Jump to content

Comités Ron Paul B et F


Nick de Cusa

Recommended Posts

Le discours est déjà prêt, malheureusement.

"MêME PAS BESOIN DE L'EMPORTER"

Le candidat malheureux de la primaire républicaine 2008 a su jeudi soir se tenir à l'écart de la bataille entre les prétendants à l'investiture républicaine. (voir )

Apparaissant plus mesuré que ses rivaux Ron Paul et Michele Bachmann, qui ont mené la charge contre Newt Gingrich, il a même pu s'offrir le luxe d'adresser des compliments à ce dernier.

"Son objectif à présent est de redevenir le candidat 'sûr et stable'. Il peut laisser les autres faire le travail à sa place", note Ford O'Connell, spécialiste républicain de stratégie politique. "Il n'a même pas besoin de l'emporter en Iowa, seulement de faire en sorte que Gingrich ne gagne pas. Ron Paul et Michele Bachman peuvent l'y aider."

Les critiques qui se sont abattues sur Newt Gingrich, son bilan politique et sa vie conjugale lorsqu'il s'est hissé en tête des intentions de vote ont cessé il y a une semaine de la part de Mitt Romney.

Selon un sondage Rasmussen, Mitt Romney dispose même d'une légère avance sur Newt Gingrich en Iowa. Il a pourtant globalement fait l'impasse cette année sur cet Etat conservateur du Midwest dans lequel il avait investi énormément d'efforts et d'argent en 2008 avant d'y être battu lors du caucus.

Deux autres sondages placent Ron Paul en deuxième position à courte distance de Gingrich, ce qui laisse entrevoir une victoire surprise du candidat libertarien qui aurait pour Romney le mérite de stopper la progression de son principal adversaire.

Les enquêtes annoncent toujours pour Mitt Romney une confortable avance dans le New Hampshire, où il a concentré ses efforts. Le New Hampshire, voisin du Massachusetts où il fut gouverneur entre 2003 et 2007, votera le 10 janvier.

Source

Au passage, un petit extrait de la page Wikipedia de Mitt Romney :

Candidat à l'élection présidentielle de 2012[modifier]

Le 2 juin 2011, Mitt Romney annonce sa candidature à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle de 201211.

Pendant la campagne, il est notamment critiqué pour son supposé soutien à la politique économique de Barack Obama et pour sa religion. Donné favori, il doit successivement faire face à la montée dans les sondages de Michele Bachmann, Rick Perry, Herman Cain et Newt Gingrich.

Link to comment

Ron Paul +3 en Iowa

http://www.publicpol…_IA_1218925.pdf

Romney +5 (Romney: 29, Gingrich: 24, Paul: 21) au New Hampshire (le sondage a une semaine d'ancienneté)

http://www.realclear…age_NH_1213.pdf

En Caroline du Sud, par contre, le sondage du début du mois donne une victoire écrasante à Gingrich:

http://msnbcmedia.ms…cember_2011.pdf

J'ai prévenu les flamands sur leur groupe de soutien à RP qu'ils aient du matériel, s'il y a victoire en Iowa, à communiquer à la presse. C'est entre les mains de Kevin Englicky et je sais qu'il est très bon en comm. Côté wallon, aucune idée de ce que LC va faire. Reprendre un communiqué de CP expliqué aux belges? (ils pensent déjà que De Wever est l'antéchrist parce qu'il veut dégraisser le fédéral au profit des régions pour que les régions choisissent le nombre de ministères alors Ronny…), rédiger le nôtre ou se joindre au communiqué des JL?

Link to comment

Ron Paul +3 en Iowa

http://www.publicpol…_IA_1218925.pdf

Romney +5 (Romney: 29, Gingrich: 24, Paul: 21) au New Hampshire (le sondage a une semaine d'ancienneté)

http://www.realclear…age_NH_1213.pdf

En Caroline du Sud, par contre, le sondage du début du mois donne une victoire écrasante à Gingrich:

http://msnbcmedia.ms…cember_2011.pdf

J'ai prévenu les flamands sur leur groupe de soutien à RP qu'ils aient du matériel, s'il y a victoire en Iowa, à communiquer à la presse. C'est entre les mains de Kevin Englicky et je sais qu'il est très bon en comm. Côté wallon, aucune idée de ce que LC va faire. Reprendre un communiqué de CP expliqué aux belges? (ils pensent déjà que De Wever est l'antéchrist parce qu'il veut dégraisser le fédéral au profit des régions pour que les régions choisissent le nombre de ministères alors Ronny…), rédiger le nôtre ou se joindre au communiqué des JL?

