Jump to content

TIL - today I learnt...


Recommended Posts

J'ai par hasard terminé ma relecture de Monte Cristo, hier, et j'apprends grace à Dardanus :

 

Citation

Si d’Artagnan était, du moins à l’origine, un personnage réel, Monte-Cristo relève davantage de la fiction. Certes, le point de départ reposerait sur une « histoire vraie » : la vengeance du cordonnier Pierre Picaud.

https://www.contrepoints.org/2020/12/06/385625-dumas-a-lecran-le-comte-de-monte-cristo

 

Link to comment
Le 03/12/2020 à 11:05, Rübezahl a dit :
Comment le Japon obtient-il du bois sans couper d'arbres ? https://www.tameteo.com/actualites/actualite/comment-le-japon-obtient-il-du-bois-sans-couper-d-arbres.html via @MeteoredFR
 
Il y a une technique analogue en France : trogne/têtard https://fr.wikipedia.org/wiki/Trogne_(arbre)
mais c'est nettement moins joli que sur les photos de l'article.

A rapprocher de l'émondage et du taillis

Link to comment
Citation

La petite histoire du Bzh

 

BZH est l'abréviation de Breizh

Avant l'unification de l'orthographe bretonne : Breiz en K.L.T. (Cornouaille, Léon, Trégor) et Breih (Vannetais).

 

Dans les années soixante, quatre jeunes Bretons de Paris, Erwan Nicol, Hervé Gilbert, Jean-Claude Le Normand et Marcel Courtial eurent l'idée de faire fabriquer un macaron pour automobiles portant le sigle "Bzh", abréviation de Breizh (Bretagne). Le succès de cette initiative est tel que le gouvernement la considère bientôt comme une provocation! Il y avait déjà ce drapeau breton à bandes noires et blanches et semis d'hermine, ancien emblème de Breiz Atao, dessiné par Morvan Marchal, nationaliste breton de la première heure et franc-maçon. Encore interdit dix ans plus tôt, il flotte maintenant dans la plupart des villes bretonnes. Il est de toutes les fêtes, de toutes les manifestations bretonnes et nul n'ose l'en exclure craignant de provoquer des remous, des incidents.. Les étrangers à la Bretagne collent aussi le macaron Bzh sur leur voiture, intéressés par cette énigme qu'ils s'appliquent à déchiffrer et séduits par son côté original, voire contestataire.

 

Or, le 13 janvier 1967, G. Verdeau, directeur de la revue Breiz Santel (Sainte Bretagne) est poursuivi pour avoir refusé de décoller le macaron Bzh apposé sur sa voiture. Le jugement rendu le 17 février considère que la plaque Bzh ne pouvait, en aucun cas, troubler la sécurité et l'ordre publics, que l'arrêté préfectoral était illégal et dépourvu de sanctions pénales. Le tribunal acquittait le contrevenant et condamnait le ministère public aux dépens !

 

Le tribunal de Vannes avait osé contester un interdit gouvernemental. Ortoli, de son bastion parisien, ministre de l'Équipement, prit aussitôt un arrêté interdisant le sigle Bzh sur les véhicules automobiles à dater du 7 août 1967...

 

  • Yea 1
  • Love 1
  • Ancap 1
Link to comment
  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...
Citation

Comment une telle épidémie aurait pu se propager ? En prenant la route, tout simplement. Il faut savoir que, contrairement à une image d’Épinal tenace, la pirogue n’est pas forcément le moyen de circulation préféré des Amérindiens, beaucoup d’entre eux étant même de piètres navigateurs. Non, les habitants de la forêt sont surtout des marcheurs hors-pair. Sans cesse en mouvement, ils cheminent à pas rapide d’un lieu à l’autre. D’ailleurs, l’Amazonie est striée de milliers de sentiers densément fréquentés, qu’aucune frontière géo-politique n’arrête. Encore un cliché qui tombe, celui de l’impénétrable sous-bois qu’il faut macheter sans relâche pour se frayer un couloir végétal au milieu de ronces et autres plantes urticantes. Les Amérindiens ont mis en place un réseau viaire soigneusement planifié, allant de l’étroit layon sinueux jusqu’à la large route parfaitement tracée et nettoyée (c’était le cas par exemple dans le Xingu).

 

[...]

 

Ces pistes connectent principalement des villages et remplissent de multiples usages. Elles permettent en premier lieu de voyager et rejoindre d’autres implantations. Il est en effet étonnant de voir à quel point les Amérindiens sédentaires adoptent parfois un mode de vie nomade. N’importe quelle raison justifie de partir en pérégrination : chasse, collecte de produits spécifiques, visite de parents ou d’amis, troc, cérémonie, bataille, alliance, etc. Rien n’est moins incertain qu’un rendez-vous chez quelqu’un car il y a de fortes chances que la personne soit en vadrouille.

