Aller au contenu
Librekom

Grands classiques du cinéma

Messages recommandés

Sinon dans un genre un peu différent (mais pas si différent que les sergio Leone par exemple), peut être un peu plus cheap, il y a quelques films de John Carpenter qui méritent l'attention : "they live", "The Thing", "Ghost of Mars", "New York 1997" et "Escape from LA", "Prince of Darkness" et in "the Mouth of Madness". Tous mettent en scène des héros ultra-individualistes, des complots, du working class hero et des effets spéciaux de série b. J'aime beaucoup, c'est assez déconnant et très bd.

J'approuve. Pas vu Prince of Darkness, par contre.

The Thing est juste exceptionnel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"they live"

`

Je n'aurais jamais cru voir ce film (idéologiquement assez incompatible avec nos idées) cité ici. :blink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon à regarder : Duck soup et Monkey Business des Marx Brothers, pour les plus connus.

Si mes souvenirs sont bons, Animal crackers et A Night at the opera sont très drôles aussi.

Le bagou et le non sense de groucho n'ont pas pris une ride, les facéties de Harpo et la fausse roublardise de Chico non plus.

Et les scènes de piano avec Chico… Pfff. Allez pour le plaisir :

http://www.youtube.com/watch?v=f6l21fylRoY

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

`

Je n'aurais jamais cru voir ce film (idéologiquement assez incompatible avec nos idées) cité ici. :blink:

héhé…et c'est un de mes films préférés dudit Carpenter. Je le trouve tout à fait compatible avec les miennes, mais je ne suis pas un reaganite acharné, et les yuppies ne sont pas ma tasse de thé. J'ai de la sympathie pour les personnages individualistes et un peu libertaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben pour peu qu'un film arrive à valoir pour autre chose que sa valeur de propagande, il peut être appréhendé comme un objet sensible avant tout, même la posture idéologique qu'il véhicule peut être reprise dans une perspective esthétique.

Je suis un grand fanatique des Choeurs de l'armée Rouge, à la limite j'ai même l'impression de les apprécier davantage à leur juste valeur qu'un communiste obnubilé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la trilogie Alien aussi, vu qu'on est dans l’inventaire à la Prévert

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la trilogie Alien aussi, vu qu'on est dans l’inventaire à la Prévert

Il y en a même quatre, mais le dernier mérite effectivement d'être ignoré :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le meilleur binôme Holmes-Watson au cinéma serait plutôt celui de "The Private Life of Sherlock Holmes "- 1970 (la vie privee de Sherlock Holmes ) de Billy Wilder interprété par Robert Stephens et Colin Blakely.

Film que, probablement, personne ici n'a vu.

Mais si…il y a quelques vrais cinéphiles sur ce site en dépit des apparences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut aussi préférer la période ou Billy Wilder faisait de bons films.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu n'as jamais vu Le Bon, la Brute le Truand ???

OMG.. Oh Myy Godddd ! Comment est-ce possible…

Cours vite au premier vendeur de dvd… (prends aussi "Ai no corrida" mais plus pour le fun :dentier: )

Surtout pas, la version DVD est infâme, la version Blu-Ray est bien mieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y en a même quatre, mais le dernier mérite effectivement d'être ignoré :)

on va dire que l'erreur était volontaire ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors je viens de voir à l'instant un film de 2009 qui m'a franchement plu et qui a pourtant été descendu tant par le public que par la critique. Il s'agit de Nine.

Et bien j'ai vraiment passé une bonne soirée et je le recommande à tous ceux qui parmi vous aiment les femmes.

Certes il lui manque un réel scénario, l'intrigue n'est pas captivante, mais on se laisse porté par la beauté des images.

Moi qui ne suis pas fan des comédies musicales, je n'ai pas été dérangé, parce que les chants et danses se limitent a quelques passages et sont d'une grande qualité. Les acteurs incarnent leur rôles à merveille.

19222960.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dans le genre comédies rigolotes sans prétention

Kentucky Fried Movie. Définitivement.

Je suis amoureux de Forrest Gump

A chaque fois que je le vois, ce film me fait quelque chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A chaque fois que je le vois, ce film me fait quelque chose.

Oui, la Ligne Verte me fait le même effet, je suis pris de frissons et ça me rend triste. C'est mon coté gonzesse.

En fait, au fond de moi même, je dois aimer Tom Hanks mais je ne me l'avoue pas en m'auto convainquant moi même personnellement tout seul envers ma propre personne que mes deux idoles sont Clint Eastwood et John Wayne. Mais…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon dans un genre un peu différent (mais pas si différent que les sergio Leone par exemple), peut être un peu plus cheap, il y a quelques films de John Carpenter qui méritent l'attention : "they live", "The Thing", "Ghost of Mars", "New York 1997" et "Escape from LA", "Prince of Darkness" et in "the Mouth of Madness". Tous mettent en scène des héros ultra-individualistes, des complots, du working class hero et des effets spéciaux de série b. J'aime beaucoup, c'est assez déconnant et très bd.

