Aller au contenu

Messages recommandés

Oui, je suis d'accord avec toi. Mais je comprends pas comment ils peuvent avoir un statut de salarié ?! Ça n'a pas de sens vu qu'ils n'ont pas d'employeur.

Et leurs revendications me paraissent évidemment grotesques.

Je me demandais quel était le projet de réforme qu'ils contestaient (Joan Sfarr en tête et porte parole) et qui fragilise leur existence.... autrement, bien sûr qu'ils n'ont quà aller bosser chez mac do ou trouver un sponsor sous forme d'époux ou d'épouse. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 53 minutes, Bisounours a dit :

Ça n'a pas de sens vu qu'ils n'ont pas d'employeur.

 

C'est de la fiscalité, ca n'a pas grand chose à voir. C'est pas qu'ils ont un statut de salarié c'est qu'ils sont affiliés aux mêmes régimes. Pas sur qu'ils préféreraient être au RSI.

C'est comme des patrons qui se font requalifier des dividendes en salaires. Même si ce sont des dividendes. 

 

La fiscalité a ses raisons que la raison n'ignore pas : remplir les coffres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hé oui, ils sont indépendants : pas de chômage, pas de congés payés (ils ne comprennent pas bien ce que sont les congés payés, visiblement...).

Mais ils sont rattachés non pas au RSI, mais au régime général (cf article L.382-1 du code de la sécurité sociale + article R.382-2, 1° du même code). Ainsi, au sens de ces textes :

 

Citation

ntrent dans le champ d'application des personnes rattachées au régime général en tant qu'artistes-auteurs les personnes dont l'activité se rattache à la branche des écrivains constituée des :

-  auteurs de livres, brochures et autres écrits littéraires et scientifiques ;

-  auteurs de traductions, adaptations et illustrations des œuvres précitées ;

-  auteurs d'œuvres dramatiques ;

-  auteurs d'œuvres de même nature enregistrées sur un support matériel autre que l'écrit ou le livre.

 

Ils bénéficient donc des conditions du régime général, pas du RSI. Ils ont aussi droit aux prestations familiales dans les mêmes conditions que les salariés. 

 

Comment c'est financé? Je vous cite la base de données.

 

Citation
Fondé sur le principe de solidarité qui lie nécessairement les artistes-auteurs aux personnes qui diffusent leurs œuvres, le financement du régime est assuré :
-  d'une part, par des cotisations personnelles des artistes assises sur leurs revenus artistiques ;
-  d'autre part, par une contribution patronale mise à la charge des personnes physiques ou morales qui procèdent à la diffusion ou à l'exploitation commerciale des œuvres et calculée selon le cas sur le chiffre d'affaires, la rémunération versée aux artistes-auteurs ou les droits d'auteur.

 

Du coup, "pas de vrai statut social", c'est fort de café.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben alors pourquoi ils chougnent ? j'ai toujours pas bien compris de quelle réforme il s'agit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Bisounours a dit :

ben alors pourquoi ils chougnent ?

C'est la seule façon de montrer qu'on existe dans ce pays

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Bisounours a dit :

ben alors pourquoi ils chougnent ? j'ai toujours pas bien compris de quelle réforme il s'agit.

 

Ils ne sont pas fonctionnaires. 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu rigoles, mais parfois j'ai vraiment l'impression que c'est le rêve humide d'un sacré paquet de monde ! Artiste fonctionnaire..... euh.... c'est pas le statut des sociétaires de la comédie française, d'ailleurs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Visiblement y a une augmentation de la CSG et de la cotisation retraite, c'est pour ça qu'ils se plaignent (donc ça semble un peu éxagéré de tous les traiter de cocos). Après faut voir que déjà, à de rares exceptions, les écrivains ont besoin d'un autre boulot pour vivre (à une époque seuls des rentiers écrivaient, ou presque).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Fagotto a dit :

 

Visiblement y a une augmentation de la CSG et de la cotisation retraite, c'est pour ça qu'ils se plaignent (donc ça semble un peu éxagéré de tous les traiter de cocos).

 

 

Tu veux dire qu'ils remettent en cause la Secu et les retraites par repartition ?

