Jérôme

L'idéologie anti-voiture

1 367 messages dans ce sujet

L'idéologie anti-voiture qui vise à pénaliser les automobilistes pour les obliger à prendre des transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité continue de se développer: une pseudo-étude nous explique que les français "ont conscience" que la voiture "coûte plus cher que les transports publics". Le rapport de 1 à 20 donné dans l'article est complètement fantaisiste. Mais surtout on ne compare pas les mêmes services : trajets longs avec de nombreux changements, trafic très faible les jours non ouvrés, absence totale de flexibilité, incompatibilité complète des transports en commun avec les contraintes d'une vie sociale, familiale et professionnelle moderne… Certes on pourrait améliorer sensiblement les transports en commun en les libéralisant et privatisant complètement mais la voiture restera toujours indispensable.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, il y a le vélo et le roller. Certes, l'effort fait augmenter un peu le CO₂, surtout si c'est des montées, mais ça reste raisonnable tout de même et chaque montée dans un sens peu devenir une descente dans l'autre.. ^^ fallait y penser, les montées/descentes

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idéal étant de trouver un moyen d'être tout le temps en descente: à l'aller et au retour.

Et ça, c'est pas facile.

C'est notre futur projet chez Écorope Eulogie. On aime les défis aussi on va chercher un moyen pour aménager les villes de cette façon.

Nos meilleurs archiverts travaillent dessus:

695615438_small.jpg

avec des maquettes:

illusion-optique.jpg

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idéologie anti-voiture qui vise à pénaliser les automobilistes pour les obliger à prendre des transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité continue de se développer: une pseudo-étude nous explique que les français "ont conscience" que la voiture "coûte plus cher que les transports publics". Le rapport de 1 à 20 donné dans l'article est complètement fantaisiste. Mais surtout on ne compare pas les mêmes services : trajets longs avec de nombreux changements, trafic très faible les jours non ouvrés, absence totale de flexibilité, incompatibilité complète des transports en commun avec les contraintes d'une vie sociale, familiale et professionnelle moderne… Certes on pourrait améliorer sensiblement les transports en commun en les libéralisant et privatisant complètement mais la voiture restera toujours indispensable.

Les transports en commun ne sont pas forcément sales, bondés, mal entretenus et dangereux. Dans les pays occidentaux, certainement. Mais ici, à Singapour, c'est un vrai plaisir d'arriver dans un train climatisé, de ressortir avec les mains propres, et d'utiliser son Iphone comme tous les autres usagers, sans risquer d’entraîner la convoitise de certaines pépites (ce mot est ici volontairement utilisé).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idéologie anti-voiture qui vise à pénaliser les automobilistes pour les obliger à prendre des transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité continue de se développer:.

Je me demande si l'idéologie anti-transport en commun est mieux. (perso suis un pro choix, chacun choisit ce qui lui convient)

Je n'ose imaginer Paris avec l'effet grève du RER et du métro tous les jours.

A moins qu'il y ait un plan libéral pour fluidifier le trafic, dans ce cas suis preneur.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les transports en commun ne sont pas forcément sales, bondés, mal entretenus et dangereux. Dans les pays occidentaux, certainement. Mais ici, à Singapour, c'est un vrai plaisir d'arriver dans un train climatisé, de ressortir avec les mains propres, et d'utiliser son Iphone comme tous les autres usagers, sans risquer d’entraîner la convoitise de certaines pépites (ce mot est ici volontairement utilisé).

Même dans les pays occidentaux, et même en France, il existe encore quelques lignes préservées, je pense au T2 en particulier qui pourrait être privatisé sans problème et pour lequel les usagers seraient probablement presque tous prêts a payer un abonnement équivalent a ce qu'ils payent pour l'ensemble du réseau RATP :D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A moins qu'il y ait un plan libéral pour fluidifier le trafic, dans ce cas suis preneur.

