Jump to content

Belgique, garnaalkroketten, stoemp & mitraillette


Recommended Posts

il y a 2 minutes, frigo a dit :

Surtout si la Suisse était divisée par nationalités on aurait un très gros canton allemand qui écraserait les autres.

Déjà que la taille du canton de Berne a posé des problèmes au cours de l'Histoire...

Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, poney a dit :

 

Je connais mal la Suisse mais c'est l'impression que j'ai oui, tout à fait.

 

 

Oui, c'est vrai.

Mais on fait tout à l'envers dans ce pays à la con : on parle de supprimer les provinces (grosso modo l'équivalent des départements en France) alors qu'il faudrait faire l'inverse et leur donner plus de pouvoir, et supprimer les régions. Bref, redescendre le pouvoir d'un échelon et pas le faire remonter...

 

Sauf que c'est "impossible" dans un contexte ou les provinces francophones et neerlandophones finiront in fine par voter en bloc, donc inutile.

 

Pas évident j'ai lu des analyses qui disaient que par exemple en Suisse on "se ressent" plus comme vaudois ou zurichois que comme francophone ou germanophone.

 

Et toi ? Tu es pour la Belgique ? Une Wallonie indépendante ? 

 

Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas de conviction ancrée à ce sujet, j'aime bien la Belgique, je n'ai rien contre les Flamands, je me sens à la fois proche et étranger à eux. Je serais triste si ça disparaissait.
Vivre à Bruxelles depuis 15 ans m'a plutôt éloigné des Wallons qui sont fondamentalement des foutus étatistes peureux pleurnichards et sans vision, je préfère la mentalité flamande à bien des égards...mais je reste indécrottablement un wallon.

Je me sens Européen aussi, tout comme je sens Belge, Bruxellois, Wallon, Ardennais, proche des germanophones par mon grand-père maternel. Je ne me sens pas exclusivement l'un ou l'autre, je me sens européen face à un américain, belge face à un français, wallon face à un flamand, bruxellois face à un wallon, ardennais face à un borain, liègeois face à un carolo, ... jusqu'au haut du village ou j'ai grandi par rapport à ceux du bas. C'est segmenté. Et pas que par opposition, je me sens européen quand je suis en réunion comme cé'tait le cas hier, avec un groupe d'italiens, de crétois, de français et de suedois. Ca marche aussi par reconnaissance mutuelle.

 

Politiquement, je voudrais surtout que ça soit moins interventionniste, l'échelle m'importe peu.

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, frigo a dit :

j'ai lu des analyses qui disaient que par exemple en Suisse on "se ressent" plus comme vaudois ou zurichois que comme francophone ou germanophone.

C'est tout à fait vrai, ne serait-ce que parce que les parlers alémaniques suisses ne sont pas vraiment de l'allemand. :lol: Après tout, on ne se comprend souvent même pas entre cantons "bourbines" sans passer par du Hochdeutsch, d'où l'impossibilité pour eux de construire réellement une identité commune. Pour les romands, c'est différent : les parlers sont largement intercompréhensibles, et surtout ils ont beaucoup plus convergé vers le français standard (avec quelques exceptions pour certains coins reculés) ; mais la création d'une identité commune est rendue difficile par différents facteurs, à commencer par les exceptions du Jura (le parler du Jura suisse est une langue d'Oïl, alors que le reste des parlers français de Suisse sont issus du francoprovencal, ce qui explique entre autres que l'accent du Jura est radicalement différent des autres accents suisses) et de Genève (dont beaucoup de gens se demandent encore ce qu'elle fout en Suisse).

 

Et puis bon, la Suisse a gardé un système de "lieu d'origine" pour un certain nombre de questions fiscales et juridiques, ça aide.

Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Rincevent said:

C'est tout à fait vrai, ne serait-ce que parce que les parlers alémaniques suisses ne sont pas vraiment de l'allemand. :lol: Après tout, on ne se comprend souvent même pas entre cantons "bourbines" sans passer par du Hochdeutsch, d'où l'impossibilité pour eux de construire réellement une identité commune. Pour les romands, c'est différent : les parlers sont largement intercompréhensibles, et surtout ils ont beaucoup plus convergé vers le français standard (avec quelques exceptions pour certains coins reculés) ; mais il faut toutefois noter les exceptions du Jura (le parler du Jura suisse est une langue d'Oïl, alors que le reste des parlers français de Suisse sont issus du francoprovencal, ce qui explique entre autres que l'accent du Jura est radicalement différent des autres accents suisses) et de Genève (dont beaucoup de gens se demandent encore ce qu'elle fout en Suisse).

