Jump to content

Le Libertarianisme Est Irréalisable Sinon Il Existerait Déjà


Recommended Posts

Bonjour . mon titre de topic est nul jsuis désolé

 

Voila en ce moment je me pose des question sur le libertarianisme et jvais essayer de vous expliquer le fond de mon idée du moment.

 

Les doctrine modernes du libertarianisme soutiennent que l'homme, par ses capacités intellectuelle à une compréhension naturels des principes de justice et de morale du libéralisme (propriété, droit a la vie...). Or, moi-même je ne remets pas en cause la véracité des principe de justice libertariens, mais ce qui me parrait exagérer c'est la prétendu capacité des hommes à comprendre et a suivre ces principes dans une société libertarienne.

      

- D'une part les gens ne comprennent pas du tout automatiquement ces principes moraux ( jcrois pas qu'il ait jamais existé une société tribal libertarienne, c'est meme plutot l'inverse).

- Et d'une autre part, même si certains les comprennent, ces même personnes ne se donnent que très rarement les moyens de vivre selon ces principes.   Si les principes du libertarianisme était si évident qu'il poussaient réellement à l'action juste, alors comment justifier la simple existence d'état totalitaristes et socialiste partout dans le monde, pourquoi tous le monde ne voterais pas naturellement vers une société de plus en plus libérale ?. Et apres tout, le totalitariste et l'état providence sont des créations d'hommes qui ont assez d'intelligence pour entourlouper tout un peuple, mais qui paradoxalement n'auraient pas assez d'intelligence pour comprendre la vérité morale des principe du liberalisme

 

En effet l'histoire des société humaines, nous montre bien que l'homme naturel a en fait bien plus d'inclination a former des systèmes de coercition, d'exploitation et de redistribution plutôt qu'a vivre selon les lois naturelles d'un Rothbard ou les principe de justice d'un Nozick. 

Bien sur il est facile de contre-argumenter que les étatistes sont naturellement méchant ( l'état est un groupe de brigands etc), ou encore qu'en fait l'homme n'agit pas selon les principe moraux du libertarianisme parce qu’il est corrompu par la redistribution. La formation de l'état providence serait le péché originelle qui aurait corrompu le sens moral naturel de l'homme car il lui donne la possibilité de profiter du système et ceci l'entretiens dans un assistanat.
Ces défenses me paraissent pourtant bancales. On sait bien que tout homme (même VOUS) peut être séduit par un système de redistribution, si il nous bénéficierait bien plus qu'un système libertarien pourraient vous bénéficier. Bref le sens moral de l'homme et sa prétendu reconnaissance des droit naturels est facilement corruptible quand vient la question de l'intérêt personnel. Or ce genre de risque serait encore plus grand dans une société libertarienne. Si on admet qu'il n'existe pas d'éducation obligatoire, on tolère que des enfant puisse être éduquer ou s'éduquer seul selon des principes dangereux pour leurs avenir et celui de la société. En effet, n'import quel homme qui n'a pas eu d'éducation morale correcte est d'autant plus sensible aux séductions de groupuscules extremistes (religieux, fasciste, marxiste, voir meme socialiste...)  et peut être tenter de renverser le système par les mots ou les armes.  

 

Je  résume : - Un systeme Libértarien est improbable car sinon ça ferait depuis longtemps que tous les pays seraient libertarien, vu que dans la théorie libertarienne, tous le monde est naturellement libertarien.

- Il s'en suit que imposer de force un système libertarien ( en supprimant l'état par exemple) serait dangereux car son laissez faire educatif en matière de moral laisserait la porte ouverte au instincts coercitif de l'humanité et déboucherai probablement sur des système bien plus oppressif que nos démocraties occidentales.

 

Ma conclusion: On ne naît pas avec une connaissance infuse des vertus du libéralisme, c'est le fruit d'un apprentissage moral loin d’être évident. Il est donc au moins nécessaire pour l'état de faire attention à la formation morale de ses citoyens et d’offrir a ces derniers les moyens intellectuels de comprendre et d'agir selon les principe moraux du libéralisme ( et je ne parle pas de lois qui incitent au respect des droits mais biens d'éducation morale ). 

Link to comment

Les doctrine modernes du libertarianisme soutiennent que l'homme, par ses capacités intellectuelle à une compréhension naturels des principes de justice et de morale du libéralisme (propriété, droit a la vie...). Or, moi-même je ne remets pas en cause la véracité des principe de justice libertariens, mais ce qui me parrait exagérer c'est la prétendu capacité des hommes à comprendre et a suivre ces principes dans une société libertarienne.