C'est HS mais bon…

J'espère quand-même que tu ne penses pas que Wafelman est un libéral.

Link to comment

Salut tout le monde,

Je voudrais savoir si mon article est de qualité suffisante pour contrepoints (hors fautes bien sûr) ou pas ? Et s'il peut intéresser le publics français?

Pourquoi Ron Paul peut gagner les primaires Républicaine.

Un titre très optimiste? Oui sans aucun doute cependant enlever tout probabilité à sa nomination n'est en rien justifié non plus, explication :

Résumé de la bataille des primaires.

Cette primaire est exceptionnelle dans le sens où les rois ont été fait et défait tout aussi vite, cela a commencé avec Bachmann timidement en septembre, de 4% à 14%, à ce moment là Perry c'est vue propulsé en messie (progresse de 10% à 30%) abandonnant Bachmann sur la route, trois semaines et un oops plupart le revoilà à 10% et c'est Cain qu'on encense qui passa de 5% à 25%, mais tombe en disgrâce pour des affaires à la DSK et abandonne la course, c'est désormais au tour de Gingrich d'être en tête depuis maintenant 3 semaine où à il atteint son apogée voilà quelque jours au alentours de 30% (pique à 35), mais tout les derniers sondages lui indique une tendance à la baisse (et a noté qu'un mouvement anti-Gingrich s'installe ce qui était pas le cas des autres "success story").

Romney qui a annoncé sa candidature à la présidence depuis janvier oscille entre 16 et 25%, il a contre lui un mouvement "tout sauf Romney" qui l'empêche de faire réellement plus, même si en moyenne il a le plus d'électeur qui le désigne en second choix, Il est crédité de 24% actuellement (2° place).

Parmi le reste des candidats (il a en actuellement 8 en course), trois sont relativement insignifiant, Santorum (3,4%),Huntsman (3,4) et Johnson (1).

Et enfin Ron Paul qui est le seul candidat à connaître une progression aussi linéaire, certes modeste mais solide (de 6% à 11%) ce qui le porte à la 3° place .

graphique au 17/12/2012, source : realclearpolitics.com

Ces points négatifs :

  • Les médias minimise sont importance, il l'ignore en comparaison de son niveau de crédit d'intention de vote selon une étude indépendant et de l'avis de certain de ces adversaires.*
  • Vu par une partie des républicains comme un excentrique ou comme ayant un discours trop extrême pour être élu.
  • Un potentiel de supporteur qui ne croient pas en son éligibilité ce détourne de lui (sans y voir pour autant d'excentricité).
  • Incompréhension du publics de sa position sur Israël et la politique étrangère en général (Beaucoup pense que de Ron Paul est isolationniste, alors même qu'il est simplement non-interventionniste), surtout une partie des républicains sont toujours très tenté par une politique de gendarme du monde à la Bush, mais qui tend à se mimisé par les problèmes économiques du pays.
  • Son physique n'est pas à l'image du président que se fait l’américain moyen.
  • La fin de la "War of drugs" est pris avec sceptique, certain y voit comme une décadence moral.
  • N'est que représentant au congrès en comparaison des postes de gouverneur et de speaker à la chambre des "députés" de Romney et Gingrich.
  • Le libertarien Gary Johnson crédité à 1% est une perte quasis net de vote et de ressource active pour Paul.

