Jump to content

Motivation du mariage gay


Recommended Posts

Un article intéressant :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/12/06/l-agence-francaise-de-l-adoption-inquiete-pour-les-couples-homosexuels-qui-souhaiteront-adopter_1801424_3224.html

 

Je cherchais une info, lue qqpart un jour en travers, qui disait en substance que des pays ferment les portes de l'adoption dès lors que le pays des adoptants autorise le mariage homo.

Ca me semblait comme se tirer une balle dans le pied (mieux louvoyer genre célibataire là bas, revenir avec le petit ici et se débrouiller ensuite).

 

 

"les profils des enfants pourraient ne pas correspondre non plus aux attentes des adoptants",

Réflexion sur la parentalité et l'adoption (au sens large, je ne restreins pas aux seuls hétéros) les gens attendent un profil : un gosse encore petit et pas malade. En gros, le gosse que tout le monde veut pour lui donner de l'amour. Le gamin de 15 ans atteint d'hépatite B, lui, peut croupir dans son orphelinat.

Link to comment

Un article intéressant :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/12/06/l-agence-francaise-de-l-adoption-inquiete-pour-les-couples-homosexuels-qui-souhaiteront-adopter_1801424_3224.html

 

Je cherchais une info, lue qqpart un jour en travers, qui disait en substance que des pays ferment les portes de l'adoption dès lors que le pays des adoptants autorise le mariage homo.

Ca me semblait comme se tirer une balle dans le pied (mieux louvoyer genre célibataire là bas, revenir avec le petit ici et se débrouiller ensuite).

 

J'en avais parlé dans ce fil. Concernant ma source, c'était ma mère qui est bénévole dans une association de pupilles de l'Etat. Mais il doit bien y avoir des articles à ce sujet qui traînent sur le net.

Link to comment

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/15/mariage-pour-tous-peu-de-changements-en-matiere-d-adoption_1817121_823448.html

 

 

Interrogé par Le Monde en octobre 2012, le ministère des affaires étrangères jugeait d'ailleurs que les candidats homosexuels à l'adoption auraient sans doute plus intérêt à "continuer à se présenter en tant que célibataires, même après la loi".

 

Ainsi, en Belgique, selon le député flamand Jan Roegiers, sur 638 enfants adoptés entre 2006 et 2010, seuls quatre l'ont été par un couple homosexuel, et ils étaient tous de nationalité belge. En quatre ans, aucun enfant étranger n'a été adopté par un couple homosexuel.

 

Link to comment

Mais non, c'est du gros trolling sans respect pour les participants à ce fil. Considérer que dix ans, c'est suffisant pour évaluer les changements qui peuvent avoir lieu au sein d'une société - voire une civilisation - après que les zomos se mettent à se marier et à avoir des gosses en masse, c'est se foutre de la gueule du monde. En plus de démontrer à tout le monde que l'on a rien compris au conservatisme.

 

Faut-il d'après toi évaluer les effets non seulement du mariage gay, mais de l'absence de mariage gay auss? Sur ce dernier point, l'absence de mariage gay, on peut faire une évaluation n'est-ce pas, puisque depuis la nuit des temps en France (ou du moins depuis le code Napoléon)?

 

Mais sinon sur la durée tu n'as pas complètement tort. J'avais toutefois le sentiment que vu le danger grave qui menace la France avec cette réforme, les effets devraient à mes yeux vite se voir. Les troubles du comportement chez l'enfant arrivent tôt ou pas, mais normalement on finit par les voir.

Link to comment

Mais sinon sur la durée tu n'as pas complètement tort. J'avais toutefois le sentiment que vu le danger grave qui menace la France avec cette réforme, les effets devraient à mes yeux vite se voir. Les troubles du comportement chez l'enfant arrivent tôt ou pas, mais normalement on finit par les voir.

 

Qui à parlé d'un danger grave qui à la fois menacerai la France et qui serait évité par l'absence de cette loi ?