 

Et puis bon, la Suisse a gardé un système de "lieu d'origine" pour un certain nombre de questions fiscales et juridiques, ça aide.

 

M'est avis que beaucoup de Suisses rêvent d'échanger avec lea France Genève contre la Haute-Savoie. Pas fous, les frouzes refusent.

Link to post
Share on other sites

Ben non, je parle a peu près le Wallon liègeois (en fait ... sa sous-version vervietoise), je ne sais pas parler wallon avec un namurois ou un carolo, une bonne partie diffère.
Puis y a les picards, que par la beauté de l'administration, on a renommé "wallonie picarde", un oxymore. Puis les autres, les gaumais par exemple. Mon grand père maternel parlait aussi le francique, sorte d'allemand bâtard, effet collatéral du "kulturkampf" de Bismark.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
15 hours ago, poney said:

Sauf que c'est "impossible" dans un contexte ou les provinces francophones et neerlandophones finiront in fine par voter en bloc, donc inutile.

 

N'est-ce pas un problème indépendant du choix de revitaliser les provinces au détriment des régions, vu que les circonscriptions électorales pour les élections fédérales sont déjà globalisées au niveau des provinces (sauf exception pour Bruxelles qui est séparée du Brabant Flamand) ? À moins d'en même temps faire une circonscription fédérale unique, qui supprimerait beaucoup de problèmes, mais n'a jamais gagné de traction sans que je comprenne vraiment pourquoi.

L'avantage des provinces, c'est surtout que si Charleroi et Liège veulent établir leur petit paradis communiste, ça foutra globalement plus la paix aux frontaliers arlonais ou aux navetteurs du BW, tout en étant beaucoup plus simple de faire de foutre en l'air la Fédération Wallonie-Bruxelles qui ne sert globalement à rien. 10 provinces, un district fédéral à Bruxelles (ou 11 provinces, on s'en cogne), ça simplifie beaucoup les choses...

 

Link to post
Share on other sites

C'est possible, mais je pense que c'est beaucoup du wishfull thinking 

Link to post
Share on other sites
Le 27/05/2019 à 16:35, poney a dit :

Je n'ai pas de conviction ancrée à ce sujet, j'aime bien la Belgique, je n'ai rien contre les Flamands, je me sens à la fois proche et étranger à eux. Je serais triste si ça disparaissait.
Vivre à Bruxelles depuis 15 ans m'a plutôt éloigné des Wallons qui sont fondamentalement des foutus étatistes peureux pleurnichards et sans vision, je préfère la mentalité flamande à bien des égards...mais je reste indécrottablement un wallon.

Je me sens Européen aussi, tout comme je sens Belge, Bruxellois, Wallon, Ardennais, proche des germanophones par mon grand-père maternel. Je ne me sens pas exclusivement l'un ou l'autre, je me sens européen face à un américain, belge face à un français, wallon face à un flamand, bruxellois face à un wallon, ardennais face à un borain, liègeois face à un carolo, ... jusqu'au haut du village ou j'ai grandi par rapport à ceux du bas. C'est segmenté. Et pas que par opposition, je me sens européen quand je suis en réunion comme cé'tait le cas hier, avec un groupe d'italiens, de crétois, de français et de suedois. Ca marche aussi par reconnaissance mutuelle.

 

Politiquement, je voudrais surtout que ça soit moins interventionniste, l'échelle m'importe peu.

 

 

En tant que personne d'origine étrangère, je n'ai pas trop à me plaindre d'avoir le droit de vivre ici, par contre si il y a bien une chose que je n'apprécie guère chez les "Wallons", c'est ça : "foutus étatistes peureux pleurnichards et sans vision"

 

Ayant une formation d'informaticien généraliste, j'ai fait mon stage en web-dev (NodeJS Angular ...), je postule pour un emploi en Help-Desk et là, le recruteur me regarde complètement ahuri : "Mais qu'est-ce que vous êtes ici ?".

Sans parler du fait que pour n'importe quoi, il faut justifier 2 ans d'expérience au minimum dans ton secteur, sur ton langage/framework/logiciel bien précis sans quoi bien sûr tu ne pourrais pas accomplir la tâche demandée.

Tout le monde vit aux crochets de l'Etat même les "entrepreneurs", quand tu veux te lancer, on te parle des "bourses" ou subsides de la Région Wallonne plutôt que des Business Angel, bien sûr, ils ont d'abord exigé qu'on leur forme totalement leurs employés, mais c'est pas suffisant, il faut aussi qu'ils soient parfaitement expérimentés sinon on prend pas.

 

Qu'on aime ou pas De Wever ou Macron, au moins, ils incarnent un "renouveau" dans leur paysage politique respectif, en Wallonie, on a les mêmes partis depuis ma naissance, si ce n'est que le PTB a viré son stalinisme complètement archaïque pour nous faire du Tsipras.

 

La Wallonie, c'est paraît-il une dette équivalent à 184% d'une année de PIB et  plus de 10 % de déficit public.

 

 

 

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites
On 5/27/2019 at 10:35 PM, poney said:

... j'aime bien la Belgique...

la Belgique telle qu'elle est, humainement et culturellement, est un trésor vivant ; chaque jour où elle survit est une bénédiction

 

Quand dans les groupes belges expats lointains je dis, c'est un pays génial, les villes, les gens, l'humour, l'ingénierie, ils me regardent incrédulement et se demandent si je me moque d'eux comme un Français de base. Les Belges n'osent pas réaliser la richesse (hors économie finance) de leur pays

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Zmaj a dit :

 

La Wallonie, c'est paraît-il une dette équivalent à 184% d'une année de PIB et  plus de 10 % de déficit public

Et rapport a ce que tu disais, le plus haut taux d'Europe de chômeurs étrangers. On emmerde le monde et on se plaint des conséquences. 

 

Le vrai problème des wallons c'est d'être les provinciaux d'un pays provincial. Aucune vision, aucun goût, aucune idée alternative, le vote wallon n'est que le reflet de ça. 

 

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • 3 weeks later...
  • 1 month later...
il y a 32 minutes, Carl Barks a dit :
Citation

En bout de parcours, le visiteur foule du pied une phrase de la politologue altermondialiste Susan George affirmant qu'"il y a des milliers d'alternatives" au capitalisme.

 

C'est l'entrée de la dernière des quatre salles, la plus vaste, consacrée aux "alternatives". Sous la grande voûte du palais de la Bourse, des associations ont été invitées à présenter leurs initiatives dans les domaines des finances ou de l'alimentation locale par exemple.

J'aurais bien aimé une liste des ces "milliers" d'alternatives...

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...
Citation

À 9 ans, ce jeune génie belge va obtenir son diplôme universitaire !

 

« C'est l'élève le plus précoce qu'on ait jamais eu ». Le compliment vient de Sjoerd Hulshof, directeur du département de baccalauréat en génie électrique d'Eindhoven, aux journalistes de CNN.

 

Il faut dire que le parcours de ce jeune génie belge est exceptionnel : à 6 ans, à l'heure où les autres enfants commencent l'apprentissage de la lecture, il entamait son quatrième tome d'Harry Potter et entrait en première secondaire. À 8 ans, il avait bouclé ce cycle d'études et se lançait dans les études supérieures. Et à peine un an plus tard, il s'apprête à décrocher son premier diplôme universitaire ! 

 

Il envisage ensuite de faire un doctorat en génie électrique tout en poursuivant des études de médecine, a déclaré son père à CNN.

 

Bien que Laurent soit issu d'une famille de médecins, ses parents n'ont jusqu'à présent aucune explication quant aux raisons pour lesquelles leur enfant prodige est capable d'apprendre si rapidement.

 

Ses progrès ne sont pas passés inaperçus et il est déjà pisté par de prestigieuses universités du monde entier. Ses parents veillent cependant à le laisser s'amuser aussi : « Nous ne voulons pas qu'il devienne trop sérieux. Il fait ce qu'il veut », a déclaré Alexanderà CNN. « Nous devons trouver un équilibre entre son enfance et ses talents ».

 

Laurent dit qu'il aime jouer avec son chien Sammy... et avec son smartphone. Mais il a déjà compris ce qu'il voulait faire de sa vie : « développer des organes artificiels », dit-il.

 

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

L’actuel président du Mouvement Reformateur confiait à TV5Monde qu’il se sentait libéral, et par conséquent dans la même lignée que Macron.

