis le proviso "dans quelques (plusieurs) décennies")…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il sera toujours moins cher d'acheter un objet produit par un moyen plus industrialisé qu'une imprimante 3D. Ce qu'apporte l'imprimante 3D, c'est le choix quasi infini, les prototypes facilités, et l'impossibilité d'interdire certains objets (par exemple, un tournevis qui serait breveté — oui, ça existe).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il sera toujours moins cher d'acheter un objet produit par un moyen plus industrialisé qu'une imprimante 3D. Ce qu'apporte l'imprimante 3D, c'est le choix quasi infini, les prototypes facilités, et l'impossibilité d'interdire certains objets (par exemple, un tournevis qui serait breveté — oui, ça existe).

That's the point, les gens qui voudraient avoir des reproductions de sculpture du MET sont a priori en faiblenombre, ce qui justement interdit tout usage d'un moyen industrialisé (je ne sais pas combien d'exemplaires il faut vendre pour rendre l'opération rentable). Par conséquent, l'impression 3D (prise en charge par une société pour ce genre de niches) semble pertinente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et surtout c'est une formidable alternative, en quantité de capital requis, à ces moyens industriels.

Sinon je prédis un excellent avenir à ces machines dans l'immobilier, pour commencer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas de l'impression 3D à proprement parler (en tout cas pas telle qu'on la présenté dans ce thread), mais la société japonaise REAL-f réalise des impressions tridimensionnelles de visage humain en vinyl chloride resin.

On peut choisir uniquement le visage (la face), ou toute la tête…

(via techcrunch )

Excellent. Ca me fait penser à cette vid de François Hollande en traineau.

83t-Y70kzT4

Quelque chose qui est clair : le jour où ce genre de machine peut imprimer et/ou tailler du métal proprement

Ce sera l'occasion de faire des piècettes à partir des lingots.

Sinon je prédis un excellent avenir à ces machines dans l'immobilier, pour commencer.

Un bon moyen pour faire chuter les coûts de construction. Tu mets le terrain bien à niveau, tu installes les rails sur lesquels la machine va se déplacer et tu laisses tourner une bonne semaine. Ensuite tu passes les cables et la tuyauterie avant d'aménager l'intérieur. Ah oui, faudra faire les fondations quand même avant!

Make your own printer now :

http://www.webpronew…printer-2012-07

Share this post


Link to post
Share on other sites

Adafruit (qui vend beaucoup de modèles Arduino) propose maintenant une imprimante 3D personnelle pour 1300$ http://www.adafruit.com/blog/2012/01/12/cubify-3d-printer/

Quelque chose qui est clair : le jour où ce genre de machine peut imprimer et/ou tailler du métal proprement, l'Etat va en interdire la possession (car vous pourrez alors imprimer facilement des pièces de monnaie ou des fontes pour imprimer les billets…)

Tailler du métal, c'est déjà possible avec les machines CNC.

Mais c'est horriblement cher.

D'ailleurs… http://www.cncguns.com/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...