Aller au contenu

Messages recommandés

A priori le projet de loi devrait passer facilement car la plupart des députés ont manifesté leur approbation.

http://www.europe1.f…ecembre-839725/

C'est marrant justement hier j'écoutais une interview d'Eddy Mitchel qui racontait comment, dans sa jeunesse, il dépensait l'argent de ses cachets aux pxxxx.

Ça m'a aussi rappelé un documentaire sur Jacques Chirac dans lequel il était mentionné que Chirac avait connu une femme pour la première fois dans une maison close d'Algérie.

Autre temps, autres mœurs.

Ça m'agace de parler de ce sujet parce que normalement la prostitution, comme le sexe, Ça devrait rester une affaire privée. Mais j'ai pas envie non plus de fuir le sujet surtout que je suis concerné. Moi aussi j'ai eu ma première expérience sexuelle avec une prostituée. C'est un choix que j'ai fait tout seul, comme un grand. Parce que j'en avais marre d'être con.

J'ai pas fait Ça en France parce qu'en France j'ai vite compris que Ça craint. Y'a que des travelos répugnants qui travaillent dans des conditions sordides. Heureusement je me suis souvenu qu'il y a des quartiers spécialisés aux Pays-bas. J'avais de l'argent, j'ai fait le voyage et j'ai dépensé plein de sous. Ce sont globalement de bons souvenirs. Et je n'ai jamais regretté. Quelque part Ça m'a permis de gagner un peu en indépendance psychologiquement, et de relativiser ma misère sexuelle: le plus dur ayant été fait, je peux maintenant supporter de longues périodes d'abstinence sans problème.

Alors maintenant on veut carrément interdire la prostitution en France. Alors que la pornographie, elle, a pignon sur rue. Je suis désolé mais moi je trouve Ça complètement schizophrène.

D'un coté on te montre du cul et des nichons à tout coin de rue et les journaux débordent de propos tous plus indécents les uns que les autres: encore ce matin je me force à prendre un journal gratuit, histoire de prendre la température de la société dans laquelle je vis, et sur quoi je tombe? Sur un article concernant l'addiction au sexe, thème qui parait-il serait abordé dans un film, shame, sorti récemment.

Et de l'autre on te dit: "ah mais non si tu veux faire Ça pour de vrai, tu dois pas payer, hein. C'est pas bien."

Allez vous faire voir.

Tout le monde n'a pas forcément d'aisance avec les femmes. C'est sûr que c'est très certainement mieux quand c'est gratuit. Mais bordel rester enfermé dans l'ignorance c'est pas formidable non plus!

PS: désolé pour les Ç majuscules, je sais pas pourquoi mais Ça passe automatiquement en maj.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais connaître un peu leurs arguments aux tenants de "l'abolition", histoire de rigoler un peu. J'imagine que leur argument principal est la théorie comme quoi une femme dans son état normal ne pourrait consentir à la prostitution, et si tel est le cas, ça puerait le faux-féminisme dévoyé.

ça me fait penser à ces lois contre les violences domestiques aux USA, où même si la plaignante souhaite retirer sa plainte et même si le procureur souhaite arrêter la procédure, les deux ont les mains liés et sont obligés de continuer jusqu'au bout. Sous prétexte de l'égalité des droits l'Etat se permet de prendre la parole des femmes à leur place. Passer du féminisme à l'Etat-maman, bel exploit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Promulguer une loi pareille devrait être passible de cabane. Et je suis sérieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant à l'argument comme quoi ça encombre les trottoirs d'obscénités, je n'ai jamais compris pourquoi on ne rouvrait pas les maisons closes, tout simplement…

Et bien vu aussi, le fait que l'obscénité est finalement bien plus étendue dans la pub que sur les trottoirs. Récemment vu une pub pour un téléphone (ou une voiture, je sais plus) avec une fille dans une position franchement suggestive, absolument sans aucun rapport avec le sujet de réclame, mais c'est que le cul fait vendre. Schizophrénie, oui, c'est le juste terme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais connaître un peu leurs arguments aux tenants de "l'abolition", histoire de rigoler un peu. J'imagine que leur argument principal est la théorie comme quoi une femme dans son état normal ne pourrait consentir à la prostitution, et si tel est le cas, ça puerait le faux-féminisme dévoyé.

Ca tient en une phrase :un rapport tarifé n'est pas un rapport consenti. A partir de là, aller voir une prostituée revient à la violer. Donc direction la prison.

