Jump to content

«Ambiguïté D'une Pratique À La Fois Dangereuse Et Tolérée»


Recommended Posts

S'il était à quatre mètres de la piste, il était hors pistes.

 

Non, meme si techniquement oui, ce n'est absolument pas ça qu'on entend par "hors piste" quand on dit "hors piste" ou qu'on fait du "hors piste".

Link to comment

Non, meme si techniquement oui, ce n'est absolument pas ça qu'on entend par "hors piste" quand on dit "hors piste" ou qu'on fait du "hors piste".

Je comprends la distinction que tu veux faire (moi aussi, j'aime «faire du hors piste»^^), mais elle ne me semble pas pertinente (bon, ce n'est qu'une question lexicale, mais elle pourrait avoir une importance, cf. ci dessous). Comment appeler la zone à proximité des pistes ou entre deux pistes? Il est important de bien garder à l'esprit que la sécurité n'est pas du tout la même d'un côté des piquets verts, bleus, rouges ou noirs, que de l'autre.

Justement, il me semble important d'observer ceci: un accident survenu hors des pistes et (semble-t-il) à vitesse modérée est en train de devenir un argument pour limiter la liberté sur les pistes et montrer la vitesse du doigt.

Quand il s'agit d'envisager de réduire les libertés, tous les arguments sont bons, même ceux qui n'ont aucune pertinence.

Link to comment

J'entends bien, mais quand on lisais des les papelards "Schumi faisait du hors piste", on s'attendait a ce qu'il soit droppé par un hélico et qu'il fasse du houla-hop entre des rochers sur je ne sais quel pente perdue dans les montagne, entre les sapins et dans 4m de poudreuse. Du hors-piste quoi :) (que je ne pratique pas, n'ayant pas un niveau me permettant de m'y amuser réellement).

 

En l’occurrence, ce n'est pas ça du tout.

 

 

Sinon, tu as raison pour la liberté, mais je serai curieux de voir les résultats d'une telle loi. Les mecs y iraient quand même et les sauveteurs sauveterons quand même aussi, parce que c'est leur job. Et puis il ne faudra pas une saison avant que les principales stations ou l'on fait du HP baliseront très largement les endroits hors-pistes avec 25 poteaux éloignés de 10 km et diront "voilà, c'est balisé".

Link to comment

Je pense qu'on ne pourra jamais interdire le hors-piste, en revanche, une réglementation progressive du ski sur les pistes (vitesse, alcoolémie, matériel de sécurité divers…), sur le modèle de la réglementation routière (ce formidable laboratoire de l'extermination de la liberté et de la responsabilité) me semble une possibilité tentante pour les politiciens et les divers «experts».

Link to comment

Je pense qu'on ne pourra jamais interdire le hors-piste, en revanche, une réglementation progressive du ski sur les pistes (vitesse, alcoolémie, matériel de sécurité divers…), sur le modèle de la réglementation routière (ce formidable laboratoire de l'extermination de la liberté et de la responsabilité) me semble une possibilité tentante pour les politiciens et les divers «experts».

 

Permis tout connement. Ils vont être foutus d'en proposer un ces cons là.

Link to comment

L'alcoolémie sur les pistes, ça serait pas une mauvaise idée.

 

J'ai vu des trucs hallucinants. Que les mecs décident de skier bourré, pour eux je m'en fou. Mais j'ai vu un jour un type faire un strike dans un groupe d'enfants et d'adultes qui attendaient les igloo en bas des pistes, il était totalement bourré.

 

Ado, je m’offusquais quand je me faisais engueuler par les types aux remontes-pentes parce que j'avais une canette à la main, je comprends mieux pourquoi maintenant.

 

Évidement, je ne suis pas pour un arsenal de lois, ou pire, de permis....

Link to comment

Mouais, mais c'est tout le problème de généraliser et appliquer à tout le monde. Par exemple, pour ne me prendre qu'en exemple (mais cela s'applique à beaucoup de personnes que je connais), je sais où sont mes limites et il ne me viendrait pas à l'esprit de me droguer au volant car, pour différentes raisons, cela accroîtrerait le risque de provoquer un accident envers quelqu'un d'autre (envers moi je m'en fous), alors qu'en ski ce n'est même pas de l'ordre du risque plus faible qu'en voiture, mais bien d'un hasard qui aurait tout aussi bien pu se produire si je n'étais pas defoncé.

Bon, je précise plusieurs choses. Déjà, ce que je dis n'est pas une position immuable, loin de là, c'est juste mon expérience et autres qui me fait dire ça pour l'instant. Ensuite, cela me concerne peu ou pas du tout, j'essaie le plus possible de skier où il n'y a personne et quand ce n'est pas le cas je suis clean. Enfin, excusez moi si c'est brouillon, je suis complètement crevé, j'ai les yeux qui brûlent devant mon portable.

Link to comment

Mouais, mais c'est tout le problème de généraliser et appliquer à tout le monde. Par exemple, pour ne me prendre qu'en exemple (mais cela s'applique à beaucoup de personnes que je connais), je sais où sont mes limites et il ne me viendrait pas à l'esprit de me droguer au volant car, pour différentes raisons, cela accroîtrerait le risque de provoquer un accident envers quelqu'un d'autre (envers moi je m'en fous), alors qu'en ski ce n'est même pas de l'ordre du risque plus faible qu'en voiture, mais bien d'un hasard qui aurait tout aussi bien pu se produire si je n'étais pas defoncé.