Link to comment

J'avais toutefois le sentiment que vu le danger grave qui menace la France avec cette réforme, les effets devraient à mes yeux vite se voir. 

 

Personne ne parle de danger imminent, cette n'est qu'une partie d'un projet d’ingénierie sociale sur le long terme.

 

Cette loi est particulièrement retenue tout simplement à cause du fait qu'elle concerne le mariage, ce qui est fortement symbolique, puisque c'est le socle historique de la société civile. On est passé de l'état qui détourne le mariage pour se l'approprier à l'état qui modifie le mariage car il a pu se l'approprier.

 

 

 

Je ne suis pas un expert en la matière mais je dirais que les troubles du comportement chez l'enfant, on les remarque lorsque ledit enfant devient adulte et parent.

 

En même temps vu le niveau avancé de tapettisation de la société, l'altération des comportements féminins et masculins, j'ai dans l'idée qu'un enfant élevé par des gens de même sexe sera à peine plus dégénéré qu'un gamin ordinaire.

Link to comment

Très intéressant cet article. Tu aurais pu citer aussi cette excellente remarque :

 

 

Depuis des décennies, les couples de même sexe ont déjà obtenu toutes les libertés auxquelles ils avaient droit. Ils ont parfaitement le droit de revendiquer publiquement leur orientation sexuelle et de former n’importe quel type d’arrangement juridique de leur choix. S’ils veulent appeler leur contrat un mariage, ils ont toute liberté de le faire. Ils sont également libres de se marier dans le sens traditionnel du terme. Rien n’interdit à un homme gay de se marier à une femme ou à une lesbienne de se marier à un homme. Le mariage traditionnel n’est pas interdit aux homosexuels que je sache.

Bien entendu le mariage, ainsi compris, n’est pas ouvert à des couples de même sexe. La raison en est simple : il est défini par l’engagement d’un homme et d’une femme à fonder une famille. Partant de là, le mariage est ouvert à tous les adultes consentants et sans aucune exclusion. Ainsi parler d’atteinte aux droits des homosexuels est une escroquerie intellectuelle. C’est aussi absurde que si on plaignait que les clubs de nudistes violent les droits des porteurs de maillots. Car il est dans la définition même des clubs de nudistes de ne pas accepter les porteurs de maillots. Dès lors, ces derniers doivent-ils faire interdire les clubs de nudistes au motif que ceux-ci les excluent ? Ou bien faut-il que les porteurs de maillots exigent de l’État que l’appellation nudiste ne soit pas réservée aux seuls nudistes mais soit ouverte à tous ?

 

Voilà, revendiquer le "mariage pour tous" ce n'est pas revendiquer un droit supplémentaire, c'est revendiquer un changement du sens des mots... cela n'a rien à voir avec les individus, mais tout à voir avec la manipulation du langage... et finalement avec le démantèlement d'une institution, par le floutage de son concept, et au floutage de ce concept, par l'augmentation du nombre de cas où il peut s'appliquer...

 

Mais bon, l'institution en question étant le mariage civil, ça ne serait peut-être pas une si mauvaise chose, in fine. Le "mariage pour tous" pourrait paradoxalement ouvrir la voie à la privatisation et libéralisation du mariage, en rendant vide de sens le mariage civil... De même que le panthéisme (tout est Dieu) est parfois très proche de l'athéisme (rien n'est Dieu), l'étatisme intégral peut peut-être conduire à l'anti-étatisme intégral...

Link to comment

Je me demande s'il est possible de se marier religieusement sans passer par la case mairie. Je ne sais pas s'il est obligatoire de présenter le certificats de mariage pour un mariage religieux. 

 

Si, c'est obligatoire. J'ai testé pour toi ;)

 

Remarque, un bon moyen de contourner la loi, et de n'être marié que religieusement, c'est de se marier civilement, puis de se marier religieusement, puis de divorcer civilement par consentement mutuel, et voilà !