Ces points positifs :

  • Peut très potentiellement gagner dans l'Iowa(1) et faire un très bon score également au New-Hampshire les deux premier état a voté pour les primaires, s'il se place bien il attira l'attention des médias et des électeurs, d'autant plus que l'Iowa est généralement pris comme un indicateur de tendance.
  • 500 étudiants ont accepté de passer leur vacance de noël a milité dans l'Iowa et le New-Hampshire(2).
  • Une base très solide et passionné (à propos de la liberté), il est le seul avec Romney à avoir monté une campagne d'ampleur national, c'est-à-dire tout un réseau de comité local de soutient avec une cellule central.
  • Programme économique très séduisant pour les "tea party" (de qui font et défont actuellement les leaders de la course).
  • Un mouvement appelé "blue republican(3)" c'est lancé dans la promotion de Ron Paul pour les démocrates et les indépendants, en effet les thèmes telle que le mariage gay, la légalisation de la drogue, la fin de la FED, la lutte contre le crony-capitalism, sa position anti-guerre crée un certain enthousiasme parmi cette électorat-là, ainsi à défaut que Obama ne soit pas élue ou pas redésiré, Ron Paul est vu comme un moindre mal, des personnes de Occupy l'on même applaudit à un de ces meeting.
  • Une money-bomb de 4 M$ le 16 décembre, il n'y a plus d’évaluations des fonds des candidats depuis fin septembre(4) mais tout porte à croire que Paul est le second dans le fundraising (Une autre money-bomb de 1,1M$ a été fait le 11 novembre), Gingrich n'avait que 2,9M$ tandis que Paul en avais 12,8 M$.
  • Un étude(5) sur 20 millions de tweets a montré que Ron Paul est le favori sur Twitter chez les républicains et … les démocrates (55% tweets sur lui sont positives, 15% négatifs, le reste est neutre et aucun autres candidats n'a un solde de tweets positive, Romney à 19% positif et 40% négatif, de même il a autant de progression de "like" sur sa page Facebook que Romney, les autres étant hors compétitions.
  • Soutient massive des militaires américains (70% des dons pour les candidats républicain et plus de 50% en incluent Obama), il est a noté que les derniers militaires rentre d'Irak fin décembre, soit une ressource de plus pour Paul.
  • A le support récent du très influents Glenn Beck chez les républicains et les "tea party".
  • Contre le contrôle des armes à feu, un atout vis-à-vis de Romney.
  • Contre le Patriot Act et la torture, l'impact est plus positif que négatif parce que ceux qui soutiennent cette loi sont ceux également farouchement contre la politique étrangère de Paul.
  • Les républicains apprécie de façon plus que conséquent sa défense de la constitution. (6)
  • Il est reconnue comme un homme de principe et honnête par ces pairs et chez l’électorat autant dans son camps que chez les démocrates (à 73% selon le dernier sondage PPP, comparer avec Gingrich à 36%).
  • En cas le non nomination, Ron Paul peut courir en indépendant, se qui signifierais une victoire d'Obama quasis certaine (le "Libertarian party" pourrait faire un score historiquement haut, si Romney ou Gingrich sont nommés, en écho au tea party de 2010), il est le seul candidat à pouvoir faire courir se risque, c'est un chantage que bien sûr Paul ne fera pas, mais il est extrêmement probable que poussé par sa base il se présentera effectivement avec le parti libertarien (Troisième force politique du pays).

Les événements qui feront gagner Ron Paul s'ils adviennent :