Libéraliser le transport par taxi, taxi collectif, car, bus, mini-bus, pousse-pousse, trotinette, caddy, etc.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Libéraliser le transport par taxi, taxi collectif, car, bus, mini-bus, pousse-pousse, trotinette, caddy, etc.

En gros la solution de bon sens, mais qui passe forcément par une dose de transport en commun.

Non ce que je demande c'est comment cela va se passer sans métro, RER, car, bus, taxi collectif, mini-bus, etc. qui ont l'air d'être execré par l'initiateur de ce fil. Et entre autre comment il va faire, libéralement, pour les en empêcher vu que, pour moi, le seul moyen libéral d'y arriver c'est de les rendre inintéressants et que je ne vois pas comment le transport individuel va arriver à rendre le transport en commun inintéressant sans une circulation super fluide et des transports individuels peu cher que ce soit en parking ou autre.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Non ce que je demande c'est comment cela va se passer sans métro, RER, car, bus, taxi collectif, mini-bus, etc. qui ont l'air d'être execré par l'initiateur de ce fil.

Euu, non, je n'ai pas du tout l'impression que l'initiateur du fil ai la moindre intention de supprimer les transports en commun, il se pleins de l'idéologie anti-voiture et en particulier de son application politique.

Maintenant, ce qu'il faut voir c'est que la libéralisation des transports serait probablement néfaste pour les flux existants, mais ces flux existants sont une subvention déguisée aux entreprises, a elles de se démerder sans la subvention (décentralisation, télétravail, construction de parkings, voire financement de lignes de transports en commun !)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euu, non, je n'ai pas du tout l'impression que l'initiateur du fil ai la moindre intention de supprimer les transports en commun, il se pleins de l'idéologie anti-voiture et en particulier de son application politique.

Maintenant, ce qu'il faut voir c'est que la libéralisation des transports serait probablement néfaste pour les flux existants, mais ces flux existants sont une subvention déguisée aux entreprises, a elles de se démerder sans la subvention (décentralisation, télétravail, construction de parkings, voire financement de lignes de transports en commun !)

Sans oublier l'aternative : déconcentration des jobs, par exemple hors de la défense. On pourrait avoir une vaste région industrielle peformante, qu'on appellerait Mittelstand.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euu, non, je n'ai pas du tout l'impression que l'initiateur du fil ai la moindre intention de supprimer les transports en commun, il se pleins de l'idéologie anti-voiture et en particulier de son application politique.

Ben si ce n'est pas le cas, une diatribe comme:

"transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité" est trompeuse.

Comme le dit Nebuka, cela dépend de ce que l'on prend.

Même en france, les transports en commun ne se limitent pas à paris et sa banlieue.

(Euh sinon payer 110€ juste pour la ligne T2, suis pas sur que je serais pour, pour me faire aimer le vélo, il y a pas mieux :blushing: ).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
"transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité" est trompeuse.

Ben c'est souvent vrai, et je ne vois pas le rapport.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les transports en commun ne sont pas forcément sales, bondés, mal entretenus et dangereux. Dans les pays occidentaux, certainement. Mais ici, à Singapour, c'est un vrai plaisir d'arriver dans un train climatisé, de ressortir avec les mains propres, et d'utiliser son Iphone comme tous les autres usagers, sans risquer d’entraîner la convoitise de certaines pépites (ce mot est ici volontairement utilisé).

+1

Il ne faut pas prendre le cas parisien pour une généralité. Si le métro, le RER, les lignes de bus, les trains de banlieue ou trains régionaux étaient privatisés avec transfert de la responsabilité juridique, on verrait une sacrée amélioration au niveau de la sécurité, de la propreté, de l'information et de la mise en espace des gares, stations et arrêts de bus

Libéraliser le transport par taxi, taxi collectif, car, bus, mini-bus, pousse-pousse, trotinette, caddy, etc.

