Jump to content

Libéralisme et nudisme


Steven Seagal

Recommended Posts

Derrière un titre un tantinet provoc' se profilent quelques questions que je me pose depuis un moment.

Admettons que nous vivons dans un Etat minimaliste de type minarchiste mais qu'il existe encore certains espaces publics (rues, etc). Un type déambule à poil le long d'une rue publique. Il n'atteinte ni à l'intégrité, ni à la liberté ni à la propriété de quiconque et le fait qu'il soit dans un espace public rend impossible l'application d'un règlement purement privé interdisant le nudisme.

Déjà, le laisse-t-on déambuler en partant du principe qu'il ne fait finalement rien de mal (la liberté s'arrête là où commence celle des autres etc..) ?

Et si on l'en empêche, car la société accepte mal qu'il se ballade nu, quelle collectivité décide si le naturisme est interdit dans son secteur ? l'Etat central, la région, la ville, le quartier voire la rue en question ?

Notez que le nudisme n'est qu'un exemple et je pose ces questions, par extension, pour toute situation un peu délicate tombant dans l'espace publique mais au-delà du simple respect des droits naturels (liberté intégrité propriété de chaque individu, on va dire).

Edit : Sauf erreur de manip' de ma part, je croyais avoir mis le topic dans Philosophie et Metaphysique, pas la Taverne ?

Link to comment

Qu'il se balade nu le bonhomme, ça ne me pose aucun problème.

Et je ne pense pas que ça traumatise les enfants. Du moins ça n'aurait pas traumatisé l'enfant que j'ai été, ça m'aurait fait rire, j'aurais sans doute adoré.

D'ailleurs dans une société minarchiste, je serais le premier à me balader nu.

Link to comment

Derrière un titre un tantinet provoc' se profilent quelques questions que je me pose depuis un moment.

Admettons que nous vivons dans un Etat minimaliste de type minarchiste mais qu'il existe encore certains espaces publics (rues, etc). Un type déambule à poil le long d'une rue publique. Il n'atteinte ni à l'intégrité, ni à la liberté ni à la propriété de quiconque et le fait qu'il soit dans un espace public rend impossible l'application d'un règlement purement privé interdisant le nudisme.

Déjà, le laisse-t-on déambuler en partant du principe qu'il ne fait finalement rien de mal (la liberté s'arrête là où commence celle des autres etc..) ?

Et si on l'en empêche, car la société accepte mal qu'il se ballade nu, quelle collectivité décide si le naturisme est interdit dans son secteur ? l'Etat central, la région, la ville, le quartier voire la rue en question ?

Notez que le nudisme n'est qu'un exemple et je pose ces questions, par extension, pour toute situation un peu délicate tombant dans l'espace publique mais au-delà du simple respect des droits naturels (liberté intégrité propriété de chaque individu, on va dire).

Edit : Sauf erreur de manip' de ma part, je croyais avoir mis le topic dans Philosophie et Metaphysique, pas la Taverne ?

Dix mille ans d'Humanité qui se cache la bite et tu crois que, comme par magie, l'absence de lois écrites à ce sujet empêcherait la répréhension de ce genre de comportements ?

De nous deux, je ne sais pas qui est le plus bête : toi pour avoir créer ce fil ailleurs qu'en taverne ou moi pour y avoir répondu sérieusement…

Link to comment

Derrière un titre provoc se cache un vrai sujet taverne.

Du libéral nu. Tsk tsk.

Ce qui explique probablement pourquoi J'aime torturer les animaux a droit de cité dans Philo et Métaphysique.

Dix mille ans d'Humanité qui se cache la bite et tu crois que, comme par magie, l'absence de lois écrites à ce sujet empêcherait la répréhension de ce genre de comportements ?

De nous deux, je ne sais pas qui est le plus bête : toi pour avoir créer ce fil ailleurs qu'en taverne ou moi pour y avoir répondu sérieusement…

Répréhension sociale, oui tout à fait. Répréhension légale, je veux bien, mais sur quels motifs ? Quel argumentaire philosophique convaincant ?

Qu'il y'ait des avis divergents entre libéraux au bout de littéralement trois posts montre bien que la question se pose.

Link to comment

Et si on faisait plutôt une loi pour obliger tous les top models à se balader à poil ? Sauf les sacs d'os, hein :dentier:

Sérieusement maintenant.

