Jump to content

Attentat à Oslo


Recommended Posts

Le terme caucasien, vient de l'hypothèse que l'ensemble des peuplements européens ainsi qu'indiens (les indo-européens) viendrait de la zone s'étendant de l'Anatolie au sud Caucase, où pousse le blé sauvage.

Caucasien désigne donc les populations d'Europe, et d'Amérique d'extraction européenne ainsi que les perses, indiens du nord, pachtouns et arméniens.

Cherche pas. Le mot est originellement chinois. Les chinois l'ont utilisé durant des siècles comme fourre tout, négligent à proportion du narcissisme de leur conception ancestrale d'eux même étant LA civilisation entourée de barbares usuellement dénués d'intérets sauf quant à repousser leurs invasions. Ensuite le mot a été récemment récupéré notamment par les héraults du relativisme culturel dont les variantes ultra les plus absurdes ont été infligées à l'Occident en commençant par les citoyens US.

Link to comment
Voilà, c'est le bon mot : marqueur identitaire.

:)

On remarque que d'un côté il veut donner un large pouvoir à l'institution chrétienne, de l'autre il vide ses prérogatives et demande sa réforme… C'est manifestement une aporie dans on système et montre une fois de plus qu'il s'agit d'un pot-pourri.

Si tu veux oui, disons que pour moi, cela montre qu'il n'est pas à l'aise avec ses contradictions plutôt.

Ce n'est pas contradictoire avec une politique du pire. Se proclamer héraut des conservateurs et aller buter des ados travaillistes c'est de la politique du pire : cela consiste à dire à ceux qu'il appelle improprement conservateurs qu'ils doivent entrer en guerre et d'ailleurs qu'ils n'ont pas le choix.

En fait, il se trouve que ce rassemblement en particulier, et notamment la présence d'une ancienne premier ministre qu'il semble haïr, se trouve tout en haut de sa fameuse liste MA100 (les 100 plus grosses organisations de la Multicultural Alliance).

Link to comment

Le probleme politique que souleve cet horrible evenement est celui de la marginalisation d'une opinion tres repandue.

L'opinion selon laquelle la culture occidentale est menacee par l'immigration, et plus precisement par l'immigration arabe est tres repandue. Depuis les attentas de New York et de Londres, la paranoia anti-Islam, partant du principe que tout arabe est un kamikaze en puissance s'il a un Coran chez lui s'est greffee a ce sentiment. Cette opinion se decline a divers degres, sous des termes varies mais elle est tres presente et ceux qui pensent cela votent a droite et a gauche : cette opinion n'est pas cantonnee aux electeurs d'extreme-droite ni chez les declasses des milieux populaires (les moins instruits, les plus pauvres, ceux qui ont le plus a perdre de la venue d'une main d'oeuvre moins chere qu'eux).

Il y a des chances pour que l'attentat et le massacre commis par cet individu poussent les relais d'opinion a diaboliser cette opinion, la rendant impossible a exprimer en public sous peine d'etre assimile, d'une maniere a une autre, a un meutrier de masse. Cette opinion continuera donc d'etre aussi repandue, mais elle connaitra une repugnante floraison dans le secret, dans les sous-entendus, excluant le debat contradictoire, celui-la qui est precisement le plus a meme de faire evoluer les opinions.

La repulsion envers les immigres et le manque d'espoir dans le lendemain (chomage persistant, omnipresence du label "crises", etc.) expliquent le renouveau de la droite populiste europeenne et surtout la defiance de l'electorat envers les partis de gouvernement. La Finlande, la Suede, l'Autriche et la France connaissent cette crise politique ou 25% de l'electorat est decomplexe et vote pour le FN local et ou les 50 autres pourcents sont partiellement d'accord avec ce constat et divergent sur les termes et les solutions a mettre en place pour le resoudre.