      

- D'une part les gens ne comprennent pas du tout automatiquement ces principes moraux ( jcrois pas qu'il ait jamais existé une société tribal libertarienne, c'est meme plutot l'inverse).

 

Je te garantis que la très grande majorité des gens comprennent et appliquent ces principes. 

Le marché mondial en est le meilleur exemple. Le marché mondial n'a jamais été aussi important, et s'il existe bien un système de reconnaissance plurilatérale de la propriété d'autrui, c'est bien le marché. Quant au droit à la vie... les meurtres, ça n'arrive pas tous les jours dans ton quartier.

 

 

 

Si les principes du libertarianisme était si évident qu'il poussaient réellement à l'action juste, alors comment justifier la simple existence d'état totalitaristes et socialiste partout dans le monde, pourquoi tous le monde ne voterais pas naturellement vers une société de plus en plus libérale ?

 

C'est pas ce qui s'est fait depuis le Siècle des Lumières en Europe puis dans le monde ?

 

 

 

Bref le sens moral de l'homme est facilement maléable. Or ce genre de risque serait encore plus grand dans une société libertarienne.  si on admet qu'il n'existe pas d'éducation obligatoire, on tolère que des enfant puisse être éduquer ou s'éduquer seul selon des principes tres dangereux pour leurs avenir et celui de la société

 

Bah oui, parce qu'évidemment, en Libertarialie, les écoles apprendraient aux élèves les rudiments de l'assassinat, le B.A-BA du cambriolage et les principes du meurtre de masse.

Non mais sérieusement... Les écoles concurrentes sont concurrentes dans la quasi-totalité des cas sur des méthodes d'apprentissage (syllabique, etc), sur des religions ou sur la forme de l'organisation/du financement. Des écoles réellement extrêmes et potentiellement dangereuses dans leur enseignement, à part peut-être une poignée d'écoles islamistes en Angleterre (qui existent tout aussi en France sauf que vu que c'est fait en secret on en parle pas), je vois pas.

Qui te dit que l'État à travers son éducation obligatoire n'inculque pas des principes ignobles et contre la dignité humaine ? Qui faisait chanter Maréchal, nous voilà chaque matin aux écoliers ? 

 

 

 

Un systeme Libértarien est improbable car sinon ça ferait depuis longtemps que tous les pays seraient libertarien, vu que dans la théorie libertarienne, tous le monde est naturellement libertarien

Retourne en 1700 et va dire à tout le monde "Un système démocratique est improbable car sinon tous les pays seraient démocratiques depuis longtemps !" (par contre, pour la partie en gras, bullshit totale : si des communistes veulent s'organiser en communauté pour vivre en auto-gestion, ils peuvent le faire, contrairement à la situation actuelle où les libertariens ne peuvent pas faire sécession et s'auto-gérer individuellement). 

Dans tous les cas, tu regardes du Moyen-Âge à nos jours, il y a eu une tendance - lente, mais réelle - vers le libéralisme. Surtout passé le Siècle des Lumières.

 

 

 

Ma conclusion: Il est donc au moins nécessaire pour l'état d’offrir aux citoyens les moyens intellectuels de comprendre et d'agir selon les principe de justice du libéralisme ( par le biais d'une éducation publique ou autre) et qui fait attention à la formation morale de ses citoyens est envisageable. Voila

1) Pourquoi un État encouragerait-il les gens à être libéraux ? Ca va à l'encontre de ses intérêts.

2) Dégage tes sales pattes de là, je m'éduque où je veux, qu'importe tes fantasmes utilitaristes pour mener à la Grande Société Libertarienne Dont Tu Rêves Tant Mais Qui N'En Est Pas Une.

Link to comment

merci d'avoir répondu.

 

Voici quelques précisions suite a tes réponses : 

 

-Quand je parle d'éducation en libertaralie qui apprendraient n'importe quoi, je ne parle pas d'école immorales qui apprendrait l'assassinat. Mais je pense plûtot à des enfant sans AUCUNE education.  Et qui un jours tombent sur un manuel du parti, ou sur meine Kampft ou sur un hurluberlu à la parole charmeuse. Et par leurs manque de regard critiques ils se disent "ca c'est une bonne société égalitaire " "c'est vrai c'est de la faute des juif si jsuis pauvre" ou autre. Ils développent ainsi un mépris de la société et détruisent tous le peu de libérté qui existaient dans ce monde ! 