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Fagotto a dit :

donc ça semble un peu éxagéré de tous les traiter de cocos

pour @Rübezahl, on a les kapos et les cocos, et ailleurs, trrrrrrès au dessus de la mêlée, les libéraux  :lol: 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Fagotto a dit :

Je pense pas non, je dis juste ce que j'ai compris de leurs revendications/

 

Ils veulent des trucs mais ils veulent que ce soit les autres qui paient... Mmm 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lefigaro.fr/culture/2018/06/25/03004-20180625ARTFIG00241-francoise-nyssen-s-interroge-sur-l-avenir-du-mobilier-national.php

 

«Comment faire évoluer cette administration, qui n'a jamais renoncé à la tradition dans ce qu'elle a de plus exigeant et éviter sa mort à petit feu par manque de débouchés? Hervé Lemoine, directeur du Mobilier National, aimerait pouvoir travailler un jour avec des grands éditeurs de mobilier, et créer des séries limitées vendues dans le commerce. Pour l'instant, et comme le soulignait Christophe Beaux, ancien directeur de la Monnaie de Paris, tout cela se heurte à «un problème de statut».

Françoise Nyssen a conclu le déjeuner par: «Vous devez sortir du cadre dans votre réflexion!», laissant entendre que le gouvernement était prêt à faire évoluer les missions du Mobilier national. Il y a une petite urgence: la Cour des comptes est en train de préparer un rapport, que l'on dit sévère, sur le Mobilier national. Il devrait être rendu public à l'automne.»

 

Je suis sûre qu'il y a un beau marché potentiel à l'international. Encore faudrait-il privatiser toutes ces belles manufactures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mobilier national où piochent les préfets, les ministres, etc.

Ce serait dommage de leur enlever ça.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et comment donc les entreprises vont-elles financer 80% de ce merdier ? 

 

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/culture/pass-culture-françoise-nyssen-dévoile-l’application-phare/ar-AAzb83c

 

Le tout sera réuni sur une application mobile, financée à 20% par l’Etat et 80% par des entreprises privées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi la gôôôche qui gére certaines banlieues, passe son temps à s'indigner et à réclamer plus de moyens pour la culture,  mais ne veut toujours pas communiquer au "kontribuable" qui paye tout ça, les vraies causes de ces gachis financiers ?.

 

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/29/01016-20180629ARTFIG00282-seine-saint-denis-indignation-apres-l-attaque-a-la-voiture-belier-contre-une-mediatheque.php

 

Citation

Le maire Gilles Poux et la députée communiste de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet étaient présents pour «montrer leur détermination collective

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La ministre de la culture l'a annoncé.

Il est urgent de ré-ouvrir la médiathèque (qui a été cramée en une nuit) et vite !

Le contribuable paiera.

:wallbash:

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/11/97001-20180711FILWWW00312-mediatheque-incendiee-en-seine-saint-denis-nyssen-promet-un-soutien-de-l-etat.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quotas de chansons francophones : les recours des radios privées contre le CSA échouent

 

Citation

Les stations ont été retoquées : le Conseil d’État a rejeté mercredi 18 juillet une série de recours intentés par des radios privées, qui contestaient des décisions du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) en matière de quotas de chansons francophones.

Les radios françaises ont pour obligation de diffuser « aux heures d’écoute significative » un « minimum de 40 % de chansons d’expression française, dont la moitié au moins provenant de nouveaux talents ou de nouvelles productions », selon une loi de 1986.

 

Une réforme votée début 2016 a durci le dispositif : si plus de la moitié de ces quotas de chansons francophones est concentrée sur dix titres, les diffusions supplémentaires de ces titres ne sont pas prises en compte dans les quotas. Une mesure dite de « plafonnement des rotations » jugée « liberticide » par les radios privées.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais, vive la musique de merde subventionnée, et après on s'étonne du succès de maite gims et de vianney

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 7/18/2018 at 11:45 PM, Adrian said:

Je ne comprends pas, j'y lis "Je souhaite ouvertement faire crever la radio française au bénéfice des géants du net pas français". Et après les mêmes vont venir pleurer sur la concurrence déloyale d'un Apple Music ou Spotify.