La denonciation de la faillite du multiculturalisme n'est pas seulement un cache-misere intellectuel pour ceux qui n'aime pas les ''bougnoules qui veulent nous envahir depuis Alger''. Cette colere populaire est plus diverse et concerne la defiance envers les immigres d'a cote, ceux que l'on voit dans les transports et au supermarche, mais aussi envers les minorites agissantes (gays par exemple, qui recevraient un traitement preferentiel), ''l'UMPS'', les politiciens corrompus, l'UE, la finance anglo-saxonne, les delocalisations, l'Islam, etc.

Je ne sais pas comment les propos des partis de gouvernement, de droite comme de gauche, vont reagir a cette tuerie mais ils devraient se garder de tout amateurisme. On ne diminue pas l'ebulition en couvrant la casserole et en diabolisant l'eau.

Les liberaux ont des reponses a cette crise identitaire. Ils sont les plus a meme a denoncer les collectivismes (communautaire et social-democrate) et a proposer une solution viable : l'exemplarite morale de notre modele de Rule of Law, une societe ouverte ou chacun est libre d'ouvrir sa porte ou de la fermer, un Etat limite qui ne politise pas les choix individuels, la liberte d'entreprendre et de prosperer pour renouer avec la croissance, donc l'emploi donc l'espoir d'une vie meilleure, la responsabilite individuelle pour en finir avec la culture victimaire. En faisant cela et en choisissant bien nos mots, de maniere responsable, nous pourrons faire a la fois face a ce sentiment d'insecurite economique (liberalisme = emploi) et sociale (liberalisme = je fais ce que je veux avec mes cheveux mais il ne faut pas laisser des poils dans la douche du voisin) mais aussi au sentiment d'insecurite culturelle (liberalisme = Rule of Law sans exception).

Link to comment

Comment les partis au pouvoir et les mouvances médiatiques mainstream vont réagir ? Très simplement : en se donnant le droit de ne plus du tout respecter les libertés fondamentales ou l'égalité de traitement de ces gens. In fine les dérives policières à leur encontre seront de plus en plus banales. Pour commencer les chasses aux sorcières qui existaient dans certains milieux professionnels ou associatifs vont s'intensifier et se généraliser, y compris contre des gens parfaitement respectables.

Comme la crise du surendêtement va se traduire brutalement d'ici quelques mois en une crise sociale aigüe avec des mouvements sociaux majeurs, toute revendication conservatrice qui viendrait à s'y trouver associée sera réprimé avec une violence arbitrairement élevée. Cependant cette approche ne fera que freiner à droite l'inévitable remise en question de la démocratie sociale dont l'échec apparaitra immense. En dernier recours, des méthodes de type CIA en lutte contre Al Quadia seront déployées contre les réseaux conservateurs, ce qui était inimaginable avant le 9/11. On a pas fini de sentir planer l'odeur de la vaseline.

Je vois bien que cela réduira les risques de putch militaires en Europe, mais je ne vois pas ce qui freinera les putschs menés par les alter-camarades.

Hier Chitah a posé une question essentielle qui est de savoir comment se tirer par le haut des tensions intercommunautaires.

Il y a plusieurs approches :

- la fusion communautaire (e.g. version hardcore = endoctrinement jacobin façon communiste)

- la séparation communautaire (e.g. version hardcore = Liban)

- l'expulsion communautaire (e.g. version hardocre = ABB)

Cependant quelque soit l'approche il y a une version libérale, et au centre se trouve la libre coexistence pacifique. On n'est pas non plus obligé de se soumettre à la loi du pire.

Link to comment

Il n'est clairement pas sain d'esprit, et ce n'est pas le fait d'être intelligent ou capable de tenir un raisonnement qui prouve le contraire.

En fait, il faudrait un billet du Psychothérapeute sur la question, mais pour ma part je persiste à penser que ça ressemble à du délire paranoïaque comme défini ici, ou .