 

-Je suis d'accord sur la progression global du monde en 500 ans, mais je te trouve un peu optimiste en imaginant qu'aucun retour en arrière est possible, les puissances économiques n'ont jamais été aussi loin du libéralisme depuis WWII : Etats Unis protectionnistes, Russie qui s'amusent avec les territoires, et Chine dictature, Liberté d’expression bafoué en France, le FN en progression dans les ville. les ambition de fermeture des frontieres en europes ? C'est pas parceque Total et Areva concluent des accord transnationaux que le monde est libéral... 

 

- système de reconnaissance de la propriété d'autruie reconnue partout ? en tout cas pas pour un libertarien :  entre les reforme retraite Obama, les systeme de redistributions qui se développent dans tous les pays du monde.  Finance étatisée partout dans le monde depuis la crise (un libertarien appellerai ca du vol), l. jpense pas du tout qu'un Libertarien pur et dur serait d'accord avec ton constat, Pour moi on est très loin de l'idéal libertariens et du "temps béni" du big business des année 80.

 

 

Tu comprends exactement la question qui me tracasse quand tu écris "1) Pourquoi un État encouragerait-il les gens à être libéraux ? Ca va à l'encontre de ses intérêts ". 

Dans mon idée il est impossible qu'on soit libéral sans un minimum d'éducation. Et je ne parle pas de devenir libéral par une éducation utilitariste genre " je suis libéral car c'est le meilleur pour moi et la société". Au contraire être libéral, c'est déontologique il faut tout de même avoir eu un regard critique sur la société la justice la question des droits, et ca malheureusment c'est pas parce que ca s'est développée au temps Lumière qu'on l’intégre automatiquement a la naissance. 

 

Enfin Bref pour moi y'a pas de libéralisme sans citoyen libéral. c'est cette idée qui m'a fait quitté le libertarianisme pour un libéralisme un peu plus conservateur. Apres j'admets que la question de l'état gardien de l'éducation morale (meme minimal) c'est très dangereux aussi. Mais a mon avis c'est faisable par d'autre moyens que l'éducation publique (des débat publiques de qualité, une politique transparente peuvent éduquer tout autant..) . Mais par contre penser naivement " allez tous le monde s'éduque comme il veut ( car c'est bien connu un enfant choisi sa propre éducation ), ou même pas d'éducation du tous quand les parents pensent que ca sert a rien! et tous le monde sera content de s’être éduqué comme il l'a voulu  (libertarianisme)". Penser comme ca, ca mene surtout à produire une génération d'attardées qui comprend rien au liberalisme et qui votera FN ou PC sous les conseils de Soral et dieudo, en pensant que le "libéralisme" c'est juste un autre nom pour désigner le sionisme ( t'a pas besoin d'aller loin pour entendre ca) et c'est le meilleur moyen pour perdre tous les acquis du libéralisme auquel on tiens tant tous ici 

 

Link to comment

C'est bien parce que je veux que les enfants aient une éducation morale de qualité que je ne souhaite en aucun cas que l'état ne mette ses salles pattes dedans.

 

Est-ce qu’une éducation morale universelle est potentiellement meilleure que le pire environnement familial, peut-être, mais elle est certainement inadaptée, médiocre, inférieure à la moyenne et au service d’intérêts autres que ceux de la société, toute institution avec un tel pouvoir absolu se sers elle-même, pas ses « usagers ».

 

On ne peut pas franchement se réclamer du conservatisme et rejeter la liberté éducative, l’éducation n’est étatique que dans des cas historiques pathologiques et la social-démocratie.

L’instruction de base, c’est plus discutable, mais l’instruction n’est pas l’éducation !

 

Douter de la faisabilité de l'anarcapie, c'est normal et sain, de fait elle n'a pas du tout besoin d'etre faisable pour etre utile en tant que mesure théorique, de rappel constant de l'illégitimité de l'action étatique, toute "légale" soit elle, mais baser ce doute sur le fait qu'il faut un "homme nouveau libéral" et que seul  l'état peut le créer, ça serait particulièrement rigolol si ça n'avait pas mené à deux sciecles d'atrocités en europe...

