Jump to content

Les articles que vous voulez faire buzzer


Nick de Cusa

Recommended Posts

  • 2 weeks later...
1 hour ago, Vilfredo Pareto said:

Superbe article de Matt Ridley sur les dégâts de l’agriculture bio

https://www.mattridley.co.uk/10720

J'aime beaucoup cette punchline:

Quote

Surveying the problems of traditional farming in his native India, a friend of mine, Professor Channa Prakash, once remarked: ‘Sure, organic agriculture is sustainable: it sustains poverty and malnutrition.’

 

Link to comment
il y a 1 minute, Vilfredo Pareto a dit :

tous les autres anti-démocrates du forum (liste discriminatoire) comme @Bézoukhov @Rincevent 

Allons, c'est très exagéré. ;)

 

il y a 2 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Huerta de Soto

...speak.

Link to comment
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Allons, c'est très exagéré. ;)

Désolé je m'ennuyais. C'est pour ça que je me mets depuis une heure à lire en entier (au lieu de m'arrêter au titre) les articles de mon feed fb (MI, Quillette, Cato, Law & Liberty). Tiens en voilà un que je suis en train de lire sur l'alarmisme à propos de l'extinction des insectes https://quillette.com/2021/07/25/the-insect-apocalypse-that-never-was/

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 3 heures, fm06 a dit :

Les rurbains, une espèce hautement invasive.

Écrit sur un ton léger et ironique que je trouve désopilant!

http://hbscxris.over-blog.com/2021/06/les-rurbains-1-une-espece-hautement-invasive-en-progression-dans-les-campagnes-francaise.a-la-recherche-du-reel.html

Ce billet est parfait. 

Link to comment

https://reason.com/2021/07/28/australia-is-the-canary-in-the-coal-mine-of-eroding-liberty/

Citation

"There is some information on the internet at the moment about a potential protest this Saturday," huffed Michael Fuller, the Police Commissioner of New South Wales. "You will be arrested and prosecuted. The community has spoken about that behavior. The Premier has spoken about that behavior and it won't be tolerated again." While the protest featured some violence (as did similar demonstrations elsewhere in the world) officials made clear that the behavior they won't tolerate is public dissent.

Citation

"Australia is already conducting secret trials behind closed doors and allowing law enforcement raids on journalists' homes and on our national broadcaster," they added about developments predating COVID.  "Australia also has no tradition of liberty in a sense Americans might understand, and appeals to freedom are looked at suspiciously," confirms Morrow. One problem is that Australia has no Bill of Rights to which a liberty-concerned minority can turn when politicians push restrictions on freedom that enjoy at least temporary popular support, as they have in the United States as well as Australia. Some Australians even boast about that absence.

 

  • Yea 1
  • Love 1
  • Sad 1
Link to comment

Merci, c'était intéressant. Jamais été un grand fan de l'utilitarisme par contre, même si je sais bien que la pensée de Mises ne s'y résume pas. C'est toujours salutaire aussi de relire les critiques de l'école autrichienne sur l'homo economicus. Ras le bol de voir des gens très à gauche en faire un homme de paille gigantesque.

Link to comment
  • 3 weeks later...

https://www.piratewires.com/p/the-two-front-war-on-academic-standards?

 

"The Two-Front War on Academic Standards

a deep dive into the equity hustlers destroying American education from top to bottom"

N'est pas le  texte intégral:

 

Citation

This week, a bonus piece on education. Maxwell Meyer reached out recently with an almost unbelievable story about the activist assault on our public schools. First, a total obliteration of opportunity for our brightest students. Then, the revocation of all responsibility for our lowest-performing students. It seems no one can fail in a world where the concepts of failure and success have been erased. It’s a two-front ideological war and we’re losing. An absolute must-read.

