Jump to content

[modéré]Hollande, le départ du comique français


Recommended Posts

Bon, les gars, j'avais bon sur :

-Trump

-Duflot

-Sarko

-Hollande

Aboulez les thunes.

...

...

...

Bon ok on n'avait rien parié mais j'aurais dû et vous me devriez 10 keuce.

Envoyé de mon LG-D855 en utilisant Tapatalk

 

Et pour le prochain derby de foot tu dirais quoi?

 

  • Yea 1
Link to comment

Ah, c'est pas du pipeau cette histoire d'alcool ?

 

 

Il y a des rumeurs ( ou pas) là-dessus. 

 

 

"J'ai entendu ces rumeurs dès les législatives de 2002", confirme au Monde.fr Sébastien Huygue, député UMP du Nord et opposant local notoire de la maire de Lille, qui l'avait battue aux législatives de cette année. Pour lui, elles pourraient provenir "du propre bord" de Mme Aubry, du fait de bisbilles liées à son "parachutage" dans le Nord à l'époque. "Cela avait provoqué des remous y compris dans son camp", explique M. Huygue, qui se défend pour sa part d'avoir propagé ces allégations, dont il se dit convaincu qu'elles ne sont pas fondées.

 

Link to comment

Par contre, je me disais, et si Hollande avait décidé de ne pas y aller et qu'il feignait la discorde avec Manuel pour le propulser comme un opposant, en désaccord avec lui et donc pas responsable du bilan ?

Ce serait une stratégie... à mon avis, insuffisante pour gagner mais une stratégie tout de même.

 

:icon_ptdr:

Link to comment

Moi, aux primaires avec ma femme on va aller voter tellement c'est énorme! Je vais mettre Montebourg, pour une élection rock n' troll. Ah c'est sûr que j'aimerais Filoche, pour des discours pleins de larmes et d'émotions qui prennent aux tripes avec des "salauds de patrons" et des "on leur prendra tout, pour vous", etc.

Montebourg, y'a moyen qu'on se marre bien! Le type est débile, il ne sait pas garder son sang-froid, il est imbus de sa personne au niveau "légende", il se dit ultra de gauche.

De toute façon le candidat de la gauche devra se positionner à gauche, très à gauche pour contre les idées "libérales" de Fillon. Montebourg il peut le faire. Valls n'a aucune chance à cause de son positionnement plus "droitesque".

 

Allons tous voter Montebourg, on va se marrer. Le débat aura de la gueule, on pourra sortir le pop corn et le coca, on va se marrer!

Link to comment

Non peut-être pas. Moi je pense qu'il est encore capable d'y aller. Si les primaires sont un déchirement, si le "peuple de gauche" se déchire, il posera en rassembleur et pourra se représenter, c'est un con mais un con doué en ritournelles politiques. 
Il est probable que les primaires socialistes soient très tendues, la plupart des abrutis au soviet suprême ne peuvent pas se blairer à tel point que ça se sentira même lors des débats. Il peut tout à fait, devant cet état de fait déjà acquis, se présenter pour mettre fin à la division. Il se présenterait en sauveur, classe.

  • Yea 1
Link to comment

Bah moi, j'ai pas trop envie de prendre ce genre de risques, le discours protectionniste des socialistes rencontre pas mal d'adhésion, de droite à gauche. Et comme Fillon va être présenté comme le diable capitaliste, il est fort possible qu'on se tape un bon gros socialiste pour encore 5 années ; il va devoir faire preuve de beaucoup de didactisme pour faire passer ses projets de réformes autrement que comme des caricatures anti sociales

  • Yea 2
Link to comment

Valls va y aller.

Ou un autre cacique du PS qui penche au centre (mais qui? un retour inattendu genre Delanoë? Royal? Fabius? quelle belle liste).

 

Non, Royal n'ira pas. Elle veut être nommée au PNUD:

 

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwj-it-knNXQAhXWFsAKHUOgBQEQqOcBCBowAA&url=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2F2016%2F12%2F01%2F01003-20161201ARTFIG00100-paris-cherche-a-recaser-segolene-royal-a-l-onu.php&usg=AFQjCNHkFVzG8AYmvCQO-VI49A3uiECB9g&sig2=HL414rRzwM_U0UhHmYaxtQ&bvm=bv.139782543,d.ZGg

 

 

«On cherche quelqu'un pour se sacrifier, il faut que la situation soit vraiment désespérée pour que ceux qui m'ont combattue me redécouvrent», ironisait récemment Ségolène Royal dans le Journal du Dimanche.

Link to comment

C'est vrai qu'Hollande a dit que la Sécu était à l'équilibre?

Y a 10 milliards de déficit, pourtant.

Il est prévu qu'elle revienne à l'équilibre d'ici 2019 d'après les projections du PLFSS.

Good enough pour les politiciens.

N'empêche, tu sais qu'Hollande est royalement inutile quand tu te rends compte que la seule bonne chose qu'il ait faite est de se barrer.

Link to comment

De toute façon le candidat de la gauche devra se positionner à gauche, très à gauche pour contre les idées "libérales" de Fillon.