Possible, mais qu'est-ce qui cloche ? Je vais me faire l'avocat du diable, mais pour la bonne cause, c'est-à-dire pour affirmer qu'à la lecture de ses écrits, il me semble tout à fait responsable de ses actes et méritant en conséquence un châtiment à la hauteur de son crime. Et que son raisonnement moral est à la fois très répandu et totalement absurde.

Il y a dans son raisonnement quelque chose de proche d'une forme d'utilitarisme moral décrit dans la philosophie contemporaine sous le nom de "problème du gros homme" ou "dilemme du wagon fou". en quelques mots : un wagon dévale une pente à toute vitesse au risque d'écraser cinq personnes sur la voie. Vous êtes sur une passerelle au dessus de la voie, et à côté de vous, il y a un gros type qui, si vous le balancez, arrêtera à coup sûr le wagon, épargnant de ce fait la vie des cinq autres types sur le chemin. Que faites-vous ?

En gros, si vous êtes kantien, vous laissez filer le wagon et laisser mourir les cinq clampins (on utilise pas la vie humaine comme un moyen), et si vous êtes utilitariste, vous sacrifiez le gros pour les cinq types (un mort c'est mieux que cinq morts). Le norvégien justifie sa position en utilitariste : réveiller les consciences en tuant 90 personnes est un sacrifice de moindre importance par rapport au but visé, sauver la civilisation et tout et tout.

Ce qui choque (si on accepte l'utilitarisme comme une forme de raisonnement moral acceptable), ce sont les unités prises pour le calcul d'utilité. Seulement, si, comme bon nombre de contemporains, vous pensez que les préférences individuelles sont subjectives, alors vous n'avez rien à dire sur la valeur donnée aux unités mesurées par le calcul, c'est la "guerre des Dieux" chère à Weber. Préférer une utopie onirique à la vie de 90 gamins, c'est un choix préférentiel subjectif, comme le sont tous les choix moraux. Du point de vue d'une bonne partie de la morale ordinaire contemporaine, il n'y a rien à dire sur le raisonnement éthique de notre assassin : elle n'est pas capable de déceler son immoralité.

Xav : Quand je dis que Machin n'est pas chrétien, c'est en lisant ce qu'il en dit, et non une opération visant à sonder les reins et les coeurs. Les mots ont un sens : aimer les croisades parce qu'elles sont des guerres contre l'Islam ne fait pas d'un homme un chrétien, s'accoutrer en templier non plus. J'ai beau chercher, je ne connais aucune Eglise, secte, communion ecclésiale, groupe de prière, etc qui remplace le credo par la guerre à outrance aux musulmans.

Et parler de "fondamentalisme" désigne une attitude bien particulière, qui est de l'ordre de l'attachement à la lettre des textes sacrés. Un fondamentaliste chrétien, c'est un type qui fait une lecture littérale de la bible. Ici, ce n'est pas le cas.

Link to comment

Dans tout le document, le christianisme est présent comme marqueur identitaire.

De plus, le christianisme est appelé à la rescousse, avec tout un tas d'autres contenus comme Georges Orwell, Machiavel, Hobbes, etc., pour remplacer les fondements marxistes des sciences humaines (notamment de la sociologie).

Certaines de ses idées sont loin d'être stupides. Ce qui l'est, big time même, c'est de vouloir l'imposer par la coercition étatique ou le cas échéant par terrorisme…

Logiquement tout le monde se refile le mistigri : c'est pas mon camp, c'est la faute aux conservateurs, chrétiens, franc-maçons, jeux vidéos etc. L'affaire mérite d'enquêter honnêtement sur les motivations du tireur, sans faire preuve de l'immense complaisance que celui-ci a fait à l'égard de son nombril.

Les libéraux, même les plus réacs' du lot, ne peuvent par nature s'associer à la violation gratuite et massive du droit naturel de près de 100 innocents. Auquel cas, ce ne seraient plus des libéraux.