Par contre, c'est clair que l'extension de la question est légitime. Personnellement, je crois que la tradition et les inhibitions morales suffisent. Je ne vois pas, par contre, comment on peut validement légiférer sur cet aspect. Après tout, si le type veut se balader avec son engin à l'air, c'est son problème, je pense qu'il provoquerait plus le ridicule qu'autre chose. Les normes les plus désirables socialement finissent toujours pas s'imposer d'elles-mêmes par un processus d'apprentissage et de sélection pour ainsi dire naturelles des meilleures règles. La grande majorité des gens retourneront vite à ce qui est prouvé : préserver leur pudeur pour rester acceptables socialement.

Link to comment

Ce qui explique probablement pourquoi J'aime torturer les animaux a droit de cité dans Philo et Métaphysique.

Répréhension sociale, oui tout à fait. Répréhension légale, je veux bien, mais sur quels motifs ? Quel argumentaire philosophique convaincant ?

Qu'il y'ait des avis divergents entre libéraux au bout de littéralement trois posts montre bien que la question se pose.

Cela démontre simplement que certains ici n'ont pas fini de mûrir.

Link to comment

Règlement intérieur, maintien de l'ordre, hygiene.

Le règlement intérieur, ce serait différent. Ca ne relèverait plus de la loi qui s'impose à tous, mais d'un règlement accepté dans le cadre d'une organisation par les collaborateurs de celles-ci, donc par un accord volontaire.

Link to comment

On a pas mûri tant qu'on ne pense pas comme Johnnieboy, c'est à dire que si l'on est pas dérangé par un truc qui le dérange, c'est qu'on est pas "mûr".

maintien de l'ordre' date=' hygiene.[/quote'] Maintien de l'ordre ?!?! Ce serait un prétexte fallacieux. Hygiène ? Être nu c'est sale ? Pour l'individu lui-meme, oui peut-etre….c'est son problème.
Link to comment

On a pas mûri tant qu'on ne pense pas comme Johnnieboy, c'est à dire que si l'on est pas dérangé par un truc qui le dérange, c'est qu'on est pas "mûr".

Tant que l'on veut tout remettre en cause, même le tabou le plus élémentaire commun à quasiment toute l'Humanité depuis ses commencements, c'est que l'on est encore un ado un peu attardé, oui.

Link to comment

http://www.dailymotion.com/video/x99ein_make-the-girl-dance-baby-baby-baby_music



Tant que l'on veut tout remettre en cause' date=' même le tabou le plus élémentaire commun à quasiment toute l'Humanité depuis ses commencements, c'est que l'on est encore un ado un peu attardé, oui. [/quote']
On ne parle pas de remettre en cause des tabous, on parle de liberté des individus. Fussent-ils "non-mûrs" selon les critères de Johnnieboy, qui ne peut pas imposer sa vision du monde aux autres dans un monde libre, "même si des fois quand même il y a des limites" se dit-il. On peut justifier n'importe quelle interdiction alors, même si ça n'engage que l'individu en question. Moi je n'aime pas que les gens portent des vêtements trop grands, il faudrait également l'interdire.
Link to comment

Règlement intérieur, maintien de l'ordre, hygiene.

Je ne comprends pas le premier. Qui émet des règlements intérieurs dans l'espace publique d'une société où chacun est libre tant que sa liberté n'empiète pas clairement sur autrui ?

Le maintien de l'ordre et l'hygiène sont tirés par les cheveux et, je pense, subjectifs. A ce tarif, on peut imaginer qu'une société libérale il n'y a pas si longtemps aurait interdit aux filles la mini-jupe sous les mêmes prétextes fallacieux. En plus, il me semble que tu justifies ce qui pourrait être une violation de ta liberté sur un prétexte utilitariste alors qu'on cherche dans le répertoire libéral/libertarien.

Tant que l'on veut tout remettre en cause, même le tabou le plus élémentaire commun à quasiment toute l'Humanité depuis ses commencements, c'est que l'on est encore un ado un peu attardé, oui.

Où as-tu vuque je le remets en cause ? Homme de paille. Je m'interroge sur quelle base on pourrait éventuellement maintenir ce genre d'interdit en restant liberhalal. Le raisonnement conservateur ordre-naturel-c'est-comme-ça-c'est-tout ne rentre pas dans cette logique.

