Jump to content

Belgique, garnaalkroketten, stoemp & mitraillette


Recommended Posts

Apres, on peut chipoter sur les mots, mais par exemple, adopter le système suisse en France, j’appelle ça libéraliser et non pas améliorer la social démocratie. 

  • Yea 1
Link to post
il y a 4 minutes, Tramp a dit :

Apres, on peut chipoter sur les mots, mais par exemple, adopter le système suisse en France, j’appelle ça libéraliser et non pas améliorer la social démocratie. 

Dans l'ensemble, oui, clairement. 

Link to post
il y a une heure, poney a dit :

Je pense que c'est une perte de temps qui mènera à la désillusion mais vous faites ce que vous voulez de votre temps libre les mecs.

 

Cela dépend de ce que tu appelles une perte de temps. Moi, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une perte de temps car tout combat politique porte ses fruits lorsqu'il est bien mené. Le truc, c'est que tu ne récolteras pas ces fruits de ton vivant, ça c'est certain. Pour ma part, j'ai abandonné toute volonté de combattre pour la cause libérale. Cela ne m'intéresse que mondainement ou intellectuellement. Cela me permet aussi de jauger les capacités intellectuelles, la culture et le sens moral des gens autour de moi (souvent, les gens qui se revendiquent avec véhémence comme non libéraux sont dépourvus d'une de ces qualités).

Quand on a des enfants, on réfléchit probablement différemment. Pour ma part, je les préparerai au mieux à la réalité de ce qui les attendra et j'essaierai de faire en sorte qu'ils soient flexibles afin qu'ils puissent se barrer rapidement s'il le faut un jour. Bref : après moi et ma descendance, le déluge.

  • Yea 1
Link to post
il y a 55 minutes, Bisounours a dit :

... Mais penser que vont disparaitre les ministères de la culture, du sport, la sécu, etc. Autant croire au père Noel.

Pour le coup, je pense que c'est ça qui est croire au père Noel.

Ces ministères peuvent bien subsister tant qu'à leur étiquette,

mais il est impossible que ces entités improductives et nuisibles durent.

Ces machins sont non pérennes. ça peut durer tant que de la dette ou de l'impôt se récolte, mais pas au-delà.

Imaginer le socialisme comme l'asymptote du genre humain, c'est ça qui est croire au père Noel.

 

Après, évidemment que quand son propre pain quotidien consiste à participer à ce système, ça aide bien fort à penser que ça va durer.

Enfin, jusqu'à la retraite au moins.

 

Une des forces du socialisme, c'est de faire croire que, même dans la misère, le petit peu qui arrive/reste, est du à l'état.

Et qu'on mourrait sans l'état.

ça permet de durer un bon moment (Cuba, Venezuela, etc).

Mais durer plus qu'une ou 2 générations ... je n'y crois pas.

Link to post
il y a une heure, poney a dit :

Je pense que c'est une perte de temps qui mènera à la désillusion mais vous faites ce que vous voulez de votre temps libre les mecs.

 

... ne pas participer au système dominant et en cours est une perte de temps.

Balisons le parcours des moutons comme il faut.

Peinture et filets pour les guider gentiment.

 

Le truc sympa, est que les gus qui participent activement au système font ça tout en étant payés pour.

Tandis que les crétins qui tentent de s'opposer y bouffent leur temps libre.

Après que les impôts sur leur temps salarié aient payé les premiers.

 

On se demande pourquoi les gens ne se rendent pas plus vite.

Link to post

De toutes façons il faut des gens sur tous les fronts, des plus maximalistes jusqu'à ceux qui se contentent de freiner un peu la social-démocratie.

 

De mon point de vue il faut d'abord rendre la chose "cool" et dans l'air du temps.

Link to post
il y a 11 minutes, Rübezahl a dit :

So, where will the money comme from ?

 

L'innovation, de légers reculs de la social-démocratie quand la faillite approche comme en Suède puis des retours à plus de social-démocratie quand tout ira bien à nouveau, etc. Cela peut durer éternellement en soi. Qui va se révolter contre ça ? Et puis, un jour les Etats comprendront qu'il suffira de faire prendre du Soma à la population pour être complètement tranquilles.

  • Yea 4
Link to post

Enfin, pour l'instant nous sommes trrrrès loin d'un recul à la suédoise, mais plutôt en chemin vers une socialo-démocratie verdâtre tirant fortement vers le rose. Trop nombreux sont ceux qui ont à y perdre pour que le "choix" ne se fasse pas de façon contrainte, et là, je vois plutôt l'augmentation des doses plutôt que leur diminution, et de façon flagrante.