Force est, par contre, de constater qu'un marxiste, un national-socialiste (bim ! Godwin) ou ici un conservateur pur et dur peuvent admettre que le droit naturel peut être violé arbitrairement pour parvenir à leurs fins. C'est sur ce point qu'ABB a ouvert la boîte de Pandore, qu'il ait été un marxiste culturel, un terroriste muz' ou lui-même n'y changerait rien.

Je me répète, mais cette affaire devrait nous rappeler que la source des problèmes est le réflexe d'imposer sa volonté par sa force. Rien d'autre. Au lieu de ça, on va nous barber sur la "haine de l'autre" et nous ressortir un anti-fascisme de supermarché. Ce qui ne fera rien de plus qu'aliéner les sympathisants d'ED qu'il peut avoir. Super.

Le probleme politique que souleve cet horrible evenement est celui de la marginalisation d'une opinion tres repandue.

L'opinion selon laquelle la culture occidentale est menacee par l'immigration, et plus precisement par l'immigration arabe est tres repandue. (…)

Les liberaux ont des reponses a cette crise identitaire. (…)

Gros +1, excellente intervention.

Link to comment

La rationnalité de ce type a tout de même des limites : il pense possible que Chernobyl soit dû à un commando nationaliste ukrainien dans le but de déstabiliser l'URSS. Ce type voit ce qu'il veut voir…

Dans ce cas, effectivement, Lancelot a raison.

Link to comment

Il y a quelque chose de profondément narcissique dans son comportement : se prendre en photo en tenue, mélanger un carnet de bord sur sa vie à un manifeste, ne pas se suicider après la fusillade (ce qui est relativement atypique mais colle bien à ses plans), demander des audiences publiques plutôt que des huit-clos…

Link to comment

Comment les partis au pouvoir et les mouvances médiatiques mainstream vont réagir ? Très simplement : en se donnant le droit de ne plus du tout respecter les libertés fondamentales ou l'égalité de traitement de ces gens. Les chasses aux sorcières qui existaient dans certains milieux professionnels ou associatifs vont s'intensifier et se généraliser. Les dérives policières à leur encontre seront de plus en plus banales.

Comme la crise du surendêtement va se traduire brutalement d'ici quelques mois en une crise sociale aigüe avec des mouvements sociaux majeurs, toute revendication conservatrice qui viendrait à s'y trouver associée sera réprimé avec une violence arbitrairement élevée. Cependant cette approche ne fera que freiner à droite l'inévitable remise en question de la démocratie sociale dont l'échec apparaitra immense. En dernier recours, des méthodes de type CIA en lutte contre Al Quadia seront déployées contre les réseaux conservateurs, ce qui était inimaginable avant le 9/11. On a pas fini de sentir planer l'odeur de la vaseline.

Je vois bien que cela réduira les risques de putch militaires en Europe, mais je ne vois pas ce qui freinera les alter-camarades.

Hier Chitah a posé une question essentielle qui est de savoir comment se tirer par le haut des tensions intercommunautaires.

Il y a plusieurs approches :

- la fusion communautaire (e.g. version hardcore = endoctrinement jacobin façon communiste)

- la séparation communautaire (e.g. version hardcore = Liban)

- l'expulsion communautaire (e.g. version hardocre = ABB)

Cependant quelque soit l'approche il y a une version libérale, et au centre se trouve la libre coexistence pacifique. On n'est pas non plus obligé de se soumettre à la loi du pire.

Vous allez penser que je radote, mais ici, encore, je rajouterai:

- La panarchie ( coexistence sur un même territoire de divers système politiques avec rattachement librement consenti au système de son choix)

Link to comment

En gros, si vous êtes kantien, vous laissez filer le wagon et laisser mourir les cinq clampins (on utilise pas la vie humaine comme un moyen), et si vous êtes utilitariste, vous sacrifiez le gros pour les cinq types (un mort c'est mieux que cinq morts). Le norvégien justifie sa position en utilitariste : réveiller les consciences en tuant 90 personnes est un sacrifice de moindre importance par rapport au but visé, sauver la civilisation et tout et tout.

