Jump to content

Agir


Theor

Recommended Posts

Où est le problème, il faudrait accepter de payer sans jamais rien demander ? :rolleyes:

 

Ouais.

 

Je ne vois pas comment on peut, objectivement, critiquer le système et dans le même temps en profiter.

 

Mais ce n'est qu'une question de point de vue.

 

Si il vous plait de vivre au crochet de l’État...

 

Quoi qu'il en soit, un poil plus sérieusement, ma réponse portait au sujet du terme PÉDAGOGIE, employé par vengueusemasquee, qui signifie transmettre un savoir, ou au moins quelque chose. Et pour moi quelqu'un qui se goinfre de subventions n'adopte en rien une attitude qui favorise la pédagogie (transmission de connaissances) relative aux "valeurs libérales".

 

Non, ce n'est qu'un profiteur de plus.

Link to comment

Je note l'argument de Henriparisien qui a dégoûté certains de l'Etat providence en expliquant qu'il touchait 3500€ d'Assedic en gagnant déjà de l'argent à côté. Au Danemark, le cas d'une personne se ventant de vivre au crochet de l'Etat et se moquant de "ceux qui se lèvent le matin" a déclenché un tollé qui a également conduit à une remise en cause du système.

 

A titre privé, donc, pourquoi pas puisque ça semble avoir de l'effet, mais attention de ne pas y inciter publiquement au nom des libertariens. Ce genre de chose est du pain béni pour tous ceux qui veulent décrédibiliser les libertariens en les faisant passer pour de dangereux extrémistes irresponsables (ou anars' de droite).

Link to comment

Ouais.

 

Je ne vois pas comment on peut, objectivement, critiquer le système et dans le même temps en profiter.

 

Mais ce n'est qu'une question de point de vue.

 

 

Je rejoins aussi ton point et c'est quand même plus noble classe de vivre de ses propres ailes. Par ma remarque je faisais allusions aux chômeurs, trop souvent montrés du doigts par ceux qui travaillent comme un coût pour la société alors que pourtant ils ont cotisés. Bon, pas toujours suffisament pour prétendre à des indemnités pendant des lustres c'est vrai.. Les gens sont contraint de mettre la main à la poche il faut pas l'oublier. Lorsqu'il m'arrive de frauder les transports en commun avec des tickets à tarif réduis par exemple je n'ai absolument aucun remords. Je paie mon juste prix :mrgreen:

Link to comment

Comme je l'ai dit plus haut l'assurance chômage est en théorie un dispositif assura rien. Tu peux ne pas assurer ta voiture plus que les dommages aux tiers mais si tu te la fais voler c'est une perte sèche.

Mais c'est un choix.

Pour l'assurance chômage c'est pareil.

 

Non, ce nest pas pareil : Tu t'assures contre un risque très rare, mais qui s'il se produit à une incidence très forte sur ta vie et sur celle des autres. Par exemple, le tiers en assurance auto : tu as une crise cardiaque, tu perds le contrôle de ton véhicule, tu l'encastres sur un camion citerne : bilan 50 morts, 15 millions de dégats.
 
Là, une assurance est indispensable. Et l'obligation d'assurance au tiers me parait légitime. De même que l'assurance responsabilité civile que tout le monde est sensés souscrire avec son assurance habitation et qui coûte dans les 30 ou 40 euros.
 
Après, il y a d'autres assurances, celles d'un risque probable : comme par exemple l'assurance tout risque sur ton véhicule. Il est a peu près certain, si tu circules - et que tu stationnes -  à Paris si tu as une jolie voiture que quelqu'un va s'amuser à la rayer. Il est probable ( 5 - 10 %) que tu te la fasses voler etc...
 
Mais c'est des risques dont l'amplitude est plafonnée : au pire le montant de ta voiture.  Si tu es en mesure de prendre en charge toi-même ce coût, tu n'as pas intérêt à prendre une assurance. Tout simplement, parce qu'en moyenne, les cotisations sur ce genre de risque couvre : le montant de ton risque + les frais de gestions (8 - 9 %) + les taxes (18,6 %).
 
Et puis, il y a les assurances obligatoires - celles dont on ne te donnes même pas la possibilité d'y souscrire ou pas. C'est le cas des assurances chômages. Les 2 ou 3 points de cotisations que l'on me prenait sur mon salaire brut, et les 2 points que l'on prenait à mon employeur pour assurer ce risque, personne ne m'a demandé si j'étais d'accord.
 
Quand j'ai été au chômage, je n'ai eu aucun scrupule a les réclamer.
 