Link to comment

Je me demande s'il est possible de se marier religieusement sans passer par la case mairie. Je ne sais pas s'il est obligatoire de présenter le certificats de mariage pour un mariage religieux. 

 

Le ministre du culte qui marie des non-mariés civils risque la prison.

Link to comment

Si, c'est obligatoire. J'ai testé pour toi ;)

 

Remarque, un bon moyen de contourner la loi, et de n'être marié que religieusement, c'est de se marier civilement, puis de se marier religieusement, puis de divorcer civilement par consentement mutuel, et voilà !

 

Ou de se marier à l'étranger.

Link to comment

Remarque, un bon moyen de contourner la loi, et de n'être marié que religieusement, c'est de se marier civilement, puis de se marier religieusement, puis de divorcer civilement par consentement mutuel, et voilà !

 

Et puis dans les faits, des ministres du cultes acceptant de célébrer tout de même le mariage, ça se trouve.

Link to comment

Et puis dans les faits, des ministres du cultes acceptant de célébrer tout de même le mariage, ça se trouve.

 

D'ailleurs, ça me fait penser : ce ne sont pas les ministres de tous les cultes qui sont astreints à cette loi, uniquement ceux des religions qui, à l'époque où la loi est passée, avaient une présence significative sur le territoire... Donc catholiques, protestants et juifs. Par exemple, je ne crois pas que les musulmans ou les bouddhistes soient concernés. A tout vouloir réglementer étatiquement, on marche vraiment sur la tête !

Link to comment

D'ailleurs, ça me fait penser : ce ne sont pas les ministres de tous les cultes qui sont astreints à cette loi, uniquement ceux des religions qui, à l'époque où la loi est passée, avaient une présence significative sur le territoire... Donc catholiques, protestants et juifs. Par exemple, je ne crois pas que les musulmans ou les bouddhistes soient concernés. A tout vouloir réglementer étatiquement, on marche vraiment sur la tête !

 

La loi est générale et impersonnelle, donc si. 

 

Après ça pourrais poser des question intéressantes pour une religion comme l'islam puisqu'il y est admis que n'importe quel musulman peut célébrer un mariage en tant qu'imam. 

Link to comment

1) La loi est générale et impersonnelle, donc si. 

 

2) Après ça pourrais poser des question intéressantes pour une religion comme l'islam puisqu'il y est admis que n'importe quel musulman peut célébrer un mariage en tant qu'imam. 

 

1) Tu veux dire que si demain je créé une association cultuelle (genre "Sainte Eglise du Polyamour Universel" ;) ) et qu'après-demain je décide de célébrer un poly-mariage dans mon appart avec trois amis (sans passer par la case "mariage civil", ce qui en l'espèce serait tout bonnement impossible, puisqu'on ne peut contracter qu'un seul mariage civil en même temps), je peux théoriquement me retrouver en taule ?...

 

2) D'ailleurs, l'lslam autorisant la polygamie, il me semble que ça pose un problème : les musulmans se retrouveraient donc, de fait, limités dans leur liberté religieuse : non seulement ils devraient se marier civilement avant de pouvoir se marier religieusement, mais en plus il faudrait qu'ils conforment leur forme à eux de mariage religieux au mariage civil ?...

Link to comment

 

"L’ouverture en 2008 de la possibilité de contester la constitutionnalité d’un texte par le biais d’une QPC ouvrira une nouvelle possibilité de recours qui sera promptement empruntée, et le Conseil constitutionnel se ralliera à cette position dans sa décision 2010-92 QPC du 28 janvier 2011. Le fait de réserver le mariage aux personnes de sexe différent n’est pas discriminatoire (ce qui est juridiquement exact : les homosexuels peuvent se marier entre eux, à condition d’être de sexe différent, même si cela gâche tout l’intérêt de la chose pour eux, tout comme deux hétérosexuels ne peuvent se marier entre eux s’ils sont de même sexe)."