Ce qui choque (si on accepte l'utilitarisme comme une forme de raisonnement moral acceptable), ce sont les unités prises pour le calcul d'utilité. Seulement, si, comme bon nombre de contemporains, vous pensez que les préférences individuelles sont subjectives, alors vous n'avez rien à dire sur la valeur donnée aux unités mesurées par le calcul, c'est la "guerre des Dieux" chère à Weber. Préférer une utopie onirique à la vie de 90 gamins, c'est un choix préférentiel subjectif, comme le sont tous les choix moraux. Du point de vue d'une bonne partie de la morale ordinaire contemporaine, il n'y a rien à dire sur le raisonnement éthique de notre assassin : elle n'est pas capable de déceler son immoralité.

Ta présentation est très juste. Un élément important que tu omets cependant est que les participants à cette université d'été du point de vue de ABB ne sont pas des innocents : dans son vocabulaire ce sont des collabos.

Link to comment

Xav : Quand je dis que Machin n'est pas chrétien, c'est en lisant ce qu'il en dit, et non une opération visant à sonder les reins et les coeurs. Les mots ont un sens : aimer les croisades parce qu'elles sont des guerres contre l'Islam ne fait pas d'un homme un chrétien, s'accoutrer en templier non plus. J'ai beau cherché, je ne connais aucune Eglise, secte, communion ecclésiale, groupe de prière, etc qui remplace le credo par la guerre à outrance aux musulmans.

Et parler de "fondamentalisme" désigne une attitude bien particulière, qui est de l'ordre de l'attachement à la lettre des textes sacrés. Un fondamentaliste chrétien, c'est un type qui fait une lecture littérale de la bible. Ici, ce n'est pas le cas.

En premier approximation (mais il faudrait creuser), il a l'air d'avoir presque le même rapport avec le christianisme que les djihadistes avec l'islam (je dis bien djihadistes, pas islamistes), c'est pour eux un marqueur identitaire, même si parfois leurs "penseurs" (comme al Zawahiri) citent la lettre du Coran.

PS : et pas la peine de m'accuser d'avoir un agenda caché de dédouaner les djihadistes en disant que les chrétiens font pareil SVP (je ne m'adresse pas à F.mas bien sûr).

Faut pas charrier, c'est page 10 et ici on est déjà page 16 !

non mais…

Oh, je pouvais pas laisser passer cela vénérable professeur. :lol:

Link to comment

Vous allez penser que je radote, mais ici, encore, je rajouterai:

- La panarchie ( coexistence sur un même territoire de divers système politiques avec rattachement librement consenti au système de son choix)

Oui, c'est une variante ultra de la séparation communautaire.

Etant donné le contexte, cela conduirait à des communautarismes forts. Je n'aime pas du tout le communautarisme. Autant je puis imaginer une harmonie dans le choix d'agences de sécurité en concurrence sur un même territoire (aujourd'hui peu efficace pour des raisons technologiques, mais demain cela risque de changer), autant le couplage bijectif d'agences de sécurités à des cultures sur un même territoire serait une terrible ornière communautariste, spirale facilitant l'irrespect de chaque communauté envers la liberté de ses membres et l'humanité de ses non membres.

Donc autant la panarchie me semble avoir de réelles qualités philosophiques, autant je suis très sceptique sur ses conséquences pour résoudre dans le contexte actuel des tensions communautaires dans le respect de la liberté des individus.

Link to comment

Il y a quelque chose de profondément narcissique dans son comportement : se prendre en photo en tenue, mélanger un carnet de bord sur sa vie à un manifeste, ne pas se suicider après la fusillade (ce qui est relativement atypique mais colle bien à ses plans), demander des audiences publiques plutôt que des huit-clos…

Et faire son auto-interview d'au moins 10 ou 20 pages.

Link to comment

En premier approximation (mais il faudrait creuser), il a l'air d'avoir presque le même rapport avec le christianisme que les djihadistes avec l'islam (je dis bien djihadistes, pas islamistes), c'est pour eux un marqueur identitaire, même si parfois leurs "penseurs" (comme al Zawahiri) citent la lettre du Coran.