 

[...]

De nos jours, en Amazonie du sud-ouest, les villages annulaires sont composés de grandes maisons collectives disposées en cercle autour d’une immense place cérémonielle. De ces implantations irradient plusieurs pistes de dimensions et usages variés. Des sentes tortueuses servent pour les activités quotidiennes tandis que de très grandes voies parfaitement rectilignes et pouvant atteindre quarante mètres de largeur sont vouées à des déplacements rituels.

 

Cette frénésie routière était plus forte encore avant l’arrivée des Européens. En tout cas, c’est ce que suggèrent clairement les données archéologiques. Un peu partout, les chercheurs ont mis en évidence les traces d’un lacis de routes soigneusement construites. Ce sont les voies surélevées traversant les savanes inondables des Llanos de Mojos en Bolivie ou celles du Venezuela. Dans d’autres cas, les allées sont creusées. Les plus impressionnantes sont celles de la vallée de l’Upano, en Équateur, datées d’au moins deux mille ans. Elles peuvent atteindre dix mètres de largeur pour trois de profondeur et courent sur des kilomètres pour relier d’importants établissements constitués de tertres artificiels. Très récemment, les archéologues Sanna Saunaluoma et Eduardo Neves ont mis au jour dans l’État d’Acre au Brésil des sites annulaires de monticules, datés de 1300-1600 de notre ère, d’où partaient de larges routes vers toutes les directions pour rejoindre des villages similaires.

 

Le monde précolombien se développait ainsi dans une mouvance perpétuelle où l’on troquait souvent et beaucoup. Les sociétés étaient bien plus perméables que l’on imagine en général. Les mariages inter-ethniques et l’intégration ou la fusion de différents groupes participaient de ce dynamisme. C’est ainsi qu’étaient facilement adoptés de nouveaux traits et des particularismes exogènes.

 

  • Yea 2
Link to comment
il y a 3 minutes, Mégille a dit :

Pourquoi ? Exode ? Baisse de la natalité ?


Les deux mon général.

Baisse de la natalité à cause du communisme. Fuite du pays à partir de 1989. 

Link to comment
il y a 20 minutes, Mathieu_D a dit :

Quelqu'un a des échos des stations balnéaires bulgares sur la mer noire en passant ? C'est sympa pour des petites vacances ?


Paraît que c’est top dixit des collègues de l’Est mais l’eau est froide. 

Link to comment

Une entreprise où il fait bon travailler :

Citation

Jimmy Lai, le milliardaire qui défie le pouvoir chinois

[…]

Il découvre alors l'Amérique en démarchant des clients et… Friedrich Hayek. Les écrits du philosophe et économiste libéral*, et sa passion pour la liberté le marquent profondément. Aujourd'hui encore, le buste du rival de John Keynes est installé dans le hall d'entrée de son groupe, à côté de celui de Milton Friedman.

[…]

* « La Route de la servitude », de Friedrich Hayek.

https://www.lesechos.fr/monde/chine/jimmy-lai-le-milliardaire-qui-defie-le-pouvoir-chinois-1280146

 

Link to comment
  • 2 weeks later...

TIL:

 

"Gérard Depardieu évoquait son enfance passée dans la rue et révélait avoir participé à plusieurs viols, ajoutant qu'« il n'y avait rien de mal à cela », que « les filles voulaient être violées » et qu'« il n'y a jamais eu véritablement de viol », expliquant : « Il s'agit seulement d'une fille qui se met elle-même dans la situation dans laquelle elle veut être. La violence n'est pas commise par ceux qui passent à l'acte, mais par les victimes, celles qui permettent que cela arrive »"

 

Savait qu'il était voyou, pas qu'il avait fait une interview comme ça.

Et que c'est cette attitude qui lui a fermé une carrière américaine.

 

 

Suis étonné qu'avec Metoo et autres cela ne soit pas encore ressorti.

Bon, Depardieu c'est vraiment le gars à s'en battre les couilles mais tellement.

Mais justement cela serait marrant à voir :D

 

 

Link to comment
il y a 24 minutes, Hayek's plosive a dit :

Guillaume chasse sur les terres d'un Odieux Connard.

Hé hé, l'OC a évoqué le bonhomme aux Geek Faeries de 2017.

 

 

(A partir de 48:30 environ).

  • Yea 2
Link to comment
Il y a 2 heures, Hayek's plosive a dit :

Je me demande à quel point cet évènement a eu un impact sur l'opinion publique américaine à l'époque et si ça a contribué d'une certaine manière à son assassinat.

"That was a rigged election !" :ninja:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...