Jump to content

Le Libertarianisme Est Irréalisable Sinon Il Existerait Déjà


Recommended Posts

Logique implacable: L'impôt est un vol et donc être payé par le vol ferait de l'agent de l'Etat un profiteur du "vol"...donc un criminel. Ehhh oui c'est le fonctionnaire qui est à l'origine de nos maux (surtout le petit prof pépére de province :yang:).

:sorcerer::jesors:

Disons que quand il appelle de lui même à ce que ca continue, il n'a aucune excuse pour ne pas etre considéré comme faisant partie volontairement d'une association de malfaiteurs.
Link to comment

Disons que quand il appelle de lui même à ce que ca continue, il n'a aucune excuse pour ne pas etre considéré comme faisant partie volontairement d'une association de malfaiteurs.

 

Donc selon cette logique le fonctionnaire qui défend la fonction publique est un malfaiteur et celui qui ne la défend pas, en voulant par exemple diminuer son nombre ne l'est pas?   

Link to comment

Ça reste un malfaiteur, mais on peut lui trouver des excuses/circonstances atténuantes, (comme le monopole de l'État, ce qui ne peut pas être utilisé comme excuse pour quelqu'un qui défend ce monopole).

 

Ça veut pas dire que ce que l'État lui promet sur le dos du contribuable, il y a droit et qu'on ne doit pas le rayer d'un trait de plume.

Link to comment

Je m'inscris en faux.

Si on raisonne en disant que tout fonctionnaire est un malfaiteur, alors en URSS, tout le monde était un malfaiteur.

On ne peut reprocher à quelqu'un ce qui est fait sous la contrainte.

Si pour exercer une profession il faut obligatoirement être fonctionnaire, alors à mon sens ceux qui l'exercent ne sont coupables de rien.

Par contre, évidemment, défendre le caractère public de ce qui peut être privatisé, ou défendre ses privilèges, fait de ceux qui choisissent de le faire des commanditaires du racket fiscal.

Link to comment

Je m'inscris en faux.

Si on raisonne en disant que tout fonctionnaire est un malfaiteur, alors en URSS, tout le monde était un malfaiteur.

On ne peut reprocher à quelqu'un ce qui est fait sous la contrainte.

Si pour exercer une profession il faut obligatoirement être fonctionnaire, alors à mon sens ceux qui l'exercent ne sont coupables de rien.

Par contre, évidemment, défendre le caractère public de ce qui peut être privatisé, ou défendre ses privilèges, fait de ceux qui choisissent de le faire des commanditaires du racket fiscal.

 

Je partage pas tout à fait cette opinion. Selon moi, ce sont les caractéristiques de la tâche accomplie par l'individu qui juge de la caractère "malfaiteur" de l'action et non la source de sa rémunération. Par exemple le fonctionnaire SS était sans aucune doute un malfaiteur. Je dirais que c'est le caractère "malfaiteur" de l'employeur qui permet de juger. Dans ce sens je pense que les Etats totalitaire ont produit un certain nombre de grand malfaiteurs. Il est à noter que l'individu a également le choix de l'employeur. L'individu accepte les valeurs de l'Etat qui l'a employé ainsi que les conditions de la réalisation de sa tâche. Le fait que de nombreuses personnes ont choisit, souvent librement, de faire des tâches ingrates pour des Etats criminels ne donne pas vraiment une bonne image de la nature humaine...

 

 

A mon avis le racket fiscal reste aujourd'hui tolérable dans le sens que nous pouvons encore, la petite classe moyenne partir un peu en vacance. Néanmoins cela reste très lourd. Ce qui est plus inquiétant c'est que l'Etat socialiste a tendance a vouloir contrôler de plus en plus la vie des gens. Je pense notamment a la proposition de loi de Wallud-Belkasem qui voulait punir les clients de la prostitution. Ce qui me parait quelque peu débile. Je préférait payer des fonctionnaires pour essayer d'améliorer leur situation plutôt que a chasser le client qui devient du coup un criminel sexuel lui. 

Link to comment

Je préférait payer des fonctionnaires pour essayer d'améliorer leur situation plutôt que a chasser le client qui devient du coup un criminel sexuel lui. 

 

C'est exactement ce que tu fais. Tu payes des fonctionnaires pour améliorer leur situation, et c'est précisément ce qui donne la loi Vallaud-Belkacem. Si on veut vraiment faire en sorte que les prostituées aillent mieux, il faut leur foutre la paix ainsi qu'à leur client, et interdire à l'état de s'en mêler.

