Jump to content
Mathieu_D

Ces phrases qui vous ont fait littéralement hérisser le poil 2

Recommended Posts

Michael Moore,un riche qui déteste les..... riches:

 

"Pourquoi c'étaient toujours les pauvres qui souffraient ? Pourquoi pas Madoff ? Ou le patron de citybank ou les spéculateurs de Goldman Sachs, ou le PDG d'AIG. C'est jamais eux, c'est toujours ceux qui n'ont pas le droit a leur part du gâteau, parce que les autres se sont trop goinfrés et ne leur ont rien laissé. Je refuse de vivre dans ce pays, mais je ne partirai pas. Nous vivons dans le pays le plus riche du monde, nous avons tous le droit à un travail décent, des soins médicaux, une bonne éducation, une maison à nous, nous méritons tous le rêve de Roosevelt. C'est un crime de nous l'enlever, nous ne le réaliserons pas tant que le système enrichira un petit groupe au détriment du plus grand nombre, le capitalisme c'est le mal et on ne peut pas réguler le mal. Il faut l'éliminer et le remplacer par quelque chose qui est bon pour tous. Cette chose s'appelle la démocratie."

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Capitalism_:_A_Love_Story

Share this post


Link to post
Share on other sites

La démocratie ? Quel rapport avec le katipalmisme ?

Les gens vont voter pour décider de la production ? Les mêmes qui votent Trump ? That's gonna be good.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La démocratie ? Quel rapport avec le katipalmisme ?

 

 

j'ai eu la meme reaction.Quelle buse ce Michael.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le capitalisme c'est le mal et on ne peut pas réguler le mal. Il faut l'éliminer et le remplacer par quelque chose qui est bon pour tous. Cette chose s'appelle la démocratie."

 

C'est là qu'on voit que le fait de se retrouver de ce côté-ci de la Guerre Froide pose d'affreux problèmes conceptuels aux collectivistes de gauche. Au XXème siècle, la fin normale de ce laïus aurait été "socialisme !". Maintenant qu'ils sont obligés de se cacher, il faut dire des choses mainstream, du genre "on n'est pas en démocratie", alors que c'est le cas, mais que leurs candidats sont moins populaires que jamais. Une sorte d'extension du domaine de la bêtise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est tout à fait logique en fait. Le système enrichit un petit nombre au détriment du plus grand nombre. La démocratie va permettre à ce plus grand nombre de spolier ce petit nombre pour le plus grand nombre. Et nous vivrons tous heureux avec une petite maison, des soins gratuits, des supermarchés collectifs, une bonne éducation...le rêve américain, quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'es un peu ça: ils sont inconsolables que le capitalisme libéral remplisse les promesses du socialisme à sa place.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'es un peu ça: ils sont inconsolables que le capitalisme libéral remplisse les promesses du socialisme à sa place.

 

Les gens comme Moore savent très bien que le socialisme a échoué partout dans le monde. Ils savent pertinemment que les révolutions et les coup d'état n'ont pas conduit au socialisme qui conduit au communisme qui serait le paradis des travailleurs.

Ca c'était avant du temps de la guerre froide que les gauchos croyaient à ça.

Aujourdhui les gauchos français et ricains ils rêvent d'un nouveau De Gaulle ou d'un nouveau F.D Roosevelt qui imposerait son autorité aux entrepreneurs et aux banques d'une poigne de fer. Ils rêvent d'un commissariat au plan qui planifierait l'économie.

Ils rêvent de retourner aux trente glorieuses ou au New Deal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les gens comme Moore savent très bien que le socialisme a échoué partout dans le monde. Ils savent pertinemment que les révolutions et les coup d'état n'ont pas conduit au socialisme qui conduit au communisme qui serait le paradis des travailleurs.

Ca c'était avant du temps de la guerre froide que les gauchos croyaient à ça.

Aujourdhui les gauchos français et ricains ils rêvent d'un nouveau De Gaulle ou d'un nouveau F.D Roosevelt qui imposerait son autorité aux entrepreneurs et aux banques d'une poigne de fer. Ils rêvent d'un commissariat au plan qui planifierait l'économie.