Voilà. Mais pour rendre toutes ces alternatives compatibles les unes avec les autres et en faire quelque chose de vivable, il faudrait peut-être aussi penser à refaire les routes et autoroutes urbaines, les aggrandir voire en construire d'autres, sur la région parisienne c'est devenu effroyable et les efforts financiers sont proches du néant depuis 20 ans alors que le paysage urbain et la répartition de la population ont énormément changé.

Ceci accompagné d'une réforme au niveau des limites de vitesse, je pense notamment à augmenter de 10 à 20 km/h la limite de vitesse selon les routes pour accélérer le trafic, il y a énormément de tronçons où la limite de vitesse est complètement sous-évaluée, peut-être penser à transférer définitivement cette compétence aux régions et municipalités . Enfin il faudrait flexibiliser l'utilisation des radars, aujourd'hui quand un radar est annoncé, les gens se trainent 5 à 10 km/h en-dessous de la limite à ne pas dépasser, et à 5km/h au-dessus on est considéré comme un dangereux fachiste de la route, au final tout ça crée des encombrements supplémentaires et une gêne.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben c'est souvent vrai, et je ne vois pas le rapport.

Si c'est le cas, pourquoi les garder?

Sachant qu'il ne propose pas de les améliorer mais de les remplacer par la voiture.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si c'est le cas, pourquoi les garder?

Sachant qu'il ne propose pas de les améliorer mais de les remplacer par la voiture.

La bagnole, c'est le top pour la majorité des déplacements "point to point", le métro (hors grève) c'est très efficace pour l'intra-muros de grandes villes quand on est seul et pas trop chargé (je parle des bras, pas du taux d'alcool dans le sang…), le bus en ville c'est nul etc.

Mais proposer une solution technique sans étudier correctement les vrais besoins des clients c'est une connerie. Et quand cette connerie est stimulée par la soif de reconnaissance électorale, ça devient un grand projet urbain (tramway de Lyon au hasard) bien coûteux et inutile.

Et le peu "d'études" auprès des zuzagers que j'ai vu passer, dont la dernière à Villeurbanne, sont uniquement destinées à plier douloureusement la réalité de leurs besoins à l'idéologie folle des Khmers roses/verts boboïdes qui aiment beaucoup moins les gens que l'image qu'ils en ont.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si c'est le cas, pourquoi les garder?

Mais je m'en fout moi, si des gens les payent, qu'ils les gardent, si personne ne veut payer, qu'ils disparaissent, pourquoi faudrait il avoir un projet de societé ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La bagnole, c'est le top pour la majorité des déplacements "point to point", le métro (hors grève) c'est très efficace pour l'intra-muros de grandes villes quand on est seul et pas trop chargé (je parle des bras, pas du taux d'alcool dans le sang…), le bus en ville c'est nul etc.

Le bus en ville c'est génial peut-être un peu moins que le métro pour les très grandes villes, mais pour les villes de 200000 habitants c'est parfait.

Et en plus comme cela ne nécessite aucune infrastructure autre qu'une route c'est très modulable et facilement adaptable dans le temps, contrairement au métro et au tram, et en plus ça ne coûte pas bien cher.

Sus au tram!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le bus en ville c'est génial peut-être un peu moins que le métro pour les très grandes villes, mais pour les villes de 200000 habitants c'est parfait.

Et en plus comme cela ne nécessite aucune infrastructure autre qu'une route c'est très modulable et facilement adaptable dans le temps, contrairement au métro et au tram, et en plus ça ne coûte pas bien cher.

Sus au tram!

Voilà, au moins une chose sur laquelle on est tous d'accord, c'est que le tram c'est de la daube et qu'il faut arrêter avec ça.