Link to comment

Je partage pas tout à fait cette opinion. Selon moi, ce sont les caractéristiques de la tâche accomplie par l'individu qui juge de la caractère "malfaiteur" de l'action et non la source de sa rémunération. Par exemple le fonctionnaire SS était sans aucune doute un malfaiteur. Je dirais que c'est le caractère "malfaiteur" de l'employeur qui permet de juger. Dans ce sens je pense que les Etats totalitaire ont produit un certain nombre de grand malfaiteurs. Il est à noter que l'individu a également le choix de l'employeur. L'individu accepte les valeurs de l'Etat qui l'a employé ainsi que les conditions de la réalisation de sa tâche. Le fait que de nombreuses personnes ont choisit, souvent librement, de faire des tâches ingrates pour des Etats criminels ne donne pas vraiment une bonne image de la nature humaine...

 

 

 

Un professeur libertarien d'économie a une très grosse probabilité d'enseigner dans une université publique par exemple.

Link to comment

Je partage pas tout à fait cette opinion. Selon moi, ce sont les caractéristiques de la tâche accomplie par l'individu qui juge de la caractère "malfaiteur" de l'action et non la source de sa rémunération. Par exemple le fonctionnaire SS était sans aucune doute un malfaiteur. Je dirais que c'est le caractère "malfaiteur" de l'employeur qui permet de juger. Dans ce sens je pense que les Etats totalitaire ont produit un certain nombre de grand malfaiteurs. Il est à noter que l'individu a également le choix de l'employeur. L'individu accepte les valeurs de l'Etat qui l'a employé ainsi que les conditions de la réalisation de sa tâche. Le fait que de nombreuses personnes ont choisit, souvent librement, de faire des tâches ingrates pour des Etats criminels ne donne pas vraiment une bonne image de la nature humaine...

 

 

A mon avis le racket fiscal reste aujourd'hui tolérable dans le sens que nous pouvons encore, la petite classe moyenne partir un peu en vacance. Néanmoins cela reste très lourd. Ce qui est plus inquiétant c'est que l'Etat socialiste a tendance a vouloir contrôler de plus en plus la vie des gens. Je pense notamment a la proposition de loi de Wallud-Belkasem qui voulait punir les clients de la prostitution. Ce qui me parait quelque peu débile. Je préférait payer des fonctionnaires pour essayer d'améliorer leur situation plutôt que a chasser le client qui devient du coup un criminel sexuel lui. 

 

Et donc faire des tâches pour un État qui a mis en place la déportations des Juifs vers la Pologne, puis fait la guerre d'Indochine puis la Guerre d'Algérie etc ?

 

 

 

Si on raisonne en disant que tout fonctionnaire est un malfaiteur, alors en URSS, tout le monde était un malfaiteur.

On ne peut reprocher à quelqu'un ce qui est fait sous la contrainte.

Si pour exercer une profession il faut obligatoirement être fonctionnaire, alors à mon sens ceux qui l'exercent ne sont coupables de rien.

 

Je pense plutôt qu'on est dans une situation de type "que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre." Mais y a quand même pêché. 

 

En URSS le travail est forcé, donc c'est pas pareil. 

Link to comment

Je partage pas tout à fait cette opinion. Selon moi, ce sont les caractéristiques de la tâche accomplie par l'individu qui juge de la caractère "malfaiteur" de l'action et non la source de sa rémunération.

En fait c'est les deux.

Il va sans dire qu'un douanier ou un "policier" des stups ne produit rien d'autre que de l'oppression.

On peut encore discuter sur un inspecteur du fisc ou un employé de la sécu. Il faut voir au cas par cas.

Link to comment

Bof. Même pour le brigadier des stups on peut voir une utilité. Même celui des moeurs. Tout dépend de ce qu'il fait.

 

Le seul truc que je trouve difficilement défendable c'est douanier ou percepteur. Mais là encore, est-ce un douanier ou un perceptuer bas du front ou quelqu'un qui accepterait de se faire corrompre ?

Je préfère mille fois un douanier qui accepte de fermer les yeux contre un peu de cash qu'une employé de la CAF qui va faire la chasse à ceux qui profitent trop de la redistribution sous prétexte qu'elle fait "dans le social".