(et ad hominems, tant qu'à faire…)

Link to comment

Qu'il se balade nu le bonhomme, ça ne me pose aucun problème.

Et je ne pense pas que ça traumatise les enfants. Du moins ça n'aurait pas traumatisé l'enfant que j'ai été, ça m'aurait fait rire, j'aurais sans doute adoré.

D'ailleurs dans une société minarchiste, je serais le premier à me balader nu.

D'ailleurs il faudrait penser à abroger ces lois scandaleusement liberticides qui prohibent la pratique de l'acte sexuel dans la rue, dans un pays vraiment libre on pourrait faire tout cela publiquement et de manière bien plus festive ! Après tout, l'espace public est à tout le monde, ça veut dire que j'y suis chez moi, et chez moi je fais ce que je veux avec mes cheveux, merdalafin.

Link to comment

D'ailleurs il faudrait penser à abroger ces lois scandaleusement liberticides qui prohibent la pratique de l'acte sexuel dans la rue, dans un pays vraiment libre on pourrait faire tout cela publiquement et de manière bien plus festive ! Après tout, l'espace public est à tout le monde, ça veut dire que j'y suis chez moi, et chez moi je fais ce que je veux avec mes cheveux, merdalafin.

Pourquoi pas ?

Link to comment
D'ailleurs il faudrait penser à abroger ces lois scandaleusement liberticides qui prohibent la pratique de l'acte sexuel dans la rue' date=' dans un pays vraiment libre on pourrait faire tout cela publiquement et de manière bien plus festive ! Après tout, l'espace public est à tout le monde, ça veut dire que j'y suis chez moi, et chez moi je fais ce que je veux avec mes cheveux, merdalafin. [/quote'] A titre personnel, ça m'indiffère totalement si des gens le faisait. Mais encore une fois, on sait que peu de gens sont capable de le faire (sinon ils le feraient déjà) ce qui règle déjà le problème de ceux à qui ça pose un "problème". Mais la loi n'a pas de raison d'être de toute façon.

Mais cela pose en réalité la question de la privatisation des rues. Car si la rue appartient à quelqu'un, c'est différent.

Link to comment

Pourquoi pas ?

Eh bien si certaines pratiques telles que le nudisme et l'exhibitionnisme ont toujours été taboues et réprimées dans toutes les cultures et à toutes les époques, je pense qu'on peut légitimement considérer qu'elles posent problème pour permettre la vie en société.

Link to comment

La préoccupation du libéralisme est-elle de "permettre la vie en société" ou bien la liberté individuelle ? (Tant qu'elle ne porte pas atteinte à la liberté d'autrui.)

Les états et les impôts ont toujours existé partout, et il y a pleins de gens ici qui voudrait les abolir.

Link to comment

Eh bien si certaines pratiques telles que le nudisme et l'exhibitionnisme ont toujours été taboues et réprimées dans toutes les cultures et à toutes les époques, je pense qu'on peut légitimement considérer qu'elles posent problème pour permettre la vie en société.

Il faudrait aussi s'indigner contre l'oppression sexiste qui empêche de s'enculer sur la place publique, comme le revendiquait déjà la secte cynique d'Antisthène. Ses disciples, voulant montrer leur refus des conventions sociales, n'avaient aucune gêne à déféquer et à se masturber sur l'Agora en aboyant comme des chiens; parfois ces bouffons sans vergogne se vautraient même dans leur propre fumier par besoin irrésistible de faire parler d'eux.

Link to comment

Admettons que nous vivons dans un Etat minimaliste de type minarchiste mais qu'il existe encore certains espaces publics (rues, etc). Un type déambule à poil le long d'une rue publique. Il n'atteinte ni à l'intégrité, ni à la liberté ni à la propriété de quiconque et le fait qu'il soit dans un espace public rend impossible l'application d'un règlement purement privé interdisant le nudisme.