 

 

Link to comment

Si on admet qu'il n'existe pas d'éducation obligatoire, on tolère que des enfant puisse être éduquer ou s'éduquer seul selon des principes dangereux pour leurs avenir et celui de la société. En effet, n'import quel homme qui n'a pas eu d'éducation morale correcte est d'autant plus sensible aux séductions de groupuscules extremistes (religieux, fasciste, marxiste, voir meme socialiste...)  et peut être tenter de renverser le système par les mots ou les armes.

 

L'éducation morale, ça ne se fait pas à l'école (républicaine). Ou disons que quand ça arrive, c'est systématiquement manipulé pour envoyer des jeunes se sacrifier "au service de la nation".

 Bref : +1 Neuneu2k

 

Sinon, les groupuscules extrémistes séduisent les gens paumés qui ont un besoin vital  de s'intégrer à un collectif cohérent et de trouver de l’ordre. Bref, ça n'arrive quasi jamais dans les familles structurées et saines. Et non, le modèle des parents barrés 10 heures par jour de la maison et les gamins à l'école républicaine 8 h par jour, ce n'est pas (amha) une structure familiale saine.

 

 

 

Link to comment

Mais par contre penser naivement " allez tous le monde s'éduque comme il veut ( car c'est bien connu un enfant choisi sa propre éducation ), ou même pas d'éducation du tous quand les parents pensent que ca sert a rien! et tous le monde sera content de s’être éduqué comme il l'a voulu  (libertarianisme)". Penser comme ca, ca mene surtout à produire une génération d'attardées qui comprend rien au liberalisme et qui votera FN ou PC sous les conseils de Soral et dieudo, en pensant que le "libéralisme" c'est juste un autre nom pour désigner le sionisme ( t'a pas besoin d'aller loin pour entendre ca) et c'est le meilleur moyen pour perdre tous les acquis du libéralisme auquel on tiens tant tous ici 

FN, PC, Soral et Dieudo sont pourtant apparu dans un système avec Éducation Nationale politisée et journalistes pédagogues partisans.

Il suffit de constater ce que beaucoup de miséreux de par le monde sont prêts à sacrifier pour mettre leurs enfants à l'école pour comprendre que même des parents non éduqués s'occupent bien mieux de l'avenir de leurs bambins que n'importe quel gouvernement.

Tu réclames une école politisée, et bien tu l'as déjà. Comment ça elle ne te plait pas ? Elle ne peut pas plaire à tout le monde hein, et puis son client, c'est l'État, il faut être naïf pour croire qu'il va demander à ce que les enfants apprennent à se méfier de lui.

Les partis subventionnés sont socialistes, les écoles publiques sont socialistes, les journalistes subventionnés sont socialistes, les entreprises publiques sont socialistes et les intellectuels et artistes subventionnés sont socialistes. Vois-tu le pattern ?

Tu te crois plus réaliste mais tu rêves debout : compter sur l'intelligence et la probité des politiciens, c'est attendre d'un Lion qu'il se coupe une patte pour t'en faire un bon repas.

Link to comment

merci pour vos réponse. 

En effet avec du recul c'est vrai qu'une education morale publique obligatoire, ca parait vraiment trop malsain

 

Après, c'est seulement un réflexion de type pragmatique que je vous propose : je me demande : comment a partir de notre situation sociale actuelle on peut espérer aller vers une société plus libre. Je sais pas si vous etes d'accord avec moi, mais reconnaître la valeurs morale de la liberté, et avoir envie de la défendre, ça demande quand même la faculté de pouvoir penser par soi-même. D'ou mon questionnement un peu naif : Comment inciter les gens à penser par eux même ? Parcequ'on va pas se mentir la culture politique publique de la France est loin d'être libérale ( c'est même un antiliberalisme primaire la plupart du temps) et à part en confrontant les gens ( et peut être de force, donc avec l'aide de l'état JE SAIS C'EST PARADOXAL mais j'ai rien trouvé de mieux) à des questions morales et juridique sur la place du droit à la liberté dans la société, jvois pas comment on pourrait faire évoluer les mentalités.

Link to comment

Je sais pas si vous etes d'accord avec moi, mais reconnaître la valeurs morale de la liberté, et avoir envie de la défendre, ça demande quand même la faculté de pouvoir penser par soi-même. D'ou mon questionnement un peu naif : Comment inciter les gens à penser par eux même ?