 

On voit ici qu'Eolas gère bien sa clientèle en tant qu'arbitre des élégances : il la flatte assez et lui donne suffisamment de gages pour se permettre une dose de lucidité.   

Link to comment

1) Tu veux dire que si demain je créé une association cultuelle (genre "Sainte Eglise du Polyamour Universel" ;) ) et qu'après-demain je décide de célébrer un poly-mariage dans mon appart avec trois amis (sans passer par la case "mariage civil", ce qui en l'espèce serait tout bonnement impossible, puisqu'on ne peut contracter qu'un seul mariage civil en même temps), je peux théoriquement me retrouver en taule ?...

 

Si tu es ministre du culte, oui.

 

2) D'ailleurs, l'lslam autorisant la polygamie, il me semble que ça pose un problème : les musulmans se retrouveraient donc, de fait, limités dans leur liberté religieuse : non seulement ils devraient se marier civilement avant de pouvoir se marier religieusement, mais en plus il faudrait qu'ils conforment leur forme à eux de mariage religieux au mariage civil ?...

 

La question ne se pose pas tellement, les musulmans sont massivement monogames car la polygamie musulmane est coûteuse, encadrée et assez mal vue, y compris dans les milieux traditionnels.

 

Mais en effet, c'est un problème de liberté de culte : non seulement un croyant ne peut légalement se marier religieusement sans l'être civilement, mais en plus la polygamie religieuse est systématiquement contraire à la loi.

 

D'ailleurs, ça me rappelle que récemment un imam s'était amusé à marier des homosexuels, ce qui est illégal (ils ne pouvaient l'être civilement). Mais bon, je pense que la justice va fermer les yeux.

Link to comment

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/mariage_personnes_meme_sexe.asp
 
 

Ce texte, fondé sur une recherche de l'effectivité du principe d'égalité, permet aux couples de même sexe de se marier. Par conséquent, il ouvre également aux personnes de même sexe mariées la voie de l'adoption, que ce soit l'adoption conjointe d'un enfant par les deux époux ou l'adoption de l'enfant du conjoint.

 
 
Je le pressentais déjà... mais là c'est quasiment marqué noir sur blanc : le "mariage pour tous" n'est qu'une application particulière du principe socialiste de l'égalité réelle.

Link to comment

Je me demande s'il est possible de se marier religieusement sans passer par la case mairie. Je ne sais pas s'il est obligatoire de présenter le certificats de mariage pour un mariage religieux. 

C'est interdit de court-circuiter le maire, même si tu comptes quand même te marier civilement juste après t'être marié religieusement. Et quand je dis que c'est interdit, le prêtre risque de la taule, et pas qu'un peu. J'ai récemment vu un prêtre paniquer parce que les certificats de mariage civil lui avaient été présentés après la messe de mariage, juste une heure après.

Et puis dans les faits, des ministres du cultes acceptant de célébrer tout de même le mariage, ça se trouve.

Heu, bof. Pas en public, et pas sans une grande connivence entre lui, les mariés et l'ensemble des invités. Autrement dit, non.

Je lis quasiment plus Eolas, il aurait pas pris le melon ?

Il avait un gros potentiel dès le départ, comme beaucoup de juristes.
Link to comment

Article fort instructif du sociologue Eric Fassin, car comme chacun sait la sociologie, pseudo savoir au coeur du pouvoir, est devenue le laboratoire de la propagande d'Etat pour légitimer ses politiques de correction comportementale. Il y explicite le dispositif pénal de la marche vers l'égalité réelle, qui loin d'affaiblir le gouvernement des moeurs, élargit son champ disciplinaire. Dès lors que le mariage sera publiquement réputé comme discrimination, fassin en conclut qu'il appartiendra aux tribunaux d'appliquer le contrôle thérapeutique des opinions et la mise au pas des récalcitrants.

 

 

L'Eglise catholique, au mépris du droit

 

LE MONDE | 14.01.2013 à 17h24Par Eric Fassin, Sociologue, université Paris-VIII , auteur de "Démocratie précaire. Chroniques de la déraison d'Etat" (Ed. La Découverte, 2012).