Imparable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ce compte là aucun travail tarifé n'est consenti, sinon on le ferait gratuitement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, sur le fond : il s'agit de trolling législatif. En effet, depuis leur victoire au Sénat, la gauche fait exactement ce que j'avais prévu : elle reprend tous ses textes de loi proposés qui avaient été rejetés par le Sénat, et les refait passer un par un. C'est le cas également de celui sur le droite de vote des noirs et des arabes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Premièrement l’État a favorisÉ le fait que les prostituÉs passent d'un cadre professionnel relativement sûr et propre à un autre beaucoup plus incertain et insalubre avec l'interdiction des maisons closes. Maintenant, il souhaite rendre l'activitÉ même illÉgale, après le lieu de travail. Au final, je me demande ce que vont devenir toutes ces hommes et femmes peu ou pas qualifiÉs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca tient en une phrase :un rapport tarifé n'est pas un rapport consenti. A partir de là, aller voir une prostituée revient à la violer. Donc direction la prison.

Ce n’est pas totalement aberrant de discuter la validité du consentement et de vérifier qu'il n'y a pas de viol, mais il me semble qu'en l'absence de suspicions d’esclavage, la présence d’une transaction commerciale est au contraire un indice assez fort de consentement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bref, tout ça ne supprimera pas les prostituées, elle rendra simplement leurs conditions de travail encore plus difficiles et pénalisera les clients qui n'ont fait que payer pour un rapport consenti.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n’est pas totalement aberrant de discuter la validité du consentement et de vérifier qu'il n'y a pas de viol, mais il me semble qu'en l'absence de suspicions d’esclavage, la présence d’une transaction commerciale est au contraire un indice assez fort de consentement.

Autant de trucs plus faciles à vérifier et à policer (entre autres) avec des maisons closes qu'en laissant les prostituées dans la rue à la merci de qui le voudra.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca tient en une phrase :un rapport tarifé n'est pas un rapport consenti. A partir de là, aller voir une prostituée revient à la violer. Donc direction la prison.

Imparable.

N'empêche que ça ouvre une sacrée voie au bénévolat, en extrapolant: un acte tarifé n'est pas un acte consenti donc toute personne qui travaille le fait sous la contrainte.

Quand la prostituée ne pourra plus gagné d'argent ainsi, elle deviendra caissière (par exemple): son corps (ses muscles, mains etc..) sera également utilisé contre rémunération.

On pourra alors interdire le travail rémunéré. :mrgreen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas non plus être étranger au poids des lobby (associations, etc) dans cet affaire.

Je ne serais pas surpris que cette interdiction produise les mêmes dérives que l'on voit avec les drogues après leur propre condamnation : violence, marché noir, hausse des prix, …

Ce qui est amusant c'est que toutes ces initiatives de proscription sont lancé par des personnes totalement étrangères à la sphère de la prostitution, et comme toujours parmi eux les politiciens, ces personnes à l'esprit bariolé.

Il me semble par ailleurs que Walter Block avait écrit un livre sur la question. --> "Defending the Undefendable"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n’est pas totalement aberrant de discuter la validité du consentement et de vérifier qu'il n'y a pas de viol, mais il me semble qu'en l'absence de suspicions d’esclavage, la présence d’une transaction commerciale est au contraire un indice assez fort de consentement.

Oui oui, bien entendu, je n'ai pas détaillé le fond du débat, tu as raison.

Il ne faut pas non plus être étranger au poids des lobby (associations, etc) dans cet affaire.

Je ne serais pas surpris que cette interdiction produise les mêmes dérives que l'on voit avec les drogues après leur propre condamnation : violence, marché noir, inflation, …

Ce qui est amusant c'est que toutes ces initiatives de proscription sont lancé par des personnes totalement étrangères à la sphère de la prostitution, et comme toujours parmi eux les politiciens, ces personnes à l'esprit bariolé.

C'est surtout que ce sont des tocards. Allez, c'est cadeau, j'avais trouvé ce lien il y a fort longtemps (avec laFeeC à l'époque je crois), c'est une vraie mine d'or : (badurl) http://escortguide.tv/index.php?mod=Tn&tour=&city=Paris&country=France (badurl).

Il y a, à l'heure où j'écris ces lignes, 139 escorts-girls étrangères rien qu'à Paris, disséminées dans les grands hôtels. Bonne chance pour les choper elles, puis choper les clients. La rotation de ces prestataires est de l'ordre de trois ou quatre jours. Ainsi, 150 escort-girls arrivent à Paris chaque semaine et repartent.

