Jump to content
Plutonium

Le PLD appelle à voter Sarkozy

Recommended Posts

"A part la droite, il n'y a rien au monde que je méprise autant que la gauche" P. Desproges

he he, c'était un bon ce Desproges.

Dans l'ordre :

- la droite a plus fait pour l'écologie que la gauche : Sarkoko a nommé un ministre limite ministre d'Etat, genre 3ème du gouvernement dans le rand protocolaire, a fait le Grenelle de l'Environnement. Sur le fond, beaucoup d'avancées néfastes, mais sur la forme en plus, institutionnalisation de l'écologie, à tel point qu'une énarque propre sur elle comme Brigitte Lahaie, Chantal Jouanno a été ministre, après les hurluberlus comme Lalonde et compagnie (qui d'ailleurs été aussi de droite en plus).

- sur l'urbanisme planiste, même chose, c'était le même ministre en plus, Sarkoko a consolidé tous les efforts en la matière sous la forme de l'ANRU.

- etc.

Je ne dis pas que tu as tort mais bon, faudrait affiner quoi.

Tu oublies de préciser que c'est la droite qui a le plus fait pour l'immigration. C'est bien De Gaulle qui a signé le premier des accords bilatéraux d'abord avec l'Espagne et le Portugal, puis les pays africains et enfin ceux du Maghreb dans les années 60 pour attirer de la main d'oeuvre immigrée. C'est ensuite Giscard qui a fait le rapprochement familial dans les années 70, et depuis à chaque législature de droite on n'observe aucune différence avec la gauche en terme de naturalisation et à l'inverse d'expulsion du territoire, je parle de chiffres bien entendu.

Ton désamour de la gauche (pour ne pas dire plus) te font voir de l'amour de la gauche là où il n'y en a pas : ne pas aimer la droite ce n'est pas aimer la gauche.

+1

Il y a trois choses: les politiciens de droite, l'électorat de droite et la stratégie politique à suivre pour les libéraux.

Entre un politicien de droite et un de gauche je n'ai confiance en personne. L'évolution du poids de notre législation et les ratios dettes et déficits sur les 40 dernières années sont là pour attester qu'il n'y a eu aucune différence.

Par contre, j'avoue avoir plus d'atomes crochus avec l'électorat de droite que celui de gauche, tout simplement parce que ces derniers sont davantage sectaires, intolérants et fermés à la liberté d'expression de leurs opposants. D'autre part le type de gauche fait toujours dans la moraline et dans la culpabilisation. Entre les uns et les autres, je vois plus une différence de comportement.

Après dans le détail, certaines choses me rapprocheront plus du peuple de droite: ils sont ouverts au business (même s'ils ne veulent pas remettre en cause notre modèle associal), anti-bureaucratiques, il sont fiscalement conservateurs (même si c'est pas l'Etat-minimum qu'ils veulent) et puis ils ne sont pas opposés aux institutions naturelles que sont la famille par exemple (même s'ils veulent des aides). D'autres me rapprocheront plus du peuple de gauche: ils sont opposés aux subventions aux entreprises (les grandes entreprises seulement, dommage), aux banques (quand elles sont privées seulement malheureusement), sont ouverts à la dépénalisation des drogues (malheureusement ils veulent l'assister), plus tolérants envers les gays (même si ce n'est pas de la liberté contractuelle mais mettre la main sur le mariage) et l'immigration (même s'ils déversent des quantités de subventions) etc…

Par conséquent, étant donné que la priorité c'est l'économie et que nous les libéraux avons plus de chances de racler à droite dans ce domaine, je pense que la bonne stratégie est de se positionner clairement au centre-droit…ce qui ne veut pas dire s'allier avec Bayrou, Sarko ou encore être dithyrambique à propos de Mitt Romney.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne vois pas comment on peut se faire éjecter "de la gauche". D'un parti de gauche d'accord, mais de la gauche toute entière?

Ensuite, après le XIXème siècle, y'a le XXème, puis le XXIème. Ceci explique peut-être tout simplement l'évolution. La littérature tout au long de ces périodes a changé, la politique aussi. Je n'ai bien entendu pas du tout parlé de tabula rasa, juste de modifications générales.