 

A battle to eliminate high standards and opportunity for the highest-performing students is being waged all around the country. Boston is upending admission at its competitive high schools. Activists and officials in New York want to do the same to the historic Stuyvesant High School, which has been repulsively framed as too Asian. In San Francisco, school board member Allison Collins says the very idea of merit is “white supremacist.” That city totally eliminated algebra from the middle school curriculum a few years ago because not everyone was ready for it. Just over the Canadian border in Vancouver (a 40% Asian city), all honors courses have been terminated in the name of equity. At the posh Dalton School in Manhattan, teachers have demanded that advanced courses be abolished unless they achieve complete racial equity in enrollment and results. Nowhere is it worse than in California, which we’ll get to presently.

 

 

The teacher begins the lesson by assigning students different identities. For example: “a Latinx family with two children under the age of five,” or “a two-mom Black family with two children… both moms work full-time… for Amazon... [for] $13.00 per hour,” or “a young, single Black woman… working full time… you make 64 percent of what men at the company make.” Next, the students calculate the minimum income a family would need to afford various rent payments in different apartments and cities. The questions are of medium complexity and encourage students to work together to determine which families are being paid “fair” wages and then determine their own “fair wage.” A little nebulous, but it is technically math, so I’ll take it. 

 

Unfortunately, the mathematical activities are just a prelude to the main event, in which union organizers are invited into the classroom to recruit students and teach them about “ongoing labor justice efforts.” Students are to be presented with petitions to sign, write to their representatives, and create social media posts about increasing the minimum wage.

SB 744, a recently-passed law in Oregon, suspends testing requirements for three years, as well as the requirement that high school students demonstrate basic reading, writing, and math skills in order to graduate. So, through 2024, Oregon, which was one of the last states to re-open schools during the pandemic, will grant high school diplomas to students who cannot read at a basic level and send them on their way. The changes have been billed as temporary, but a group lobbying for the bill said that eliminating the requirements would make the state’s high schools more “inclusive and equitable.” This raises a big question: if cancelling graduation requirements is inclusive and equitable, why not do it permanently?

 

Of course, if you’ve been paying attention for the past year, you’ll realize that the best way to institute a permanent policy is to start with a “temporary” one. For the education establishment, the pandemic is only a pretense, an opportunity to achieve a longtime goal that in normal times wouldn’t survive scrutiny from lawmakers and the public: eliminate all standards of performance and accountability in public schools.

 

L'article est très important je pense.

 

  • Yea 2
Link to comment

Bravo à Xavier Méra qui a pris le temps de démonter un à un tous les sophismes de ceux qui veulent faire passer des vessies liberticides pour des lanternes libérales : https://www.contrepoints.org/2021/08/28/403967-le-mythe-du-pass-sanitaire-garant-des-libertes

C'est presque trop intelligent : je doute que les twitto-philosophes comme Enthoven ou les twitto-économistes comme Bouzou 🤡 aient le niveau pour comprendre les arguments. En tout cas, ce serait bien que ceux qui utilisent ici Twitter mettent l'article sous le nez de tous ces bouffons (personnellement je n'ai pas de compte twitter).

  • Yea 1
  • Love 1
Link to comment

L'article a certains biais, mais pour un article du Huff, j'ai été agréablement surpris.

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/pass-sanitaire-vous-vivrez-quoi-quil-en-coute_fr_612903d8e4b01d0862f04eea

 

 

Quelques passages:

 

"Tous les individus et toutes les nations qui ont lutté pour leur liberté ont globalement suivi ce principe: vivre libre ou mourir. Ici, la liberté dépasse tout jusqu’à la peur du trépas. Elle est la valeur fondamentale qui comprend que le risque fait partie intégrante de son essence. On lutte pour obtenir la liberté, on lutte pour la conserver.[...]

 

 

Or, dans une société où l’on tend de plus en plus vers l’idée du risque zéro, on comprend que la liberté perd logiquement de son importance.