 

Les gens ont cette capacité étonnante à être beaucoup plus raisonnables et libéraux quand ils prennent des décisions pour eux-mêmes, qui touchent à leur domaine d'expertise et dont ils vont sentir clairement les conséquences.

L'idée d'éduquer le peuple aux questions politiques c'est un truc de démocrate.

Link to comment

Donc tu soutiens l'idée qu'en incitant les gens à se responsabiliser dans leurs affaire privé (en rompant l'assistanat par exemple), ca les rendra aussi responsable pour des affaires de morale et de politique ? Je suis d'accord avec toi sur le principe

 

après jveux pas passer pour un paranoiaque mais si on applique ce principe la dans des endroit sensible (Iran ou ghetto), j'ai bien peur que les responsabiliser trop rapidement, "Vous etes libres eduquez vos enfant comme vous voulez, si vous voulez les faire grandir dans une secte, ou dans un groupuscule revolutionnaire de lutte de classe, libre à vous". Ca les incite plutot à s'engager corps et âmes dans des cause coercitive et violente ( islam fondamentaliste, Groupe skinhead neo nazis ou coco) plutot que de les résponsabiliser réelement ! 

 

jme mets surtout en situation, mais imaginons que je grandisse dans un ghetto et que je sois entouré de fondamentalistes, que je sache que mon voisin de palier de 17 ans parle tous les jours de faire la djihad contre les infideles ( et que ses parents, quoique plus modéré le soutienne dans cette idée), ou que mon autre voisin communiste se dise etre pret " a se sacrifier pour la cause d'un soulevement des classe". jparierais pas grande choses sur la pérennité de principe liberaux du quartier dans lequel je vis (pourtant libéral au départ).   

 

Ne faut il pas responsabiliser les gens avec parcimonie (rompre avec l'assistanat petit a petit) plutot que de les mettre directement cash face à leurs destin 

Link to comment
Ne faut il pas responsabiliser les gens avec parcimonie (rompre avec l'assistanat petit a petit) plutot que de les mettre directement cash face à leurs destin 

 

Dans les 2 cas, si ça aboutit, ça va forcément prendre au moins 1 ou 2 générations.

Dans les 2 cas, il y aura du frottement et des oeufs cassés.

Et la liberté c'est aussi la liberté de se fourvoyer.

Donc, faut relativiser.

 

Change comes not from men and women changing their minds, but from the change from one generation to the next ~ JK Galbraith

 

Link to comment

Donc tu soutiens l'idée qu'en incitant les gens à se responsabiliser dans leurs affaire privé (en rompant l'assistanat par exemple), ca les rendra aussi responsable pour des affaires de morale et de politique ? Je suis d'accord avec toi sur le principe

Plutôt que ces "affaires morales et politiques" en tant que grands débats nationaux ne devraient même pas exister à la base. Mais good enough.

 

Ne faut il pas responsabiliser les gens avec parcimonie (rompre avec l'assistanat petit a petit) plutot que de les mettre directement cash face à leurs destin

La question de la transition est un grand chantier, (presque) tous les avis peuvent être défendables.
Link to comment
  • 2 weeks later...

- 3500 av JC : "La démocratie c'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé".

- 1847 : "Le suffrage universel masculin, ça n'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé"

- 1943 : "Le suffrage universel, ce n'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé"

Bref.

Nier la capacité des sociétés humaines à innover est absurde et ne mérite pas vraiment de longs échanges d'arguments.

/thread

Link to comment

- 3500 av JC : "La démocratie c'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé".

- 1847 : "Le suffrage universel masculin, ça n'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé"

- 1943 : "Le suffrage universel, ce n'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé"

Bref.

Nier la capacité des sociétés humaines à innover est absurde et ne mérite pas vraiment de longs échanges d'arguments.

 

 

 

 

Jabial vous êtes volontairement bornés car vous prenez tout au pied de la lettre. Pour vulgariser mon problème, je me demande si les principes libéraux (comme les droits naturels, ou la vision contractualistes de l'état) sont aussi innées qu'elle prétendent l’être dans les ouvrages classiques du libertarianisme . Espérant vous éduquer à l'analyse littéraire.