C'est pourtant simple, les socialistes ayant acquis le monopole du camp du progrès, ils ont rejeté l'ancien progressisme bourgeois dans le camp de la droite, c'est-à-dire celui des sociaux-traîtres qui menacent le peuple, la nation, l'égalité, etc. C'est encore valable aujourd'hui : si la gauche s'est réconciliée avec le mauvais individualisme sociétal en devenant une chambre d'enregistrement de la reconnaissance des droits des minorités, ce que l'on appelle le social-libéralisme, elle se définit toujours par opposition au libéralisme classique. Même sur le plan économique, elle a trouvé dans le dogme keynésien une façon nouvelle d'administrer le marché. La gauche, qui a fait de l'Etat une religion, est donc favorable à l'égalité mais demeure hostile à la liberté telle qu'elle est entendue de façon négative dans la conception bourgeoise du gouvernement civil. Voilà vingt ans que tous les démagogues de gauche dénoncent un libéralisme sauvage dans le moindre recul de la mainimise de l'Etat sur la société , il n'y a donc eu aucun changement idéologique sur ce plan depuis le XIXè. La nouveauté réside en ce que les libéraux (au sens du XVIIIè et XIXè) se font des illusions sur la possibilité de réintégrer la gauche et à nouveau apparaître à l'opinion comme les représentants du mouvement et de la modernité, après avoir été montrés du doigt à la vindicte populaire comme des fieffés réactionnaires.

Ton désamour de la gauche (pour ne pas dire plus) te font voir de l'amour de la gauche là où il n'y en a pas : ne pas aimer la droite ce n'est pas aimer la gauche.

En effet ce que je ne supporte pas d'abord dans la gauche, c'est la moraline permanente, ses manières de curés hypocrites pour donner des leçons en prenant l'Humanité à témoin, son désir d'uniformisation et d'égalitarisme, sa volonté de transformer la société, son envie de pénal et de contrôle (fiscal), mais surtout elle exalte les passions les plus viles de l'être humain, comme l'envie et la vengeance.

En revanche dans cette discussion il n'est pas question de mes préférences personnelles, ni de ta sympathie pour la gauche émancipatrice, ce qui est en jeu c'est une clarification des valeurs et une sortie de la zone de flou artistique qui repose sur de la complaisance et un relativisme politiquement correct.

Quand ils trollent sur les racines chrétiennes de l'europe, c'est de droite

C'est un sujet intéressant qui a décidé du sort du TCE, la négation des racines chrétiennes de l'Europe, la confusion de la nation et de la république, la mythologie de 1789 faisant partie de l'identité profonde de la gauche jacobine et socialiste française.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand ils trollent sur les racines chrétiennes de l'europe, c'est de droite, quand ils interdisent le voile au nom de la république c'est de gauche,

Ben non, c'est de droite. Le meilleur marqueur pour s'en rendre compte est de demander à l'électeur de droite de base qui parfois est sceptique…et j'en connais…Pas un seul s'est opposé aux lois sur la burqa et sur le voile, pas un seul, bien au contraire, tous en coeur c'était la priorité du moment pour eux et tous en coeur ils s'en félicitaient.

Ces mesures sont éminemment de droite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben non, c'est de droite. Le meilleur marqueur pour s'en rendre compte est de demander à l'électeur de droite de base qui parfois est sceptique…et j'en connais…Pas un seul s'est opposé aux lois sur la burqa et sur le voile, pas un seul, bien au contraire, tous en coeur c'était la priorité du moment pour eux et tous en coeur ils s'en félicitaient.

Ces mesures sont éminemment de droite.

Ils s'en félicitaient parce que ça faisait chier les bougnoules, pas pour des histoires de laïcité ou de républicanisme, ou alors, c'est des électeurs de gauche qui votent "a droite".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils s'en félicitaient parce que ça faisait chier les bougnoules, pas pour des histoires de laïcité ou de républicanisme.

A Rome on s'habille comme les romains, telle était leur justification. Il me semble que ça mélange de l'anti-bougnoulisme et du républicanisme, je ne sais comment interpréter la phrase.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs on a vu que les icônes féministes et laïcardes les plus démago comme Jouanno et Yade se sont barrées de l'UMP à la première occasion pour rejoindre le parti nouveau du frère Borloo, dans le marais humaniste, libéral et social.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En France nous avons deux Gauche, dont l'une que l'on appelle Droite par convention.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En France nous avons deux Gauche, dont l'une que l'on appelle Droite par convention.

