Jump to content
EdouardH

FAQ du libéralisme pour répondre aux questions les plus courantes ?

Recommended Posts

Je ne connais personne qui ait été en contact avec moi et qui n'ai pas fini par devenir libéral sur tel ou tel aspect. Il faut savoir parler au gens, un gauchiste par exemple sera très sensible à des arguments sur le sujet du capital.isme de connivence

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment répondre à quelqu'un qui dit que le port d'armes ne contribue pas à la sécurité des personnes, comme le montre l'exemple des Etats-Unis ?

 

J'ai bien l'exemple suisse à répondre, qui eux autorisent le port d'armes et n'a pas de faits divers majeurs de fusillades ou autres, mais ça reste très léger ... En fait j'aimerais démonter l'exemple américain, mais je vois pas comment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment répondre à quelqu'un qui dit que le port d'armes ne contribue pas à la sécurité des personnes, comme le montre l'exemple des Etats-Unis ?

 

J'ai bien l'exemple suisse à répondre, qui eux autorisent le port d'armes et n'a pas de faits divers majeurs de fusillades ou autres, mais ça reste très léger ... En fait j'aimerais démonter l'exemple américain, mais je vois pas comment.

un peu de matos ici : http://uplib.fr/wiki/Armes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah on a un topic bien fourni à ce sujet.

Oui, de 350 pages.

 

 

Pour le moment j'ai ça à dire ...

 

 

Les interdictions sont toujours en défaveur des honnêtes gens. Un malfrat arrivera toujours à contourner l'interdiction. Dans notre cas, se procurer une arme dans un pays qui en interdit le port est on ne peut plus simple pour qui veut braver les interdits (ici un malfrat).

Les fusillades arrivent dans des endroits où celui qui la commet sait qu'il est le seul à posséder une arme, et ne risque donc pas de se prendre un pruneau en retour.

Où ont lieues les fusillades aux Etats-Unis ? Dans des écoles, là où personne ne peut se défendre parce que les armes y sont interdites.

Penses-tu que Anders Breivik aurait fait sa petite fusillade s'il savait que la moitié des étudiants étaient armés et prêts à riposter ?

A savoir que la Suisse autorise le port d'armes également et pourtant n'a pas de faits divers majeurs de fusillades ou autres.

Et comme on peut le voir en France, l'interdiction du port d'armes n'a aucun effet, puisque de nombreuses fusillades surviennent quand même.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, de 350 pages.

 

Pour le moment j'ai ça à dire ...

 

Petit aphorisme qui vise plus à planter la graine qu'à convaincre, mais c'est ce qui m'a convaincu du bien fondé du port d'armes: "Dans une société où le port d'arme est un crime, il n'y a que les criminels qui sont armés".

 

Si ton interlocuteur est capable de comprendre la phrase et d'y réfléchir, il y'a moyen qu'il fasse tout le raisonnement tout seul.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Dans une société où le port d'arme est un crime, il n'y a que les criminels qui sont armés"

 

=> Réponse logique : Et la police qui te défend de ces criminels.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réponse logique: c'est pour ça que la sécurité des personnes est très bien assurée en France, comme on peut le constater à chaque émeute événement dans nos chères cités. Autre réponse: le fait que les trois quarts des flics sont largement sous entraînés avec leurs armes, à tel point qu'ils en ont peur ou qu'ils seraient plus dangereux que des civils avec.

 

Droit de port d'armes avec un permis comme pour les voitures, ça permet de mettre un peu de réglementation dedans tout en laissant l'achat des armes libres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment répondre à quelqu'un qui dit que le port d'armes ne contribue pas à la sécurité des personnes, comme le montre l'exemple des Etats-Unis ?

 

Que même si c'était vrai, ce n'est pas un motif légitime pour violer les libertés individuelles dans la mesure où la simple détention d'armes ne lèse personne.

 

Les assassins sont toujours les assassins et seulement eux, et pas du tout "la société" qui laisse la possibilité d'en être.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

=> Réponse logique : Et la police qui te défend de ces criminels.

 

Ce n'est pas son rôle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment répondre à quelqu'un qui dit que le port d'armes ne contribue pas à la sécurité des personnes, comme le montre l'exemple des Etats-Unis ?

 

J'ai bien l'exemple suisse à répondre, qui eux autorisent le port d'armes et n'a pas de faits divers majeurs de fusillades ou autres, mais ça reste très léger ... En fait j'aimerais démonter l'exemple américain, mais je vois pas comment.

Pose une question très simple : pourquoi toutes ces tueries aux USA ont lieu dans des écoles?

 

Pour le réchauffement climatique, je pose à chaque fois la même question naïve : "Groenland" a été appelé ainsi par les Vikings (je crois) au Xème siècle par les Vikings. Groenland, ça veut dire quoi?