Vivement qu'on nous impose un titre français pour chaque titre pas-de-chez-nous écouté sur Spotify.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est très vieux comme loi, l e CSA c'est je pense une des institution la plus soviétique en France.

En plus ça coute un pognon de dingue comme dirait l'autre, ces pignoufs se vont offrir des sinécures, c'est du délire, tout ça pour des consignes ubuesques qui ne changent pas d'un iota la qualité des programmes.

Entre ça et les subventions à la presse, je crois que la France est à la pointe dans le domaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah quand même une bonne nouvelle : suppression de FranceÔ et France 4. Les personnels qui y "bossent" vont-ils être recyclés, et où ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12 hours ago, cedric.og said:

Je ne comprends pas, j'y lis "Je souhaite ouvertement faire crever la radio française au bénéfice des géants du net pas français". Et après les mêmes vont venir pleurer sur la concurrence déloyale d'un Apple Music ou Spotify.

Vivement qu'on nous impose un titre français pour chaque titre pas-de-chez-nous écouté sur Spotify.

 

Mais ça va pas ou quoi? Tu vas leur donner l'idée.... Je me suis abonné à Amazon Music récemment. Je jette toute chanson française qu'ils me proposent, j'ai jamais été grand fan mais ça finira par arriver.

 

3 hours ago, Fagotto said:

C'est très vieux comme loi, l e CSA c'est je pense une des institution la plus soviétique en France.

En plus ça coute un pognon de dingue comme dirait l'autre, ces pignoufs se vont offrir des sinécures, c'est du délire, tout ça pour des consignes ubuesques qui ne changent pas d'un iota la qualité des programmes.

Entre ça et les subventions à la presse, je crois que la France est à la pointe dans le domaine.

 

 

Malheureusement, c'est le premier truc à arrêter quand un vrai libéral arrivera au pouvoir ces trucs de subeventions à LA Kulture.

 

33 minutes ago, Bisounours said:

Ah quand même une bonne nouvelle : suppression de FranceÔ et France 4. Les personnels qui y "bossent" vont-ils être recyclés, et où ?

 

Ben tu rigoles, ils vont repartir sur France 3 Tahiti, La Réunion, Antilles et consort. France 4 dans France 2 ou 5.... Tu crois quand même pas qu'il va y avoir des licenciements?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
59 minutes ago, NicolasB said:

Malheureusement, c'est le premier truc à arrêter quand un vrai libéral arrivera au pouvoir ces trucs de subeventions à LA Kulture.

 

 

Le CSA c'est encore pire que de la subvention, c'est de la régulation autoritaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 hours ago, Bisounours said:

Ah quand même une bonne nouvelle : suppression de FranceÔ et France 4. Les personnels qui y "bossent" vont-ils être recyclés, et où ?

Tu as mal lu. On parle de suppression de diffusion TNT. Nuance. T'inquiète que ça va rester pour être diffusé sur le net et les box.

Diffusion nationale d'une chaîne en France sur la tnt = 10M€.

  • Sad 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, Fagotto said:

 

Le CSA c'est encore pire que de la subvention, c'est de la régulation autoritaire.

 


Alors je me suis mal exprimé, supprimer le CSA et toutes les lois idiotes sur la Kulture comme les quotas de chanson française, le financement des youtubers...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Bézoukhov
      Bonsoir,

      Ca fait longtemps que je m'étonne de ne pas voir, sur un forum consacré à la politique, aucun sujet consacré à l'insécurité culturelle ; malheureusement à chaque fois que je m'y attelle je n'arrive pas poser une problématique propre. Je vais donc essayer d'ouvrir le sujet avec différentes questions qui, je l'espère, recouvrent la plupart de ses facettes.
       
      Je vais éviter de faire une longue présentation de l'idée pour ceux qui ne la connaissent pas ; elle est portée principalement par Christophe Gulluy (pour le pendant scientifique) et par Laurent Bouvet (qui a une approche plus politique, en théorie comme en pratique) :
      http://www.liberation.fr/societe/2015/02/11/nous-sommes-dans-le-deni-de-l-insecurite-culturelle_1200428
      http://www.slate.fr/story/98455/insecurite-culturelle-gauche-intellectuelle-panique
      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/07/06/31003-20170706ARTFIG00287-laurent-bouvet-l-insecurite-culturelle-est-toujours-la.php
      https://www.contrepoints.org/2016/04/15/247348-laicite-il-faut-remettre-de-la-republique-dans-la-gauche-laurent-bouvet (un peu connexe, ça traite surtout du Printemps Républicain et moins de l'insécurité culturelle).
       
      1. La clef du "moment populiste" occidental ?
       
      Si le concept me parait important, c'est par sa force explicative ; il est en effet capable de résumer une très grande partie des forces en jeu dans le "moment populiste" occidental : ces cartes électorales remodelées, le sentiment que les grands partis historiques sont complètement à côté des vrais enjeux...
       
      2. Concept scientifique ou idée politique ?
       
      Une première approche de l'insécurité culturelle serait de la définir comme un pur élément d'analyse scientifique, utile aux descriptions sociologiques. Toutefois, il semble avoir acquis une dimension supplémentaire en France, sous l'impulsion de Laurent Bouvet, et de sa vision de l'intellectuel engagé - et comme souvent à gauche (cf. l'article de Slate), l'idée est critiquée pour faire-le-jeu-du-FN.
       
      3. Un concept plus large qu'il n'y parait ?
       
      Vu l'histoire du terme, on le voit immédiatement comme s'appliquant aux classes moyennes/populaires françaises "périphériques" au XXIème siècle. On étendra sans trop de difficulté l'analyse à d'autres pays occidentaux. Laurent Bouvet l'étend volontiers (à l'opposé de Gulluy, voir l'article de Libération) aux vagues d'immigration récentes. J'irai même plus loin, et je pense que les mécanisme à l’œuvre dans la bourgeoisie française catholique sont assez identiques : celle-ci voit une bonne partie de ses références s'effondrer, et semble plus perméable à l'action politique qu'il y a quelques années.
      Et puis on pourrait étendre encore et encore le concept (le doctorat de Bouvet était sur les US par exemple).
       
      4. Ne réinvente-t-on pas l'eau chaude ?
       
      Quand on commence à étaler un concept un peu partout, on se demande rapidement si on a pas mis un joli nom totalement nouveau sur un truc qu'on connaît depuis au moins les Lumières. En fait, parfois, j'en viens à me demander si l'insécurité culturelle n'est pas simplement la redécouverte de certains pans du conservatisme par une gauche qui l'aurait oublié.
       
      J'ai jeté quelques questions rapides ; n'hésitez pas à les reprendre au vol, reformuler ou en ajouter d'autres :).
       
    • Par Cugieran
      Vous pourrez prochainement voir apparaître de temps à autres des fils étiquetés [Wikibéral]. Ils visent à discuter du contenu d'un article Wikibéral qu'il faudrait étoffer, mettre à jour ou créer.
      L'objectif de ces fils, dont les premiers seront expérimentaux, est de favoriser l'implication des membres dans Wikibéral. Chacun peut apporter sa pierre, dans son domaine, en fonction de ses connaissances et des sujets.
      Il ne s'agit pas de discuter de la même manière que sur les fils classiques mais de se cantonner aux débats concernant le contenu de l'article.
      Dans ce cadre, il est indispensable que ces fils soient sérieux et utiles. Pas de trolling, pas de vannes et une très grosse préférence (pour ne pas dire obligation) de contributions constructives, étayées ou sourcées.
      Comme je suis convaincu que vous saurez suivre ces quelques consignes, je vous remercie par avance.
       
      A propos des subventions, question centrale de l'économie social-démocrate, voici le lien vers l'article Wikibéral : 
      https://www.wikiberal.org/wiki/Subvention
      Quelques discussions ont déjà eu lieu sur le forum à ce sujet.
      Que verriez-vous à ajouter ou modifier ? Sourcer ? Mettre à jour ? Exemples, liens ?
    • Par Bastiat
      Benjamin Dormann : “La presse française est 10 fois plus subventionnée qu’ailleurs en Europe”
      http://www.enquete-debat.fr/archives/benjamin-dormann-la-presse-francaise-est-10-fois-plus-subventionnee-quailleurs-en-europe-44871/

×