D'autre disent qu'on a deux droites, et selon leur définition ils ont raison.

Comme chacun utilise des définitions différentes, en disant ça on dit pas grand chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En France nous avons deux Gauche, dont l'une que l'on appelle Droite par convention.

Voilà,en France, nous avons 2 mains gauches et une main invisible par dessus le marché!

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs on a vu que les icônes féministes et laïcardes les plus démago comme Jouanno et Yade se sont barrées de l'UMP à la première occasion pour rejoindre le parti nouveau du frère Borloo, dans le marais humaniste, libéral et social.

Quel troll ce Free Jazz dernièrement! :dentier:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel troll ce Free Jazz dernièrement! :dentier:

Oui mais tout ça demande à être éclairci. Est-ce que le centre mou est représentatif de la droite orléaniste?

Et s'il y a un point avec lequel je souscris au discours anti-élites et anti-parti, c'est que notre régime représentatif finissant se caractérise par le règne des démagogues de gauche et de droite. Pour autant je ne suis pas d'accord avec l'idée d'une fin de la politique qui accompagnerait le libéralisme 2.0.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autres explications possibles:

1- La volonté d’être associe a quelque chose qui a une image positive (la gauche).

2- Faire payer la droite pour ses trahisons.

3- Comme démarche pédagogique, pour lutter contre le lieu commun "droite = libéralisme" qui empêche l’accès au libéralisme a certaines personnes.

Je me reconnais dans le point 3 qui me semble utile, mais si je suis de gauche c'est avant tout pour respecter la tradition de ma famille.

-4 des idées débiles des deux côtés, des bonnes également (ça arrive).

Par contre, j'avoue avoir plus d'atomes crochus avec l'électorat de droite que celui de gauche, tout simplement parce que ces derniers sont davantage sectaires, intolérants et fermés à la liberté d'expression de leurs opposants. D'autre part le type de gauche fait toujours dans la moraline et dans la culpabilisation. Entre les uns et les autres, je vois plus une différence de comportement.

Après dans le détail, certaines choses me rapprocheront plus du peuple de droite: ils sont ouverts au business (même s'ils ne veulent pas remettre en cause notre modèle associal), anti-bureaucratiques, il sont fiscalement conservateurs (même si c'est pas l'Etat-minimum qu'ils veulent) et puis ils ne sont pas opposés aux institutions naturelles que sont la famille par exemple (même s'ils veulent des aides). D'autres me rapprocheront plus du peuple de gauche: ils sont opposés aux subventions aux entreprises (les grandes entreprises seulement, dommage), aux banques (quand elles sont privées seulement malheureusement), sont ouverts à la dépénalisation des drogues (malheureusement ils veulent l'assister), plus tolérants envers les gays (même si ce n'est pas de la liberté contractuelle mais mettre la main sur le mariage) et l'immigration (même s'ils déversent des quantités de subventions) etc…

+1, je rajouterai que, en Belgique, l'extrême gauche molle (molle car plus vraiment communiste -> pas de projets actuellement au PTB contre la propriété privée ou des nationalisations à outrances), est la seule à dénoncer la connivence entre certains patrons et l'Etat, les dépenses débiles. Après, c'est mâtine d'un discours à la noix et d'idée de gauche. Mais le MR me fait presque plus hérisser les cheveux que le PTB ces derniers temps. A ce sujet, autant je suis un peu inquiet depuis une semaine d'avoir vu un véritable élan d'une certaine population vers le PTB aux élections, autant je suis impatient de les entendre troller les autres partis établis.

Enfin, perso, je me suis toujours considéré de "centre droit" par facilité (parce que vu ce qu'on trouve vraiment au centre-droit, ça me donne autant envie de partir en courant qu'avec la gauche ou la droite).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste lol. Nationaliste, moi ? Allons bon. Tu ne sais pas de quoi tu parles (pas seulement ici, mais en général, ça se voit dès que tu prends la plume).