Yes, John Carpenter en général, très bon choix F.mas! The thing surtout!

la trilogie Alien aussi, vu qu'on est dans l’inventaire à la Prévert

+1

Mais y'en a eu quatre. Le premier est pour moi le meilleur car le plus angoissant.

Alors je viens de voir à l'instant un film de 2009 qui m'a franchement plu et qui a pourtant été descendu tant par le public que par la critique. Il s'agit de Nine.

19222960.jpg

La vache! y'a quelques bonnasses dans ce film!

Bon moi, je suis assez fan de l'Inspecteur Harry, le ton politiquement incorrect qui le caractérise, son côté brute (les critiques de l'époque déjà empreintes de soixante huitarisme le trouvaient trop fachistes).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rogermila

Est-ce qu'on peut considérer "Autant en Emporte le Vent" comme un grand classique ?

Je pose la question car il y a une vingtaine d'année l'Encyclopedia Universalis avait sorti une Histoire du Cinema dans laquelle ce film n'était même pas cité.

J'avais envoyé une lettre à l'auteur qui m'avait repondu que ce n'etait pas un oubli de sa part mais qu'il jugeait que ce film hollywoodien n'avait pas sa place dans une histoire du cinema.

Inutile de vous préciser que cet auteur était un bon gros prof d'université franchouille de gauche et anti-americain.

Comme quoi chacun a sa propre liste pour ce type de classification.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le meilleur binôme Holmes-Watson au cinéma serait plutôt celui de "The Private Life of Sherlock Holmes "- 1970 (la vie privee de Sherlock Holmes ) de Billy Wilder interprété par Robert Stephens et Colin Blakely.

Film que, probablement, personne ici n'a vu.

Eh bien si. Et il est plaisant. Mais bon.

Est-ce qu'on peut considérer "Autant en Emporte le Vent" comme un grand classique ?

Je pose la question car il y a une vingtaine d'année l'Encyclopedia Universalis avait sorti une Histoire du Cinema dans laquelle ce film n'était même pas cité.

J'avais envoyé une lettre à l'auteur qui m'avait repondu que ce n'etait pas un oubli de sa part mais qu'il jugeait que ce film hollywoodien n'avait pas sa place dans une histoire du cinema.

Inutile de vous préciser que cet auteur était un bon gros prof d'université franchouille de gauche et anti-americain.

Comme quoi chacun a sa propre liste pour ce type de classification.

vu le carton au box office, on comprend la réaction du franchouillard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce qu'on peut considérer "Autant en Emporte le Vent" comme un grand classique ?

Je pose la question car il y a une vingtaine d'année l'Encyclopedia Universalis avait sorti une Histoire du Cinema dans laquelle ce film n'était même pas cité.

J'avais envoyé une lettre à l'auteur qui m'avait repondu que ce n'etait pas un oubli de sa part mais qu'il jugeait que ce film hollywoodien n'avait pas sa place dans une histoire du cinema.

Inutile de vous préciser que cet auteur était un bon gros prof d'université franchouille de gauche et anti-americain.

Comme quoi chacun a sa propre liste pour ce type de classification.

Je dirais que oui à cause de la popularité du film à sa sortie et pas uniquement aux états-Unis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un classique, je ne comprend même pas que ça se discute.

A partir du moment ou un film à été encensé par le public à sa sortie et que 70 ans après on en parle toujours, qu'il est toujours vu, décortiqué, analysé, commenté, référencé, c'est un classique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rogermila

C'est un classique, je ne comprend même pas que ça se discute.

A partir du moment ou un film à été encensé par le public à sa sortie et que 70 ans après on en parle toujours, qu'il est toujours vu, décortiqué, analysé, commenté, référencé, c'est un classique.

Le type (dont il vaut mieux taire le nom) qui a été choisi et payé par Encyclopedia Universalis pour rédiger une "histoire du Cinema" est une grosse buse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le type (dont il vaut mieux taire le nom) qui a été choisi et payé par Encyclopedia Universalis pour rédiger une "histoire du Cinema" est une grosse buse.

C'est un peu comme "Sisi impératrice" mais au niveau mondial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je viens de voir "the men who stare at goats" (les chèvres du Pentagone)

Men-Who-Stare-At-Goats.jpg

C'est à chier. Certains l'on comparé à "Burn after reading" et bien je trouve que ça n'a rien à voir. J'ai aimé "Burn after reading" j'ai détesté celui-ci.

Je me suis ennuyé, je n'ai pas accroché à l'humour du film.

C'est improbable, absurde, bête, le scénario n'a ni queue ni tête.

