Jump to content

32e Université d'été de la nouvelle économie d'Aix-en-Provence


melt_core

Recommended Posts

32e Université d'été de la nouvelle économie d'Aix-en-Provence

« Quelle crise et quelle sortie de crise ? »

Du 21 au 24 août 2011, Aix-en-Provence

promotitreuétéfr.png

http://www.summeruniv.com/fr

Depuis plus de trente ans, l’Université d’été de la nouvelle économie est le rendez-vous mondial d’intellectuels libéraux et de la jeunesse étudiante.

« Nouvelle économie » est le nom donné par une poignée de professeurs d’économie à la fin des années 70 pour leur approche des phénomènes sociaux. Leur approche n’a rien à voir avec la nouvelle économie keynésienne ou la nouvelle macroéconomie classique. Ils ont choisi ce nom afin de souligner leur opposition à ce qui était alors l’approche dominante : la centralisation, la régulation macroéconomique de l’économie. C’est dans un souci de fidélité à cette tradition qu’ont été conçues les « Université d’été de la nouvelle économie », il y a plus de trente ans déjà.

Mais ils ne se sont pas arrêtés seulement, à critiquer les politiques gouvernementales en cours, mais le but de leurs rencontres est également de partager leurs efforts pour parvenir à une meilleure compréhension de ces phénomènes et, par conséquent, proposer des réformes adéquates.

Lors de la précédente Université d’Eté, en 2009, nous nous interrogions sur les causes de la crise financière de 2007-2008 afin de trouver les remèdes les plus appropriés. Les analystes s’accordaient alors pour dire que la crise n’était pas due à une absence de réglementation des marchés financiers mais plutôt à la déresponsabilisation des acteurs économiques : de nombreuses politiques (politiques du logement, politiques monétaires,…) et réglementations (bancaires en particulier) avaient brouillé les signaux et entretenu une attitude délétère. Ce n’est donc pas dans une réglementation renforcée ou encore dans un souci plus pressant de réguler les marchés que se trouvera la sortie de crise, mais en redonnant aux acteurs des marchés les outils et la rigueur d’une gestion responsable.

Depuis, une autre crise a frappé les finances publiques de nombreux états. Il y a eu la Grèce à l’Automne 2009, puis l’Irlande, le Portugal, l’Espagne… Mais les autres économies, de l’Union Européenne aux Etats-Unis, ne sont guère mieux loties. Cette crise, peut-être sans précédent, est d’une ampleur tout autre que celle qui l’a juste précédée et suscite des interrogations d’autant plus profondes.

Une fois encore, il importe de baser la recherche de solutions sur une analyse exacte des causes. Doit-on voir dans cette crise de 2009-2010 une conséquence des politiques mises en œuvre pour sortir de la crise précédente de 2007-2008 : les Etats ont dû consentir de gros efforts pour sortir les économies de la crise dans laquelle les marchés les avaient plongés au point de mettre en danger leurs propres finances? Ou doit-on voir dans la crise de 2007-2008 les prémices de la crise de 2009-2010 : les Etats, par un excès de régulation et un souci permanent de redistribution, auraient déstabilisé les marchés et, de façon plus générale, pris des engagements qu’ils ne peuvent plus assumer ? En d’autres termes, sommes nous confrontés à une crise profonde du capitalisme ou à une crise de l’Etat Providence ?

Si la crise est réellement profonde, et quelle qu’en soit la nature exacte, une remise en cause profonde des principes de fonctionnement de l’Etat et/ou du marché sera nécessaire et cela soulève une nouvelle série de questions. À supposer qu’il s’agisse d’une crise de l’Etat Providence, comment faire en sorte que dans le futur l’Etat n’élargisse pas ses missions de façon incontrôlée ? Faut-il placer des limites constitutionnelles à ses missions et repréciser son pouvoir de taxer ou de recourir à la dette ? Faut-il revoir entièrement les mécanismes de création monétaire ? Et comment expliquer à ceux qui en bénéficient que « la Providence » ne sera plus ? Le changement de mentalité requis pour suivre une nouvelle direction est-il significatif ? Comment s’est-il opéré là où les missions de l’Etat ont été redéfinies ?

Pour aborder ces multiples questions trois journées de travail ne seront pas de trop et l’apport de chercheurs de différentes disciplines et horizons fort appréciable.

promofr.png

http://www.summeruniv.com/fr

Link to comment
  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...
  • 1 month later...

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...