Jump to content
xavdr

Arnaud Dassier rallie Bayrou à la grande joie de Marianne

Recommended Posts

Non. Cela veut dire qu'il faut un message clair et pas de compromission. Il faut viser la durée.

La différence entre l'UMP et le GOP, c'est que ce dernier reste bien plus à droite,fondamentalement, que l'UMP (qui est de centre gauche, de facto). Il n'y a en France plus aucun parti de droite conservatrice. Et surtout, il n'y a plus que des arrivistes en politique.

Croire que Bayrou est une solution (ou un embryon de solution) alors qu'il est l'un des problèmes, surtout quand on voit son track record, c'est rêver éveillé. Et croire, encore mieux, que s'il arrive au pouvoir, il écoutera les libéraux (même un peu) alors que tout son passé indique qu'il n'en a absolument rien à foutre (il s'écoute lui, et lui seul), c'est continuer la féérie éthérée.

Mais justement le soutien à Bayrou n'est pas pas un soutien à candidat libéral. C'est un véhicule pour nos candidats (et non nos idées). L'important est que ces candidats puissent se présenter, avec nos idées. Et si en bonus Bayrou fait couler l'UMP c'est tout bénéf et peut être que qulqu'un aura le courgae de reconstruire réellement une droite conservatrice.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je remercie Aurel pour sa réponse argumentée à ma question récurrente. Je comprends mieux l'adhésion de certains à ce soutien à Bayrou.

Néanmoins je persiste à penser que Bayrou se fiche des libéraux et que s'il paraît plus "ouvert" que d'autres, c'est qu'il cherche à se différencier et à faire du buzz. Or les seuls à avoir des idées nouvelles, ce sont les libéraux. Je note que quand il prend le contre-pied de l'UMPS, c'est sur des sujets sans risque (Prétendu génocide arménien, tout le monde s'en fout) mais cela permet de faire parler de lui.

Quand il inscrira dans son programme une seule des mesures phares du PLD (mutuelle au premier euro, salaire complet, fermeture organismes publics, flat tax, retraite libre par capitalisation, etc.) j'admettrais mon erreur de jugement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu es jeune. Quand tu auras vu le résultat avec Bayrou, tu mettras un peu d'eau dans ton vin.

Et je le redis : Ron Paul est un excellent exemple de ce qu'il faut faire.

Certainement. Mais en attendant j'ai bon espoir en ce qui concerne cette stratégie. Après, qu'elle marche ou pas on aura au moins engrangé ne serait ce qu'une partie de l'expérience politique nécessaire.

Et pour Ron Paul, sa situation est quand même légèrement plus favorable que la notre au départ. Le background politique des US est plus ou moins proche des valeurs libérales…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour Ron Paul, sa situation est quand même légèrement plus favorable que la notre au départ. Le background politique des US est plus ou moins proche des valeurs libérales…

Assez d'accord là-dessus. Vouloir copier la stratégie de Ron Paul c'est adhérer à l'UMP avec ses conséquences: fermer sa gueule.

Il n'y a pas de tête pensante au GOP, pas de chef, pas de leader, ce sont des structures ouvertes, un électron libre comme Ron Paul peut très bien s'en accomoder. L'UMP bouffe ses électrons libres pour les placer en orbite du chef du parti, il n'y a qu'à voir Novelli.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Assez d'accord là-dessus. Vouloir copier la stratégie de Ron Paul c'est adhérer à l'UMP avec ses conséquences: fermer sa gueule.

Il n'y a pas de tête pensante au GOP, pas de chef, pas de leader, ce sont des structures ouvertes, un électron libre comme Ron Paul peut très bien s'en accomoder. L'UMP bouffe ses électrons libres pour les placer en orbite du chef du parti, il n'y a qu'à voir Novelli.