 

Je te laisse trouver les deux réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce qui est des armes, il faut etre clair, si la raison et les chiffres peuvent convaincre une toute petite partie de la population, ça ne change rien au probleme de fond.

  • Il y a des gens qui n'aiment vraiement pas les armes, pas juste les voir, le simple fait qu'elles existent.
  • La majorité des gens est persuadée qu'il est sain et juste d'interdire ce qu'ils n'aiment pas.

Si un type venait dire qu'il trouve la vue des moustaches insupportable, a la limite on pourrait lui répondre qu'il n'a qu'a trouver des gens comme lui qui n'aime pas la moustache et que les moustachus n'iront pas les faire chier dans leur village anti-moustache, mais le type qui trouve intolérable qu'il y ai des moustaches quelque part dans le monde, on lui ris au nez, je ne vois pas pourquoi pour les armes c'est différent.

 

Et oui, si on prends les bons chiffres, les grands meurtriers portent plus souvent la moustache que le reste de la population, et il est très probable que la majorité des morts violentes dans l'histoire sont dues à des moustachus, on ne pinaille pas pour autant sur des chiffres pour savoir si oui ou non il faut mettre les barbiers en prison et raser de force la moustache des gens.

 

Autant je peux comprendre les gens qui souhaitent ne pas VOIR d'armes à feu dans leur quartier, autant si elles sont cachées, ça ne les regarde tout simplement pas et je ne leur reconnait pas le droit d'exiger la moindre explication ou démonstration.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment répondre à quelqu'un qui dit que le port d'armes ne contribue pas à la sécurité des personnes, comme le montre l'exemple des Etats-Unis ?

 

J'ai bien l'exemple suisse à répondre, qui eux autorisent le port d'armes et n'a pas de faits divers majeurs de fusillades ou autres, mais ça reste très léger ... En fait j'aimerais démonter l'exemple américain, mais je vois pas comment.

 

J'ai été confronté au même problème. L'article suivant est assez intéressant : http://www.armes-ufa.com/spip.php?article365

En fonction de ton « public » tu dois pouvoir trouver des arguments convaincants.

Sur le rapport entre armes et sécurité il y a More Guns, Less Crime de John Lott : https://en.wikipedia.org/wiki/More_Guns,_Less_Crime

Évidemment critiqué, sauf que jusqu'à présent personne n'a prouvé l'inverse (en fait il semble qu'il n'y ait tout simplement aucune corrélation entre possession d'arme et criminalité).

Sur la violence il y a ce podcast de Freakonomics : http://freakonomics.com/2013/02/14/how-to-think-about-guns-a-new-freakonomics-radio-podcast/

 

2/3 des morts par armes à feux sont des suicides : sans armes ils se suicideraient aussi et on ne peut pas interdire aux gens de se suicider.

 

Si on considère le tiers restant (11 000 homicides par an) il semble que près de la moitié est due au trafic de drogue : http://www.theatlantic.com/business/archive/2012/12/the-single-best-anti-gun-death-policy-ending-the-drug-war/266505/

(De même qu'aux US la moitié des détenus le sont pour violation de la réglementation sur les drogues : http://edition.cnn.com/2012/12/06/opinion/branson-end-war-on-drugs )

Et puis sur les tueries de masse (plus de quatre victimes) il y en a 2 par an aux US (16,5 victimes par an). Si on rapporte ça à la population totale ça équivaut à 13 « tueries de masse » et 100 victimes depuis 1982 pour la France.

(Il y a cet article de CP aussi : www.contrepoints.org/2012/02/16/69364-de-la-legalisation-des-armes-a-feu-en-france

Et ça : http://freakonomics.com/2007/09/10/guns-in-america/ )

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, j'ai bien tout noté, ça fera l'objet d'un article (quand j'aurai le temps d'écrire, j'ai pas encore continué l'autre :)). D'ailleurs j'ai déjà pensé à quelques autres articles à rédiger (toujours dans l'idée de "comment répondre à un socialiste qui dit que") :

 

- quid des maladies orphelines si la sécu n'existe plus et que tout est privé ?
- inégalités et écart entre pauvres et riches
- regarde la sécu libérale aux USA
- si on autorise le port d'armes y aura plus de morts et plus d'insécurité, ça sera le far-west
- grâce aux radars y a moins de morts
- cotiser à la sécu c'est être solidaire avec les plus pauvres
- augmenter le SMIC c'est augmenter le pouvoir d'achat des plus pauvres (extension : supprimer le SMIC c'est appauvrir la population)
- réduire le temps de travail permettrait d'augmenter le nombre d'emplois
- ne pas voter est anti-citoyen, y en a qui se sont battus pour le droit de vote
- écoles privées = pauvres pourront plus s'instruire, éducation double vitesse

 

Z'en pensez koua ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que c'est exactement ce qu'il faut. :)

