Jump to content

Libéralisation en Italie


Recommended Posts

http://fr.news.yahoo.com/italie-mario-monti-lib%C3%A9ralise-l%C3%A9conomie-azimuts-malgr%C3%A9-grogne-114332162.html

Le gouvernement de Mario Monti a adopté vendredi un vaste plan de libéralisation de l'économie italienne destiné à lever les obstacles freinant la croissance du pays empêtré dans la crise de la dette mais qui suscite l'hostilité de nombreuses corporations.

A l'issue d'un conseil des ministres de plus de huit heures, M. Monti a annoncé à la presse à Rome l'adoption de ces "réformes structurelles" pour relancer la croissance qui "a été freinée durant des décennies" en Italie en particulier en raison de "l'insuffisance de la concurrence".

Après l'adoption fin décembre d'un nouveau plan de rigueur, M. Monti lance avec ces libéralisations la "phase 2" de son action destinée à faire repartir l'économie du pays qui vient d'entrer en récession.

Jugeant qu'il avait "demandé tant de sacrifices aux Italiens" avec ses mesures de rigueur, l'ancien commissaire européen à la concurrence tente avec ce plan de les libérer des "taxes occultes" représentées par les "rentes de certaines catégories".

Les libéralisations ne signifient pas la "jungle" mais "éliminer des barrières, surtout pour les jeunes", a souligné M. Monti, qui a fait de ce sujet l'une de ses grandes priorités dès son arrivée au pouvoir mi-novembre.

Le chef du gouvernement a ensuite jugé à la télévision, en s'appuyant sur des études de l'OCDE et de la Banque d'Italie, que si l'Italie parvenait au même "degré de flexibilité" dans les services que dans d'autres pays, "il y aura une augmentation de 10% de la productivité et de 10% du PIB au cours des prochaines années".

Taxis, pharmacies, transports publics locaux, distribution d'essence, gaz, professions libérales, assurance, banques… : les secteurs qui seront plus ouverts à la concurrence sont nombreux.

Ce plan prévoit notamment l'augmentation du nombre des pharmacies et des notaires, une probable hausse du nombre de licences de taxis, la liberté pour les propriétaires de stations-service de s'approvisionner auprès du fournisseur de leur choix ou encore l'abolition des tarifs minimums des avocats ou des notaires…

Link to comment

Bon, un gouvernement de technocrates, c'est peut-être pas si mal. :dentier:

Tout dépends du type de technocrates dont il est question. Imagine qu'en France ce soit Attali qui soit considéré comme tel…

Link to comment
Guest rogermila

L'Italie est surtout un pays gangréné par la fraude fiscale et donc où règne une très grande inhjustice entre les citoyens face à leur devoirs de contribuables.

Sans cela le pays ne serait pas artificiellement endetté comme on le prétend.

La police financière italienne a annoncé que ses contrôles lui avaient permis de découvrir l'an dernier plus de 50 milliards d'euros de revenus non déclarés à l'administration fiscale alors que le pays très endetté a renforcé la chasse aux fraudeurs.

"L'activité de lutte contre l'évasion fiscale a permis de découvrir des revenus non déclarés pour plus de 50 milliards d'euros" et de la TVA non versée pour "plus de 8 milliards d'euros", a indiqué dans un communiqué la police financière, qui a lancé au total des poursuites contre plus de 12.000 personnes sur l'ensemble de l'année.

Parmi ces personnes, la police financière a débusqué 7500 personnes ou entreprises totalement inconnues du fisc qui avaient caché un total de 21 milliards d'euros de revenus.

Selon les estimations, l'évasion fiscale fait perdre chaque année à l'Etat italien entre 120 et 150 milliards d'euros.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/01/23/97002-20120123FILWWW00535-italie-50-milliards-de-fraudes.php

Link to comment

Je constate que la libéralisation dans le secteur des taxi n'a pas eu lieu. Tout juste une hausse du nombre des licences et un transfert de l'autorité qui accorde les licences.

Je trouve étonnante la puissance de ce lobby, presque partout dans le monde.

Y a pire niveau lobby, mais c'est étonnant vu leur faible pouvoir de nuisance par rapport aux autres.

Peut-être parce que les politiciens se déplacent souvent en taxi ?

Link to comment
  • 1 month later...