Le reste ça dépend de la taille de la ville, de la gestion du transport en commun, des structures routières et du poignon de la ville.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idéologie anti-voiture qui vise à pénaliser les automobilistes pour les obliger à prendre des transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité continue de se développer: une pseudo-étude nous explique que les français "ont conscience" que la voiture "coûte plus cher que les transports publics". Le rapport de 1 à 20 donné dans l'article est complètement fantaisiste. Mais surtout on ne compare pas les mêmes services : trajets longs avec de nombreux changements, trafic très faible les jours non ouvrés, absence totale de flexibilité, incompatibilité complète des transports en commun avec les contraintes d'une vie sociale, familiale et professionnelle moderne… Certes on pourrait améliorer sensiblement les transports en commun en les libéralisant et privatisant complètement mais la voiture restera toujours indispensable.

Sans compter que ce problème ne concerne que les grandes villes (les capitales de régions grosso-modo en France) et que la question du bénéfice des transports en commun par rapport à l'automobile ne se pose absolument pas dans les villes moyennes et moins encore en milieu rural.

Le problème n'est pas celui des transports mais celui de la décentralisation et d'une meilleure harmonie économique du tout petit territoire qu'est la France mais qui réussit pourtant à être un désert parsemé de mégapoles qui concentrent les problèmes plutôt que les solutions.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le bus en ville c'est génial peut-être un peu moins que le métro pour les très grandes villes, mais pour les villes de 200000 habitants c'est parfait.

Et en plus comme cela ne nécessite aucune infrastructure autre qu'une route c'est très modulable et facilement adaptable dans le temps, contrairement au métro et au tram, et en plus ça ne coûte pas bien cher.

Sus au tram!

J'ai JAMAIS aimé le bus, j'ai le droit d'être un peu de mauvaise foi non ? :P

Plus sérieusement, le bus lui-même ne me dérange pas mais actuellement l'aménagement des circuits bus s'accompagne systématiquement de travaux destinés à ralentir énormément le trafic comme pour mieux justifier que la bagnole c'est lent, que ça crée des bouchons et gna gna gna.

Je ne compte plus en agglomération lyonnaise et périphérie :

- le nombre de rues où ont été supprimées des voies supplémentaires qui étaient très pratiques pour dépasser ces gros culs qui se traînent et s'arrêtent pour faire monter les passagers

- le nombre de rues où on ont été supprimés les renfoncements qui permettaient aux bus de ne pas gêner le trafic à chaque arrêt

Plus généralement, au-delà des bus, à une époque je m'étais amusé à calculer sur plusieurs mois l'évolution de mon temps de trajet maison-boulot.

Ce temps a été multiplié par 2 (de 20-25 minutes à 40-50 minutes) uniquement parce que tous les jours s'exercent la tyrannie intellectuelle des salauds qui tordent le quotidien à leur image fantasmée et l'incompétence des fonctionnaires en charge de gérer ce quotidien :

- travaux de voirie réalisés systématiquement aux horaires de pointe au lieu des heures creuses ou de la nuit (avec maintien de feux alternés même quand la route est dégagée, j'en ai mis un au fossé une fois sous l'effet de la colère)

- nouvelles limitations de vitesse absurdes sur des voies dégagées, sans habitation en bordure

- respect aveugle et obsessionnel de ces nouvelles limitations par des veaux apeurés par l'hystérie des ligues anti-violence routière

- bus lents ralentissant le trafic et suppression de toute possibilité de dépassement

- éboueurs effectuant le ramassage aux horaires de pointe là où il y a vingt ans les poubelles étaient évacuées entre 5 et 6h du matin

- flux de feux (*) tricolores modifiés et imaginés par des tyranneaux souhaitant que les voitures s'arrêtent par principe sur une route prioritaire même s'il n'y a personne aux croisements

- voies de vélo construites sur une voie extrêmement passante pour des milliers de camions et de voitures alors qu'il suffisait de créer ces voies 100m plus loin le long de la Saône sur un joli parcours fleuri. Les commerçants et automobilistes de Neuville sur Saône se souviennent encore de l'année cauchemardesque de travaux qu'ils ont vécue pour cette merde que personne n'utilise

Il est grand temps que sur des sujets aussi proches du quotidien les gens s'organisent en marge des partis politiques. Il y a un pouvoir à reprendre sur des décisions du quotidien, décisions sur des positions couillues et politiquement incorrectes privilégiant l'efficacité pour les gens qui bossent, qui emmènent leur gosses à l'école etc., et qui voient augmenter les mêmes temps de trajet, s'épuisent les nerfs, se lèvent bien plus tôt, arrivent en retard, partent plus tôt, sont moins productifs…

Bref, les gens qui ont autre chose à foutre dans la vie que de se déplacer en vélo pour aller au cours de gymnastique volontaire après avoir acheté du Quinoa équitable chez La Vie Claire.