Ouai, sauf que chacun de leur mouvement de poil de barbe se fait au nom d'Allah, dans le respect de leur rite et dans une intense recherche fondamentaliste, alors que ABB ne mentionne quasiment jamais Dieu et n'est peut-être même pas pratiquant (on trouve tout de même une référence à la prière au détour d'une page dans son doc). Ceci dit on trouve des points communs. Par exemple ABB projette des croisades au bénéfice des chrétiens d'Orient là où les barbus rêvent de califat ayant goinfré l'Europe.

Link to comment

Ouai, sauf que chacun de leur mouvement de poil de barbe se fait au nom d'Allah, et dans le respect de leur rite et dans une intense recherche fondamentaliste, alors que ABB ne mentionne quasiment jamais Dieu et n'est peut-être même pas pratiquant (on trouve tout de même une référence à la prière dans son doc).

On doit avoir une différence de perception sur le sujet.

Link to comment

Ce qui choque (si on accepte l'utilitarisme comme une forme de raisonnement moral acceptable), ce sont les unités prises pour le calcul d'utilité. Seulement, si, comme bon nombre de contemporains, vous pensez que les préférences individuelles sont subjectives, alors vous n'avez rien à dire sur la valeur donnée aux unités mesurées par le calcul, c'est la "guerre des Dieux" chère à Weber. Préférer une utopie onirique à la vie de 90 gamins, c'est un choix préférentiel subjectif, comme le sont tous les choix moraux. Du point de vue d'une bonne partie de la morale ordinaire contemporaine, il n'y a rien à dire sur le raisonnement éthique de notre assassin : elle n'est pas capable de déceler son immoralité.

Je ne sais pas exactement ce qu'est la morale ordinaire contemporaine, c'est une abstraction que je n'ai pas rencontré dernièrement, mais il me semble que la plupart des individus sains d'esprit, c'est à dire capable de raison, considèrent que préferer une utopie onirique à la vie de 90 personnes est le signe d'un dérangement mental certain.

Link to comment

@ Chittah

C'est factuel. Lis leur prose, écoute leurs discours. Chacun de leur mouvement de poil de barbe se fait au nom d'Allah. Après tu peux dire que ce sont des faux culs, ou qu'au fond ils sont encore plus identitaires que fondamentalistes, mais extérieurement leur positionnement est (entre autre ?) fondamentaliste.

Cependant je te rejoint sur un point : ça arrange bien une certaine propagande de qualifier ses adversaires de fondamentaliste plutôt que d'identitaire, car ce second vocable porte en lui l'idée qu'il y a eu, sous forme militaire ou sous forme culturelle, une intrusion non souhaitée.

EDIT // au m+1 de Chittah

Link to comment

Hier Chitah a posé une question essentielle qui est de savoir comment se tirer par le haut des tensions intercommunautaires.

Il y a plusieurs approches :

- la fusion communautaire (e.g. version hardcore = endoctrinement jacobin façon communiste)

- la séparation communautaire (e.g. version hardcore = Liban)

- l'expulsion communautaire (e.g. version hardocre = ABB)

Cependant quelque soit l'approche il y a une version libérale, et au centre se trouve la libre coexistence pacifique. On n'est pas non plus obligé de se soumettre à la loi du pire.

Effectivement, il me semble que l'approche libérale est la seule valide. La base de la coexistence pacifique est l'existence d'un droit fondé sur le Droit Naturel.

Voir la société et les individus à travers le seul prisme de leur communauté d'appartenance c'est une forme d'aliénation mentale à l'image de l'aliénation des individus à leur communauté.

Les espaces de liberté dans la société et à l'intérieur d'un individu sont plus grand que les espaces placés sous l'autorité d'une vision communautaire.