Raaaah ! je suis d'accord mais il y a quelque chose qui m'échappe malgré tout, sombre inculte libéral que je suis. Dans ce cas de figure, il croise dans la rue 10 personnes que ça ne dérangent pas, tout va bien. Plus loin, il en croise 10 autres qui sont choqués. Ces derniers sont libres de trouver cela importun en raison de leur éducation judéo-chrétienne, leurs us et coutumes, que sais-je. Dès lors, que se passerait-il ?Ainsi, libéralisme, traditions, us et coutumes peuvent-elles cohabiter ?

Link to comment

Derrière un titre un tantinet provoc' se profilent quelques questions que je me pose depuis un moment.

Admettons que nous vivons dans un Etat minimaliste de type minarchiste mais qu'il existe encore certains espaces publics (rues, etc). Un type déambule à poil le long d'une rue publique. Il n'atteinte ni à l'intégrité, ni à la liberté ni à la propriété de quiconque et le fait qu'il soit dans un espace public rend impossible l'application d'un règlement purement privé interdisant le nudisme.

S'il existe encore des espaces publics dans ta société minarchiste, alors il n'y a pas de raison qu'ils soient régulés par le droit naturel libéral. Ils seront régulés par une législation positive plus ou moins consensuelle ou démocratique qui ne sera pas libérale et sera fortement dépendante des valeurs de la société considérée (donc en gros, s'il existe une majorité de personnes naturistes dans cette société, la nudité sera la règle, et sinon, ce sera le vêtement). Par contre, il est clair que dans une société libérale, personne ne pourra légitimement te reprocher de te balader à poil dans tout lieu privé t'appartenant ou appartenant à quelqu'un qui tolère la nudité. Qui dit "espace public" dit nécessairement "exception au libéralisme". Dans une société 100% libérale, tout (du moins tout ce qui est habité par les humains) serait privé (ce qui ne veut pas dire qu'il ne peut pas y avoir de nombreux co-propriétaires).

Une question qu'on pourrait davantage se poser à mon sens c'est : a-t-on le droit, dans une société libérale, de se balader nu chez soi si quelqu'un peut nous apercevoir de chez lui ? Je pense que oui. (je peux développer mes arguments, si ça intéresse quelqu'un).

Link to comment

S'il existe encore des espaces publics dans ta société minarchiste, alors il n'y a pas de raison qu'ils soient régulés par le droit naturel libéral. Ils seront régulés par une législation positive plus ou moins consensuelle ou démocratique qui ne sera pas libérale et sera fortement dépendante des valeurs de la société considérée (donc en gros, s'il existe une majorité de personnes naturistes dans cette société, la nudité sera la règle, et sinon, ce sera le vêtement). Par contre, il est clair que dans une société libérale, personne ne pourra légitimement te reprocher de te balader à poil dans tout lieu privé t'appartenant ou appartenant à quelqu'un qui tolère la nudité. Qui dit "espace public" dit nécessairement "exception au libéralisme". Dans une société 100% libérale, tout (du moins tout ce qui est habité par les humains) serait privé (ce qui ne veut pas dire qu'il ne peut pas y avoir de nombreux co-propriétaires).

Une question qu'ont pourrait davantage se poser à mon sens c'est : a-t-on le droit, dans une société libérale, de se balader nu chez soi si quelqu'un peut nous apercevoir de chez lui ? Je pense que oui. (je peux développer mes arguments, si ça intéresse quelqu'un).

Eclairage très intéressant, merci

Link to comment
Qui dit "espace public" dit nécessairement "exception au libéralisme".
Donc par exemple dans l'espace public on peut interdire de parler de certaines choses, de faire des échanges, de s'habiller d'une certaine manière, de se déplacer librement ? On peut interdire également certaines coupes de cheveux que la force public aura jugé choquante, etc. Autoriser l'agression aussi.

On pourrait prendre des exemples de lois très extravagantes et improbables, puisque les exemples qui ont été avancés jusqu'à présent l'étaient également. (Nudisme, copulation en public etc)

Link to comment

Eh bien si certaines pratiques telles que le nudisme et l'exhibitionnisme ont toujours été taboues et réprimées dans toutes les cultures et à toutes les époques, je pense qu'on peut légitimement considérer qu'elles posent problème pour permettre la vie en société.

luth_necropole_thebaine.jpg

562px-Berlin_Painter_Ganymedes_Louvre_G175.jpg

579.jpg

picture-27272.png

A une époque, on appelait ça la "nudité" et ça ne choquait personne.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...