Link to post
il y a 11 minutes, Bisounours a dit :

Enfin, pour l'instant nous sommes trrrrès loin d'un recul à la suédoise, mais plutôt en chemin vers une socialo-démocratie verdâtre tirant fortement vers le rose. Trop nombreux sont ceux qui ont à y perdre pour que le "choix" ne se fasse pas de façon contrainte, et là, je vois plutôt l'augmentation des doses plutôt que leur diminution, et de façon flagrante.

 

Les Suédois étaient aussi allés beaucoup plus loin que nous.

Link to post
il y a 29 minutes, Johnnieboy a dit :

L'innovation, de légers recul de la social-démocratie quand la faillite approche comme en Suède puis des retours à plus de social-démocratie quand tout ira bien à nouveau, etc. Cela peut durer éternellement en soi. Qui va se révolter contre ça ? Et puis, un jour les Etats comprendront qu'il suffira de faire prendre du Soma à la population pour être complètement tranquilles.

 

Pour son aspect plutôt "raisonnable", j'aurais/j'avais tendance à croire à ce scénario cyclique.

Mais j'y vois au moins 2 soucis :

- la capacité à de légers reculs/concessions : c'est peut-être possible à certains endroits, mais dans des pays comme la France, où c'est l'administration (et sa partie haute) qui tient le pays, c'est un enjeu de pouvoir et de prestige, et je pense que ces gens préfèrent largement suicider le pays que de concéder quoi que ce soit (pensons eg aux 80km/h) . La France est emblématique de ça, mais de fait ça concerne pas mal d'autres pays francophones (et non-francophones bien sûr). (D'accord avec Bisounours pour une fois !).

- ce scénario cyclique me semble dépendre d'une homogénéité territoriale. Or, la planète compte en 2020 ~200 pays (c'est l'ordre de grandeur). Pays différents qui, même avec du recouvrement culturel (occidentalisation) ne peuvent pas fonctionner pile-poil dans le même tempo. Donc forcément certains fonctionnent mieux et d'autres moins bien. Et des gens migrent de là où ça va pas vers là où ça va mieux. Et les grandes institutions qui devaient aider à homogénéiser me semblent plus en voie de décrédibilisation qu'autre chose (pensée émue pour le WHO en ce moment).

 

Dans les points en faveur du scénario cyclique, je compterais l'incertitude assez répandue sur le globe, ie pour un productif, pourquoi se barrer de A socialiste vers B ... si B peut devenir socialiste dans 5 ans.

 

Si je fais le bilan des pros et des cons,

le fait que des gangs, rebaptisés états, puissent durablement, même au prix d'une cyclicité, piller durablement une population productive sur une zone fixe,

me semble quand même fragile.

Il y a trop de points de cassures (ou plutôt bourgeons de liberté) potentiels.

Tous les bourgeons ne vont pas crever.

Peut-être même verrons-nous l'inverse ?

Link to post
il y a 40 minutes, Johnnieboy a dit :

 

Les Suédois étaient aussi allés beaucoup plus loin que nous.


66 du PIB en dépense publique, pas loin du communisme 

Link to post
Il y a 2 heures, Rübezahl a dit :

So, where will the money comme from ?

La social-démocratie ne crame pas que du capital financier ou matériel. Elle crame aussi du capital humain (punissant les productifs et ceux qui s'occupent de leur santé pour financer ceux qui sont moins productifs et ne prennent pas soin de leur santé), du capital social (plus besoin de cultiver des réseaux d'entraide ni des liens familiaux) et du capital civilisationnel (à quoi bon valoriser la culture, l'intelligence ou l'éthique du travail quand l'État qui nourrit à vie ne les demande pas, voire les voit d'un mauvais œil).

 

Et il n'est pas dit que le capital financier soit ce qui vienne à manquer en premier. 

  • Yea 4
Link to post
il y a 7 minutes, Rincevent a dit :

La social-démocratie ne crame pas que du capital financier ou matériel. Elle crame aussi du capital humain (punissant les productifs et ceux qui s'occupent de leur santé pour financer ceux qui sont moins productifs et ne prennent pas soin de leur santé), du capital social (plus besoin de cultiver des réseaux d'entraide ni des liens familiaux) et du capital civilisationnel (à quoi bon valoriser la culture, l'intelligence ou l'éthique du travail quand l'État qui nourrit à vie ne les demande pas, voire les voit d'un mauvais œil).

Et il n'est pas dit que le capital financier soit ce qui vienne à manquer en premier. 

Je souscrit à 100% à ça.

Je mentionnais juste la 1° ressource (triviale) qui me venait à l'esprit.

Le flambage de temps de vie est eg de facto bien plus dramatique.