Et l'histoire de coûts d'opportunités - pour justifier des indemnités chômages conséquentes - et fausses. Moi, j'ai plutôt bien vécu mes deux années de chômages : j'avais des réserves financières assez importantes, et je ne me suis jamais senti en danger. 
 
Après l'explosion de la bulle des technos, j'ai eu plusieurs amis ou connaissances qui se sont retrouvés au chômage. C'est des gens qui gagnaient entre 3 et 6 000 euros. Ils sont tous passés par les phases suivantes :
- 3 premiers mois : cool, avec mes compétences je vais trouver super facilement un poste mieux payé ;
- 18 mois de dépressions : je mets mon ancien employeur au prud'hommes, je restreint mes dépenses, le monde est injuste, ma compagne ne me comprend pas, comment je vais faire etc...
- Et puis, alors que la fin de droit se précise : pour la plupart, je me remets d’aplomb, je trouve un job toujours moins bien payé que celui que j'espérais et souvent moins payés que ce que j'avais à l'époque de la bulle et je repart, mais pour certain (2 de mes connaissances), je divorce et je tombe dans la précarité.
 
Sans allocation chômage obligatoire, je suis persuadé que les deux personnes que j'ai vu tomber, ne serait pas tombé.
 
C'est l'énorme illusion de l'état providence, qui fait croire qu'il peut sauver tout le monde et qui étouffe tout le monde. Ma chance, ça a été de ne pas y croire en 2002 pas plus que je n'y crois en 2013.
Link to comment

Oui voilà, je ne vois pas quel scrupule il y'a a avoir: à partir du moment où tu est obligé de payer pour les aides sociales, il n'y a aucun scrupule à en profiter; c'est pas comme les députés cumulards qui disent "j'arrêterai quand la loi s'y opposera": eux, ils sont pas obligés de prendre deux mandats, alors que toi, t'es obligé de payer pour les prestations sociales, que tu en profites ou non. Partant de ce principe, je ne vois pas au nom de quoi on devrait s'asseoir sur du pognon qui n'est que la contrepartie des impôts qu'on t'oblige à payer.

 

Je trouverais justifié de les refuser si tu pouvais aussi refuser l'impôt qui va avec.

Link to comment

Le chômage c'est une assurance en cas de coup dure sur le marché du travail. Choisir de profiter de ses allocs sans chercher à retourner à la vie active rapidement c'est juste grignoter un matelat qui pourrait servir plus tard.

 

Et comme en plus comme une partie de son salaire est prélevé pour payer ça et qu'on a pas le choix...

 

 

 

Link to comment

Les allocs c'est pour les loques. La honte quoi.

 

Jolie formule : et qui est partagé par beaucoup de gens, ce qui permet au système de tenir encore : seulement un tiers des bénéficiaires potentiels réclament la PPE.

 

Mais sur le fond, si j'étais condamné à mort, je pense que crierais et  me débattrais plutôt que d'avancer dignement sur l'échafaud : quitte à mourir, autant faire chier le plus possible mes bourreaux.

 

Et si un jour, je fais une année blanche, je n'aurais aucun scrupule à demander l'exonération de la taxe d'habitation ou les allocations logements qui sont attribuées sans condition de patrimoine mais juste de revenu.

Link to comment
  • 4 weeks later...
  • 3 years later...

Bien, il y a  le prix "Global Challenges Prize 2017", ici: https://www.globalchallenges.org/en#faq-0

 

"We are delighted to announce the launch of the Global Challenges Prize 2017: A New Shape. This competition is a quest to find new models of global cooperation capable of handling global risks. It will award US$5 million in prizes for the best ideas that re-envision global governance for the 21st century."

 

"The aim of the prize is to find models or frameworks for international cooperation, capable of addressing the interlinked risks and problems of climate change (ah, oui, mais...), other large-scale environmental damage, violent conflict (including nuclear and other weapons of mass destruction), extreme poverty, and expected continuing rapid population growth."

 

"Submissions should be no more than 9250 words. Entries can be submitted in English, Mandarin, Spanish, Russian, Arabic, and French."

"The Foundation is committed to supporting the winning ideas, ultimately towards implementation. However, the precise support will be determined by the nature of those ideas."

"The proposed model may encompass an entirely new global framework or a proposed reform for existing systems."

 

Bien, chacun de nous peut écrire (9250 mots, n'est pas compliqué), avec des solutions libérales, moins de gouvernement, moins d'impôts, fin de L'Onu, etc.

 

Imaginez si quelqu'un gagne? Ou pas. Mais la chose importante est de montrer des idées.

 

Imaginez si 50% des idées sont libéraux? Ils vont ignorer?

 

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...