Le tramway lyonnais a été vendu à l'époque pour "éliminer le bouchon lyonnais". Et ces cons de Lyonnais ont signé des deux mains alors qu'une grosse part des bouchons vient du fait que les gens traversent Lyon sans s'y arrêter pour faire le trajet "ville de périphérie a" vers "ville de périphérie x", que les liaisons entre ces villes n'existent pas avec des transports en commun et qu'ils ne prendront donc JAMAIS ce putain de tramway.

Il suffit après d'observer la clientèle du tramway pour comprendre qu'en regardant la photo, l'élu UMPS est heureux d'y voir transiter une majorité de djeunz, étudiants ou non, de vieux en retraite, de gens sans emploi, de fonctionnaires du Conseil Général ou de la Courly, bref, d'une majorité de gens peu contraints par les exigences professionnelles et le stress naturel qu'elles engendrent sur leur vie sociale.

Oui, il y a encore une dose supplémentaire de mauvaise foi dans tout ce que je décris là, mais elle est bien inférieure au manque flagrant de bon sens constaté dans le quotidien des déplacements urbains.

(*) : amusez-vous à le dire très vite c'est rigolo.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai JAMAIS aimé le bus, j'ai le droit d'être un peu de mauvaise foi non ? :P

Un libéral n'est jamais de mauvaise fois, d'ailleurs vous ne critiquez pas le bus, mais la façon dont nos élus et fonctionnaires considèrent comme il se doit d'être intégrer au plan de circulation de la ville.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je hais la RATP qui a eu le très mauvais goût d'équiper ses nouveaux bus d'un buzzer extrêmement bruyant qui biiiiiiippe plusieurs fois à chaque ouverture et fermeture de porte. Dans leur ensemble, les bus que j'ai pris étaient propres mais on voit bien que le confort des voyageurs n'est pas la priorité, ou alors ça ne leur est pas venu à l'esprit que ce klaxon est abrutissant et très désagréable. On reconnait bien là le signe d'un état ultra-protecteur qui signale à grands coups de décibels l'ouverture d'une *ù$^# de porte. Les chauffeurs m'ont dit que ça les saoulaient au début mais qu'ils ne pouvaient rien y faire et qu'au bout d'un moment ils n'y faisaient même plus attention. :icon_tourne:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui, il y a encore une dose supplémentaire de mauvaise foi dans tout ce que je décris là, mais elle est bien inférieure au manque flagrant de bon sens constaté dans le quotidien des déplacements urbains.

Je trouve au contraire que tu dépeins la réalité lyonnaise parfaitement. J'y ai vécu 21 ans, et l'ai quitté avant l'arrivée de ce fichu tramway pourri, notamment sur la partie rue de Marseille, totalement bouchée aux voitures désormais. Les transports en commun dans cette ville, c'est de l'idéologie à l'état pure.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me demande dans quelle mesure la débauche de transports en commun, de mobilier urbain, de ronds points à la con et autres gredineries qui encombrent toutes les villes de France (Paris en tête, les travaux entrepris dans le domaine sont démentiels, comme du côté de la place de Clichy, l'un des coins les plus passants en termes de bagnoles, où ils ont décidé de tout casser pour mettre une piste cyclable et des espaces piétons "pour désengorger et réduire du même coup la pollution", ce qui bien sûr a eu l'effet exactement inverse) ne répond pas à des impératifs beaucoup plus terre à terre que l'idéologie rose-verte, anti-caisse ou je ne sais pas quoi encore.