 

En réponse a votre argument sur l'historicité des sociétés humaines : - d'une : en tant que libéral que vous prétendez être vous devriez savoir que l'histoire et le contenu philosophique du suffrage universelle et de la démocratie n'ont pas grand chose à voir avec le libéralisme, et qu'ils peuvent même s'opposer (vos exemples sont donc hors propos) : - de deux, votre confiance aveugle dans la société me trouble. Nier la capacité des sociétés humaines à décliner et a se coerciser est tout aussi absurde que ce que vous dénoncez. Dans le climat actuel qui est celui d'une remise en cause d'une remise en cause de beaucoup des acquis libéraux dans plusieurs domaines, conserver une fois Hegelienne dans le progrès naturelle de l'humanité vers la liberté est non pas seulement absurde mais aussi dangereux car vous vous voilez la face.

 

Désolé pour mon ton indécent mais votre manque de tacte est irritant

Link to comment

Donc tu soutiens l'idée qu'en incitant les gens à se responsabiliser dans leurs affaire privé (en rompant l'assistanat par exemple), ca les rendra aussi responsable pour des affaires de morale et de politique ? Je suis d'accord avec toi sur le principe

 

après jveux pas passer pour un paranoiaque mais si on applique ce principe la dans des endroit sensible (Iran ou ghetto), j'ai bien peur que les responsabiliser trop rapidement, "Vous etes libres eduquez vos enfant comme vous voulez, si vous voulez les faire grandir dans une secte, ou dans un groupuscule revolutionnaire de lutte de classe, libre à vous". Ca les incite plutot à s'engager corps et âmes dans des cause coercitive et violente ( islam fondamentaliste, Groupe skinhead neo nazis ou coco) plutot que de les résponsabiliser réelement ! 

 

jme mets surtout en situation, mais imaginons que je grandisse dans un ghetto et que je sois entouré de fondamentalistes, que je sache que mon voisin de palier de 17 ans parle tous les jours de faire la djihad contre les infideles ( et que ses parents, quoique plus modéré le soutienne dans cette idée), ou que mon autre voisin communiste se dise etre pret " a se sacrifier pour la cause d'un soulevement des classe". jparierais pas grande choses sur la pérennité de principe liberaux du quartier dans lequel je vis (pourtant libéral au départ).   

 

Ne faut il pas responsabiliser les gens avec parcimonie (rompre avec l'assistanat petit a petit) plutot que de les mettre directement cash face à leurs destin 

 

Juste une question qui sont les assistés? Tout ceux qui touchent au moins un centime d'argent public par mois? Les fonctionnaires? Les chômeurs?

 

Link to comment

Jabial vous êtes volontairement bornés car vous prenez tout au pied de la lettre. Pour vulgariser mon problème, je me demande si les principes libéraux (comme les droits naturels, ou la vision contractualistes de l'état) sont aussi innées qu'elle prétendent l’être dans les ouvrages classiques du libertarianisme . Espérant vous éduquer à l'analyse littéraire.

Ah, je vois. Vous êtes un de ceux-là.

Link to comment

Juste une question qui sont les assistés? Tout ceux qui touchent au moins un centime d'argent public par mois? Les fonctionnaires? Les chômeurs?

Tout le monde, c'est le probleme de fond de la sociale démocratie, tout le monde paye, tout le monde touche, tout le monde paye à la fois pour les autres à son ainsu, et profite du crime.

Qu'on le souhaite ou non, c'est un fait, un pur contributeur, ou un pur parasite, c'est des concepts utiles, mais ça ne corresponds pas à des gens réels, ou du moins c'est totalement non significatif, que ça soit en nombre, ou en volume de pognon.

Link to comment

Tout le monde, c'est le probleme de fond de la sociale démocratie, tout le monde paye, tout le monde touche, tout le monde paye à la fois pour les autres à son ainsu, et profite du crime.

Qu'on le souhaite ou non, c'est un fait, un pur contributeur, ou un pur parasite, c'est des concepts utiles, mais ça ne corresponds pas à des gens réels, ou du moins c'est totalement non significatif, que ça soit en nombre, ou en volume de pognon.

 

Il me semble que votre analyse est relativement juste. Vous dites que c'est le problème de fond de la sociale démocratie, je dirais, sans être un social démocrate, que c'est bien cela qui fait sa force: Tout le monde touche, tout le monde paye.

 

Comment sortir de cette situation? Dkay semble préconiser une responsabilisation des individus par une "éducation" en quelque sorte de la population à la "responsabilisation". Je dois dire que pratiquement tout les services sociaux de la France travaillent vers cette direction à savoir aider les personnes dépendantes à sortir des "griffes" institutionnelles dans laquelle ils se trouvent.