 

Tu peux aussi en rajouter sur l'environnement ("sans l'Etat les entreprises pollueront !") et sur mon sujet favori : la redistribution, qui ne sert l'intérêt de personne et fait beaucoup de mal à la société tout en partant des meilleures intentions. C'est peut-être l'aspect le plus difficile à expliquer à un socialiste et pourtant l'un des plus importants à comprendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, j'ai bien tout noté, ça fera l'objet d'un article (quand j'aurai le temps d'écrire, j'ai pas encore continué l'autre :)). D'ailleurs j'ai déjà pensé à quelques autres articles à rédiger (toujours dans l'idée de "comment répondre à un socialiste qui dit que") :

 

- quid des maladies orphelines si la sécu n'existe plus et que tout est privé ?

- inégalités et écart entre pauvres et riches

- regarde la sécu libérale aux USA

- si on autorise le port d'armes y aura plus de morts et plus d'insécurité, ça sera le far-west

- grâce aux radars y a moins de morts

- cotiser à la sécu c'est être solidaire avec les plus pauvres

- augmenter le SMIC c'est augmenter le pouvoir d'achat des plus pauvres (extension : supprimer le SMIC c'est appauvrir la population)

- réduire le temps de travail permettrait d'augmenter le nombre d'emplois

- ne pas voter est anti-citoyen, y en a qui se sont battus pour le droit de vote

- écoles privées = pauvres pourront plus s'instruire, éducation double vitesse

 

Z'en pensez koua ?

 

joli programme ... avec des sujets intéressants

... y a du boulot ... bon courage !

Share this post


Link to post
Share on other sites

« Les libéraux sont contre la violence et méfiants à l'égard de la démocratie, du coup, comment arriver à une société libérale sans révolution par la force ou par les urnes ? »

Est-ce que certains auteurs ont traité spécifiquement de ce problème de la transition ? (j'ai lu un peu Hoppe sur la sécession mais à part ça rien [je compte pas Hayek et son espoir d'une transition qui passerait par une dictature libérale... http://coreyrobin.files.wordpress.com/2012/07/hayekchile.pdf ])

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une société libérale c'est quoi ? Une société sans État, une société où tout le monde est libéral ou Hong Kong ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une société libérale c'est quoi ? Une société sans État, une société où tout le monde est libéral ou Hong Kong ?

 

L'un ou l'autre, le problème est le même à mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait je ne vois pas quelles sont les autres alternatives possible à : ça se fait tout seul ou bien on finit par se défendre effectivement contre la mafia gouvernementale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense aussi que ça se fait tout seul (avec internet, le bitcoin, l'évasion fiscale, le vote avec les pieds, la désobéissance civile, etc.), mais est-ce que certains se sont intéressés à la « vitesse » de ce processus (la croissance du nombre d'États est assez impressionnante par exemple, et plus il y a d'États moins il y a d'État amha) et à comment l'accélérer ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

« Les libéraux sont contre la violence et méfiants à l'égard de la démocratie, du coup, comment arriver à une société libérale sans révolution par la force ou par les urnes ? »

Est-ce que certains auteurs ont traité spécifiquement de ce problème de la transition ? (j'ai lu un peu Hoppe sur la sécession mais à part ça rien [je compte pas Hayek et son espoir d'une transition qui passerait par une dictature libérale... http://coreyrobin.files.wordpress.com/2012/07/hayekchile.pdf ])

 

You never change things by fighting the existing reality. To change something, build a new model that makes the existing model obsolete. Richard Buckminster-Fuller

 

ama cette citation est profondément vraie.

C'est par le contournement, la submersion, le refus discret de la mafia étatique que les choses se font (et se sont toujours faites).

L'état est un formidable ralentisseur du progrès, un frein ... mais in fine il n'arrive pas à le bloquer.

 

Il y a peut-être des éléments relativement à ta question chez Buckminster-Fuller, malheureusement il fait partie de ces auteurs à succès outre-atlantique ... mais que les éditeurs français ne traduisent pas.

 

Sinon, si tu trouves réponse à ta question, tiens nous au courant svp.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que hayek soutenait vraiment une dictature libérale ?

Ça semble bizarre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a peut-être des éléments relativement à ta question chez Buckminster-Fuller, malheureusement il fait partie de ces auteurs à succès outre-atlantique ... mais que les éditeurs français ne traduisent pas.

 

Merci !

 

J'ai trouvé quelques trucs :

http://nuevomundo.revues.org/46313

https://en.wikipedia.org/wiki/Libertarian_perspectives_on_revolution

http://www.secession.net/nv-decentralism.html

 

En gros je me disais, à force d'augmenter le nombre d'États, de décentraliser au sein même des États, de reconnaître les droits des minorités, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et d'abolir les frontières, on va arriver à une situation où chaque individu sera son propre État, i.e. l'anarcapie (enfin c'est comme ça que je la conçois en tout cas). Le mouvement est enclenché et me paraît inéluctable, mais peut-on quantifier les choses ?