  • Renforcement de la crise économique, la question économique est la première préoccupation des républicains de très loin, si les difficultés venais à se renforcer il y aura une tendance à voter les extrêmes et les extrêmes chez les républicains sont Ron Paul et Romney, mais la grande majorité des républicains sont plus convaincu par le programme économique de Paul (Etat minimal) que celui de Romney (progressiste). Se durcissement de la crise pour qu'elles soit efficace à Ron Paul doit arrivé dans les 2 mois qui suivent, après fin février il sera très difficile de rattrapé l’écart.
  • Paul gagne dans l'Iowa, renforcement de sa visibilité, les électeurs le prennent plus au sérieux, s'informe potentiellement plus sur son programme (notamment qu'il est non-interventionniste et non pas isolationniste), dans tout les cas devient une option a envisagé.
  • Les scandales passé de Gingrich le pousse à arrêter la course ou au moins fait retomber son score très bas (entre 10% à 15%). Il n'est plus vue comme une alternative à Romney, et ni Bachmann, ni Perry ne remonte (la probabilité d'un autre retournement en leur faveur est très infime), Romney restant confiné à son électorat potentiel de 25%.
  • Les démocrates et les indépendants se mobilise massivement pour faire passer Ron Paul.
  • Les leaders noirs appelle à voter Ron Paul (96% des noirs on voté Obama en 2008)(7), Cain incarnais l'esprit de l'Américain noir plus qu'Obama, le self-made man de l’Amérique par excellence contre le "Hippie"(8) Obama, actuellement ils sont à court d'alternative.(9)
  • Les tea party reconnaissent Ron Paul comme le candidat par excellence du mouvement.
  • Son "extrémisme" qui détourne pas mal de personnes peut être réévalué comme un moindre mal puisqu'il n'a pas tout les pouvoirs, cela sera donc 4 ans de politique libertarienne mais pas trop.
  • Une grande parti des républicains prennent conscience du réel danger pour la victoire contre Obama que Paul se présente sous une autre bannière que là leur, s'il y a bien une choses où tout les républicains sont d'accord, c'est de faire d'Obama un président à un seul mandat "Make Obama a one term president", de même qui peuvent être convaincue que même si Paul fait rien après avoir perdu les primaires, la base de Ron Paul, qui ne cesse de grandir, resterons chez eux ou écrirons son nom sur leur bulletin de vote et mieux encore la parti démocrate de son électoral voterons pour Obama.

Chacun de ces événements prit individuellement peut être suffisant pour faire basculer Ron Paul en tête, par l'effet du "tea party candidate" contre Romney. Or une fois lancé, il est difficile d'imaginer qu'il puisse redescendre, car il n'a pas les défauts des autres anciens et nouveaux dauphins prétendant au trône, il n'a nul scandale à trouver dans son passé bien au contraire, sa constance lui est un atout margeur pour gagner la confiance des américains, il n'a pas de scandale sexuelle en vue non plus, maîtrise parfaitement son discours (il le répète depuis 30 ans). Enfin il parle de chose très concrète, il peut être très précis, il n'a pas a faire de pari stupide (cf Romney). La seul attaque la plus meurtrière que l'on puisse lui faire c'est de l'ignorer, qui a très bien marché jusqu'à présent (sans y voir forcément un complot, juste une question de rentabilité à tort ou pas.).

Le fait que Paul peut faire une présidentiel dans un tiers parti est très important, nous pouvons en conclure que les seuls candidats qui ont une chance de remporté les présidentiels de 2012 sont à l'heure actuelle Obama et Ron Paul. Aussi incroyable que cela puisse être il est le vrai meneur du jeu républician, mais il est évidents qu'Obama a plus de probabilité que Ron Paul puisqu'il n'a pas à subir les primaires, en cas de confrontation avec Ron Paul le résultat n'est pas du tout prévisible, si Obama a l'argent, il a aussi son bilan de président et Ron Paul lui a ces mots, je table sur Paul car je suis convaincu que les américains seront suffisant respectif a son message de liberté surtout les jeunes.

Mais c'est probablement mon optimiste libéral qui parle, cette optimiste que nous a laissé un brilliant universitaire, Murray Rothard à qui je donne le mot de la fin :

« A long terme, c'est nous qui l'emporterons… La botte cessera un jour de marteler le visage de l'homme, et l'esprit de liberté brûle avec tant de force dans sa poitrine qu'aucun lavage de cerveau, aucun totalitarisme ne peuvent l'étouffer. »

19/12/2011

Mes pronostiques primaire (en % de chance d'être nominé) : Mitt Romney 70% ; Newt Gingrich 10% ; Ron Paul 20%

Mes pronostiques Présidentiel: Obama 70% ; Ron Paul 25%; Romney 5%

*- http://www.ibtimes.c…ignored-msm.htm

1- Dans L’Iowa Paul est actuellement au coude-à-coude avec Gingrich devant Romney. La tendance est en hausse pour Paul, en baisse pour Gingrich et en stagnation pour Romney.