 

Ben non, justement. Comme Fillon est un extrémiste de droite catho thatcherien, le candidat de gauche peut récupérer le centre.

  • Yea 1
Link to comment

Ben non, justement. Comme Fillon est un extrémiste de droite catho thatcherien, le candidat de gauche peut récupérer le centre.

Macron va mordre au centre (surtout si Valls se fait battre durant la primaire), Montebourg et Mélenchon récupérerons ce qui reste du vote le plus à gauche.

  • Yea 1
Link to comment

Il est prévu qu'elle revienne à l'équilibre d'ici 2019 d'après les projections du PLFSS.

Good enough pour les politiciens.

 

Je cite la Cour des comptes (rapport de septembre 2016) :

 

 

Selon les prévisions de la commission des comptes de la sécurité sociale de juin dernier, le rythme de réduction des déficits marquerait le pas en 2016 (baisse de 1,6 Md€), sous l’effet d’une dégradation des hypothèses économiques (masse salariale, inflation) par rapport à celles de la loi de financement pour 2016. Encore ce montant intègre-t-il à ce stade, à hauteur de 0,7 Md€, l’effet positif d’une opération comptable très

discutable, au bénéfice essentiellement de la branche maladie dont le déficit au lieu d’augmenter connaîtrait de ce fait une baisse. À défaut, le déficit se réduirait de 1 Md€ seulement en 2016, soit son rythme de réduction le plus faible depuis 2011.

En fonction notamment d’hypothèses de forte accélération de l’évolution de la masse salariale entre 2016 et 2018, qui apparaissent d’autant plus incertaines que les prévisions, du même ordre dans le passé

ont été régulièrement démenties par les faits, le déficit prévisionnel du régime général et du FSV décroîtrait régulièrement jusqu’en 2019 (-6,9 Md€ en 2017, -4,1 Md€ en 2018, -1 Md€ en 2019) et ne disparaîtrait totalement qu’en 2020.

 

Cependant, il n’est pas exclu que les recettes connaissent en définitive en 2016 une évolution plus favorable (à hauteur de 1 à 2 Md€) que celle anticipée en juin dernier. Si tel était le cas, le déficit connaîtrait alors en 2016 une réduction analogue à celle de 2015, qui se répercuterait sur les soldes des exercices suivants.

En tout état de cause, un retour accéléré à l’équilibre des comptes du régime général et du FSV présente un caractère déterminant pour l’évolution de la dette sociale.

 

 

Après 13 ans de hausse ininterrompue, la dette sociale a commencé à refluer en 2015, à hauteur de 2,1 Md€, pour s’établir à 156,4 Md€, compte non tenu cependant de la dette supportée par les régimes de retraites des mines et des exploitants agricoles (3,7 Md€ au total). Son reflux s’amplifierait au cours des années suivantes si les prévisions de déficit sur cette période sont confirmées en exécution.

 

Cependant, le financement de cette dette n’est pas complètement consolidé. Si la dette déjà transférée à la caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) paraît en mesure de s’éteindre à son terme prévu de 2024, la trajectoire régulièrement différée de retour à l’équilibre des comptes sociaux conduirait à laisser à l’ACOSS entre 20 et 30 Md€ de déficits accumulés à fin 2019, dont 14 à 16 Md€ dès fin 2016. Cette dette est financée à court terme et dangereusement exposée au risque probable de remontée des taux d’intérêt.

Son amortissement, comme celui des dettes des régimes de mines et des exploitants agricoles, doit ainsi être organisé sans retard. Alors que la capacité de reprise de dette par la CADES est désormais saturée, ce transfert devra obligatoirement être accompagné de l’affectation de ressources supplémentaires à cet organisme. Avant toute nouvelle augmentation de prélèvements, seraient d’abord à mobiliser à cet effet les réserves disponibles du fonds de réserve des retraites. Plus cette reprise tardera, plus les efforts à consentir seront lourds.

En résumé : la trajectoire, pour être tenue, nécessite, côté ressources, que les prévisions macro-économiques soient justes et si elles sont justes, qu'elles se réalisent  ; côté dépenses, cela implique qu'on réussisse à tenir les cordons de la bourse.

 

Par ailleurs, cela implique également qu'il n'y ait pas de remontée des taux, ou à tout le moins une remontée progressive.

 

 

Ensuite :

 

 

En reconsidérant plus profondément l’organisation actuelle, une clarification des champs d’intervention respectifs de l’assurance maladie obligatoire de base et des assurances complémentaires mériterait d’être examinée, notamment par un décroisement des financements et des responsabilités entre ces deux étages de prise en charge des dépenses de santé. À plus long terme, il pourrait être envisagé de plafonner les restes à charge des assurés dans le cadre même de l’assurance maladie, en modulant le cas échéant le plafond en fonction des revenus et de la présence ou non d’une maladie chronique, comme pratiqué en Allemagne. Cela supposerait de reconsidérer les modalités de prise en charge financière des affections de longue durée. En tout état de cause, une meilleure régulation de ces dernières apparaît indispensable.