Tu viens en fait d'expliquer pourquoi la stratégie Ron Paul ne pourrait pas être d'adhérer à l'UMP. Oui, le contexte est différent car le système électoral est différent et qu'en termes de culture politique, un Ron Paul français partirait avec plus d'obstacles. La constante d'une stratégie Ron Paul dans n'importe quel pays cependant est de faire de l'éducation avant tout en refusant le compromis sur les principes et en cultivant son identité propre et lui donner une visibilité avant d'envisager des coalitions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au passage, Paul s'est fait élire la première fois en 1976, donc on part avec un retard potentiel de 35 ans en France, sans compter la différence culturelle.

Dans l'hypothèse que l'UMP fasse des primaires ouvertes en 2017, le PLD (ou AL) pourra présenter un candidat sans adhérer à l'UMP. Certes, ça fait beaucoup d'hypothèses…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu viens en fait d'expliquer pourquoi la stratégie Ron Paul ne pourrait pas être d'adhérer à l'UMP. Oui, le contexte est différent car le système électoral est différent et qu'en termes de culture politique, un Ron Paul français partirait avec plus d'obstacles. La constante d'une stratégie Ron Paul dans n'importe quel pays cependant est de faire de l'éducation avant tout en refusant le compromis sur les principes et en cultivant son identité propre et lui donner une visibilité avant d'envisager des coalitions.

Appelle ça comme tu veux, mais la stratégie de Ron Paul fut de profiter de structures implantées mais ouvertes pour faire progresser les idées libertariennes. Ne pas oublier qu'il représente une circonscription au Texas, le GOP aurait pu très bien le torpiller et présenter un vrai conservateur pour le contrer ou refuser tout simplement de lui mettre l'étiquette du parti républicain, surtout après avoir dit non à la plupart des projets républicains au congrès. Il n'en fut pas ainsi.

En France (et en Europe de manière générale), cette stratégie là ne marche pas, pour faire entendre les idées libertariennes il faut passer par des structures indépendantes, bien ancrées localement et avec une vitrine médiatique, et la seule manière d'avoir une vitrine médiatique c'est provoquer le buzz par une campagne volontairement provocante et un discours populiste et carré, qui ne s'embarasse pas avec la pensée mainstream.

D'autre part, apparaitre sur la photo avec d'autres partis peut être très mal interprété en Europe, alors qu'aux USA tout le monde a compris que Ron Paul était un électron libre, la preuve: des démocrates votent pour lui aux primaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

la seule manière d'avoir une vitrine médiatique c'est provoquer le buzz par une campagne volontairement provocante et un discours populiste et carré, qui ne s'embarasse pas avec la pensée mainstream.

Oui, jouer au gros troll, se faire passer pour le FN du 21e siècle.

Peu importe les conséquences immédiates, l'important est d'être vu et entendu même si l'image est négative.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, jouer au gros troll, se faire passer pour le FN du 21e siècle.

Peu importe les conséquences immédiates, l'important est d'être vu et entendu même si l'image est négative.

Jouer au gros troll est le mot, sans être insultant envers personne nommément.

Du style:

La SECU et ses fils d'attente nous sommes revenus dans le tiers-monde.

Le droit du travail actuelllement met plus de 4 millions de personnes dans la rue.

Hadopi c'est le retour du totalitarisme.

Les journaux sont tous subventionnés, la presse libre n'existe plus, bienvenue en République bananière de France!

Les aides sociales en pagaille maintiennent les pauvres dans la pauvreté.

Les entrepreneurs créent de la richesse, les politiciens s'empifrent avec et la gaspillent.

L'Union européenne est un nouveau lieu de rencontre pour les oligarques du continent.

Les syndicats et le patronat, une mafia de kleptocrates assis sur leurs privilèges.

Les banques centrales nous ont mis dans cette crise, ce sont elles qui devraient être au chomage.

Le socialisme est une névrose!

L'art subventionné, une attaque à main armée sur les citoyens pour engraisser des parasites.

Le CAC40 est une succursale de l'Etat, les subventions aux entreprises sont du clientélisme qu'il faut erradiquer.

L'Allemagne paiera! Ah non ça c'était il y a un siècle!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peu importe les conséquences immédiates, l'important est d'être vu et entendu même si l'image est négative.