J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'abord d'une histoire de gros sous, celui des marchés et des contrats publics, qui brassent beaucoup de tunes et qui intéressent en cela tout élu local qu'il soit de droite ou de gauche, à pied, à cheval ou en voiture (pour des raisons d'intéressement personnel ou politique).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'abord d'une histoire de gros sous, celui des marchés et des contrats publics, qui brassent beaucoup de tunes et qui intéressent en cela tout élu local qu'il soit de droite ou de gauche, à pied, à cheval ou en voiture (pour des raisons d'intéressement personnel ou politique).

Oui. Mais tu comprendras l'incitation puissante et quasi hormonale à utiliser l'excuse verte pour propulser ces conneries à des niveaux jamais atteint dans les 50 années précédentes.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui. Mais tu comprendras l'incitation puissante et quasi hormonale à utiliser l'excuse verte pour propulser ces conneries à des niveaux jamais atteint dans les 50 années précédentes.

0d0e671e-2891-49e8-be27-420e58a4e199_NKM.jpg

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me demande dans quelle mesure la débauche de transports en commun, de mobilier urbain, de ronds points à la con et autres gredineries qui encombrent toutes les villes de France (Paris en tête, les travaux entrepris dans le domaine sont démentiels, comme du côté de la place de Clichy, l'un des coins les plus passants en termes de bagnoles, où ils ont décidé de tout casser pour mettre une piste cyclable et des espaces piétons "pour désengorger et réduire du même coup la pollution", ce qui bien sûr a eu l'effet exactement inverse) ne répond pas à des impératifs beaucoup plus terre à terre que l'idéologie rose-verte, anti-caisse ou je ne sais pas quoi encore.

Et tu oublies de citer la place de la République, projet contre lequel se bat Serge Federbusch à Paris!

J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'abord d'une histoire de gros sous, celui des marchés et des contrats publics, qui brassent beaucoup de tunes et qui intéressent en cela tout élu local qu'il soit de droite ou de gauche, à pied, à cheval ou en voiture (pour des raisons d'intéressement personnel ou politique).

Absolument. Et ce genre de choses que tu cites est réalisé le plus souvent par des Sociétés d'Economie Mixte, où pullulent les écolos d'ailleurs (souviens-toi notre conversation de dimanche, où j'expliquais comment Cécile Duflot voyait l'histoire des écolos, d'abord phase baba cool, ensuite phase "techno" où ils ont potassé leurs dossiers, sont entrés dans les SEM, etc.)

Voir pour le sujet qui nous occupe, la SEMAViP http://www.semavip.fr/quisom/index.php J'aimerais bien savoir si les membres du conseil d'administration touchent des jetons de présence. Et connaître la liste des salariés, des potes de potes certainement.

@Kuing : attention, ceci n'est pas un fake.

nkm2.jpg

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Résumons nous : vélos, scooters, trois roues, nouveaux véhicules ultra compacts, micro citadines, autos, minibus, bus. Le tout en usage individuel, ou en partage, selon des formules qui restent à inventer, en location, sans monopole municipal, en services taxis ou en lignes régulières. Les possibilités sont d’ores et déjà immenses. Mieux encore, dans la décennie qui vient, et plus encore dans deux ou trois décennies, de nouvelles innovations technologiques vont les rendre encore plus propres et encore plus sûres.

Nous souffrons, dans le cauchemar quotidien que représente la mobilité, de bien trop peu d’offres, mais aussi de bien trop peu de variété et d’innovation. Aujourd’hui, pour préserver les rentes des transports en commun existants et des taxis, on prive la population entière des solutions les plus adaptées à leurs besoins, mais aussi des plus prometteuses pour leur futur.

http://www.contrepoints.org/2010/12/24/9708-35-milliards-pour-les-transports-idf-appel-au-moratoire

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire