Arturus

€1 118,5 milliards de dépenses publiques

828 messages dans ce sujet

La hausse des dépenses est de 2,1% (soit 22,9 milliards d'euros) par rapport à 2010.

Les principales composantes de cette augmentation sont les hausses :

* des rémunérations (+4,3 Mds€, soit +1,6%)

* des prestations sociales (+15,6 Mds€, soit +3,1%)

Les recettes progressent de 56,5 Mds€ (soit +5,9%) à 1 014,8 Mds€.

Le déficit s'établit ainsi à 103,6 Mds€.

http://www.insee.fr/…30/APU-2012.pdf

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et Sarkozy est tout content car il a "réduit" le déficit public à 5,2% au lieu de 5,5%.

Ce pays est sauvé.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui c'était le lancement des contrats à terme sur la dette française et il ne s'est rien passé.

Je pense que c'est après le 6 mai que l'on va vraiment voir si les marchés refusent de financer la dette française ou pas.

L'Agence France Trésor fait des emprunts tous les jeudis donc rendez-vous le 10 mai après le second tour. :icon_biggrin:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui c'était le lancement des contrats à terme sur la dette française et il ne s'est rien passé.

Je pense que c'est après le 6 mai que l'on va vraiment voir si les marchés refusent de financer la dette française ou pas.

L'Agence France Trésor fait des emprunts tous les jeudis donc rendez-vous le 10 mai après le second tour. icon_biggrin.gif

En fait, c'est un instrument qui existait déjà il y a une dizaine d'années (sous une forme un peu différente) et qui avait disparu parce qu'il n'était pas utilisé. Je parie que ça ne changera à peu près rien.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, c'est un instrument qui existait déjà il y a une dizaine d'années (sous une forme un peu différente) et qui avait disparu parce qu'il n'était pas utilisé. Je parie que ça ne changera à peu près rien.

C'est exact et d'ailleurs le contrat à terme sur la dette italienne (BTP Future) lancé il y a quelques années n'a pas vraiment séduit les investisseurs.

Il existe donc 3 possiblités pour spéculer contre la dette française :

- Vente à découvert

- CDS

- Future

Les 2 premières possibiltés ne sont accessibles qu'aux gros investisseurs (banques, hedges funds et grands assets managers) et sont beaucoup moins transparents (car gré à gré sans chambre de compensation) que le future.

Je suis quand même très étonné qu'un pays comme la France n'a pas encore subit une pression des marchés au vu de sa situation budgétaire qui n'est pas brillante.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis quand même très étonné qu'un pays comme la France n'a pas encore subit une pression des marchés au vu de sa situation budgétaire qui n'est pas brillante.

La pression des marchés est présente, mais ce n'est pas un étranglement.

C'est la valorisation d'un certain nombre de facteurs, la France est un pays très riche, c'est son gouvernement qui est pauvre, le potentiel de croissance en cas de politique moins socialiste est très élevé, or, et malgré les discours universellement de plus en plus socialistes, il y a des bonnes raisons de penser que la politique économique française va se normaliser.

Notez que je n'ai pas annoncé l'avènement du libéralisme et des oiseaux qui chantent hein, juste une normalisation par rapport au reste de l'Europe.

Ah oui, et c'est une puissance nucléaire, ça se valorise aussi un peu…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pression des marchés est présente, mais ce n'est pas un étranglement.

C'est la valorisation d'un certain nombre de facteurs, la France est un pays très riche, c'est son gouvernement qui est pauvre, le potentiel de croissance en cas de politique moins socialiste est très élevé, or, et malgré les discours universellement de plus en plus socialistes, il y a des bonnes raisons de penser que la politique économique française va se normaliser.

Notez que je n'ai pas annoncé l'avènement du libéralisme et des oiseaux qui chantent hein, juste une normalisation par rapport au reste de l'Europe.

Ah oui, et c'est une puissance nucléaire, ça se valorise aussi un peu…

Très juste mais ce qui m'étonne c'est pourquoi tenir des discours aussi socialistes que présentement. Les politiques maximisent leur intérêt pour cette élection mais minimise leur crédibilité sur le long terme quand la réalité viendra démentir leurs propos. Je ne pense pas que c'est optimal pour eux de maintenir une posture du tout état.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pression des marchés est présente, mais ce n'est pas un étranglement.

C'est la valorisation d'un certain nombre de facteurs, la France est un pays très riche, c'est son gouvernement qui est pauvre, le potentiel de croissance en cas de politique moins socialiste est très élevé, or, et malgré les discours universellement de plus en plus socialistes, il y a des bonnes raisons de penser que la politique économique française va se normaliser.

Notez que je n'ai pas annoncé l'avènement du libéralisme et des oiseaux qui chantent hein, juste une normalisation par rapport au reste de l'Europe.

Ah oui, et c'est une puissance nucléaire, ça se valorise aussi un peu…

Je suis d'accord avec toi sur le constat que tu fais sur la France :

- les ménages ont un taux d'épargne et un stock d'épargne très élevés.

- les entreprises privées sont dans l'ensemble bien gérées.

Mais la France ne subit pour le moment aucune pression des marchés.

http://www.aft.gouv….-jour_7124.html

http://epp.eurostat….42012-AP-FR.PDF

Le Taux d'intérêt à 10 ans de la France était de 3,02% le 17/04/2012 et son taux d'inflation annuel en mars 2012 était de 2,6% soit un taux d'intéret réel de 0,4%.

Il suffit d'effectuer ces mêmes calculs avec l'Espagne et l'Italie qui ont des taux d'intérêts à 10 ans à quasiment 6% ces derniers jours et des taux d'inflation à respectivement de 1,8% et 3,8% pour se rendre compte que la France bénéficie encore de la bienveillance des investisseurs.

Personnellement à ce taux de rentabilité là je prête 0 euros à la France….. icon_biggrin.gif

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
malgré les discours universellement de plus en plus socialistes, il y a des bonnes raisons de penser que la politique économique française va se normaliser.

J'ai envie d'être optimiste quelques minutes. J'aimerais beaucoup que tu développes. :)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai envie d'être optimiste quelques minutes. J'aimerais beaucoup que tu développes. smile.gif

L'UMPS est un parti de gouvernement professionnel, personne a l'UMPS ne crois a l'effet magique des taxations imaginatives pour arrêter de financer les dépenses de fonctionnement par la dette, or si la France pourra je pense toujours emprunter, les volumes disponibles vont probablement baisser comme peau de chagrin, et l'inflation ne sera acceptée par l'Allemagne que si la France normalise son économie, les critères de Maastricht, cette fois, ça ne sera pas du chiqué, pas besoin de mécanisme de sanctions illusoires face a un souverain, juste un lien direct entre la politique économique de la BCE et le niveau d'endettement.

Et non, quitter l'euro, ça n'est pas une option pour les UMPS.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici une initiative assez surprenante : un homme, Pascal Appanah, a envoyé un chèque de 26 700 € au Trésor public pour payer la dette publique de son fils.

http://leplus.nouvel…e-mon-fils.html

Cela prouve que certains pensent que la situation est encore rattrapable et on envie de se battre. Je préfère passer par une bonne purge histoire de marquer la conscience des français pour ne pas que ça reproduise (à l'image des allemands et de leur haine de l'inflation).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici une initiative assez surprenante : un homme, Pascal Appanah, a envoyé un chèque de 26 700 € au Trésor public pour payer la dette publique de son fils.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/522451-presidentielle-pourquoi-j-ai-decide-de-rembourser-la-part-de-dette-de-mon-fils.html

Sur le sujet :

http://www.overcomingbias.com/2012/04/government-as-charity.html

Les dons au gouvernement son négligeables par rapport à ceux à la charité privée. Reste à voir ce qu'il en est en France.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'UMPS est un parti de gouvernement professionnel, personne a l'UMPS ne crois a l'effet magique des taxations imaginatives pour arrêter de financer les dépenses de fonctionnement par la dette, or si la France pourra je pense toujours emprunter, les volumes disponibles vont probablement baisser comme peau de chagrin, et l'inflation ne sera acceptée par l'Allemagne que si la France normalise son économie, les critères de Maastricht, cette fois, ça ne sera pas du chiqué, pas besoin de mécanisme de sanctions illusoires face a un souverain, juste un lien direct entre la politique économique de la BCE et le niveau d'endettement.