Qu’en pensez-vous ? La Belgique joue t’elle aussi un rôle dans la présentation d’un « libéralisme »  qui n’en est pas un ?

La partie concernée débute à 4:10

Bon visionnage 

 

Link to post
Share on other sites

La Belgique joue-t-elle un rôle ?

G-L Bouchez, piètre étudiant en droit de Saint-Louis à Bruxelles et ayant passé plus de temps à militer qu'à étudier et dont le seul fait d'arme est d'avoir fait chier Di Rupette pendant 10 ans à Mons sait-il de quoi il parle ?
Le MR, combien de courants ?

Combien de politiciens Français pour aller dire en 2020 "je suis libéral" ?


Vous avez deux heures.

Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Ronald a dit :

Je te rejoins @poney.

Quand je demandais si la Belgique jouait un rôle, c'était une façon de dire que ce Bouchez n'était pas libéral, mais "usurpait" le terme.

 

Au centre d'étude Jean Gol, les gens savent très bien ce que c'est le libéralisme.
J'ai connu le MR de l'intérieur, ma cousine est jeune députée, mon ex également, beaucoup de copains y sont.

La plupart n'ont qu'une vague idée de ce qu'est le libéralisme, ça se résume à une pétition de principes qui dit dans les grandes lignes à 1) ne pas aime rle PS et Ecolo, 2) déclarer le travail et l'entreprise c'est bien 3) dire que les libertés fondamentales c'est important. Les plus dégourdis connaissent un peu les grands lignes des libertés fondamentales.

Et c'est tout.

Ensuite vient la classe des intellos, mais qui est minscule dans la masse d'élus et d'aide de camps de tous bords, qui se divisent en deux grands camps, le camps "Richard Miller" pour qui le libéralisme est équivalent à un réformisme social-démocrate type troisième voie blairisme, dit aussi "libéralisme social", et ça consiste à mener la chèvre et le choux niveau entreprise privée et taxation d'état. Le deuxième camps est d'intellos est celui de Corentin de Salle et président du centre Jean Gol en question, c'est sans aucun doute un authentique libéral, qui connait ses classiques. Grâce à son travail, le think tank du MR, la machine à pense des idées du parti à un vrai fond libéral au sens compris sur ce forum, c'est pour ça que tous les élus MR disent qu'ils sont libéraux, parce que c'est ce que leur think tank dit qu'il faut dire. Sauf qu'entre les idées de base du think tank, la manière dont le think tank les rédige pour les élus, la manière dont les élus le comprennent, la manière dont les élus les traduisent, et enfin, démocratie de coalition belge oblige, la manière dont sa transparaît dans la pratique, on peut passer d'une idée totalement libérale à un brol mou social démocrate sans comprendre comment on est arrivé là.

 

Je suis d'ailleurs absolument sur que si demain le Centre Jean Gol devient dirigé par un authentique social démocrate blairiste, la ligne du parti ne changera pas beaucoup, la classe politique belge est en fait d'une nullité intellectuelle et conceptuelle profonde à faire pâlir le moindre politicien français, pour vous donner une idée du niveau. Le système politique (coalitions de partis) et le mode de recrutement (master en "science politique" ou "droit" pour la plupart) y est pour beaucoup.

 

Et avec tous les défauts du MR, je ne connais actuellement aucun parti en France ou en Allemagne qui porte autant (je rappelle que Charles Michel, président du Conseil Européen, est du MR, meme si c'est pas la "bonne" aile pour nous) des idées authentiquement libérales a un tel niveau, même si la machine élective social démocrate arrive à en bousiller 90% du contenu, ce qui est beaucoup, il faut le dire aussi.

 

Le MR en fait est la preuve par l'absurde que le libéralisme ne peut pas prendre par la politique, parce que la politique [vocabulaire marxiste] s'attaque aux infrastructures alors que le problème ce sont les idées, les superstructures [/]. Je rappelle aussi que le surnom de Verhofstad c'était "baby thatcher" et qu'il connait très bien Hayek.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, poney a dit :

Je rappelle aussi que le surnom de Verhofstad c'était "baby thatcher" et qu'il connait très bien Hayek.

Et c'est pas son frère qui était quasiment anarcap quand il était jeune, et qui a fini liberal rawlsien ?

Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, poney a dit :

 

 

 

Et avec tous les défauts du MR, je ne connais actuellement aucun parti en France ou en Allemagne qui porte autant

 

En Allemagne, il y a le FDP qui est, il me semble, clairement libéral.

 

Il y a 17 heures, poney a dit :

 

Je rappelle aussi que le surnom de Verhofstad c'était "baby thatcher" et qu'il connait très bien Hayek.

 

J'ai du mal a cerner Verhofstad. Effectivement, il a été bien libéral et l'Open VLD me semble plus libéral que le MR.

D'un autre coté, j'ai l'impression que Verhofstad y est pour beaucoup dans le tournant socdem de l'ALDE qu'il a présidé (et qui va s'aggraver avec l'alliance avec LREM, dans le groupe Renew, qui est moins libéral qu'une bonne partie des partis socdem du groupe S&D). Verhofstad avait déjà commencé ce tournant quand il était premier ministre de la Belgique mais s'était lié aux nécessités des coalitions avec un PS dominant en Wallonie.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Axpoulpe
      Je viens de voir cette actu : https://www.lemonde.fr/international/article/2020/10/14/treize-ans-de-prison-pour-nikolaos-michaloliakos-le-chef-du-parti-neonazi-grec-aube-doree_6055997_3210.html
       
      Naturellement je ne pleure pas sur le sort d'un nazillon, mais est-ce que les actes d'un militant ont vocation à faire interdire le parti ? Quelqu'un a suivi cette affaire de près ou connaît la situation politique grecque ? Je ne sais pas, peut-être que le gars qui a pris 13 ans de prison avait une réelle implication dans le meurtre dudit rappeur ou dans une violence institutionnalisée. Thoughts  ?
       
       
    • By Hayek's plosive
      Ca a l'air de gentiment secouer au Belarus:
       
       
      Est-ce que c'est un "soulevement populaire" facon revolution orange ukrainienne (avec la CIA pour emmerder les popov), ou est-ce que c'est Poutine qui manoeuvre en sous-main pour remplacer Loukachenko?
    • By Cugieran
      Hier les Suisses se sont prononcés à 50.3% pour l'initiative UDC sur la fin de l'immigration de masse.
      La réponse est plus complexe qu'il n'y parait.
      Déjà régionalement :
      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/17/03/blank/key/2014/013.html
      Un battle ville-campagne très clair, hors Tessin qui en manifestement vraiment ras-le bol.
      Un battle alemanique-romand aussi.
       
      A chaud, ça me fait penser à deux choses :
      - en 92, les Suisses ne voulaient pas de l'UE.
      - en 02 ils ont eu les bilatéraux et la libre circulation des personnes sans plus de question
      Vu le score, que certains n'aient pas apprécié ce petit jeu (classique en Europe mais pas en Suisse) me parait possible.
       
      Ensuite, les cantons (hors Tessin) qui ont voté pour sont ruraux avec souvent plus de 80% de Suisses de plus de deux générations. Bref, ils voient passer des étrangers pour les vacances. On est dans la crispation.
       
      La pomme de discorde porte sur les infrastructures qui seraient surchargées. Comparativement aux voisins, c'est discutable mais on ne peut pas niveler par le bas.
      En revanche, Zurich, riche, qui a su s'organiser urbanistiquement pour répondre à l'afflux de population depuis longtemps, n'a pas ce genre de problème.
      Etant entendu que la croissance Suisse (globale) est directement corrélée à la démographie, le PIB/hab reste stable ou à peu près.
      Conclusion : il y a bien apport de richesses suffisant. Les problèmes d'infrastructure sont donc dus à une mauvaise allocation des ressources...
       
      Dénonciation complète des accords bilatéraux par l'UE? Je vois bien cette dernière assouvir sa petite vengeance contre le "paradis fiscal"... Bref, galère.
    • By Adrian
      Réforme constitutionnelle à risque en ce moment
       
       
      Selon les sondages sortis des urnes le non l'emporterai largement
    • By Bézoukhov
      Je sais pas si on a un sujet sur nos concitoyens des Bouches-de-la-Meuse et cie.
       
       
      "le très libéral Mark Rutte [...], un projet qui vise à taxer les bénéfices de grands groupes qui échappaient jusqu’ici à l’impôt, même si leur siège principal est établi dans le royaume. "
       
      WTF ?
×
×
  • Create New...