Que l'on m'explique comment on éradique cela. Et comment on chope les clients.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi la question qui me taraude c'est parmi ces 150 escort, combien sont réservées pour DSK ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui oui, bien entendu, je n'ai pas détaillé le fond du débat, tu as raison.

C'est surtout que ce sont des tocards. Allez, c'est cadeau, j'avais trouvé ce lien il y a fort longtemps (avec laFeeC à l'époque je crois), c'est une vraie mine d'or : http://escortguide.t…;country=France">(badurl) http://escortguide.t…;country=France (badurl).

Il y a, à l'heure où j'écris ces lignes, 139 escorts-girls étrangères rien qu'à Paris, disséminées dans les grands hôtels. Bonne chance pour les choper elles, puis choper les clients. La rotation de ces prestataires est de l'ordre de trois ou quatre jours. Ainsi, 150 escort-girls arrivent à Paris chaque semaine et repartent.

Que l'on m'explique comment on éradique cela. Et comment on chope les clients.

Mais c'est très facile, Msieuh Chitah, je vais vous répondre. C'est très simple. On commence par implémenter la tolérance zéro pour les hôtels proxénètes, comme on l'a fait pour le Carlton de Lille. Et puis on pose des balises GPS et des micro-caméras sur toutes les bouteilles de champagne et on fait des corrélations avec les coordonnées de géolocalisation des bars à hôtesse, hôtels de luxe et autres yachts. Et pour finir, on nettoie tous les quartiers huppés au Kärcher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour avoir un peu lu les commentaires des gens pour l'interdiction du côté des députés, leurs arguments sont tous tournés vers la traite des femmes par les mafieux de l'Est.

Que cautionner la prostitution, c'est cautionner la mafia qui met les filles sur le trottoir.

Aucun n'a argumenté (dans ce que j'ai lu et vu), sur la prostitution en général.

D'ailleurs je pense que cela fera comme pour la prohibition de la drogue. Seront condamnés les bougres qui vont au bois de boulogne. Les clients d'escort girl ne seront pas inquiété.

En bref une belle c…. cette loi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bref, tout ça ne supprimera pas les prostituées, elle rendra simplement leurs conditions de travail encore plus difficiles et pénalisera les clients qui n'ont fait que payer pour un rapport consenti.

voilà, idem que pour la drogue, …

Quand j'ai regardé il y a quelques mois la série "Boardwalk Empire", je me suis dit qu'on avait rien retenu de l'histoire des prohibitions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de regarder un débat sur LCP à ce propos.

Déjà c'est intéressant de voir la dénomination des 2 groupes : "abolitionnistes" VS "réglementaristes". Au début je comprenais pas, réglementer ça veut dire contraindre, restreindre, et ça va donc dans le sens de l'abolition… Et en fait non : ça veut dire réglementer dans le sens de légaliser, accorder tous les droits, toussa toussa.

Pour avoir un peu lu les commentaires des gens pour l'interdiction du côté des députés, leurs arguments sont tous tournés vers la traite des femmes par les mafieux de l'Est.

Que cautionner la prostitution, c'est cautionner la mafia qui met les filles sur le trottoir.

Tout à fait. Et pour eux, si on légalise ça entrainera une recrudescence des mafia, des "filles de l'est embrigadées", etc… (alors que bien entendu c'est l'inverse)

Quand j'ai regardé il y a quelques mois la série "Boardwalk Empire", je me suis dit qu'on avait rien retenu de l'histoire des prohibitions.

On leur a cité l'exemple de la prohibition. Et ils ont esquivé par ce simple fait : "ça n'a rien à voir".

En fait ils vont même plus loin : ils sont contre la prostitution dans l'absolu. Ils considèrent qu'on ne peut pas "louer son sexe, son anus, sa bouche" comme on loue sa force de travail, ils ont même fait référence à l' "intuition" des français : les français "sentiraient" que quelque chose ne vas pas, donc il faut interdire. "L'intuition c'est la vérité" : pathétique.