Ca va clairement dans le bon sens. On en trouvera toujours qui diront que c'est insuffisant, mais en comparaison avec la France ou l'Italie avant lui, c'est un énorme progrès. Et ce qui est à souligner imho, c'est surtout qu'il reste populaire. La réforme libérale paye, les électeurs savent bien qu'elle est nécessaire.

Sinon un article du mois dernier http://leparisienliberal.blogspot.fr/2012/02/mario-monti-prouve-que-tous-les-pays.html

Link to comment

Alors va-t-il falloir en arriver au même stade que l'Italie avant qu'on se décide enfin à libéraliser ?… Ça serait dommage, mais s'il faut toucher le fond pour comprendre, alors… votons Mélenchon histoire d'accélérer la soviétisation du pays et de partir promptement - par contre-coup - vers les cieux immaculés du libéralisme… et pour se motiver, rien ne vaut une petite chanson :

h8jtM8OfAIw

:dentier:

Link to comment

Alors va-t-il falloir en arriver au même stade que l'Italie avant qu'on se décide enfin à libéraliser ?… Ça serait dommage, mais s'il faut toucher le fond pour comprendre, alors… votons Mélenchon histoire d'accélérer la soviétisation du pays et de partir promptement - par contre-coup - vers les cieux immaculés du libéralisme… et pour se motiver, rien ne vaut une petite chanson :

J'ai une femme et des enfants, je ne voterais jamais pour un type qui menace physiquement la moitié de la population, qui promet de la sueur, des larmes, du sang et une épuration massive.

En outre n'oublions pas que l'URSS a duré 70 ans, que la Corée du nord et Cuba existent toujours.

Link to comment

Je constate que la libéralisation dans le secteur des taxi n'a pas eu lieu. Tout juste une hausse du nombre des licences et un transfert de l'autorité qui accorde les licences.

Je trouve étonnante la puissance de ce lobby, presque partout dans le monde.

Moi pas, il est manifeste que le secteur des transports dispose de propriétés attirant le controle mafieux/syndical/etatique.

C'est une chose dont il faudra tenir compte quand on privatisera ce secteur.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Le ballon Monti se dégonfle. Parti dans la bonne direction, il fait demi tour. Après la mise en place de mesure de libéralisation de l'économie et de la rigueur, le bon vieux keynésianisme reprend le dessus. Une crise de manque d'argent public gratuit ?

C'est pourquoi le gouvernement a adopté mercredi un programme national de réformes articulé autour de cinq priorités, qui mobiliseront des dizaines de milliards d'euros. Le volet «grands chantiers et infrastructures publiques» comprendra à lui seul 20 milliards d'euros de financements publics par an pendant trois ou quatre ans en faveur des équipements prioritaires, ferroviaires, routiers, aéroportuaires, hôpitaux, écoles,…

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/04/18/20002-20120418ARTFIG00514-l-italie-repousse-ses-objectifs-de-deficit-public.php

Link to comment

@Super Chon: j'ai entendu Madelin sur BFM expliquer que ses idées partaient dans le bon sens, les annonces étaient prometteuses, mais qu'à chaque négociation (taxis, par exemple), les syndicats, groupements, etc. faisaient tout pour tuer les projets.

Je serais lui, je dirais "oh et puis flûte", et je me casse…

Link to comment

L'autre option serait d'arrêter de courber l'échine.

Par exemple en instaurant une taxe de 75% du chiffre d'affaires sur les revenus liés au transport urbain et payant de passagers en voitures individuelles.

Ou d'assujettir les cotisations syndicales à la TVA

Une sorte de loi anti-casseurs appliquée au lobbying politique.

Link to comment

Libéraliser dans le monde moderne veut dire vendre les privilèges étatiques à un privé. Aucun intérêt en somme.

Juridiquement ça risque d'être chaud. C'est quoi la VA d'une cotisation syndicale?

GG

Link to comment

Libéraliser dans le monde moderne veut dire vendre les privilèges étatiques à un privé. Aucun intérêt en somme.

Un privé souvent ami de l'Etat, ou ex serviteur de ce même Etat, tout à fait. Les fameux néo-ultra-libéraux qu'on nous ressert sans cesse.

Amusant comme la plupart des gens ne sont pas capable de faire la différence entre "liberalisation" et "privatisation", un peu comme si on s'était amusé à faire deux mots pour dire la même chose.

Link to comment
  • 2 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...