Mon copain a tout de même trouvé un point positif : c'est court (mais on sent passer chaque minute).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autant en emporte le vent est une adaptation d'une oeuvre de Margaret Mitchell assez nostalgique de la société du sud des Etats-unis.

Bien plus qu'un universitaire de gauche qui se respecte n'en pouvait supporter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y en a même quatre, mais le dernier mérite effectivement d'être ignoré :)

Je garderais uniquement les deux premiers pour ma part. Je ne comprends pas trop pourquoi le troisième est encore apprécié alors que même Fincher le renie.

Oui, la Ligne Verte me fait le même effet, je suis pris de frissons et ça me rend triste. C'est mon coté gonzesse.

Même chose pour moi. Dans le même esprit, je finis presque en larmes à chaque fois que je regarde Dancer in the Dark.

Pour citer quelques films que je considère comme classiques et que je n'ai pas encore vu cités :

Fight Club, avec une réflexion intéressante sur l'anarchisme et le fascisme. J''hésite à lire le livre sur lequel est basé le film. Des avis ?

Donnie Darko, un film culte pour ma génération.

Unforgiven, un des derniers grands westerns. Peut-être le dernier Eastwood que je trouve excellent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Unforgiven est absolument grandiose, un des grand western méconnu d'Eastwood, avec The Outlaw Josey Walles (qui passait encore hier ou avant hier sur FR3)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lu récemment un bon roman sur la cinéphilie, qui forcément cite au passage de vrais classiques et donne envie de les voir, je conseille:

51xDRqGjTSL._SS500_.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Unforgiven est absolument grandiose, un des grand western méconnu d'Eastwood, avec The Outlaw Josey Walles (qui passait encore hier ou avant hier sur FR3)

En effet, Josey Wales est vraiment bien. Il m'a fait découvrir une autre version de la guerre civile américaine. Et c'est un film qui ne peut pas laisser un libéral insensible il me semble. Il s'agit quand même d'un homme qui voulait vivre tranquille avec sa famille en vivant des fruits de son travail et qui se retrouve embarqué dans une guerre malgré lui.

Dans les westerns d'Eastwood, Pale Rider m'a aussi marqué. Il y a un côté mystique vraiment très intéressant.

C'est avec the High Plain Drifter que j'ai découvert le cinéma d'Eastwood. J'apprécie vraiment chez ce cinéaste son côté sombre sans que cela soit désespérant. Chose que je n'arrive pas trop à expliquer d'ailleurs. Sûrement, la très bonne maîtrise du clair obscur.

Bird, le film d'Eastwood sur Charlie Parker serait pour moi un chef d'oeuvre si Forest Whitaker avait pris plus de temps pour observer la façon dont Parker tenait le saxophone. C'est la critique qui revient le plus chez les gens qui n'ont pas aimé le film et je comprends que cela puisse gâcher le plaisir.

J'ai aussi beaucoup aimé Le Maître de guerre Heartbreak Ridge. Il y a des one liners vraiment hilarantes. D'ailleurs quand je l'ai vu pour la première fois je me suis dit que c'était peut être un film qui avait voulu profiter du succès de Full Metal Jacket. Mais le Maître de guerre est sorti en 1986 soit un an avant le film de Kubrick. Bon Full Metal Jacket est clairement le classique parmi les deux mais je trouve qu'il y a des parallèles intéressants entre les deux oeuvres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, Josey Wales est vraiment bien. Il m'a fait découvrir une autre version de la guerre civile américaine. Et c'est un film qui ne peut pas laisser un libéral insensible il me semble. Il s'agit quand même d'un homme qui voulait vivre tranquille avec sa famille en vivant des fruits de son travail et qui se retrouve embarqué dans une guerre malgré lui.

Dans les westerns d'Eastwood, Pale Rider m'a aussi marqué. Il y a un côté mystique vraiment très intéressant.

C'est avec the High Plain Drifter que j'ai découvert le cinéma d'Eastwood. J'apprécie vraiment chez ce cinéaste son côté sombre sans que cela soit désespérant. Chose que je n'arrive pas trop à expliquer d'ailleurs. Sûrement, la très bonne maîtrise du clair obscur.

Bird, le film d'Eastwood sur Charlie Parker serait pour moi un chef d'oeuvre si Forest Whitaker avait pris plus de temps pour observer la façon dont Parker tenait le saxophone. C'est la critique qui revient le plus chez les gens qui n'ont pas aimé le film et je comprends que cela puisse gâcher le plaisir.

Haaaaa, Pale Rider et High Plain Drifter, oui, de grands Westerns, encore Eastwood au sommet, excellent choix !

Bird, je ne l'ai pas vu, mais ma copine, grande fan de Parker et réelle cinéphile m'a dit exactement la même chose que toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi mon western préféré de Eastwood c'est "l'homme des hautes plaines", parce que le final a un coté absolument fascinant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×