2 - http://www.inquisitr…h-500-students/

3 - http://www.bluerepublican.org/

4 - http://elections.nyt…ampaign-finance

5 - http://rt.com/usa/ne…er-primary-381/

6 - http://www.newsworks…rest/item/31424

7 - http://newsone.com/n…aul-black-vote/

8 - http://boingboing.ne…oung-obama.html

9 - http://newsone.com/n…aul-black-vote/

Link to comment

Je vous invite à lire cette analyse réductrice qui fait référence à La tribune de Daniel Tourre, 1er conseiller du Parti Libéral Démocrate.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/12/22/le-programme-anti-systeme-de-ron-paul-seduit-les-americains_1621656_3234.html

http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2011/12/22/ron-paul-la-revanche-du-liberalisme-classique_1622006_3232.html

Ron Paul' date=' la revanche du libéralisme classique, par Daniel Tourre

Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais pour tous les libéraux de la sphère occidentale le succès de Ron Paul est le signe qu'après un siècle d'augmentation constante du périmètre de l'Etat dans la société, le temps du reflux est peut-être arrivé. Et Ron Paul ouvre plusieurs pistes pour y parvenir.

Des Etats obèses partout dans le monde occidental. D'abord un constat : contrairement à ce qu'affirment en permanence les étatistes, jamais l'Etat en Europe ou aux Etats-Unis n'a eu une telle place dans nos vies en temps de paix. En un siècle le poids de l'Etat est passé d'environ 15 % du PIB à en moyenne 50 %. En France, nous avions déjà un Etat centralisé et imposant sous De Gaulle, en une génération nous avons en plus hérité d'un "infra Etat", des collectivités locales gourmandes et d'un "super Etat" l'Union européenne bavarde, sans d'ailleurs que l'Etat national n'est lui-même significativement diminué de volume. Jamais nous n'avons eu autant de politiques, de bureaucrates pour nous soigner, nous éduquer, nous diriger, nous commander, nous ausculter, nous subventionner, nous dresser et surtout nous ponctionner. Contrairement à une légende urbaine, les USA ont suivi une trajectoire similaire. De l'Amérique de Roosevelt qui a prolongé la crise pendant une décennie tout en multipliant les bureaucraties aux politiques Keynésiennes des années 1970 en passant par les multiples guerres, l'Etat fédéral n'a fait que grossir. Reagan n'a lui-même que très peu diminué la place de l'Etat, mais surtout diminué les impôts sans diminuer les dépenses, en particulier celles destinées au secteur militaro-industriel.

Fin de règne du libéralisme utilitariste. Pour sortir de cette lente glissade vers toujours plus d'Etat, Ron Paul renoue d'abord avec un libéralisme classique très pur. Depuis plusieurs décennies, le libéralisme a d'abord été défendu par des utilitaristes : le libéralisme, c'est bien parce que c'est utile, en particulier pour la croissance économique. Cette vision utilitariste a souvent teinté le discours libéral d'un industrialisme béat et d'un tropisme en faveur de grandes entreprises. Le libéralisme classique, proche des racines historiques du libéralisme – auxquelles d'ailleurs des auteurs Français (Cantillon, Bastiat, Constant, Tocqueville) ont beaucoup contribué – part lui des droits naturels des individus, qui ne s'effacent jamais ni devant des Etats envahissants, ni devant des intérêts économiques particuliers instrumentalisant l'Etat. Le libéralisme classique est bien sur favorable à l'économie de marché, conséquence de la liberté d'user de ses talents et la liberté d'échanger, mais à la condition stricte de ne pas utiliser l'Etat pour favoriser certains acteurs. Le discours de Ron Paul séduit cette Amérique convaincue – à juste titre – que ses libertés et ses propriétés sont petit à petit confisqués non seulement par l'Etat fédéral, mais aussi par des grands intérêts particuliers (banques, industries militaires) contrôlant les élus de Washington à leur profit.