Je n'y crois pas.

On pourra se référer à un mien article, qui vaut toujours, et qui disait en substance que Merkel pliera tout le temps. Et pour la France qui inflate à fond les ballons, elle couinera mais pliera. Au moins jusqu'en 2013. Ce qui laisse le temps de faire pas mal de dégâts. Et après, de toute façon, on est en territoire inconnu, pour tout le monde.

http://h16free.com/2011/08/16/9523-et-quand-lallemagne-sortira-de-leuro

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le hic c'est que c'est l'Allemagne qui risque de faire figure d'anomalie par rapport au reste de l'Europe qui ne verrait pas d'un mauvais œil une politique un peu plus décontractée de la rotative à la BCE. Il n'y a qu'à voir aussi comment et par qui l'Allemagne est attaquée et son modèle critiqué pour se faire une idée vers où penche le PS. Et puis il y a la Grèce, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, les Pays-bas et la Belgique qui vont avoir besoin de papier frais.

Et, si on y regarde bien, l'Allemagne n'est pas si en bonne santé que ça niveau dette publique : 83% du PIB. Leur orthodoxie monétaire, c'est plus psychologique que dans les faits. Ils pourraient bien avoir besoin de papier aussi.

Alors qu'est-ce que ça va donner ? Je pense que c'est l'Allemagne - plus que la France - qui va être mise face à un non-choix : rester dans l'euro et avaler l'inflation - car ils perdront le bras de fer Européen - ou bien faire cavalier seul. à mon avis c'est un non-choix : ils vont rester dans la zone euro. La France à déjà choisi. Au mieux les allemands arriveront-ils peut-être à pousser la Grèce vers la sortie de l'open-bar, mais j'en doute désormais que d'autres pays sont dans la même situation.

Entre l'inflation et le chaos, j'imagine que la zone euro va choisir l'inflation (et ils auront le chaos).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question que je me pose : au niveau de la dette publique allemande, quel pourcentage est hérité de la RFA, quel pourcentage est de la création depuis la réunification, et quel pourcentage vient de la RDA socialiste ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question que je me pose : au niveau de la dette publique allemande, quel pourcentage est hérité de la RFA, quel pourcentage est de la création depuis la réunification, et quel pourcentage vient de la RDA socialiste ?

Question compliquée. Faut aussi prendre en compte l'impact de l'unification monétaire 1 Deutsche Mark = 1 Mark est-allemand et l'inflation qui s'en est suivie.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question que je me pose : au niveau de la dette publique allemande, quel pourcentage est hérité de la RFA, quel pourcentage est de la création depuis la réunification, et quel pourcentage vient de la RDA socialiste ?

Bonne question, mais ce qui a dû surtout plomber la RFA ce sont les aides massives qu'ils doivent donner à l'ex RDA pour rattraper un peu le niveau. La dette de la RDA devait être remboursée par les privatisations, il faudrait voir un bilan détaillé pour savoir si c'est le cas. Je ne sais même pas si 20 ans après on est capables de fournir un bilan de la réunification.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne question, mais ce qui a dû surtout plomber la RFA ce sont les aides massives qu'ils doivent donner à l'ex RDA pour rattraper un peu le niveau. La dette de la RDA devait être remboursée par les privatisations, il faudrait voir un bilan détaillé pour savoir si c'est le cas. Je ne sais même pas si 20 ans après on est capables de fournir un bilan de la réunification.

Les pays de l'est comme les pays baltes ou la Pologne ne se sont pas endettés massivement pour se relancer après la chute du communisme, donc la RFA n'était pas obligée de s'endetter massivement pour soi-disant aider la RDA à rattraper son niveau, sachant que la RDA était plus en avance économiquement parlant que les autres pays du bloc de l'est.