 

edit: z'avez vu, j'ai dit un douanier et unE employéE de la CAF. JE suis bon pour le camps si les féminazis arrivent.

Link to comment

L'un des grand fléau des administrations des pays développés, c'est que les fonctionnaires ne sont pas corruptibles par l'argent mais par l'amitié, ça crée une inégalité des chances artificielle envers les asociaux.

:chine:

 

D'ailleurs puisqu'on parle réseautage, je me suis rendu compte après examen que pratiquement toutes mes connaissances qui ont trouvé du travail récemment le doivent, en partie ou en totalité, au fait qu'ils connaissaient quelqu'un pour les introduire. Comme c'est encourageant.

Link to comment

L'un des grand fléau des administrations des pays développés, c'est que les fonctionnaires ne sont pas corruptibles par l'argent...

Ah! Lol

 

 

 

toutes mes connaissances qui ont trouvé du travail récemment le doivent au fait qu'elles connaissaient quelqu'un pour les introduire.

No comment. Les commentaires graveleux faciles c'est pas mon style.

Link to comment

:chine:

 

D'ailleurs puisqu'on parle réseautage, je me suis rendu compte après examen que pratiquement toutes mes connaissances qui ont trouvé du travail récemment le doivent, en partie ou en totalité, au fait qu'ils connaissaient quelqu'un pour les introduire. Comme c'est encourageant.

 

En ce qui me concerne la coopatation dans le monde pro ne me gêne pas. Si quelqu'un t'aide à acceder à un emploi c'est qu'il pense que tu feras bien le job et quelque part il met aussi sa parole sur la table.

 

Perso j'ai eu l'occasion d'aider au recrutement de quelques personnes. Si sur ces gens j'avais eu des doutes je ne les aurai pas aidé.

 

Par contre dans le monde du service public c'est de l'abus de bien public. Par exemple: une place en crèche est horriblement dure à obtenir par voie normale. Il faut du piston. Résultat: c'est la double quenelle. Des gens profite d'un système qui prend ton fric pour payer les places de crèches aux gosses de la mairie/partis politique/copain.... et toi tu payes en plus pour te rabattre sur un autre mode de garde.

La solution à l'abus de bien public = suppression du bien et privatisation.

Link to comment

Moi non plus ça me pose pas de problème en soi, le coopinage. Simplement c'est le fait de constater que tous les gens, jeunes notamment, que je connaît qui ont trouvé du travail récemment sont passés par un minimum de réseautage. Je trouve ça plutôt décourageant.

Link to comment

Moi non plus ça me pose pas de problème en soi, le coopinage. Simplement c'est le fait de constater que tous les gens, jeunes notamment, que je connaît qui ont trouvé du travail récemment sont passés par un minimum de réseautage. Je trouve ça plutôt décourageant.

 

Il est certain que ceux qui ont des connaissances dans un champ du marché du travail s'en sortent mieux que ceux qui n'en ont pas. Faut-il blâmer cela? dans la fonction publique en tout cas pour favoriser "l'égalité des chances" les postes sont distribués selon le principe du positionnement dans un concours. Concours où les candidats sont censés être anonymes pour favoriser justement cette "égalité des chances". Il est certain que dans le privé, les recrutements peuvent se faire selon le capital "connaissance" du candidat.

Link to comment

Je sais, je sais. Mais ça ne change rien au fait que, pour trouver du travail, il faut passer par du réseau. Et plus la part réseau est importante dans l'origine de l'embauche générale, plus je trouve ça mauvais.

Néanmoins, c'est une bonne preuve que les solidarités traditionnelles, même lointaines et ténues, existent encore.

Link to comment

Je sais, je sais. Mais ça ne change rien au fait que, pour trouver du travail, il faut passer par du réseau. Et plus la part réseau est importante dans l'origine de l'embauche générale, plus je trouve ça mauvais.

Néanmoins, c'est une bonne preuve que les solidarités traditionnelles, même lointaines et ténues, existent encore.

 

Passez le concours pour être douanier ou mieux inspecteur du fisc pour vérifier que chaque bon citoyen a bien payé ses impôts!  :w00t:

Link to comment

Douanier et inspecteur des impôts, pratiquement la lie de l'humanité.

Un job pour moi donc.

 

 

Et tu peux nous l'expliquer ? J'ai aucun réseau moi. :(

 

J'imagine que pour Matthieu ça impliquait une soirée dans un bar.