 

(J'en profite quand même pour dire que la charge de la preuve de la pérennité du socialisme devrait ama plus reposer sur les croyants de la chose que sur les contradicteurs.

Il me parait quand même plus évident qu'une entité qui s'endette chaque année finisse par arriver un jour au bout de son crédit, que l'inverse).

Link to post
il y a 5 minutes, Rübezahl a dit :

 

 

(J'en profite quand même pour dire que la charge de la preuve de la pérennité du socialisme devrait ama plus reposer sur les croyants de la chose que sur les contradicteurs.

Il me parait quand même plus évident qu'une entité qui s'endette chaque année finisse par arriver un jour au bout de son crédit, que l'inverse).

 

Un débile ici a affirmé que le socialisme était pérenne ?

Link to post

 

il y a 3 minutes, Johnnieboy a dit :

Un débile ici a affirmé que le socialisme était pérenne ?

Il y a 2 heures, Johnnieboy a dit :

L'innovation, de légers reculs de la social-démocratie quand la faillite approche comme en Suède puis des retours à plus de social-démocratie quand tout ira bien à nouveau, etc. Cela peut durer éternellement en soi. Qui va se révolter contre ça ? Et puis, un jour les Etats comprendront qu'il suffira de faire prendre du Soma à la population pour être complètement tranquilles.

La social-démocratie étant le socialisme par des moyens réformistes plutôt que par la révolution...

 

Au cas où l'on viendrait me chercher des poux, je précise que je ne pense pas du tout que tu sois débile (et c'est pour ça que je te réponds ainsi).

Link to post

Moi je crois tout à fait à la pérennité de l'étatisme et de son retour par la fenêtre lors de changements de régime. (Qui ne manquent pas d'arriver, un étatisme en remplace un autre)

Link to post
il y a 4 minutes, Johnnieboy a dit :

Un débile ici a affirmé que le socialisme était pérenne ?

Pour le coup, pas explicitement en effet.

Je réagissais en fait surtout à l'expression "garde-fou" et à son contexte.

 

Citation

"Le boulot des libéraux en 2020 c'est être le garde fou social-démocrate des gauchos,

 

"garde-fou", ça me fait penser aux barrières utilisées pour guider les moutons. (J'en ai près de chez moi).

Pour les guider jusqu'à leur destin ultime/inéluctable/certain.

 

Que ce soit sur les réseaux sociaux, sur les médias libéraux,

je vois aussi plein d'articles libéraux en réaction à telle ou telle foldinguerie socialiste.

Footbalistiquement, je vois ça comme passer sa vie dans ses 22 mètres.

J'ai du mal à voir où ça peut mener de jouer ainsi tout le temps sur la défensive.

 

Non seulement on n'existe plus pour nos idées propres (on en a quand même qqs unes hein)

mais en plus on ne fait que causer des idées socialistes, ie d'aider à en dessiner les contours.

C'est pas comme si les 50 dernières années n'avaient pas montré que ça n'a mené à rien de rien.

Link to post
il y a 14 minutes, Rincevent a dit :

 

La social-démocratie étant le socialisme par des moyens réformistes plutôt que par la révolution...

 

Au cas où l'on viendrait me chercher des poux, je précise que je ne pense pas du tout que tu sois débile (et c'est pour ça que je te réponds ainsi).

 

Et la social-démocratie est le libéralisme mâtiné d’étatisme. Voilà, les mots n’ont plus aucun sens, kamoulox.

Link to post
il y a 11 minutes, Johnnieboy a dit :

Et la social-démocratie est le libéralisme mâtiné d’étatisme.

Non, ça c'est le néolibéralisme si tu veux. Les mots ont un sens.

Link to post
il y a 13 minutes, Rincevent a dit :

Non, ça c'est le néolibéralisme si tu veux. Les mots ont un sens.

 

Le néolibéralisme est un mot qui n’a pas trop de sens justement. 

 

Mais bon, c’est la fin du débat pour moi. J’ai toujours trouvé idiote cette mode liborgienne de nommer tout un tas de choses socialisme et socialistes.

Link to post
il y a 7 minutes, Johnnieboy a dit :

J’ai toujours trouvé idiote cette mode liborgienne de nommer tout un tas de choses socialisme et socialistes.

Tu iras expliquer ça à Engels lui-même. 

 

https://en.wikipedia.org/wiki/History_of_the_Social_Democratic_Party_of_Germany

Link to post
42 minutes ago, Johnnieboy said:

 

Le néolibéralisme est un mot qui n’a pas trop de sens justement. 