Ils rêvent de retourner aux trente glorieuses ou au New Deal.

 

Exact. Difficile de dire si c'est un progrès ou une régression.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Michael Moore,un riche qui déteste les..... riches:

De plus il fait payer très très cher ses interviews il parait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Derrière la prétention de résoudre tous les problèmes de nos sociétés par les nouvelles technologies se cache un populisme d’un nouveau genre, non plus par excès mais par défaut de politique, celle-ci s’étant dissoute dans l’économie hyper-capitaliste. L’ubérisation est l’arme de « disruption » massive de ce populisme paradoxal, porté par l’esprit libertarien de la Silicon Valley et qui porte en lui la perspective d’une société homogénéisée de femmes et d’hommes sans qualité.

 

:facepalm:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ariel Kyrou, né en novembre 1962, est un journaliste [...] Diplômé de Sciences Po Paris [...] professeur d'histoire critique des cultures actuelles [...].

Tu t'attendais à quoi sinon des monceaux de bullshit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exact. Difficile de dire si c'est un progrès ou une régression.

 

 

C'est un progrès dans le sens où les gauchos d'aujourd'hui acceptent la démocratie et l'état de droit. C'est aussi un progrés dans le sens où il accepte l'économie de marché. Ce n'est plus comme du temps de la guerre froide où les gauchos étaient persuadés que la dictature du prolétariat était non négociable et qu'elle seule permettrait la destruction du capitalisme et  l'avénement d'une société idyllique où tous le monde vivrait heureux.

C'est une régression dans le sens où le systéme gaulliste ou rooseveltien qui promeut un état-providence colossal et de multiples interventions dans l'économie ne fonctionne que dans des petits pays comme la Finlande qui ont que 6 millions d'habitants.

Dans un pays comme la France de plus 60 millions d'habitants ou les USA de plus de 300 millions d'habitants,l'Etat ne peut pas tout superviser,tout contrôler,tout administrer. On revient au problème soulevé par l'école autrichienne(Hayek,Mises) que la société(surtout si elle comprend un nombre élevé de personnes) est faites d'intêréts contradictoire et que l'Etat n'a ni le budget,ni l'information suffisante pour orienter la société dans le sens où il le désire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça fonctionne pas spécialement bien en Finlande.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un progrès dans le sens où les gauchos d'aujourd'hui acceptent la démocratie et l'état de droit. C'est aussi un progrés dans le sens où il accepte l'économie de marché. Ce n'est plus comme du temps de la guerre froide où les gauchos étaient persuadés que la dictature du prolétariat était non négociable et qu'elle seule permettrait la destruction du capitalisme et  l'avénement d'une société idyllique où tous le monde vivrait heureux.

Tu confonds communistes et "gauchistes" (trotskystes, maoïstes, situationnistes, etc.). Certes, ils sont tous socialistes et révolutionnaires. La plupart revendiquent la dictature du prolétariat, terme lui-même susceptible de plusieurs acceptations. Mais il y a entre eux une différence de perception sur la possibilité d'une révolution anticapitaliste. Comme les communistes, sous exception, la croient encore lointaine, ils essayent de faire reculer le marché en étendant la part d'entreprises nationalisées, la législation, etc, pensant que cela va améliorer la situation des classes populaires, dans l'attente du grand soir. A l'inverse, les gauchistes sont anti-institutionnels, ils refusent de conquérir des avantages dans le cadre du capitalisme (toute amélioration augmentant l'adhésion au "système"), prônent une révolution immédiate. D'un point de vue libéral, ils sont nettement moins dangereux, parce que désorganisés et anti-Etat.

C'est pour cela que je disais que l'évolution de ces groupes pourrait être qualifiée de régression. La gauche radicale d'aujourd'hui, bien que chaotique, impuissante et en voie de social-démocratisation, est infiniment plus étatiste que ses ancêtres à la gauche du PCF. Elle se rallie à l'Etat-Providence et donc l'étatisme ne peut que se renforcer...

 

On revient au problème soulevé par l'école autrichienne(Hayek,Mises) que la société(surtout si elle comprend un nombre élevé de personnes) est faites d'intêréts contradictoire et que l'Etat n'a ni le budget,ni l'information suffisante pour orienter la société dans le sens où il le désire.