 

Est-ce que hayek soutenait vraiment une dictature libérale ?

Ça semble bizarre.

 

« [A]s long-term institutions, I am totally against dictatorships. But a dictatorship may be a necessary system for a transitional period. At times it is necessary for a country to have, for a time, some form or other of dictatorial power. As you will understand, it is possible for a dictator to govern in a liberal way. And it is also possible for a democracy to govern with a total lack of liberalism. Personally, I prefer a liberal dictator to democratic government lacking in liberalism. My personal impression... is that in Chile... we will witness a transition from a dictatorial government to a liberal government... during this transition it may be necessary to maintain certain dictatorial powers, not as something permanent, but as a temporary arrangement. »

Il y a plus de détail dans l'article : http://coreyrobin.files.wordpress.com/2012/07/hayekchile.pdf (notamment la distinction selon Hayek entre totalitarisme et autoritarisme)

Share this post


Link to post
Share on other sites

- quid des maladies orphelines si la sécu n'existe plus et que tout est privé ?

La sécu ne soigne pas les maladies orphelines. Pour financer la recherche contre ces maladies, on a le Téléthon, une initiative de charité privée. Le budget annuel de la sécu c'est 470 G€ / 80 M€ = 5875 fois le Téléthon. Ça en fait, de la recherche médicale contre ces maladies, qu'on pourrait enfin financer...

- inégalités et écart entre pauvres et riches

L'état n'a aucun pouvoir sur les inégalités. La redistribution est une arnaque qui se joue aux dépens de tout le monde: quand on "transfère" dans un sens, les prix s'ajustent dans l'autre sens et donc en fin de compte tout le monde paie tous les impots et toutes les taxes.

- regarde la sécu libérale aux USA

Tiens oui, regardons la sécu US: medicaid et medicare, des copiés-collés des branches maladie et vieillesse de la sécu française, et des mutuelles encore plus réglementées qu'en France. Et les mêmes problèmes qu'en France, logiquement: déficits publics comblés par le contribuable, prix des mutuelles délirants, remboursements en déclin, inadéquation de couvertures, etc. Pour les mêmes raisons !

- si on autorise le port d'armes y aura plus de morts et plus d'insécurité, ça sera le far-west

y aura MOINS de morts: le Far West c'était ~1 homicide pour 100 000 habitants, et une criminalité quasi-inexistante, à 180 degrés de l'imagerie délirante du cinéma - qui s'est forgée entièrement sur des films italiens des années 60 tournés en Espagne :D

- grâce aux radars y a moins de morts

Non: grâce aux systèmes de sécurité modernes des voitures et aux progrès des télécoms qui font intervenir les secours plus vite il y a moins de morts, mais en accidents / temps passé sur la route on est pas plus avancé qu'avant les radars. Le nombre baisse parce que moins de gens prennent la route, mais on ne va pas interdire la voiture juste pour stopper les morts sur la route, non ?

- cotiser à la sécu c'est être solidaire avec les plus pauvres

Non. Filer de l'argent, un toit, à manger ou un emploi à un pauvre c'est l'aider. Filer de l'argent aux syndicats qui maintiennent en coupe réglée la sécu française, c'est financer le crime organisé et accentuer le chômage.

- augmenter le SMIC c'est augmenter le pouvoir d'achat des plus pauvres (extension : supprimer le SMIC c'est appauvrir la population)

Augmenter le SMIC c'est filer à ceux qui sont au SMIC une partie de l'argent qui aurait dû embaucher ceux qui n'y sont pas encore, ça accroît les inégalités.

- réduire le temps de travail permettrait d'augmenter le nombre d'emplois

Non ça réduirait juste la quantité de richesse produite par salaire versé, on serait tous plus pauvres - mais on aurait un peu plus de temps pour se lamenter de ne plus avoir les moyens de profiter de notre temps libre...

- ne pas voter est anti-citoyen, y en a qui se sont battus pour le droit de vote

Foutaise. Le droit de vote est un fait du Roi, Louis XVI, qui a ordonné les élections de représentants du tiers-état en Janvier 1789. Ceux qui se sont battus, enJuillet, c'était contre les PRIVILEGES et les incarcérations arbitraires.

- écoles privées = pauvres pourront plus s'instruire, éducation double vitesse

Au contraire les écoles privées s'intéressent en priorité aux pauvres puisqu'ils sont beaucoup plus nombreux. C'est aussi débile que de dire 'téléphone privé=les pauvres ne pourront plus téléphoner.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tes réponses sont très bien à un détail près : la plupart de français ne savent pas ce que G€ signifie, au contraire de milliard d'euros.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...