C'est exactement ce que font depuis plusieurs décennies les ennemis du libéralisme, c'est à dire la quasi totalité des partis et syndicats.

Si on fait le pendant de la liste de Tremendo ça donne

La SECU et ses fils d'attente, l'Etat n'investit plus rien dans le service public qui manque cruellement de moyens et d'embauches, on va sacrifier la santé des Français pour le privé

Le droit du travail n'est pas assez fort contre les agissements malhonnêtes des patrons voyous qui suppriment des emplois alors qu'ils font des profits honteux.

Hadopi c'est un moyen de protéger la production culturelle et artistique française

Les journaux sont tous aux mains des patrons capitalistes amis du pouvoir ultra-libéral en place

Les aides sociales sont insuffisantes, il y a 10 millions de gens en dessous du seuil de pauvreté en France

Les entrepreneurs créent de la richesse pour eux et pas en France pour échapper à l'impôt

L'Union européenne ne répond qu'aux impératifs des marchés financiers et des lobbys industriels

Les syndicats sont attaqués de toute part par le patronat qui veut mettre à genoux la lutte des salariés pour défendre leurs droits

Etc.

Sauf que nous on a raison. :dentier:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire comme Ron Paul ça veut dire quoi concrètement en France ?

Tout repose sur son mandat de representative. Concrètement cela consiste à faire élire sous l'étiquette divers droite quelqu'un qui possède assez de bagou pour bien passer dans les média ensuite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout repose sur son mandat de representative. Concrètement cela consiste à faire élire sous l'étiquette divers droite quelqu'un qui possède assez de bagou pour bien passer dans les média ensuite.

Quel rapport avec le libéralisme?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel rapport avec le libéralisme?

Aucun. C'est simplement l'étiquette qui correspondrait le mieux à un candidat libéral (classique, s'entend) à mon sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aucun. C'est simplement l'étiquette qui correspondrait le mieux à un candidat libéral (classique, s'entend) à mon sens.

C'est l'étiquette que les médias lui mettront dessus de toute façon (cf PLD et AL).

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est l'étiquette que les médias lui mettront dessus de toute façon (cf PLD et AL).

Wait and see. Le fait est que si même Ron Paul n'a pas pu compter sur ses propres ressources (j'entends par la là son propre parti), je ne vois pas comment un candidat libéral en France pourrait s'en sortir tout seul.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, jouer au gros troll, se faire passer pour le FN du 21e siècle.

Peu importe les conséquences immédiates, l'important est d'être vu et entendu même si l'image est négative.

Ou pour les trotskards ou les pastèques du 21ème siècle. Voilà des gens qui ont su faire avancer leurs idées qui, au départ, semblaient délirantes à quiconque n'avait pas eu le cerveau rempli de vide par une EdNat débordée par la massification de l'enseignement (et hop, un point Dardanus).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

J’ai présenté hier ma démission du conseil national du Parti Libéral Démocrate (et donc de porte parole et de premier conseiller du PLD).

Il est inutile de revenir longuement sur mon hostilité à une stratégie passant par un soutien à Bayrou. Je reste convaincu que cette stratégie est beaucoup trop prématurée le tout au moment même où une fenêtre historique s’offre à nous pour capter une attente grandissante chez nos sympathisants et dans une partie du grand public.

Suite: http://danieltourre.hautetfort.com/archive/2012/01/27/ma-demission-du-conseil-national-du-parti-liberal-democrate.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Holy shit !

Mais de quelle fenêtre historique parle-t'il ? De la crise de défiance envers les politiciens ? Ça profite à Marine. De la crise tout court ? Ça profite aux pro-demondialisation and co. Et ce n'est pas un parti sorti de nul part qui va embraser d'un coup d'un seul toute l'opinion publique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Respectable mais regrettable. Evidemment en tant que premier conseiller mais contre la stratégie Bayrou, c'eût fait tache, il aurait pu très bien céder sa place mais continuer au PLD.