Link to comment

Ecoute c'st factuel. Lis leur prose, écoute leurs discours. chacun de leur mouvement de poil de barbe se fait au nom d'Allah.

Il manque la lutte contre les croisés, contre l'influence occidentale, contre le consumérisme, contre le sionisme,c. contre la famille royale saoudienne et les régimes arabes athées, etc. Bref, l'emploi du temps du djihadiste de base est très rempli, et tous ces actes ne sont pas fait au nom d'Allah, loin s'en faut : la lutte contre l'Arabie Saoudite, les croisés, n'a rien à voir avec l'islam ou si peu, mais se fait pour des raisons "géopolotiques" si l'on peut dire. Etc.

Mais c'est un point mineur, passons.

Link to comment

@ Chittah

Oui, je comprend ce que tu veux dire. Le Jihad est pour Al Quaida un caneva fourre tout : une fois le concept posé, ceux qui s'y opposent sont des collabos des mécréants. Le salami est en ligne.

En fait par certains aspects (géo)politiques ce n'est pas du tout un point mineur.

Aussi : j'étais en train de compléter le message dont tu cites une partie (EDIT). La version complète fait peut être la jonction avec ton propos.

Link to comment

Slate US met les pieds dans le plat :

Christian Terrorism

If Muslims are responsible for Islamic terrorism, are Muslim-bashers responsible for the massacre in Norway?

On Friday, anti-Islamist blogger Pamela Geller pounced on news of a massacre in Oslo. "Jihad in Norway?" she asked. She posted a second item—"You cannot avoid the consequences of ignoring jihad"—and linked to a previous one: "Norway: ALL Rapes In Past 5 Years Committed By Muslims." As the Oslo body count grew, she piled on: "if I hear another television or radio reporter refer to muhammad as 'the Prophet Muhammad,' I think I am going to puke. He's not your prophet, assclowns."

Then things went horribly wrong. It turned out that the suspected terrorist in Norway wasn't a Muslim. He hated Muslims. And he admired Geller.

Excellent, cette cruche de Geller s'est ridiculisée, mazeltov! (Elle est loin d'être la seule d'ailleurs)

Link to comment

Bah c'est normal d'évoquer les principales hypothèse en lice, à condition d'être prudent et de ne pas en rajouter. Le terrorisme islamiste existe et la Norvège faisait vraisemblablement de ses cibles les plus tentantes. La Norvège n'a pas de groupe séparatiste violent me semble t il. Le reste est (ou était) anecdotique. D'ailleurs moi même dans ma revue d'actualité de vendredi soir je cite les infos disponibles dans les grands médias : un (unique) témoin dit que c'est un grand blond, des experts disent que la Norvège était une cible potentielle du terrorisme islamiste.

Link to comment
Possible, mais qu'est-ce qui cloche ? Je vais me faire l'avocat du diable, mais pour la bonne cause, c'est-à-dire pour affirmer qu'à la lecture de ses écrits, il me semble tout à fait responsable de ses actes et méritant en conséquence un châtiment à la hauteur de son crime. Et que son raisonnement moral est à la fois très répandu et totalement absurde.

J'essaie de m'expliquer comment, en termes psychologiques, il en est arrivé à se persuader qu'il lui fallait tuer ces gens. Tentons cet exercice périlleux :

Je crois que ce qui cloche à la base, et c'est aussi une erreur très répandue, c'est qu'il a commencé à construire son édifice théorique pour justifier et gratifier (bref, rationaliser) son mode de vie : je ne suis pas un geek asocial mais plutôt un chevalier en croisade pour sauver le monde (comme dans les jeux vidéo).

Quand on est un templier, pour ne pas être ridicule, il faut se battre contre quelqu'un. Son éclectisme idéologique montre qu'il s'est beaucoup cherché avant de se construire son système ad hoc avec des ennemis formidables et omniprésents. Jusque là, on est au niveau des théories du complot "normales" et ça aurait pu rester une simple obsession sans grandes conséquences.