Bon, je précise plusieurs choses. Déjà, ce que je dis n'est pas une position immuable, loin de là, c'est juste mon expérience et autres qui me fait dire ça pour l'instant. Ensuite, cela me concerne peu ou pas du tout, j'essaie le plus possible de skier où il n'y a personne et quand ce n'est pas le cas je suis clean. Enfin, excusez moi si c'est brouillon, je suis complètement crevé, j'ai les yeux qui brûlent devant mon portable.

 

Quand tu es bourré au point ou tes réflexes sont émoussés, que tu sois a ski ou en voiture, tu es un danger pour les autres.

Link to comment

Ouais, je comprends bien. Mais, je n'ai jamais vu personne qui soit bourré et qui provoque des accidents avec blessures ou même des morts. Ce n'est pas parce qu'un con va être bourré, rentrer dans une gamine, puis l'étouffer jusqu'à la mort qu'on va commencer à tout interdire pour tout le monde.

Sinon, je trouve que ce que tu dis sur les stations est intéressant. Le problème ce sont les différences de niveau sur les pistes. J'ai vu des tas de rentre-dedans dû au fait que des débutants se retrouvent sur pistes rouges ou noires, ou des kékés qui font attention à que dalle sur des pistes vertes (sans pour autant qu'ils soient bourrés).

Après, n'ayant jamais eu d'accidents graves, défoncé ou non, je ne me rappelle plus comment c'est payer, tout ce qui est héliportage, toussa. Parce que bon, une station peut bien entendu interdire si ça lui coûte (ou même si elle le veut).

Link to comment

Quand tu es bourré au point ou tes réflexes sont émoussés, que tu sois a ski ou en voiture, tu es un danger pour les autres.

Un peu comme rouler fatigué. C'est d'ailleurs interdit et des gendarmes font souffler dans un ballon pour indiquer le taux de fatiguie.

Link to comment

Ce n'est pas parce qu'un con va être bourré, rentrer dans une gamine, puis l'étouffer jusqu'à la mort qu'on va commencer à tout interdire pour tout le monde.

 

Ils attendent que ca. Au contraire. L'occasion revée pour le rapporteur de la commission idoine a l'AN ou le minustre correspondant pour pondre une loi qui porte son nom et pouvoir se toucher le kiki en entendant son nom a chaque fois qu'on parle du ski.

 

Loi Evin, loi Gayssot, loi Carrez, loi de Robien...

 

Un peu comme rouler fatigué. C'est d'ailleurs interdit et des gendarmes font souffler dans un ballon pour indiquer le taux de fatiguie.

 

Quand t'es a 2g de fatiguie par litre de sang, c'est tendu.

Link to comment

C'etait quelle station de ski?

 

Si c'est Courchevel, c'est fusil a pompe direct.

 

Par contre si c'est Risoul, quelle idée d'y venir en famille...

 

Valmorel, en descendant du "Grand Domaine".

Link to comment

En général, je n'aime pas trop les noires, je préfère la vitesse et le dénivelé des rouges que les champs de bosses, de glaces et de mottes de terre, avec un fossé mortel à droite et une côte imprenable à gauche, le tout éloigné de 2m :mrgreen:

 

Parfois, elles sont cools, mais de manière générale, il faut toujours traversé un champs d'obus digne de la Somme 1916 et bon... :(

Link to comment

Moi j'adore la glace, avec des skis bien taillés je me régale à descendre bien en équilibre, toujours dans le sens de la pente, aucun coup de frein jusqu'en bas, juste perdre de la vitesse en tournant souvent.

J'ai déjà plus de mal avec les gros champs de bosses, même si j'adorerais savoir comment passer en godillant comme il faut.

 

 

C'est ma limite.

Link to comment

J'ai un pote qui adore, mais il a un gros niveau technique, part 2 (voir 3) fois l'année depuis qu'il bosse, partait déjà chaque année gamin. Lui s'amuse dans les bosses, moi ça reste un combat qui me fatigue assez vite, tout ça pour ne pas avancer.

 

edit : la vidéo que tu montres, c'est le genre de piste que je fais une ou deux fois par an, mais plus lentement et en me pétant la gueule sans doute une fois ou deux. Comme j'ai jamais pris de cours de ski, c'est le genre de piste ou je le paye cash.

 

Le mur de glace, ça dépend ce qu'il y a en dessus. Je me souviens d'une noire, je crois que c'est une des pistes les plus longues (avec une rouge en bas, tu mets genre 20 minutes à descendre), qui commence en haut d'un pic. Au début, t'as un ravin à droite, un autre à gauche, la piste est en ligne droite, descend à pic, sur la glace, et fait 3m de large. Je me suis jamais autant chier dessus que ce jour la, parce que le bas de la pente (qui devait faire 100 ou 150m) était en épingle :D

En dehors de ce genre d’acrobatie potentiellement mortelle, je n'ai pas trop "peur" de la glace.

 

Idée à la con de descendre ça, mais bon, on était des jeunes, on se fendait la gueule, au propre comme au figuré.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...