Tout cela a complètement échoué puisque le chomage reste deux fois plus élevés en Allemagne de l'est qu'à l'ouest. Donc ce ne doit pas constituer une excuse facile au fait que les teutons se sont hyperendettés, même bien plus que la France. Ils ont raté l'absorption de l'Allemagne de l'est, c'est très clair.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les pays de l'est comme les pays baltes ou la Pologne ne se sont pas endettés massivement pour se relancer après la chute du communisme, donc la RFA n'était pas obligée de s'endetter massivement pour soi-disant aider la RDA à rattraper son niveau, sachant que la RDA était plus en avance économiquement parlant que les autres pays du bloc de l'est.

Tout cela a complètement échoué puisque le chomage reste deux fois plus élevés en Allemagne de l'est qu'à l'ouest. Donc ce ne doit pas constituer une excuse facile au fait que les teutons se sont hyperendettés, même bien plus que la France. Ils ont raté l'absorption de l'Allemagne de l'est, c'est très clair.

Attends Tremendo : ils ont peut-être raté cette absorption, mais tu avoueras qu'elle est relativement sans précédent. D'un côté, un pays industrialisé, à peu près honnête, de l'autre, un quasi pays du tiers monde. J'avais vu des infos sur l'état des installations industrielles en ex-RDA, pour la plupart c'était un fardeau, c'était pire que si il n'y avait rien du tout. Le nawak était à tous les étages. Une ancienne connaissance a été moteur dans l'ouverture d'une usine auto dans les années 90 en Europe de l'Est. Il a halluciné. Et c'est un type, cette connaissance, qui a vécu son enfance en Afrique dont on parle, donc niveau process approximatifs il a du vécu.

Franchement cette réunification c'était du boulot.

Et c'est un modèle pour la France (en corrigeant les conneries) : un jour ou l'autre, il faudra réunifier les deux France, celle qui bosse, et celle qui ne branle rien.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un jour ou l'autre, il faudra réunifier les deux France, celle qui bosse, et celle qui ne branle rien.

Marrant, tu me fais penser à un livre de Jacques Marseille : La Guerre des deux France. Celle qui avance et celle qui freine.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attends Tremendo : ils ont peut-être raté cette absorption, mais tu avoueras qu'elle est relativement sans précédent. D'un côté, un pays industrialisé, à peu près honnête, de l'autre, un quasi pays du tiers monde. J'avais vu des infos sur l'état des installations industrielles en ex-RDA, pour la plupart c'était un fardeau, c'était pire que si il n'y avait rien du tout. Le nawak était à tous les étages. Une ancienne connaissance a été moteur dans l'ouverture d'une usine auto dans les années 90 en Europe de l'Est. Il a halluciné. Et c'est un type, cette connaissance, qui a vécu son enfance en Afrique dont on parle, donc niveau process approximatifs il a du vécu.

Franchement cette réunification c'était du boulot.

Et c'est un modèle pour la France (en corrigeant les conneries) : un jour ou l'autre, il faudra réunifier les deux France, celle qui bosse, et celle qui ne branle rien.

Oui mais la tu me parles de mentalité et de process en entreprise, je suis d'accord, moi je te parlais d'endettement public. Beaucoup de pays de l'est s'en sont sortis sans s'endetter et ont des chiffres de croissance à 5% de moyenne sauf pendant un petit moment durant la crise. La même chose n'a pas eu lieu en Allemagne de l'est.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mais la tu me parles de mentalité et de process en entreprise, je suis d'accord, moi je te parlais d'endettement public. Beaucoup de pays de l'est s'en sont sortis sans s'endetter et ont des chiffres de croissance à 5% de moyenne sauf pendant un petit moment durant la crise. La même chose n'a pas eu lieu en Allemagne de l'est.

Ce serait intéressant de voir pourquoi en effet.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que ça ne serait pas parce que ces pays n'ont pas intégré une socdem, mais on dû créer un appareil gouvernemental de zéro ? (Et donc à priori avec un poids de départ beaucoup plus léger).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que ça ne serait pas parce que ces pays n'ont pas intégré une socdem, mais on dû créer un appareil gouvernemental de zéro ? (Et donc à priori avec un poids de départ beaucoup plus léger).

Il doit y avoir de ça. Peut-être aussi que la RFA souhaitait éviter un exode massif des allemands de l'est, une fois les frontières disparues.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.