Jump to content
Nick de Cusa

Abductions massives et viols d'enfants par l'État

Recommended Posts

La première réflexion qui m'est venue c'est que les médecins hospitaliers auraient dû commencer par le commencement, vérifier si le bébé n'était pas effectivement atteint de cette pahologie ; ils ont préféré partir sur une présupposée maltraitance, je me demande pour quelles raisons ; parmi celles ci, on peut imaginer que le couple avait le "profil" adéquat.

Mais quoiqu'il en soit, la base était de vérifier la pathologie, et ensuite, envisager une enquête en fonction des autres indicateurs.

Hélas, dans la plupart des situations, les parents ne sont pas armés pour faire face à la machine administrative et judiciaire, et en matière de protection de l'enfance, elle est très lourde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, FabriceM said:

 

J'imagine que quand on travaille dans un hopital, on finit par se dire "toutes les saloperies sont dans la nature" mais quand même, deux parents qui se seraient mis d'accord pour tabasser un bébé, puis l'amener à l'hopital ... c'est quand même déjà plutôt WTF comme histoire.

Tu en as tout le temps des histoires comme ça malheureusement:

 

Là la mère appelle les pompiers après avoir mis l'enfant dans le comas:

 

http://www.lci.fr/faits-divers/reims-l-enfant-de-3-ans-decede-samedi-etait-frappe-depuis-plusieurs-semaines-2014858.html

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Marlenus a dit :

Tu en as tout le temps des histoires comme ça malheureusement:

 

My point : ils n'ont pas amené le gosse à l'hôpital, ils l'ont même gardé à la maison pour éviter que l'école sonne l'alerte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, FabriceM a dit :

My point : ils n'ont pas amené le gosse à l'hôpital, ils l'ont même gardé à la maison pour éviter que l'école sonne l'alerte

 

Les coups peuvent aussi n'être le fait que d'un seul des 2 parents qui peut utiliser la maladie de la mère pour expliquer les hématomes de la petite, ce qui lui interdit de ne pas accepter de la conduire aux urgences s'il veut continuer à cacher son horrible méfait. Tout en imaginant que cette maladie lui donnera une forme d'immunité vis à vis des services sociaux. Je trouve que cette histoire sent un peu fishy à partir du peu que je sais de cette maladie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si mon petit frère a une maladie de ce genre mais quand il était petit il suffisait d'appuyer un peu sur la peau de ses jambes pour que ça fasse un hématome. Et donc elles en étaient tout le temps couvertes... Seulement ses jambes, bizarrement, ça ne le faisait pas ailleurs.

 

Le jour où il a fallu l'emmener aux urgences parce qu'il s'était éclaté une arcade contre un mur (j'étais dans une autre pièce j'ai seulement entendu, mais rien vu), le médecin a regardé mon père avec toute la haine du monde dedans...

 

(et pas ma mère, curieusement...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le même genre, moi, issu d'une vieille famille française indochinoise qui a adopté certaines pratiques locales, j'ai senti comme un petit moment de flottement quand j'ai dû expliquer pendant une visite médicale non programmée à mon école primaire ce que c'était que le cạo gió ! Regardez des photos sur le net pour comprendre la réaction du doc. C'est visuellement impressionnant, mais pas douloureux du tout. Au final, il n'y a eu aucun problème, le docteur constatant facilement que le derme est intact. Mais j'avoue que pour mes enfants, j'hésite par peur que la machine de la protection de l'enfance s'emballe, d'autant que mes enfants ne sont qu'imperceptiblement d'origine asiatique (5%).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Bisounours a dit :

@Asthenik :huh:ça consiste à brûler la peau chimiquement, et euh... harmonieusement ???

 

Non, non, ce n'est pas une brûlure, ni un frottement abrasif. La rougeur n'est pas à la surface de la peau, elle est comme plus profonde. Il s'agit de "frotter" la peau avec une cuillère très émoussée et enduite de baume du tigre. C'est absolument indolore pendant ou après si c'est fait correctement. Les zones de frottement correspondent à ce qu'on peut trouver en acupuncture. Ce qui est surprenant, c'est que la rougeur n'apparaît vraiment qu'en cas de maladie grippale (ce qui est son indication traditionnelle). Quand j'étais petit, j'ai essayé de truander mes parents dans l'espoir de rater l'école et ça n'a jamais fonctionné, puisqu'en deux passages de cuillère, ils ne voyaient aucune action et comprenait que j'étais en train de les gruger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bisounours a dit :

Ah bon ? Et le rouge qui apparait, ça fait pas mal ?

 

Absolument pas ! Tout à fait comme un simple suçon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/04/2017 à 02:40, Asthenik a dit :

 

J'ai très envie de croire les parents, mais le simple fait que la petite ait cette maladie (dont la manifestation ne ressemble d'ailleurs pas trop à des hématomes bleus qu'on pourrait confondre avec des coups, et qui s'exprime en général plutôt à partir de la puberté) n'implique pas qu'elle ne puisse en plus être battue par ses parents. Disons que si les experts se sont plantés, c'est aussi que le tableau clinique était pour le moins atypique. Ce qui serait intéressant, ce serait plutôt de savoir si ces hématomes spontanés ont continué d'apparaître sur la petite une fois placée en famille d'accueil.

 

Après je ne serais pas surpris de voir des médecins surreagir. 

Mes parents ont été accusés de taper sur mon frangin par le personnel hospitalier à cause de son dos, alors qu'il a en fait une spina occulta... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Etat kidnap des milliers d'enfants mais il n'est pas vraiment responsable :

 

Citation

 


Emmanuel Macron a évoqué à propos de cette histoire une « faute ». Estimez-vous, comme l’Assemblée nationale l’a fait dans une résolution adoptée en 2014, qu’il y a une « responsabilité morale de l’Etat » ?

Le président de la République a estimé, très précisément, que « cette politique était une faute car elle a aggravé dans bien des cas la détresse des enfants qu’elle souhaitait aider ». Il faut toujours se méfier de regarder l’histoire avec nos yeux d’aujourd’hui. Là où l’Etat a une responsabilité, c’est de n’avoir pas pris la mesure de ce que cela allait provoquer chez ces mineurs, parce qu’ils venaient de loin, parce qu’ils avaient une autre couleur, une autre culture. La prise de conscience des conséquences a été tardive, trop tardive.

 

 

Et puis bon, c'était il y a 30 ans quand même, on peut pas juger les gens de cette epoque avec nos critères d'aujourd'hui !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...