Désolé mais être sioniste tout en prétendant ne pas être nationaliste, et en se permettant même le luxe de traiter de facho les autres nationalistes, c'est de la pure tartufferie. Etre pro-israélien c'est défendre un Etat-nation fondé sur des critères ethniques, donc tu es extrêmement mal placé pour donner des leçon d'humanisme et de libre-immigrationnisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre raison de haïr la droite, c'est pour sa traîtrise. Que la gauche fasse du gauchisme, rien de bien étonnant. Mais que la droite ne fasse pas son boulot et ne contrebalance par les délires de l'autre camp, c'est impardonnable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé mais être sioniste tout en prétendant ne pas être nationaliste, et en se permettant même le luxe de traiter de facho les autres nationalistes, c'est de la pure tartufferie. Etre pro-israélien c'est défendre un Etat-nation fondé sur des critères ethniques, donc tu es extrêmement mal placé pour donner des leçon d'humanisme et de libre-immigrationnisme.

Ethnique non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre raison de haïr la droite, c'est pour sa traîtrise. Que la gauche fasse du gauchisme, rien de bien étonnant. Mais que la droite ne fasse pas son boulot et ne contrebalance par les délires de l'autre camp, c'est impardonnable.

Pas faux, j'ai bien plus de mépris pour Chirac que pour Hollande.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'autre disent qu'on a deux droites, et selon leur définition ils ont raison.

Comme chacun utilise des définitions différentes, en disant ça on dit pas grand chose.

Pantalonnade mise à part, je suis en gros d'accord avec Tremendo. Le peuple de droite est globalement plus sain, aux conceptions encore basées sur ce qu'on pourrait appeler des réflexes naturels, moins pervertis par toute les idéologies constructivistes ou de biopolitique de la gauche. C'est la galaxie Ifrap, Sos Education, Contribuables associés, école libre, un peu conservatrice au niveau des moeurs. Et d'ailleurs le peuple de droite est assez mal représenté par la classe politique de droite.

La gauche est en train de perdre la bataille des idées au fur et à mesure qu'elles se heurtent au mur des réalités.

Une autre idée intéressante selon moi : la classe dirigeante de droite est moins intelligente que sa base électorale, alors que la classe dirigeante de gauche est d'un cynisme fini alors que sa base électorale est d'une naïveté confondante.

Le fait que les discours des partis institutionnels représentant gauche et droite soient de plus en plus proche est à mon avis le signe que le pouvoir réel est en train de quitter petit à petit les cénacles et que les figures du pouvoir du futur émergeront du chaos qui vient faisant suite à l'anomie ambiante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pantalonnade mise à part, je suis en gros d'accord avec Tremendo. Le peuple de droite est globalement plus sain, aux conceptions encore basées sur ce qu'on pourrait appeler des réflexes naturels, moins pervertis par toute les idéologies constructivistes ou de biopolitique de la gauche. C'est la galaxie Ifrap, Sos Education, Contribuables associés, école libre, un peu conservatrice au niveau des moeurs. Et d'ailleurs le peuple de droite est assez mal représenté par la classe politique de droite.

La gauche est en train de perdre la bataille des idées au fur et à mesure qu'elles se heurtent au mur des réalités.

Une autre idée intéressante selon moi : la classe dirigeante de droite est moins intelligente que sa base électorale, alors que la classe dirigeante de gauche est d'un cynisme fini alors que sa base électorale est d'une naïveté confondante.

+1

Le fait que les discours des partis institutionnels représentant gauche et droite soient de plus en plus proche est à mon avis le signe que le pouvoir réel est en train de quitter petit à petit les cénacles et que les figures du pouvoir du futur émergeront du chaos qui vient faisant suite à l'anomie ambiante.

Heu, là tu t'égares. Il n'y a aucun chaos, bien au contraire: le pouvoir est au main de hauts fonctionnaires. Et il est bien verrouillé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre idée intéressante selon moi : la classe dirigeante de droite est moins intelligente que sa base électorale, alors que la classe dirigeante de gauche est d'un cynisme fini alors que sa base électorale est d'une naïveté confondante.

Intéressant. Pour moi, la base électorale de droite est plus au fait des réalités, davantage cultivée et tolérante que la base électorale de gauche.

Il y a une autre différence de taille: la base électorale de droite se fait sans arrêt trahir par la classe électorale de droite mais en redemande et ne se plaint jamais, c'est un peuple de sodomites en quelques sortes. Alors que la base électorale de gauche est bien servie par sa classe électorale mais paradoxalement ne le sait pas, en effet on les voit sans arrêt dans la rue.