 

Mais bon, c’est la fin du débat pour moi. J’ai toujours trouvé idiote cette mode liborgienne de nommer tout un tas de choses socialisme et socialistes.

ca marche bien pour le camp d'en face, tous ce qui est plus à droite que nous c'est que des neoliberaux.

Link to post
il y a 4 minutes, Mobius a dit :

ca marche bien pour le camp d'en face, tous ce qui est plus à droite que nous c'est que des neoliberaux.

Tu retardes de 15 ans. Aujourd'hui, tout ce qui est à droite des Antifa sont des nazis (bons à puncher).

Link to post
Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

 

Le néolibéralisme est un mot qui n’a pas trop de sens justement. 

 

En fait, il me semble que le mot néolibéralisme a bien un sens quand il est utilisé sérieusement.

Je n'ai plus en tête la définition exacte mais c'est la politique de Bill Clinton (voire Tony Blair et Schroeder) et c'est effectivement du libéralisme avec un Etat qui intervient pour réduire certaines inégalités. Ca se confond avec l'aile droite de la social-démocratie ("vital center?").

Link to post
il y a 5 minutes, Zagor a dit :

 

C'est effectivement du libéralisme avec un Etat qui intervient pour réduire certaines inégalités. Ca se confond avec l'aile droite de la social-démocratie ("vital center?").


Je dirais plutôt qu’il s’agit de libéral-égalitarisme. Celui de Rawls. 
 

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Axpoulpe
      Je viens de voir cette actu : https://www.lemonde.fr/international/article/2020/10/14/treize-ans-de-prison-pour-nikolaos-michaloliakos-le-chef-du-parti-neonazi-grec-aube-doree_6055997_3210.html
       
      Naturellement je ne pleure pas sur le sort d'un nazillon, mais est-ce que les actes d'un militant ont vocation à faire interdire le parti ? Quelqu'un a suivi cette affaire de près ou connaît la situation politique grecque ? Je ne sais pas, peut-être que le gars qui a pris 13 ans de prison avait une réelle implication dans le meurtre dudit rappeur ou dans une violence institutionnalisée. Thoughts  ?
       
       
    • By Hayek's plosive
      Ca a l'air de gentiment secouer au Belarus:
       
       
      Est-ce que c'est un "soulevement populaire" facon revolution orange ukrainienne (avec la CIA pour emmerder les popov), ou est-ce que c'est Poutine qui manoeuvre en sous-main pour remplacer Loukachenko?
    • By Cugieran
      Hier les Suisses se sont prononcés à 50.3% pour l'initiative UDC sur la fin de l'immigration de masse.
      La réponse est plus complexe qu'il n'y parait.
      Déjà régionalement :
      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/17/03/blank/key/2014/013.html
      Un battle ville-campagne très clair, hors Tessin qui en manifestement vraiment ras-le bol.
      Un battle alemanique-romand aussi.
       
      A chaud, ça me fait penser à deux choses :
      - en 92, les Suisses ne voulaient pas de l'UE.
      - en 02 ils ont eu les bilatéraux et la libre circulation des personnes sans plus de question
      Vu le score, que certains n'aient pas apprécié ce petit jeu (classique en Europe mais pas en Suisse) me parait possible.
       
      Ensuite, les cantons (hors Tessin) qui ont voté pour sont ruraux avec souvent plus de 80% de Suisses de plus de deux générations. Bref, ils voient passer des étrangers pour les vacances. On est dans la crispation.
       
      La pomme de discorde porte sur les infrastructures qui seraient surchargées. Comparativement aux voisins, c'est discutable mais on ne peut pas niveler par le bas.
      En revanche, Zurich, riche, qui a su s'organiser urbanistiquement pour répondre à l'afflux de population depuis longtemps, n'a pas ce genre de problème.
      Etant entendu que la croissance Suisse (globale) est directement corrélée à la démographie, le PIB/hab reste stable ou à peu près.
      Conclusion : il y a bien apport de richesses suffisant. Les problèmes d'infrastructure sont donc dus à une mauvaise allocation des ressources...
       
      Dénonciation complète des accords bilatéraux par l'UE? Je vois bien cette dernière assouvir sa petite vengeance contre le "paradis fiscal"... Bref, galère.
    • By Adrian
      Réforme constitutionnelle à risque en ce moment
       
       
      Selon les sondages sortis des urnes le non l'emporterai largement
    • By Bézoukhov
      Je sais pas si on a un sujet sur nos concitoyens des Bouches-de-la-Meuse et cie.
       
       
      "le très libéral Mark Rutte [...], un projet qui vise à taxer les bénéfices de grands groupes qui échappaient jusqu’ici à l’impôt, même si leur siège principal est établi dans le royaume. "
       
      WTF ?
×
×
  • Create New...