Link to comment

Ha non réseauter c'est surtout rappeler le souvenir de sa personne à ses collègues, clients, camarades de promo, etc...

Après je ne fais pas exprès du golf ou des apéro au Lion's club, mais c'est sans doutes un tort.

Link to comment

Ha non réseauter c'est surtout rappeler le souvenir de sa personne à ses collègues, clients, camarades de promo, etc...

Après je ne fais pas exprès du golf ou des apéro au Lion's club, mais c'est sans doutes un tort.

 

A mon avis, ce qui marche c'est de faire bonne figure à chaque employeur. Etre en quelque sorte l'employeur modelé, celui qui ne pose pas de question, qui est toujours heureux, souriant, bref le bon petit soldat qui ne pose pas de problème. Bref être un bon faux cul ça aide...car l'employeur n'aime pas les emerdeurs, ceux qui relevent ce qui ne va pas....ils préfèrent les petits moutons tout blancs!  B)

Link to comment

A mon avis, ce qui marche c'est de faire bonne figure à chaque employeur. Etre en quelque sorte l'employeur modelé, celui qui ne pose pas de question, qui est toujours heureux, souriant, bref le bon petit soldat qui ne pose pas de problème. Bref être un bon faux cul ça aide...car l'employeur n'aime pas les emerdeurs, ceux qui relevent ce qui ne va pas....ils préfèrent les petits moutons tout blancs! B)

Pas du tout d'accord. Pas du tout. Être un mouton c'est se fondre dans la masse.

Pour être embauché (ailleurs qu'au fisc ou dans la police), il faut au contraire demontrer en quoi on vaut mieux pour le job en question que les 50 autres clampins.

Un bon employeur preferera recruter un emmerdeur avec quelques prétentions, competent et capable d'apporter une valeur ajoutée particulière à son travail, qu'un beni oui-oui qui accepte tout sans broncher et qui ne s'impliquera pas plus sue ça dans sln travail.

Link to comment

A mon avis, ce qui marche c'est de faire bonne figure à chaque employeur. Etre en quelque sorte l'employeur modelé, celui qui ne pose pas de question, qui est toujours heureux, souriant, bref le bon petit soldat qui ne pose pas de problème. Bref être un bon faux cul ça aide...car l'employeur n'aime pas les emerdeurs, ceux qui relevent ce qui ne va pas....ils préfèrent les petits moutons tout blancs!  B)

Ben moi en SSII c'est surtout aux client que je dois laisser une bonne impression. Le management, bah, c'est pas extraordinairement complexe d'être bien vu si tu es bien vendu.

A mon avis, ce qui marche c'est de faire bonne figure à chaque employeur. Etre en quelque sorte l'employeur modelé, celui qui ne pose pas de question, qui est toujours heureux, souriant, bref le bon petit soldat qui ne pose pas de problème. Bref être un bon faux cul ça aide...car l'employeur n'aime pas les emerdeurs, ceux qui relevent ce qui ne va pas....ils préfèrent les petits moutons tout blancs!  B)

L'employeur est très loin d'être la cible principale du réseautage, surtout pour vous les jeunes dip'.

Link to comment

Pas du tout d'accord. Pas du tout. Être un mouton c'est se fondre dans la masse.

Pour être embauché (ailleurs qu'au fisc ou dans la police), il faut au contraire demontrer en quoi on vaut mieux pour le job en question que les 50 autres clampins.

Un bon employeur preferera recruter un emmerdeur avec quelques prétentions, competent et capable d'apporter une valeur ajoutée particulière à son travail, qu'un beni oui-oui qui accepte tout sans broncher et qui ne s'impliquera pas plus sue ça dans sln travail.

 

Oui...sans doute vous avez raison. N'était ce pas Marx qui considérait que dans les sociétés capitalistes chacun devient un marchand pour chacun. On peut discuter si cela est une bonne évolution pour l'espèce humaine ou pas. Je considère personnellement que cela a permis de libérer l'individu de beaucoup de contrainte. Dans un sens il est devenu plus responsable, moins prisonnier de son appartenance social.

 

 

Néanmoins ma relative longue expérience des relations humaines m'amène à dire que le marché du travail est dur. Il y a peu de place pour la fragilité. Il faut tenir le coup. Mais bon là nous rentrons dans une discussion sur la fragilité humaine, qui est sans doute aussi issue de croyances et de représentations...

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...