Mises soutient au contraire ce qu'il appelle "la doctrine de la solidarité des intérêts". Tous les membres de la société ont intérêts au libéralisme et aux gains de la division du travail ; la lutte des classes est donc selon lui une illusion propagée par les intellectuels socialistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu confonds communistes et "gauchistes" (trotskystes, maoïstes, situationnistes, etc.).

Trotski et Mao n'étaient pas communistes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trotski et Mao n'étaient pas communistes ?

J'ai écris que "sauf exceptions", l'approche des communistes était plus attentiste (tendance à l'économisme, à laisser le capitalisme développer ses contradictions fatales) que celle des "gauchistes", et que cette différence entraîne un rapport à l'Etat différent. Ensuite, la "Révolution culturelle" et la "Révolution permanente" sont des théories de la purge politique au sein d'Etat communistes (totalitaires). Elles ne disent rien de l'attitude à adopter face à un Etat "bourgeois" (conquêtes graduelles ou insurrection immédiate).

La Révolution de 1971 est aussi un cas particulier, elle déroge aux dogmes du marxisme (la Russie est un pays arriéré), et précède le développement du communisme moderne. D'ailleurs les trotskystes se posaient en héritiers de 1917, révolutionnaires contre les "staliniens" attentistes. C'est visible au moment du Front populaire, notamment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Une fois élu, @HenrydeLesquen annexera la Belgique et libérera les îles normandes. #Lesquen2017

 

Non, mais on peut ajouter Monaco, Andorre et les enclaves espagnoles.

 

Oui. Le Luxembourg aussi. Pa-ci-fi-que-ment ! La paix, non la guerre.

 

a-ci-fi-que-ment. Il faut d'abord restaurer la grandeur de la France pour que les Belges aient envie de devenir français.

 

Les Flamands apprendront le français.

 

:facepalm:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais @Lesquen2017 c'est un vrai compte en fait ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le compte de Lesquen retweet et répond à @Lesquen2017. J'imagine que c'est un compte de fan. Sinon, soit c'est des trolls et ils sont presque crédibles soit ils sont justes fous. Je penche pour la deuxième option.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cf le sujet sur les présidentielles. Sinon, Lesquen est rentré dans sa phase trollesque mais avec le club de l'horloge il représente depuis longtemps une forme aberrante de droite française se réclamant du libéralisme de manière superflue et contradictoire.

 

Il a du croire que c'était son heure mais je ne vois pas pourquoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai ajouté des badurl d'ailleurs, pas vraiment envie qu'on se fasse référencer comme site proche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais @Lesquen2017 c'est un vrai compte en fait ?

 

Je sais pas. J'aimerais bien aller à une de leurs réunion pour voir si les mecs sont aussi perchés ou si c'est des faux. Avec 5g dans le sang, ça doit passer.

 

"La supériorité de l'industrie allemande", y en a qui seraient en prison pour moins que ça XD.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Outch, j'espère qu'on ne me sortira jamais son nom lorsque je parlerai du libéralisme. :icon_eek:

 

Malheureusement, les journalistes français sont sur le coup. http://www.tuxboard.com/henry-de-lesquen-interview-france-inter/

Du coup proposer de supprimer le salaire minimum => proposer le rétablissement de l'esclavage puisque Henry est pour les deux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beurk c'est quoi ce truc ? Honnêtement je n'ai pas l'énergie, mais ça ne vaudrait pas un contrefeu pédagogique sur contrepoints ? Parce que je refuse d'être associé de près ou de loin à cet étron, moi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comme l’a bien vu Hayek, le libéralisme est une doctrine juste, mais incomplète : il faut y ajouter encore la tradition. Celle-ci inclut aujourd’hui l’idéal de la nation. Loin d’adhérer à un libéralisme utopique et irresponsable, les Français attachés à la liberté défendront un libéralisme national, considérant que la nation et la liberté sont des valeurs complémentaires, comme le veut au demeurant notre tradition républicaine.

 

 

Lesquen arrive à citer des auteurs libéraux et à détourner leurs propos à son profit....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...