Le problème c'est que (pour des raisons quelconques) cette obsession a pris une place dominante dans sa vie, et il a fini par s'engager totalement dans son système. A priori, c'est là qu'il a commencé à rédiger minutieusement les détails de son programme, à se donner des objectifs et des missions, bref c'est de cette période que datent presque tous les extraits postés par Chitah où on voit pleinement à l’œuvre la folie raisonnante.

Une fois enfermé sur cette voie, il l'a suivie jusqu'à son terme "logique".

En bref, son double problème est qu'il s'est mis dans la tête qu'il était dans une situation de wagon fou ; et qu'il en est suffisamment certain pour passer à l'acte. C'est un maniaque dangereux, mais pas irresponsable : il sait très bien ce qu'il fait.

Par contre, je ne crois pas qu'il le fait "parce que c'est bien", mais plutôt parce que c'est l'aboutissement d'un système qui est son bouclier contre le monde, le socle de son identité, et qu'il ne veut/peut donc pas abandonner.

Du point de vue d'une bonne partie de la morale ordinaire contemporaine, il n'y a rien à dire sur le raisonnement éthique de notre assassin : elle n'est pas capable de déceler son immoralité.

Le tors de ce type de morale est de ne pas faire de différence claire entre "comprendre" et "excuser".

Link to comment

J'essaie de m'expliquer comment, en termes psychologiques, il en est arrivé à se persuader qu'il lui fallait tuer ces gens. Tentons cet exercice périlleux :

Je crois que ce qui cloche à la base, et c'est aussi une erreur très répandue, c'est qu'il a commencé à construire son édifice théorique pour justifier et gratifier (bref, rationaliser) son mode de vie : je ne suis pas un geek asocial mais plutôt un chevalier en croisade pour sauver le monde (comme dans les jeux vidéo).

Quand on est un templier, pour ne pas être ridicule, il faut se battre contre quelqu'un. Son éclectisme idéologique montre qu'il s'est beaucoup cherché avant de se construire son système ad hoc avec des ennemis formidables et omniprésents. Jusque là, on est au niveau des théories du complot "normales" et ça aurait pu rester une simple obsession sans grandes conséquences.

Le problème c'est que (pour des raisons quelconques) cette obsession a pris une place dominante dans sa vie, et il a fini par s'engager totalement dans son système. A priori, c'est là qu'il a commencé à rédiger minutieusement les détails de son programme, à se donner des objectifs et des missions, bref c'est de cette période que datent presque tous les extraits postés par Chitah où on voit pleinement à l’œuvre la folie raisonnante.

Une fois enfermé sur cette voie, il l'a suivie jusqu'à son terme "logique".

En bref, son double problème est qu'il s'est mis dans la tête qu'il était dans une situation de wagon fou ; et qu'il en est suffisamment certain pour passer à l'acte. C'est un maniaque dangereux, mais pas irresponsable : il sait très bien ce qu'il fait.

Par contre, je ne crois pas qu'il le fait "parce que c'est bien", mais plutôt parce que c'est l'aboutissement d'un système qui est son bouclier contre le monde, le socle de son identité, et qu'il ne veut/peut donc pas abandonner.

Je suis tout à fait d'accord.

Link to comment

Excellent, cette cruche de Geller s'est ridiculisée, mazeltov! (Elle est loin d'être la seule d'ailleurs)

C'est là qu'il est con le type. Il se serait contenté du premier attentat, l'explosion en centre ville, tous les experts auraient conclus à la résurgence du terrorisme islamiste en Europe. Avec x preuves à l'appui du style "il est peut-être utile de rappeler qu’Oslo est la ville où a été attribué le Prix Nobel de la paix à Barack Obama. Dans la mentalité des stratèges, porter atteinte à ce genre de symbole n’est pas anodin". Et voilà, Al Qaida n'est pas mort, ennemi intérieur, choc des civilisations, etc, etc. La paranoia et le narcissisme ont en fait supplanté toute rationalité politique.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...