Il ne faut pas retomber dans le médodrame à deux balles de 2007, même si on est contre la stratégie Bayrou, d'autant plus que j'aime beaucoup les contributions de Daniel Tourré.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il aurait pu très bien céder sa place mais continuer au PLD.

Il reste toujours adhérent mais quitte seulement le bureau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est cohérent et beau joueur. Rien à dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben voilà. Un opportuniste arrive au PLD; contre-partie: un de ses meilleurs éléments se retire.

Si jamais la stratégie d'Aurel venait à fonctionner (Bayrou président; et tous les libéraux se regroupant au PLD sous l'autorité d'Aurel), le PLD perdrait de toute manière tout le charme qu'il avait pu avoir jusqu'ici. Car il ne faut pas croire que les quelques dinosaures nouveaux venus accepteraient d'être simples militants, sous l'autorité de quelqu'un qui a moins d'expérience politique qu'eux, et ce alors qu'un parfait inconnu comme Dassier a été intrônisé de suite comme vice-président.

Une fois de plus, j'ai l'impression que cette stratégie vise plus la possibilité de mandats rémunérés (qu'il n'y aura de toutes façons pas) que la progression des idées libérales. Une stratégie à la AL 2007 quoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est dommage, mais Daniel va continuer la lutte pour les idées libérales. Son livre est prévu pour les prochaines semaines.

Le PLD n'est pas né pour "avoir du charme", mais pour enfiler les gants de boxe et monter sur le ring. Plusieurs candidats ont obtenu de bonnes performances aux cantonales, nous avons fait tomber une sénatrice UMP à Paris ce qui a déclenché l'ire de l'UMP parisienne. Maintenant, nous appuyons pour faire tomber l'UMP en France et ouvrir le paysage politique.

Si Bayrou s'arrête au premier tour, Hollande sera probablement élu (face à Sarko ou à MLP). Le PS et les verts auront tous les pouvoirs, des mairies à l'Europe en passant par l'Elysée. Nous serons bien placés devant l'implosion de la droite, puis en tant qu'acteur de la recomposition du centre et de la droite. Nous aurons d'autant plus de facilité à émerger comme une force neuve qui contribue au renouveau des idées et des générations, que nous aurons réussi l'étape d'ici juin.

Si Bayrou gagne, nous verrons ce qu'il advient de nous, de nos candidats et du PLD dans cette coalition incongrue, et de nos chances pour 2014. Si nous devons nous inquiéter de la victoire, il ne faut pas faire de politique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quand même marrant que un des mecs les plus sectaires du forum - et même un des mecs les plus sectaires qui soit - en l'occurrence moi, comprend et approuve pleinement la stratégie du PL. :icon_confus::jesaispo:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, nous aurons deux ans de boulot pour bien préparer les municipales là où nous sommes présents, les européennes et les élections territoriales probables. Cet objectif nous maintiendra sous pression, et assurera un flot de nouveaux djihadistes de la liberté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Holy shit !

Mais de quelle fenêtre historique parle-t'il ?

De toute évidence Daniel parle de la crise monétaire qui montre l'échec du keynnésianisme, de la crise de confiance envers le monde politique qui n'a rien vu venir et tait le plus gros de ce qui va venir, et peut être aussi de la nouvelle puissance d'Internet et des réseaux sociaux qui modifien considérablement la donne médiatique. Dans le domaine des campagnes électorales tout ceci se concrétise aux USA avec le succès de Ron Paul qui multiplie son score des précédentes élections et se trouve actuellement parmi les 3 grands candidats aux primaires US. Certes les USA dotés de pères fondateurs libéraux sont un terreau plus fertile que la démocratie française dont les pères fondateurs ont été rapidement placés sous la dominante jacobine. Cependant il y a bel et bien une fenêtre historique pour faire progresser le libéralisme en tant qu'alternative à la démocratie sociale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coup, la recommandation liberaux.org pour 2012, c'est de voter Bayrou ? (J'ai presque envie de créer un nouveau sondage…)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...