L'Ecole autrichienne, les économistes qui ont vu juste. Le deuxième atout de Ron Paul, en science économique, c'est de s'être depuis plusieurs décennies imprégné de l'Ecole autrichienne (Mises, Hayek, Rothbard) en particulier sur les questions monétaires. Cette école, très libérale, qui s'oppose à la fois aux keynésiens et aux monétaristes, a aujourd'hui le vent en poupe dans les milieux libéraux. Elle met en cause l'existence même d'une banque centrale accusée non seulement de ne pas stabiliser la monnaie ou l'économie mais au contraire de provoquer des bulles et des crises tout en servant ouvertement les intérêts des grandes banques. La théorie des cycles de l'Ecole autrichienne a expliqué avec beaucoup de précision la crise de 1929 comme la crise que nous vivons actuellement. Fort de cette boussole, Ron Paul a dénoncé dès le début des années 2000 l'apparition d'une bulle et une fois la crise déclenchée il n'a voté aucun des fameux bails-outs des grandes banques tout en exigeant de la FED un grande transparence des comptes.

Ron Paul contre le néo-conservatisme. Sur le plan international, Ron Paul s'oppose violemment aux néoconservateurs qu'il accuse de servir exclusivement les intérêts du secteur militaro-industriel en incitant à des guerres inutiles.

Sur le plan des mœurs, bien que conservateur lui-même, Ron Paul refuse que l'Etat intervienne dans la vie des individus que cela soit pour la drogue ou les unions homosexuelles. Il se retrouve ainsi avec des supporteurs hétéroclites qui vont des provinciaux conservateurs des Etats du centre des USA aux gays branchés de San Francisco.

Ron Paul, un exemple pour les libéraux du monde entier. Retenez bien ce nom : Ron Paul. Qu'il perde ou qu'il gagne, sa révolution est en train d'influencer significativement le mouvement libéral aux USA et donne un exemple réussi aux libéraux du monde entier. Après plusieurs décennies de disparition quasi-totale, le libéralisme classique entre à nouveau par la grande porte dans l'arène politique. En Europe aussi, le libéralisme revient à ses sources classiques dans les milieux intellectuels et militants du libéralisme. Le phénomène Ron Paul n'est pas un accident, mais le symptôme d'un mouvement de fond en Occident qui fera aussi sentir ses effets en Europe et en France dans les prochaines années.[/quote']

Link to comment

La page du monde n'est accessible qu'aux abonnés…

La tribune de Daniel est excellente.

Que disait l'analyse réductrice pointée par Aurel ?

@ Nick : oui, la campagne de Ron Paul est une excellente opportunité de porter au devant de la scène médiatique les libéraux français et belges. Je me souviens de la précdente campagne présidentielle US où une photo avec banderolle avait été organisée au Trocadéro par des membres de notre forum en relation avec Lew Rockwell si je me souviens bien. Il faudrait former un comité Ron Paul pour ces élections.

Link to comment

La page du monde n'est accessible qu'aux abonnés…

La tribune de Daniel est excellente.

Que disait l'analyse réductrice pointée par Aurel ?

Rien d'intéressant, il y avait quelques extraits de ma tribune, puis une économiste expliquait de les propositions de Ron Paul étaient irréalistes. Et que sans banque centrale, il n'y aurait plus personne pour stabiliser la monnaie et protéger l'économie….

Sinon si vous avez 10 min à perdre, comme prévu les socialistes sont déchainés sur Rue89, des petits commentaires sont les bienvenus, pas tant pour les neuneux qui écrivent que pour les lecteurs anonymes qui observent.

http://blogs.rue89.com/liberaux-fiers/2011/12/27/ron-paul-un-liberal-classique-prochain-president-des-etats-unis-226088-0

Link to comment

Je le redis autrement : que Rue89 tente de faire croire à son pluralisme avec quelques articles libéraux, pourquoi pas, si ça peut ouvrir l'esprit d'un ou deux indécis qui lisent ce torchon… Mais pour le reste, ça n'en vaut pas la chandelle.

Link to comment

Je le redis autrement : que Rue89 tente de faire croire à son pluralisme avec quelques articles libéraux, pourquoi pas, si ça peut ouvrir l'esprit d'un ou deux indécis qui lisent ce torchon… Mais pour le reste, ça n'en vaut pas la chandelle.