Le fait que les discours des partis institutionnels représentant gauche et droite soient de plus en plus proche est à mon avis le signe que le pouvoir réel est en train de quitter petit à petit les cénacles et que les figures du pouvoir du futur émergeront du chaos qui vient faisant suite à l'anomie ambiante.

Disons que la démocratie reproduit exactement l'affrontement éternel entre l'élite et le peuple, alors que justement elle était censée y mettre un terme. C'est même encore pire, puisque la démocratie est la guerre de tous contre tous au travers du pouvoir politique et du lobbyisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre idée intéressante selon moi : la classe dirigeante de droite est moins intelligente que sa base électorale, alors que la classe dirigeante de gauche est d'un cynisme fini alors que sa base électorale est d'une naïveté confondante.

Intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon eh bien puisque c'est si intéressant je vous vends la mèche. Parmi les éléments qui me font dire cela, il y a le fait d'avoir discuté avec des militants de base dans les stands du Parti socialiste à l'occasion de meetings ou autres. Quand j'écoutais les militants historiques du PS me parler d'eux, de leur engagement, de leurs aspirations pleines de bonne intentions, j'avais mal au coeur en me disant : les pauvres, si ils savaient …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon eh bien puisque c'est si intéressant je vous vends la mèche. Parmi les éléments qui me font dire cela, il y a le fait d'avoir discuté avec des militants de base dans les stands du Parti socialiste à l'occasion de meetings ou autres. Quand j'écoutais les militants historiques du PS me parler d'eux, de leur engagement, de leurs aspirations pleines de bonne intentions, j'avais mal au coeur en me disant : les pauvres, si ils savaient …

Oui et non, l’électeur du PS oui, le militant, en particulier le jeune militant, est un dictateur en puissance.

Edit: d'ailleurs, ça vaut pour l'UMP aussi, l’électeur UMP est plus accessible au libéralisme que l’électeur PS, mais le militant UMP est inatteignable, sa vie entière tourne autour de l'envie de gouverner la vie de autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le propre du politique, le désir de vouloir gouverner les autres, non ? Je suis toujours étonnée par le langage employé qui s'apparente à un discours guerrier, victoire, combat, gagné, perdu, j'en oublie plein, j'ai la flemme, vous pouvez compléter

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le propre du politique, le désir de vouloir gouverner les autres, non ? Je suis toujours étonnée par le langage employé qui s'apparente à un discours guerrier, victoire, combat, gagné, perdu, j'en oublie plein, j'ai la flemme, vous pouvez compléter

Campagne électorale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui et non, l’électeur du PS oui, le militant, en particulier le jeune militant, est un dictateur en puissance.

Oui mais boubou ne parle pas que de l'UMP et du PS. Le militant UMP est un gros débile. Et je ne parle même pas des Jeunes Pop…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le militant UMP est un gros débile.

La militante UMP en revanche compense souvent par d'autres qualités.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le militant UMP est un gros débile.

Rectifié

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui et non, l’électeur du PS oui, le militant, en particulier le jeune militant, est un dictateur en puissance.

Edit: d'ailleurs, ça vaut pour l'UMP aussi, l’électeur UMP est plus accessible au libéralisme que l’électeur PS, mais le militant UMP est inatteignable, sa vie entière tourne autour de l'envie de gouverner la vie de autres.

Un militant a cessé d'être un électeur lambda, il est passé du côté obscur de la force

Rectifié

Très juste, le militant c'est ce qu'il y a de pire: un dictateur en herbe qui croit des promesses fermement mais n'en profitera jamais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un militant a cessé d'être un électeur lambda, il est passé du côté obscur de la force

Très juste, le militant c'est ce qu'il y a de pire: un dictateur en herbe qui croit des promesses fermement mais n'en profitera jamais.

Pour le militant, comme pour l'intellectuel, le programme politique et son cortège de promesses, la jolie fin, la belle utopie, la réalisation du grand principe, le monde meilleur en bref tous les objectifs de long termes masquent le fait que la véritable fin se trouve non pas dans la fin proclamée mais dans l'exercice des moyens que la fin sublime permet, c-à-d le pouvoir, l'infliction aux autres de sa réalité, la vengeance du ressentiment, de la faiblesse et du vice.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...