 

Dans un pays où nul ne s'avoue homophobe (ou presque), a-t-on le droit de s'interroger sur l'homophobie de l'Eglise catholique sans se voir taxé aussitôt d'une intolérance moyenâgeuse ?

(...)
 Et si, au contraire, ces "dérapages" disaient la vérité ultime de l'homophobie institutionnelle, comme de la xénophobie d'Etat lors du "grand débat" sur l'identité nationale ? L'homophobie n'est pas tant une affaire d'individus que d'institution. Le problème, c'est moins tel ou tel que l'Eglise elle-même.
 
Il suffit de relire son catéchisme. " S'appuyant sur la Sainte Ecriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que "les actes d'homosexualité sont intrinsèquement désordonnés". Ils sont contraires à la loi naturelle." Bref, "ils ne sauraient recevoir d'approbation en aucun cas". C'est pourquoi "les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté". Le catéchisme distingue donc les "actes" des "tendances homosexuelles foncières" : ces hommes et femmes "doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse", car pareille "propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart une épreuve".
 
Peut-on en conclure que l'Eglise catholique ferait montre d'homophobie envers les actes seulement, mais de charité à l'égard des personnes ? Hélas, leur abstinence ne suffit pas à absoudre les homosexuels. Certes, "on évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste". Est-il donc des discriminations justes ? De fait, les évêques français se sont opposés à la pénalisation de l'homophobie. Quant au Vatican, il revendique ouvertement, dans une instruction de 2005, d'écarter les homosexuels du sacerdoce.
 
Or les actes - également défendus aux prêtres hétérosexuels - ne sont pas seuls visés, mais aussi les "tendances" : "L'Eglise, tout en respectant profondément les personnes concernées, ne peut pas admettre au séminaire et aux ordres sacrés ceux qui pratiquent l'homosexualité", ni bien sûr ceux qui "soutiennent ce qu'on appelle la culture gay", mais surtout ceux qui "présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées". Et de protester à nouveau contre toute "discrimination injuste", au moment d'exclure des personnes pour ce qu'elles sont, et non pour ce qu'elles font. On n'imaginerait pas de refuser l'ordination à un juif converti ; en revanche, pour les homosexuels, respecter l'injonction de chasteté ne change rien.
 
Ainsi, l'Eglise catholique est aujourd'hui, en tout cas en France, le seul employeur qui affiche fièrement une discrimination homophobe à l'embauche - au mépris du droit. Pire : l'Etat ne se contente pas de fermer les yeux ; il s'en fait le complice en terre concordataire, puisque les prêtres sont rétribués par l'argent public en Alsace-Moselle. Dira-t-on que la liberté religieuse échappe à la loi commune ? Mais qu'est-ce qui empêcherait alors une religion blanche de bannir les Noirs ou les Arabes ? Surtout, en quoi cette Eglise décomplexée est-elle en surplomb de la société, et donc en dehors du droit, dès lors qu'elle s'engage, à la messe et dans la rue, dans le combat politique ? N'est-elle pas aujourd'hui un lobby comme les autres ?
 
L'Eglise catholique est-elle homophobe ? Ce sera aux tribunaux d'en juger, dès qu'un séminariste alsacien ou mosellan, écarté de la carrière ecclésiastique, aura porté plainte contre une telle discrimination dans l'emploi. Ce pourrait être l'occasion de contester une autre exclusion, tellement familière que la justice oublie de s'en soucier : les femmes sont interdites de sacerdoce. Peut-être le Vatican aura-t-il intérêt à moins se mêler de politique, s'il ne veut pas qu'en retour l'Etat se mêle davantage de ses affaires. Il faut rendre à César...

 

Eric Fassin, Sociologue, université Paris-VIII , auteur de "Démocratie précaire. Chroniques de la déraison d'Etat" (Ed. La Découverte, 2012).

 

 

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...