C'est marrant, pour moi, parce que ça peut ouvrir l'esprit d'un ou deux indécis qui lisent ce torchon, ça en vaut la chandelle. Quand je poste des articles en provenance de rue89 ou du Monde, j'ai l'impression que mes amis de gauche sont plus incités à les lire que que s'ils provenaient de sites plus explicitement libéraux. ça ne les convainc pas, mais ça permet de faire tomber quelques réticences : le libéralisme, il y a des gens sérieux et normaux pour le défendre.

Link to comment

C'est une question d'énergie. Il faut des masses considérables d'énergie pour convertir du plomb en or. Et sur Rue89, tu as des tonnes de plomb pour un microgramme d'or. Pour LeMonde, c'est un peu différent tant c'est de l'eau tiède.

Link to comment

C'est une question d'énergie. Il faut des masses considérables d'énergie pour convertir du plomb en or. Et sur Rue89, tu as des tonnes de plomb pour un microgramme d'or. Pour LeMonde, c'est un peu différent tant c'est de l'eau tiède.

On est d'accord là dessus, il faut voir le rendement énergie/personnes convaincues.

Rue89 a l'avantage d'être beaucoup lu par des journalistes et par toute la bobosphère. Il ne s'agit pas de les convaincre, mais de faire diminuer l'hostilité ambiante.

Il s'agit aussi de faire valoir l'existence à travers des liens des sites liberaux (contrepoints, coppet etc…) dans un milieu qui ne doit forcement le connaitre.

Même si l'on ne partage pas toutes ses positions non-interventionnistes, Ron Paul a l'immense avantage d'avoir un atome crochu pour les bobos : son hostilité au néo-conservatisme, épouvantail officiel avec le néo-libéralisme.

En s'appuyant dessus, on peut, je l'espère, ensuite les amener à chercher à en savoir un peu plus sur le libéralisme.

Maintenant clairement, il ne s'agit pas d'y consacrer beaucoup de ressources, ni de faire de l'animation permanente comme j'ai lu plus haut.

Link to comment

Non non, je ne disais pas, pas d'animation permanente, je disais pas d'animation du tout en faveur d'un concurrent pas appréciable.

Mea culpa.

A mon avis, Contrepoints.org n'est pas un concurrent de Rue89. Pas le même créneau, ni la même rigueur. Rue89 est un agrégateur de blogs sans ligne éditoriale hyperbien définie sauf un fond d'indignation bobo qui va du jardinage au ….libéralisme.

Mais effectivement, 48 h de bavardages sur rue89, j'ai eu ma dose pour le mois.

Link to comment

Salut tout le monde,

Je voudrais savoir si mon article est de qualité suffisante pour contrepoints (hors fautes bien sûr) ou pas ? Et s'il peut intéresser le publics français?

En cours d'analyse à la rédac ;)

Link to comment

Vive le torchon publié par Caniveau89 sur Ron Paul… Maintenant qu'il monte, ils vont essayer de le salir au possible.

Très bonne intervention dessus Daniel !

Je sais pas si ce topic correspond ou s'il vaut mieux le poster sur le topic des trad, mais peut être serait il intéressant de sous titrer cette vidéo ou du moins, de proposer le texte en français

Link to comment

Dernier sondage:

PPP donne Paul+1 sur un échantillon de près de 1400 personnes alors que nous sommes à un peu plus de 24h des résultats. Selon les paulistes sur le net, ils sont sous-représentés dans les sondages et les résultats des straw polls viendraient accréditer leur dire. Le meilleur moyen d'en être sûr est d'attendre. Selon certains républicains, la pluie serait le meilleur allié de Ron Paul car son électorat est plus déterminé et verrait moins d'électeurs rester chez eux s'il se mettait à pleuvoir.

Les prévisions météorologiques en Iowa: on tournera autour de 0°C en Iowa mais aucune chance de pluie.

Tiens, dans la foulée, je suis tombé sur ça:

3uaqG0eWCcw

La conclusion est vaseuse mais c'est marrant de voir Obama girl dire qu'elle pourrait soutenir Ronny.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...