Jump to content

Venezuela : l'autre grande réussite du socialisme


Recommended Posts

  • 2 weeks later...
Il y a 2 heures, Jukebox a dit :

 

La preuve que Maduro n'est pas un vrai socialiste : 13 000% d'inflation des biens et services contre 100% d'inflation des salaires. Tout le monde reste pauvre.

 

Si Maduro avait eu des couilles et un peu de logique socialiste, il aurait augmenté de 13 000% les salaires, ça ça aurait eu de la gueule.

 

Le salaire moyen serait passé de 1 000 Bolivar à 13 000 000 Bolivar, tout le monde multi millionnaire du jour au lendemain, la pauvreté était éradiquée en quelques heures, rapidement et efficacement.

 

Visiblement Maduro est en fait à la solde des capitalistes américains, il refuse d'enrichir son peuple.

  • Yea 8
  • Haha 4
  • Ancap 2
Link to comment
6 hours ago, poney said:

 

La preuve que Maduro n'est pas un vrai socialiste : 

Si Maduro avait eu des couilles et un peu de logique socialiste, il aurait augmenté de 13 000% les salaires, ça ça aurait eu de la gueule.

...

Visiblement Maduro est en fait à la solde des capitalistes américains, il refuse d'enrichir son peuple.

+1.

Ce serait jamais arrivé sous Chavez une telle traîtrise.

Link to comment
  • 2 weeks later...

‘I Give and You Give’: Venezuela’s Leader Dangles Food for Votes

 

Citation

A large majority of Venezuelans are dependent on the government for subsidized groceries distributed by local councils loyal to the president. Food has even entered the election, potentially controlling the way Venezuelans will vote.

Many people receive their subsidies using a special identity card that is playing a big role in this election. For Sunday’s vote, Venezuelans have been told to present these cards at stations run by Mr. Maduro’s governing party at polling places — so that party organizers can see who has voted and who has not.

“Everyone who has this card must vote,” Mr. Maduro has said at his campaign rallies, directly linking government handouts to voting. “I give and you give.”

Many see his words as wielding food as a tool to buy votes in the campaign — or to intimidate hungry people who might consider voting against him.

“Maduro has put it clearly: It’s an exchange of loyalty,” said Margarita López Maya, a political scientist.

 

Link to comment

Extrait d'une interview chopée sur L'Huma.... oui, je sais, mais ça illustre assez bien le fossé en termes d'analyse du cas venezuelien

Le gars qui raconte ça c'est un certain Marco Terrugi. 

 

 

La politique européenne ressemble étrangement à celle des États-Unis avec les déclarations de la Grande-Bretagne qui souhaite interdire les échanges commerciaux avec Caracas, l’interventionnisme du Parti populaire en Espagne ou encore la France, qui dénonce une dérive autoritaire. L’objectif est d’isoler le Venezuela, mais également de travailler l’opinion publique, en construisant un imaginaire selon lequel il existe une dictature qui réprime son peuple. En diabolisant ainsi le Venezuela, on cherche à créer un consensus pour justifier une action d’envergure contre Caracas.

 

Autre extrait, pas piqué des hannetons : c'est l'opposition qui crée la famine

 

 

Le gouvernement chaviste est face à une stratégie de revanche politique et économique de la part de la classe dominante. L’opposition cherche à fatiguer la population en la privant de nourriture, en augmentant les prix, bref, en transformant son quotidien en une bataille permanente. Cela interroge sur le sens de la démocratie et la nature du conflit : le peuple vote mais on lui ôte le pain de la bouche pour qu’il change d’avis. Ce qui se joue au Venezuela, ce n’est pas une alternance politique telle qu’on la connaît en Europe. Nous sommes face à une révolution inachevée qui affronte une contre-révolution totale, avec l’appui de l’étranger.

 

En fait, tout l'article est impressionnant :( 

Link to comment

Le calice jusqu'à la lie.

 

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/05/21/venezuela-maduro-largement-reelu-au-terme-d-un-scrutin-tres-conteste_5302124_3222.html

 

Venezuela : Maduro largement réélu au terme d’un scrutin très contesté

Le président sortant aurait remporté près de 70% des suffrages. Mais son principal concurrent, ainsi que l’ensemble de l’opposition, dénoncent une farce électorale.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/05/21/venezuela-maduro-largement-reelu-au-terme-d-un-scrutin-tres-conteste_5302124_3222.html#ExoSd2zTHrKI6DCb.99

Link to comment
Le 19/05/2018 à 06:39, Arturus a dit :

Mais comment savoir s'ils ont effectivement voté pour lui?

Il y a quelque chose comme "vote avec assistance", où vous vote avec une personne de la milice socialiste (à côté), pour assurer que vous "vote correctement" ou "ne se confond pas"...

Link to comment
Il y a 10 heures, Rübezahl a dit :

Next step : les camps de concentration, sous les applauses de la bande de débiles de Merluche.

 

Bien, il y a travail forcé depuis 2016. Le nom officiel est "recrutement obligatoire pour travailer dans le secteur agricole", 60 jours, renouvelables pour plus 60 jours.

 

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2016/07/venezuela-new-regime-effectively-amounts-to-forced-labour/

  • Sad 1
Link to comment
  • 2 weeks later...
1 hour ago, Stephdumas said:

Pendant ce temps le voisin d'à côté, la Colombie a évité de faire la même erreur que le Vénézuela a fait. Inutile de deviner la réaction de certains journalistes.

https://www.americanthinker.com/blog/2018/06/buried_news_colombias_shantytowns_rejected_socialism_bigtime_to_avoid_another_venezuela.html

Moi j'ai surtout la peur de journaliste dans le fait que le gars veux revoir l'accord avec les FARCs.

 

Sais pas à quel point ce serait un problème.

Rien par contre sur le socialisme ou autre.

Link to comment
Citation

Au cours du premier semestre 2018, le Syndicat national des travailleurs de la presse (SNTP) a recensé 87 attaques contre des journalistes et 26 "fermetures, sanctions ou blocages" de médias, a-t-il détaillé dans un rapport.

Sur cette même période, 24 journalistes ont été emprisonnés par les "forces de sécurité de l'Etat".

[...]

une unique société d'Etat est chargée d'importer du papier, une situation que dénoncent les organisations de journalistes et médias privés, pour qui le gouvernement utilise cela comme moyen de pression contre ceux qui le critiquent.

[...]

Dans son rapport, le SNTP dénonce en outre le blocage de plusieurs sites web d'informations par la société publique CANTV, principal opérateur de téléphonie et internet du pays.

[...]

L'an dernier, 51 médias (46 stations de radio, trois chaînes de télévision et deux journaux) ont été fermés, selon le syndicat, qui s'alarme également d'un exode massif de journalistes à l'étranger. Plus de 1.300 journalistes vénézuéliens ont ainsi quitté le pays depuis 2012, selon le SNTP.

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...