 

Il me semble que la dépendance, la fragilité ne sont pas des états qui sont liés à un système politique. C'est plus lié à l'individu lui-même et à son histoire. Je ne pense pas donc qu'un système politique crée de la dépendance. Dans toute société il y auras des personnes dépendantes, qui ne peuvent pas s'en sortir seul, qui ont besoin de la collectivité. Bien sûr que certains agents font des calculs stratégiques afin de toucher de l'argent public mais le plupart sont des "parasites" car ils ne peuvent pas faire autrement. La question est, il me semble, comment traiter ces personnes dépendantes.

 

   

 

Link to comment

Il me semble que votre analyse est relativement juste. Vous dites que c'est le problème de fond de la sociale démocratie, je dirais, sans être un social démocrate, que c'est bien cela qui fait sa force: Tout le monde touche, tout le monde paye.

 

Comment sortir de cette situation?

   

 

 

C'est simple. La faillite. Le défaut de paiement ou l'hyperinflation. Et c'est la social-démocratie, par les coûts ,l'inertie et la coercition qu'elle génère, qui se l'impose à elle-même.

Link to comment

Je dois dire que pratiquement tout les services sociaux de la France travaillent vers cette direction à savoir aider les personnes dépendantes à sortir des "griffes" institutionnelles dans laquelle ils se trouvent.

:lol:

Il me semble que la dépendance, la fragilité ne sont pas des états qui sont liés à un système politique. C'est plus lié à l'individu lui-même et à son histoire. Je ne pense pas donc qu'un système politique crée de la dépendance.

T'as déjà remarqué qu'à l'entrée des parcs naturels, il y a marqué de ne pas nourrir les animaux ?

Tu sais pourquoi ? C'est parce que si tu habitues les animaux à être nourris, ils deviennent incapables de se nourrir eux-mêmes.

Link to comment
Je dois dire que pratiquement tout les services sociaux de la France travaillent vers cette direction à savoir aider les personnes dépendantes à sortir des "griffes" institutionnelles dans laquelle ils se trouvent.

 

 

on a d'ailleurs des documents qui le prouvent:

 

unicorn-11273.jpg

Link to comment

:lol:

T'as déjà remarqué qu'à l'entrée des parcs naturels, il y a marqué de ne pas nourrir les animaux ?

Tu sais pourquoi ? C'est parce que si tu habitues les animaux à être nourris, ils deviennent incapables de se nourrir eux-mêmes.

 

:rolleyes:...il me semble que le but des travailleurs sociaux, et des aides sociales, ce n'est pas de créer de da dépendance, mais d'accompagner les personnes vers plus d'autonomie et d'indépendance. 

 

Le problème est que beaucoup de personnes n'arrivent pas à travailler, à se débrouiller pour s'en sortir. Il me semble que la philosophie qui est derrière le travail social et les aides sociales est de reconnaitre la fragilité humaine et donc proposer une béquille en cas de coup dur. Avec l'éclatement des solidarités traditionnelles basées sur l'aide familiale, les missions d'aide et d'accompagnement de la dépendance a de plus en plus été confié à l'Etat, et donc financé par l'impôt.

Link to comment

:rolleyes:...il me semble que le but des travailleurs sociaux, et des aides sociales, ce n'est pas de créer de da dépendance, mais d'accompagner les personnes vers plus d'autonomie et d'indépendance. 

 

On connaît tous cette théorie

 

Le problème est que beaucoup de personnes n'arrivent pas à travailler, à se débrouiller pour s'en sortir. Il me semble que la philosophie qui est derrière le travail social et les aides sociales est de reconnaitre la fragilité humaine et donc proposer une béquille en cas de coup dur. Avec l'éclatement des solidarités traditionnelles basées sur l'aide familiale, les missions d'aide et d'accompagnement de la dépendance a de plus en plus été confié à l'Etat, et donc financé par l'impôt.

 

C'est le contraire. C'est parce que l'Etat s'en est mêlé que ça a ruiné les solidarités habituelles.

Link to comment

1) Il ne faut pas juger les politiques publiques selon leurs intentions mais sur leurs résultats et les moyens qu'elles emploient pour y parvenir.

2) Les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

 

Souvent les politiques publiques ne servent uniquement qu'à créer des clientèles politiques dépendantes des largesses de l'État, en premier lieu les fonctionnaires qui les distribuent, les prélèvent et les contrôlent.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...