Quand on leur oppose l'argument qu'une grande partie fait ça librement, en âme et conscience, ils répondent : ça n'est jamais vraiment libre, la plupart ont subi des troubles dans leur enfance qui expliquent ce penchant, etc…

Alors ils ont évoqué l'exemple de la Suède, qui il y a une dizaine d'années a adopté la pénalisation, la réglementation extrême. Pour eux c'était un succès : la prostitution a baissé de moitié (je ne vois pas très bien comment ils peuvent avoir des chiffres alors que la prostitution s'est évidemment de plus en plus cachée au lieu de disparaître…)

Note intéressante : les "réglementaristes", si elles étaient pour revenir sur la loi de 2003, pour accorder de véritables droits du travail aux prostituées, refusaient cependant les maisons closes. Elles expliquaient que les prostituées elles même étaient contre. J'en doute sérieusement…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je viens de regarder un débat sur LCP à ce propos.

Déjà c'est intéressant de voir la dénomination des 2 groupes : "abolitionnistes" VS "réglementaristes". Au début je comprenais pas, réglementer ça veut dire contraindre, restreindre, et ça va donc dans le sens de l'abolition… Et en fait non : ça veut dire réglementer dans le sens de légaliser, accorder tous les droits, toussa toussa.

[…]

Note intéressante : les "réglementaristes", si elles étaient pour revenir sur la loi de 2003, pour accorder de véritables droits du travail aux prostituées, refusaient cependant les maisons closes. Elles expliquaient que les prostituées elles même étaient contre. J'en doute sérieusement…

On se croirait dans NationStates :mrgreen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien que pour les emmerder je vais me lancer dans l'escorting :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A ce compte là aucun travail tarifé n'est consenti, sinon on le ferait gratuitement.

Mais de fait, "La France est un pays où deux adultes consentants peuvent tout faire ensemble, sauf travailler l'un pour l'autre".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis un autre sujet j'ai été invité à regarder "ce soir ou jamais", le sujet suivant concerne justement la prostitution.

Petite perle d'un intervenant :

"Les amendes et les peines de prison sont là pour responsabiliser le client, affirmer que ce serait uniquement punitif est hypocrite."

Tartuffe

EDIT: Guy Geoffroy est le député ump en question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors ils ont évoqué l'exemple de la Suède, qui il y a une dizaine d'années a adopté la pénalisation, la réglementation extrême. Pour eux c'était un succès : la prostitution a baissé de moitié

Tiens, une corrélation ? :icon_biggrin:

Pourquoi le nombre de viols enregistre-t-il une telle augmentation en Suède ? Nul ne le sait. Pourquoi est-ce que personne ne cherche les causes de cette augmentation ? Et pourquoi l’indifférence prédomine-t-elle ?

Voilà quelque temps, Bruxelles a financé une étude sur le viol en Europe. Pour la Suède, les résultats étaient alarmants : nous arrivons en tête de classement avec 46 viols déclarés pour 100 000 habitants, devant l’Angleterre et le pays de Galles, deuxièmes avec un chiffre inférieur de moitié

Une fois n'est pas coutume, source: courrier international: http://www.courrieri…rs-et-les-viols

Un fil sur liborg: http://www.liberaux….viols-en-suede/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

… les maisons closes. Elles expliquaient que les prostituées elles même étaient contre. J'en doute sérieusement…

Moi pas. Une "maison close", c'est une étable, un zoo. Promouvoir cette "solution" c'est considérer les prostituées comme du bétail. Pourquoi vouloir les cantonner dans des lieux spécialisés? Pour mieux les contrôler?

Pourquoi ne pas promouvoir la liberté?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve ces campagnes récentes de stigmatisation des députés ignobles ! Certains veulent réduire leur rémunération, maintenant voilà qu'on va les empêcher d'être en goguette lorsqu'ils vont à la capitale pour faire leur devoir parlementaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve ces campagnes récentes de stigmatisation des députés ignobles ! Certains veulent réduire leur rémunération, maintenant voilà qu'on va les empêcher d'être en goguette lorsqu'ils vont à la capitale pour faire leur devoir parlementaire.

Effectivement il y avait eu un mini scandale récemment à propos des députés Européens qui dépensaient leurs indemnités aux quartiers rouges.

J'aimerais bien retrouver une source là dessus.

Mais de fait, "La France est un pays où deux adultes consentants peuvent tout faire ensemble, sauf travailler l'un pour l'autre".

Voilà. Tout est dit.

PS. Ce qui est insupportable aussi, c'est cette idée selon laquelle cette loi servirait à "éduquer" les clients. Mais bordel, je suis majeur et vacciné: j'ai passé l'âge de recevoir des leçons de morale. Depuis quand la loi ça sert à "éduquer" les gens??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis que Dieu a créé les socialauds.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×