 

La Cour des Comptes est ultra-libérale.

 

A part ça, ouais, la Sécu est sauvée. Lol.

Link to comment

Osef, au final, ça va être grosso merdo une opposition droite/gauche, avec le cinéma habituel des élections, caricatures à la clé de la part de la gauche moralisatrice qui va taper fort sur l'ultra libéralisme fantasmé de Fillon.

C'est en revanche une ouverture pour que le libéralisme fasse parler de lui à l'occasion de présidentielles, en mal, certes, mais peut-être cela va-t-il susciter des curiosités ?

Grosse galère pour Fillon, ou Macron, pour faire passer des projets et des idées qui, a priori, sont considérés comme dangereux pour le petit peuple qui flippe à l'idée de perdre ses avantages acquis

 

Link to comment

Hollande renonce: tout a commencé par un SMS à 16h30...

 

L'annonce de François Hollande de ne pas briguer un nouveau mandat présidentiel, jeudi, a fait l'effet d'une bombe, à gauche. Retour sur le déroulé de cette journée.

 

C'est une journée qui restera dans les annales. Tout a commencé vers 16h30, quand plusieurs parlementaires proches de Manuel Valls et même des journalistes ont reçu un SMS de la part d'une collaboratrice du Premier ministre les informant qu'"à partir de 20h" le numéro de portable du locataire de Matignon serait résilié. Un nouveau numéro est indiqué pour joindre Manuel Valls. Pourquoi ce changement? Pourquoi cette mise en service à 20h? Pourquoi l'annoncer aussi mystérieusement? "J'ai senti que quelque chose était en train de se passer", raconte un élu, destinataire du texto.

 

Un discours écrit par Hollande lui-même

 

Pendant ce temps-là, à l'Elysée, on s'active. On prépare le studio télé, au 2 rue de l'Elysée, dans une annexe de la présidence. François Hollande a prévenu son premier cercle, un peu plus tôt dans la matinée, qu'il allait faire une déclaration solennelle. Tout le monde a compris. Depuis plusieurs semaines, les doutes étreignent le président. "Je ne mettrais pas ma main à couper qu'il va se présenter", confiait un intime, la semaine dernière. "Il n'y a pas de plan prêt à l'emploi pour une candidature", s'étonnait au même moment un collaborateur. Et pour cause: Hollande est lucide sur son impopularité et inquiet de l'incroyable division à gauche.

 

Entre deux remises de décoration, le chef de l'Etat relit le texte de son allocution au cours de l'après-midi. Ce discours a été préparé depuis plusieurs jours. Il a été écrit, selon son entourage, "de la première à la dernière ligne par François Hollande lui-même". Puis, celui-ci appelle ses proches pour leur dévoiler sa décision. Tour à tour, il joint Manuel Valls, Bruno le Roux, Julien Dray, Ségolène Royal, Stéphane le Foll. Entouré de quelques conseillers, il peaufine enfin son intervention. 

"Un délai de décence"

 

A Matignon, autre ambiance. A 20 heures, Manuel Valls regarde le président à la télévision, depuis son bureau. Il est entouré de ses collaborateurs (Yves Colmou, Harold Hauzy, Sébastien Gros, Benjamin Djiane...). Vers 20h35, Valls et Hollande ont une conversation téléphonique. Les collaborateurs sont invités à sortir. 

 

Quel tremblement de terre. Après l'annonce du président, les Hollandais sont abattus. Chez les Vallsistes, on en revient pas. "C'est énorme." Qui l'eût dit? Reste à bien négocier la période qui s'ouvre. Pas question de se précipiter. Les proches du Premier ministre considèrent qu'il faut respecter un délai de "décence", saluer le geste du chef de l'Etat et vanter le "bilan". Bref, ne pas humilier le président. C'est la feuille de route qui sera suivie, le 3 décembre, lors du grand meeting de la Belle Alliance populaire, clôturé par Valls. Pas de déclaration de candidature, donc, en perspective, ce samedi. Car il faut rassembler, au préalable. Avant de lancer la suite. Une autre histoire.  

 

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/presidentielle-le-jour-ou-hollande-a-renonce_1856270.html

Link to comment

Un "homme d'Etat", je crois qu'on peut diviser le monde en 2 catégories, ceux qui prennent cette expression au sérieux, et les gens lucides.

 

Sinon attention aussi au retour de Taubira même si elle a peut-être un accord avec son pote Montebourg, elle ferait mieux que lui je pense à la primaire.

Link to comment

vous allez voir que dans 25 ans il sera présenté comme une espèce de héros qui a réussi a ne pas diviser la gauche et a faire passer ses intérets après

 

Déjà vu passer sur mon mur FB les troupes PS à l’œuvre pour défendre cette analyse. Dans 2,5 semaines, Hollande aura doublé son score d'opinion favorable. La défense du "bon bilan" a déjà commencé ; bilan si bon que le Président sortant ne peut pas se permettre d'aller le défendre face à Filoche et Hamon.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...