Dans une société où la vie à tout prix, quelle que soit cette vie, ce qu’on pourrait appeler un acharnement biologique, ou un acharnement sécuritaire, devient la valeur essentielle, la liberté s’affaiblit.

Il ne s’agit pas d’un affaiblissement volontaire organisé par une bande de dictateurs, mais d’une société entière qui dérive progressivement, sans s’en rendre compte, vers un nouveau principe: vous vivrez quoi qu’il en coûte.

 

[...]

La grande difficulté pour une société est de trouver une harmonie entre la liberté et le minimum de sécurité nécessaire pour la vivre pleinement. C’est la tâche ardue de la démocratie. Mais jamais une démocratie ne pourra fonctionner par la peur, par la crainte ou un autre sentiment de désarroi.

 
 

Une société démocratique, et donc libre, doit accepter le risque inhérent à la liberté, risque calculé autant que faire se peut, risque analysé, risque pesé, mais risque quand même, avec toute l’incertitude qui le définit. Il y a ainsi toujours une limite qu’il ne faut pas dépasser. La lucidité est l’acuité intellectuelle, éthique, politique de ne pas la franchir.

Alors oui, vivre avec les autres tout en demeurant libre, c’est prendre un risque, c’est faire en sorte qu’il soit le plus faible possible, mais ce n’est jamais vouloir le faire disparaître.

 

"

 

Franchement, il y a pas grand chose à enlever dans cet article, à mon sens.

Je ne suis pas un philosophe ni ait de connaissance experte sur le sujet, mais voilà, à mon niveau cela me fait plaisir de lire ce texte.

Car des fois, j'ai l'impression que l'on est seul sur liborg ou contrepoints.

 

 

 

  • Yea 2
Link to comment

Je suis assez content d'avoir eu 150 partages sur fb dans la journée avec celui là :

https://www.contrepoints.org/2021/09/03/404460-le-pass-sanitaire-une-opposition-de-valeurs

(par contre, il n'y a pas un trou dans mon argumentation, vers le début, quand je saute de "violence" à "obéissance" ? Il ne me faudrait pas un petit paragraphe de plus plus les non-libertariens qui n'ont pas l'habitude d'utiliser ces deux notions de façon quasi- interchangeable ?)

  • Yea 1
  • Love 1
Link to comment
Le 28/08/2021 à 20:40, Marlenus a dit :

"Tous les individus et toutes les nations qui ont lutté pour leur liberté ont globalement suivi ce principe: vivre libre ou mourir. Ici, la liberté dépasse tout jusqu’à la peur du trépas. Elle est la valeur fondamentale qui comprend que le risque fait partie intégrante de son essence. On lutte pour obtenir la liberté, on lutte pour la conserver.[...]

 

 

Or, dans une société où l’on tend de plus en plus vers l’idée du risque zéro, on comprend que la liberté perd logiquement de son importance.

Dans une société où la vie à tout prix, quelle que soit cette vie, ce qu’on pourrait appeler un acharnement biologique, ou un acharnement sécuritaire, devient la valeur essentielle, la liberté s’affaiblit.

Il ne s’agit pas d’un affaiblissement volontaire organisé par une bande de dictateurs, mais d’une société entière qui dérive progressivement, sans s’en rendre compte, vers un nouveau principe: vous vivrez quoi qu’il en coûte.

 
 

Une société démocratique, et donc libre, doit accepter le risque inhérent à la liberté, risque calculé autant que faire se peut, risque analysé, risque pesé, mais risque quand même, avec toute l’incertitude qui le définit. Il y a ainsi toujours une limite qu’il ne faut pas dépasser. La lucidité est l’acuité intellectuelle, éthique, politique de ne pas la franchir.

Alors oui, vivre avec les autres tout en demeurant libre, c’est prendre un risque, c’est faire en sorte qu’il soit le plus faible possible, mais ce n’est jamais vouloir le faire disparaître

C'est tout à fait vrai. C'est le zéro mort. Le principe de précaution.

 

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...